AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Info : N'oubliez pas de mettre une date à vos rps. C'est plus simple pour suivre la chronologie !
Partagez | 
 

 your job, my sword, no question [Pv : Elyris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 25
Inscrit le : 30/12/2018
Crédits : Chouu'
Célébrité : Billy Burke
Multi-comptes : /

Malöan
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  Ven 4 Jan - 21:14

" Trouve Elyris à Nisida. Elle saura donner une nouvelle jeunesse à cette vieille épée."

M'a dit le milicien avec une certaine résignation. J'ai d'abord cru qu'il était dédaigneux juste parce que mon épée était un peu émoussée. Effectivement, alors que nous étions quatre miliciens à prendre une proie en chasse pour le repas, les dégâts que j'ai infligé à l'animal n'ont laissé aucun doute : l'arme a besoin d'être prise en charge par un forgeron. Il a fallut abattre le cervidé avec une autre lame.
Une fois le repas avalé, j'allais repartir arpenter les frontières du territoire Askhadi mais c'était sans compter sur l'insistance de ce pénible milicien. C'est à Nisida qu'il fallait me rendre.

" Tu n'es plus chasseur Kelownien, on défend des vies ici. Il est important d'avoir de bonnes armes."

Elyris & Malöan
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.
J'avais compris l'intérêt de trouver un forgeron, aussi, j'ai pris sur moi pour ne pas envoyer paître ce crétin. C'est un autre milicien qui est venu me souffler l'information : Elyris est sa fille, en fait. Et il semblerait que de me savoir aux côtés de sa progéniture le dérange. Tu m'étonnes ;

Un sourire en coin, je lui annonce que je suis son conseil pour aller faire réparer mon épée par son Elyris.

Nisida

Je suis venu ici plusieurs fois, mais je n'ai jamais réussi à m'éterniser. Deux jours tout au plus. Beaucoup trop d'animations à mon goût, des gosses, des vieux : l'endroit est une parfaite cible. Et puis c'est ici que j'ai du vendre mes qualités de soldats et prouver mes bonnes intentions, sous les insultes des esprits étroits, des racistes, et de mes victimes de guerre entre Askhadi et Kelowna.

Après avoir fait le tour d'une rue pleine d'échoppes, je m'immobilise en poussant un soupir défaitiste. Bordel. Je vais m'arrêter au premier bricoleur que je croise, inutile de perdre plus de temps à ...
Le son du fer que l'on bat me fait tiquer. Ça provient forcément d'un forgeron, Elyris ou non, je dois arranger cette épée.

Je comprends alors que le milicien soit réticent à l'idée d'envoyer des mecs jusqu'à sa fille. Elle est bien mignonne. Bah, il aurait pu me conseiller quelqu'un d'autre ! A moins que cette jeune femme soit la plus douée ici ; étonnant, elle doit avoir à peine deux décennies à son compteur.
Je m'approche et m'adresse à la jolie forgeronne d'un signe du menton :

" C'est toi Elyris ? J'aurai besoin que tu jettes un œil à mon épée."



_________________
Bad things happen
I feel something so right, by doing the wrong thing, and I feel something so wrong, by doing the right thing. I couldn't lie, couldn't lie, couldn't lie, everything that kills me makes me feel alive
   ©️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 110
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya, Thalyaar

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  Dim 6 Jan - 21:22


Your job, my sword, no question

Elyris & Malöan - Deàrrsadh 150


Sometimes, I wish I could afford to say no

" C'est toi Elyris ? J'aurai besoin que tu jettes un œil à mon épée." Elyris était trop fatiguée pour ne serait-ce que sursauter. Des ténèbres de son antre, elle leva un regard épuisé sur l'homme qui venait d'entrer. Après les attaques kelowniennes, il fallait renflouer le stock d'armes. Avant même de pouvoir tenir sans problèmes sur sa jambe, Elyris avait repris le travail, pour aiguiser, forger des lames et des défenses. A présent, elle était ravie de ne plus avoir à se servir d'un tabouret, mais cela n'en réduisait pas moins son état de fatigue. Le marteau suspendu en l'air, la jeune femme sortit de ses pensées en voyant le doré flamboyant du métal qu'elle façonnait s'assombrir. Rapidement, elle entreprit de finir de lui donner la forme voulue, puis le plongea dans l'eau. Elle n'était pas contente de son travail. Si elle n'avait pas été interrompue, elle aurait pu créer une lame de plus, mais là, elle n'aurait plus qu'à re-façonner le métal en autre chose. Gaspillage.

La jeune femme saisit un torchon, machinalement, et s'essuya les bras et le cou avec. Dans le même temps, elle se rapprocha de l'homme. La forgeronne boîtillait encore un peu, surtout quand elle avait passé sa journée debout, à modifier et consolider ses appuis. Quelques éclairs de douleur traversèrent sa jambe, et elle grimaça légèrement, avant de s'arrêter à quelques pas de l'homme, ayant pris grand soin de laisser un établi entre eux. Elyris fronça les sourcils. Très engageant, le monsieur. C'était ironique, bien entendu. Déjà qu'elle n'aimait pas les inconnus, alors les inconnus malpolis... « Malöan, je suppose ? Mon père m'a dit que tu viendrais. » Coup de bluff. Il pouvait très bien avoir entendu parler d'elle autrement. Mais tant pis, elle s'en fichait. La jeune femme tendit la main, paume sur le dessus. « Je peux regarder ce qu'il faut faire maintenant, mais il faudra attendre quelques jours pour la récupérer. Demain au mieux. » Elle avait d'autres priorités que cet homme. Et oui, son inimitié envers lui n'arrangeait pas les choses. Lorsque son père l'avait prévenue qu'il avait parlé d'elle à un milicien, elle avait clairement vu et senti qu'il ne l'aimait pas. En plus de cela, il était d'origine kelownien. Or, Elyris boitait encore et cauchemardait encore de l'attaque kelownienne sur leurs terres. Sa méfiance était donc à son summum ; et elle se découvrait capable de ne pas flancher.

(c) Earth & Ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Inscrit le : 30/12/2018
Crédits : Chouu'
Célébrité : Billy Burke
Multi-comptes : /

Malöan
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  Mar 8 Jan - 17:59


La jeune femme est appliquée à sa tâche, maniant les outils lourds et brulants avec beaucoup de calme. D'expérience. Assez incroyable, elle me paraît bien jeune la jolie Elyris. Ma foi pourquoi pas, si elle trempe dans ce milieu depuis qu'elle est née - ou pas loin - ses compétences sont logiques.

Quand elle daigne enfin m'accorder de l'attention je remarque immédiatement ses difficultés à se déplacer. Blessure ? Handicap de naissance ? Le regard qu'elle m'adresse est pesant de méfiance et d'appréhension. De reproches, presque. Je ne suis pas trop étonné. En revanche le ton qu'elle utilise me fait froncer les sourcils.
Apparemment son cher papa lui a déjà touché deux mots me concernant. Ça ne peut pas être positif ;
Elyris & Malöan
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.


« Je peux regarder ce qu'il faut faire maintenant, mais il faudra attendre quelques jours pour la récupérer. Demain au mieux. »

A l'inverse de sa mine crispée j'esquisse un sourire. Partagé entre l'amusement et la réelle contrariété, je secoue la tête en dégainant l'arme prudemment.

" Quelques jours c'est impossible. Demain..."

Je prends quand même le temps de la réflexion. Il n'y a pas à tergiverser en réalité je n'ai pas le choix : soit je garde une épée émoussée soit je passe une nuit désarmé. Je soupire en m'approchant de l'établi qui se trouve entre nous, jusqu'à ce que mes jambes s'appuient dessus.

" ...demain ça me paraît embêtant. Imagine, tous ces gens, "

Dis-je en désignant les quelques passants, pour englober tous le clan.

" ils me détestent au moins autant que toi. Je ne voudrai pas me faire égorger en traitre, vois-tu. "

Elle a peut être un peu d'humour, la mignonne. Ou juste de l'indulgence, de la sympathie ? J'ai certainement très mal démarré notre entrevue mais j'essaye de me rattraper aux branches pour qu'elle me file un coup de main.

" Ou alors tu m'en prêtes une autre en attendant. "

Peut-elle se payer ce luxe ?
Je lui tends ma lame par la garde et la lui cède - à condition que sa réponse soit satisfaisante.


_________________
Bad things happen
I feel something so right, by doing the wrong thing, and I feel something so wrong, by doing the right thing. I couldn't lie, couldn't lie, couldn't lie, everything that kills me makes me feel alive
   ©️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 110
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya, Thalyaar

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  Mer 9 Jan - 18:16


Your job, my sword, no question

Elyris & Malöan - Deàrrsadh 150


Sometimes I wish I could afford to say no

Malöan est prudent. Et contrarié. Elle le voit dans ses yeux. Avec les années de pratique, la forgeronne a appris à déceler cette étincelle dans les yeux de ses clients. Il était indispensable de bien les cerner pour répondre à leurs attentes sans faille. Et Malöan n'aimait pas l'idée d'attendre plusieurs jours sans arme. « Quelques jours c'est impossible. Demain... ...demain ça me paraît embêtant. Imagine, tous ces gens, ils me détestent au moins autant que toi. Je ne voudrai pas me faire égorger en traitre, vois-tu. » Elyris le laissa s'expliquer sans rien dire, patiente, la main toujours tendue. Il n'avait pas besoin d'en dire tant. Elle savait que les guerriers détestaient se retrouver sans leur arme fétiche, comme elle détestait quitter la sécurité de sa grotte. Elyris comprenait la méfiance du milicien ; méfiance d'autant plus justifiée qu'il était étranger et sans cesse à devoir faire ses preuves. « Je ne te déteste pas, le corrigea-t-elle tranquillement, Je me méfie de toi. Les derniers Kelowniens que j'ai vu m'ont tailladé la jambe, alors autant dire que... » Elle ne trouva pas ses mots. C'était étrange ; la seconde expérience la plus traumatisante de sa vie l'avait aidée à débloquer une phobie de la première expérience traumatisante de sa vie. L'attaque kelownienne avait fait céder quelque chose en elle, avait créé un avant et un après. A présent, Elyris craignait moins de se retrouver face aux inconnus. Il y avait tant de colère en elle que sa rage faisait flamber et s'évaporer sa terreur.

Elyris prit la lame, et la tint sous la lumière du jour, afin de l'observer d'un œil bien plus aiguisé que le fil de cette pauvre épée. Ses joues se creusèrent sous une petite moue. S'occuper de l'épée prendrait un peu de temps. Et elle avait déjà un tas de commandes à gérer. Elyris réfléchit à toute vitesse, cherchant ce qu'elle pouvait repousser pour s'occuper de l'épée de Malöan. Mais, dans tous les cas, son clan passait avant tout. La protection de ses concitoyens importait bien plus qu'une pauvre épée... Les yeux d'Elyris revinrent se poser sur Malöan. Mais il était milicien. Comme son père. Il aidait à la protection de ses concitoyens. Il protégeait leurs frontières et leurs terres. Pendant un instant, Elyris pensa à négocier : son épée pour le lendemain voire le soir-même contre sa protection de la frontière la plus au nord. Mais elle n'était pas maîtresse des actes du milicien ; une fois les pieds hors de sa forge, il était libre d'aller n'importe où, de faire ce qu'il voulait, et de lui mentir en lui disant qu'il avait fait ce qu'elle demandait. Elyris reporta ses yeux sur la lame, et passa doucement ses doigts dessus, pour en sentir les aspérités. « Je ne prête pas. En revanche, je vends. Si tu veux une épée rapidement, tu peux toujours regarder par là-bas. » Elle désigna un râtelier adossé au mur derrière Malöan. « Ça va prendre du temps, et j'ai d'autres choses à finir avant. Je doute de pouvoir le faire aujourd'hui, ou que tu veuilles attendre plusieurs heures. » Elle ne poussait pas à l'achat ; elle proposait une solution alternative.

(c) Earth & Ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Inscrit le : 30/12/2018
Crédits : Chouu'
Célébrité : Billy Burke
Multi-comptes : /

Malöan
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  Ven 11 Jan - 20:32


« Je ne te déteste pas, [...] Je me méfie de toi. Les derniers Kelowniens que j'ai vu m'ont tailladé la jambe, alors autant dire que... »

Voilà qui répond à la question. Je ne peux m'empêcher de faire couler un regard curieux et intrigué sur sa silhouette, sa jambe notamment. C'est laid et triste d'avoir handicapé une jeune femme. J'ose néanmoins espérer que ses difficultés pour marcher disparaîtront et qu'elle a une chance de se rétablir complètement. Seul le temps le dira, et un bon médecin.

Je fais mine de ne pas me sentir concerné par son mal. Techniquement je n'y suis pour rien, je ne suis pas le Kelownien responsable malgré mon lieu de naissance. Ce jour où Elyris fut victime j'étais en train de combattre mes anciens frères d'armes. J'en ai blessé plusieurs, tué autant.
Pourtant sa condition me laisse une amertume en bouche. Un brin de culpabilité, comme si j'étais condamné à traîner mes fautes passées et celles de mon ancien peuple jusqu'à la fin ;
Elyris & Malöan
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.

La jeune femme fini par s'emparer de mon épée pour l'observer. Son œil et ses doigts experts auscultent et je croise les bras, contenant un soupir d'impatience. Elle a l'air de s'y connaître, ça mérite sans doute que je garde mon calme.

Puis le verdict tombe. Plusieurs heures minimum avant de pouvoir récupérer mon arme et la jolie demoiselle ne perd pas le nord : elle propose de me vendre une épée.
J'étouffe un rire.

" Vraiment ? Je t'achète une épée pour ne pas crever cette nuit et quand tu me rends celle-ci, je dois te payer la réparation ? "

Ça paraîtrait logique, mais ça me déplait. Je plonge la main dans ma poche, sachant très bien que je ne trouverai rien qui a suffisamment de valeur pour acheter le moindre service.
Peste ;

Le sang froid de la belle et ce détachement professionnel m'agacent. Je m'avance vers les épées alignées et en attrape une par la garde avant de la balancer habilement. Équilibrée et visiblement solide, quoique courte.

" C'est quoi ton prix ? "


_________________
Bad things happen
I feel something so right, by doing the wrong thing, and I feel something so wrong, by doing the right thing. I couldn't lie, couldn't lie, couldn't lie, everything that kills me makes me feel alive
   ©️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 110
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya, Thalyaar

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  Sam 12 Jan - 15:37


Your job, my sword, no question

Elyris & Malöan - Deàrrsadh 150


Quelquefois j'aimerais pouvoir prendre une décision sans avoir peur des conséquences…

« Vraiment ? Je t'achète une épée pour ne pas crever cette nuit et quand tu me rends celle-ci, je dois te payer la réparation ? » Elyris, qui continuait d'observer l'épée pour avoir la plus précise idée de ce qu'elle allait devoir faire, se figea, surprise. Elle tourna la tête vers Malöan, interloquée. Le milicien était déjà en train d'observer et de manipuler l'une de ses épées, tandis que la jeune femme se repassait toute la conversation dans sa tête. D'accord, elle voyait le quiproquo, mais quand même... Elle n'était pas du style à abuser. « C'est quoi ton prix ? » Elyris sortit de sa stupeur, mais continua de regarder Malöan avec de grands yeux écarquillés. « Non, je… Elle se racla la gorge pour se ré-affirmer un peu, Je voulais dire que tu pouvais acheter une épée... à la place de celle-ci. » Elle agita légèrement l'épée qu'elle tenait dans la main, puis ressentit le besoin de préciser : « Je te proposais une nouvelle épée, qui serait ton épée, contre celle-ci qui est bien émoussée. Ce serait incorrect de te faire payer deux fois. »

A présent, elle avait un goût amer dans la bouche. La méprise du milicien lui donnait envie de se racheter ; pour n'avoir pas été assez claire, pour avoir été méfiante et froide envers lui. Qu'il accepte de payer deux fois lui montrait à quel point il était désespéré et inquiet de se retrouver sans arme pour une nuit. A présent, Elyris se sentait coupable, et presque prête à repousser son travail à la nuit pour lui rendre son épée dans les temps. Presque. Son cœur balançait entre gentillesse naïve et paranoïa glacée. Encore une fois, sa confiance en soi s'écroulait petit à petit, à cause d'un simple quiproquo ; elle n'était toujours pas armée pour faire face à des inconnus et réagir à toutes les situations. Elle aurait pu tirer profit du milicien, avoir le double de ce que sa demande valait ; mais elle avait trop peur qu'il ne s'en rende compte et ne revienne lui demander des comptes. A contrario, elle avait peur que, en lui faisant une faveur, elle passe pour faible, et que d'autres clients mis au courant n'en profitent. Elyris se sentait prise entre le marteau et l'enclume ; elle en eut presque une idée de ce que le fer qu'elle martelait aurait pu ressentir, s'il avait pu ressentir.

(c) Earth & Ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Inscrit le : 30/12/2018
Crédits : Chouu'
Célébrité : Billy Burke
Multi-comptes : /

Malöan
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  Dim 13 Jan - 10:24


L'urgence, la fatigue et le désespoir il faut l'avouer sont sans doute les responsables de ce quiproquo. J'ai mal appréhendé la rencontre avec la jeune forgeronne et, pour ma défense, c'était légitime. Le père m'envoie vers sa fille handicapée à cause d'un Kelownien. C'est déjà louche, je ne pouvais que me méfier. Ladite demoiselle est - sans surprise - froide et distante. Aussi quand elle évoque les heures de travail que nécessite mon épée je mélange tout : ma proposition de prêt, son offre de vente.

Les choses s'éclairent quand la belle daigne formuler les choses autrement. J'ai sans doute l'air con. Je remets l'épée à sa place et acquiesce avec une moue perplexe.

Je suis épuisé, je suis sûr que ça compte.

« Je te proposais une nouvelle épée, qui serait ton épée, contre celle-ci qui est bien émoussée. Ce serait incorrect de te faire payer deux fois. »
Elyris & Malöan
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.

" Je vois. Excuse moi, j'imagine que la réputation de l'intelligence Kelownienne n'est plus à prouver de toute façon ; "

Dis-je avec cynisme et dérision. Allons, un peu d'humour n'a jamais fait de mal et ce n'est pas la première fois que je tourne les armes contre mon camp. Pas de mort à déplorer cette fois ;
J'esquisse même un sourire.

" Qu'est ce qui t'arrange ? Si ces épées ont déjà de potentiels acheteurs je peux attendre la nuit. Si je reviens demain matin c'est que j'ai survécu ! "

Bah, je dormirai peu. Et j'ai toujours une dague. Si je me débrouille bien je peux aussi tenter de retrouver une amante récente et me faire inviter ... quoique. Ce serait peut être plus risqué que la nuit à l'extérieur ; avec les femmes on ne sait jamais.

" Sinon je te prends celle-ci. "

Elle me plait bien malgré sa taille réduite. La lame semble très solide et la garde est confortable, presque sur mesure.

Je m'approche d'Elyris pour mieux cerner les traits de son visage. On n'y voit que dalle ici, ce doit être dur de travailler. Seules les flammes forment un foyer suffisamment lumineux. Leurs reflets dans ses yeux la rendent très jolie.

" Enfin, réparation ou achat je n'ai toujours pas ton prix. "

_________________
Bad things happen
I feel something so right, by doing the wrong thing, and I feel something so wrong, by doing the right thing. I couldn't lie, couldn't lie, couldn't lie, everything that kills me makes me feel alive
   ©️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 110
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya, Thalyaar

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  Hier à 16:35


Your job, my sword, no question

Elyris & Malöan - Deàrrsadh 150


The client is king ?

Elyris fronça les sourcils. Bien qu'ayant vécu dans une auberge, elle connaissait peu de choses des autres clans. Elle était trop petite pour se souvenir de quoi que ce soit, et avait ensuite préféré éviter de penser à cette partie de sa vie. Y avait-il un proverbe sur l'intelligence kelownienne ? Elle savait qu'on les considérait comme des brutes, mais être une brute n'était pas antinomique d'être intelligent... si ? Quoi qu'il en soit, Elyris continuait de balancer entre ses deux options sans qu'aucune ne lui corresponde ; ce qui, dans la plupart des cas, signifiait qu'elle devait en trouver une ou plusieurs autres. La jeune femme, les lèvres pincées, fit quelques pas pour se placer dehors, et observer encore mieux l'épée. Elle ne cessait de la tourner et retourner entre ses doigts, de l'effleurer, de l'approcher et la reculer de son visage. Dans son dos, Malöan parla sans que, elle l'avoue, elle l'écoute. Elyris était concentrée sur toutes les possibilités qu'elle pouvait tirer de cette épée. La remettre en forme lui paraissait non seulement délicat, mais surtout dangereux. Déjà, lorsque son père lui avait dit qu'il n'avait pas été capable de tuer un animal avec, cela l'avait alerté. Une épée dans un tel état était probablement, fort probablement même, utilisée depuis plusieurs années, et dans ces cas-là, Elyris préférait récupérer la lame, la refondre et la transformer en... Elle avait sa troisième possibilité !

Elyris se retourna vivement vers Malöan, l'air enjoué. « Honnêtement, je peux réparer cette épée, mais je doute que tu puisses l'utiliser encore plus de quelques mois. En revanche, ce que je te propose, c'est que tu prennes une nouvelle épée, et je peux refondre celle-ci pour en faire un ou deux couteaux, à ta convenance. Et mon prix... » Elyris fonctionnait principalement avec du troc. La monnaie n'était qu'un amoncellement de ferraille qu'elle ne pouvait fondre et donc qui était globalement inutilisable pour elle. En revanche, elle avait toujours besoin de fer. Et avec sa jambe... Elle avait son prix. « Mon prix sera que tu ailles récupérer un chargement de fer pour moi. Je fournirai la charrette et le cheval, et tu auras juste à passer dans les quelques adresses que je te donnerai et me rapporter tout ça. Le temps que ce soit fait, tu auras tes couteaux. » Elyris était plutôt fière d'elle ; elle avait trouvé, lui semblait-il, un échange qui serait profitable à tous. Maintenant, plus qu'à attendre, avec appréhension, la réponse de son client...

(c) Earth & Ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
 
your job, my sword, no question [Pv : Elyris]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: Askhadi-
Sauter vers: