Il existe des terres à l'est, bien différentes de celles que l'on trouve au sein de l'Alliance, et certains survivants s'y sont établis depuis la fin de la guerre. Mais beaucoup ont été rejetés - soit à cause de leurs différences soit à cause de leur mode de vie - et se sont retrouvés à devoir survivre par eux-même en adoptant une vie de nomades, voyageant au gré des saisons. De petites tribus familiales se sont alors créées et ont évolué au fil des années, mais elles n'ont jamais réussi à s'établir réellement sur des terres, se contentant de voyager et de survivre face à la nature et aux ennemis divers.

Il y a cinq ans, une jeune femme s'est rebellée dans l'une de ces tribus et a pris la place du chef, qu'elle a décapité dans un accès de rage. Avide de pouvoir, Katania a décidé de rallier toutes les tribus sur son chemin afin d'augmenter son nombre de guerriers pour marcher vers l'ouest, sur les terres de l'Alliance dont elle a entendu parler. Ceux qui ont décidé de la suivre ont eu la vie sauve, les autres ont été brulés avec leurs habitations. La jeune chef ne fait pas de quartier, elle a décidé d'aller prendre les terres de l'ouest pour y établir son peuple - qu'elle a nommé les Kadaaris - et le fera, peu importe ce qu'il lui en coutera.
La chef des Kadaaris se nomme KATANIA, c'est elle qui a créé le clan il y a cinq ans après avoir tué son chef de tribu. C'est une guerrière sanguinaire, avide de pouvoir et d'expansion, qui ne cherche qu'à conduire son peuple jusqu'aux terres promises. Elle mène son clan d'une main de fer et n'hésite pas à supprimer ceux qui lui mettent des bâtons dans les roues. Elle ne s'entoure que de personnes en qui elle a réellement confiance. C'est notamment le cas de SETH, cet homme un peu étrange qui croit en elle depuis le début et qui motive le pleuple avec ses augures. Seth a l'habitude de la violence et des batailles, il se bat pour son peuple et Katania, envers qui il est très loyal.

Au sein de ce nouveau clan, on trouve aussi NIAMH qui a sa place en tant que guérisseuse mais surtout en tant qu'empoisonneuse. Elle est celle qui maîtrise le mieux les différentes plantes mais elle préfère de loin ôter la vie que soigner les plaies.

Même si les Kadaaris sont majoritairement des guerriers, on trouve différents métiers utiles au peuple au sein du groupe : des chasseurs, des forgerons, des cuisiniers, des tanneurs, des éclaireurs, des guérisseurs... On trouve aussi beaucoup d'esclaves au sein du clan, venus des autres tribus et d'autres clans de l'est.


Personnages attendus :

SETH ; 35 ans - augure pour le clan (ft. Gustaf Skarsgård)
LES FÊTES: les Kadaaris n'ont pas de fêtes à proprement parler. Cependant, avant chaque bataille, un sacrifice humain est organisé afin de demander aux dieux de les protéger (il s'agit généralement d'un esclave ou d'un prisonnier capturé durant un raid). Après la bataille, il n'est pas rare de voir le peuple fêter sa victoire autour d'un grand festin.

LES UNIONS : n'ayant que peu de richesses et de biens, les Kadaaris n'offrent pas réellement de présents lorsqu'ils veulent épouser un autre membre du clan. D'ailleurs, il y a peu de mariages. Ceux qui s'aiment, s'aiment d'une façon charnelle et prêtent serment devant les dieux. S'il le faut, c'est l'Augure qui dirige la cérémonie de mariage.

LES RITES MORTUAIRES : malgré toute leur violence, les Kadaaris sont soudés. Alors ils n'abandonnent pas leurs morts et organisent des rites funéraires autour de grands bûchers. Une fois les honneurs rendus, ils reprennent leur chemin.

LE RITUEL DU GUERRIER : pour devenir guerriers, les apprentis doivent affronter le meilleur de la tribu. Ce n'est pas un combat à mort, l'objectif pour l'apprenti est de réussir à blesser son adversaire. S'il réussit, alors il devient un guerrier. S'il échoue, il continue à s'entraîner jusqu'à être prêt. Avant chaque bataille, les Kadaaris pratiquent divers rituels pour augmenter leur force et leur concentration, rituels qui se terminent souvent par le tracé de peintures de guerre.

L'ÉDUCATION : les enfants sont très importants au sein de la tribu : ils sont l'avenir et représentent le renouvellement de la population. On leur enseigne, en groupe, tout ce qu'ils ont besoin de savoir sur le monde et la survie. Puis, ils sont envoyés auprès d'un maître qui leur apprendra un métier.

LES PUNITIONS :
- Les petits délits (vol, violence…) : ils sont punis par des sévices corporels tels que des coups de fouets ou d'autres tortures physiques. Cela peut paraître dur, mais c'est une façon d'éduquer les esprits. Les bannis sont violents, mais ils protègent leur tribu, ainsi les crimes ne sont pas autorisés.
- Les délits les plus graves (viols, meurtres…) : ils sont passibles de la peine de mort. En effet, la tribu étant composée de bannis, les criminels ne sont pas bannis à nouveau. Cette ultime punition est à la fois un don et une malédiction : on leur prend la vie, mais en faisant cela, on leur rend leur liberté à jamais.

LA RELIGION : les Kadaaris honorent un dieu unique tiré d'une ancienne mythologie sud américaine. Ce dieu renvoie au dualisme et à la complémentarité : en effet, ils croient en la complémentarité de la vie et de la mort. Ils honorent aussi bien une naissance qu'une mort, car tous connaissent l'importance du cycle de l'existence. C'est à ce dieu mais également à son fils (qui a donné la vie aux hommes) qu'ils rendent hommage lorsqu'ils réalisent des sacrifices humains. De plus, les Kadaaris croient qu'ils peuvent absorber la force de leurs ennemis, en consommant une partie de leur corps, chaque organe représentant un aspect de l'âme humaine.
Les Kadaaris n'ont pas bonne réputation à l'est. Ils ont effectué plusieurs raids mortels sur les clans de l'est et ont décimé la moitié des tribus afin de s'agrandir. Ils sont réputés pour être des guerriers sanguinaires qui ne laissent que peu de choix sur la finalité de leurs attaques : soit ils enrôlent, soit ils prennent des esclaves qui leur seront utiles, soit ils tuent.

Si le clan et Katania sont relativement connus à l'est, il n'en est pas de même au sein des clans de l'Alliance qui n'a pas réellement entendu parler de leurs frasques. Le clan est proche des frontières Orketa et Sengoli, et commence doucement ses attaques pour tâter un peu le terrain et en apprendre d'avantage sur son nouvel ennemi.