AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
INTRIGUE : Ca avance du côté de l'intrigue. N'hésite pas à aller t'inscrire au prochain sujet commun, par ici !
Partagez
 

 [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gaya
Messages : 90
Inscrit le : 28/10/2018
Crédits : @Eäsiris
Célébrité : Hannah John-Kamen
Multi-comptes : Valkyrie, Elyris, Thalyaar

Gaya
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  EmptyMer 31 Oct - 20:12


Semara, ville de rumeurs

Gaya & Shirin - Evilos 146


Why do we care about the rumors ?

Gaya sortit d'un de ces bâtiments de terre et de bois qui composaient le paysage urbain de Semara. Cela faisait huit ans qu'elle n'était pas revenue ici. Et depuis sa nomination en tant que chef des guerriers, c'était la première fois qu'elle y remettait les pieds. Elle avait été trop occupée les deux années précédentes à batailler sur la frontière Sengoli et à apprendre à se faire respecter pour avoir le temps de venir voir leurs futurs guerriers. Mais ces dernières semaines avaient été éprouvantes, alors elle avait eu besoin de prendre du recul et de quitter Tipaza pendant quelques temps. C'était alors ici, à Semara, sa ville de cœur, qu'elle était venue se réfugier.

Gaya était intrinsèquement liée à Semara depuis qu'elle y avait mis les pieds. Elle se souvenait encore d'avoir regardé, du haut de la cuvette, la caravane que formait sa famille disparaître au loin. Des années après, leur ombre persistait sur sa rétine, vague et disparate, semblable à un mirage. Mais surtout, elle se sentait redevable envers Semara. C'était cette ville qui avait fait d'elle ce qu'elle était, qui l'avait endurcie par son climat et ses combats. Gaya ne voulait pas perdre cette vision émerveillée qu'elle avait toujours porté sur la pépinière de guerriers, malgré les épreuves, malgré les colères, malgré les rumeurs. Avec son caractère entêté et impulsif, Gaya s'était attirée beaucoup de rumeurs, comme beaucoup de remarques. Avec le temps, elle en avait compris les raisons, et s'en amusait ; mais elle se souviendrait toujours de la rage brûlante et tordante qu'elle ressentait à chaque trait lâché par l'un de ses camarades de l'époque.

La jeune femme déambula un peu dans la ville, puis emprunta le sentier dans le sable emprunté par les Shisayos pour entrer et sortir de la ville. Elle grimpa la cuvette, puis suivit le bord de celle-ci jusqu'à un endroit plus stable. Un endroit où des roches pointaient hors du sol. Gaya s'y assit en tailleur, la ville en-dessous d'elle. Ce coin était très connu, et très prisé des apprentis guerriers en recherche d'apaisement et de connexion avec l'Âme du Désert. Ou de solitude, d'échappatoire aux voix persiflantes. Gaya le savait mieux que quiconque : en tant que jeune fille, au milieu d'un univers majoritairement masculin et, pire, adolescent, il fallait quelquefois se vider la tête. Pas de meilleur endroit que celui-ci. Et pourtant, il n'y avait presque jamais personne sur ces hauteurs ; le chemin à parcourir en décourageait plus d'un. La chef des guerriers ferma les yeux, et inspira profondément. L'air sec, l'atmosphère brûlante du désert. Son environnement. Sa ville. Semara.
(c) Earth & Ashes

_________________

All heroes are murderers

(c) Earth and Ashes
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  EmptyJeu 1 Nov - 15:20



Shirin observa. Devant elle, entre les nuages de poussière soulevés et la sueur des combattants, elle observa.
Elle vit le mouvement fluide de l'un et la force de l'autre. L'issue du combat risquait d'être intéressante.  Lorsque le plus fort s'effondra, frappé au plexus par le plus petit des deux, elle soupira.
Il allait falloir faire mieux que ça.
Beaucoup mieux que ça.

Quelqu'un l'interpella, lui proposa un combat. Shirin refusa. Certains lui adressèrent la parole, d'autres l'ignorèrent, et ce n'était de toute façon pas sa priorité. Fini pour aujourd'hui, le combat. Il lui semblait avoir assez frappé pour des journées entières, même si elle n'était pas sans ignorer qu'il lui faudrait recommencer le lendemain. Sans cesse. On ne protège pas les autres à n'importe quel prix.
On ne défends pas ses idéaux sans rien avoir appris.

Dès qu'elle avait été en âge de choisir sa formation, elle s'était ruée ici. Le sac pleins de ses objectifs du moins tous aussi grands que ses rêves. Et elle s'entraînait sans relâche et sans cesse. Et elle était fatiguée. Elle tourna les talons et s'enfonça dans la ville.

Après des annés de vadrouille, le désert lui avait manqué.

Sans pouvoir se vanter, au vu de son inexpérience, elle pouvait toutefois affirmer avoir découvert pas mal de choses, et son choix avait été fait.
Rien de plus beau que le désert.

Alors qu'elle déambulait pendant le temps libre qui lui était accordé, la rumeur qui courait dans Semara enfla, vibra et lui parvint jusqu'au oreilles. Tout le criait. Les pas des hommes affairés, le clapotis paresseux des citernes. Les guerriers l'avaient annoncé ce matin :

Gaya était de retour.

Il y avait eu un véritable affolement lorsque l'on sût que, de nouveau, elle était là. Les apprentis aux côtés de Shirin étaient persuadés qu'elle venait pour eux, pour leur apprendre.

Pauvres petits orgeuilleux, avait-elle pensé. A peine capables de se retrouver seuls de nuit dans les dunes, et plus sûrs d'eux que le soleil qui se lève. Venir pour eux ? Si seulement... Mais voilà :
Toute personne a besoin de tranquillité. Même Gaya.

-Même toi Shirin...grinça-t-elle entre ses dents.

Elle continua de marcher, cherchant l'endroit où elle pourrait souffler. Union. Paix. Accord. La jeune fille n'avait jamais été vraiment attachée à Semara, son coeur étant resté coincé quelque part entre deux caravanes, à côté d'un feu de camp. Elle sortit donc légèrement de la ville, et se dirigea vers ce lieu que chaque apprenti croyait unique, et croyait en être les premiers à en fouler le sol, alors que chacun marchait dans les pas de l'autre.  Arrivée à la cuvette, elle se tracta rapidement avec ses bras pour atteindre le plateau, posa son pied gauche sur le bord, mais dérapa légèrement et cogna son coude contre un amas rocheux. Elle poussa un grognement sonore, brisant ainsi la paix qui régnait il y avait encore quelques instant, et se redressa enfin pour admirer la vue.
Semara n'était peut être pas dans son coeur, mais le paysage qui se déroulait devant elle resterait à jamais grave dans son âme.
Âme du désert.

C'est alors qu'elle s'aperçut qu'elle n'était pas totalement seule. Il y avait une femme , non loin de là, dont Shirin avait apparemment troublé le repos. Elle grimaça, et recula légèrement pour s'éloigner un peu de l'inconnue, et ferma les yeux.

Mais l'image de la femme s'était imprégnée sur sa rétine, entourée d'un paysage paradisiaque, et Shirin la voyait aussi bien les yeux ouverts que fermés.

La question s'imposa.
Qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Gaya
Messages : 90
Inscrit le : 28/10/2018
Crédits : @Eäsiris
Célébrité : Hannah John-Kamen
Multi-comptes : Valkyrie, Elyris, Thalyaar

Gaya
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  EmptyJeu 1 Nov - 19:37


Semara, ville de rumeurs

Gaya & Shirin - Evilos 146


Why do we care about the rumors ?

Gaya écouta, son intérêt subitement éveillé, les quelques bruits qui provenaient du vide devant elle. Au vent dans les rochers s'étaient ajoutés d'autres sons : le léger éboulis de cailloux, le froissement de tissus, et un souffle un peu rauque, éprouvé par l'escalade. La jeune femme sourit, amusée, déjà respectueuse de la personne qui s'annonçait involontairement. L'escalade n'était pas la plus dure – celle d'une dune les pieds dans le sable mouvant était autrement plus compliquée – mais il fallait de la volonté et de la force pour se hisser sur les rochers. Quelqu'un avait autant besoin qu'elle de calme, semblait-il. Un grognement de mécontentement manqua de la faire éclater de rire. Néanmoins, Gaya se retint, malgré la commissure relevée de ses lèvres amusées, et garda les yeux fermés encore quelque temps. Elle ne voulait pas annoncer sa présence ici ; elle voulait profiter d'encore un peu de calme, d'encore un peu d'anonymat.

Enfin, la personne déboula sur le plateau rocher, et Gaya rouvrit les yeux pour fixer ses prunelles sombres sur la jeune femme qui venait d'apparaître. Cette dernière ne l'avait pas encore remarquée, le regard braqué sur le désert et ses dunes. La guerrière sentit un rare élan de félicité envahir son cœur. Pour une fois, elle n'était pas revêche, pas agacée d'être dérangée. Voir quelqu'un qui avait le même air d'apaisement et admiration sur le visage à la vue du désert, ça lui faisait du bien. Encore une fois, revenir à un émerveillement primitif, instinctif. Puis, la jeune femme se tourna, et la vit. Elle recula aussitôt, une grimace de mécontentement sur le visage. Des deux, elle semblait être la plus dérangée de devoir partager le lieu. Gaya en sourit à nouveau, d'un sourire narquois cette fois-ci. Elle avait envie de l'embêter... C'était mesquin, mais Gaya était taquine. Pendant quelques instants, elle se contenta d'observer l'apprentie guerrière, qui avait fermé les yeux, pensive. Comment savait-elle qu'elle était apprentie guerrière ? Les seuls adolescents ici l'étaient. Ceux qui avaient choisi une autre voix étaient partis depuis longtemps ; en plus de cela, il y avait une sorte d'horreur sacrée pour tout non apprenti guerrier à venir sur ce rocher. Gaya ne doutait pas qu'une certaine pression pèserait sur quiconque y allait sans avoir ce statut.

La guerrière se leva souplement, et s'approcha de la jeune apprentie. « Pas toujours facile d'être une femme ici, n'est-ce pas ? » Elle se rendit près du bord, s'accroupit et contempla la ville à ses pieds. « Néanmoins, cette ville m'a manquée. Sûrement parce que je suis allée plus loin que mes camarades ne l'auraient cru à l'époque... » A l'époque. Gaya se moqua d'elle-même. Elle n'avait quitté Semara que depuis huit ans. Et ça lui paraissait si lointain.
(c) Earth & Ashes

_________________

All heroes are murderers

(c) Earth and Ashes
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  EmptyJeu 1 Nov - 23:14

Shirin ouvrit les yeux et fixa la jeune femme qui lui avait adressé la parole. Le sourire narquois qu'elle lui destina lui donna furtivement l'envie d'organiser une rencontre entre le nez de l'inconnue et le rocher non loin de là. Rien n'est plus dangereux qu'un orteil blessé, et Shirin n'aurait pas dû se cogner piteusement contre ce rocher. Elle pouvait désormais souhaiter la bienvenue à la honte. Puis elle se calma. Une protectrice, elle ? Elle en étaot bien loin.

Elle n'avait pas à faire payer aux autres ses erreurs, et voir une autre contemplative arrachait à son coeur un sentiment qui ressemblait fort à de la connivence. Shirin se concentra sur la question de l'inconnue :  Difficile, d'être une femme, ici ?

Non. Pas une femme. Une guerrière.

Alors qu'elle cherchait ses mots, elle regarda le mélange d'amertume et de nostalgie qui se peignait lentement mais sûrement sur le visage de celle qui lui parlait. L'inconnue au corps sec et musclé s'était retourné vers l'infiniment grand. Alors, Shirin regarda droit devant elle, elle aussi. Elle ouvrit la bouche :

-Plus dur que je ne l'aurais cru. Il y a tant de choses que j'ignore, encore...

Le vent qui soufflait à leurs oreilles était frais, plein de promesses. L'instinct marchand qui sommeillait en Shirin et qui s'opposait à son esprit guerrier se réveilla d'un coup :

- Tu as voyagé ? Jusqu'où es tu allée ?

Et devant cette femme assise face à l'infini qui semblait défier le monde par sa simple présence, cette femme qui par de simples mots avait montré qu'elle était allée au delà de ses objectifs, de ses espèrances, des attentes de ses camarades, Shirin se sentir traversée par le maître-mot, qu'elle avait déjà ressenti, mais pas ainsi, pas autant : Respect.

Elle gardait déjà de cette vision la définition de faire face à son destin.

De cette rencontre, elle ressortirait grandie. Quoi qu'il arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Gaya
Messages : 90
Inscrit le : 28/10/2018
Crédits : @Eäsiris
Célébrité : Hannah John-Kamen
Multi-comptes : Valkyrie, Elyris, Thalyaar

Gaya
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  EmptyVen 2 Nov - 18:04


Semara, ville de rumeurs

Gaya & Shirin - Evilos 146


Why do we care about the rumors ?

Gaya sentit la haine qui s'échappait en vague de la jeune fille dans son dos. Elle était particulièrement sensible aux émotions d'autrui, aptitude probablement développée par sa méfiance maladive envers tout inconnu. Même ici, au cœur de sa ville de cœur, en compagnie d'une jeune fille qui aurait pu être elle il y a quelques années, Gaya sentait cette méfiance embraser ses veines et aiguiser ses sens. Elle était à l'écoute, de tous les sons, de toutes les émotions. Bien que l'apprentie soit dans son dos, Gaya restait extrêmement consciente de sa présence, de ses gestes. Les yeux fermés, elle imaginait chaque petit geste en fonction des émotions qu'elle percevait. Un tic nerveux au coin des lèvres pour l'agacement. Un poing subtilement serré pour la honte – ou plutôt le courroux que quelqu'un sache sa maladresse. Et, subitement, un ton mélancolique, des yeux dans le vague. « Plus dur que je ne l'aurais cru. Il y a tant de choses que j'ignore, encore... » Gaya esquissa un sourire, et rouvrit les yeux, silencieuse.

« Tu as voyagé ? Jusqu'où es tu allée ? » L'intérêt. Un corps penché un peu en avant. Peut-être la tête penchée sur le côté. Les yeux fixés sur son dos. Les méninges qui tournaient à plein régime. Gaya se redressa, et se retourna tranquillement vers sa congénère. « J'ai fait quelques voyages hors de Shisayo. Quelques capitales d'autres clans. Mais je ne parlais pas en termes de voyages. Plutôt... d'accomplissement. Personne ici ne se serait douté que je deviendrais chef des guerriers. » Gaya posa ses prunelles sombres, attentives, aguerries, affûtées, sur l'apprentie. Elle attendait de voir sa réaction. Son nouveau poste ne la dérangeait plus... Au contraire, maintenant que la majorité des guerriers la respectait, elle commençait à en profiter. Elle se moulait dedans, au fur et à mesure, et s'amusait quelquefois des réactions de chacun face à son identité. Enfin, non, pas son identité. Son statut. « Quel âge as-tu ? » demanda-t-elle subitement, parce que son amusement s'était déjà évaporé. Elle donnait environ dix-sept ans à la jeune fille. Mais elle était peut-être plus jeune ; les traits sérieux ne rajeunissaient pas, malheureusement. Ca aussi, elle en avait souffert pendant son apprentissage. Déjà qu'elle était arrivée plus tard que la plupart des apprentis, avoir tout le temps un air renfrogné et sérieux – ça allait de paire chez Gaya – lui avait attiré pas mal de moqueries. Maintenant... Oh, qu'elle était ravie de leur dire : « Eh ben je suis chef des guerriers maintenant ! Et toi, quoi de neuf ? » Avec le sourire sardonique qui va avec, bien entendu. Petite vengeance personnelle plus que jouissive.

(c) Earth & Ashes

_________________

All heroes are murderers

(c) Earth and Ashes
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  EmptySam 3 Nov - 15:46



Shirin écouta la réponse de cette femme jusqu'au bout, et ne réagit pas tout de suite. Gaya, dont on lui rebattait les oreilles depuis quelques jours, était cette femme devant-elle ? Presque malgré elle, Shirin sourit. Voilà qui promettait d'être intéressant. Cette femme représentait la porte ouverte vers son rêve. Elle n'hésiterait pas à la franchir. Elle s'approcha alors de Gaya et s'assit à ses côtés. Elle lui adressa sa parole dans un souffle :

-Tu vas avoir affaire à moi alors.

Elle avait hâte à présent. Si elle arrivait à faire ses preuves devant la grande guerrière,  peut-être pourrait-elle être mentionnée pour être apprentie de l'Ipa, un jour. Si l'occasion se présentait, si un nouvel Ipa était nominé. Un jour. Elle se rapprochait de plus en plus de son but. Oui, elle pouvait presque à présent le toucher du doigt.

-Tu as beaucoup voyagé, alors. Plus que moi.  

Le poste qu'elle occupait répugnait Shirin au plus haut point, et elle admirait donc son travail pour tout ce qu'il représentait. En s'en tenant à distance respectueuse cependant.
Puis La jeune fille se rendit compte qu'elle ramenait tout à elle, alors que l'attitude qui convenait était celle du respect, et elle répondit précipitamment à la question ?

-Oh, et j'ai 15 ans.

Elle observa sa réaction. Les autres était toujours tellement étonnés. Elle allait dire que le talent n'était pas une question d'âge, mais elle se reprit. Son interlocuteur en face d'elle était bien placée pour le savoir. Reste à ta place, Shirin, se morigéna-t-elle.

-Et que fait Gaya dans ce lieu désert ? Tu sais que tout le monde t'attend en bas, certains sont même persuadés que tu te déguises pour échapper à la foule.

Elle sourit.

-C'est la panique. Et c'est vraiment drôle.

Shrin se demanda soudainement si la femme qu'elle côtoyait n'allait pas croire que Shirin était de celle qui se repaissait du chaos ;

Et puis merde.

Il n'était plus temps de savoir si ce qu'elle allait faire ou pas allait impacter ce que les autres voyaient d'elle. Elle s'était débarrassée de cela depuis longtemps. Il fallait avancer, et plus rien d'autre ne comptait. La paix nécessitait des sacrifices. Même l'estime que les autres pouvaient avoir d'elle.
Même elle tout court, devrait très sûrement se sacrifier un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Gaya
Messages : 90
Inscrit le : 28/10/2018
Crédits : @Eäsiris
Célébrité : Hannah John-Kamen
Multi-comptes : Valkyrie, Elyris, Thalyaar

Gaya
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  EmptyVen 9 Nov - 17:59


Semara, ville de rumeurs

Gaya & Shirin - Evilos 146


Why do we care about the rumors ?

« Tu vas avoir affaire à moi alors. » La réponse de l'apprentie surprit Gaya. Tant de ferveur... Elle reconnaissait l'éclat dans ses yeux, mais était surprise qu'à peine son identité annoncée, elle soit déjà si virulente, si prête à faire ses preuves et à en découdre. D'habitude, les gens prenaient leur temps pour savoir quel était son caractère avant de se manifester. Mais, étonnamment, Gaya apprécia cette prise de position. Elle était de bonne humeur, aujourd'hui. « Tu as beaucoup voyagé, alors. Plus que moi. […] Oh, et j'ai 15 ans. » L'apprentie s'était positionnée à côté d'elle, les yeux tournés vers l'horizon. Gaya haussa les épaules à la première partie de la phrase, réagit à peine à la seconde. « Je n'aime pas voyager tant que ça. Le désert me manque vite. » Elle ne dit rien concernant l'âge. Tout simplement parce qu'elle-même était arrivée plus tard que ses camarades à Semara. Et à 16 ans, on lui en donnait 20. Donc non, elle n'était pas spécialement surprise de l'âge de l'apprentie. Qu'elle devait définitivement arrrêter d'appeler « l'apprentie ».

« Et que fait Gaya dans ce lieu désert ? Tu sais que tout le monde t'attend en bas, certains sont même persuadés que tu te déguises pour échapper à la foule. […] C'est la panique. Et c'est vraiment drôle. » En un instant, l'insouciance que Gaya avait retrouvé disparue, laissant place à une mélancolie nostalgique. Il fut un temps, elle serait passée inaperçue ici. Elle aurait pu arriver et repartir sans que personne ne sache jamais qu'elle avait été là. Maintenant, ce n'était plus le cas. Son nom provoquait l'émoi, l'admiration, l'excitation. A 15 ans, Gaya rêvait d'être célèbre, reconnue pour ses hauts faits d'armes et adulée ; aujourd'hui, à 26 ans, elle aspirait à un peu de répit, de solitude et d'anonymat. Elle en arrivait à mentir sur son nom pour être tranquille, dans les petits villages ou les caravanes qu'elle côtoyait un temps. Juste pour être tranquille. « Je suis ici justement parce que c'est un lieu désert. Les seuls à être paniqués sont les élèves qui doivent soulever les jupons de chaque femme qui passe pour savoir si je me cache entre leurs cuisses. Et vu ta réaction, je n'aurais même pas besoin de me déguiser pour passer inaperçue. » Gaya avait retrouvé sa verve habituelle, sa langue de vipère froide et piquante. Un ton froid, perçant et vif. La mâchoire crispée, les bras croisés, le regard dur. Ca, c'était la Gaya habituelle. Celle qu'elle aurait voulu éviter d'être en venant ici. Naïve, encore un peu ; de croire qu'elle pourrait obtenir un peu de repos dans l'endroit où son nom était le plus doré. « C'est marrant, comme un nom crée bien plus de réactions qu'un visage. » Acerbe, l'aspic des sables. Exaspérée. D'autant plus exaspérée qu'elle savait qu'elle n'aurait pas réagi différemment, si son prédécesseur était venu ici pendant ses années d'apprentissage. D'autant plus exaspérée qu'elle savait qu'elle n'avait pas réagi différemment, en mettant un visage sur le nom d'Uriah, à la fois un camarade d'une aide précieuse et son chef de clan. Pourquoi fallait-il que tout soit si banal ?

(c) Earth & Ashes

_________________

All heroes are murderers

(c) Earth and Ashes
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  EmptyDim 11 Nov - 0:14

Shirin recula, comme si il avait mordu trop vite dans un fruit amer. Une sensation de déjà-vu s'empara d'elle.

Dans le désert. Avec sa mère. Elle ferma les yeux brièvement.

Il y avait à cette époque devant elle un magnifique serpent, dont les écailles chatoyaient d'autant plus que le soleil tapait. Elle avait été mise en garde contre les terribles reptiles depuis son plus jeune âge, mais elle n'avait jamais rien vu d'aussi beau. Elle avait tendu la main pour le caresser, et la morsure était venue.

Shirin avait bien failli mourir. Heureusement que l'antidote fabriqué par les Shisayos était plus puissant que le venin qui courrait dans son corps, et elle vécut. Pendant longtemps après, les enfants se moquèrent gentiment d'elle et de son aventure, et tout cela la faisais également plus rire qu'autre chose.

Mais aujourd'hui elle ne riait plus.

Quand ses supérieurs la décrivaient, après le mot « douée » venait plus généralement le mot « impertinente »

Shirin s'était-elle montré impertinente ? Elle était fatiguée. Elle était venue pour échapper aux railleries de tous les jeunes, et voilà que les plus respectables s'y mettaient.

Elle recula de nouveau d'un pas, n'ayant plus désormais que les cheveux sombre de Gaya dans son champ de vision, et inspira pour reprendre la parole.

-Ce n'est pas la peine de vous décharger d'un poids sur moi. Il y a l'Âme du désert pour ça.

Le tutoiement avait laissé place au vouvoiement. Shirin essayait de mettre le plus de respect dans sa voix. Le moindre faux pas la coulerait. Elle se rendit alors compte qu'elle venait de montrer clairement en quoi elle puisait sa force. Et sur ce sujet, elle ne tolérerait aucune moqueries.

-Je n'ai rien à vous dire, aucun conseil à vous dire. Je ne suis clairement pas la mieux placée pour cela.

Son orgueil brûla chaque partie de son être lorsqu'elle prononça les mots qui suivirent. Elle SAVAIT qu'elle n'avait rien fait de mal, mais il le fallait.

-Je suis navrée si j'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas. Mais qu'est ce que vous croyiez ? Que vous le vouliez ou non, vous êtes une motivation pour beaucoup. Même si je me doute que ce ne soit pas la vôtre. Pour ma part j'ai cru...

Le regard de Shirin se perdit. Qu'avait-elle à dire de toute façon ? Parler du respect qui lui avait traversé les entrailles à la seconde où son regard s'était posé sur Gaya ? Lui expliquer à quel point, pendant quelques instants, elle s'était vue aller là où ses rêves la portait, grâce à l’expérience de la jeune femme, le plus sûr des tremplins.
Elle recula encore. Gaya lui était désormais inaccessible, ou presque.

-Oui, un nom provoque plus de réactions qu'un visage. Un nom fait réfléchir, un visage fait rêver.

Shirin ferma les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Gaya
Messages : 90
Inscrit le : 28/10/2018
Crédits : @Eäsiris
Célébrité : Hannah John-Kamen
Multi-comptes : Valkyrie, Elyris, Thalyaar

Gaya
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  EmptySam 17 Nov - 13:45


Semara, ville de rumeurs

Gaya & Shirin - Evilos 146


Why do we care about the rumors ?

« Ce n'est pas la peine de vous décharger d'un poids sur moi. Il y a l'Âme du désert pour ça. » Gaya fut surprise de se faire rabrouer par une fille plus jeune qu'elle. Elle jeta un coup d'oeil vers sa droite, mais l'apprentie avait disparu. Gaya tourna légèrement la tête, pour l'apercevoir derrière elle. Visiblement, son ton acerbe avait fait mouche. Ce qui n'avait pas été son intention. Gaya était crue, franche, et avec une langue bien pendue. Chercher les problèmes, c'était son truc. Mais, pour la première fois, elle prit conscience que ce n'était pas forcément bien vu. Et qu'elle pouvait s'attirer des problèmes qu'elle ne souhaitait pas. « Je n'ai rien à vous dire, aucun conseil à vous dire. Je ne suis clairement pas la mieux placée pour cela. […] Je suis navrée si j'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas. Mais qu'est ce que vous croyiez ? Que vous le vouliez ou non, vous êtes une motivation pour beaucoup. Même si je me doute que ce ne soit pas la vôtre. Pour ma part j'ai cru... » Gaya haussa un sourcil. Elle la rabrouait, et maintenant elle se rétractait. Cette apprentie savait mieux se contrôler qu'elle. « Oui, un nom provoque plus de réactions qu'un visage. Un nom fait réfléchir, un visage fait rêver. » Et maintenant, la troisième étape pour apaiser les tensions : aller dans son sens. Intelligent. Et chose impossible pour Gaya. Quand elle n'était pas d'accord, elle était incapable de montrer sa désapprobation. Heureusement qu'elle était douée pour se battre. En tout cas, elle comprenait ce qu'Uriah lui reprochait.

La guerrière reporta son regard sur Semara, les bras toujours croisés et la mâchoire légèrement crispée. « Ne prends pas tout pour toi. Je ne te connais pas. Mais tu n'as pas l'air d'aimer l'agitation plus que moi. Je suis agacée, car j'ai stupidement cru que venir ici me reposerait. Ca fait deux ans que je suis sur la frontière Sengoli, j'avais besoin de changer d'air et de me reposer un peu. J'avais oublié ce que c'était que d'être adolescent. » Elle se tut un instant. Devrait-elle faire preuve de tact maintenant ? A vrai dire, en était-elle ne serait-ce que capable ? Non. Bien sûr que non. « Je me contre-fiche que tu penses outrepasser tes droits ou non, je fais pareil. Tout le temps. » Gaya se retourna vivement vers l'apprentie, et en deux pas, se dressa face à elle, ses yeux plantés dans les siens. « Je sais ce que tu vis. Que crois-tu ? Je suis arrivée à Semara à 12 ans. La plus âgée de ma promotion, avant même de commencer les cours. J'ai vécu sous leus railleries, jour et nuit. Alors j'ai fait comme toi, je me suis échappée, et j'ai répondu. Mais ne commets pas l'erreur de me prendre pour l'un de tes camarades. »

(c) Earth & Ashes

_________________

All heroes are murderers

(c) Earth and Ashes
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  EmptyLun 3 Déc - 21:23

Shirin sourit presque. Prendre Gaya pour un de ses camarades ? L'erreur était énorme et criante. Jamais elle ne s'y risquerait. Mais elle n'avait plus vraiment envie de parler. Pour l'instant, autant respecter tout ce qui se disait. Un jour, sa voix porterait dans le monde entier, et le nom d'Ipa en serait l'amplificateur. Mais pas ici. Se taire et apprendre. Rien d'autre. Lorsqu'elle reprit la parole, sa voix était claire, et le paysage lui sembla plus beau.

-Pas de danger. C'est la seule erreur que je suis sûre de ne pas commettre.

Elle avança d'un pas, et son regard se planta également dans celui de Gaya. Pouvait-elle y lire tout ce que Shirin pouvait ressentir ?

-J'accepte tout ce que vous me dites et je l'écoute, mais c'est parce que vous êtes celle qui me fera grandir. Et vous aurez affaire à moi, parce que c'est votre boulot. Pour le reste, je pense bien que vous vous en tamponnez, de tout ce que je pense, fait et vit. Heureusement que c'est réciproque.

Soudainement, elle posa un genou à terre.

-Mais je reconnais votre suprématie sur la mienne. Jusqu'au jour où nos routes se recroiseront et que nos fers se croiseront, je serai reconnaissante de ce que vous aurez formé en moi. Pas respectueuse, uniquement reconnaissante.

Elle se releva, jeta un regard en arrière et prit une prise pour redescendre.

-Merci pour cette leçon. Je pense que nous nous reverrons bientôt.

Shirin se mit à descendre, et plus elle était bas, vers la terre, plus elle se redressait. Elle n'avait plus le temps de se demander de ce qui, pour elle, avait été un élan, apparaîtrait comme exagéré aux yeux de celle-d'en-haut.

Le jugement des autres était un fardeau qu'elle se refusait à porter plus longtemps. Tant pis pour ce qui arrivera.

Ce n'est que lorsqu'elle toucha le sol qu'elle s'aperçut de son retard. Il était grand temps de rentrer.

Revenir en haut Aller en bas
Gaya
Messages : 90
Inscrit le : 28/10/2018
Crédits : @Eäsiris
Célébrité : Hannah John-Kamen
Multi-comptes : Valkyrie, Elyris, Thalyaar

Gaya
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  [Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs  EmptyMar 4 Déc - 18:31


Semara, ville de rumeurs

Gaya & Shirin - Evilos 146


Why do we care about the rumors ?

Gaya pencha légèrement la tête sur le côté, les yeux plissés. L'apprentie semblait presque amusée de la situation. Ca ne dura que quelques secondes, mais il lui avait bien semblé sentir cette touche d'ironie machiavélique dont elle-même était porteuse. Pas de doute que la jeune fille devait en faire voir de toutes les couleurs à ses instructeurs, dans la droite lignée de Gaya. « Pas de danger. C'est la seule erreur que je suis sûre de ne pas commettre. » Gaya redressa la tête, sans pour autant perdre cet air insolent et froid qui la caractérisait tant. « J'accepte tout ce que vous me dites et je l'écoute, mais c'est parce que vous êtes celle qui me fera grandir. Et vous aurez affaire à moi, parce que c'est votre boulot. Pour le reste, je pense bien que vous vous en tamponnez, de tout ce que je pense, fait et vit. Heureusement que c'est réciproque. » L'apprentie l'affrontait du regard, sans peur. Gaya plissa de nouveau les yeux. Que voulait-elle dire ? Evidemment, qu'elle allait s'intéresser à elle ; elle ferait partie de son armée, un jour. De ses guerriers. Mais il y avait quelque chose derrière. Comme une aspiration bien plus grande et bien plus cachée. L'assurance de l'adolescente était indubitable, rayonnait autour d'elle. Beaucoup prendraient cela pour de l'arrogance. Gaya n'en était pas si sûre. Elle connaissait ce sentiment, lorsqu'on trouvait sa voie. Celui qu'on y parviendrait, quoi qu'il arrive. Où irait cette fille ?

« Mais je reconnais votre suprématie sur la mienne. Jusqu'au jour où nos routes se recroiseront et que nos fers se croiseront, je serai reconnaissante de ce que vous aurez formé en moi. Pas respectueuse, uniquement reconnaissante. […] Merci pour cette leçon. Je pense que nous nous reverrons bientôt. » Gaya allait de surprise en surprise. Maintenant, elle s'agenouillait et lui faisait une sorte de promesse. Une promesse très clairement ambiguë. « Tu parais bien certaine que nous nous battrons, un jour. Ou alors, tu ne connais que des métaphores guerrières. Et... de rien. » lança-t-elle, un fin sourire aux lèvres, alors que l'apprentie se redressait et entreprenait de descendre. C'était une rencontre très étrange. Et elle n'avait aucune idée de ce qu'elle avait pu apporter à la jeune fille. Peut-être de faire attention à ce qu'elle disait ? Fais ce que je dis, pas ce que je fais, hein ?

Gaya regarda la silhouette rapetisser, puis disparaître derrière une saillie rocheuse. Toujours au sommet de son promontoire, elle observa de nouveau le désert, la ville. Le soleil tombait vite, embrasait les dunes et les toits. Oui, il était temps de rentrer. Temps de se dévoiler, pendant que la nuit se levait. Gaya soupira, guère emballée à cette idée, puis s'empressa de descendre avant qu'il ne fasse trop sombre pour voir les prises. Elle sauta le dernier mètre, échauffée par sa descente, bien heureuse d'avoir fait un peu d'exercice différent des chevauchées endiablées et des duels enragés habituels. La guerrière sautilla un peu, envoyant voler quelques volutes de sable, puis se dirigea à grands pas enjoués vers les baraquements où elle prendrait son dîner. Elle avait faim.

(c) Earth & Ashes


[Fin ?]

_________________

All heroes are murderers

(c) Earth and Ashes
Revenir en haut Aller en bas
 
[Gaya - Shirin] Semara, ville de rumeurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: