« Ce dont tu t'empares est tien ». Longtemps, la devise Kelownienne a été l’unique règle du clan. Les terres du Nord étaient des terres sauvages où régnait la loi du plus fort. Les chefs de clans qui se succédèrent se délectaient des combats et des pillages au sein de leur propre clan. Ils ne fédéraient leur troupe que pour aller piller les autres clans : voler leurs richesses, leurs ressources et surtout les femmes et les enfants qui devenaient des esclaves. Aujourd’hui encore, cette règle est l’une des règles fondamentales qui guide le clan. Mais Thirdal, le premier vrai chef de clan a rétabli l’ordre dans le chaos. Puis la famille d’Ilthil a pris la relève pour maintenir l’ordre selon sa vision guerrière de la vie.

CLIQUE ICI POUR VOIR LA CHRONOLOGIE :
An 0 - Rassemblement autour de Vancove et fédération d'un clan. Durant des années, la violence règne sur les terres glacées du nord. Le danger est constant : l’environnement est inhospitalier, les ressources limitées et les premiers survivants sont féroces. Leurs enfants le sont encore plus.
An 40 - Après des années de barbaries et de pillages des autres clans, c'est Thirdal, un homme charismatique qui prend la tête du clan. Il pose les bases de lois gardant la première règle du clan. Et fédère son peuple pour qu’enfin cesse les violences entre les habitants de leurs terres. C’est lui qui nommera le clan : Kelowna.
An 70 - Ilthil, le chef des armées tue Thirdal et prend sa place. Le jeune homme fédère les guerriers du clan et lance une politique de colonisation et de pillage pour canaliser la violence des Kelowniens.
An 90 - C'est la fille d'Ilthil qui prend sa place après avoir tué son père, devenu un peu trop pacifiste pour la jeune et fougueuse guerrière.
An 110 - Son fils lui succèdera. Et il perpétue la tradition posée par celle-ci en l'assassinant pour prendre sa place, par simple ambition.
An 130 - Laëth, la fille du chef, prend la tête du clan après avoir tué son père. C’est une guerrière sanguinaire avide de pouvoir et comme ses ancêtres, elle ne cherche qu'à agrandir Kelowna, ses richesses et sa puissance.

Chez les Kelowniens, il y a trois types de paysages : les plaines du sud, la forêt de l’est du clan et les terres glacées du nord. La transition se devine facilement : à peine une ou deux heures de marche et vous voilà perdus dans les étendues enneigées et glacées de Kelowna. Et celles-ci peuvent vite se révéler fatales pour ceux qui ne les connaissent pas.


Les villes & villages les plus importants :

La capitale du clan est SENGÖR. Elle est proche de la Citadelle et peut ainsi être informée des changements dans les clans plus au sud.

Plus au nord se trouve VANCOVE. Le froid y est mordant mais les villes aux frontières nord du clan souffrent bien plus du froid et de la neige. Vancove est une ville qui fournit les bateaux au clan et qui vit des ressources de la pêche.

Lovée au milieu de la forêt se trouve BRINIM, qui fournit du bois pour les bateaux et de la viande pour le clan. Ici sont formés les meilleurs chasseurs du clan qui vont également apprendre à chasser sur les terres enneigées afin de parfaire leur formation.

Sur une petite île à l'ouest du clan se trouve PORT-VICTOIRE, un grand village portuaire construit sur les ruines de l'ancienne ville de Victoria. La Dissidence kelownienne s'y est installée après la prise de pouvoir de Karrah et suite à un violent affrontement avec quelques uns des anciens occupants. Les bâtiments sont, pour la plupart, bâtis sur pilotis avec des pierres et des rondins de bois mêlés à des matériaux de la ville en ruine. Un phare de l'ancien monde accueille un brasier qui permet de guider les barques qui font office de navettes entre l'île et le continent.
Dans la forêt, on trouve des arbres de types feuillus puis des résineux à mesure qu’on monte vers le nord, qui sont pourvus d’aiguilles de plus en plus pointues et certains mêmes sont urticants alors ne vous y frottez pas de trop près. Les plaines sont plutôt planes, recouvertes de petits buissons et de hautes herbes. On cultive quelques céréales et produit du foin pour les élevages d'herbivores autour des villes et des villages. Enfin, on trouve dans ces deux zones quelques plantes médicinales.

Parmi les animaux les plus dangereux du clan, on trouve bien évidemment les ours (bruns et blancs) ainsi que les loups et les lynx. Certains, sous l'effet des radiations, sont plus gros, et la plupart sont devenus très agressifs. Ils sont cependant très prisés pour leurs fourrures et leurs graisses. On trouve également les morses et les narvals dont les cornes originellement utilisées pour la sensorialité sont devenues une défense redoutable. Le clan est riche en petits animaux (poissons, oiseaux et rongeurs) qui sont prisés pour leur chair savoureuse. On y trouve également de multiples herbivores (wapitis, orignaux, cerfs, caribous et mouflons) qui sont souvent apprivoisés pour déplacer les charges et pour nourrir le clan. A l'état sauvage, ils peuvent se montrer agressifs.
La précédente chef de clan était LAËTH. Issue d’une lignée de chefs de clan, elle a fini comme tous ses ancêtres par tuer son père pour s’emparer du trône, continuant ainsi à perpétuer les horreurs de ce clan bien trop violent. Elle était contre l’alliance et n’hésitait pas à tout faire pour tenter de la mettre en péril. Elle a été tuée par accident par KARRAH à la fin de l'année 149.

C'est à présent KARRAH qui est à la tête du clan. Elle ne comprend pas encore très bien comment et pourquoi elle est arrivée là, mais le fait est que c’est le cas. Elle va avoir fort à faire pour rester en vie et imposer ses idées qui diffèrent de celles de l’ancienne chef de clan.

Son cousin, LOSRAN, est l’un des meilleurs guerriers du clan et s’est illustré plusieurs fois au combat malgré son jeune âge. Il est fiable et a protégé plusieurs autres guerriers à de nombreuses reprises, gagnant alors leur confiance. Depuis que Karrah a tué l’ancienne reine, il est devenu son chef de guerre et son bras droit.

Le chef de guerre de Laëth était YMIR, un guerrier sanguinaire fidèle à sa chef de clan. A la mort de celle-ci, il a essayé de la venger, de tuer celle qui avait pris la vie de sa chef, mais il a été repoussé par quelques guerriers fidèles à Losran et à sa famille. Depuis, le guerrier est en déroute dans le clan et tente d’organiser un groupe de guerriers qui renversera cette nouvelle chef qu’il n’accepte pas.

On les attend :

LOSRAN ; 36 ans - chef de guerre (ft. Alexander Dreymon)
LE SOLSTICE D’AUTOMNE : l’arrivée du froid poussent une partie des proies à commencer une migration vers des zones plus chaudes. En hiver, ne restent que les poissons ou les prédateurs habituées au froid. Il est d’habitude de constituer une réserve de viande séchée pour passer l’hiver en attendant le retour des animaux migrateurs. Le solstice d’automne marque la fin de cette constitution et l’arrivée du froid. Le banquet est toujours fastueux, le feu de joie est immense et les guerriers dansent et festoient jusqu’au matin.

LES UNIONS : assurer la pérennité du clan est important et même s’ils sont sanguinaires, les Kelowniens se marient. Mais il n’est pas rare qu’un guerrier ait plusieurs épouses et de nombreux enfants car le taux de mortalité du clan est élevé. Ainsi, il n’y a pas de rite spécifique, mais l’homme doit offrir à la famille de l’épouse un cadeau de grande valeur (fourrure, arme, ressources diverses) afin d’obtenir sa main. Il n’est pas rare qu’une femme n'enfantant pas rapidement après le mariage soit maltraitée ou tuée.

LE RITE DE PASSAGE : le passage de l’enfance à l’âge adulte se fait par un voyage initiatique dans les terres glacées. Ce rite initiatique dure plusieurs jours durant lesquelles la principale épreuve est de survivre. Les futurs guerriers et les futurs chasseurs partent avec l’arme de leur choix et doivent ramener le cadavre d’un prédateur en gage de leur férocité. Ce qui n'est pas chose facile car les apprentis sont envoyés dans les terres glacées, les plus difficiles de leur clan...

LES RITES FUNÉRAIRES : les corps des défunts sont brûlés sur des bûchers et leurs cendres sont rendues à la terre ou à l’océan. Les Kelowniens ne pleurent pas leurs morts_: ils les honorent et les fêtent avant de les laisser partir.

LES RITES GUERRIERS : ils festoient mais boivent peu d’alcool et entonnent des chants guerriers, écoutent les récits des anciens saluant leurs exploits passés. Chaque guerrier porte fièrement ses peintures. Elles sont à base d’argile blanche. Les guerriers saluent chacun de leurs exploits par des tatouages et des cicatrices. Il arrive que certains chasseurs ayant réalisé des exploits durant une chasse gagnent également des tatouages. Avant chaque départ en guerre, les guerriers se réunissent.

L'ÉDUCATION : l'éducation est sommaire, remise à chaque famille jusqu'à ce que les enfants aient l'âge d'apprendre un métier. Ils sont alors envoyés à des référents qui leur apprennent ce qu'ils doivent savoir.

LES PUNITIONS : les Kelowniens ont toujours été sanguinaires et violents, il est plutôt rare que les gens soient punis. En effet, comme ce dont ils s’emparent est leur, les disputes se règlent souvent à coups de combats à mort. Dans certains cas, le chef de clan peut imposer des ordres ou des décisions pour réduire des conflits lorsqu’ils opposent trop de monde.

LA RELIGION : La plupart des kelowniens ne croient qu'en eux, ils ne croient qu'en la force brute et en la violence. Mais il existe quelques courants de ce que l'on pourrait appeler "religion". La première se fonde sur la croyance en des esprits invisibles qui régissent le monde. Véhiculée et prêchée par Muire et son apprenti Oldarik, certains habitants du clan prêtent une oreille attentive aux conseils et aux paroles de la jeune femme, d'autres n'y voient que des sornettes et des mirages. Certains autres habitants de Kelowna croient que la famille qui dirigeait le clan depuis plusieurs générations descendait des anciens dieux guerriers de l'ancien temps. C'est surement pour cela qu'ils leur vouaient une obéissance sans limite et les suivaient dans toutes leurs guerres. D'autres encore croient en la nature ; ceux qui voyagent dans les terres glacées ont souvent été témoins de mirages et de miracles qui les poussent à croire en quelque chose qu'ils ne comprennent pas mais qu'ils voient dans chaque brise, dans chaque flocon de neige. Voilà les principales croyances que l'on retrouve dans les terres du nord. Mais tous ne les partagent pas...

L'HOMOSEXUALITE : l'homosexualité n'est pas forcément très bien vue au sein du clan. Il faut dire que la plupart des kelowniens ont plusieurs épouses qu'ils n'utilisent la plupart du temps que comme des reproductrices. Ils font des enfants et les forment pour la grandeur de leur famille. Cependant, la société kelownienne étant basée sur le respect, il n'est pas impossible de réussir à se faire respecter par la force des poings et du caractère. Notez cependant que le respect sera toujours entaché de préjugés et de moqueries.
AU SEIN DU CLAN : du temps de Laëth, personne ne s'opposait au chef de clan. Il y avait bien quelques mécontents de toute cette violence, mais personne n'osait s'élever contre la famille dirigeante. Puis Laëth est morte et avec sa mort une rébellion s'est formée. Dirigée par Ymir, la dissidence s'est exilée à Port-Victoire et s'organise pour tenter de renverser la nouvelle chef de clan qui instaure progressivement de nouvelles idées dans les esprits des kelowniens. Ymir, ses guerriers et leurs esclaves organisent des attaques sur les clans de l'Alliance et essaient de recruter d'autres membres pour mener à bien leurs projets.

AVEC ORKETA & ASKHADI : Kelowna n’a pas hésité à entrer en guerre avec eux, à de nombreuses reprises. Ils ont beaucoup pillé leurs terres et fait de nombreux prisonniers. Les relations entre les deux clans sont donc très tendues. Cependant, quelques marchands de Kelowna arrivent à faire affaire avec les marchands de ces clans pour faire des échanges fructueux.

AVEC SENGOLI & SHISAYO : leur clan est trop éloigné des leurs pour nouer de quelconques relations. Mais nul doute qu’elles auraient été tendues vu la nature belliqueuse des guerriers de Kelowna.

AVEC PANKARA : malgré la distance, les relations entre Pankara et Kelowna sont tendues car les navigateurs kelowniens font des raids sur les bateaux de Pankara. Le clan du nord n’hésite pas à commettre des actes de piraterie pour piller les navires du clan de l’océan, leur voler leurs ressources et certaines pièces de leurs bateaux.

AVEC L'ALLIANCE : du temps de Laëth, l’Alliance était dénigrée, méprisée. Les guerriers s’entrainaient dur, recrutaient de nombreux apprentis pour enrichir leurs rangs et pouvoir prétendre fragiliser l’Alliance. Ils continuaient à piller, à attaquer les caravanes de marchands et de voyageurs. Sanguinaires et animés par la violence, les guerriers ne voyaient pas l’utilité de la paix. Aujourd’hui, les choses sont différentes, un vent de changement souffle parmi le peuple de Kelowna. La nouvelle chef de clan, Karrah, n’est pas animée par les mêmes élans guerriers que ses prédécesseurs. Elle a tué la chef de clan par accident et nombreux sont ceux qui ne reconnaissent pas son autorité. Pourtant, elle entend bien changer les mœurs de son clan, en commençant par prêter allégeance à l’Alliance.