AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Info : N'oubliez pas de mettre une date à vos rps. C'est plus simple pour suivre la chronologie !
Partagez | 
 

 Guardian angel - ft. Madaline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 66
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Guardian angel - ft. Madaline  Sam 8 Sep - 23:38


Guardian angel


« Elyris & Madaline »
Milieu Deàrrsadh 150

Elyris posa ses trois cageots remplis respectivement de babioles, poignards et flèches sur la planche grossièrement posée sur deux tonneaux. La jeune femme observa, autour d'elle, les autres commerçants se mettre en place. C'était une tradition de la forge : chaque année, depuis dix ans, son mentor se rendait à la Citadelle pour vendre ses créations durant l'un des grands marchés qui s'y tenaient. Depuis qu'elle avait repris la boutique, Elyris n'y était pas allée une seule fois ; lui avait continué d'y aller, vendre ce qu'elle fabriquait. Mais cette année-là, et malgré l'attaque kelownienne plus d'un mois plus tôt, il l'avait obligée à y aller. Soi-disant que les clients voulaient la rencontrer. Elyris ne le croyait pas mais, bon gré mal gré, et surtout contrainte et forcée, avait entrepris le voyage. La présence de Niallàn avait rendu l'épreuve non seulement plus facile à surmonter, mais également bien plus agréable. Petit à petit, Elyris avait appris quelques bribes de culture par-ci par-là, en rencontrant des fermiers et des aubergistes. Il n'y avait pas une grande différence avec ses clients habituels : des fermiers, des soldats principalement. Sur la route, Elyris avait déjà vendu quelques armes et quelques outils nécessaires aux travaux de la ferme.

Et, à présent, elle était à la Citadelle. Si le voyage avait été calme, l'arrivée à la Citadelle avait été brutale. C'était un foisonnement, un bouillonnement de cultures, de cris et de corps. Elyris s'était rendue à l'auberge que lui avait conseillé son mentor, terrorisée et presque paniquée. Elle avait craqué dans sa chambre, c'était vrai, persuadée de ne pas être préparée à ça. C'était différent de Nisida : la majorité des clans s'y trouvait, et Elyris était éberluée de voir qu'ils arrivaient à passer outre leurs différences et différends pour vivre en bonne entente. Non pas qu'elle était belliqueuse, ou pétrie de haine envers les Kelowniens et Sengolis – Niallàn était Sengoli et l'une de ses seuls et meilleurs amis – mais il y avait un certain passif entre chaque clan, et il lui paraissait étonnant que tous s'accordent à dire que c'était le passé, et qu'il fallait co-exister.

Elyris était donc arrivée la veille, avec son cheval de trait, sa charrette remplie de fer cliquetant. En ce petit matin, elle avait choisi un emplacement, au carrefour de plusieurs rues, et avait posé deux tonneaux pleins d'armes, sur lesquels elle avait établi une planche de bois elle-même recouverte d'autres armes. Les tonneaux constituaient sa réserve, en quelque sorte. Sur la place qu'il restait, elle venait d'aligner ses trois cagettes et, derrière ce petit présentoir, un râtelier rapidement monté exposait des lances et autres armes longues. Elle était si anxieuse qu'elle en avait probablement trop fait. C'était habituel chez elle : Elyris ne pouvait s'empêcher d'en faire trop. La jeune forgeronne s'installa sur le tabouret bancal qu'elle avait pensé à emmener au dernier moment, et se mit à attendre. Elle était prête, comme toujours en avance. Histoire de se délier les mains et de s'occuper l'esprit, Elyris plongea la main dans une petite caisse posée au sol à côté d'elle, et en ressortit un bout de bois. De l'autre main, elle saisit le couteau à sa taille, et entreprit de donner forme au bois. Pour une fois, elle pouvait faire ce qui lui plaisait : et ses créations furent majoritairement des babioles, des petits animaux ou de simples morceaux de bois gravés. Elyris décida de les céder aux enfants qui passeraient par là, en simples cadeaux. Ça ne lui servirait à rien, autant les donner à des personnes qui en auraient l'utilité. Elyris eut une subite idée, qui lui parut sublime : elle grava, sur sept morceaux, les sept symboles des clans, et les plaça sur la table, alignés en rang d'oignon au premier plan. Sa manière à elle de dire que tous pouvaient venir ici. Ridicule, n'est-ce pas ?
(c) earth and ashes

_________________

Ghost or memory ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Guardian angel - ft. Madaline
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: La Citadelle-
Sauter vers: