AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Death is on its way [Alaric & Percy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 43
Inscrit le : 30/04/2018
Célébrité : Perrie Edwards
Multi-comptes : Monroe

Percy
– clan : kadaari –
clan : kadaari
(#) Death is on its way [Alaric & Percy]  Lun 7 Mai - 21:02




Alaric & Percy

Death is on its way


D'un coup de talons furieux, Percy força sa monture à accélérer encore, se fichant pas mal de l'épuiser, l'assoiffer ou la blesser. Le soleil s'était levé une heure plus tôt et pourtant elle chevauchait déjà depuis un long moment, menant une équipe de six éclaireurs, trois femmes et trois hommes. Elle avait choisit les meilleurs guerriers et cavaliers pour cette mission d'observation et de prévention. L'objectif : repérer les lieux, avertir les habitants que d'autres comme eux allaient arriver et tenter de recruter quelques volontaires.

C'était somme toute une mission habituelle, le genre de choses que Percy et ses hommes faisaient chaque fois que Katania ciblait un nouvel endroit, une nouvelle victime. Pourtant, cette fois, la guerrière le prenait plus personnellement, se dirigeant vers un clan qu'elle avait connu et qui avait causé la chute de sa famille. Les Orketa. Si elle y était née, elle ne s'était jamais sentie Orketa, ayant du fuir à l'âge de deux ans avec sa famille pour errer des semaines durant dans les terres inhabitées de l'est. Elle haïssait ce nom et n'aspirait qu'à être la cause de leur extinction. Oui, elle voulait les tuer tous, un par un, voir leur sang sortir de leurs veines et poisser le sol.

Un signe de la main et la cavalerie ralentit le rythme jusqu'à s'arrêter totalement à quelques kilomètres de la frontière est. Du mouvement, loin devant eux, annonçait la présence d'ennemis, une dizaine au moins. Plus nombreux, ils étaient censés avoir l'avantage, mais Percy était confiante : elle serait capable de les tuer elle-même s'il le fallait et savait que ses hommes l'étaient aussi. Avec quelques gestes précis et complexes, elle indiqua à un groupe de deux de partir sur la gauche, deux autres sur la droite et le dernier, un homme, avec elle. Puis elle siffla un air caractéristique, un air menaçant, lourd de tension et dangereux bientôt repris par ses guerriers. Bientôt, tous les membres de ce clan apprendraient à avoir peur en entendant ce son.

La dernière note fut accompagnée d'une talonnade dans les flancs de sa monture qui fonça vers le groupe d'Orketa. Elle ne savait pas s'ils étaient guerriers ou non, adultes ou non, et elle s'en fichait. Elle décimerait jusqu'aux nourrissons de cette race maudite, sans aucune compassion, sans aucun état d'âme. Elle avait déjà décapité un vieillard de la lame de son épée avant que les autres ne réagissent. Un poignard dans l'autre main, elle sauta de sa jument qui continua sa course sur quelques mètres et se releva à temps pour esquiver un coup de hache. Elle se débarrassa de son assaillant en quelques coups bien placés puis regarda autour d'elle. Une de ses guerrières gisait déjà au sol, les yeux ouverts et la gorge béante... un gâchis. Les autres se battaient toujours aussi vaillamment et s'occupaient des derniers Orketas.

Enfin... pas tous les derniers... Un homme qui semblait avoir à peu près le même âge que Percy était resté seul dans son coin, assez discret pour que personne ne l'attaque. Un sourire sadique sur son visage peint de rouge, orange et jaune, la guerrière s'approcha de lui, ses lames dégoulinant du sang de ses victimes. Derrière elle, un grognement lui annonça qu'un de ses hommes allait dans sa direction pour réparer cette erreur. Percy l'arrêta d'un geste de la main et continua son chemin d'une lenteur calculée.

''Celui-ci a l'air assez intelligent pour savoir comment survivre... N'est-ce pas, petit ?

   
CODES BY TIC TAC

_________________
kill you twice - Percy
©️ EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 80
Inscrit le : 01/02/2018
Alaric
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Death is on its way [Alaric & Percy]  Mer 9 Mai - 16:57

“Qu’importe l’issue du chemin quand seul compte le chemin parcouru.”

Voilà maintenant quelques jours que nous étions sur les routes en direction d’Alon en Orketa. Être second de Nukka n’était pas de tout repos, j’étais souvent réquisitionné par la chef de clan pour aller rendre visite à certain de nos alliés histoire de renforcer les liens. C’était très important, même si nous sommes en temps de paix il ne faudrait pas grand-chose pour que la situation n’éclate en mille morceaux. Même si ce poste que j’occupais était fatiguant il n’ne restait pas moins passionnant, je faisais enfin ce qu’il me plaisait, on était bien loin de mes journées de travail dans ma forge.

Comme vous vous en doutez, je suis escortais pour mes voyages en dehors d’Orketa, quoi de plus normal étant donné mon rang. Cela dit cela ne voulait pas forcément dire que j’étais accompagné d’une armée, loin de là même, j’étais simplement accompagné d’un des conseillers de Nukka, un vielle homme qui occupe cette place depuis très longtemps maintenant, ainsi qu’une dizaine de soldats armés jusqu’au dent. Etait-ce bien utile ? Je n’en suis pas vraiment sûr, mais comme on le dit si bien nous ne sommes jamais à l’abris d’une attaque de brigand ou encore du clan Kadaari, même si c’était plutôt rare. J’étais donc au milieu du cortège aux côtés du conseiller, le silence était maitre, il faut dire que les gens sont beaucoup moins enclins à parler après plusieurs jours de cheval. Pourtant, le conseiller finit par rompre ce silence qui était si reposant.

- Vous vous en êtes admirablement bien sorti Alaric, j’avoue avoir été fortement surpris. Dit-il tout en regardant devant lui. Je ne vous cache pas que j’étais contre votre nomination au départ, mais forcé de reconnaître que Nukka à déceler chez vous des qualités pour occuper ce poste de second.

J’adresse un sourire amusé avant de répondre :

- Je dois bien vous avouer que j’en suis le premier surpris. Mais finalement je tiens bien plus de mon père que je l’aurai cru. Mon visage fit la grimace à ces mots. En tout cas je suis content de m’en être bien sorti, et surtout vos propos me touche énormément. Je dis ça en regardant le conseiller droit dans les yeux.

- Par moment je vois en vous un peu de votre père, vous avez hérité de ses talents d’orateurs, mais pour le cœur, ça vous avez hérité de votre mère. Dit-il avec un sourire compatissant.

Je ne répondis pas à sa deuxième remarque, mon sourire suffisait amplement pour lui faire comprendre que j’étais touché par les propos du vielle homme. Après ça, il accéléra le pas pour rejoindre le capitaine qui se tenait en tête de file, probablement pour lui demander dans combien de temps ils feront une pause. Il est vrai que je ne serai pas contre me reposer un peu, le voyage était fatiguant, je sais que nous sommes bientôt arrivés à Alon, là-bas je retrouverai mon lit et je me permettrai une petite grâce matinée avant de me goinfrer de viande et de fruit frais. Hélas, rien ne va se passer comme prévus…

Tout est allé très vite, ça a commencé lorsque le conseiller tomba de son cheval, raide mort, décapité. Une attaque, nous étions attaqués par des brigands. Certains soldats n’eurent même pas eu le temps de sortir leurs armes qu’ils furent abattus. Pour ma part, je brandis ma hache, prêt à combattre mais l’un des soldats me fit reculer, voulant faire opposition face à l’ennemi pour me protéger. Malheureusement il ne fit pas le poids, les assaillants étaient de fin guerriers. J’étais dorénavant seul, face à ces guerriers sanguinaires, est-ce que j’avais peur ? Bien sûr que oui, est-ce que pour autant je le montrai ? Non, il était hors de question de leur faire ce plaisir, mais je n’étais pas fou, ma mort était proche.

Une femme s’approcha de moi, elle arrêta un de ses hommes qui allaient se jeter sur moi dans l’idée de me tuer. Apparemment elle avait d’autres projets pour moi. Elle avait ce sourire sadique sur son visage, c’était assez flippant, non en fait ils étaient tous flippant. Il ne m’en fallait pas plus pour reconnaitre des personnes issues du clan des Kadaari. J’adresse une moue avant de jeter ma hache au niveau des pieds de la jeune femme.

- Il semblerait… je réponds ça avec un ton froid avant de rajouter. Vous me voulez quoi ? Ce que vous venez de faire est clairement une déclaration de guerre ! Vous venez de tuer l’un des conseillers du clan Orketa.

Au final c’est peut-être dans la gueule que j’aurai dû lui balancer ma hache, mais bon à quoi bon faire ça si c’est pour mourir juste après ? En tout cas ce genre d’action était clairement une déclaration de guerre envers le clan Orketa. Etait-ce surprenant de la part des Kadaari ? Pas vraiment, malheureusement rien ne sert de les raisonner…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Death is on its way [Alaric & Percy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: Orketa-
Sauter vers: