AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Info : N'oubliez pas de mettre une date à vos rps. C'est plus simple pour suivre la chronologie !
Partagez | 
 

 [Kamila - Drasko] In vengeance cruel and bloody I'll come back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
– Invité –
(#) [Kamila - Drasko] In vengeance cruel and bloody I'll come back  Sam 2 Juin - 16:44


In vengeance cruel and bloody I'll come back
Drasko & Kamila


« Sérieusement ? »

« Bah !! C'est drôle non ? »

Kamila soupira, exaspérée par le comportement de cet homme qui avait commencé à enterrer le Tomahawk d'un des plus forts guerriers de leur armée. Si son compagnon semblait trouver cela drôle, ce n'était pas du goût de Kmaila qui s'était empressée de se baisser pour le lui arracher des mains. Il semblait avoir oublié, la valeur sacré de cet objet qui leur est remis à la cérémonie de passage. Et en temps de guerre, la jeune femme n'avait pas l'envie de plaisanter.

L'assaut allait être sans doute bientôt donné si les chef des clans respectifs ne trouvaient pas un moyen de tomber d'accord, voilà bien trois jours qu'ils campaient là et que rien n'avait bougé ni dans l'un ni dans l'autre. Kamila se foutait bien de ce qu'il en ressortirait, elle était prête à combattre, elle était là pour ça et si il était nécessaire qu'elle aille au front, elle allait y aller sans la moindre hésitation. La jeune femme fit le tour du campement, à la recherche de son ami qui avait laissé son tomahawk afin de la lui remettre en mains propres avant que d'autres plaisantins ne décident de la lui cacher et qu'au moment du  combat il perde du temps à la chercher. Elle marchait d'un pas assez saccadé, observant de temps à autres l'horizon qui n'était pas à leur avantage pour voir si des ennemis étaient dans le coin. Des éclaireurs parcouraient la forêt et du son de leurs cors, les guerriers d'Orketa auraient alors le temps de prendre leurs armes et passer à l'offensive.

Pour le moment, le bois était relativement calme, les rayons du soleil transperçaient les cimes et venaient toucher terre par endroits. On entendait la nature vivre malgré qu'elle était là témoin de l'horreur et la violence des combats qu'ils menaient ici. Son ami n'avait pas dû aller bien loin, sans doute près de la rivière pour remplir sa gourde ou peut être espionner une femme qui prenait son bain. Kamila entendit d'ailleurs des murmures, se disant qu'il était sans doute par ici alors elle s'en rapprocha. Et puis en contrebas, la couleur des vêtements de ceux qui se tenaient là n'étaient clairement pas les mêmes que ceux de Orketa. Kamila fronça les sourcils et se baissa pour arriver plus discrètement jusqu'à pouvoir se cacher derrière un rocher. Elle ne pouvait pas détaler et aller prévenir quelqu'un ou elle se ferait repérer. La jeune femme décida d'abord de vérifier ce qu'il en était afin de pouvoir se rendre compte. Son regard sombre se trouva un trou au travers des feuilles du buisson qui la cachait de ces hommes réunis et elle vit là Drasko, l'un de leurs combattants en compagnie d'hommes dont la cuirasse était frappée du blason Sengoli.

Elle n'avait pas souvenir qu'ils soient alliés dans l'immédiat, c'était louche, vraiment trop louche pour qu'elle ne décide de pas de faire comme si de rien était. Qu'est ce qu'il foutait bon sang ? Est ce qu'ils allaient en plus se faire attaquer par Sengoli ? Kamila posa la main sur sa garde, dans le cas où elle se fasse repérer bien qu'elle soit pour le moment trop silencieuse pour cela. La jeune femme portait une oreille attentive à leur conversation histoire de comprendre la situation mais restait donc sur ses gardes. Quoi qu'il en soit, quelle que soit la nature de leur conversation, Drasko devenait un traître à ses yeux parce que Orketa n'était sûrement pas au courant de ses petites manigances et ne l'auraient sans aucun doute jamais autorisé et surtout pas alors qu'ils étaient en plein conflit. Si elle ne le dénonçait pas ce jour là, elle se tenait prête à le tuer pour éviter de mettre son clan en danger par sa faute.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 73
Inscrit le : 20/05/2018
Crédits : morrigan.
Célébrité : viggo mortensen.
Multi-comptes : madaline.

Drasko
– clan : sengoli –
clan : sengoli
(#) Re: [Kamila - Drasko] In vengeance cruel and bloody I'll come back  Dim 3 Juin - 19:05

in vengeance cruel and bloody
i will come back.
kamila & drasko.

Les éclaireurs orkatas avaient signalé trois jours plus tôt l’arrivée de troupes ennemies aux frontières des terres du clan de la forêt. Aussitôt, le tumulte de la panique s’était emparé du village du sud, pressant les villageois sans défense à se préparer à l’assaut. De nombreuses fois ils avaient essuyé les batailles sanglantes menées aux abords de leurs demeures, offrant la vie de leurs guerriers à la rage des assaillants venus de Sengoli sous les ordres de Sendakan, désireux d’étendre les terres de son propre clan au prix du sang déversé et des familles déchirées dans l’accomplissement de ses folles ambitions. Comme à chaque fois que tu entends les cors de guerre résonner dans les bois, tu te frottes les mains Drasko, à l’abri des regards. Tasha, quant à elle, se morfond dans ses angoisses de perdre à nouveau un proche, elle qui a de ses mains enterré les corps de ses frères tombés pour la sécurité du village. Les larmes roulent sur ses joues roses, silencieusement, et dans un geste de tendresse tu sèches les pleurs de ton pouce, avant de serrer ses doigts entre tes paumes. Tu ne fais pas semblant, tu as réellement fini par nouer une certaine affection pour cette femme, avec laquelle tu t’étais d’abord lié pour la vie dans le but de t’intégrer à ces gens méfiants qui avaient accepté que tu t’établisses dans leur village malgré le sang sengoli qui coule dans tes veines. Ce n’était certes guère de l’amour, plutôt l’habitude de l’avoir à tes côtés depuis des années, partageant ses joies et ses peines, mais tu n’aurais voulu pour rien au monde qu’il lui arrive malheure. Alors elle te lance un regard anxieux, te demandant, muette, de ne pas partir – pourtant tu lâches ses mains fraiches, te levant sans un bruit, avant d’attraper ta hache, tes dagues, et de partir sans plus de cérémonie.

Tu es loin d’être un guerrier Drasko – Sendakan ne t’a guère en estime pour tes aptitudes au combat, mais plutôt pour la mesquinerie qui dégorge de tes opales d’acier et pour la loyauté dont tu lui fais preuve. Tu es un homme engagé à sa cause, votre cause, et c’est bien pour cela qu’il t’a demandé de t’installer en Orketa et de faire mine d’y mener une vie tranquille. Tu pourrais, ainsi, ne pas avoir à participer aux combats contre les tiens, mais tu préfères assurer cette couverture que tu as mis des années à tisser, faisant mine de te battre pour l’intérêt d’Orketa. Après tout, tes aptitudes en chasse te valent d’être un adversaire de taille – une bête est si peu différente d’un homme, surtout lorsqu’il s’agit de lui trancher la gorge. Alors tu rejoints les autres guerriers du village, dans un camp dressé au plus proche de la frontière ; des soldats de tout le clan ont joint leur force aux vôtres, déterminé à protéger le peuple et les terres. Mais si tu t’appliques à polir le double tranchant de ta hache, tu sais que tu ne te battras pas réellement Drasko. Participer à cette bataille auprès des Orketas est une chose, blesser tes alliés sengolis en est une autre – depuis des années tu joues de tes ruses pour éviter les affrontements direct, profitant de la confusion des attaques pour t’esquiver sans te faire remarquer. Et lorsque les troupes ennemies reculent enfin, tu abats un animal pour te couvrir de son sang et ainsi faire croire que tu t’es battu avec hardiesse et dévotion.

Cette fois-ci ne sera guère différente des fois précédentes – à la distinction près que tu dois t’entretenir avec un des soldats sengolis avant que tout ne dégénère. Flattant tes poches, tu t’assures de la présence de la missive froissée avant de te faire aider à enfiler une fine côte de mailles. Une fois fait, tu congédies l’homme d’un signe de tête, échappant à la compagnie des autres en prétextant avoir à satisfaire un besoin urgent et naturel. Bientôt le tumulte des paroles s’évanouit tandis que tu traverses les bois à grandes enjambées, mettant le plus de distance possible entre le camp et le lieu de rendez-vous. Une faible lumière perce à travers le manteau de feuille, et seul ton pas pressé brise le silence apaisant des bois. Lorsque le sentier descend, vallonnant le terrain de butes rocailleuses derrières lesquelles se cacher, tu fais halte à l’abri des regards, tendant l’oreille au moindre bruit suspect.

Quelques secondes s’écoulent avant que le craquement des branches et du tapis de feuille ne te fasse faire volte-face – au loin, s’approchant rapidement, tu jauges l’homme à la cuirasse frappée de l’emblème du clan Sengoli. Tu fronces cependant les sourcils, agacé par le manque de discrétion du soldat. « On t’entends à des miles à la ronde, idiot. » tu grinces à demi-voix alors qu’il arrive à ta hauteur, posant le plat de ta hache sur sa poitrine pour qu’il garde toutefois ses distances. Le soldat balbutie quelques mots embrouillés que tu fais taire d’un signe de main, raccrochant ta hache à ta ceinture de l’autre avant de fouiller tes poches pour en extirper la missive recherchée. Hargneux, tu la plaques violemment sur sa poitrine. « Pour Sendakan. Magne-toi de lui ramener ça après la bataille, c’est important. » Il hoche la tête, fébrile, et s’apprête à rebrousser chemin pour rejoindre ses camarades lorsque tu agrippes son poignée avec force pour le retenir et forcer son regard à croiser tes prunelles.

« Si cette fois vous êtes assez malins pour franchir les défenses orketas et que vous parvenez à pénétrer le village ne touchez pas à un cheveu de ma femme ou de mes enfants compris ? Faites les prisonniers s’il le faut, mais si j’apprends qu’il leur est arrivé du mal, je vous retrouverais et vous saignerais comme des porcs. Un par un. Compris ? » tu craches en insistant bien sur les derniers mots. Le Sengoli remue une nouvelle fois la tête en signe d’abdication, mais il est si effrayé par le regard que tu lui lances que tu pourrais entendre ses dents claquer de terreur. Manquerait plus qu’il se pisse dessus, que tu penses. Un soupir las échappe à tes lippes, et tes orbes roulent vers le ciel. « Viens là que j’te monte comment sont foutues les lignes de défense, bougre d’abruti… » que tu railles en lui intimant de se baisser pour que tu puisses dessiner le plan orketa au sol, à même la terre poussiéreuse. Pourtant tu n’as pas fait deux traits que tu perçois un bruit inattendu, plus loin, derrière une masse de roche – tes doigts s’emparent aussitôt de ta hache, ton index libre se fichant sur tes lèvres pour exiger que ton acolyte ne bouge ni ne parle, et tu approches sans bruit de l’endroit où il te semble avoir entendu quelque chose.

_________________

    MISTY MOUTAINS COLD.

    Someone who can't sacrifice anything, can't ever change anything.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: [Kamila - Drasko] In vengeance cruel and bloody I'll come back  Lun 4 Juin - 10:44


In vengeance cruel and bloody I'll come back
Drasko & Kamila

C'était horrible et en même temps une chance pour elle de pouvoir entendre cette conversation qu'elle avait surpris au détour de son chemin. Drasko dévoilait à son insu son double jeu et si elle n'avait jamais porté cet homme dans son cœur, elle regrettait de ne pas avoir compris cela avant qu'il ne tente de porter atteinte à Orketa. Il était en fait un menteur et un espion qui profitait d'être à Orketa pour souiller leurs défenses et les attaquer, c'était du moins les intentions qu'elle entendit de cette conversation choquante à ses oreilles. Mais Kamila vivante jamais cela n'aurait lieu, elle s'en faisait la promesse. La colère gronda en elle, elle avait beau tout faire pour rester discrète afin d'entendre le maximum d'informations, elle rêvait juste de se lever pour aller tuer ce fumier et l'empêcher de mettre son plan a exécution. La jeune femme en tremblait de haine, jamais ses pulsions meurtrières avaient été à ce point là poussées à son paroxysme. Elle attendit encore un peu, se demandant comment elle allait pouvoir l'attraper lui et son acolyte qui portait ce message. Elle ne doutait pas de ses propres capacités mais deux contre un ce n'était pas un équilibre idéal dans un combat. Mais avant même qu'elle 'eut le temps de trouver une solution, alors qu'elle conitnuait de regarder au travers du buisson, Kamila vit Drasko s'approcher dans sa direction. Et merde, elle avait été repérée. La jeune femme se terra un peu plus dans sa cachette avec l'espoir qu'il finisse par abandonner l'idée de vérifier, lui permettre d'avoir plus de temps pour réfléchir à un plan. Mais plus ses pas avançaient dans sa direction, plus la jeune femme serrait son emprise autour du manche de son Tomahawk et l'échéance bientôt ne pourrait plus être repoussée. La guerrière sorti donc de sa cachette, levant son bras armé et prête à le lui lancer dans la figure s'il tentait quoi que ce soit ou de faire encore le moindre pas vers elle. Il était trop tard pour fuir et prévenir Nukka, il l'avait vue et à en juger ce qu'elle savait de lui, il ne pourrait pas trouver d'excuses.

« Drasko sale traitre. » fit elle entre ses mâchoires serrées de haine à son égard

L'acolyte de son nouvel ennemi fit le choix de détourner les talons, dans le but sans aucun doute de porter son message et profiter de ce moment là pour le faire. Mais Kamila n'hésita pas une seconde de plus pour lancer son arme qui se ficha brutalement dans la nuque de l'homme qui cessa sa course. Il se raidit sous la tension que cela vint mettre dans son corps et tomba au sol, mort, le message à la main. Elle devait à tout prix empêcher cela, se débarrasser de Drasko et aller prévenir les autres avant qu'il ne soit trop tard. La jeune femme attrapa son épée, la délogeant de son fourreau, prête à se battre à mort s'il le fallait. Elle n'avait pas peur de Drasko, elle avait juste peur d'être blessée ou de ne pas arriver à temps. Il en allait de la sécurité de son clan.

« Comment oses tu manigancer contre Orketa, chez nous tu as trouvé refuge, une femme, tu y as des enfants! » Hurla t-elle, avec un peu de chance sa voix porterait et du renfort pourrait arriver jusqu'à elle et Drasko serait piégé. Inutile de parler plus longtemps avec elle, elle se foutait pas mal de ce qu'il avait à dire et de toute façon rien ne pouvait la convaincre après ce qu'elle avait entendu : il était un traître et il devait mourir. Ils n'auraient jamais dû l'accepter au sein du clan, dire qu'il avait planifié tout ceci depuis le début. Kamila, monta sur le rocher, profitant d'être un peu plus en hauteur pour venir se jeter dans sa direction et lui retomber lourdement sur lui tout en prenant de l'élan avec son épée. Elle se montra agressive, elle ne voulait pas lui faire peur, elle voulait lui faire mal, le torturer et le voir agoniser. Le tranchant de sa lame dans la lignée de la tête de l'homme, si elle pouvait en finir du premier coup elle s'en féliciterait, malheureusement elle savait que Drasko était habile combattant et que lui aussi avait manifestement des intérêts à défendre et qu'il ferait tout pour y parvenir. Les voilà ennemis, de grands ennemis alors que quelques minutes auparavant elle n'aurait jamais douté qu'une telle scène puisse arriver.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
 
[Kamila - Drasko] In vengeance cruel and bloody I'll come back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: