AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Info : N'oubliez pas de mettre une date à vos rps. C'est plus simple pour suivre la chronologie !
Partagez | 
 

 [Kariban - Valkyrie] Un duel sans blessures [Feat Valkyrie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
– Invité –
(#) [Kariban - Valkyrie] Un duel sans blessures [Feat Valkyrie]  Lun 30 Juil - 16:00

Quel jour sommes-nous ? Je n'en ai pas la moindre idée lorsque j'ouvre les yeux, c'est à peine après avoir repris conscience que la douleur d'un coup de massue dans le crâne se fit ressentir et m'arrache une grimace tout en raclant ma gorge endormie, cette fête au bar hier soir m'avait encore laissé dans un triste état. Mes mains sont inhabituellement lourdes, je jette un œil à droite pour constater que je tiens encore à ce moment une bouteille d'alcool Orketa vide, ma tête tente alors de basculer de l'autre côté, mais c'est comme un mal de mer qui me donne une remontée acide du fin fond des entrailles. Respirant une seconde, je ne sens plus mon bras gauche, une femme nue que je ne connais pas semble avoir dormit une bonne partie de la nuit sur moi. Dans un râle agacé j'extrais mon bras de sous cette donzelle qui me répond sur un miaulement à peine audible.
Je prends une bonne bouffée d'air avant de m'asseoir au bord du lit, mes joues se gonflent à la venue d'une nouvelle remontée acide que je contrôle une fois de plus, la bouteille vide glisse de mes mains et se met à rouler sous le lit en tapant contre chaque latte de bois de ma chambre et qui se reflète dans ma tête comme des coups de marteau contre le mur. J'attrape un tissu que j'enroule autour de la taille avant d'entendre les pas d'Augias non loin de ma porte, je lui hurle qu'il n'y a pas d'entrainement aujourd'hui avant de jeter un œil à cette inconnue dans mon lit.
C'est finalement quelques minutes plus tard qui me servent à reprendre mes esprits que je décide de quitter ma chambre, j'attrapes quelques fruits dans la cuisine et ma hache dans l'entrée avant de rejoindre la cours d'entrainement. Le soleil frappe mon visage et m'arrache une grimace hideuse, complètement éblouis un bref instant, je manque de me cogner à une poutre avant de finalement reprendre mes esprits et croquer dans cette pomme bien juteuse que je tiens dans la main.
Mon entrainement débute enfin, malgré la douleur constante tapant dans ma tête, c'est au même rythme que j’exécute chaque mouvement, ce malaise et cette douleur liés ne me donne que plus envie de progresser et de vaincre mon seul ennemi pour l'instant, moi-même. Le soleil toujours présent quant à lui continue de brûler ma peau de sa chaleur éternelle et provoque cette sueur qui glisse entre les arrondis de mes muscles occupés à évacuer ce trop plein d'alcool qui coule dans mes veines.
Plus le temps passe et plus la douleur m'énerve, cette chaleur étouffante exalte mes poumons qui me font haleter comme un animal, mes bras à bout de souffle me relève d'une traite de mon exercice passé et c'est sans réflexion que j'attrape ma hache au sol et que dans un cri bestial je martel le tronc d'arbre scié au centre de la cours, ce dernier ne fait pas long feu et fini par s'écrouler, coupé en deux face à mon sourire carnassier.

Ma fougue ne tarde pas à redescendre et c'est alors que je constate que j'ai détruis le tronc d'arbre sur lequel s’entraîne Augias. Dans un long soupire témoignant de ma lassitude à aller en chercher un autre, j’aperçois alors cette femme qui était dans mon lit plus tôt, elle tente une approche mais avant même qu'elle ne dise un mot, je l’interromps et lui ordonne de rentrer chez elle, ce qu'elle fait après un clin d’œil.
J'enfile ensuite un simple bas en tissu ainsi que mes bottes en cuir, attrapant ma hache pour la déposer délicatement entre mon trapèze et mon épaule, je prend finalement route vers la sortie de la Citadelle enfin de partir à la recherche d'un arbre à abattre pour en ramener un tronc scier au camp d'entrainement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 153
Inscrit le : 11/07/2018
Crédits : @LittleWidling
Célébrité : Sofia Boutella
Multi-comptes : Elyris, Gaya

Valkyrie
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: [Kariban - Valkyrie] Un duel sans blessures [Feat Valkyrie]  Mar 31 Juil - 12:24



Valkyrie & Kariban


Un duel sans blessures


Valkyrie jeta un nouveau regard par la fenêtre, sans voir aucun mouvement près de la porte d'entrée de la maison qu'elle surveillait. Celle de Kariban, maître d'armes d'Augias, apprenti de l'Ipa envoyé par Pankara. Elle avait eu envie de quitter les froides terres de Kelowna pour un temps, et comme il ne s'y passait pas grand-chose, elle s'était décidée à faire un petit tour à la Citadelle où, au contraire, il se passait pas mal de choses. L'avènement d'Akeela, nouvelle Ipa, et l'envoi de nouveaux apprentis. Sa petite excursion servait deux intérêts : celui de Katania, et le sien. Celui de Katania, parce qu'elle pourrait lui transmettre des informations fraîches et fiables ; le sien, parce qu'elle pouvait se détendre un peu.

L'espionne passa ses mains dans ses cheveux pour les replacer en arrière – un tic dont elle avait bien du mal à se défaire. Elle surveillait la maison de Kariban depuis deux jours, sans avoir encore eu un espoir de l'approcher. Des nouveaux apprentis, Augias l'intéressait. Il était solitaire, renfermé. Pas vraiment ce qu'on peut attendre d'un Ipa. D'autant plus qu'elle avait entendu dire qu'il s'était porté volontaire. Bref, Augias l'intriguait. Mais plutôt que d'aller le voir lui, elle préférait passer par Kariban. Plus facile à approcher et à manipuler. Déjà, rien qu'approcher Kariban serait plus facile, étant donné qu'elle avait deux choix : ses armes, ou ses charmes. Valkyrie préférait largement l'appâter par ses capacités guerrières, plus que par ses capacités féminines. Elle n'hésitait pas à jouer de ses charmes si c'était le seul moyen, mais hors de question de coucher avec un mec. Ça craignait un peu, d'être homosexuelle et espionne, quand on sait que la majeure partie des personnes à approcher étaient des hommes. Mais c'était une autre histoire.

Val jeta un nouveau coup d’œil par la fenêtre, ennuyée. Elle avait vu Kariban rentrer avec une femme, tard dans la nuit. Elle avait vu Augias entrer, puis ressortir très rapidement – jeté dehors probablement. Elle avait hésité à aller voir Augias, et à lui proposer ses services de maître d'armes, même temporaire. Mais comme souvent, une seconde d'hésitation était une seconde de trop, et Augias avait disparu avant qu'elle ne se décide. Pour l'instant, elle attendait encore. Son intérêt se ralluma lorsqu'elle vit la porte d'entrée s'ouvrir. Petite déception : c'était la femme qui sortait. Val se laissa de nouveau aller contre l'embrasure de la fenêtre, sur laquelle elle était assise. Mais, à peine deux minutes plus tard, la porte s'ouvrit de nouveau. Sur Kariban. Val sauta de sa fenêtre, la referma, empoigna ses armes et dévala les escaliers quatre à quatre. Elle salua la femme chez qui elle logeait – entre autres – et sortit. Elle ne mit pas longtemps à repérer Kariban, montagne de muscles qui dépassait de la foule. Elle le prit en filature, tranquillement. Lorsqu'il sortit de la ville, elle le suivit, mais pris un autre sentier. Bien vite, elle bifurqua dans les bois et reprit sa chasse, l'apercevant de temps en temps entre les arbres. Entre temps, son imagination tournait à plein régime pour trouver une manière de l'aborder.

Valkyrie trouva son approche au moment où elle reconnut le chemin qu'il empruntait. L'un des rares qu'elle connaissait dans le coin. La guerrière se décala, le perdit de vue, le dépassa pendant qu'il auscultait un tronc d'arbre avec attention, et atteignit la clairière à laquelle menait ce chemin avant lui. Elle sortit ses poignards et les fit tournoyer entre ses doigts, sélectionnant elle aussi soigneusement un tronc d'arbre, en lisière de la clairière. Elle traça dans son tronc une vague cible, puis se plaça au centre de la clairière, et commença à lancer ses poignards. 1, 2, 3. Aller les récupérer, se replacer, recommencer. 1, 2, 3. Aller les récupérer, se replacer, recommencer. 1, 2, 3. Le bruit mat des poignards se fichant dans le bois, le cliquetis de son épée et sa hachette qui s'entrechoquaient dans son dos ; ce n'étaient que de petits bruits, discrets, assourdis, mais qui pouvait attirer l'attention. De même qu'une femme seule, en plein milieu d'une clairière ensoleillée.
(c) earth and ashes

_________________

Tenebras vincit amor
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: [Kariban - Valkyrie] Un duel sans blessures [Feat Valkyrie]  Mar 31 Juil - 15:30

Ce sentier, soumis à la lourdeur de mes pas est très peu commun car peu de gens le connaissent. Au fil des mois de cavale, tapis dans l'ombre à vivre la nuit, mes chemins se devaient d'êtres aussi discrets que moi. Aujourd'hui je connais de nombreux passages à travers champs pour ne pas être repéré, je les utilises toujours et je les connais par cœur à tel point que j'ai perdu cette habitude de regarder derrière moi. L'air rafraîchit de la forêt me permet de souffler un peu, ralentissant mon rythme cardiaque à vu d’œil. Je déteste la foule et encore plus la population qui la constitue, ce ramassis d'idiots avares n'est que poussière lorsque je me fraie un chemin à travers eux, ils ne sont que des rats s'écartant de ma route.
Je profite de la lisière de la forêt afin de récolter quelques baies juteuses qui étanche ma soif, un bruit suspect m'interrompt un instant, je deviens aussi immobile qu'une statue, mon ouïe se concentre sans pour autant percevoir un bruit de plus, si c'était un animal le bruit aurait poursuivit, mais rien. Je me redresse en serrant le manche de ma hache toujours reposant sur mon épaule alors que je me fais méfiant de la forêt et de ses pièges malsains. Reprenant ma route, je ne me fais pas discret comme à mon habitude, la fourberie n'est pas mon domaine, certains sont craints car on ne les voies pas, d'autres sont craints car ils sont vus et c'est parfaitement ce que je recherche.
Je repère un arbre imposant au loin et décide de m'en approcher en retirant ma hache de mon épaule, je frappes quelques coups avec les phalanges afin d'entendre la résonance du tronc qui est inexistante, il n'est pas rongé par les insectes. Traçant une marque avec ma hache le long de son écorce, je commence par la suite à frapper dessus à grand coup de fer, d'un rythme lent et précis, presque chirurgical.
C'est alors qu'un petit bruit incessant presque énervant frappa à mes oreilles. Ce n'est pas un oiseau mais je n'y prends pas gare et continue mon oeuvre en frappant un peu plus fort sur le tronc qui peine à céder sous ma force. Ce bruit continue et me déstabilise à l'image d'une goûte d'eau percutant une flaque à l'infini, c'est dans un râle de colère que j'enfonce un peu trop ma hache dans le bois et la bloque dans celle-ci, ma langue trace alors un filet d'eau pour humidifier mes lèvres déshydratées avant que ma colère ne me fasse m'acharner sur cette hache qui après plusieurs tentatives, cède.

Ce n'est qu'après avoir repris mon calme que je laisse le tronc fendu à moitié, hache à la main et le regard noir, je me dirige vers la source de ce bruit aussi incessant qu'énervant pour découvrir une femme, s'amusant avec ses dagues dans une cible tracée à la lame. Je l'observe faire un instant le temps de comprendre son petit jeu, le temps que ses trois couteaux soient enfoncés dans le bois et c'est lorsqu'elle s'en approche finalement pour les déloger, que j'envois ma hache, de toute ma force dans la cible face à cette inconnue, la violence du choc fait tomber au sol l'unes de ses lames, je m'exclame alors d'une voix puissante et ravageante "C'est pas bientôt fini ce bordel ?!"

J'attends qu'elle se retourne pour sortir de ma cachette, elle est fine, sombre et sournoise au vu de ses armes, je m'en méfie déjà mais garde néanmoins la tête haute, le torse bombé et dénudé, je fais trois fois sa largeur et j'ai deux têtes de plus, malgré le danger potentiel, je n'ai pas peur.

M'approchant en plongeant mon regard dans le sien, je constate de plus près que c'est une belle femme, bien que je ne sois pas difficile, la proximité avec une présence féminine apaise étrangement mon ardeur et d'un soupire j'expulse tout sentiment de conflit envers l'inconnue. Je m'exprime à nouveau d'un ton plus calme mais néanmoins fort, un léger rictus aux coins des lèvres.

-Excuses moi beauté, je ne voulais pas me montrer agressif." Dans un petit rire étouffé je tourne la tête vers le tronc d'arbre dans lequel sont logés les différentes armes, "tes couteaux sont mignons, j'utilise les mêmes pour tartiner mon pain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 153
Inscrit le : 11/07/2018
Crédits : @LittleWidling
Célébrité : Sofia Boutella
Multi-comptes : Elyris, Gaya

Valkyrie
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: [Kariban - Valkyrie] Un duel sans blessures [Feat Valkyrie]  Mar 31 Juil - 22:04



Valkyrie & Kariban


Un duel sans blessures


Valkyrie continuait d'envoyer ses couteaux sur l'arbre, écoutant également d'une oreille les bruits que faisait Kariban en coupant son tronc d'arbre. Au bruit, il était proche. Suffisamment pour l'entendre aussi. Un sourire, léger, et surtout furtif, lui avait échappé alors qu'elle se replaçait une énième fois. Il viendrait.

Et il vint. Elle l'entendit approcher, elle le sentit se tenir dans l'ombre le temps qu'elle finisse son exercice. Elle avançait d'un pas, détendue, lorsqu'une hache siffla près de son oreille, et vint se planter au cœur de sa grossière cible. Valkyrie se raidit brutalement, les doigts déjà prêts à empoigner le quatrième couteau caché sous ses vêtements, plaqué contre son ventre. « C'est pas bientôt fini ce bordel ?! » lui hurla Kariban de l'orée du bois. Dans les prunelles de Val, dansa une lueur agacée et satisfaite. La guerrière se retourna, lentement, souplement, pour le regarder sortir de sa pénombre. Une montagne de muscles apparents, en effet. Kariban bomba le torse, sûrement à la fois pour se grandir et pour faire saillir ses pectoraux. « Excuse-moi beauté, je ne voulais pas me montrer agressif. » D'accord, plus pour ses pectoraux.

Valkyrie resta impassible, méfiante, les yeux braqués sur lui. Elle avait attiré l'attention de la montagne de muscles, l'avait accroché. « Tes couteaux sont mignons, j'utilise les mêmes pour tartiner mon pain. » lui lança-t-il, sans que Val ne réussisse à savoir si c'était de la provocation, la vérité, ou censé la charmer. « Je les utilise plutôt pour trancher les cous ou te les planter dans le cœur, mais à chacun son truc. » Valkyrie recula de quelques pas, prudemment, puis se retourna vivement et récupéra ses armes. Elle décrocha la hache de Kariban, pensant à sa jumelle accrochée dans son dos, puis revint vers lui. Prise d'une impulsion subite, elle la lança, d'un geste vif, et vit la hache se planter avec satisfaction entre les jambes de Kariban. Dans l'herbe, bien entendu. « Sympa, ta hache. Pratique pour fendre les crânes. »
(c) earth and ashes

_________________

Tenebras vincit amor
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: [Kariban - Valkyrie] Un duel sans blessures [Feat Valkyrie]  Ven 10 Aoû - 17:44

Oh non jeune femme, ne penses pas pouvoir m'avoir comme ça, je vois très bien dans ton jeu et cela fait déjà un moment. Je sens cette sournoiserie dans ton regard, dans ta gestuelle silencieuse jusqu'à ta façon de tenir tes armes, tu ne peux tromper un maître d'armes. Je t'entends, je t'écoutes et tes mots semblent confiants peut-être même à mon goût.
Je l'observe attraper ma hache ce qui m'arrache un petit râle mécontent, je n'apprécie pas que l'on touche à mes affaires et c'est alors qu'elle l'envoi entre mes jambes, l'impact soulève un lit de feuilles mortes tranchées en deux qui se reposent sur mes bottes en cuir qui se sont un peu écartés, de peur que la jeune femme veuille réellement lui trancher les orteils. Je relève les yeux vers elle après la scène pour l'écouter juger mon armement. « Sympa, ta hache. Pratique pour fendre les crânes. » puis d'un sourire forcé je la remercie d'un geste de la tête tout en me baissant face à elle pour déterrer ma hache d'une poigne solide. Examinant le tranchant de ma lame légèrement abîmé suite à ces chocs répétitifs, j'en essuie la boue et les résidus de bois qui obscures sa brillance métallique. Je jette un œil au travers de mon rideau de cheveux qui masque mon visage, tête baissé, pour lui exprimer quelques mots. "Celle-ci ne sert qu'à couper du bois"

Rangeant mon arme à ma ceinture, je tire mes cheveux en arrière afin d'avoir le visage dégagé et observe l'espace de quelques secondes cette étrange personne. Sa sournoiserie est certaine et que peut-elle bien faire sur ce sentier secret, ce petit passage étroit qui m'avait permis à l'époque d'atteindre la Citadelle sans me faire repérer par les Sengoli, il n'y a pas de raison qui explique cette envie soudaine de lancer des dagues dans un arbre si proche de moi dans cette forêt si large et si secrète. Quand j'y réfléchis, je regrette toujours cette situation, cette oppression de mon clan bien qu'elle me soit vitale, après tout, Sengoli n'a jamais été à la hauteur d'une paix avec lui-même alors pourquoi essaient-ils avec d'autres peuples. Peut-être dois-je choisir de faire tomber Skylar afin de pouvoir espérer rentrer un jour chez moi, mais je refuse de m'associer aux partisans de Sendakan, vils traîtres corrompus jusqu'aux os, j'espère que ses actes sont punis dans sa mort où qu'il soit.
Reprenant soudain mes esprits, je me rend compte que mon absence face à cette inconnue, perdu dans mes pensées l'espace de quelques secondes ont pu lui sembler longues. Lui offrant alors soudainement un sourire comme excuses, je repris la parole en tendant mon bras derrière moi "Où sont mes bonnes manières, j'étais occupé sur cet arbre plus loin, peut-être voudrais-tu m'accompagner afin de continuer à échanger ?". Ou autrement dit, laisse moi en connaitre suffisamment sur toi pour savoir qui tu es vraiment, nous pourrons ainsi vérifier si cette hache peut en effet briser un crâne en deux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 153
Inscrit le : 11/07/2018
Crédits : @LittleWidling
Célébrité : Sofia Boutella
Multi-comptes : Elyris, Gaya

Valkyrie
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: [Kariban - Valkyrie] Un duel sans blessures [Feat Valkyrie]  Sam 11 Aoû - 18:21



Valkyrie & Kariban


Un duel sans blessures


Valkyrie remarqua avec amusement le sourire crispé de Kariban. Visiblement, toucher à ses armes ne l'amusait pas. Ou alors était-ce essayer de le priver de ses bijoux de famille ? Peu importait. Elle tenait un point sur lequel appuyer pour le faire dérailler. Il y avait plusieurs moyens d'obtenir des informations : entourlouper quelqu'un, le droguer, le faire boire – le droguer quoi – ou le mettre dans des états où la vérité sortait toute seule. La peur, la colère en étaient. L'amour ? Par l'âme du désert, il y avait longtemps qu'elle n'avait pas ressenti ce sentiment... Et jamais eu l'occasion d'essayer. Aucune de ses cibles n'était jamais tombée amoureuse d'elle. Bien dommage, ç'aurait été une situation intrigante bien que tout à fait malaisée.

"Où sont mes bonnes manières, j'étais occupé sur cet arbre plus loin, peut-être voudrais-tu m'accompagner afin de continuer à échanger ?" Valkyrie avait également remarqué la légère absence de Kariban, les yeux tournés vers l'horizon. Vers la source du chemin ; et si elle ne se trompait pas, c'était Sengoli. Les souvenirs amenaient aussi à se dévoiler. Malheureusement, Kariban était trop loin pour qu'elle puisse lire dans ses yeux ce qu'il pensait. Entre-temps, la guerrière avait récupéré, machinalement, ses poignards, et jouait lentement avec dans un léger cliquetis, elle aussi songeuse. Elle esquissa un sourire, simple, sans artifice, à la proposition de Kariban. « Pourquoi pas. » Elle ne s'avança pas plus. Kariban était tendu, presque trop mielleux pour que ce soit normal. Il s'était probablement douté de quelque chose. Il était rare de croiser des personnes dans les bois, alors à quelques dizaines de mètres à peine l'un de l'autre, d'autant plus qu'elle avait fait suffisamment de bruit pour se faire remarquer... Soit il avait un instinct aiguisé, soit il était moins bête que ce qu'elle aurait dit. Plus difficile à berner, alors. Valkyrie aurait intérêt à trouver une bonne raison d'être là pour le convaincre. En attendant, elle lui emboîta le pas vers son arbre, en silence. Un autre moyen de pousser les gens à parler.
(c) earth and ashes

_________________

Tenebras vincit amor
Revenir en haut Aller en bas
 
[Kariban - Valkyrie] Un duel sans blessures [Feat Valkyrie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: