AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Info : N'oubliez pas de mettre une date à vos rps. C'est plus simple pour suivre la chronologie !
Partagez | 
 

 Après l'effort, le réconfort ~ ft. Priya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 87
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Après l'effort, le réconfort ~ ft. Priya  Sam 25 Aoû - 22:19


« Après l'effort,

le réconfort »


Elyris & Priya - Vitis 147

Elyris souriait, un grand sourire jusqu'aux oreilles, qui en dévoilait presque ses dents. Elle était heureuse, aux anges, euphorique. Les qualificatifs ne manquaient pas pour décrire son état de joie intense. Elle était fraîchement acceptée comme maître forgeronne de Nisida, depuis quelques heures seulement. Et pour fêter cela, elle s'autorisait une petite fête. Elle n'avait pas manqué d'aller voir quelques amis, et ils squattaient un bout de terrain en bordure de Nisida. Elyris avait fait un feu, amené de l'alcool et quelques-uns de ses amis avaient contribué en apportant de quoi manger. Une fête classique de jeunes fêtards Askhadis.

Elyris savourait sa toute nouvelle condition, les rires et les chansons de ses amis dans la tête. Elle ferma les yeux, se délecta de leur vacarme et, derrière eux, des brins d'herbe des plaines qui chuchotaient sous une légère brise. Ils étaient visibles depuis très loin, mais ils s'en fichaient. Ils étaient en paix, ils profitaient de la vie. Elyris finit son gobelet cul sec, se vit resservie sans avoir le temps de dire quoi que ce soit, et en rit. L'alcool commençait à lui monter à la tête, à lui embrouiller les idées mais, avant tout, à la porter toujours plus haut sur son petit nuage. La jeune femme reçut une claque dans le dos, bon enfant, et pour une fois ne s'en offusqua pas et ne paniqua pas. Elle échangea un grand sourire avec la brutasse qui venait de lui claquer l'épaule, puis reporta ses yeux dans le feu.

Elle se voyait déjà, seule à la forge à présent. Son mentor prenait sa retraite dès qu'elle était agréée ; elle l'avait toujours su, et elle l'acceptait. Elle n'en était plus triste, tant c'était intégré à présent. Elyris prévoyait déjà tout ce qu'elle pourrait faire, seule. Tout gérer. Tout créer. La jeune femme finit son quatrième? cinquième? verre et se laissa tomber sur le dos. Le feu bronzait sa peau et la réchauffait, tandis que les brins d'herbe lui chatouillaient la nuque et que les étoiles reflétaient ses yeux. Son raton-laveur plus ou moins apprivoisé, Sylva, qui profitait qu'elle se soit éloignée de la ville pour passer du temps avec elle, et ce malgré ses compagnons braillards, vint se pelotonner contre sa hanche. Distraitement, la forgeronne le gratouilla entre les oreilles. Ses amis savaient qu'il ne fallait pas approcher Sylva. Il pouvait vite devenir… mordant. Elyris ferma les yeux, et inspira profondément : l'air frais, l'herbe verte, le feu brûlant, l'alcool piquant. Elle avait Askhadi dans le sang.
(c) earth and ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Inscrit le : 24/08/2018
Crédits : Liliana
Célébrité : Gemma Arterton
Multi-comptes : Karrah - Kalevi - Keren - Augias

Priya
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Après l'effort, le réconfort ~ ft. Priya  Sam 25 Aoû - 23:49



Après l'effort, le réconfort
An 147, 9ème mois.
Avec d'autres jeunes, Priya fait la fête ce soir. Elle découvre une nouvelle facette de la vie. Arrêter d'être sérieuse pour profiter des joies dont elle n'use que très peu en règle générale. Trop curieuse, trop occupée à poser des questions, à chercher des réponses, à se chercher elle-même. Mais jamais de ce côté-là. Pourtant ce soir, ses frères l'ont poussée à accepter. Alors elle a rejoint les quelques autres jeunes aujourd'hui devenus des adultes. Dans quelques heures, Priya prendra son matériel pour aller tatouer, et elle sera seule. Elle sera tatoueuse, c'est officiel. Et elle en est très heureuse. Ce sont ce qu'ils fêtent ce soir. Elle a bu quelques verres qui lui ont brûlés la gorge et donné agréablement chaud, puis elle a écouté la musique des quelques musiciens présents et dansé autour du feu, des mouvements très étranges, un peu copié sur ceux des autres, sur ceux qu'elle a si souvent vu pendant leurs diverses fêtes. Et ça l’amuse. Elle ne regrette pas d’être venue, elle ne regrette pas de découvrir de nouvelles choses.

Pendant quelques instants, Priya a tout oublié. Toutes ces questions sur le monde, toute cette impatience de continuer à le découvrir. Elle se contente d'être là, d'écouter les grillons, le crépitement du feu, de sentir la douce chaleur sur sa peau. Elle parle même avec certains garçons qui flirtent avec elle, pour voir si elle aime ça, s'ils lui plaisent. Parfois même, elle rigole aux blagues, elle s’amuse. Elle se laisse parfois effleurer, toucher, sans aller plus loin, encore un peu effarouchée. Un peu trop sans doute. C’est l’inconvénient d’être un peu trop perdue dans les nuages de toutes ses questions. Puis, finalement, elle s'avance et finit par voir Elyris. Elles se sont rencontrées quelques années auparavant lors de sa découverte du métier de forgeron. Et revue plusieurs depuis. Elle vient s'asseoir à côté d'elle et sourit un peu en demande : « Tout va bien ? ». Elle est étendue dans l'herbe, alors Priya s'inquiète un peu. Mais elle a l'air d'aller bien. Ils vont tous bien ce soir. Elle se laisse à son tour tomber dans l'herbe, sur le dos et regarde le ciel avant de dire : « J'ai la tête qui tourne » et c'est encore plus fort maintenant qu'elle est allongée, alors elle rit un peu.
code by bat'phanie

_________________

Quand la maison s'effondre, il faut partir
Recommencer tout, ailleurs et autrement. Actuellement je crois que le Dernier Espoir c'est la fuite. (© BW)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 87
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: Après l'effort, le réconfort ~ ft. Priya  Dim 26 Aoû - 19:30


« Après l'effort,

le réconfort »


Elyris & Priya - Vitis 147

« Tout va bien ? » La voix connue tira Elyris de son apaisement. Elle retrouva les yeux, juste à temps pour voir Priya disparaître de son champ de vision ; elle se couchait à côté d'elle. Elyris sourit largement : « Tout va super bien. » répondit-elle, avec la main qui bougeait et un rire dans la voix. « J'ai la tête qui tourne » lui lança Priya, qui se mit à rire. Elyris se joignit à elle, et sa main se reposa sur Sylva, qui se tortilla et se glissa à moitié sur son bras, le museau posé sur les pattes et la dévisageant de ses deux billes sombres. Elyris tourna la tête vers lui, et entreprit de lui faire une crête sur le crâne.

Elle connaissait Priya depuis... 8 ans maintenant. Elle venait de commencer sa formation de forgeronne, et Priya était venue essayer pendant quelques jours le métier. Elle s'était montrée gentille avec elle, alors qu'Elyris avait été timide, revêche et tétanisée par la présence d'un autre enfant. Mais depuis, Priya avait su l'amadouer. Devenue apprentie tatoueuse, elle était également devenue son amie, à force de venir la voir et de lui demander de lui fabriquer ses outils – entre autres. Elyris sourit, et se redressa sur un coude pour observer Priya. « Faudra que tu me montres comment tu fais... ce que tu fais, un de ces quatre. » Elle n'avait ni l'élocution ni la réflexion claires, ce qui la fit rire de nouveau. Cet état d'euphorie était grisant : c'était peut-être de ça dont elle avait besoin, pour transgresser sa peur des inconnus ?
(c) earth and ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Inscrit le : 24/08/2018
Crédits : Liliana
Célébrité : Gemma Arterton
Multi-comptes : Karrah - Kalevi - Keren - Augias

Priya
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Après l'effort, le réconfort ~ ft. Priya  Dim 26 Aoû - 23:46



Après l'effort, le réconfort
An 147, 9ème mois.
Déjà 8 ans. 8 longues années qu'elle connaissait Elyris. Et Priya avait fini par l'apprécier malgré son côté timide et solitaire. Cela l'avait beaucoup questionné et elle avait compris certaines choses par rapport aux personnalités et aux peurs grâce à Elyris. Elle l'avait poussée à se questionner, avait assoupli les jugements un peu trop hâtifs qu'elle pouvait avoir plus jeune. Une fois assise, elle lui demande si elle va bien et Elyris lui répond qu'elle va super bien. Cela l'étonne un peu mais elle ne le montre pas. Elle est heureuse de l'entendre comme ça. Cela lui fait vraiment plaisir. Elle se joint même à son rire quand la tatoueuse confesse avoir la tête qui tourne. Elle regarde Elyris avec le raton laveur qui l'accompagne et sourit un peu. Elle aime bien ce raton laveur. Il est mignon. Mais Priya ne s'en approche pas, ce n'est pas son animal. Elle le regarde de loin et respecte le caractère parfois peureux de ces animaux.

Elyris reprend la parole et Priya qui regarde le ciel étoilé à présent l'écoute. Elle sourit un peu. La phrase n'est pas très claire mais elle comprend quand même. « Avec plaisir. Je pourrais même le faire sur toi, quelque part sur ton corps, où tu veux ... et si tu veux... ». Elle non plus n'est pas très constructive. Elle rit un peu de sa propre phrase. Les choses sont plus difficiles avec de l'alcool dans le sang : marcher droit est une épreuve, attraper des choses aussi. Même parler devient difficile. Mais c'est plutôt agréable comme état. Elle dit : « En fait... C'est un peu comme toi. Avec ton marteau. Boum boum, boum boum. Sauf que mon poinçon transperce la peau pour que l'encre y pénètre ». Alors que son marteau façonne les outils métalliques ou les armes. Elle sourit toujours, et pose ses mains sur son ventre. Finalement elle dit : « C'est bizarre de ne plus être une enfant ». C'est un peu ça dans le fond. Maintenant, on va leur demander d'être plus autonome. Peut-être que c'est étrange de dire ça dans leur monde, mais Priya trouve que les enfants askhadis ont de la chance. Ils sont bien plus protégés que d'autres enfants. Même si certains d'entre eux ont perdu des membres de leurs familles dans des raids et qu'ils ont probablement dû grandir plus vite qu'elle. En fait, elle se rend compte maintenant que c'est tout à fait le cas d'Elyris qui est bien différente de Priya de part les souffrances qu'elle a affrontées et dont Priya a été protégée.
code by bat'phanie

_________________

Quand la maison s'effondre, il faut partir
Recommencer tout, ailleurs et autrement. Actuellement je crois que le Dernier Espoir c'est la fuite. (© BW)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 87
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: Après l'effort, le réconfort ~ ft. Priya  Lun 27 Aoû - 11:52


« Après l'effort,

le réconfort »


Elyris & Priya - Vitis 147

« Avec plaisir. Je pourrais même le faire sur toi, quelque part sur ton corps, où tu veux ... et si tu veux... » Le sourire d'Elyris devint songeur. Un tatouage ? Pourquoi pas. Son esprit fourmillait déjà d'idées : petit, grand, sur l'épaule, dans le dos, un marteau, un arbre... Toutes les formes possibles dansaient devant ses yeux, de même que – à peu près – tous les endroits de son corps. Elyris rit subitement : « Quelque part sur mon corps hein... » La jeune femme se redressa un peu plus, et tendit le bras pour attraper la bouteille qui trônait dans l'herbe de l'autre côté de Priya. Elle la saisit, et leur versa à chacune une rasade, la main peu assurée. Finalement, non : cet état d'ébriété n'était pas ce qu'il lui fallait. Pour ne plus avoir peur des inconnus, peut-être, mais au vu des tremblements de sa main, c'était au détriment de son travail.

« En fait... C'est un peu comme toi. Avec ton marteau. Boum boum, boum boum. Sauf que mon poinçon transperce la peau pour que l'encre y pénètre » Elyris, qui avait porté son verre à ses lèvres et but une gorgée, se figea. Elle pointa un doigt vers Priya : « Subitement, j'ai moins envie. » rit-elle, avant de se rallonger sur le dos. Sylva tendit le cou pour plonger le museau dans son verre, et elle le gronda à mi-voix, pour le voir, vexé, se rouler en boule... entre ses jambes. Elyris se redressa de nouveau, avec un soupir, en position assise. « C'est bizarre de ne plus être une enfant » La voix de Priya derrière elle lui fit jeter un coup d’œil par-dessus son épaule, vers son amie étendue dans l'herbe. La forgeronne fronça les sourcils. En vérité, cela faisait longtemps qu'elle ne se considérait plus comme une enfant. C'était une sensation étrange, que de se rendre compte que, d'elle-même, elle se rendait compte ne pas avoir eu l'innocence aussi longue que les autres enfants. Elyris baissa les yeux sur son verre, et lâcha un « Ouais » mélancolique. La jeune femme fit tourner le verre entre ses doigts. « Qu'est-ce que tu crois qui m'irait ? Comme tatouage ? » Elle était de retour dans l'élocution difficile et les pensées embrouillées. C'était mieux que de plonger dans ses souvenirs.
(c) earth and ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Inscrit le : 24/08/2018
Crédits : Liliana
Célébrité : Gemma Arterton
Multi-comptes : Karrah - Kalevi - Keren - Augias

Priya
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Après l'effort, le réconfort ~ ft. Priya  Dim 9 Sep - 16:30



Après l'effort, le réconfort
An 147, 9ème mois.
Quelque part sur son corps. Pas partout, même si techniquement, Priya très bien recouvrir le corps d'Elyris de motifs. Cela sera un défi qu'elle serait très heureuse de relever. Mais elle doute qu'Elyris ait envie de s'engager dans un tel travail : cela demanderait plusieurs jours de travail et il faut bien le dire, les tatouages sont quand même douloureux. Le poinçon n'est pas une méthode des plus douces même si elle est efficace. Elle ne le lui dira pas cependant, pour ne pas l'effrayer. Priya essaie toujours d'être douce lorsqu'elle le peut, surtout avec les peaux les plus sensibles. La plupart des guerriers qu'elle a tatoués étaient durs et ne sourcillaient pas forcément. Mais Elyris n'a pas le même entraînement aux blessures et à la douleur. Même si elle peut imaginer que la forgeronne a surement essuyé quelques brûlures plus ou moins grave en travaillant. Elle répond : « Il faudra que tu choisisses où. Mais si tu as besoin on pourra toujours y réfléchir à deux ». La plupart des gens savent ce qu'ils veulent lorsqu'ils la sollicitent. Mais certains savent juste ce qu'ils veulent comme motif parce que cela a une signification importante pour eux. Il leur faut juste un petit coup de main pour savoir où ils veulent que ce motif soit tatoué. Elyris leur ressert un verre à chacune et s'apprête à boire le sien quand Priya commence à lui expliquer sa méthode de tatouage. Et d'un coup, elle semble avoir moins envie. Priya rit un peu et dit : « Ne t'inquiète pas, ce n'est pas si terrible que ça ».

En plus, il existe plusieurs moyens de réduire la douleur, notamment la conversation et la concentration sur une autre chose. Cela ne fonctionne pas toujours totalement, mais quand l'esprit n'est pas concentré sur une chose, il en ressent moins les effets. Puis, Priya se rend compte que sa question est idiote et qu'elle ne s'adresse pas vraiment à la bonne personne alors quand elle répond avec un ouais, Priya ne relève pas, se contentant de sourire simplement. Puis, elle lui demande ce qui lui irait comme tatouage. Alors Priya boit une gorgée et réfléchit un peu avant de répondre : « Eh bien les guerriers demandent souvent des marques pour immortaliser leurs victoire, d'autres demandent des choses qui ont un lien avec leur histoire ou avec leur goût ». Elle sourit un peu et regarde le ciel puis les flammes. Elle reprend : « Pour toi, cela pourrait être un marteau ou une enclume, puisque tu travailles dans une forge, ou simplement quelque chose que tu apprécies. Est-ce qu'il y a quelque chose que tu aimes tout particulièrement ? ». Elle la regarde, se disant que cette fois, la conversation sera plus simple pour Elyris et qu'elle ne fait pas de bourde. Enfin, elle l'espère, l'alcool n'aide pas vraiment.
code by bat'phanie

_________________

Quand la maison s'effondre, il faut partir
Recommencer tout, ailleurs et autrement. Actuellement je crois que le Dernier Espoir c'est la fuite. (© BW)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 87
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: Après l'effort, le réconfort ~ ft. Priya  Lun 10 Sep - 18:32


Après l'effort,

le réconfort


« Elyris & Priya » - Vitis 147

« Il faudra que tu choisisses où. Mais si tu as besoin on pourra toujours y réfléchir à deux » Elyris sourit légèrement. Visiblement, elle était partie pour avoir un tatouage. En vérité, cette idée lui plaisait. Elle se voyait bien, avec un petit signe distinctif, une marque de fierté et d'identité... Suffisamment discrète pour que tous ne la voient pas, mais suffisamment voyante pour qu'on la remarque. A vrai dire, Elyris ne savait plus trop ce qu'elle voulait : qu'on voit son tatouage, ou que seulement certains le voient... La voix de Priya, qui la rassurait quant aux méthodes employées, la sortit de ses pensées. Elyris ne répondit pas, se contenta de boire une gorgée de son breuvage alcoolisé, les doigts enfouis dans la fourrure de Sylva, à présent renversé sur le dos et les pattes écartées, avec l'air d'un bienheureux.

La forgeronne fraîchement nommée sentait le regard de Priya dans son dos, alors que ses propres yeux étaient, en parallèle, fixés sur l'immensité sombre devant elle. Elle n'était pas repartie dans ses pensées, elle était juste là, posée là, présente là. Une statue, mais consciente de sa pétrification, et uniquement consciente de cela : qu'elle était présente là, à cet endroit, en cet instant ; mais aucune pensée ne venait troubler sa quiétude, ne l'embarquait dans des circonvolutions enflammées. L'alcool ne la rendait pas philosophe ; il aiguisait ses sens, lui donnait conscience de sa finitude – dans tous les sens du terme – mais c'était tout. Elle n'en tirait rien, aucune maxime sur l'humanité mortelle, rien, elle savait, un point c'est tout.

Dans son dos, Priya lui expliquait pourquoi les gens venaient à elle, puis, à voix haute, suivait la même réflexion qu'Elyris sur ses possibles tatouages : « Pour toi, cela pourrait être un marteau ou une enclume, puisque tu travailles dans une forge, ou simplement quelque chose que tu apprécies. Est-ce qu'il y a quelque chose que tu aimes tout particulièrement ? » Elyris se rallongea, le verre posé sur son ventre et maintenu entre ses doigts calleux. Elle réfléchissait, mais intérieurement, comme toujours. Ses pensées étaient privées, intimes, secrètes, et elle entendait bien que ça reste ainsi. Qu'aimait-elle ? Son clan ; mais le symbole de son clan, ou un arbre, ne lui paraissaient pas appropriés. Une signification trop réductrice. Alors quoi ? Le marteau, l'enclume, une épée... ? Non. Pareil, trop réducteur ; et surtout trop guerrier pour elle, trop brutal et inspirant trop de violence. Entre ses jambes, Sylva remua : un raton-laveur ? Elle avait beau adorer Sylva, ça lui paraissait toujours trop réducteur, trop enserré dans une seule signification : j'aime les raton-laveurs. Alors quoi, quoi, quoi ? Qu'est-ce qu'elle aimait d'autre ? Les livres. Les contes, les histoires. Mais une page, ou une plume, ne représentaient toujours pas suffisamment son être, si complexe et torturé.

« Une flamme. » La voix rauque d'Elyris avait jailli. Un sourire s'épanouit lentement sur ses lèvres. Oui, elle avait trouvé, d'un seul coup, ça lui était venu comme ça. Mais c'était parfait. « Une flamme. Pour le feu de la création : le feu de ma forge, et le feu que Prométhée a donné aux hommes. Ce mythe a toujours été mon préféré. J'y trouve mon compte, parce que comme ça je peux qualifier mon métier d'art et mes fabrications d’œuvres ! » Elyris conclut sur un léger rire. Elle était fière de son travail, et souhaitait la reconnaissance nécessaire aux heures qu'elle passait au fourneau et au marteau ; demander à ce qu'on appelle ses créations « œuvres » et non pas « fabrications » était bien peu de choses, n'est-ce pas ? « Et je le verrai bien sur le bras. A l'intérieur de l'avant-bras, sur le poignet ou près du coude. Ou alors sur l'épaule, près du cou. Qu'en dis-tu ? »
(c) earth and ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Inscrit le : 24/08/2018
Crédits : Liliana
Célébrité : Gemma Arterton
Multi-comptes : Karrah - Kalevi - Keren - Augias

Priya
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Après l'effort, le réconfort ~ ft. Priya  Ven 14 Sep - 22:42



Après l'effort, le réconfort
An 147, 9ème mois.
Les paroles de Priya trouvent visiblement un écho chez la nouvelle forgeronne. Elle réfléchit à ce que vient de lui proposer la tatoueuse. Pendant ce temps, le regard de Priya se perd dans le ciel. Elle s'est souvent demandée ce qu'il y avait là-haut et si un jour elle pourrait y aller, toucher un nuage ou s'approcher d'une étoile. Mais Priya sait que ce ne sont que des rêves. Elle sait aussi que le monde dans lequel elle vit est suffisamment dangereux pour qu'elle y soit totalement concentrée. Entre les hommes et les animaux, ainsi que la météo parfois capricieuse de cette planète, Priya le sait, elle doit être vigilante à chaque instant. Ce moment d'égarement alcoolisé est une entorse assez grave. N'importe quel prédateur pourrait se tapir là, non loin d'elle et tenter de la dévorer. Mais elle n'a pas vraiment l'esprit assez clair pour s'en inquiéter. D'ailleurs, elle ne se rend pas tout à fait compte qu'une discussion sur un tatouage dans cet état peut être une grosse erreur.

Lorsque la voix d'Elyris s'élève à nouveau, elle pose son regard sur son amie. Elle vient de lui dire qu'elle voulait une flamme. Puis, elle lui explique pourquoi elle a pensé à cela. Alors qu'elle l'écoute, Priya sait que c'est un bon choix. Il y a plusieurs raisons à cela. Un lien avec son travail, un lien avec l'histoire. Un mythe qu'elle apprécie grandement. Alors elle sourit un peu et acquiesce en lui disant : « Cela semble être un très bon choix, en effet ». Et Priya aime dessiner les flammes. Elle a aussi une fascination pour ces étranges éléments aussi vivifiant que destructeur. Elle sourit un peu et Elyris reprend la parole pour lui donner plusieurs idées d'emplacements. Elle écoute avec attention et sourit un peu, les idées sont plutôt bonnes. Elle lui dit : « L'emplacement va surtout dépendre de si tu veux qu'on le voit ou pas. Et de la taille que tu souhaites donner à ce tatouage. On pourrait travailler une flamme sur tout ton avant-bras par exemple ou qui fait le tour de ton bras ». Elle la regarde simplement. Toutes ses idées sont bonnes, il va falloir qu'elle se décide.  Elle la regarde simplement, avec ce sourire doux qui est le sien. Elle termine son verre puis regarde le feu devant elle qui sera bientôt son modèle vraisemblablement.
code by bat'phanie

_________________

Quand la maison s'effondre, il faut partir
Recommencer tout, ailleurs et autrement. Actuellement je crois que le Dernier Espoir c'est la fuite. (© BW)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 87
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: Après l'effort, le réconfort ~ ft. Priya  Sam 15 Sep - 21:53


Après l'effort,

le réconfort


« Elyris & Priya » - Vitis 147

Le sourire d'Elyris est fier, lorsque Priya corrobore son idée. C'est puéril, elle le sait : le choix n'appartient qu'à elle, le tatoueur – la tatoueuse en l'occurrence – n'a rien à y redire. Mais ça fait toujours plaisir. Elyris n'a pas les idées claires. Les yeux mi-clos, elle se sent bien, envahie d'une torpeur tiède et agréable. Elle a fini son verre, qu'elle a reposé par terre, sans se resservir. Elle en a assez, de boire. Et surtout, elle ne veut pas rompre l'état dans lequel elle se trouve, cet état inconnu de béatitude et de grâce.

« L'emplacement va surtout dépendre de si tu veux qu'on le voit ou pas. Et de la taille que tu souhaites donner à ce tatouage. On pourrait travailler une flamme sur tout ton avant-bras par exemple ou qui fait le tour de ton bras » Elyris pencha la tête sur le côté, songeuse. Les yeux fixés sur les étoiles, elle y cherchait l'imagination, sans la trouver. La jeune femme leva son bras – le gauche, se rendit-elle compte avec étonnement – devant ses yeux. Sa peau légèrement ambrée brillait dans les reflets du feu. Lentement, les yeux d'Elyris tracèrent, corrigèrent, créèrent de multiples formes. Sur son avant-bras, sur son bras. Elle ne savait pas. A vrai dire, elle avait du mal à s'imaginer quelles flammes pourraient convenir, même si elle sentait que c'était la bonne idée. La forgeronne fit jouer ses doigts, les traits froncés en une moue frustrée. Ses capacités de réflexion étaient engourdies par l'alcool, et elle sortit de son état d'euphorie pour plonger dans une colère froide. Elle ne savait pas où mettre ce tatouage, et ça l'agaçait profondément.

Elyris reposa lourdement son bras par terre, et réfléchit à voix haute : « Je ne sais pas. Ça ferait trop. Sexy, mais trop. Il faudrait... quelque chose entre les deux. Discret, mais bien placé. » Sa main droite se dressa dans l'air sombre, et vint se poser sur son avant-bras gauche, à l'intérieur. La peau à cet endroit était douce, et son deuxième point faible – après les oreilles. Lorsqu'elle avait besoin de se calmer, elle n'avait qu'à effleurer son avant-bras avec douceur, et les ondes de plaisir irradiaient aussitôt, annihilant sa peur ou sa colère. Cette fois ne fit pas exception : Elyris n'avait pas passé trois fois ses doigts le long de son avant-bras, du coude au poignet et du poignet au coude, qu'elle était de retour dans son état de béatitude. « Là. Sur l'avant-bras, mais à l'intérieur. Et... Une flamme longue ? Fine. Avec des... espèces de vagues acérées, qui s'entrecroisent... » Elyris s'arrêta, les sourcils froncés. Elle voyait le dessin, mais elle ne savait pas comment l'exprimer. Et ses talents de dessinatrice laissaient grandement à désirer.
(c) earth and ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Inscrit le : 24/08/2018
Crédits : Liliana
Célébrité : Gemma Arterton
Multi-comptes : Karrah - Kalevi - Keren - Augias

Priya
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Après l'effort, le réconfort ~ ft. Priya  Lun 8 Oct - 21:36



Après l'effort, le réconfort
An 147, 9ème mois.
Peut-être est-il un peu trop tard pour parler d'un tatouage. Surtout avec autant d'alcool ingurgité. Priya sait qu'elle ne devrait pas parler de cela avec Elyris. Mais elle sait aussi qu'elle vérifiera que son amie est vraiment partante pour un tatouage avant de le lui faire. Elle ne voudrait pas qu'Elyris regrette plus tard d'avoir fait ce choix. Mais rien ne les empêche de continuer à parler. D'autant qu'elles semblent toutes les deux assez lucide, juste un peu perchée, une sensation étrange de bienêtre. Très agréable. Une chaleur douce, qui s'insinue tranquillement dans ses veines. Cette étrange impression de légèreté. Elle termine son verre pendant que la forgeronne réfléchit à ce qu'elle vient de dire. Une fois vide elle le regarde dans l'herbe et reste là à fixer les flammes. Lorsqu'Elyris reprend la parole, elle sourit un peu tout en l'écoutant. L'entièreté de son avant-bras semble être trop pour la forgeronne : encore un signe qui montre que finalement, ce n'est pas un si mauvais moment pour en parler. Elle poursuit sa réflexion et Priya ne la dérange pas. Elle garde le silence. C'est au tatoué de choisir, pas au tatoueur d'imposer. Mais avant, Priya pourrait lui tracer une esquisse de ce à quoi cela ressemblera au final. D'ailleurs, Elyris reprend la parole. Elle montre l'intérieur de son avant-bras parlant d'une flamme plus longue que large. Elle explique ce qu'elle voit et les mots de la jeune femme tracent des images dans l'esprit de Priya qui sourit un peu. Elle acquiesce et dit : « Je vois ce que tu veux dire. Disons que je pourrais te faire un dessin et tu me diras ce que tu en penses ? Avant que cela ne finisse ancré dans ta peau, tu as le droit de donner ton avis ». Elle rit un peu. Cela scelle leur discussion d'une certaine façon. Et cela laissera le temps à Elyris de réfléchir à tout ça une fois qu'elle ne sera plus alcoolisée. Elle fixe à nouvea les flammes. Devant elle, l'élément semble devenir dessin, les traits s'accentuent, les couleurs pâlissent, le mouvement semble plus mécanique. Elle l'observe longuement, le trouvant fascinant, s'imprégnant de l'aspect imprévisible de chaque flammèche. Elle finit par dire : « Cela t'ira à merveille... Aussi mystérieux et imprévisible que toi... Fascinant ». Oui, aux yeux de Priya, Elyris avait un petit côté imprévisible mais surtout mystérieux. Indomptable, inaccessible. Pourtant, elles étaient toutes les deux ici, et Priya en était heureuse.
code by bat'phanie

HJ - Pardon pour le délai, je suis impardonnable cache

_________________

Quand la maison s'effondre, il faut partir
Recommencer tout, ailleurs et autrement. Actuellement je crois que le Dernier Espoir c'est la fuite. (© BW)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 87
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: Après l'effort, le réconfort ~ ft. Priya  Mar 23 Oct - 16:50


Après l'effort,

le réconfort


« Elyris & Priya » - Vitis 147

« Je vois ce que tu veux dire. Disons que je pourrais te faire un dessin et tu me diras ce que tu en penses ? Avant que cela ne finisse ancré dans ta peau, tu as le droit de donner ton avis »  Elyris sourit, d'autres milliers de possibilités fourmillant dans son esprit. Sur le bras ? A l'intérieur de l'avant-bras ? Autour de l'avant-bras ? Ou alors sur les doigts ? C'était possible, ça, sur les doigts ? Mais un peu trop discret peut-être. Elyris était tellement fière de son nouveau métier qu'elle avait tendance à s'emporter. A en parler pendant des heures, et à faire très vite une tête de cochon lorsqu'on en disait du mal devant elle. Cette espèce de griffe brûlante enroulée autour de son corps était ce qui l'animait depuis des années. Et maintenant, malgré l'anxiété, malgré l'angoisse d'une nouvelle ère, cette griffe était plus brûlante que jamais.

Décidément, une flamme était parfaite. « Cela t'ira à merveille... Aussi mystérieux et imprévisible que toi... Fascinant » Elyris tourna la tête vers Priya, étonnée. Elle ne pensait pas qu'on pouvait la voir ainsi. En fait, elle n'avait aucune idée de ce qu'on pouvait penser d'elle. Mais ça faisait plaisir. Très plaisir. Elyris dévia de nouveau son regard sur le ciel étoilé, l'ombre d'un sourire persistant sur ses lèvres. « Merci. C'est... inattendu. Et rare. Qu'on me dise... quelque chose d'autre que je veux trois poignards et deux lances, en fait. Je passe ma vie à discuter d'horaires et de prix. » Elyris roula sur le ventre, pour pouvoir regarder Priya sans se dévisser le cou. « Je ne sais pas comment tu fais. Pour parler à tous ces gens sans... paniquer. » Sylva, dérangé par son mouvement, lui piétina sans honte les fesses pour se rouler en boule sur son dos, la tête sur son épaule. Elyris s'allongea totalement, et tendit une main pour lui caresser la tête. Songeuse. Rêveuse. D'un autre elle, comme toujours.
(c) earth and ashes


Je m'excuse aussi pour le retard ^^' J'essaie de me mettre à jour partout  roule

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Inscrit le : 24/08/2018
Crédits : Liliana
Célébrité : Gemma Arterton
Multi-comptes : Karrah - Kalevi - Keren - Augias

Priya
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Après l'effort, le réconfort ~ ft. Priya  Sam 3 Nov - 10:40



Après l'effort, le réconfort
An 147, 9ème mois.
Priya doit retenir ce qui se dit ce soir, mais elle n'est pas sûre d'en être capable. Elle a déjà bu beaucoup d'alcool et elle ne sait pas si elle se souviendra de ce qu'elle a fait et dit, de ce dont elle a discuté. Alors il faut arrêter de boire maintenant. Elle ne se sent pas si mal, là maintenant. Juste un peu euphorique, juste un peu flottante. Peut-être qu'elle peut encore se souvenir de quelque chose, avoir quelques flashs. Elle attrapera son carnet pour faire quelques dessins avant d'aller dormir. Pour être sûre de ne pas tout oublier. Elle sourit un peu, comme toujours. Elle est comme ça Priya, elle pose un regard doux et curieux sur le monde. Elle adresse ce sourire bienveillant à chaque personne croisant sa route. La conversation continue et Priya fait un compliment à Elyris. Cela n'est pas réellement étonnant dans la bouche de Priya qui est comme ça. Aussi douce que bienveillante. Mais cela étonne quand même Elyris. Priya se contente de sourire, elle ne dit rien de plus, il n'y a rien à dire de plus. Par contre, Elyris elle reprend la parole. Alors Priya l'écoute. Elle comprend ce qu'elle veut dire. Priya aussi entend beaucoup parler d'encre, de dessins et de prix. Elle sait ce qu'elle veut dire. Mais par contre, elle entend aussi beaucoup de tendresse et d'amour dans les mots de sa mère, alors pour elle, dire ce genre de choses est juste normal. Elle la regarde rouler sur le ventre et soutient son regard lorsqu'elle reprend la parole en l'écoutant.

La panique... Priya n'a pas peur des gens, elle les accueille avec sérénité et douceur. Elle sourit un peu et dit : « Peut-être est-ce justement parce que les compliments sont rares que c'est difficile pour toi de parler aux gens ? ». Elle n'en sait rien Priya, en plus l'alcool la rend un peu trop étourdie, difficile de réfléchir dans ces conditions. Elle sourit et dit : « Je ne sais pas comment je fais, c'est juste normal pour moi... Les gens ont tellement de choses à m'apprendre, ils me racontent leurs histoires et moi j'adore leur poser des questions, découvrir le monde à travers leur yeux... ». En attendant de pouvoir le découvrir à travers les miens. Le raton laveur se roule sur le dos d'Elyris et Priya sourit un peu amusée à le voir faire. Son père n'aime pas trop ce genre d'animaux, des vermines, qui dérange ses troupeaux et apportent des maladies. Les ratons laveurs, les rats et autres souris, les renards... Il n'aime pas les voir traîner dans leurs pâturages. « C'est difficile de pouvoir faire confiance aux gens. Certains d'entre eux partent et ne reviennent jamais, d'autres sont violents lorsqu'on les croirait doux... Mais il y a aussi tellement de bonté ». Priya ne conçoit pas un monde où elle ne pourrait pas parler aux autres.
code by bat'phanie

_________________

Quand la maison s'effondre, il faut partir
Recommencer tout, ailleurs et autrement. Actuellement je crois que le Dernier Espoir c'est la fuite. (© BW)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 87
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: Après l'effort, le réconfort ~ ft. Priya  Sam 17 Nov - 13:13


Après l'effort,

le réconfort


« Elyris & Priya » - Vitis 147

« Peut-être est-ce justement parce que les compliments sont rares que c'est difficile pour toi de parler aux gens ? […] Je ne sais pas comment je fais, c'est juste normal pour moi... Les gens ont tellement de choses à m'apprendre, ils me racontent leurs histoires et moi j'adore leur poser des questions, découvrir le monde à travers leur yeux... » Elyris écouta Priya, songeuse. Elle n'avait jamais vu les inconnus sous cet angle. Elle n'aimait pas leur demander ce qu'ils avaient vu, ce qu'ils avaient fait. Parce qu'elle était effrayée des réponses qu'on pourrait lui donner. Elle créait des armes. De quoi tuer, autrement dit. Ses clients étaient des guerriers et guerrières, des tueurs et assassins. Elle savait ce qu'ils faisaient. Enfin... Elle l'imaginait suffisamment pour savoir qu'elle ne voulait pas savoir. Non, Elyris n'était pas curieuse. Elle ne voulait pas être curieuse. « C'est difficile de pouvoir faire confiance aux gens. Certains d'entre eux partent et ne reviennent jamais, d'autres sont violents lorsqu'on les croirait doux... Mais il y a aussi tellement de bonté » Là, elle se reconnaissait. Personne ne venait jamais la voir pour ensuite rester. Ce ne serait pas normal, à vrai dire. Elle n'était qu'un passage, qu'un moment dans leur vie. Une aide dont ils avaient besoin sur le moment, mais jamais plus. Et, encore une fois, Elyris ne voulait pas être plus. Elle ne les connaissait jamais suffisamment pour vouloir plus. Et rencontrer des personnes la tétanisait tant qu'elle n'envisageait jamais de les connaître plus. Tout en elle refusait de créer des liens.

« La seule chose que des inconnus m'ait apportée, c'est la souffrance, lâcha-t-elle sombrement, les yeux perdus dans les ombres du feu, La mort. Je vends des armes. Je fabrique des armes. Je leur donne le moyen de tuer... Je ne suis peut-être pas moins criminelle qu'eux, après tout. S'il n'y avait pas de forgerons, il n'y aurait pas de guerriers, donc pas de tueries ni de guerres. » Elle se tut, le visage neutre. Il y avait bien longtemps qu'Elyris s'était habituée à cette idée. « Ma mère a été tuée par un inconnu, avoua-t-elle subitement, Il s'était arrêté à l'auberge qu'elle tenait. Il était malade, et il lui a transmis la maladie. Elle en est morte, et depuis j'ai toujours vu les inconnus comme des sources de souffrance. Je ne vois pas ce qu'ils peuvent m'apporter d'autre. » Parce que je ne connais rien d'autre.
(c) earth and ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
 
Après l'effort, le réconfort ~ ft. Priya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: Askhadi :: Nisida-
Sauter vers: