AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Info : N'oubliez pas de mettre une date à vos rps. C'est plus simple pour suivre la chronologie !
Partagez | 
 

 meet you there (elyris)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 427
Inscrit le : 10/08/2018
Célébrité : Ebba Zingmark
Opale
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) meet you there (elyris)  Lun 13 Aoû - 20:38



MEET YOU THERE
go your way and i'll go mine
-------------------------------------------------

Sourire aux lèvres, tu souris à ta mère tandis qu'elle ajustais l'attache de la cape qui entourait tes épaules. Elle était toujours émue de te voir partir seule, chaque samedi, pour faire le marché à Nisida, et cette inquiétude te faisait sourire de plus belle. Tu avais quinze ans à l'époque, tu te croyais grande, invincible, si tu savais... Tu l'avais laissé déposer un baiser tendre à la racine de tes cheveux et t'étais emparée de ton panier d'osier dont le fond protégé par une couverture en laine supportait quelques bouteilles de lait de brebis, un gros fromage coupé en parts individuelles et une dizaines de pelotes de laines filées par tes mains et celles de ta mère. Avec tout tes produits, tu comptes revenir avec quelques miches de pain frais, des légumes et, s'il te reste quelque chose, tu t'offriras quelques fraises. Rien qu'à l'idée de mordre dans ce fruit si rare dans ton quotidien, l'envie de partir te poussa à saluer ta mère un peu trop rapidement. Ajustant tes robes, tu quittas la maison sous le regard tendre de la quadragénaire et fis un signe de la main à ton père occupé à réparer une clôture dans une prairie voisine.

Panier au bras, tu descendis la colline sur laquelle tu habitais pour rejoindre la grande ville de Nisida, le pas léger et chantonnant au vent. Sur le chemin, tu t'amusas à cueillir des fleurs colorées pour les accrocher dans tes cheveux tressés autour de ta tête, te donnant des airs de nymphes des bois, comme disait ton voisin en te voyant ainsi parée. Ton sourire serein ne quitta pas tes lèvres jusqu'au moment d'entrer dans la ville où tu saluas d'un signe de tête tous ceux qui croisèrent ton regard. Tu passas d'abord par la boulangerie échanger du lait contre des miches de pain et discuter avec le vieil homme, prenant des nouvelles de sa femme malade. Il te rendit un sourire édenté et tu passas chez le voisin avec un signe de la main. Chez le maraîcher, dont la femme tenait la boutique de tailleur, tu déposas quelques pelotes de laines contre une poignée de carottes, une dizaine de pommes de terre, deux oignions et trois tomates. Là aussi, tu pris ton temps pour discuter avec le jeune homme au visage buriné, lui demandant si les récoltes étaient bonnes, si les insectes qui pullulaient pour le moment n'abîmaient pas ses cultures. Avec le fromage, tu achetas une nouvelle paire de bottes pour ton père qui, modeste, ne l'aurait pas fait de lui-même. Ca lui ferait un petit cadeau, lui qui t'en faisait bien trop souvent. Avec ta dernière bouteille de lait, tu t'offris quelques fraises avant de te diriger d'un pas joyeux dans la dernière boutique de ton parcours : la forge. Oh, il ne te fallait rien aujourd'hui et il ne te restait rien pour payer de plus qu'un morceau de fromage solitaire. Non, si tu venais à la forge, c'était pour y retrouver une amie, la tenancière des lieux. Bonjour, je voudrais une épée contre un morceau de fromage, mademoiselle, dis-tu avec un grand sourire en t'approchant d'Elyris et lui tendant tes quelques fraises pour qu'elle se serve.


@Elyris
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: meet you there (elyris)  Lun 13 Aoû - 22:54


Meet you there


« Elyris & Opale »

Elyris travaillait sur une hache, en ce frais matin. Elle ne portait que son haut bleu, habituel pour le travail, tout tâché de suie et de cendres. Ses bras nus rougeoyaient des reflets des braises du fourneau à sa droite, alors qu'elle était penchée sur son arme, occupée à en tailler et affûter le tranchant. Son maître était parti vendre quelques armes au marché. Il lui laissait de plus en plus d'autonomie ces derniers temps ; Elyris savait que c'était parce que son apprentissage toucherait bientôt à sa fin, et qu'il préparait sa retraite. Elle essayait de ne pas trop y penser, pour ne pas paniquer. Mais devoir gérer la forge seule ne la mettait pas en confiance. Alors elle était contente qu'il lui fasse accepter l'idée, de façon subliminale, et pas à pas. Comme ce matin-là, où il l'avait laissée gérer les commandes à faire et les commandes à prendre. Seul un homme était venu, pour commander une épée bien précise. Elyris était contente : elle avait réussi à gérer ce client sans crise de panique.

La jeune femme posa ses outils et plongea la hache dans l'eau froide du tonneau à sa gauche. Les bouillons et la vapeur qui s'en dégagèrent avaient cessé de l'effrayer depuis longtemps. Elyris prit un chiffon pour se nettoyer brièvement les mains, puis entrelaça ses bras et rejeta ses bras en arrière pour s'étirer. Elle les fit bouger pour les délasser un peu avant de reprendre. Avisant le feu qui se mourait dans le fourneau, elle s'en approcha, prenant le tison pour attiser les braises, avant d'actionner le soufflet pour en tirer quelques flammèches. Une mèche s'échappa de ses cheveux, et elle la repoussa lorsqu'elle passa son poignet sur son front, dans l'espoir d'en enlever quelques gouttes de sueur. A la place, elle ne fit que s'étaler un peu de cendres sur le front. Elyris retourna vers son atelier, et sortit d'un autre tonneau une épée. Elle en mit la lame à chauffer et, dès qu'elle fut rougie de chaleur, elle la posa sur son enclume, et se mit à marteler avec force. Sous ses coups, le fer se tordit, se régula, et finit par former une belle ligne droite. Elyris la remit au feu, et la ressortit pour faire l'autre côté, avant de la replonger dans un troisième tonneau, où deux autres épées trônaient. Celles-là, elles étaient presque finies.

« Bonjour, je voudrais une épée contre un morceau de fromage, mademoiselle » La voix sortit de derrière son épaule fit sursauter Elyris, qui se tapa violemment le coude contre l'enclume. Elle grimaça, mais cette grimace n'empêcha pas un large sourire d'étirer ses lèvres lorsqu'elle se retourna. « Opale, tu m'as fait une peur bleue. » répondit-elle, apaisée de connaître son interlocutrice. Et de très bien la connaître. Elles étaient amies depuis ce temps où Elyris n'avait peur de personne. Opale était l'une des rares à s'être acharnée pour la revoir. Elle avait été sa seule amie pendant bien des années. Avisant la main garnie de fraises que son amie – et cadette de deux ans – tendait vers elle, Elyris en piocha une. Elle savait que la famille d'Opale n'était pas très riche... et qu'Opale adorait les fraises. Elle n'en abuserait pas. Mais l'attention était mignonne, alors elle y faisait honneur. Juste une fois. « Et désolée pour toi, mais il va te falloir plus qu'un morceau de fromage pour avoir une épée. En revanche, un bijou... » Elle laissa planer sa voix, agitant les sourcils plusieurs fois d'affilée. Le rire d'Opale était presque aussi divin que son corps. Elyris ne s'en lassait jamais.
(c) earth and ashes

_________________

Ghost or memory ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 427
Inscrit le : 10/08/2018
Célébrité : Ebba Zingmark
Opale
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: meet you there (elyris)  Mar 14 Aoû - 11:12



MEET YOU THERE
go your way and i'll go mine
-------------------------------------------------

Faire sursauter ton amie était, avouons-le, amusant. Qu'elle se cogne le coude en même temps l'était vachement moins. Culpabilisant, tu plaças une main sur tes lèvres anxieuses et t'excusas d'un regard contrit, espérant qu'elle ne se soit pas fait mal. Heureusement, la grimace d'Elyris se transforma vite en sourire quand elle te reconnut et se dirigea vers toi pour se servir d'une fraise. Seulement une, comme bien souvent. Tu lui souris à ton tour, soulagée de la voir apparemment indemne. Désolée, je pensais que tu m'avais entendue entrer... tu vas bien ? Glissant tes fraises dans ton panier, tu ôtas la feuille de l'une d'elles pour la grignoter du bout des lèvres, en savourant chaque millimètres. Ce seraient probablement les dernières de la saison, de l'année et, tu ne le savais pas encore, ce seraient les dernières de ta liberté. Quelques mois plus tard, tu n'aurais pas encore eu l'occasion de goûter à ce fruit sucré et délicat, les cultures abîmées par la pluie, que deux bras puissants te guideraient à travers les champs pour t'emmener dans son antre de glace, à six jours de marches de chez toi.

Tu savourais donc ton fruit quand ton amie rebondit sur ta proposition d'échanger un malheureux fromage contre une épée. Une plaisanterie, bien entendu, uniquement destinée à arracher un sourire à la forgeronne anxieuse en société. À la place d'une épée, elle te proposa un bijou, jouant de ses sourcils d'une façon exagérée qui t'arracha un éclat de rire joyeux et mélodieux. Tu n'étais pas portée bijoux, à l'époque, n'en portais aucun. Tu trouvais ça joli, pourtant, mais diablement pas pratique pour travailler. Les bracelets qui tintaient effrayaient les brebis plus sauvages, les bagues rendaient la traite délicate et les colliers s'accrochaient partout si tu avais le malheur de te pencher un peu trop. Quant aux boucles d'oreilles, la question ne se posait pas ; tu ne te les étais jamais faites percer à cause de cette histoire que t'avais racontée ta mère, dans laquelle une femme de sa connaissance avait les oreilles tellement infectées qu'il avait fallu lui en couper les lobes. Pas question que ça t'arrive car, même si le physique n'était pas le plus important à tes yeux, la cicatrice sur ton auriculaire gauche te suffisait amplement.

Tu n'étais donc pas portée sur les bijoux, mais le regard de ton amie fit fondre toute réticence en toi et tu levas les bras, vaincue. Allez, pourquoi pas, après tout ? Faut bien que je te fasse travailler, tu as l'air de t'ennuyer... Tu ris à nouveau, jaugeant du regard les épées à différents stade de finitions, le feu qui crépitait et tous les outils éparpillés dans la salle. Dire qu'elle s'ennuyait était un paradoxe ; elle devait au contraire ne pas avoir une minute pour elle, et elle te proposait tout de même un bijou. Alors que tu te sens coupable de peut-être lui faire perdre son temps, tu te dis que tu ferais probablement pareil pour elle, et que c'était son choix, tu n'avais donc aucune raison de te sentir mal. Quelque chose de léger, alors, mais de solide, je m'en voudrais de le casser après deux jours... Un peu comme ce bracelet en mailles fines qu'elle t'avait vendu quelques mois plus tôt et qui s'était brisé alors que tu réparais une clôture avec ton père. Il était vrai que tu n'avais pas vraiment fait assez attention, et tu t'étais sentie si mal que tu n'avais osé l'avouer à Elyris que quelques semaines plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: meet you there (elyris)  Mar 14 Aoû - 13:54


Meet you there


« Elyris & Opale »

« Désolée, je pensais que tu m'avais entendue entrer... tu vas bien ? » Elyris acquiesça, et finit de se frotter le coude. Les bras croisés, un léger sourire aux lèvres, elle s'adossa à un établi. Elle n'était pas avare de paroles, même avec ses amis. En face d'elle, Opale grignotait, les yeux mi-clos de plaisir, une fraise. Elyris la vit hésiter, lorsqu'elle lui proposa un bijou en lieu et place d'une épée. Il était vrai que son amie ne portait pas de bijoux, peu pratiques pour travailler. Mais entre un bijou et une épée, le mieux pour Opale restait un bijou. Justement, Opale finit par céder sur un faux geste d'exaspération, qui fit rire doucement Elyris. « Allez, pourquoi pas, après tout ? Faut bien que je te fasse travailler, tu as l'air de t'ennuyer... » Cette fois-ci, le rire d'Elyris éclata franchement, et se répercuta sur les murs noirs et sales de la forge. « De m'ennuyer ? Pas vraiment. Mais c'est assez répétitif, ça me fera du bien de changer avant de reprendre. » La jeune femme fit rouler son épaule droite, qui était la plus martyrisée car celle soupesant et maniant le marteau. Oui, ça lui ferait du bien de faire autre chose durant sa petite pause.

« Quelque chose de léger, alors, mais de solide, je m'en voudrais de le casser après deux jours... » Elyris hocha la tête, son cerveau tournant à plein régime. Poliment, elle se retint de taquiner Opale à propos de ce bracelet qu'elle avait cassé une fois, parce qu'elle savait qu'Opale s'en sentirait coupable, mais qu'elle-même s'en sentirait aussi coupable : de ne pas avoir pensé à faire quelque chose de plus solide, et de faire culpabiliser Opale. Bref : cercle vicieux de la culpabilité qu'elle voulait éviter. Les yeux marron chaud d'Elyris s'illuminèrent. « Je crois que j'ai quelque chose qui peut t'intéresser. » Elle localisa le tiroir où était rangé ce à quoi elle avait pensé, l'atteignit en trois pas, farfouilla dedans et en sortit, triomphante, une espèce de plaque de métal incurvée. La jeune femme se rapprocha d'Opale, pour le mettre à la lumière. Au passage, elle prit un chiffon pour le débarrasser d'un peu de crasse, et le soleil se refléta sur la manchette en argent qu'elle tenait entre deux doigts. Cette manchette avait été l'une de ses premières réussites en orfèvrerie, qu'elle avait commencé à apprendre quelques mois plus tôt. Le plus dur avait été de ciseler quelques motifs dans l'argent encore chaud. « Elle te plaît ? Normalement tu l'enfiles comme ça, mais je peux y rajouter des lanières de cuir pour que ça soit au plus proche de ton bras. » Elyris réfléchissait déjà à comment faire. Ses yeux brillaient de cette passion fervente qui l'animait depuis qu'elle avait vu les étincelles jaillir sous le marteau de son mentor, six ans plus tôt. Elle releva ses iris vers Opale, et lui offrit un sourire enfantin, léger et heureux.
(c) earth and ashes

_________________

Ghost or memory ?
Revenir en haut Aller en bas
 
meet you there (elyris)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: Askhadi :: Nisida-
Sauter vers: