AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Info : N'oubliez pas de mettre une date à vos rps. C'est plus simple pour suivre la chronologie !
Partagez | 
 

 The Neverending chapter | Muire [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 14
Inscrit le : 10/05/2018
Crédits : ivytyler/Magma
Célébrité : Olga Kurylenko
Multi-comptes : Silas

Muire
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) The Neverending chapter | Muire [terminé]  Jeu 10 Mai - 12:19



– Muire –
Clan : Kelowna – Rôle : Chamane – Âge : 32
Allégeance : Karrah – Feat : Olga Kurylenko


Derrière l'écran :

Pseudo : Galw1n
Âge : 27
Dispo : Tout le temps
Comment as-tu trouvé le forum ? PRD
Un truc à ajouter ? Ça fait super bizarre.

Caractère & Physique :


Fermez les yeux et voyez. Voyez le monde autrement. Un jour, il y aura autre chose que le jour. Vous semblez être tellement sûrs de vous : je suis folle. Je partage votre douleur, vos yeux vous trompent. Je pense différemment, je vois les choses différemment, je suis différente. Avez-vous remarqué comment l’âme brille de l’intérieur ? J’imagine que non. À quoi bon soulever les montagnes alors qu’il est si simple de passer par-dessus ? On dit que j’ai la voix douce quand je chante. Les rites funéraires deviennent moins monotones quand je chante le départ des défunts. J’ai les poches pleines de metatarsus et metacarpus de mouton, je peux lire votre avenir si vous le désirez et si vous avez assez de courage pour affronter la réalité. Toi, tu te poses beaucoup trop de questions : n’interprète pas, contemple. Pourquoi le tatouage ? Il n’a de signification que pour moi qui a communié avec les Esprits. Ils sont bleus parce que j’aime le bleu, tu as trop interprété ! Je pense que tout être à sa place en ce monde, que le hasard n’existe pas, et que le destin s’explique grâce à l’intervention des Esprits. Tu veux me faire manger la même chose qu’hier ? Comment veux-tu que je renouvelle mon mana avec ça ! Ce n’est pas une arme, c’est un bâton. Il me donne de la carrure et il me permet de communier avec la nature à tout moment. Cela dit, secoué avec véhémence en direction d’un crâne, il peut servir d’arme, en dernier recours uniquement. Je n’aime pas la violence quand elle n’est pas nécessaire. C’est une question d’interprétation, la violence devient nécessaire quand un Kelownien décide qu’elle doit devenir nécessaire, c’est-à-dire quasiment tout le temps.
Regardez-moi de plus près. Que voyez-vous ? Mes yeux sont verts. J’ai choisi cette couleur pour contraster avec les tatouages bleus, à moins que ça soit l’inverse. Fermez les yeux et écoutez : il y a beaucoup plus autour de vous que vous ne l’imaginez. Non je ne les ai pas coiffés, je me suis réveillée comme ça. Vous êtes-vous réellement réveillés dernièrement ? Le sautoir que je porte est ancien, réellement ancien, il existe depuis plus longtemps que vous ou moi. Laissez les étoiles vous guider,  elles seules sont de véritables êtres de confiance.  Je ne fais pas la tête, je réfléchis, vous devriez essayer vous aussi, ça pourrait vous faire du bien. Bien sûre que je ne suis pas seule dans ma tête, les Esprits m’accompagnent ! Vous dites ? Ah, vous n’avez rien dit. Sans doute mon imagination ! Notre monde a changé et il changera encore sans nous. La mort n’a rien de tragique. Dans cent ans, chacun de nous n’y pensera plus. Dites-moi de quoi vous avez besoin, et je ferai de mon mieux pour vous l’apporter. Je veux aider, je veux que vous soyez heureux, fier et fort pour votre clan.
Ouvrez les yeux. Que ressentez-vous ? C’est bien ce qui me semblait…


Ce qui s'est passé dans ma vie :


J’avais bien dit que ça se terminerait comme ça, mais on ne m’a pas écouté. Personne ne m’écoute jamais d’ailleurs. Tiens, un oiseau à deux têtes, ça doit être un signe. Non pas un cygne.  Asseyez-vous et écoutez-moi pour une fois dans votre vie, vous pourriez apprendre quelque chose. Dépêchez-vous, le feu va s’éteindre. Que disent les Esprits ? Que vous devriez vous taire sur le champ ! Je n’ai pas toujours été comme ça vous savez, autrefois, c’était pire. Chers contribules, adoptez une attitude idoine et entendez.

Je ferme les yeux un instant pour y voir les immenses forêts de Brinim, là où j’ai vu le jour brillant et la nuit céruléenne. Dans mes naseaux pénètrent le pétrichor ; et un vent frais, mais relativement doux, secoue fébrilement mes cheveux. Heureux sont les Kelowniens qui naissent à Brinim, car ils connaissent le froid le plus tendre et amical qu’il existe dans les terres du Nord. J’en suis sûre, c’est ici dans ces régions que la relation la plus pure avec la nature s’entretient. Mon père naguère chasseur, remerciait longuement et respectueusement les bêtes qu’il abattait. Il formait avec feu ma mère, emportée par une maladie, un duo indispensable pour la survie des habitants de Brinim : elle excellait dans le travail du cuir. Tous les deux, quand ils avaient un peu de temps libre, emmenaient leur petite fille adorée, moi, dans les bois. Fille unique, Je préférai parler aux écureuils et aux taupes qu’aux autres enfants, ces monstres que les adultes fabriquent avec leurs regrets. Le contact perpétué avec les animaux était ma première rencontre avec les Esprits. La solitude me donna l’accès à un autre monde, bien plus gai et plus coloré que celui que vous connaissez. Fillette lambine, j’étais choyée par les tous les villageois qui m’ont rapidement pris pour une simplette. Évidemment, ils se trompaient ; simplement, ils ne voyaient pas ce que je pouvais voir, ils n’entendaient pas ce que je pouvais entendre, ils ne vivaient pas comme je pouvais vivre.

Comme ma mère fut incapable de me donner un petit frère ou une petite sœur, mon père s’en lassa. Il trouva une ou deux autres femmes à qui il fit un ou deux autres enfants, mais ils ne me sont jamais apparus comme des êtres véritables comme pouvaient l’être des caribous, si bien que je n’ai jamais connu ces personnes et je n’ai jamais eu envie de les connaître. Ma mère m’éleva jusqu’à ce qu’elle mourut, puis je fus placé sous la tutelle de sa sœur ma tante. Elle élevait seule son fils, abandonnée par son mari deux ans plus tôt, car elle aussi était devenue stérile : j’y voyais là une tendance et pensais déjà que toutes les femmes de ma lignée étaient maudites, incapable d’enfanter un deuxième enfant après un premier trop bien réussi. Ma tante était devenue une femme terrible, rongée par la peine et le regret. Son fils était son trésor, moi, j’étais de trop. Je fus battue un temps, mais cela ne choqua pas, car la violence est consubstantielle aux Kelowniens.
La maladie l’emporta elle aussi, les Esprits ne la nature avaient répondu à mes nombreux appels de détresse. Certains, atteints de nescience, évoquèrent le hasard et le malheur, mais pour moi cela ne faisait aucun doute, j’avais été vengée, voilà tout. Jeune fille souffreteuse, je me rendais utile là où je pouvais dans le village et très vite, je me retrouvai affublée  du surnom de « Porte-Bonheur ». Sans savoir vraiment ni pourquoi, je rendais les gens heureux autour de moi, allant même parfois jusqu’à déjouer les plans du destin : les Esprits s’étaient emparés de moi, j’étais leur émissaire !

Il a fallu temporairement mettre de côté cette vocation nouvelle pour me consacrer au rite de passage, auquel  je ne pus échapper. C’était un signe évident pour moi : la nature me rappelait après d’elle, je devais passer du temps en sa compagnie !
Comme j’ai eu tort de penser que la tradition antique serait une formalité !
La préparation mentale m’emporta dans des contrées lointaines. J’y ai vu des étendues de neige à perte de vue, des fruits rouges glacés par le froid et des traces de sang mêlées à de la boue. Était-ce seulement le mien ? Je partis dès l’aube, équipée de peaux d’ours, d’une gourde à moitié pleine et d’une lame grossièrement forgée. Je l’avais spécialement choisie, non pas pour tuer, mais couper, tailler le bois et éventuellement, confectionner un piège. Un blizzard se souleva le jour de mon départ et effaça mes traces de pas dans la neige, j’étais déjà perdue avant même d’avoir pu accomplir mon objectif. Qu’importe, un problème à la fois.  J’avais élu comme domicile une crevasse gelée, recouvrant la partie exposée au ciel par un assemblage de bois.
Je ferme les yeux et je n’ai plus froid. Je ferme les yeux et j’entends les images, je vois les sons. Pieds nus dans la neige, mes orteils ne gèlent pas, je ne fais qu’un avec la nature. Fébricitante, mes jours se confondent avec mes nuits, mes songes se mêlent à la réalité mais les Esprits me gardent en vie.
Je n’irais pas à la poursuite de ma proie, c’est elle qui viendra à moi. Toute honte bue, je creuse de mes mains frêles  un trou dans la neige et je le recouvre d’eau pour qu’il gèle.  J’y dispose des pieux de bois taillés en pointe et j’attends. J’attends mais rien ne vient, car je n’ai pas d’appât. Je mange des baies rouges qui m’empoisonnent, je n’ai plus de fièvre, mais je vomis du sang dans mon piège : ça sera mon appât. L’odeur l’attire. C’est une espèce de tigre à dents de sabre au pelage blanc abimé. Juste à côté de lui, allongée et recouverte de neige, il ne me voit pas. J’attends qu’il s’approche du trou pour bondir et le pousser de toutes mes forces, le précipitant ainsi dans mon piège redoutable : transpercé de toutes part par, il met un quart d’heure pour mourir.  Les jours suivants, j’ai fabriqué un traineau pour le ramener au village et j’ai pu retrouver mon chemin grâce aux Esprits encore une fois, qui me fit rencontrer un marchand avec qui je fis le voyage de retour.
Ce n’était peut-être pas le rite le plus héroïque qui fut jamais accompli par un Kelownien, mais le travail avait été fait et il avait été particulièrement enrichissant spirituellement.

De retour dans la civilisation, on commença tout juste à m’écouter, moi et mes Esprits. Certains trouvaient mes discours mirifiques, d’autres les trouvaient ennuyants. J’ai voyagé de villages en villages, rependant la bonne parole, celle des Esprits. Nos rituels ancestraux n’étaient plus informes et impalpables, avec l’influence des Esprits, ils prenaient tous leurs sens. Tout ce que je faisais s’effectuait naturellement, était-ce comme cela que ça avait été écrit ? Devait-il y avoir un shaman pour guider les Kelowniens depuis le début de leur existence ? Cela ne faisait aucun doute pour moi.
Même si encore aujourd’hui les non-croyants côtoient les croyants dans nos contrées,  Laëth reconnut officiellement ma profession de shaman, mais peut-être était-ce pour me faire taire.  
Je pense qu’elle m’appréciait cependant, elle me gardait auprès d’elle dans son palais. On ne peut plus trop demander à Laëth ce qu’elle en pense véritablement de toute façon, les Esprits ont réclamé son retour parmi eux.  J’étais là le jour de sa mort, le jour où les Esprits s’en sont mêlés ! Elle partait à la chasse tandis je partais à la rencontre de la nature. Nos chemins  se séparèrent près de la lisière. Je ne la retrouvais que plus tard, près d’un lac gelé, en compagnie de Karrah, celle qui deviendra notre chef ce jour-là. Je me trouvais beaucoup trop loin d’elles pour intervenir.  Au-dessus de moi dans un nid, un rapace poussa un cria horrible ; il sacrifiait sa vie pour sa progéniture. Nul doute qu’il s’agissait d’un présage.  Laëth fut tuée par accident, je pus attester de la véracité des faits que relata Karrah au reste du clan. Mais pour moi, ce n’était rien d’autre qu’une transition naturelle qui devait avoir lieu : il était temps pour les Kelowniens d’avoir un nouveau chef, un nouveau chef qui j’en suis sûre, je l’ai lu dans les astragales, sera à l’origine d’un monde nouveau pour l’humanité ! Entendez la Première Prophétie Kelwonienne : Karrah mènera le clan Kelowna à la gloire ! Cela doit se terminer comme cela.  

Mais pourquoi vous êtes encore là ? Je n’ai pas l’habitude de faire des pauses dramatiques ! Je ne peux expliquer mon absence avec des mots ni même avec des pensées. Il faut simplement savoir que j’ai voulu dépasser les frontières invisibles des territoires de l’Alliance, que j’ai vu au-delà du monde connu. Le monde est si différent d’un endroit à un autre, j’ai vu des choses que je regrette d’avoir vu et je n’ai pas vu d’autres choses que j’aurais tellement voulu voir. Durant ces quelques mois, j’ai perdu ma jument et le support des Esprits, je savais qu’en allant plus loin, je perdrai tout. Alors, à contrecœur et contrecourant, je suis retourné sur mes pas, en ayant vu assez, trop, et tout juste ce qu’il fallait pour m’enrichir en même temps. Ceux qui pensent que j’ai changé se trompent. Ceux qui pensent que je suis resté la même se trompent également. Les Esprits m’ont jugé, cela me suffit amplement, je savais que ma mission ici n’était pas terminée, j’en ai jamais douté, mais je comprends seulement maintenant son importance : il est temps de rentrer à la maison.


Les possessions de mon personnage :


- Un long bâton orné d’ossements
- Sautoir en cuivre porte-bonheur relativement ancien
- Assortiment d’osselets
- Bol chantant type Dharma
- Siyotanka (« flûte Indienne »)
- Plusieurs sacoches en cuir remplies d’herbes, d’épices et d’autres ingrédients mystiques à brûler

Pour aider à ranger :


Pour la liste des avatars :
Code:
OLGA KURYLENKO <span class="pris">▬</span> pris(e) par <a href="http://www.earth-and-ashes.com/t1081-the-neverending-chapter-muire-termine" class="kelowna">Muire</a>

Pour la liste des métiers :
Code:
<a href="http://www.earth-and-ashes.com/t1081-the-neverending-chapter-muire-termine" class="kelowna">MUIRE</a> - Chamane

Pour la liste des prénoms :
Code:
<span class="clan">Muire</span>
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 171
Inscrit le : 01/05/2018
Crédits : frimelda.
Célébrité : ivana baquero.
Multi-comptes : drasko.

Madaline
– à la Citadelle –
à la Citadelle
(#) Re: The Neverending chapter | Muire [terminé]  Jeu 10 Mai - 12:58

olga. copain 2
re-bienvenue du coup, et bon retour à la petite muire si j'ai bien compris. krkr j'adore ce personnage et ta façon de la jouer, j'ai donc hâte de te lire encore plus en rp. setuplé

_________________
blood is the seal of your devotion.  ♒︎  You’re always gonna be afraid even if you learn to hide it. Fear is like a companion. A constant companion, always there. But that’s okay. Because fear can bring us together. Fear can bring you home. Fear makes companions of us all.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 196
Inscrit le : 20/02/2018
Crédits : Ava© visenya. | Sign© Beylin | Gifs© Tumblr
Célébrité : Katheryn Winnick
Multi-comptes : Ligeia

Nagga
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: The Neverending chapter | Muire [terminé]  Jeu 10 Mai - 16:37

Rebienvenue ! copain 2

_________________
they all said
crazy, monster, traitor
maybe. but i will always be her's.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: The Neverending chapter | Muire [terminé]  Jeu 10 Mai - 16:57

Ohoh tu reprends les bases ?
Re bienvenu :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 173
Inscrit le : 02/05/2018
Crédits : Fassophy
Célébrité : Georgia Hirst
Niallàn
– clan : sengoli –
clan : sengoli
(#) Re: The Neverending chapter | Muire [terminé]  Ven 11 Mai - 9:48

Re-bienvenue !

C'est superbe. J'adore ce personnage et la manière dont tu écris *w*

Hâte de te lire en jeu mouton

_________________
crow
" Que craignez-vous gente dame ?
- Une cage. Rester derrière des barreaux jusqu'à ce que l'usure et l'âge les acceptent et que toute forme de courage ait disparu irrévocablement. "
Le Seigneur des Anneaux, les Deux Tours
Revenir en haut Aller en bas
http://tol-orea.xooit.org/index.php
avatar
Messages : 579
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : Akeela
Célébrité : Rose Leslie
Multi-comptes : Kalevi & Keren & Augias

Karrah
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: The Neverending chapter | Muire [terminé]  Ven 11 Mai - 11:21

Rebienvenue parmi nous ! Il n'y a pas à dire, Muire est totalement tarée Laughing Mais c'est ce qui fait son charme. Tu connais déjà la maison alors je n'ai plus qu'à te souhaiter un bon jeu !



Félicitations, tu es validée !


Tu vas maintenant pouvoir venir jouer avec nous ! Si jamais tu le souhaites, tu peux aller poster ta fiche de liens mais aussi voir celles des autres personnages. Tu trouveras aussi la zone "demandes de rps" pour te lancer dans le jeu. Si tu souhaites pimenter un peu tes rps, tu peux aller "réclamer un défi" à faire en jeu mais tu peux aussi "demander un pnj" pour l'intégrer dans l'un de tes sujets ! Un peu plus bas sur le forum, tu trouveras les "lieux d'échange" où tu pourras retrouver les autres personnages venant de ton clan. N'hésite pas à aller ouvrir des sujets ou poster dans ceux qui existent déjà coeur

Tes armes et possessions sont à acheter dans l'arsenal avec les points que tu gagneras en postant un peu partout sur le forum. Pour l'instant nous te faisons crédit, mais il faudra acheter tout cela plus tard =]. N'oublie pas qu'il existe une chronologie au sein du jeu mais aussi une carte de l'univers, ainsi que des distances à prendre en compte si tu voyages.

N'hésite pas à contacter le staff - ou à poster en "zone invité" - si jamais tu as un souci ou une question. Nous te souhaitons un bon jeu parmi nous coeur

_________________

BECOME A CHIEF

There is nothing frightening in the dark if you just face it, running away has never solved anything...©️shinouh



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Inscrit le : 10/05/2018
Crédits : ivytyler/Magma
Célébrité : Olga Kurylenko
Multi-comptes : Silas

Muire
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: The Neverending chapter | Muire [terminé]  Ven 11 Mai - 14:43

Merci tout le monde !

_________________
Let the Spirits move you
Sitting in peaceful places, upon Nature's natural faces, Silent sounds of the River's rushing, The Wind with the Trees harmoniously brushing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: The Neverending chapter | Muire [terminé]  Ven 11 Mai - 14:51

Re-bienvenue poney
Revenir en haut Aller en bas
 
The Neverending chapter | Muire [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Hors jeu : Viens peupler la Terre ! :: Les habitants qui peuplent nos terres :: Les fiches validées-
Sauter vers: