AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
INTRIGUE : Ca avance du côté de l'intrigue. N'hésite pas à aller t'inscrire au prochain sujet commun, par ici !
Partagez
 

 [Valkyrie - Opale] i drank too much cheap wine (valkyrie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) [Valkyrie - Opale] i drank too much cheap wine (valkyrie)  [Valkyrie - Opale] i drank too much cheap wine (valkyrie) EmptyLun 13 Aoû - 13:12



TOO MUCH CHEAP WINE
want you to know that i'm drinking about you
------------------------------------------------------------------

Il fait froid, la neige immaculée recouvre les rues après avoir tombé pendant des heures sur l'île de Port-Victoire. Tu n'en pouvais plus de rester enfermée chez ton maître qui te gardait précieusement pendant ces tempêtes, alors tu profites d'une accalmie pour te promener, pour prendre l'air et t'éloigner. Tu as enfilé ta plus chaude robe, ta plus chaude fourrure, rabattu son capuchon sur tes cheveux attachés en tresses autour de ta tête baissée. Les doigts de ta main droite accrochent ton pendentif signifiant que tu appartiens à Malphas, pendentif que tu détestes autant que tu l'aimes. Tu hais ce qu'il signifie, tu hais être la possession d'un autre, mais tu as besoin de cette pièce de métal pour assurer ta protection quand tu te balades seule dans les rues, comme ce soir. Tu n'as pas vraiment peur des rares personnes que tu croises, mais tu t'en tiens éloignée pour ne pas prendre de risques. Tu vois une autre esclave, plus âgée que toi de cinq années et qui fait pourtant beaucoup plus à cause de son visage tiré par la fatigue et de son regard vide. Tu lui souris en la croisant, mais elle ne te voit pas et poursuit sa route en traînant des pieds dans la neige qui perce ses chaussures en toile fine.

Tu redoutes plus que tout de finir comme elle, une coquille vide, un corps épuisé et une âme aspirée. Malphas a beau de traiter de façon correcte, tu sais que ça risque d'arriver un jour si tu continues de le servir pendant encore plusieurs années. La seule solution serait de fuir, mais tu as peur, plus des autres qui pourraient en profiter que de ton maître qui pourrait te rattraper. Tu penses qu'il ne te fera pas de mal, t'enfermera peut-être quelques semaines mais ne te blesseras pas. Tu es trop précieuse à ses yeux pour ça, et tu te dégoûtes toi-même à cette pensée. Parfois, tu aimerais ne pas être aussi belle, ne pas avoir attiré le regard de Malphas en ce jour d'été ensoleillé. Il t'aurait tuée, lui ou un autre, et tu n'aurais pas eu à subir tout ça, les deuils, les viols, la peur et le froid. Et puis tu te foutais des baffes pour penser ça, pour être aussi lâche. Toi, tu as encore une chance de t'en sortir, de partir loin, de rentrer chez toi, alors que tes parents et toutes les autres victimes des raids Kelowniens... ils sont morts. Ils n'ont plus aucune chance, aucun espoir, c'est fini pour eux. Toi, tu as encore toute ta vie devant toi, tu surmonteras cette épreuve, tu trouveras une échappatoire, même si pour ça tu dois attendre quelques années encore.

Un bruit derrière toi fait accélérer les battements de ton coeur. Tu reconnais les pas d'un homme, probablement ivre, le bruit de sa respiration saccadée. Malgré les couches de vêtements que tu portes sur le dos, n'importe quel pervers pourrait deviner ta silhouette idéale et fantasmer sur tes courbes. Alors que jusque là tu n'avais pas peur, un sentiment d'urgence s'empare de toi. Les hommes avinés sont toujours les plus dangereux, ils se croient invincibles et ne prennent pas la menace de ton collier au sérieux, ils pensent pouvoir se défendre contre Malphas en un tournemain. Accélérant le pas, sans même savoir si l'homme dans ton dos en a après toi, tu resserres les pans de ta fourrure autour de tes épaules et tournes dans des ruelles que tu ne connais que trop bien. Il te suit, simple coïncidence ou véritable traque, et ton coeur bat de plus en plus vite. Tu finis par courir dans la neige, relevant tes jupes d'une main, maintenant ton capuchon de l'autre, et tu parviens à le semer, par miracle ou parce qu'il ne te suivait pas réellement. Soulagée, tu t'arrêtes dans l'ombre d'une étroite rue et t'appuies contre un mur pour reprendre ton souffle et tes repères. Il sera bientôt l'heure de rentrer pour ne pas mettre ton maître en colère.
Revenir en haut Aller en bas
Valkyrie
Messages : 196
Inscrit le : 11/07/2018
Crédits : @Eäsiris
Célébrité : Sofia Boutella
Multi-comptes : Elyris, Gaya, Thalyaar

Valkyrie
– clan : kadaari –
clan : kadaari
(#) Re: [Valkyrie - Opale] i drank too much cheap wine (valkyrie)  [Valkyrie - Opale] i drank too much cheap wine (valkyrie) EmptyLun 13 Aoû - 14:56



Valkyrie & Opale


I drank too much cheap wine


Valkyrie s'était assise dans une ruelle désertée par les Kelowniens, partis se mettre à l'abri dès les premiers flocons de la tempête. Elle s'était d'abord réfugiée dans une auberge, où elle avait à peine bu, avant d'en être éjectée lors de l'accalmie. Pour bagarre. En même temps, cet abruti la pelotait. Il était hors de question qu'elle le laisse faire. Alors elle lui avait brisé sa cruche sur la tête, et avait manqué de l'émasculer. De peu. Les camarades de sa victime n'avaient pas tardé à lui mettre une raclée. Elle s'était suffisamment débattue pour les empêcher de lui faire plus de mal, puis l'aubergiste était intervenu pour leur ordonner « d'aller faire ça ailleurs ». Sauf que la chaleur de la taverne et de quelques cuisses bien plus consentantes avait fait rester les hommes, et partir la femme. Valkyrie s'était alors retrouvée, quelques derniers flocons portés par le blizzard dans les yeux, à errer dans les rues de Port-Victoire. Elle était retournée vers la taverne ; son visage et son dos la lançaient atrocement ; elle aussi s'était prise une cruche. L'espionne avait trouvé la porte de la cuisine et, attendant que les serveuses soient reparties dans la salle comble, elle était rentrée et avait volé deux bouteilles de piquette forte. Crachant un méprisant « Ce que je prends est à moi. » au passage. Elle était ressortie vite fait, et était partie se trouver un coin au calme. Saoule et seule.

A présent, elle était assise par terre dans cette ruelle, proche de la bordure de la ville, et surtout déserte. La première bouteille trônait entre ses jambes, ouverte et presque vide. La deuxième était soigneusement plantée dans la neige, tenue au frais par cette dernière. Valkyrie chopa la première, et approcha le goulot glacial de sa bouche. Elle but une gorgée, et la reposa par terre. Elle ne buvait ordinairement pas beaucoup d'alcool ; le fait de ne pas y être habituée la rendait plus sujette à l'ivresse. Une demi-bouteille d'alcool fort avait suffi pour que sa tête tourne sans qu'elle ne se sente mal. Au contraire, elle se sentait bien. L'alcool lui brûlait l’œsophage, puis n'était plus qu'une brûlure apaisante et chaleureuse dans son estomac. Elle se sentait bien. Elle n'avait pas froid. Ses pensées étaient mortes, étouffées dans l’œuf et cuites à feu doux. Elle était vraiment bien. Des pas, bruyants pour ses oreilles, lui firent rouvrir les yeux et tenter de percer le noir qui s'installait. De même, une respiration heurtait l'air, et vibrait jusqu'à ses tympans. L'ivresse rendait ses sens bien plus aiguisés ; intéressant. En revanche, son esprit et ses capacités de raisonnement étaient complètement inhibés ; … intéressant. Valkyrie localisa la personne vers le début – ou la fin, tout dépendait d'où on arrivait – de la ruelle. Sur sa droite. Probablement appuyée contre le mur. Pour reprendre son souffle ; ses respirations passèrent de haletantes à plus apaisées.

Sans trop savoir ce qu'elle faisait, Valkyrie se leva, et sa silhouette sombre apparut de derrière le tonneau qui la cachait. Elle était petite, et les fourrures sur son dos, trempées par la neige, collées plus à son corps que de coutume, dévoilant son corps féminin. La bouteille dans une main, elle s'avança vers la personne, effectivement appuyée contre le mur. Son pas était moins assuré que d'habitude, mais restait souple et leste. Elle se sentait dangereuse, puissante. Son visage, inexpressif, était tranché d'égratignures provoquées par les éclats de verre. Elle en avait encore un planté au bord de la mâchoire, sans le sentir. Au moins, boire avait eu l'effet escompté : lui faire oublier la douleur. Valkyrie continua de s'avancer, et peu à peu, elle put en voir plus sur cette personne qui la dérangeait dans son ivresse. Une femme, sans aucun doute. Plus grande qu'elle, fine. Le visage caché dans un capuchon. Elle tenait encore ses jupons d'une main ; elle avait couru. Pour fuir un danger, et se jeter dans les bras d'un autre. Un sourire étira les lèvres de Valkyrie : le sourire du soûlard, dont les pensées venaient de créer une situation qui lui plairait bien. Et dont l'imagination s'emballait, excitée par les fourrures et les formes mystérieuses qu'elles cachaient. Valkyrie s'était arrêtée à quelques pas de sa proie, à nouveau impassible. Du sang goûtait de son épaule, et tombait en légers ploc ! sur la bouteille, avant de rouler et de bondir dans la neige blanche. Elle ne savait pas si la fille voyait son visage. Mais elle se sentait toujours aussi dangereuse, puissante... terrifiante.
(c) earth and ashes

_________________

Tenebras vincit amor
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Valkyrie - Opale] i drank too much cheap wine (valkyrie)  [Valkyrie - Opale] i drank too much cheap wine (valkyrie) EmptyMer 15 Aoû - 18:42



TOO MUCH CHEAP WINE
want you to know that i'm drinking about you
------------------------------------------------------------------

C'est bon, tu es calmée, tu as repris ton souffle, tu peux repartir, rentrer chez toi... Pourtant, tu restes appuyée contre le mur de cette ruelle sombre, les pieds dans la neige et le visage au vent. Tu ne veux pas rentrer, même si tu connais les conséquences d'un possible retard, parce que tu ne veux pas te retrouver à nouveau enfermée avec lui. Certes, Mikkel est là, également, et tu pourrais prétexter de vouloir rester avec ce garçon que tu as élevé comme ton fils, mais ça ne l'arrêtera pas. Rien ne l'arrête jamais. Quand il a décidé qu'il voulait assouvir ses besoins avec toi, même une armée ne l'en empêcherait pas, tu le sais. Tu sais aussi qu'il va finir par s'inquiéter si tu ne rentres pas, qu'il te cherchera, croira que tu t'es enfuie comme tu le rêves si souvent... mais il doit savoir que tu ne serais jamais partie sans le petit Mikkel, que tu n'aurais jamais laissé cet enfant passer sa vie dans ce monde froid et hostile, pas sans que tu sois là pour le serrer dans tes bras le soir en lui racontant des histoires de chez toi. Malphas le sait, mais il te cherchera quand même, pensant que tu t'es peut-être fait attraper par un autre, un plus violent que lui qui n'aurait pas vu ton collier annonçant haut et fort ton appartenance au bras droit d'Ymir.

Avec un soupir résigné, tu décolles ton dos du mur gelé et t'apprêtes à repartir quand un ploc ! attire ton attention. Tu tournes la tête, craignant te retrouver face à un ivrogne, mais ta peur retombe d'un coup quand tu reconnais les formes d'une femme. Ivre, certes, mais une femme. Bonsoir. Tu lui souris et fais mine de reprendre ta route quand tu le vois, ce sang qui glisse le long de son bras, de son épaule blessée. Seigneur, vous allez bien ? Je connais une guérisseuse pas loin, voulez-vous que je vous mène chez elle ? Tu es trop gentille, comme toujours, trop douce, comme Malphas aime t'appeler. Sa douce Opale, voilà ce que tu es. Même dans un monde de brute, de violeurs et de tueurs, tu es généreuse et naïve. Trop naïve. Tu t'approches de la femme sans voir son regard lubrique, sans rien deviner de ses intentions, et lui arraches la bouteille pleine des mains. Tu n'aimes pas l'alcool, tu trouves que ça rend les hommes violents, mais tu ne sais pas encore ce qu'une femme ivre est capable de faire... tu le sauras bientôt. Venez... Je m'appelle Opale, et vous ? demandes-tu en tendant ta main libre vers elle pour qu'elle s'appuie sur toi pour marcher vers la maison de ta guérisseuse. Tu ne te rends pas compte que tu es trop proche, dangereusement près d'une femme que tu aurais mieux fait d'éviter. Tout ce que tu vois, c'est une femme blessée qui a besoin de soin, et personne autour pour l'aider, personne d'autre que toi.
Revenir en haut Aller en bas
Valkyrie
Messages : 196
Inscrit le : 11/07/2018
Crédits : @Eäsiris
Célébrité : Sofia Boutella
Multi-comptes : Elyris, Gaya, Thalyaar

Valkyrie
– clan : kadaari –
clan : kadaari
(#) Re: [Valkyrie - Opale] i drank too much cheap wine (valkyrie)  [Valkyrie - Opale] i drank too much cheap wine (valkyrie) EmptyJeu 16 Aoû - 12:26



Valkyrie & Opale


I drank too much cheap wine


« Bonsoir. […] Seigneur, vous allez bien ? Je connais une guérisseuse pas loin, voulez-vous que je vous mène chez elle ? » Valkyrie observa la jeune femme s'approcher. Elle apercevait enfin ses traits sous son capuchon. Les premières lueurs de la lune qui se reflétaient sur la neige éclairaient son visage par en-dessous. Elle avait une peau pâle, des cheveux blond-roux, et des yeux à la couleur indéfinissable dans l'ombre de sa capuche. Des traits fins. Une voix douce. Naïve. Une poupée de porcelaine. Et il y avait bien trop longtemps que Valkyrie n'avait pas passé la nuit avec une femme. Et elle était ivre. Et elle avait une p*t**n d'envie d'elle. Les yeux de Valkyrie, jusqu'à présent ternis par l'alcool, se ravivèrent d'une flamme dangereuse. L'alcool qui coulait dans ses veines rendait son sang chaud et ses pensées confuses, mais une émergeait, pointe de diamant dans le tourbillon de ses pensées : Je la veux.

« Venez... Je m'appelle Opale, et vous ? » La jeune femme avait posé sa main sur son épaule, après lui avoir ôté la bouteille de la main. Elle la sollicitait, la jeune inconsciente. Valkyrie pencha légèrement la tête sur le côté, l'air pensive, la mâchoire jouant sous sa peau. Elle tendit son bras non blessé, et ses doigts égratignés repoussèrent le capuchon de... Opale. Joli prénom. Pour une jolie fille. Comme quoi, le destin était bien fait, quelquefois. Elle put enfin la voir totalement, et ses lèvres s'étirèrent aussitôt en un sourire prédateur qui dévoila quelque peu ses dents.

Brutalement, le calme de la nuit s'écroula. Valkyrie plaqua Opale contre le mur, et l'y maintint. L'espionne était plus petite d'une bonne tête, mais bien plus forte. Et puis, l'alcool donne des ailes. Ses yeux sombres essayèrent de percer la peau d'Opale, de voir sous l'écorce charnelle de sa gorge les veines qui palpitaient, le sang qui circulait à toute vitesse et la peur... La peur. Elle voulait voir la peur. Sentir la peur. Pas la pisse, la peur. La véritable peur, celle de quelqu'un qui sait qu'il n'a presque plus aucune chance, mais qui continue d'essayer de s'en tirer. Pas celle de celui qui a tout lâché – littéralement.

« Opale... » murmura Valkyrie, la voix rauque, ses yeux remontant enfin du cou si tentant de la jeune femme pour croiser son regard. Biche Effarée. Elle avait la manie des surnoms en ce moment. « Tu n'es pas kelownienne. Une Kelownienne m'aurait tuée, pour avoir ma peau (le double sens la fit rire tout bas) et mes armes. » conclut-elle, le visage redevenu sombre, inflexible. Les doigts ensanglantés de Valkyrie quittèrent le bras d'Opale, qu'elle plaquait contre la pierre rêche du mur, et vinrent caresser le visage de l'esclave : ses phalanges passèrent près de ses yeux, descendirent sur sa pommette, caressèrent sa joue, suivirent sa mâchoire et effleurèrent son cou. Sous ses doigts, la guerrière ivre sentit le cordon de cuir d'un collier. Elle plongea, sans hésitation, la main sous les fourrures, et en ressortit, tenant entre ses doigts un pendentif de fer grossier. Bien, bien moche. Enfin, pas son genre en tout cas. « Qui es-tu ? » Sa voix avait grondé, son souffle heurté le menton d'Opale. Valkyrie se sentait devenir bestiale.
(c) earth and ashes

_________________

Tenebras vincit amor
Revenir en haut Aller en bas
 
[Valkyrie - Opale] i drank too much cheap wine (valkyrie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: