AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Info : N'oubliez pas de mettre une date à vos rps. C'est plus simple pour suivre la chronologie !
Partagez | 
 

 Once upon a time, a healer and a sailor [Calypso & Altaïr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 25
Inscrit le : 23/08/2018
Célébrité : Toby Regbo
Multi-comptes : Niamh

Altaïr
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Once upon a time, a healer and a sailor [Calypso & Altaïr]  Sam 25 Aoû - 22:37

ONCE UPON A TIME, A HEALER AND A SAILORCalypso & Altaïr



Après tout ce temps, Galene fascinait toujours Altaïr et, tel un enfant voyant pour la première fois la neige, il traversait encore les rues de la capitale avec des étoiles dans les yeux. Sorti tout juste de son petit village de pêcheurs, la ville était incomparable, le jeune matelot n’aurait jamais pensé que pareille urbanisation pouvait exister. Pourtant il y était bien, au cœur de la vie Pankara, magnifique et vivante.

Il faisait encore frais à cette heure-ci, aussi dur cela avait été, Altaïr avait bien dû s’accoutumer aux réveils matinaux que son nouveau travail imposait, le Ranger, le splendide, n’attendait pas. Depuis déjà une petite heure, l’équipage s’était mis à la tâche, aussi pénible soit elle, Altaïr ne se remettait toujours pas d’avoir obtenu un emploi sur le plus grand des bateaux de Pankara, celui de Priam lui-même ! Oh bien sûr les grasses matinées lui manquaient mais son sommeil passait encore bien après son euphorie actuelle.

Sitôt le matelot était sorti de sa couche, on lui avait tendu une serpillère avec un « au travail ! » peu chaleureux. Il avait enfilé une chemise et était monté sur le pont avec le matériel nécessaire. Son regard se perdit un instant sur la ville qui s’étendait devant lui, sur tous les beaux navires parqués dans la marina, sur l’océan qui se perdait à l’horizon. Tous les matins c’était le même spectacle, il ne se ferait donc jamais à la magie de cette ville ?

« Qu’est-ce qu’il y a ? Tu regardes les mouches voler gamin ? »

Altaïr se retourna vers le maître d’équipage qui tirait la grimace avant de lui mettre un petite claque derrière la tête. Il sourit légèrement, comme il savait si bien le faire.

« Allez nettoie-moi ce pont, le nouveau ! Je veux qu’il brille la prochaine fois que je passe ! »

Du peu d’expérience qu’il avait sur le Ranger, Altaïr avait pu faire un bref portrait du maître d’équipage. C’était un homme qui pouvait sembler assez sévère mais le matelot se doutait qu’au fond de lui, il appréciait ces hommes. Priam ne venait pas souvent sur son navire et le lieutenant se cachait il ne savait trop où alors le maître d’équipage était la seule figure d’autorité, autrement dire Altaïr n’avait aucune envie de le décevoir, de peur de se voir renvoyé chez lui plus tôt que prévu.

Après un rapide coup d’œil autour de lui, vers le reste de l’équipage qui s’activait de ci de là et avoir constaté qu’il avait à nouveau la corvée la plus fastidieuse, il se décida à tremper la serpillère dans le bac d’eau qu’on lui avait confié pour nettoyer le plancher du Ranger.

Rapidement les douleurs aux mains lui revinrent. La veille et avant-veille, le Ranger était parti en mer pour qu’il ne s’encrasse pas au port. C’était la première sortie sur le navire qu’avait fait Altaïr et il avait rapidement découvert que le bâtiment était tout autre chose à manier que sa pauvre goélette de pêche. Il avait fallu vingt hommes au moins, le jeune homme les avait aidé, pour sortir les immenses voiles, les changer de bords pour épouser le vent et les ranger et tout cela à la force de ses bras. Ce ne fut seulement en rentrant au port qu’il découvrit les cloques sur ses paumes et ses doigts. Le frottement des cordes lui avait brûlé les mains. Les matelots qui partageaient sa cabine s’était bien marrer et lui avait dit qu’il finirait par s’y faire, que ses petites mains de gamins finiraient par s’endurcir. Altaïr avait été légèrement vexé, il était un pêcheur après tout, il avait ça dans le sang, manier des bateaux, mais il avait bien rit avec eux. Maintenant, il riait moins, ses mains étaient douloureuses.

« T’imagines-tu avoir fini de nettoyer le pont ou as-tu retrouvé un intérêt formidable en les mouches le nouveau ?

- J’ai mal aux mains !


- Oh vraiment ? »


Le maître d’équipage s’approcha d’Altaïr lui prit une main dans la sienne pour inspecter ses plaies et sans prévenir le jeune mousse lui frappa de l’autre main sévèrement la paume. Altaïr ramena rapidement sa poigne vers lui.

« Aïe !

- Ça c’est avoir mal aux mains, allez au travail ! »


Il reprit le manche de sa serpillère, secouant sa main pour faire disparaître tant bien que mal la douleur qui fourmillait sous sa peau.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 63
Inscrit le : 13/08/2018
Célébrité : Adelaide Kane
Multi-comptes : Aucun pour le moment

Calypso
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: Once upon a time, a healer and a sailor [Calypso & Altaïr]  Lun 27 Aoû - 13:49


Once upon a time, a healer and a sailor.
Je fermais les yeux un instant et écoutais la douce mélodie qui se jouait dans mes oreilles. Le son de la nature, des oiseaux, du vent, des animaux étaient quelque chose d'unique. Personne ne pouvait reproduire se son si extraordinaire, si majestueux. Voilà où j'aimais être par-dessus tout, où j'étais libre et où personne ne pouvait me dire quelque chose. Je n'avais plus d'obligation, même si je devais le reconnaître, j'aimais particulièrement aider mon frère. J'aimais l'aider dans sa tâche de chef de clan et de pouvoir lui exposer mes idées et mes avis sur la chose. Mais il était vrai aussi que j'adorais passer mon temps dans la forêt ou près de l'océan. Tout était paisible et reposant, mon frère le savait très bien que cela était vital pour moi. Comme si je manquais cruellement de quelque chose quand je ne prenais pas le temps d'y aller. La forêt était tellement remplie de mystère de nouveauté pour la médecine que je ne pouvais pas m'empêcher d'aller étudier, connaître tout ce qu'elle avait à m'apprendre. J'avais soif de savoir, je voulais toujours en apprendre plus. C'était aussi grâce à celle qui m'avait tout appris. Qui m'avait partagé ce don et cette passion pour aider et guérir les gens. C'était plus fort que moi, depuis petite, je voulais aider les gens qui m'entouraient. Je n'aimais guère la cruauté et voir tous ces personnes dans le besoin, c'était crucial pour moi de les aider. Je fessais mon travail, même si je n'avais rien en retour, ce n'était aucunement grave.

Je regardais doucement le soleil montrer dans le ciel, c'était un spectacle magnifique. Mais cela annonçait aussi que je devais partir. Je devais aller chercher des documents qui avaient été laissés sur le ranger, le bateau de mon frère. Ce navire était magnifique et je savais que mon frère y tenait au plus au point et je pouvais le comprendre. C'était magnifique de le voir naviguer sur les mers, c'était comme si c'était la chose la plus naturelle. Le vent dans les voiles, les cheveux dans le vent, le regard sur l'horizon, la vitesse. Tout ceci réunit était quelque chose que j'appréciais régulièrement, mais j'avais toujours peur pour mon frère à chaque fois qu'il partait en mer. Je priais à mes parents pour qu'il veille sur lui à chaque départ en mer. Je ne voulais pas perdre le seul membre de ma famille qu'il me restait aussi dans l’océan. La mer m'avait pris trop de choses, mais je ne la détestais pas pour autant.

À dos de mon cheval Thunder, je parcourrais aux galops, le trajet qu'il me séparait du port. Arriver, je pouvais constater que tout le monde était actif sur le bateau comme toujours. Mais une fois, dessus, je regardais le chef d'équipage qui s'en prenais à quelqu'un. Je n'aimais guère la façon dont il parlait, je m'approchais des deux jeunes gens et regardais le chef d'équipage. J'étais connue sur ce bateau, en même temps être la petite sœur du chef aidait beaucoup. "Vous pensez que vous avez le droit de traiter les gens sur ce navire comme bon vous semble." Il m'avait reconnu et l'expression de surprise était affichée sur son visage. Je connaissais chacun des hommes sur ce navire et je savais très bien que le jeune homme qu'il avait en face de lui était nouveau. "Je sais très bien la réputation qu'à ce navire mieux que personne, mais sans ses hommes, il ne naviguerait en aucun cas." Il était silencieux et écoutait le moindre mot qu'il sortait de ma bouche." Alors, vous seriez prié de traiter vos hommes avec respect. Vous voyez bien l'état des mains de cet homme. Il souffre et vous ne faites qu'amplifier la chose. Alors, vous seriez prié que chaque homme qui a mal ou qui est blessé soit envoyé chez moi afin de les guérir. J'aimerais aussi qu'il soit traité avec respect et non avec trop de dureté. C'est compris ?" Je tournais la tête vers le jeune homme avec les mains dans un état lamentable. Je prenais ses mains entre les miennes pour les examiner, avant de relever la tête vers lui. "Maintenant cet homme va me suivre pour que je prenne soin de ses mains. Ils ne sont pas des esclaves, juste des hommes, que cela ne se reproduise pas. Sinon j'informerais mon frère. Suivez-moi s'il vous plaît. Je dois soigner vos blessures."
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Inscrit le : 23/08/2018
Célébrité : Toby Regbo
Multi-comptes : Niamh

Altaïr
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: Once upon a time, a healer and a sailor [Calypso & Altaïr]  Mar 28 Aoû - 17:40

ONCE UPON A TIME, A HEALER AND A SAILORCalypso & Altaïr


La voix d’une femme interrompra le maître d’équipage. Altaïr vit d’abord dans ses yeux sa colère et se dit que la femme qui venait de le héler de la sorte allait se prendre un beau soufflet mais rapidement ce regard se voila et l’homme sembla vexé. Surpris, Altaïr se tourna et aperçut une jolie jeune femme aux longs cheveux bruns. Elle s’approchait du maître d’équipage avec détermination alors que l’homme, qui pourtant devait faire deux têtes de plus qu’elle et avoir une vingtaine d’années de plus n’en menait pas large. Mais qui était-elle.

Ce fut en fait le maître d’équipage qui se prit le soufflet, elle le réprimanda comme si elle était sa supérieure et il ne dit rien. La situation était d’ailleurs un peu cocasse étant donné l’attitude qu’il avait eue envers Altaïr quelques minutes auparavant. Elle prit ensuite les mains du matelot dans les siennes, elles étaient étrangement douces, loin de celles des hommes de mer sur lesquelles une corne protectrice s’était formée. De ce qu’il se souvenait, Altaïr n’avait jamais touché des mains aussi douce, même sa mère n’avait pas des mains aussi veloutées. Elle examina d’un œil expert les plaies d’Altaïr ce qui mena le jeune homme à penser qu’elle s’y connaissait en guérison. Finalement elle décréta que les mains du matelot avaient besoin de soin et congédia le maître d’équipage avec une dernière menace, ou plutôt une mise en garde où elle évoquait son frère. Etrange…

Prenant Altaïr par la main, elle l’amena avec lui. Une fois suffisamment loin de son maître pour qu’il ne l’entende, le jeune homme s’exclama :

« Wouah ! La tête qu’il a fait ! C’était trop beau ! »

Il avait les yeux qui brillaient d’admiration pour la jeune femme qui venait de remettre à sa place le maître d’équipage du Ranger mais aussi d’amusement de voir l’homme si autoritaire dans une telle posture. Finalement il reprit, repensant à tout ce qu’avait dit la femme.

« Vous êtes quoi ? Un genre de guérisseuse c’est ça ? Vous travaillez ici ? Bien non… je vous aurais déjà vu sinon n’est-ce pas ? Vous me connaissez ? Qui est votre frère ? Oh ! Il travaille sur le Ranger ? Il est connu ? C’est pour ça que le vieux maître n’a rien dit ? Au fait c’est quoi votre… Il s’arrêta un instant, lui-même épaté par son débit de parole et le nombre de questions qu’il venait de lancer. Il n’avait pas de filtre ce qui lui attirait souvent de gros ennuis. Altaïr était un gaffeur, parler sans réfléchir était dans son sang. D’ailleurs il avait lui-même répondu à presque toutes ces questions. Il reprit doucement. Votre nom… ? »

Conscient que cet assaut de questions le faisait passer pour un grand psychopathe, il offrit à la belle jeune femme un large sourire comme pour se faire excuser et se promit de se taire une bonne fois pour toute, et surtout de réfléchir avant de parler la prochaine fois.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 63
Inscrit le : 13/08/2018
Célébrité : Adelaide Kane
Multi-comptes : Aucun pour le moment

Calypso
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: Once upon a time, a healer and a sailor [Calypso & Altaïr]  Mar 28 Aoû - 23:40


Once upon a time, a healer and a sailor.
Je n'aimais en aucun cas qu'on traite des personnes de la sortent. C'était plus fort que moi, je devais intervenir. Même si je n'aimais guère parler ainsi et m'aider de mon statue pour faire ceci. J'étais la sœur de Priam et aussi la seconde, mais je n'aimais pas user de se pouvoir. Mais quelquefois, je trouvais cela nécessaire. Je ne pouvais en aucun cas laisser cet homme souffrir juste parce que le chef d'équipage en avait décider ainsi. J'allais peut-être me faire réprimander par Priam, mais je faisais ce que je trouvais le plus juste et il ne méritait pas cela. J'avais alors pris la décision d'intervenir. J'avais demandé à l'homme d'équipage de ne pas traiter les hommes qu'il avait sur son navire ainsi. Ils sont déjà exténués et pratiquement à bout de forces, mais ils sont là, toujours aussi fidèles que le premier jour. J'avais alors beaucoup de respect pour cela et ce chef devait en avoir aussi pour eux. Cela s'appelait du respect.

J'avais alors pris l'homme aux mains pratiquement en sang et l'avais emmené avec moi. "Je n'aime pas particulièrement user de ce pouvoir, mais je n'aimais pas du tout la façon dont il traite les gens. Je ne supporte pas la cruauté gratuite." Il était vrai que cela était de la cruauté gratuite, lui frapper les mains en entre elle était déplacé de sa part. "Doucement." Je lui affichais un large sourire, c'était comme si j'étais une ange qui avait sauvé un homme en détresse. Ce sublime sourire sur son visage le rendait très mignon. Je plongeais mon regard dans le profond de ses yeux bleus. Ses yeux étaient magnifiques et je n'avais qu'une envie me perdre littéralement dedans et ne plus en sortir. "Oui, je suis une guérisseuse et je suis la soeur de Priam qui est aussi le chef de ce navire extraordinaire et de notre clan. Je suis aussi la seconde de Priam au clan. Et vous monsieur ? Qui êtes-vous ?"

Je ne savais aucunement pourquoi, mais j'étais très intriguée par l'homme qui se tenait devant moi. Il avait ce quelque chose qui le rendait puissant. Je ne savais pas comment l'expliquer, peut-être à cause de sa carrure ou de son visage d'ange. Il avait l'air d'un homme qui pouvait traverser des océans pour un but bien précis. Et il ne s’arrêterait pas tant qu'il n'aurait pas trouvé ce qu'il voulait. Voilà ce que je sentais chez lui à ce moment précis où j'avais plongé mes yeux dans les siens. "Calypso et vous quel est votre prénom ?" Je le regardais encore une fois dans les yeux avant de l'inviter à me suivre de nouveau en lui indiquant le chemin. Je devais l'emmener chez moi pour pouvoir le soigner correctement. J’espérais seulement que monter à cheval avec moi n'allait pas le déranger.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Inscrit le : 23/08/2018
Célébrité : Toby Regbo
Multi-comptes : Niamh

Altaïr
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: Once upon a time, a healer and a sailor [Calypso & Altaïr]  Jeu 30 Aoû - 15:43

ONCE UPON A TIME, A HEALER AND A SAILORCalypso & Altaïr


La sœur de Priam ? La sœur de Priam ! La sœur de Priam était… si charmante ? Non pas que le capitaine était laid mais il était assez bourru et son allure reflétait un peu son manque d’élégance. Alors Altaïr aurait été loin de s’imaginer que sa fameuse sœur pouvait être aussi jolie, aussi gracieuse, avec des mains aussi douces. Bon le matelot faisait peut-être une fixette là-dessus mais pour le coup la jeune femme était plutôt différente de son frère en de nombreux points. Rien que le fait de dire que la violence dont le maître d’équipage avait fait preuve envers le blondinet l’insupportait montrait bien qu’elle était différente de Priam.

« Je m’appelle Altaïr, je suis nouveau sur le Ranger. »

Altaïr savait quelques trucs sur elle, elle n’eut pas la peine de donner son nom par ailleurs pour qu’il le connaisse… Calypso. Il savait qu’elle était plus jeune que Priam, qu’elle était guérisseuse et depuis peu la seconde de Pankara. Soit le deuxième poste le plus important du clan !  Wouah ! Altaïr se rendit soudain compte du manque de respect donc il avait fait preuve un peu plus tôt, il avait été un peu rustre dans ses propos pour une femme de son rang.  

« Je… »

Mais avant qu’il ait le temps de s’excuser de quelque manière, la femme s’approchait d’un cheval noir, un immense canasson à la longue crinière ondulée. Elle vint vers lui et caressa son chanfrein puis s'accrocha à ses longs crins et se hissa sur son dos. Altaïr s’arrêta net, coupé en pleine volée et figé sur place.

« …ne suis jamais monté sur un cheval. » Chuchota-t-il pour lui-même.

Ce n’était pas tout à fait vrai, il y avait bien le vieil âne du forgeron de son village natal, une bête indomptable. Adolescent, il s’amusait avec ses amis et son frère à monter sur son dos, le but était de rester le plus longtemps avant d’être projeté par-dessus bord. Altaïr avait essuyé bon nombre de chutes dont quelques unes lui avaient laissé des souvenirs amers. Un poignet foulé et le dos griffé qui avait nécessité six points de suture et le déplacement de la guérisseuse du coin. Bien sûr il s’était fait réprimandé par sa mère et il n’avait pas fallu les deux mois de privation de sortie pour le décourager d’approcher de ces grosses bêtes, le souvenir de l’aiguille lui entrant dans la chair était assez cuisant pour qu’il en soit dégouter. Alors quand il vit le cheval de la femme, il fut quelque peu refroidi.

Ses yeux parcoururent le cheval, bon il n’était peut-être pas si grand, mais en tout cas il l’était plus que l’âne du forgeron, une chute devait se faire sentir. Puis son regard s’arrêta sur Calypso, son visage doux et bienveillant le guettait. Alors prenant son courage à deux mains il s’approcha de la bête, caressa son encolure puis se saisit de la main que lui tendait la guérisseuse malgré sa douleur et son appréhension. Hissé sur le dos du cheval, il se cramponna comme il pouvait ses jambes autour du ventre de la monture et adressa une rapide prière aux dieux de la mer avant que l’équidé se mette en route.

Ballonné dans tous les sens, tandis que Calypso s’adaptait à merveille au trot de son cheval, s’asseyant et se levant au rythme des grandes foulées du cheval, il n’attendait qu’une seule chose : qu’ils soient arrivés à destination. Il aurait été bien plus à l’aise s’il avait pu s’accrocher à la taille de la jeune femme mais il ne se serait jamais permis une telle chose. Essayant de se changer les idées, il articula malgré les secousses qui lui coupaient la voix :

« Co… Comment s’a… s’appelle-t-il ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 63
Inscrit le : 13/08/2018
Célébrité : Adelaide Kane
Multi-comptes : Aucun pour le moment

Calypso
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: Once upon a time, a healer and a sailor [Calypso & Altaïr]  Lun 3 Sep - 11:53


Once upon a time, a healer and a sailor.
Je marchais vers mon fidèle ami, mon cheval, ce Frison aussi magnifique qu'adorable. Il était le mien depuis que j'étais arrivée sur mes terres. Il m'avait été offert par mon frère, au début habitué à être chevauché avec tout son arsenal. J'avais fait de lui un cheval libre, il était après tout un cheval et le voir enfermer et avec une selle sur le dos n'était pas ce que j'aimais. Je l'avais alors dressé à ma façon, lui et moi étions très fusionnel et un lien invisible nous unissait. C'était magique d'avoir ce genre de lien avec un animal. Il était respectueux avec moi comme je l'étais avec lui. Priam savait comment j'aimais les animaux et particulièrement les cheveux et ce cadeau était tout simplement le plus beau. Thunder était un cheval qui n'avait pas besoin d'être dans un box, il vivait dans la nature et était toujours là quand j'avais besoin de lui. Je lui avais donné ce nom, car quand je l'avais eu, il faisait un orage horrible, le tonnerre était d'ailleurs tombé très proche de nous. Il avait d'ailleurs cette marque si particulière sur son torse, une éclaire, une cicatrice. "Enchanter de faire votre connaissance Altair."

Je m'étais alors approché de lui, avais caressé sa jolie robe noire avant de m'accrocher à sa crinière. Thunder avait alors tourné la tête pour m'aider à monter sur lui. " Ne vous inquiétez pas, c'est un cheval adorable, il ne vous laissera jamais tomber à terre et puis je suis là." Je lui adressais un magnifique sourire et lui tendait ma main. Je voyais bien qu'Altair était impressionné par mon cheval, il avait peut-être peur. "Faites-moi confiance." Il avait alors pris ma main et Thunder l'avait aussi aidé à monter. Enfin, derrière moi, j'avais demandé à mon cheval d'avancer d'abord au pas, puis arriver dans une grande plaine, lui avait demandé de galoper librement. Altair n'était pas du tout habituer, ce qui me faisait sourire quelque peu. "Son prénom est Thunder." Doucement, j'avais lâché la crinière de mon cheval pour attraper les poignets du jeune homme derrière moi. J'entourais ses bras de ma taille, c'était beaucoup mieux pour lui si ses mains étaient autour de moi. Il serait beaucoup plus à l'aise à cette allure. "Ainsi, vous serez mieux."

Après avoir chevauché dans les plaines un moment, j'étais enfin arrivées devant chez moi. Une grande maison que mon frère m'avait aussi offerte quand j'étais devenue sa seconde. Je lui avais pourtant dit qu'une maison pour moi toute seule était beaucoup trop grande, mais Priam ne voulait rien savoir. Thunder s'arrêtait près de la porte. Je laissais descendre Altair avant de descendre à mon tour. J'adressais un signe à Thunder et il s'était mis à galoper librement dans la nature. "Suivrez-moi, je vous prie." J'avançais vers la porte de ma demeure avant de laisser entrer Altair. "Vous pouvez prendre place dans le canapé. Je vais préparer les herbes pour pouvoir vous soigner."
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Inscrit le : 23/08/2018
Célébrité : Toby Regbo
Multi-comptes : Niamh

Altaïr
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: Once upon a time, a healer and a sailor [Calypso & Altaïr]  Mer 12 Sep - 12:58

ONCE UPON A TIME, A HEALER AND A SAILORCalypso & Altaïr


Sentant sûrement l’insécurité du matelot sur le cheval, Calypso le rassura avec bienveillance et lui attrapa les mains pour qu’il les porte autour de sa taille. Même s’il était bien plus à l’aise ainsi au galop, il se sentait un peu gêné de tenir ainsi cette femme… La seconde de Pankara… La sœur de Priam ! Il lâcha aussi tôt la taille de Calypso, honteux mais faillit tomber et se rattrapa aussitôt à la femme. Il la sentit sourire à sa réaction et Altaïr sourit à son tour, comprenant que la bienséance et la noblesse attendraient qu’il soit descendu de Thunder.

Finalement le cheval ralentit devant une grande demeure plutôt somptueuse. Altaïr leva les yeux à ne plus ne pouvoir pour la voir en entier, ébahi par une pareille maison. Finalement il descendit avec tout autant de grâce qu’il avait eu pendant tout le long du trajet c’est-à-dire aucune. Il se laissa glisser contre Thunder et faillit s’écrouler quand ses genoux endoloris craquèrent en touchant le sol. Se relevant avec vitesse faisant mine de rien, et s’éloigna de l’équidé pour laisser Calypso descendre à son tour. Après quoi elle se dirigea vers la porte et Thunder en profita pour s’enfuir. Altaïr essaya de l’attraper en vain, s’accrochant avec peine au bout de sa crinière mais l’étalon lancé au galop n’en avait rien à faire. Il s’écria paniqué :

« Le cheval ! Il s’en v… »

Il se tourna les yeux exorbités vers Calypso, se disant qu’elle avait peut-être prévu qu’il retienne son cheval et qu’il avait complètement raté. Il n’avait aucune idée de combien coûtait un pareil cheval mais sans doute que son maigre salaire de mousse ne serait pas suffisant pour en racheter un à la seconde. Sans parler qu’il serait encore plus dans le collimateur de Priam si ce n’est pas carrément renvoyé. Mais quand ses yeux rencontrèrent Calypso, elle ne semblait absolument pas effrayée et il comprit seulement que Thunder avait l’habitude de vivre sa vie en liberté. Encore un peu plus honteux, il essaya de se trouver une contenance en replaçant sa chemise et en refermant un peu le haut s’apercevant seulement que sa tenue n’était pas trop appropriée au rang de Calypso. Il la rejoignit sur le seuil de la porte alors qu’elle l’invitait à le rejoindre et lui intima comme pour retomber sur ses pieds :

« J’ai cru que votre cheval s’enfuyait… C’est pour ça que… »

Il pointait du doigt la direction qu’avait prise Thunder tout en rentrant dans la villa mais s’arrêta aussitôt ses yeux se posèrent sur le hall. Calypso lui indiqua le canapé pour l’attendre mais il resta figé. Le hall de cette maison devait être plus grand que son entière maison d’enfance. La petite maisonnette qu’il avait n’avait que trois pièces : une chambre pour les parents, une autre pour les trois garçons à l’étage et un petit salon au rez-de-chaussée. Et pourtant c’était l’une des plus grandes maisons du village puisqu’il y avait une annexe avec le magasin. Mais face à la maison de Calypso, elle semblait bien ridicule. Alors la cale dans laquelle il dormait actuellement, à six, sur des hamacs n’était même pas comparable.

La guérisseuse s’était éclipsée pour aller chercher des plantes et avait laissé Altaïr seul. Il se dirigea comme elle lui avait demandé vers le canapé, ses yeux s’égarant sur chaque petit détail de la maison, les moulures du toit, les gravures des meubles, puis s’assit bien docilement sur le canapé et attendit, laissant seulement ses yeux s’immiscer dans la maison. Se rendant soudain compte à quel point il n’était pas à sa place ici. Calypso devait avoir bien mieux à faire que de s’occuper de ses piteuses mains. Quand la femme fut de retour, il se leva et s’excusa, espérant qu’elle aurait assez de merci pour le pardonner de son comportement grossier.

« Je suis réellement désolé de vous avoir importuné. Je… Je vais retourner sur le Ranger, mes mains n’ont pas vraiment besoin de soins, c’est rien. Vous… Vous devez avoir mieux à faire. »

Revenir en haut Aller en bas
 
Once upon a time, a healer and a sailor [Calypso & Altaïr]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: Pankara :: Galene-
Sauter vers: