AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Info : La chronologie a été mise à jour suite aux différents évents. N'hésitez pas à aller la lire par ici !
Partagez
 

  [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Calypso
Messages : 63
Inscrit le : 12/11/2018
Crédits : Class Whore & XynPapple
Célébrité : Phoebe Tonkin
Calypso
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme   [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme EmptyDim 25 Nov - 19:11



 
Les bleus du corps et de l'âme
Gaya & Calypso

 
« La guérison n’est jamais si prompte et douloureuse que la blessure elle-même »
Tout avait pourtant si bien commencé. Aucun nuage ne venait ternir l'horizon de ce qui s'annonçait comme être la plus belle fête depuis la nouvelle ère. La joie, l'allégresse et le partage étaient les maîtres mots de ces cinq jours de festivités. Cinq jours et nuits pour célébrer les dix années de paix et de prospérité de l'Alliance. Au fil des ans elle a su fédérer autours d'elle toujours plus de monde et cela se vérifiait avec l'arrivée nouvelle de Kelowniens parmi nous.  Les faire s'intégrer n'a pas été de tout repos et les discussions autours de la table furent animées. Mais à force de persuasion et d'argumentation, nous pouvions compter ce nouveau clan dans les rangs de la paix.

Hélas, les choses ne sont pas toujours ce qu'elle paraissent et il n'est pas toujours évident de changer les habitudes et les coutumes ancrées depuis des décennies d'un clan entier. Malgré toutes les bonnes intentions certains se sont sentis trahis et humilié par le choix de leur chef. C'est ainsi qu'au cinquième et dernier jour de la fête un voile fait de cris et de sang recouvrit la terre Ashkadienne.  Les dissidents Kelowniens, qui avaient estimé que leur honneur fut bafoué, nous prirent tous par surprise. La bataille fut sanglante, terrifiante, laissant des enfants orphelin et des veuves éplorées.

Je n'ai pas vraiment réfléchi ce soir là et je décidai de prêter main forte aux secours à défaut de savoir me battre. Les blessés affluaient déjà depuis plusieurs heures sans interruption. A chaque entrée dans ce que nous avions installé comme base de soin, je redoutais de voir un de mes proches étendus sur un brancard. Je n'avais pas eu de nouvelles de Priam ou d'Annabeth et l'inquiétude ne me quittait pas. Je devais cependant rester concentrée et veiller à prodiguer les soins adaptés à chacun.

C'est alors qu'on m'amena une Shisayo, semi consciente. Je l'avais croisée déjà de vue, Gaya, elle est la chef des guerriers Shisayos et la conseillère d'Uriah par la même occasion.


"Installez la ici, surtout ne la brusquez pas, elle est dans un sale état."

Posant ma main sur son front je l'examinais rapidement afin d'apaiser ses souffrances de la manière la plus efficace possible. Visiblement le bras est cassé et la douleur semblait être insupportable. Je me retournais et m’affairais à lui préparer un breuvage afin de stopper l'inflammation et la douleur. Fouillant dans ma valise j'ajoutais dans le bol du curcuma en poudre, un peu de saule avant de la mélanger à de l'eau et de la faire doucement chauffer. Pendant ce temps je ressorti mon baume apaisant pour son bras. A base de graisse de porc et de fleurs d'arnica, j'ajoutais une poignée de cire d'abeille pour hydrater la peau, quelques gouttes d'huile essentielle de menthe poivrée, un anti-douleur naturel, et enfin l'huile essentielle de lavande fine pour son parfum calmant et relaxant.

"Là... Ne bouge pas, je vais t'appliquer une crème qui va réduire l'inflammation et calmer les douleurs. Après je désinfecterai et soignerais les petites plaies que tu as ici et là d'accord ? Rassure toi, tout va bien."

Je parlais d'une voix douce et tranquille afin qu'elle comprenne qu'ici, elle était à présent en sécurité et que j'allais prendre soin d'elle. Avec précaution j'appliquais alors le baume sur son bras avant de lui glisser dans une écharpe nouée autours de sa nuque et de son dos.

"Il faut que je te fasse un plâtre ou au moins une atèle que tu devras garder entre 6 et 8 semaines. C'est important que tu ne bouges surtout pas ton bras pendant ce temps." Je me tournais alors vers mon petit breuvage qui avait atteint la bonne température. "Tiens, bois ça, ça aidera ton bras. Désolée c'est moins bon qu'une vraie bière mais c'est plus efficace."

Je retournais alors vers le petit charriot sur lequel était disposé les bandages, compresses et autres désinfectant afin de m'occuper maintenant de ses plaies plus superficielles avant de finir par le plâtre.


(c) DΛNDELION

_________________

   
Calypso

Revenir en haut Aller en bas
Gaya
Messages : 83
Inscrit le : 28/10/2018
Crédits : @Eäsiris
Célébrité : Hannah John-Kamen
Multi-comptes : Valkyrie, Elyris, Thalyaar

Gaya
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme   [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme EmptyLun 26 Nov - 19:20


Les bleus du corps et de l'âme

Gaya & Calypso - Kùm 150


I'm not afraid of pain, I'm afraid of what's coming after

Son épée tournoya encore une fois, et une gerbe de sang macula un peu plus Gaya. Encadrée de cinq guerriers, elle protégeait les innocents de tout clan qui cherchaient à échapper aux Kelowniens. Dans son dos, elle pouvait entendre Uriah qui rassurait ses compatriotes puis les dirigeait à l'abri. Deux Kelowniens fondirent sur la guerrière, qui brisa sans hésiter la ligne de défense qu'elle avait formée pour se porter à leur rencontre. Elle faisait confiance à ses guerriers pour reformer les rangs, d'autant plus qu'elle en voyait trois autres les rejoindre. Assurée de la stabilité de cette défense, Gaya s'enfonça entre les tentes et les brasiers, et laissa libre court à sa jubilation guerrière. Elle avait de l'énergie à revendre, et une colère âcre qui lui brûlait la gorge. Une chose lui avait toujours fait horreur : qu'on s'en prenne à des innocents. A des non-guerriers. Quitte à attaquer, autant attaquer quelqu'un qui pouvait se défendre. Il n'y avait aucun honneur à attaquer des artisans, des commerçants et des paysans. Encore une fois, son épée tournoya, et Gaya fut aveuglée un instant par le sang.

La jeune femme émergea avec un sursaut de sa semi-perte de conscience, et se débattit faiblement avant de laisser échapper un cri de douleur. La douleur lui fit monter les larmes aux yeux, tandis qu'elle serrait les dents et agrippait avec force son épaule. Gaya réussit à s'adosser au piquet d'une tente détruite, et gémit sourdement. La tête tournée à l'opposé de son bras, elle aperçut le guerrier qui le lui avait brisé, gisant au sol, éventré et avec sa lame encore plantée dans le ventre, et lui jeta un regard assassin. Gaya combattait avec une longue et lourde épée qu'elle maniait à deux mains, la plupart du temps. Il lui arrivait de l'employer d'une main, mais jamais bien longtemps. En revanche, l'attaque de ce guerrier l'avait obligée à lâcher son épée de la main gauche, pour tenter de se protéger la tête de son bras. Résultat, un bras cassé et, une fois le guerrier tué dans un accès de courroux, elle s'était écroulée... sur le bras, bien entendu. Heureusement pour elle, personne n'était venu l'achever. Autour d'elle, c'était l'apaisement après l'agitation : plus de fracas des combats, que les cris et les pleurs. Des appels à l'aide, des sanglots de désespoir, des hurlements de vengeance. Elle ne connaissait cela que trop bien. Gaya ferma les yeux un instant, rassembla ses forces et se redressa, faisant attention à ne pas trop bouger son bras. Titubante, elle récupéra son épée et la rangea telle quelle dans le fourreau qui cliquetait dans son dos. Puis, elle se mit en quête d'un guérisseur, si possible avant de s'évanouir et de se vider de son sang.

« Gaya ! » Le guerrier rattrapa sa commandante au moment où celle-ci s'écroulait, le bras ballant. Gaya laissa échapper un hoquet de douleur, et sentit un voile sombre et épais tomber sur elle. Son soldat la dirigea vers une tente autour de laquelle s'affairait une foule d'ensanglantés ; guérisseurs et guerriers. Gaya se sentait partir par intermittence ; sensation très étrange, que de ne voir le sol qu'un pas sur trois. Le Shisayo l'allongea sur une paillasse de fortune, sous les ordres d'une voix féminine. Gaya fit un effort pour fixer son guerrier de son regard le plus implacable. « Trouve Uriah. » ordonna-t-elle simplement, ravie de le voir décamper. Elle devait savoir si son chef était vivant, avant toute chose. Le voile retomba sur ses yeux quelques millièmes de secondes, mais le contact d'une main fraîche sur son front brûlant l'en sortit bien vite. Gaya eut à peine le temps de reconnaître Calypso, sœur et seconde de Priam de Pankara, que celle-ci se détournait déjà pour préparer ses mixtures. La Shisayo laissa reposer sa tête, et sentit le cuir, poisseux mais réconfortant, de son arme, contre ses cheveux. Elle était épuisée, tellement épuisée que la douleur lui semblait bien lointaine. Les manipulations de Calypso firent revenir la douleur au grand galop, faisant broncher Gaya. La douleur avait beau être une vieille connaissance, elles entretenaient plutôt une relation d'amour-haine.

« Il faut que je te fasse un plâtre ou au moins une atèle que tu devras garder entre 6 et 8 semaines. C'est important que tu ne bouges surtout pas ton bras pendant ce temps. […] Tiens, bois ça, ça aidera ton bras. Désolée c'est moins bon qu'une vraie bière mais c'est plus efficace. »  Gaya eut un léger rire, puis entreprit de se redresser pour saisir la tasse que lui tendait Calypso de sa main valide. Elle s'aperçut alors que cette dernière tremblait. Elle tombait de fatigue. L'adrénaline dans ses veines s'évaporait à toute vitesse, ne laissant qu'une femme blessée, inquiète de perdre l'usage de son bras et, de ce fait, son poste. Sa vocation, son obsession ; ce pour quoi elle était née et ce pour quoi elle s'était battue. Ce fut cette peur qui l'amena à écouter avec attention Calypso. Gaya but quelques gorgées de la décoction, observant les gestes de Calypso. « Je ne bois pas. D'alcool, je veux dire. Quels soins j'aurai à faire ? » Les sourcils froncés, échevelée, couverte de sang, courbaturée, mais une lueur déterminée dans le regard. Elle ne laisserait ni la douleur, ni les blessures, ni la guérison, la briser.

(c) Earth & Ashes

_________________

All heroes are murderers


(c) Earth and Ashes
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Messages : 63
Inscrit le : 12/11/2018
Crédits : Class Whore & XynPapple
Célébrité : Phoebe Tonkin
Calypso
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme   [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme EmptyLun 26 Nov - 21:55



 
Les bleus du corps et de l'âme
Gaya & Calypso

 
« La guérison n’est jamais si prompte et douloureuse que la blessure elle-même »
Les blessés ne cessaient d'affluer dans notre centre médical de fortune. Les blessés les plus méger étaient mis en attente sur des coussins disposés au sol. Le plus important était de s'occuper en priorité des blessures sérieuses telles que celles de Gaya. Je n'avais, par le passé, jamais eu  à vraiment gérer ce genre de situation. Être au coeur de l'action et à le fois dans une bulle à part. Voir autant de peine et de douleur d'un seul coup me serrait le cœur et me soulevait l'estomac. Isilma m'avait dit qu'un jour j'aurai à affronter cette dure réalité mais jamais je n'aurai pus imaginer que ce serait si pesant émotionnellement. Je n'ai jamais supporté voir les gens souffrir et c'est aussi pour cette raison que je n'avais jamais rechigné à suivre les enseignements de ma vieille tutrice à la lettre. A défaut de savoir me battre, je pourrais apporter ma pierre à l'édifice en m'occupant de ceux qui auront besoin de mes aptitudes après et en-dehors des combats. Je me remémorais alors les paroles de ma mentore.

"Guérisseur, c'est comme être le soleil en pleine nuit, on ne le voit pas et pourtant, c'est bien lui qui fait briller la lune."

Notre rôle n'est pas d'être toujours dans la lumière, c'est de pouvoir s'effacer pour que les autres puissent à leur tour briller. Nous sommes les béquilles, les cannes, les mains tendues quand les autres en on le plus besoin. Et une fois qu'ils sont remis sur pieds, nous retournons dans l'ombre pour qu'ils puissent étinceler de nouveau. Nous sommes les restaurateurs de l'âme et du corps et je ne m'éclipserai que lorsque tout sera rentré dans l'ordre.

Je jetai un coup d'oeil à la Shisayo alors que je sortais doucement de mes pensées. Elle allait devoir se ménager pendant au moins deux voir trois bons mois si elle voulait être certaine de récupérer toutes ces facultés. Je me doutais bien que l'annonce de cette nouvelle n'allait pas la ravir mais je ne voyais pas d'autres solutions. Je posais ma main sous la sienne pour l'aider à boire alors que je voyais son état d'épuisement empirer.

"Et bien, tout d'abord, le plâtre. Tu devras bien le garder pendant deux mois et demi, surement trois. Ne pas faire de gestes inutiles qui pourraient empirer la situation et la prolonger. Je te donnerais une écharpe correcte un petit peu plus tard, une Askhadi doit m'en rapporter. Je vais également te poser un baume avant le plâtre, cela aidera à la ressoudure de tes os. Tu auras un breuvage à prendre le matin pour la douleur et l'inflammation et je t'en préparerais un autre pour le soir, afin qu'il t'aide à dormir puisque ce ne sera pas facile de trouver une position dans laquelle tu ne souffres pas trop. Mais surtout, il te faut du repos et du calme. Je ne plaisante pas."

Je reposais la tasse sur le guéridon et m'assis en face d'elle.

"Je sais que tu es très dévouée et attachée à ce que tu fais. Vraiment. Tes prouesses et ta réputation te précèdent. Mais si tu veux pouvoir le faire de nouveau de manière toute aussi efficace, il va falloir que tu te repose et que tu délègue pendant un bon moment. Je ne pense pas qu'Uriah t'en tiendra rigueur. Au contraire. Il faut que tu te ménages et que tu penses un peu à toi avant tout le monde pour une fois."

Je repris le désinfectant et les cotons posés sur le chariot pour commencer à m'occuper de ses blessures plus légères. Je préferai la prévenir avant de faire quoi que ce soit, avec un tel état de fatigue on se fait surprendre d'un rien et on est aussi plus sensible. J'approchais alors le coton en douceur.

"Attention c'est froid."

Les plaies ne nécessitaient pas de points de suture, un petit baume cicatrisant feraient amplement l'affaire pendant une petite semaine.

"Ca devrait aller. Je vais te donner quelque chose à mettre dessus le soir et dans une semaine on ne verra presque plus rien. Au fait, tu as des nouvelles des membres de ton clan ? D'Uriah ?"

J'avais apprécié nos discussions lors du troisième jour de la fête . Je ne l'avais pas vu parmi les blessés dont j'avais la charge cependant. Soit tout allait bien, soit il était ailleurs, soit il était trop tard. C'était un homme bien et je serai peinée qu'il lui soit arrivé quelque chose ce soir.

"On va s'attaquer au plâtre. Tu es prête ?"

Je sortais de ma sacoche les bandes de jersey et de ouate, ainsi que le plâtre à tremper et mon baume à poser en premier lieu. J'avais l'habitude d'en poser aux enfants de Pankara qui se cassaient les chevilles ou les poignets à force de chahuter dans les rochers en bord de mer. Des accidents bête mais qui m'ont fait pratiquer à de nombreuses reprise cet exercice. Tout allait bien se passer.


(c) DΛNDELION

_________________

   
Calypso

Revenir en haut Aller en bas
Gaya
Messages : 83
Inscrit le : 28/10/2018
Crédits : @Eäsiris
Célébrité : Hannah John-Kamen
Multi-comptes : Valkyrie, Elyris, Thalyaar

Gaya
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme   [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme EmptyMer 28 Nov - 19:17


Les bleus du corps et de l'âme

Gaya & Calypso - Kùm 150


I'm not afraid of pain, I'm afraid of what's coming after

Calypso posa doucement sa main sous la sienne, pour l'aider à maintenir sa main dont elle peinait à maîtriser les tremblements. Gaya ne sut pas comment réagir. D'habitude, elle aurait vivement repoussé la guérisseuse mais... justement, celle-ci la soignait. Elle ne pouvait pas la repousser aussi violemment qu'elle l'aurait fait si ça avait été l'un de ses guerriers. Une fois la tasse finie, Calypso la reposa sur un petit meuble, ce qui permit à Gaya de se convaincre qu'elle n'avait pas réagi parce qu'elle ne voulait pas ruiner ses chances de guérison. Pas parce qu'elle était trop fatiguée et que cela affectait ses capacités.

Depuis toujours, Gaya se préoccupait du regard des autres sur un seul et unique point : sa force. Pas tant la force physique que sa volonté. Elle avait eu à prouver qu'elle en voulait, qu'elle s'accrocherait jusqu'au bout, toujours. Gaya était une louve du désert, acharnée et solitaire. Ses rares appuis avaient été ses camarades guerrières, et encore, ça avait été rare et bref. L'accession au pouvoir rendait les amitiés bien plus complexes. Et Gaya, avec sa paranoïa instinctive, n'avait jamais réussi à réellement faire confiance depuis qu'elle était chef des guerriers. Ses responsabilités avaient toujours pris le pas sur ses amitiés.

La réponse, longue et détaillée, de Calypso lui fit un peu plus froncer les sourcils. Ca faisait beaucoup d'informations, et elle n'était pas sûre d'être en état de se souvenir de tout. La douleur recommençait à pulser dans son corps, la rendant irritable et irrégulièrement concentrée. La mâchoire de Gaya se crispa par à-coups. Subitement, le fait que Calypso s'asseye à côté d'elle, et lui parle... d'elle, lui fit jeter un regard par en-dessous à la guérisseuse. Gaya, impénétrable, détailla chaque infime mouvement sur le visage de Calypso. Elle semblait la comprendre. Savoir à quel point elle était dévouée, qui elle était, ce qu'elle avait fait et faisait, c'était facilement compréhensible. Gaya ne s'en cachait pas. Elle avait de la valeur, et elle avait toujours demandé à ce qu'on le reconnaisse ; ça ne changerait pas. Mais il y avait quelque chose d'autre, dans le ton de la Pankara, qui l'interpellait. Comme si elle semblait vraiment la comprendre. Comme si elle savait que Gaya, en bonne tête brûlée par le soleil du désert, ne l'écouterait qu'à moitié. Tous les guérisseurs agissaient ainsi. Ils faisaient comme si elle était inconsciente des risques d'une mauvaise guérison. En réalité, et cela semblait bien contradictoire avec son impulsivité coutumière, Gaya était tout l'inverse. Il n'y avait que quand elle était blessée qu'elle se préoccupait d'elle-même. Et ce avec une attention... paranoïaque. C'était pourquoi être blessée était la pire chose qui pouvait lui arriver. Parce qu'elle savait que durant ce laps de temps, elle serait paranoïaque pour son chef et son clan, et pour elle-même. Concernée par tout le monde ; et elle n'aimait pas ça. Il y avait trop de choses à prendre en compte, trop de choix contradictoires. Et elle savait que, si elle voulait jouer sur le long terme, elle devrait se faire passer avant son clan, et elle détestait cela. Gaya était Shisayo jusqu'au plus profond de son âme ; expulser toute contrariété à son propos était son moyen d'agir pour son clan. Ne pas être inquiète pour elle-même, ni pour quelqu'un d'autre, ce n'était qu'un moyen de se concentrer sur son clan. Sur ses responsabilités plus que sur ses amitiés, encore une fois.

Gaya resta silencieuse, pendant que Calypso nettoyait ses plaies. Dans le même temps, elle suivit avec attention ses gestes. Elle cherchait toujours à apprendre comment se soigner ; et ça lui permettait de faire un état des lieux de son corps. Hormis les quelques plaies par-ci par-là, les plus grosses blessures consistaient en son bras cassé, et en une entaille, longue mais superficielle, sur sa cuisse. « Ca devrait aller. Je vais te donner quelque chose à mettre dessus le soir et dans une semaine on ne verra presque plus rien. Au fait, tu as des nouvelles des membres de ton clan ? D'Uriah ? » Gaya sentit son intérêt, ou plutôt sa paranoïa, s'éveiller. En tant que seconde de Priam, il n'était pas anormal que Calypso connaisse Uriah. Cependant, Gaya était sur les nerfs. Ils venaient d'être attaqués par le dernier clan entré dans l'alliance ; qu'est-ce qui lui disait que Calypso n'était pas de mèche avec eux ? Après tout, Pankara était frontalier de Kelowna. Et ils avaient beau faire partie des premiers clans, aucune décision du chef ne faisait jamais l'unanimité. A quel point Calypso connaissait-elle Uriah ? Que lui voulait-elle ? « La dernière fois que je l'ai vu, il allait bien et était entouré de huit guerriers. » Sa voix avait été rauque, sobre, neutre. Elle avait avalé trop de sable depuis trente ans.

« On va s'attaquer au plâtre. Tu es prête ? » La guerrière regarda avec curiosité ce que préparait Calypso. Cette dernière semblait prête à agir, mais Gaya l'arrêta d'une main, grimaçant quand ce soudain mouvement tira sur ses muscles courbaturés. Elle décrocha la lanière qui passait sur sa poitrine et qui soutenait son épée, et posa cette dernière à ses côtés. « Explique-moi ce que tu vas faire. » Elle avait essayé de faire en sorte que ce soit plutôt une question qu'un ordre, mais ce n'était pas réussi. Du tout. Elle avait trop aboyé sur ses hommes depuis six ans. Elle était faite de silice, sable et verre, et avait oublié ce que c'était que d'être du velours. Si elle l'avait été un jour, un tant soit peu. Encore une fois, un trouble passa dans ses yeux gris-bleu ; aurait-elle dû s'excuser et reprendre plus poliment ?

(c) Earth & Ashes

_________________

All heroes are murderers


(c) Earth and Ashes
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Messages : 63
Inscrit le : 12/11/2018
Crédits : Class Whore & XynPapple
Célébrité : Phoebe Tonkin
Calypso
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme   [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme EmptyVen 8 Mar - 15:41



 
Les bleus du corps et de l'âme
Gaya & Calypso

 
« La guérison n’est jamais si prompte et douloureuse que la blessure elle-même »
La plus grande difficulté dans ce genre de situation était de pouvoir garder son calme, avoir l’esprit clair et fixé sur ses objectifs. On pouvait facilement se laisser impressionner par l’arrivée massive des blessés, perdre le fil des actions à mener si jamais on n’était pas capable de faire la part des choses. La confiance en soi dans ces moments là est très importante. Il faut être capable de rassurer ses patients tout en ayant l’aplomb et l’assurance de résister face à quelqu’un de récalcitrant parce que terrifié.  Plus jeune il m’aurait été difficile de me trouver là où je suis actuellement. Facilement impressionnable, réservée et peu sure de moi, j’aurai fait le choix de rester à l’écart et même peut-être de m’isoler de toute cette agitation. Isilma a su me montrer la voie, me faire prendre de l’assurance et m’a aidée à m’affirmer. Aujourd’hui c’est toujours en ayant une pensée pour elle que je soigne ceux qui en ont le plus besoin.

Profitant du fait que la situation se détende quelque peu entre Gaya et moi, je me risquais à lui demander des nouvelles de son chef rencontré quelques jours plus tôt. Ses paroles me tirèrent un sourire même si elle semblait un peu plus méfiante pour le coup.

"Tu m'en vois ravie. Nous avions échangé un peu quelques jours auparavant et il me semble être une bonne personne, droite et loyale. Mon frère semble lui faire confiance. Comme nous avons pus malheureusement le constater, les alliés se font rares..."

J'effaçais alors le sourire mélancolique de mon visage en reportant mn attention sur la jeune femme. Nous allions poiuvoir passer à la pose de son plâtre. La main de la jeune guerrière me stoppa nette dans ma tâche. Jusqu’ici elle n’avait émis aucune réelle réticence à mes soins. Sûrement le fait de comprendre quelles conséquences sur sa mobilité la pose du plâtre allait avoir. Sa réponse fut sèche malgré le fait qu’elle avait tenté de ne pas l’être. Je ne m’en formalisais pas le moins du monde. Je reposais alors les bandes et le recipiant sur la petite table avant de m’assoir à ses côtés.


"Bien, ce n'est pas quelque chose de douloureux ni de compliqué à réaliser. Je vais commencer par t'appliquer un baume afin de protéger ta peau et l'hydrater, après ce ne sera qu'une superposition de bandelettes imbibées qui, en sechant, vont durcir pour former ton plâtre. Tu préfères que j'attende un peu avant de te le poser ? Si tu préfères on peu discuter tout en même temps que je te fais la pose, cela pourra te changer les idées. Je ne suis pas une grande bavarde mais je suis sûre que l'on peut trouver de quoi échanger un peu."


J'affichais mon sourire le plus chaleureux, je sentais bien que le fait qu'elle soit en position de faiblesse était un réelle crainte pour elle. La patience dans ces moments là permet de de finir par apaiser les souffrants.

"C'est quelque chose que j'ai pratiqué très couramment. On va dire que par chez nous les enfants sont habitués à escalader les rochers qui bordent la côte mais que bien souvent, la chute n’épargnent pas leurs chevilles ou leurs poignets."

J'eus un léger rire en repensant à quelques unes de mes interventions afin de plâtrer de jeunes casse-cou prêts à prendre tous les risques pour savoir lequel de tous serait le plus intrépide. Bien souvent, un plâtre ne faisait que les ralentir légèrement, ils voyaient ça comme un trophée, une blessure de guerre, et une fois retiré ils le gardaient précieusement sur une étagère de leur chambre.

Je doutais que ce soit le cas de Gaya, je l'imaginais mal afficher fièrement son plâtre en le faisant trôner au dessus de son lit. Je me mordais l'intérieur de la lèvre pour ne pas rire à cette pensée.

"Les bandelettes sont tièdes, on peut y aller si tu le sens."



HRP:
 

(c) DΛNDELION

_________________

   
Calypso

Revenir en haut Aller en bas
Gaya
Messages : 83
Inscrit le : 28/10/2018
Crédits : @Eäsiris
Célébrité : Hannah John-Kamen
Multi-comptes : Valkyrie, Elyris, Thalyaar

Gaya
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme   [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme EmptySam 9 Mar - 18:25


Les bleus du corps et de l'âme

Gaya & Calypso - Kùm 150


I don't fear pain, never and always

"Tu m'en vois ravie. Nous avions échangé un peu quelques jours auparavant et il me semble être une bonne personne, droite et loyale. Mon frère semble lui faire confiance. Comme nous avons pus malheureusement le constater, les alliés se font rares..." Gaya chercha, vainement, à percer Calypso. Ses yeux fouillèrent dans ceux de la jeune femme, et elle affronta son regard paisible et son sourire mélancolique avec une méfiance patriotique. Elle ne décela aucune once d'hypocrisie, d'ironie ou de perfidie derrière les traits de Calypso, ce qui ne l'autorisa pas pour autant à se détendre. Gaya restait extrêmement tendue ; d'aux aguets, elle était presque passée aux abois. La guérisseuse reposa ses ustensiles, et vint s'installer à côté d'elle, pour lui expliquer d'une voix claire et calme ce qu'elle allait faire. La douceur de Calypso la dérangeait. Elle avait l'impression qu'elle... l'infantilisait. Comme si elle était une adolescente turbulente qui s'était blessée après une prouesse stupide. Et sa remarque sur les enfants de Pankara qui se blessaient régulièrement... C'était sûr, elle la traitait comme eux. La rancœur rugit un instant dans la poitrine de Gaya, qui approcha son visage de celui de la Pankara ; sable et écume se firent face, et la voix de la tempête terrestre gronda : « Ne me prends pas pour un gosse. Je sais ce que je risque si je ne récupère pas mes capacités. Et je ne suis pas tombée d'un rocher, on m'a cassé le bras tandis que je protégeais des innocents, dont des personnes de ton clan. Alors ne m'infantilise pas. »

Gaya n'était peut-être pas guérisseuse, n'avait peut-être pas affaire avec des maladies ou des plaies chaque jour, mais elle avait vu son lot de morts et de blessures. Elle avait vu bon nombre de soldats perdre la vie, perdre des membres. Et oui, elle avait peur, si peur que ça lui arrive aussi. Si elle ne prenait pas soin de son bras, si Calypso faisait mal son travail, elle pouvait la perdre ; a-t-on déjà vu un chef des guerriers manchot ? Non. Et Gaya savait déjà que sa position était précaire ; elle avait dû batailler toute sa vie pour gagner le respect, elle ne le perdrait sur une simple erreur de jugement d'une guérisseuse qu'elle connaissait à peine. Certes, elle se montrait rustre et rude avec Calypso, mais c'était sa peur qui parlait, sans qu'elle ne le montre. Surtout sans qu'elle ne le montre. Dans les yeux de Gaya, dans sa mâchoire serrée, dans son poing crispé, rien qu'une colère glaciale. Pas une lueur de peur, pas un seul instant, ne s'était trahie. Gaya observa son bras. En face d'elle, Calypso avait perdu ce léger air amusé qu'elle avait eu. Gaya, elle, s'était refermée sur elle-même, et bougea légèrement. Une grimace lui fut arrachée par la douleur qu'elle réveilla et qu'elle sentit pulser un peu plus dans son bras. "Les bandelettes sont tièdes, on peut y aller si tu le sens." La Shisayo releva les yeux vers la Pankara, et hocha la tête, sans rien dire. Mais, avant que la guérisseuse ne se soit réinstallée à ses côtés pour commencer les soins, elle la coupa de nouveau : « Comment être sûr que l'os va se ressouder correctement ? » Non, ce n'était toujours pas la peur qui parlait. A peine l'inquiétude.

(c) Earth & Ashes



HRP : No problem  calin Contente de te retrouver ! ;D

_________________

All heroes are murderers


(c) Earth and Ashes
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Messages : 63
Inscrit le : 12/11/2018
Crédits : Class Whore & XynPapple
Célébrité : Phoebe Tonkin
Calypso
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme   [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme EmptyMer 13 Mar - 3:10



 
Les bleus du corps et de l'âme
Gaya & Calypso

 
« La guérison n’est jamais si prompte et douloureuse que la blessure elle-même »
Je sentais son regard me transpercer, me sonder, chacun de mes gestes, de mes mots, de mes attitudes ou intonation était passé au crible dans son esprit analytique. Mais pouvais-je lui en vouloir ? Elle était comme ça, faite de pierre et de sable, elle n'avait pas eu le choix. C'est quelque chose que je respectais énormément chez elle, cette force de caractère, cette détermination, cette fougue, ces flammes dans ses yeux. Tout ce que je n'avais pas. Je n'avais jamais réellement manié une lame de ma vie, le combat au corps à corps n'était pas non plus mon fort. Je ne maniais que les verbes en les pliants à ma volonté pour obtenir gain de cause. Certains ne comprenaient donc pas le choix de mon frère de faire de moi sa seconde. Je me plais à croire que c'est justement pour tempérer son caractère parfois tempétueux qu'il a fait ce choix.  

Tout à coup la jeune femme s'emporta, j'auri surement dû m'en douter qu'elle n'aurait pas pus faire autrement que de faire le parallèle entre mes propos et son cas.

"Je ne t'infantilise pas du tout Gaya. Je serai bien sotte d'agir de la sorte. Je souhaitais juste te rassurer en te disant que c'est un soin que je pratique très régulièrement sur mes terres et donc que tu n'as pas à t'en faire. Excuse moi si je me suis mal exprimée et t'ai donc blessée. Ce n'était pas mon intention."

Je m'en voulais quelque peu d'avoir été si maladroite à son égard, elle semblait à peine se détendre qu'elle s'était instinctivement refermée sur elle comme un coquillage. J'avais été bien trop sûre de moi sur ce coup là et dans un coin de ma tête j'entendais Isilma soupirer, levant les yeux au ciel en murmurant qu'une fois de plus, je n'avais pas pris assez le temps, que j'avais voulu allez trop vite. Alors que si je m'organisais, si je prenais le temps de faire les choses à la vitesse qu'il convient, tout se serait bien passé.

Elle était à présent totalement contractée et nul doute que la douleur allait se réveiller. Cela pouvait se constater par la contraction intensive de sa mâchoire qui tressaillait par moments. Elle al dessera cependant quelques instants pour me questionner de nouveau.

"C'est la nature, Gaya. Je sais que cela peut paraître parfois abstrait mais le corps humain est fascinant et se remet, avec le temps qu'il lui est nécessaire, de beaucoup de traumatismes. C'est pourquoi je te donne également quelques produits à côté à prendre pendant la durée de l'immobilisation. Cela va aider ton organisme à être plus efficace et à avoir une soudure parfaite et des os solides par la suite. C'est un petit coup de fouet, une assurance supplémentaire. "

Je rapprochais alors les bandelettes tièdes de moi, saisi le baume le réchauffant un peu dans mes mains pour que celui-ci s'applique beaucoup plus facilement afin d'éviter des douleurs inutiles.

" Allez, on y va. Je commence par le baume avant toute chose."

J'applique donc sur son bras cette crème avec la plus grande précaution avant de passer au plâtre en lui même. Je m'assurais qu'elles ne soient pas trop chaudes, ni trop serrées une fois que je lui plaçais sur le bras. Une fois toutes les bandes installées je jetais un coup d'oeil général au plâtre.


" Alors, comment tu le sens ?"


(c) DΛNDELION

_________________

   
Calypso

Revenir en haut Aller en bas
Gaya
Messages : 83
Inscrit le : 28/10/2018
Crédits : @Eäsiris
Célébrité : Hannah John-Kamen
Multi-comptes : Valkyrie, Elyris, Thalyaar

Gaya
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme   [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme EmptyMer 13 Mar - 19:55


Les bleus du corps et de l'âme

Gaya & Calypso - Kùm 150


It's Always a Matter of Confidence

Les yeux de Gaya se plissèrent légèrement et brièvement, seul signe de ses pensées méfiantes. La réponse de Calypso lui sembla typique de celle de tous les guérisseurs. Une voix calme, des mots apaisants, une diplomatie à toute épreuve. En vérité, chez Gaya, cela n'eut d'autre effet que de l'irriter un peu plus. Elle n'avait pas besoin, et encore moins envie, qu'on prenne des pincettes avec elle. Pour autant, elle ne dit rien. Elle ne savait peut-être pas être diplomate dans les mots, mais dans l'attitude, elle savait, et c'était simple : Gaya n'avait qu'à ravaler ses commentaires et garder le silence. Le silence était souvent compris comme un assentiment, et avait le bénéfice de garder les pensées secrètes. C'était parfait pour Gaya. Femme franche, elle avait souvent la langue bien pendue, et très âpre. Dès qu'on lui demandait d'exprimer ses pensées, elle les disait, crûment et sans fioritures. Ce n'était pas forcément dans une optique de critiques, mais parce qu'elle savait rarement faire autrement. Contrairement à Uriah, beau parleur et fin diplomate, Gaya était une preneuse de décisions qui n'aimait pas que l'on discute ses ordres. L'exercice de la guerre l'avait rompu à faire ses choix rapidement, et à s'y tenir. L'hésitation est la pire ennemie du guerrier, c'est bien connu.

A vrai dire, Gaya n'écouta que d'une oreille Calypso. A partir de la première phrase, « C'est la nature, Gaya. », elle avait compris qu'elle n'avait pas à s'en faire. Et qu'il fallait qu'elle fasse confiance à Calypso. Et à son corps. En bref, qu'il fallait qu'elle laisse faire, sans lui mettre de bâtons dans les roues. Certes, Calypso n'avait pas dit ça. Ce n'était peut-être que ce que Gaya voulait entendre, histoire d'avoir un poids en moins sur les épaules. Quoi qu'il en soit, ça les arrangerait bien toutes les deux, qu'elle continue de se taire ainsi, et qu'elle la laisse faire. Et, effectivement, quelques instants plus tard, la guérisseuse Pankara passait délicatement un baume sur son bras, avant de l'envelopper précautionneusement de bandelettes. Fascinée, Gaya sentit les bandelettes se durcir sur son bras. C'était imperceptible s'il n'y en avait eu qu'une, mais à plusieurs ce fut flagrant. La tête penchée sur les côtés, ses yeux gris fixés sur le plâtre qui enserrait de plus en plus fortement son bras, Gaya se remit de sa surprise enfantine. " Alors, comment tu le sens ?" Gaya releva la tête vers Calypso, et haussa un sourcil. « Plâtré. » répondit-elle platement, sans pour autant empêcher le coin de ses lèvres de se relever en une ébauche de sourire amusé. Ce sourire devint plus franc, tandis qu'elle précisait : « Je le sens encore, si c'est que tu veux savoir. Et pour le reste, je te fais confiance. »

(c) Earth & Ashes

_________________

All heroes are murderers


(c) Earth and Ashes
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Messages : 63
Inscrit le : 12/11/2018
Crédits : Class Whore & XynPapple
Célébrité : Phoebe Tonkin
Calypso
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme   [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme EmptyJeu 14 Mar - 4:15



 
Les bleus du corps et de l'âme
Gaya & Calypso

 
« La guérison n’est jamais si prompte et douloureuse que la blessure elle-même »
Elle finit par se laisser faire et par me laisser lui poser le plâtre qui serait nécessaire à sa rémission. Je ne me montrais jamais réellement stricte ou tranchante. Je laissais cela à mon frère qui faisait ça beaucoup mieux que moi. Je tenais ce caractère plus doux et tempéré de cette mère que nous ne partagions pas Priam et moi. Il était la main de fer, j'étais le gant de velours.

Certains pouvaient avoir du mal avec mon caractère et mon attitude jugée trop "douce". On pouvait y voir de la faiblesse et une trop grande fragilité pour les uns, une forme de sagesse et de maturité pour d'autre. A vrai dire, je me contrefichais pas mal de ce que l'on pouvait bien penser de moi. La seule honte que je puisse porter, et qui m'assaille à chaque seconde depuis l'attaque, c'est celle de ne pas avoir pus me défendre ou défendre les personnes qui me sont chères. Je ne sais pas manier les armes, je ne sais ps me battre à mains nues. Je ne suis pas une guerrière, une combattante. Que pouvais-je bien faire dans pareil situation ? Je me suis sentie inutile, voir même comme un poids pour ceux qui se battaient avec vaillance et courage encore quelques heures auparavant.

J'enviais beaucoup Gaya sur ce point. C'était une femme forte, de caractère, qui n'avait besoin de l'aide de personne a part de la sienne pour être en sécurité. Cependant elle gardait cette part de félinité qui me touchait particulièrement. Elle était un subtil et savant mélange de ces deux facettes qui faisait qu'elle étincelait.

Je ne pus réprimer un rire à sa remarque et fut soulagée de la voir sourire pleinement par la suite.

"Je vais pouvoir te donner une écharpe dans laquelle tu vas pouvoir placer ton bras, cela reposera ton épaule et ton dis. C'est que maintenant ton bras risque de te faire pencher de ta chaise si tu jamais tu oublies qu'il est là !"

Je sortie alors d'un des tiroirs de la eptite commode un long tissus blanc que je passais autours de Gaya afin de lui régler à sa taille.

"Hum voilà... Ca devrait faire l'affaire. Si jamais tu sens que ton plâtre est trop serré, que tu as des fourmis dans les doigts ou des crampes tu n'hésites pas une seconde à venir me voir, même en pleine nuit. C'est très important. Dans ce cas là hop, je recommence."

Je fus touchée et agréablement surprise de l'entendre me dire qu'elle me faisait confiance sur les sois que je lui apportais. C'était déjà un bon début. Je lui remis alors une fiole d'huiles essentielles.

"Deux gouttes dans un verre d'eau le matin au lever, le midi avant le repas et le soir au coucher. Avec ça, tu auras des os en béton armé et je plains celui qui se prendra la première baffe !"


(c) DΛNDELION

_________________

   
Calypso

Revenir en haut Aller en bas
Gaya
Messages : 83
Inscrit le : 28/10/2018
Crédits : @Eäsiris
Célébrité : Hannah John-Kamen
Multi-comptes : Valkyrie, Elyris, Thalyaar

Gaya
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme   [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme EmptyJeu 14 Mar - 17:57


Les bleus du corps et de l'âme

Gaya & Calypso - Kùm 150


It's Always a Matter of Confidence

"Je vais pouvoir te donner une écharpe dans laquelle tu vas pouvoir placer ton bras, cela reposera ton épaule et ton dis. C'est que maintenant ton bras risque de te faire pencher de ta chaise si tu jamais tu oublies qu'il est là !" Gaya blêmit, inexplicablement. Elle regarda le plâtre qui durcissait, médusée. Ça ne pouvait pas être si lourd que ça, si... ? Incroyable mais vrai, c'était la première fois que Gaya se cassait quelque chose. Hormis se casser la tête sur des questions de politique quand Uriah avait besoin de son avis, mais c'était un autre souci. Non, elle ne s'était jamais cassé le poignet, ou la cheville. Elle se les était foulés, et plutôt deux fois qu'une, mais elle n'était jamais allée jusqu'à avoir un membre cassé. C'était pourquoi elle écoutait si attentivement les recommandations de Calypso, parce qu'elle ne savait pas comment agir. Et même s'il y avait des guérisseurs en Shisayo, si Gaya pouvait éviter de se faire ausculter toutes les trente secondes, et de subir des avis contradictoires dont elle ne saurait que faire, ça l'aiderait bien. Gaya était quelqu'un de très indépendant, et ne supportait pas qu'on la materne. Toute à ses réflexions, Gaya laissa Calypso la manipuler pour lui mettre une écharpe, toujours sans rien dire, encore un peu circonspecte. "Deux gouttes dans un verre d'eau le matin au lever, le midi avant le repas et le soir au coucher. Avec ça, tu auras des os en béton armé et je plains celui qui se prendra la première baffe !" Gaya acquiesça, et récapitula dans sa tête : six à huit semaines de plâtre, gouttes deux fois à chaque repas. D'accord, c'était simplifié, mais c'était un moyen mnémotechnique avant tout. Dont elle aurait grandement besoin. Un sourire félin éclaira le visage de la guerrière à la mention de la baffe, et elle répondit d'une voix aussi suave que dangereuse : « Ils le regrettent toujours. »

La guerrière fit un effort pour détendre ses épaules, ce qui réactiva la douleur dans son bras, mais cette dernière était atténuée par rapport aux premières minutes d'agonie atroce qu'elle avait endurées. La tisane de Calypso faisait effet, et bien. Ou alors c'était psychologique ; peu importait, tant qu'elle avait moins mal. Gaya regarda enfin autour d'elle, ses yeux gris parcourant les visages de chaque blessé présent sous la même tente qu'elle. Elle n'y compta que trois Shisayos, deux guerriers et un civil, tous trois mal en point mais vivants. Les cris de souffrance, les odeurs infectes de sang, de pus et de déjections ne l'atteignaient plus depuis longtemps. Sur le champ de bataille, elle avait marché dedans, flotté dedans, en avait été environnée pendant... tout mis bout à bout ? Plusieurs semaines peut-être. Distraitement, Gaya avait posé sa main valide sur le pommeau de son épée, et le caressait du bout des doigts. Le cuir de la garde était imbibé de sang et de sueur, il lui faudrait le changer bientôt. Néanmoins, sensation réconfortante, ce geste apaisant lui permit de s'éclaircir un peu l'esprit, et de réfléchir à la suite des événements. Gaya laissa échapper un léger soupir, puis releva les yeux vers Calypso, et lui offrit un sourire contrit : « Tu n'aurais pas une tisane revigorante ou quelque chose comme ça ? La nuit va être longue. » Il lui fallait, grosso modo : retrouver son chef, retrouver ses guerriers, faire le décompte des pertes, rechercher les civils disparus, récolter des informations pour savoir si une seconde attaque était probable, le tout en déchargeant suffisamment Uriah pour qu'il puisse se rendre avec un esprit peut-être plus léger à la réunion de crise des chefs de clan qui serait très vite convoquée, si ce n'était pas déjà fait. Être le bras droit d'un chef n'était pas chose aisée tous les jours. De nombreuses informations transitaient par elle. Position de pouvoir suprême, mais également charge conséquente. Définitivement, elle aurait bien besoin d'une petite aide pour tenir tout au long de cette nuit.

(c) Earth & Ashes

_________________

All heroes are murderers


(c) Earth and Ashes
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Messages : 63
Inscrit le : 12/11/2018
Crédits : Class Whore & XynPapple
Célébrité : Phoebe Tonkin
Calypso
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme   [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme EmptyVen 15 Mar - 1:42



 
Les bleus du corps et de l'âme
Gaya & Calypso

 
« La guérison n’est jamais si prompte et douloureuse que la blessure elle-même »
Malgré la détresse aux alentours, les cris, les pleures et l'agitation permanente, mon attention ne déviait pas un seul instant de la Shisayo. Pas que cela ne m'atteigne pas, au contraire, d'autant plus lorsqu'à mes cotés se trouvaient d'autres Pankaras dans un état critique. Mais mon devoir passait avant tout. De la première seconde de la prise en charge de ma patiente, jusqu'à la dernière où elle pourrait ressortir sur ses deux jambes, elle devenait ma priorité première.

Gaya semblait se détendre enfin, surement la douleur qui se faisait moins vive et donc lui permettait d'être moins sur la défensive. Elle se permit un trais d'humour qui ne pus que me faire rire à mon tours. A n'en point douter elle avait dû faire ravaler leur fierté à bien des téméraires. Elle n'était clairement pas le genre de femme, ou même tout simplement d'adversaire contre qui j'aimerai me frotter.

Elle sorti de sa torpeur, caressant la garde usée de son épée, témoin muette de secrets à jamais ensevelis six pieds sous terre. Je fronçais alors les sourcils à sa demande.

"Je ne crois pas que..."

Avant de me raviser. Je savais que sa question n'appelait nullement à une réponse négative de ma part. Je poussais un soupir avant de plonger dans mon sac posé à même le sol au pied du lit, duquel je sorti quelques baies et feuilles.

"Je vais te faire une infusion de tout ça, il n'y aura pas de contre indication avec le traitement que je t'ai donné."

Je me levais de ses cotés pour aller chercher un petit thermos. Je plongeais mes produits préalablement rangés dans un sachet de tissu, dans l'eau bouillante avant de la transvaser dans le récipient.

"Tu pourras en boire tout au long de la nuit sans problème. Par contre... il y a bien un effet indésirable... Elle te remplie très vite la vessie ! "dis-je en éclatant de rire

"Je sais que tu n'as probablement pas envie d'entendre ça mais... Ménage toi quand même Gaya. La fatigue pourrait nuire à ton rétablissement."

Je lui tendis le thermos sans rien ajouter de plus. Elle avait à présent toutes les cartes en main.


(c) DΛNDELION
[/color]

_________________

   
Calypso

Revenir en haut Aller en bas
Gaya
Messages : 83
Inscrit le : 28/10/2018
Crédits : @Eäsiris
Célébrité : Hannah John-Kamen
Multi-comptes : Valkyrie, Elyris, Thalyaar

Gaya
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme   [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme EmptyVen 15 Mar - 19:05


Les bleus du corps et de l'âme

Gaya & Calypso - Kùm 150


It's Always a Matter of Confidence

"Je ne crois pas que..." Gaya jeta un regard en coin à Calypso, sitôt que cette dernière commença à exprimer ses réserves. La guérisseuse se stoppa net, soupira, et se leva pour sortir de sa sacoche de nouvelles feuilles et baies. Gaya aurait respecté son refus. Ça ne l'aurait pas avancé, elle aurait probablement dû trouver un autre guérisseur qui aurait accepté de lui faire son infusion, voire elle aurait fait sans, mais elle apprécia que Calypso finisse par s'en charger. Gaya avait beau être brute de décoffrage, peu aimable lorsqu'il s'agissait de discuter ses ordres, elle n'était pas un tyran. D'autant plus que ce n'était qu'une requête, pas un ordre, et que Calypso n'avait aucune obligation envers elle. Bref, un refus ne l'aurait pas blessée. Pour autant, Gaya fut soulagée de voir la Pankara s'activer, et même lui préparer de quoi tenir toute la nuit. Gaya détourna ses yeux de la confection de la tisane, et riva son regard en direction de l'entrée de la tente. Par les battants entrouverts, elle voyait toutes les personnes qui passaient, sur les brancards ou sur leurs pieds, et la chef des guerriers en profita pour continuer de recenser ses concitoyens.

"Tu pourras en boire tout au long de la nuit sans problème. Par contre... il y a bien un effet indésirable... Elle te remplie très vite la vessie ! " Gaya esquissa un sourire amusé en réponse au rire de Calypso, et récupéra le thermos. La Shisayo croisa les jambes et, en tailleur, posa le thermos entre ses cuisses pour le maintenir debout. Avec un seul bras valide, les choses allaient devenir plus compliquées pendant ces prochaines semaines. Gaya saisit la chaîne sur laquelle le fourreau de son épée était accroché, et la passa en bandoulière avec précaution. Quelques maillons heurtèrent doucement le plâtre, et les répercussions dans son bras la firent serrer les dents. "Je sais que tu n'as probablement pas envie d'entendre ça mais... Ménage toi quand même Gaya. La fatigue pourrait nuire à ton rétablissement." Gaya offrit un sourire doux – rareté – à la jeune femme : « Je sais. Mais je ne peux pas. Pas cette nuit. Tout comme tu ne te ménageras probablement pas non plus. Parce que nos clans ont besoin de nous. » Gaya récupéra le thermos, et balança ses jambes hors du lit pour se relever avec une grâce féline. Ravie de retrouver sa liberté de mouvement – elle avait toujours l'impression d'être grabataire lorsqu'elle passait trop de temps sur son lit – Gaya s'étira le dos, puis se retourna vers Calypso, et se tint face à elle, les yeux dans les yeux. « Merci. Tu seras la bienvenue à Shisayo si tu décides de quitter tes vagues quelques jours. »

(c) Earth & Ashes


HRP : Dis-moi si tu souhaites conclure là, ou relancer  minicoeur

_________________

All heroes are murderers


(c) Earth and Ashes
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Messages : 63
Inscrit le : 12/11/2018
Crédits : Class Whore & XynPapple
Célébrité : Phoebe Tonkin
Calypso
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme   [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme EmptySam 16 Mar - 3:06

Je pense qu'on peut clôturer ici sans problème coeur

_________________

   
Calypso

Revenir en haut Aller en bas
Gaya
Messages : 83
Inscrit le : 28/10/2018
Crédits : @Eäsiris
Célébrité : Hannah John-Kamen
Multi-comptes : Valkyrie, Elyris, Thalyaar

Gaya
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme   [EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme EmptySam 16 Mar - 19:39

Nickel ; ) Merci coeur coeur coeur

_________________

All heroes are murderers


(c) Earth and Ashes
Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT - Flasback] Les bleus du corps et de l'âme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: Askhadi-
Sauter vers: