AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
INTRIGUE : Ca avance du côté de l'intrigue. N'hésite pas à aller t'inscrire au prochain sujet commun, par ici !
Partagez
 

 [Ménélas - Karrah] Tu ne tueras point ❅

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karrah
Messages : 691
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : Akeela
Célébrité : Rose Leslie
Multi-comptes : Kalevi & Keren & Augias

Karrah
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) [Ménélas - Karrah] Tu ne tueras point ❅  [Ménélas - Karrah] Tu ne tueras point ❅  EmptyMar 9 Mai - 17:02


Tu ne tueras point


❅ Ménélas – 5ème mois (One year ago) ❅

Cela fait plusieurs jours maintenant que Karrah est au sud du clan. Si elle préfère chasser sur les terres enneigées, elle apprécie aussi de passer du temps avec son cousin qui s’est établi à Brinim. Elle a donc découvert les forêts et les animaux qui la peuplent depuis quelques temps déjà et s’amuse à les chasser. Mais traquer dans les bois est bien différent de traquer sur la glace ou dans la neige. Faire du bruit est bien plus facile sur les chemins couverts de feuilles et de branchages. Alors elle est totalement absorbée dans sa chasse, pesant chaque pas, évaluant chaque déplacement, prenant toujours attention au vent pour ne jamais se retrouver dos au vent, ce qui véhiculerait son odeur. De fil en aiguille, après avoir abattu plusieurs oiseaux et deux renards, elle trouve la piste d’un animal plus gros. Une biche ou peut-être un cerf, la terre est dure et il est difficile d’évaluer le poids de l’animal. Alors elle avance d’un pas vif, son cheval déjà recouvert de ses proies, la suivant docilement, broutant parfois quelques touffes d’herbes. A mesure qu’elle descend, elle se rapproche des Terres Orketa. Elle ne s’en rend pas spécialement compte trop concentrée sur la piste qu’elle suit, mais elle sait que de nombreux marchands passent par une boucle au nord de Neywick. Elle les a déjà rencontrés plusieurs fois, commerçant avec eux pour récupérer des plantes et des céréales.

Lorsqu’elle réussit enfin à trouver l’animal, elle prend le temps de l’observer, et finalement baisse son arc. C’est une biche et son ventre est arrondi, ce qui montre que d’ici les prochains jours naîtra un petit. Alors elle bouge une pierre pour effrayer l’animal et la laisser s’enfuir. Il ne faut pas piller les ressources de la nature, il est important qu’une nouvelle génération naisse afin de perpétuer l’espèce et que les chasseurs puissent continuer à nourrir leurs peuples. Elle recommence donc à traquer jusqu’à trouver un félin de petit taille. C’est un adulte, un animal qu’elle n’avait jamais vu, un peu plus petit qu’un puma, plus poilu aussi et plus sombre. Mais plus grand qu’un chat, avec une gueule plus large et probablement des dents plus acérées. Elle attend le bon angle avant de tirer. Deux flèches se fichent dans le corps de l’animal à quelques secondes d’intervalles et elle s’approche pour le ramasser. C’est à ce moment qu’elle entend les cris. Alors qu’elle se redresse et regarde autour d’elle, elle comprend qu’elle n’est plus sur les terres kelowniennes. Elle suspend le félin et se hisse sur sa monture. Arod renâcle alors qu’elle prend la direction des cris. Assez vite, elle comprend ce qu’elle voit. Une poignée de guerriers kelowniens attaquent les marchands. Elle en compte 7 peut-être 8. Lourdement armés bien sûr, et redoutables, elle n’en doute pas une seconde. Mais il n’y a qu’à la regarder pour comprendre qu’elle vient de chez eux, elle aussi. Elle descend à hauteur des premiers marchants et sort sa hache, pour paré le coup qui aurait dû couter la vie à l’un des guerriers accompagnant les marchands avant de se tourner vers le guerriers aux épaisses fourrures pour lui dire : « Assez ! ».

L’homme, agacé par l’arrivée de la rouquine et par son intervention lui hurle dessus et la somme de s’écarter si elle ne veut pas mourir elle aussi. Elle esquive la large gifle qui lui était destinée – remerciant les cours donnés par ses frères et son cousin – avant de lui enfoncer le manche de sa hache dans les côtés et de le pousser de l’épaule. Dans le mouvement, elle sent la lame de l’épée de l’homme mordre sa cuisse et elle sait qu’elle doit parler pour les forcer à reculer. Alors elle dit : « Ces gens nous fournissent des plantes médicinales, ce sont ces plantes qui ont sauvé ton fils… ». L’homme grommèle et si la phrase a suffi à le calmer pour quelques minutes, ses compagnons d’armes s’agitent, prêts à tuer tout le monde pour récupérer les marchandises et les femmes qui accompagnent la caravane. Karrah les regarde, butée et obstinée, toujours entre eux et les marchands. Quant aux deux guerriers Orketas ils ont ramassés leurs armes, prêts à défendre ceux qu’ils accompagnent. Les marchands eux, tranquillisent leurs montures et reculent petits pas par petits pas pour s’enfuir plus vite si les affrontements reprenaient.

_________________

BECOME A CHIEF

There is nothing frightening in the dark if you just face it, running away has never solved anything...©️shinouh



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Ménélas - Karrah] Tu ne tueras point ❅  [Ménélas - Karrah] Tu ne tueras point ❅  EmptyMar 9 Mai - 21:36

Cela faisait maintenant deux ans que Ménélas était devenu le chef des Askhadi suite au décès de son ami Icare. Puisqu'il avait été son second pendant sept longues années, s'habituer à ses nouvelles responsabilités n'avait pas été excessivement difficile pour lui et personne n'avait jamais remis sa légitimité en question. Ce jour là, il devait rencontrer Nukka, la cheffe du clan voisin, pour discuter commerce. Puisqu'il s'agissait d'un déplacement officiel, il était escorté par deux de ses soldats, spécialement formés pour le protéger en cas d'attaque.

A l'époque où il était encore un messager, il avait été très étonné de découvrir que les terres des Orketa étaient si différentes de celles qui l'avaient vu naître. D'immenses forets s'y étendaient à perte de vue et il était particulièrement facile de s'y égarer. Ascara, sa jument, n'aimait pas progresser entre les arbres, sans doute parce que son champ de vision s'en retrouvait réduit. Pour montrer son mécontentement, elle secouait fréquemment la tête en renâclant, ce qui amusait son cavalier. Lorsque sa mère lui en avait fait cadeau, peu de temps avant de s'éteindre, elle lui avait dit que la bête était aussi têtue que lui et plus le temps passait, plus il lui donnait raison.

L'homme avait passé toute la matinée à Alon, la capitale, avant de consacrer son après-midi à rencontrer les principaux marchands et fermiers d'Orketa. Pour lui, avoir un contact humain était important, même s'il avait déjà signé un accord sur un morceau de papier. Sa " collègue " avait mis l'un de ses hommes à sa disposition pour le guider sur son territoire, ce qui lui avait permis d'aller droit au but.

En fin de journée, il s'apprêtait à rebrousser chemin avec ses suiveurs lorsque des éclats de voix avaient attiré leur attention. En se rapprochant de la source du bruit, camouflés par un bosquet, ils avaient assisté à une scène plutôt singulière : des marchands itinérants avaient été pris à parti par des brigands Kelowniens mais l'une des leurs semblait s'opposer à eux. L'intervention de la rouquine avait momentanément calmé le jeu mais de toute évidence, les brutes dont elle était entourée n'attendaient qu'un ordre de leur leader pour relancer l'assaut. Sourcils froncés, Ménélas avait fait signe à ses propres hommes de le suivre et il s'était avancé au petit trot jusqu'aux étrangers, bien décidé à les empêcher de piller et violenter les malheureux qu'ils avaient pris pour cible. Une fois arrivé à quelques mètres de ses interlocuteurs, il s'était immobilisé et il avait pris la parole, sans descendre de sa monture.

- Je suis Ménélas, chef du clan des Askhadi et allié de Nukka dont dépendent ces gens. Auriez vous l'obligeance de m'expliquer ce qu'il se passe ici ?

Ne voulant pas aggraver la situation, il s'était montré courtois et il avait dissuadé ses gardes de dégainer leurs armes mais son ton était ferme et son regard assuré. A présent qu'il les avait rejoint avec ses trois hommes, les deux soldats qui veillaient sur les caravanes et la jeune inconnue vêtue de fourrures étaient à peu près à forces égales avec les agresseurs, ce qui les dissuaderait peut-être d'attaquer. Du moins, c'était ce qu'il espérait...  
Revenir en haut Aller en bas
Karrah
Messages : 691
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : Akeela
Célébrité : Rose Leslie
Multi-comptes : Kalevi & Keren & Augias

Karrah
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: [Ménélas - Karrah] Tu ne tueras point ❅  [Ménélas - Karrah] Tu ne tueras point ❅  EmptyVen 12 Mai - 19:42


Tu ne tueras point


❅ Ménélas – 5ème mois (One year ago) ❅

D’une certaine façon, Karrah regrette d’être descendue aussi loin. Elle ne quitte ue très rarement son clan et elle sait pourquoi. Se balader de l’autre côté de la frontière est dangereux. Tout ce qui est en dehors du clan est une cible potentielle. Bon, elle sait aussi que se balader sur les terres kelowniennes comporte aussi des risques mais bon, moins qu’en se trouvant hors de celles-ci. De plus, tenir tête à des guerriers ne plaidera pas en sa faveur et ils risquent de vouloir s’en prendre à elle pour se venger de l’affront commis et se rembourser d’une certaine façon. Mais Karrah ne possède aucune autre richesse que son arc et son cheval. Même si elle n’est pas particulièrement imposante, elle a réussi à pousser la voix suffisamment pour les impressionner un peu. Du moins leur laisser le temps de réfléchir quelques secondes. Et cela est suffisant pour que des bruits se fassent entendre. Les guerriers de son clan sont les premiers à lever les yeux dans la direction des bruits. Les marchands, eux, sont ravis et rassurés de voir des renforts arriver. A son tour Karrah tourne la tête pour observer la délégation qui arrive. L’homme à leur tête prend d’ailleurs la parole et se présente. Un chef de clan. La chasseresse n’arrive pas à déterminer si c’est une bonne ou une mauvaise chose.

Les autres guerriers semblent se poser la même question, ils hésitent entre attaquer, évaluant les forces en présence et les risques qu’ils encourent. Bien sûr, ramener la tête d’un chef de clan serait une grande occasion, mais cela déclencherait une guerre. Et les guerriers s’interrogent du regard se demandant s’ils seraient capables de l’emporter contre quatre autres clans. Finalement, avisés, leur chef regarde l’homme qui vient de se présenter et lui répond qu’il n’y a pas de problème. Puis, il jette un regard mauvais à Karrah la menaçant silencieusement avant de faire demi-tour, les hommes s’éloignant reprenant leurs montures, se dirigeant vers leurs terres. Karrah réprime son soupire et range sa hache. Elle se demande quand même pourquoi les kelowniens n’ont pas tenté leur chance. Une opportunité en or, non ? Attaquer et réussir à blesser ou même à tuer un chef de clan… Même elle qui n’est pas une guerrière elle se rend compte de l’immense opportunité de gloire qui s’offrait à eux. Mais ils n’avaient plus l’avantage de la surprise, les hommes étaient toujours sur leurs chevaux et connaissaient probablement mieux le terrain. Sans un mot, en les regardant s’éloigner rapidement, elle remercie cette décision qui évitera surement une guerre que son clan ne pourrait probablement pas gagner. Elle se tourne finalement vers les cavaliers et regarde le chef de clan. Les marchands ramassent leurs affaires les remerciant avec respect et gratitude. La rouquine se contente d’un : « On peut dire que vous tombez à pic… ». Elle les regarde simplement puis tend les doigts vers les rênes de son cheval qui sont toujours passés autour de l’encolure de son cheval pour les reprendre en main puis les passe par-dessus l’encolure d’Arod pour le tenir tout en regardant les marchands silencieusement, ne sachant pas vraiment quoi dire. Karrah n’est pas habituée à parler aux gens et encore moins aux chefs de clan. Elle finit par dire aux gens qui allaient probablement mourir si Ménélas n’était pas intervenu : « Je tiens à m’excuser… Pour leurs comportements sauvages et sanguinaires… Et pour tous ceux que vous avez perdus à cause des miens… ». Son regard se voile d’une réelle tristesse l’espace de quelques instants. Elle détache ses proies de sa selle et leur tend déclinant avec politesse et respect les plantes qu’on lui tend en échange. C’est un dédommagement pour le matériel qui a été brisé par ses congénères totalement dégénérés. Elle se tourne ensuite vers le chef de clan et ses hommes, ne sachant pas vraiment quoi lui dire à part : « Merci… ». Elle lui doit la vie, probablement. Et elle espère qu’ils ne décideront pas de la faire prisonnière ou quelque chose du genre, parce qu’elle n’est coupable de rien.


_________________

BECOME A CHIEF

There is nothing frightening in the dark if you just face it, running away has never solved anything...©️shinouh



Revenir en haut Aller en bas
 
[Ménélas - Karrah] Tu ne tueras point ❅
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: