AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Info : N'oubliez pas de mettre une date à vos rps. C'est plus simple pour suivre la chronologie !
Partagez | 
 

 [Aslaug - Nagga] N'oublie jamais comment j'étais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 196
Inscrit le : 20/02/2018
Crédits : Ava© visenya. | Sign© Beylin | Gifs© Tumblr
Célébrité : Katheryn Winnick
Multi-comptes : Ligeia

Nagga
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) [Aslaug - Nagga] N'oublie jamais comment j'étais  Mer 9 Mai - 7:16


N'oublie jamais comment j'étais
Aslaug & Nagga
Le monde semblait avoir perdu tout son sens en cet instant même. Un vide sans fin dans lequel ses lamentations ne résonnaient plus tant on n’en voyait pas le fond. Aucun écho, aucune réponse, rien que ce silence qui semblait être aujourd’hui son unique compagnon dans ce chemin sinueux que devenait son existence. Depuis des jours son esprit était vide, désespérément vide et elle ressemblait plus à une morte-vivante qu’à quoi que ce soit d’autre. Elle bougeait à peine, n’ayant à la fois aucune force et aucune motivation pour ordonner à ses muscles de s’animer. La cause ? La punition de trop, celle qui fit déborder le vase. Elle avait tenté de fuir, de saisir cette chance de retrouver sa liberté arrachée il y a de cela trois ans, une chose plus que légitime pour un humain. Mais on l’avait stoppé, on avait brisé tous ce qui lui restait d’espoir, réduit en mille miettes. Puis cette folle l’avait récupéré et là… ce fut la chute en enfer. Jamais son bourreau n’avait été si violent et les dieux savaient pourtant comment la cheffe de Kelowna était une adepte de la violence. Elle lui avait fait comprendre la signification du mot douleur, pendant longtemps on ne pouvait entendre que ses cris déchirants et suppliants de pitié. Mais personne ne venait la sauver, pourquoi espérait-elle encore, on se fichait bien de son existence.

Puis évidemment, la douleur physique n’était pas suffisante pour Laëth qui se délectait de toutes les formes de tortures. Alors elle l’enferma dans une sorte de pièce, une grotte en plus soigné si on voulait, une chose qu’elle aimait beaucoup faire. Et elle la laissait là, durant des jours, dans le noir et le froid. Aucune nourriture, à peine d’eau pour pouvoir survivre et souffrir encore plus. Et tout cela avec ses nombreuses blessures fraiches et prêtes à s’infecter. Autant dire qu’elle finissait rapidement par délirer à cause des mélanges de fièvre, fatigue et faim. Ce n’était pas la première fois qu’elle vivait cela, mais cette fois-ci… cette fois-ci était teintée de cette douleur pire que toutes les autres ; la perte de tout espoir. C’était fini, ça ne servait plus à rien. Elle était fatiguée. Quand Laëth revint, elle trouva une esclave soumise et sans envie de combattre. Alors en récompense, elle la laissa se reposer de ses maux dont elle était la cause. Des corvées plus légères et moins fréquentes, tout pour mieux lui embrouiller la tête.

Aujourd’hui elle allait nettoyait les vêtements de sa maitresse, installée au bord d’un rivière et sans personne qui la surveillait. C’était une première, mais quand on la voyait, on savait qu’elle ne tenterait rien. Son regard fixait le vide, le moindre mouvement lui arrachait un tremblement sous l’effort et elle était couverte de bleus et de bandages. Nagga œuvrait lentement et sans grande conviction, frottant le tissu avec peu d’énergie, si bien qu’elle ne nettoyait pas grand-chose au final. Mais elle s’en fichait, elle ne savait plus à quoi penser d’autre qu’elle s’en fichait. Qu’elle était épuisée. Alors les bruits de pas, la petite branche qui craquait, les feuilles froissé, tous ces bruits annonçant l’arrivée d’une personne n’attirèrent pas son oreille. Ce fut une chevelure rousse reconnaissable entre mille du coin de l’œil qui l’arracha à son néant. Cela la fit sursauter brusquement et elle posa une main sur son cœur battant follement avec un soupir. C’était Aslaug, une kelownienne un peu différente des autres avec laquelle elle se plaisait à converser. Elles étaient discrètes, se rencontrant lors de corvées de Nagga ou en soirée. La blonde appréciait cette femme qui avait pendant longtemps maintenue la flamme de sa révolte allumée. Mais aujourd’hui c’était différent, et honteuse, elle fuyait le regard de la guerrière, resserrant son châle en sentant une douce brise qui lui fit l’effet d’un souffle glacé, la faute à sa faiblesse. « Aslaug. » dit-elle avec un sourire forcé. « Tu m’as fait peur, je ne t’attendais pas. » Ses prunelles grises s’entêtaient à rester sur le vêtement qu’elle lavait depuis une dizaine de minutes, ne voulant pas affronter le regard déçu de ce qui se rapprochait le plus d’une de ses rares amies. « Je peux t’aider ? » S’enquit la blonde, ne sachant quoi dire d’autre pour combler le silence.
code by bat'phanie

_________________
they all said
crazy, monster, traitor
maybe. but i will always be her's.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: [Aslaug - Nagga] N'oublie jamais comment j'étais  Mer 9 Mai - 11:04


N'oublie jamais comment j'étais
Nagga & Aslaug (flashback)

Rentrée depuis quelques jours d'un raid, Aslaug reprenait ses marques comme mère et comme maîtresse d'un foyer. Il n'y avait qu'elle et sa fille de deux ans, mais c'était la première fois qu'elle avait une maison juste pour elle alors que jusque là elle avait partagé son toit avec sa sœur. C'était étrange de se retrouver seule, mais après les bruits assourdissants du champ de bataille, un peu de silence était tout à fait appréciable. Et puis elle pouvait passer du temps avec sa fille, jouer avec elle, lui apprendre à parler. Avec cela Aslaug venait de comprendre qu'elle était de nouveau enceinte alors elle avait tout intérêt à s'habituer à s'occuper d'enfants si un second arrivait en bonne santé. Le père de Luna venait de mourir et celui de son futur enfant n'était pas au courant de sa grossesse. Elle avait peur de lui dire et préférait d'emblée prendre ses marques comme mère seule toujours dans le risque d'être un jour déçue. Alors il n'y avait pas eu de débat à avoir là-dessus, Aslaug se réveillait le matin avec sa petite dans ses bras et profitait de la tranquillité et de la simplicité de cette vie et cela lui convenait le temps de se reposer entre deux raids. Elle ignorait quand elle serait appelée au prochain combat, mais répondrait présente, sans réelle conviction car les caprices de Laëth commençait à lui taper sur le système. Sans doute aussi le fait d'être mère avait adouci Aslaug qui n'aspirait plus à la même chose.

Elle avait donc pris le chemin de la rivière, un panier accroché à un bras et tenant la petite main de sa fille avec l'autre qui elle aussi avait eu envie d'avoir un petit panier avec un tissu dedans à laver. C'était étrange de pouvoir prendre son temps, voir la vie des autres habitants quand son quotidien avait souvent été les campements de fortune durant les raids. Aslaug remarqua vite la présence d'une tierce personne à la rivière, elle s'y était attendue et cela ne la dérangeait pas. C'était Nagga, esclave de Laëth et dernièrement brisée par celle-ci. C'était du moins ce qu'Aslaug avait remarqué, après une énième tentative de fugue, elle avait été réduite à néant et Laëth avait ce qu'elle voulait : un toutou obéissant à ses moindres caprices. A en juger la tête qu'elle tirait, Aslaug avait confirmation que Nagga avait bel et bien baissé les bras, c'était décevant. « Bonjour Nagga » Salua t-elle d'abord

« Et bien...Je viens laver mon linge... »Répondit Aslaug à sa question quelque peu étrange. Elle l'avait tellement fui du regard qu'elle n'avait pas remarqué le panier rempli qu'elle avait avec elle.

Luna lâcha le panier et la main de sa mère pour courir vers la rivière en poussant un petit cri, toute excitée par l'eau qui coulait. Ça faisait du bruit ! C'était froid ! Ça bougeait ! C'était trop bien ! Aslaug avait pressé le pas derrière elle pour qu'elle ne se retrouve pas la tête la première dans l'eau et qu'elle lui fasse ensuite un rhume de cheval, ou pire encore qu'elle finisse par se noyer. Luna était une petite fille vive et aventurière, Aslaug regrettait déjà de l'avoir emmenée avec elle plutôt que l'avoir déposée chez sa sœur avec ses cousins. Elle soupira doucement, un jour elle allait avoir une crise cardiaque à cause de ses bêtises, pourvu que le deuxième soit plus calme ou elle n'en dormirait plus ; Elle avait déjà retrouvé sa fille dehors avec les poules en pleine nuit. Aslaug éloigna sa petite du bord de la rivière, l'incitant à s'asseoir sagement quand elle vint à son tour s'agenouiller sur le bord de celui-ci, non loin de Nagga pour commencer à laver son linge. La jeune femme observa cette dernière, remarqua son teint pâle, ses yeux creusés, elle n'avait vraiment pas bonne mine et se doutait bien de toutes les tortures physiques et psychologiques qu'elle devait recevoir quotidiennement. Un jour cela prendrait fin, il pouvait y avoir des mauvaises passes, mais Nagga ne devait pas abandonner et prouver qu'elle valait mieux que cela.

« J'ai entendu dire que tu avais été enfermée encore... As tu besoin de quelque chose ? »

C'était souvent ce genre de moment qui était un prétexte pour qu'elles puissent parler, les deux jeunes femmes se faisaient toujours discrètes pour communiquer et au fil de leurs conversations un véritable lien s'était créé. Alors Aslaug s'inquiétait de la santé mentale de Nagga, parce qu'elle connaissait la cruauté de Laëth, néanmoins Nagga était forte, ce qui avait souvent impressionné Aslaug. Elle serait sans contredit une grande guerrière et la voir réduite à l'esclavage était un véritable gâchis. Alors Aslaug l'avait souvent encouragée à se rebeller, persuadée que Laëth finirait par être la première à craquer. Visiblement ce n'était pas le cas.

« Tu as l'air anéantie Nagga, ressaisis toi. »
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 196
Inscrit le : 20/02/2018
Crédits : Ava© visenya. | Sign© Beylin | Gifs© Tumblr
Célébrité : Katheryn Winnick
Multi-comptes : Ligeia

Nagga
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: [Aslaug - Nagga] N'oublie jamais comment j'étais  Jeu 24 Mai - 7:18


N'oublie jamais comment j'étais
Aslaug & Nagga
La flamboyante rousse des glaces était suivit d’une version miniature d’elle-même qui s’empressa d’aller voir ce que le bord de l’eau avait à lui offrir comme merveilles. Ce n’était pas la première fois que la blonde la voyait, la jeune Luna et elle la savait plutôt fougueuse. D’ordinaire elle adorait quand elle venait avec la petite, c’était un baume au cœur de voir tant de vie en un si petit être. Un enfant ne posait pas de questions ni ne jugeait selon les rangs sociaux. Il vivait et puis c’était tout. Chaque jour offrait une nouvelle aventure trépidante et pleine de surprises. Oui, la jolie Luna était une lumière dans cette sombre existence qu’était la vie de Nagga depuis trois longues années. Elle la faisait rêver, se remémorer ce qu’elle aussi elle aurait aimé avoir autrefois… Tout paraissait si loin maintenant. Mais aujourd’hui… aujourd’hui elle ne réveillait même pas la plus petite étincelle en elle, rien n’animait son regard vide et mort. Cette gamine n’était rien de plus qu’une chose grouillante et bruyante désormais, qui l’embêtait dans l’exécution de sa tâche. Alors elle l’ignora, tout simplement et coula un regard en coin vers sa mère quand elle s’installa près d’elle après qu’elle ait réussit à dompter s sauvage de progéniture. Elle sentie que l’intéressée fit pareille à son encontre et elle reposa son attention sur les tissus. Dans sa tête fusaient les possibles pensés qu’elle pouvait avoir à son égard et elle n’était pas réjouissantes ni très flatteuses. Elle craignant de la voir déçu, pire, de constater son mépris. Elle en tout cas elle se méprisait, se détestait, mais elle était épuisée et elle n’avait plus une once d’énergie. La force de continuer…non il n’y avait plus rien. Rien du tout.

La douce voix d’Aslaug brisa le silence qui s’était installé entres les deux femmes. Pour une si féroce guerrière, elle était étonnamment délicate et maternelle, elle gardait tout son côté féminin aussi vivant que sa force brute. On ne pouvait que l’admirer et rêver de lui ressembler ne serait-ce qu’un tout petit peu. Une mère. Une femme. Une guerrière. Que n’était-elle donc pas ? C’était une des raisons pour laquelle son avis lui importait tant. Et donc, une des raisons pour laquelle elle craignait tant de baisser dans son estime. Alors quand elle lui demanda si elle avait besoin de quoi que ce soit, la blonde figea. Elle avala difficilement sa salive et son corps trembla de nouveau alors qu’elle se retenait de fondre en larmes. Si elle voulait quelque chose ? Elle ne le savait plus, tout était confus dans son esprit qui se noyait dans l’obscurité et la noirceur des horreurs qui emplissait son quotidien. Osant enfin affronter les yeux d’acier de la kelownienne, ses lèvres tremblèrent doucement, essayant tant bien que mal de former de malheureux mots. « Je ne sais plus Aslaug. » L’esclave murmura en un souffle, des perles de larmes coincées aux coins de ses yeux, sa poitrine se soulevant difficilement pour absorber l’air. À qui d’autre pouvait-elle se confier ? Dire ce qui pesait sur son pauvre cœur, le soulager de son fardeau. Aslaug était un pilier, une bouée. Elle n’aurait jamais pu tenir aussi longtemps sans elle. Alors ses mots suivants lui firent l’effet d’un couteau en plein cœur.

« Tu as l’air anéantie Nagga, ressaisis toi. » Elle pinça les lèvres et resserra ses doigts contre le tissu qui lui servait de châle fortune. C’était la goute de trop et elle ne put retenir ses épaules de se secouer et de commencer à sangloter avant de fondre en larmes. La blonde cacha son visage entre ses mains, honteuse d’ainsi lâcher et montrer clairement sa faiblesse. Elle réussissait cependant à placer quelques mots entre chaque hoquet. « Je suis fatiguée Aslaug.. tu ne sais pas comment c’est. » Nagga renifla légèrement et zieuta la rousse, ses cheveux gras et sales pendant devant son visage. « Ça fait si mal, elle m’a laissé la dedans durant des jours… mais c’était une éternité pour moi. Le noir, le froid et le pire… le pire c’était mes pensées, j’étais à leur merci. » Inspirant un grand coup, ses yeux se fermèrent alors que tout cela lui revenait en tête et la faisait souffrir de nouveau. Comment lui expliquer de telles souffrances ? Comment faire alors qu’elle ne les vivrait très certainement jamais.

« Je n’en vois plus le bout… je n’y arrive plus. À quoi bon tenir. Personne ne vient me sauver. Je ne peux pas me rebeller et maintenant je ne peux même plus m’enfuir. Que me reste-t-il Aslaug. » Son regard était implorant, la priant de lui donner cette réponse si précieuse, si importante. Cette réponse qui lui redonnait une raison de combattre.
code by bat'phanie

_________________
they all said
crazy, monster, traitor
maybe. but i will always be her's.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: [Aslaug - Nagga] N'oublie jamais comment j'étais  Sam 26 Mai - 20:13


N'oublie jamais comment j'étais
Nagga & Aslaug (flashback)

C'était de si tristes paroles qui sortaient de la bouche de l'esclave et Aslaug ne pouvait pas réellement dire qu'elle comprenait ce qu'elle vivait bien qu'elle avait connu la maltraitance par le passé. Sa belle mère avait réussi à tuer presque tous ses frères et sœurs mais elle n'en avait jamais souffert physiquement. Vengeance avait été faite, alors Aslaug n'était plus marquée par ce traumatisme. Mais concernant Nagga, Aslaug savait que Laëth pouvait se montrer particulièrement cruelle et sadique. Alors la guerrière soupira doucement, la laissant pleurer tant qu'elle le voulait car elle savait qu'en face d'elle, elle ne craignait rien. Il fallait que ça sorte, toute cette angoisse. Aslaug réfléchissait à un moyen de faire quelque chose rapidement pour la soulager à part lui donner un peu d'espoir, dans l'immédiat il était difficile de faire autre chose.

Luna qui vit la jeune femme sangloter eu de la peine et prit l'initiative de ramasser quelques herbes avec un morceau de fleur dans sa tentative de se baisse sans tomber pour ensuite venir tendre le tout à Nagga. « Non » Fit la petite fille en tirant une moue triste. Elle n'aimait pas voir les gens tristes, elle tenait ça d'Aslaug qui était la même étant petite. Une larme versée et elle avait tendance à sentir son cœur imploser. Aslaug avait donc laissé sa fille faire, parce qu'un peu d'innocence c'était toujours bon pour le moral. Et Luna était encore à des années et des années de comprendre ce qu'il se passait là, dans le clan, les guerres et toutes ces histoires.

« Les choses vont s'arranger Nagga, je te le promets, tu dois juste être patiente parce que préparer ta fuite maintenant serait risquée pour tout le monde y compris toi. »

Aslaug jeta un œil aux alentours, pour vérifier que personne ne les espionnait ou ne les écoutait. Juste le fait de parler avec l'esclave pouvait lui attirer de gros problèmes et pour rien au monde elle ne souhaitait en faire pâtir sa fille et le bébé qu'elle attendait. L'autre était que parmi les Kelowniens elle ignorait si d'autres comme elle ne cautionnaient plus les actes de Laëth. A part peut être Losran et Horyön,  elle n'en avait jamais parlé avec eux, ce sujet là juste le fait de l'évoquer pouvait entraîner une perte conséquente et Aslaug jusque là avait préféré être silencieuse. Néanmoins elle sentait que quelque chose se préparait doucement. Certains guerriers ne montraient plus autant de motivation à aller se battre au nom de Laëth. Alors la situation était très délicate, Nagga devait sans doute savoir tout ceci, et entre temps, Aslaug ne pouvait que l'encourager à serrer les dents. Le vent allait finir par tourner, c'était une certitude.

« Quand Laëth s'en ira de nouveau sur le front, je n'irai pas combattre car je suis enceinte, alors je pourrais rester là et t'aider à t'échapper. »

Aslaug posa sa main sur l'épaule tremblante de la jeune femme, tentant de la rassurer et lui donner un objectif pour garder le courage. La petite Luna quand à elle posa sa tête sur les genoux de la jeune femme, la câlinant pour la consoler.

« Tu es forte Nagga, je le sais, tu peux tenir encore et après tout ceci sera terminé, d'accord ? »
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 196
Inscrit le : 20/02/2018
Crédits : Ava© visenya. | Sign© Beylin | Gifs© Tumblr
Célébrité : Katheryn Winnick
Multi-comptes : Ligeia

Nagga
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: [Aslaug - Nagga] N'oublie jamais comment j'étais  Sam 23 Juin - 5:05


N'oublie jamais comment j'étais
Aslaug & Nagga
La petite tornade rousse s’était calmée et avait ramassée de jolies plantes dans l’idée de les offrir à Nagga dans un geste purement généreux. Depuis longtemps habituée à ne rien recevoir d’autre que des coups, la victime regarda sans comprendre le présent pendant quelques secondes, clignant des yeux, avant de remercier l’enfant d’un maigre sourire. Si pure, si simple, elle lui enviait de ne pas savoir la douleur, de ne pas connaître le regret et la souffrance. Pas encore tout du moins. Elle voulait tant retrouver ce temps où son plus grand souci était de savoir qui se laverait la première avec ses sœurs après une journée de travail. Son cœur ne supportait plus tant d’émotions, elle se sentait si faible. Rien que respirer ne lui arrachait des frissons d’efforts.

Aslaug lui assura que les choses allaient s’arranger qu’il fallait juste de la patiente. Cela fit froncer les sourcils de la blonde, réveillant une chose en elle qui dormait depuis un moment; son agacement à se faire répéter les même choses. Ça ira, ça changera, soit patiente. Ça faisait trois ans qu’elle attendait, trois longues années durant lesquelles la vie avait continuée sans elle. Si jamais elle finissait par sortir de ce trou, qu’est-ce qui l’attendrait en Askhadi ? Un fiancé marié ? Une famille qui pleura de joie alors qu’elle n’avait pas été foutue de tenter de les sauver Lyra et elle ? Elle n’avait plus rien, rien du tout. Son monde tout entier s’était écroulé cette terrible journée, celle-là même qui aurait dû être le plus beau jour de sa vie. Mais elle ne se défoula pas sur son amie, car après tout, son intention était juste de tenter de lui remonter le morale. Maladroit certes, mais cela lui réchauffait un peu le cœur. Et prévoyait même un plan, c’était presque drôle de voir une si féroce guerrière d’une telle naïveté. Elle ne sortirait jamais des enfers. Malgré tout, elle sourit doucement en sentant la main de la rousse venir se poser sur son épaule et elle tourna son regard vers elle. Comme elle voulait encore y croire à ce qu’elle disait, elle le voulait vraiment, mais elle n’y arrivait plus. Ce qui la surprit fut l’action de Luna et sans le vouloir Nagga se figea brusquement en sentant ce geste si doux et ne sut que faire sur le coup. Puis avec prudence, elle posa ses mains frêles sur la tête de l’enfant, caressant son adorable petit crâne. Cela faisait naître en elle une nouvelle vague d’émotion qui acheva de déborder quand Aslaug assura qu’elle était forte. Des larmes silencieuses coulèrent sur ses joues et elle ouvrit la bouche pour tenter de parler, mais le premier jet fut un échec. Elle ne savait pas quoi lui répondre, quoi lui dire. Elle fut peut être forte, mais maintenant ce n’était plus le cas. La blonde était brisée de partout et surtout, très fatiguée. Puis ses iris semblable aux orages revinrent se poser sur la toute petite silhouette de l’enfant, qui lui rappelait ses anciens souhaits et rêves.

« Tu sais Aslaug. » Qu’elle commença doucement, flattant pensivement les doux cheveux roux de Luna. « Le jour où… ça s’est passé. Je faisais des courses pour préparer… » Les mots restaient bloqués dans sa gorge alors que lui revenait en mémoire des instants qu’elle ne voyait que dans ses cauchemars. Elle ferma les paupières quelques instants pour reprendre contenance et continuer sur sa lancée. « Mon mariage. » Elle ne l’avait pas raconté souvent l’histoire de son enlèvement, avec les autres esclaves c’était un sujet souvent tabou puisqu’il remuait de douloureux instants. Mais pour le coup, ce moment-ci fut bercée par la nostalgie. « J’avais choisi une jolie robe tu sais, on aurait dansé et festoyé toute la soirée. Oh Aslaug, tu devrais voir à quoi ressemblent les fêtes à Nisida. Plein de gens s’invite, on rencontre et on s’amuse au milieu des champs. Juste avant que le soleil ne se couche, on entend les grillions qui chantent. J’adorais les écouter…. » Un hoquet la coupa dans son histoire, son cœur se serrant sous ces souvenirs d’une autre réalité, d’une autre elle. Lui en parler… c’était aussi douloureux que merveilleux. Ici.. cet endroit n’avait rien à voir avec les terres baignées de soleil et les champs fertiles dAskhadi et elle voulait partager son amour de sa maison avec quelqu’un. Et Aslaug était plus que désignée pour cela. « Ici tout est si triste, j’apprenais l’art de l’agriculture avant. J’ai toujours aimé la sensation du soleil sur ma peau, l’odeur de la terre.. La caresse des blés. Attendre que mon prétendant revienne de sa tournée à marchander avec sa caravane. Aujourd’hui j’aurais du être avec lui et ma propre petite famille. » Elle prononça ce mot en regardant Luna puis le ventre de la mère pour ensuite planter ses yeux dans les siens. « J’ai tant perdu Aslaug… Je n’ai plus rien. » Un soupir franchit le seuil de ses lèvres alors qu’elle allait prononcer ces mots qui lui faisait l’effet de manger du verre. « Il ne sert à rien de prendre des risques pour moi. »
code by bat'phanie

_________________
they all said
crazy, monster, traitor
maybe. but i will always be her's.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: [Aslaug - Nagga] N'oublie jamais comment j'étais  Sam 23 Juin - 10:44


N'oublie jamais comment j'étais
Nagga & Aslaug (flashback)

Les larmes que versait Nagga perturbèrent la petite qui garda sa tête sur ses genoux dans l'espoir de la consoler. Elle ne comprenait pas ce qu'il se passait mais elle faisait preuve de bienveillance et cela rendait Aslaug fière. La petite se redressa ensuite et retourna jouer, intriguée par une grosse branche sur le sol. La guerrière quant à elle gardait sa main sur l'épaule de Nagga, ainsi d'un geste lui affirmant qu'elle était bien là à ses côtés. Elle la laissait pleurer, cela devait lui faire du bien de pouvoir se vider même si ça ne retirait en rien la souffrance psychologique dont elle devait souffrir. Aslaug mesura par ses paroles, l'emprise de Laëth sur son esprit, Nagga n'était plus la même personne, elle avait abandonné, laissé les armes et elle était visiblement résignée à l'idée de tout changement. Même ce que lui avait dit Aslaug sur sa future évasion n'avait pas suffit à lui redonner un peu d'espoir. Nagga s'engagea alors sur ces souvenirs qu'elle évoquait, d'avant son enlèvement. Aslaug n'avait jamais été pour le fait d'avoir des esclaves, et pourtant elle était là pendant ce raid. Elle avait protesté et s'était pris un coup dans la figure. Alors elle se taisait depuis mais elle regrettait de ne rien avoir fait de plus. Elle se sentait responsable quelque part. Ces guerres devaient cesser, absolument. Aslaug la laissa se confier, elle devait s'accrocher à ces souvenirs là, plus que tout, pour y croire de nouveau.

Ils n'avaient pas la même définition de la famille ici, mais elle comprenait assurément que cela puisse la rendre nostalgique et triste. Si elle avait été séparée de sa fille, elle aurait probablement été dans le même état. Cela n'était jamais arrivé alors Aslaug ne pouvait pas mesurer l'intensité de sa douleur. En revanche elle pouvait compatir, se montrer présente pour elle et lui rappeler qu'elle n'était pas seule même en étant dans le camp ennemi. La jeune femme soupira, elle ne pourrait pas faire échapper toutes les esclaves de Laëth, mais elle avait tissé un lien particulier avec Nagga et cela lui tenait désormais à cœur de faire quelque chose pour elle.

« Je comprends que tu ne puisses pas le concevoir, mais crois moi c'est possible ! »

Évidemment que ça l'était, avec de la volonté, on peut tout faire, c'est ce que la vie lui avait appris, et ce depuis toute jeune, quand elle a vu ses frères et sœurs mourir un par un et qu'elle désirait plus que tout les venger. Elle l'avait fait et aujourd'hui, sa vie était plutôt tranquille, même avec les combats et les raids, elle avait sa maisonnette, ses animaux, sa fille, une place. Alors elle voulait que Nagga puisse comprendre et assimiler cela, malgré la douleur, malgré l'espoir qui n'était plus. Aslaug ne lui demandait pas de s'en réjouir, mais juste d'entendre ses mots, qu'ils s'ancrent dans son esprit et garde quelque part un infime espoir qu'il y avait potentiellement une fin à tout ceci.

« Et c'est ce que je vais faire aussitôt que Laëth s'en ira sur le front, cela peut arriver à tout moment alors tiens toi prête d'accord ? »

Elle avait déjà un plan dans sa tête pour organiser son évasion hors de Kelowna, elle ne pouvait pas lui en parler au cas où Laëth finisse par la torturer pour savoir ce qu'elle faisait derrière son dos. Mais Aslaug allait bien évidemment tout mettre en place pour que tout puisse se faire au moment où cela serait possible. La jeune femme soupira doucement, elle prit un linge propre et le trempa dans la rivière pour venir nettoyer les plaies de la jeune femme, soulager ses coups.

« Écoute, je te promets que je serai là d'accord ? Je viendrai te chercher, je t'emmènerai à la frontière et tu pourras reprendre ta vie là où tu l'a laissée, te marier, avoir des enfants, sentir le soleil sur ta peau. Il faudra juste que tu trouves la force de me suivre au moment voulu, réfléchis bien d'accord ? Il n'y aura pas beaucoup d'occasions, tu le sais. »

Elle savait ce que c'était que de se sentir enfermée, d'avoir la porte ouverte et de ne pas trouver le courage de s'enfuir. C'était croire que quoi qu'il arrive, elle se ferait rattraper, qu'on la retrouverait, que ce n'était juste pas possible. Et pourtant après avoir passé la frontière, les chances qu'elle soit retrouvée redevenaient minces, il ne tenait qu'à elle ensuite de faire le nécessaire pour éviter toute personne venant de Kelowna jusqu'à ce que...Ce que les choses changent. Si elle était prudente, jamais Laëth ne pourrait la retrouver.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
 
[Aslaug - Nagga] N'oublie jamais comment j'étais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: