AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Info : La chronologie a été mise à jour suite aux différents évents. N'hésitez pas à aller la lire par ici !

Partagez
 

 your job, my sword, no question [Pv : Elyris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Malöan
Messages : 60
Inscrit le : 30/12/2018
Crédits : Chouu'
Célébrité : Billy Burke
Multi-comptes : /

Malöan
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyVen 4 Jan - 21:14

" Trouve Elyris à Nisida. Elle saura donner une nouvelle jeunesse à cette vieille épée."

M'a dit le milicien avec une certaine résignation. J'ai d'abord cru qu'il était dédaigneux juste parce que mon épée était un peu émoussée. Effectivement, alors que nous étions quatre miliciens à prendre une proie en chasse pour le repas, les dégâts que j'ai infligé à l'animal n'ont laissé aucun doute : l'arme a besoin d'être prise en charge par un forgeron. Il a fallut abattre le cervidé avec une autre lame.
Une fois le repas avalé, j'allais repartir arpenter les frontières du territoire Askhadi mais c'était sans compter sur l'insistance de ce pénible milicien. C'est à Nisida qu'il fallait me rendre.

" Tu n'es plus chasseur Kelownien, on défend des vies ici. Il est important d'avoir de bonnes armes."

Elyris & Malöan
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.
J'avais compris l'intérêt de trouver un forgeron, aussi, j'ai pris sur moi pour ne pas envoyer paître ce crétin. C'est un autre milicien qui est venu me souffler l'information : Elyris est sa fille, en fait. Et il semblerait que de me savoir aux côtés de sa progéniture le dérange. Tu m'étonnes ;

Un sourire en coin, je lui annonce que je suis son conseil pour aller faire réparer mon épée par son Elyris.

Nisida

Je suis venu ici plusieurs fois, mais je n'ai jamais réussi à m'éterniser. Deux jours tout au plus. Beaucoup trop d'animations à mon goût, des gosses, des vieux : l'endroit est une parfaite cible. Et puis c'est ici que j'ai du vendre mes qualités de soldats et prouver mes bonnes intentions, sous les insultes des esprits étroits, des racistes, et de mes victimes de guerre entre Askhadi et Kelowna.

Après avoir fait le tour d'une rue pleine d'échoppes, je m'immobilise en poussant un soupir défaitiste. Bordel. Je vais m'arrêter au premier bricoleur que je croise, inutile de perdre plus de temps à ...
Le son du fer que l'on bat me fait tiquer. Ça provient forcément d'un forgeron, Elyris ou non, je dois arranger cette épée.

Je comprends alors que le milicien soit réticent à l'idée d'envoyer des mecs jusqu'à sa fille. Elle est bien mignonne. Bah, il aurait pu me conseiller quelqu'un d'autre ! A moins que cette jeune femme soit la plus douée ici ; étonnant, elle doit avoir à peine deux décennies à son compteur.
Je m'approche et m'adresse à la jolie forgeronne d'un signe du menton :

" C'est toi Elyris ? J'aurai besoin que tu jettes un œil à mon épée."



_________________

   
GET OUT OF MY WAY
Revenir en haut Aller en bas
Elyris
Messages : 127
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya, Thalyaar

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyDim 6 Jan - 21:22


Your job, my sword, no question

Elyris & Malöan - Deàrrsadh 150


Sometimes, I wish I could afford to say no

" C'est toi Elyris ? J'aurai besoin que tu jettes un œil à mon épée." Elyris était trop fatiguée pour ne serait-ce que sursauter. Des ténèbres de son antre, elle leva un regard épuisé sur l'homme qui venait d'entrer. Après les attaques kelowniennes, il fallait renflouer le stock d'armes. Avant même de pouvoir tenir sans problèmes sur sa jambe, Elyris avait repris le travail, pour aiguiser, forger des lames et des défenses. A présent, elle était ravie de ne plus avoir à se servir d'un tabouret, mais cela n'en réduisait pas moins son état de fatigue. Le marteau suspendu en l'air, la jeune femme sortit de ses pensées en voyant le doré flamboyant du métal qu'elle façonnait s'assombrir. Rapidement, elle entreprit de finir de lui donner la forme voulue, puis le plongea dans l'eau. Elle n'était pas contente de son travail. Si elle n'avait pas été interrompue, elle aurait pu créer une lame de plus, mais là, elle n'aurait plus qu'à re-façonner le métal en autre chose. Gaspillage.

La jeune femme saisit un torchon, machinalement, et s'essuya les bras et le cou avec. Dans le même temps, elle se rapprocha de l'homme. La forgeronne boîtillait encore un peu, surtout quand elle avait passé sa journée debout, à modifier et consolider ses appuis. Quelques éclairs de douleur traversèrent sa jambe, et elle grimaça légèrement, avant de s'arrêter à quelques pas de l'homme, ayant pris grand soin de laisser un établi entre eux. Elyris fronça les sourcils. Très engageant, le monsieur. C'était ironique, bien entendu. Déjà qu'elle n'aimait pas les inconnus, alors les inconnus malpolis... « Malöan, je suppose ? Mon père m'a dit que tu viendrais. » Coup de bluff. Il pouvait très bien avoir entendu parler d'elle autrement. Mais tant pis, elle s'en fichait. La jeune femme tendit la main, paume sur le dessus. « Je peux regarder ce qu'il faut faire maintenant, mais il faudra attendre quelques jours pour la récupérer. Demain au mieux. » Elle avait d'autres priorités que cet homme. Et oui, son inimitié envers lui n'arrangeait pas les choses. Lorsque son père l'avait prévenue qu'il avait parlé d'elle à un milicien, elle avait clairement vu et senti qu'il ne l'aimait pas. En plus de cela, il était d'origine kelownien. Or, Elyris boitait encore et cauchemardait encore de l'attaque kelownienne sur leurs terres. Sa méfiance était donc à son summum ; et elle se découvrait capable de ne pas flancher.

(c) Earth & Ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
Malöan
Messages : 60
Inscrit le : 30/12/2018
Crédits : Chouu'
Célébrité : Billy Burke
Multi-comptes : /

Malöan
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyMar 8 Jan - 17:59


La jeune femme est appliquée à sa tâche, maniant les outils lourds et brulants avec beaucoup de calme. D'expérience. Assez incroyable, elle me paraît bien jeune la jolie Elyris. Ma foi pourquoi pas, si elle trempe dans ce milieu depuis qu'elle est née - ou pas loin - ses compétences sont logiques.

Quand elle daigne enfin m'accorder de l'attention je remarque immédiatement ses difficultés à se déplacer. Blessure ? Handicap de naissance ? Le regard qu'elle m'adresse est pesant de méfiance et d'appréhension. De reproches, presque. Je ne suis pas trop étonné. En revanche le ton qu'elle utilise me fait froncer les sourcils.
Apparemment son cher papa lui a déjà touché deux mots me concernant. Ça ne peut pas être positif ;
Elyris & Malöan
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.


« Je peux regarder ce qu'il faut faire maintenant, mais il faudra attendre quelques jours pour la récupérer. Demain au mieux. »

A l'inverse de sa mine crispée j'esquisse un sourire. Partagé entre l'amusement et la réelle contrariété, je secoue la tête en dégainant l'arme prudemment.

" Quelques jours c'est impossible. Demain..."

Je prends quand même le temps de la réflexion. Il n'y a pas à tergiverser en réalité je n'ai pas le choix : soit je garde une épée émoussée soit je passe une nuit désarmé. Je soupire en m'approchant de l'établi qui se trouve entre nous, jusqu'à ce que mes jambes s'appuient dessus.

" ...demain ça me paraît embêtant. Imagine, tous ces gens, "

Dis-je en désignant les quelques passants, pour englober tous le clan.

" ils me détestent au moins autant que toi. Je ne voudrai pas me faire égorger en traitre, vois-tu. "

Elle a peut être un peu d'humour, la mignonne. Ou juste de l'indulgence, de la sympathie ? J'ai certainement très mal démarré notre entrevue mais j'essaye de me rattraper aux branches pour qu'elle me file un coup de main.

" Ou alors tu m'en prêtes une autre en attendant. "

Peut-elle se payer ce luxe ?
Je lui tends ma lame par la garde et la lui cède - à condition que sa réponse soit satisfaisante.


_________________

   
GET OUT OF MY WAY
Revenir en haut Aller en bas
Elyris
Messages : 127
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya, Thalyaar

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyMer 9 Jan - 18:16


Your job, my sword, no question

Elyris & Malöan - Deàrrsadh 150


Sometimes I wish I could afford to say no

Malöan est prudent. Et contrarié. Elle le voit dans ses yeux. Avec les années de pratique, la forgeronne a appris à déceler cette étincelle dans les yeux de ses clients. Il était indispensable de bien les cerner pour répondre à leurs attentes sans faille. Et Malöan n'aimait pas l'idée d'attendre plusieurs jours sans arme. « Quelques jours c'est impossible. Demain... ...demain ça me paraît embêtant. Imagine, tous ces gens, ils me détestent au moins autant que toi. Je ne voudrai pas me faire égorger en traitre, vois-tu. » Elyris le laissa s'expliquer sans rien dire, patiente, la main toujours tendue. Il n'avait pas besoin d'en dire tant. Elle savait que les guerriers détestaient se retrouver sans leur arme fétiche, comme elle détestait quitter la sécurité de sa grotte. Elyris comprenait la méfiance du milicien ; méfiance d'autant plus justifiée qu'il était étranger et sans cesse à devoir faire ses preuves. « Je ne te déteste pas, le corrigea-t-elle tranquillement, Je me méfie de toi. Les derniers Kelowniens que j'ai vu m'ont tailladé la jambe, alors autant dire que... » Elle ne trouva pas ses mots. C'était étrange ; la seconde expérience la plus traumatisante de sa vie l'avait aidée à débloquer une phobie de la première expérience traumatisante de sa vie. L'attaque kelownienne avait fait céder quelque chose en elle, avait créé un avant et un après. A présent, Elyris craignait moins de se retrouver face aux inconnus. Il y avait tant de colère en elle que sa rage faisait flamber et s'évaporer sa terreur.

Elyris prit la lame, et la tint sous la lumière du jour, afin de l'observer d'un œil bien plus aiguisé que le fil de cette pauvre épée. Ses joues se creusèrent sous une petite moue. S'occuper de l'épée prendrait un peu de temps. Et elle avait déjà un tas de commandes à gérer. Elyris réfléchit à toute vitesse, cherchant ce qu'elle pouvait repousser pour s'occuper de l'épée de Malöan. Mais, dans tous les cas, son clan passait avant tout. La protection de ses concitoyens importait bien plus qu'une pauvre épée... Les yeux d'Elyris revinrent se poser sur Malöan. Mais il était milicien. Comme son père. Il aidait à la protection de ses concitoyens. Il protégeait leurs frontières et leurs terres. Pendant un instant, Elyris pensa à négocier : son épée pour le lendemain voire le soir-même contre sa protection de la frontière la plus au nord. Mais elle n'était pas maîtresse des actes du milicien ; une fois les pieds hors de sa forge, il était libre d'aller n'importe où, de faire ce qu'il voulait, et de lui mentir en lui disant qu'il avait fait ce qu'elle demandait. Elyris reporta ses yeux sur la lame, et passa doucement ses doigts dessus, pour en sentir les aspérités. « Je ne prête pas. En revanche, je vends. Si tu veux une épée rapidement, tu peux toujours regarder par là-bas. » Elle désigna un râtelier adossé au mur derrière Malöan. « Ça va prendre du temps, et j'ai d'autres choses à finir avant. Je doute de pouvoir le faire aujourd'hui, ou que tu veuilles attendre plusieurs heures. » Elle ne poussait pas à l'achat ; elle proposait une solution alternative.

(c) Earth & Ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
Malöan
Messages : 60
Inscrit le : 30/12/2018
Crédits : Chouu'
Célébrité : Billy Burke
Multi-comptes : /

Malöan
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyVen 11 Jan - 20:32


« Je ne te déteste pas, [...] Je me méfie de toi. Les derniers Kelowniens que j'ai vu m'ont tailladé la jambe, alors autant dire que... »

Voilà qui répond à la question. Je ne peux m'empêcher de faire couler un regard curieux et intrigué sur sa silhouette, sa jambe notamment. C'est laid et triste d'avoir handicapé une jeune femme. J'ose néanmoins espérer que ses difficultés pour marcher disparaîtront et qu'elle a une chance de se rétablir complètement. Seul le temps le dira, et un bon médecin.

Je fais mine de ne pas me sentir concerné par son mal. Techniquement je n'y suis pour rien, je ne suis pas le Kelownien responsable malgré mon lieu de naissance. Ce jour où Elyris fut victime j'étais en train de combattre mes anciens frères d'armes. J'en ai blessé plusieurs, tué autant.
Pourtant sa condition me laisse une amertume en bouche. Un brin de culpabilité, comme si j'étais condamné à traîner mes fautes passées et celles de mon ancien peuple jusqu'à la fin ;
Elyris & Malöan
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.

La jeune femme fini par s'emparer de mon épée pour l'observer. Son œil et ses doigts experts auscultent et je croise les bras, contenant un soupir d'impatience. Elle a l'air de s'y connaître, ça mérite sans doute que je garde mon calme.

Puis le verdict tombe. Plusieurs heures minimum avant de pouvoir récupérer mon arme et la jolie demoiselle ne perd pas le nord : elle propose de me vendre une épée.
J'étouffe un rire.

" Vraiment ? Je t'achète une épée pour ne pas crever cette nuit et quand tu me rends celle-ci, je dois te payer la réparation ? "

Ça paraîtrait logique, mais ça me déplait. Je plonge la main dans ma poche, sachant très bien que je ne trouverai rien qui a suffisamment de valeur pour acheter le moindre service.
Peste ;

Le sang froid de la belle et ce détachement professionnel m'agacent. Je m'avance vers les épées alignées et en attrape une par la garde avant de la balancer habilement. Équilibrée et visiblement solide, quoique courte.

" C'est quoi ton prix ? "


_________________

   
GET OUT OF MY WAY
Revenir en haut Aller en bas
Elyris
Messages : 127
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya, Thalyaar

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptySam 12 Jan - 15:37


Your job, my sword, no question

Elyris & Malöan - Deàrrsadh 150


Quelquefois j'aimerais pouvoir prendre une décision sans avoir peur des conséquences…

« Vraiment ? Je t'achète une épée pour ne pas crever cette nuit et quand tu me rends celle-ci, je dois te payer la réparation ? » Elyris, qui continuait d'observer l'épée pour avoir la plus précise idée de ce qu'elle allait devoir faire, se figea, surprise. Elle tourna la tête vers Malöan, interloquée. Le milicien était déjà en train d'observer et de manipuler l'une de ses épées, tandis que la jeune femme se repassait toute la conversation dans sa tête. D'accord, elle voyait le quiproquo, mais quand même... Elle n'était pas du style à abuser. « C'est quoi ton prix ? » Elyris sortit de sa stupeur, mais continua de regarder Malöan avec de grands yeux écarquillés. « Non, je… Elle se racla la gorge pour se ré-affirmer un peu, Je voulais dire que tu pouvais acheter une épée... à la place de celle-ci. » Elle agita légèrement l'épée qu'elle tenait dans la main, puis ressentit le besoin de préciser : « Je te proposais une nouvelle épée, qui serait ton épée, contre celle-ci qui est bien émoussée. Ce serait incorrect de te faire payer deux fois. »

A présent, elle avait un goût amer dans la bouche. La méprise du milicien lui donnait envie de se racheter ; pour n'avoir pas été assez claire, pour avoir été méfiante et froide envers lui. Qu'il accepte de payer deux fois lui montrait à quel point il était désespéré et inquiet de se retrouver sans arme pour une nuit. A présent, Elyris se sentait coupable, et presque prête à repousser son travail à la nuit pour lui rendre son épée dans les temps. Presque. Son cœur balançait entre gentillesse naïve et paranoïa glacée. Encore une fois, sa confiance en soi s'écroulait petit à petit, à cause d'un simple quiproquo ; elle n'était toujours pas armée pour faire face à des inconnus et réagir à toutes les situations. Elle aurait pu tirer profit du milicien, avoir le double de ce que sa demande valait ; mais elle avait trop peur qu'il ne s'en rende compte et ne revienne lui demander des comptes. A contrario, elle avait peur que, en lui faisant une faveur, elle passe pour faible, et que d'autres clients mis au courant n'en profitent. Elyris se sentait prise entre le marteau et l'enclume ; elle en eut presque une idée de ce que le fer qu'elle martelait aurait pu ressentir, s'il avait pu ressentir.

(c) Earth & Ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
Malöan
Messages : 60
Inscrit le : 30/12/2018
Crédits : Chouu'
Célébrité : Billy Burke
Multi-comptes : /

Malöan
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyDim 13 Jan - 10:24


L'urgence, la fatigue et le désespoir il faut l'avouer sont sans doute les responsables de ce quiproquo. J'ai mal appréhendé la rencontre avec la jeune forgeronne et, pour ma défense, c'était légitime. Le père m'envoie vers sa fille handicapée à cause d'un Kelownien. C'est déjà louche, je ne pouvais que me méfier. Ladite demoiselle est - sans surprise - froide et distante. Aussi quand elle évoque les heures de travail que nécessite mon épée je mélange tout : ma proposition de prêt, son offre de vente.

Les choses s'éclairent quand la belle daigne formuler les choses autrement. J'ai sans doute l'air con. Je remets l'épée à sa place et acquiesce avec une moue perplexe.

Je suis épuisé, je suis sûr que ça compte.

« Je te proposais une nouvelle épée, qui serait ton épée, contre celle-ci qui est bien émoussée. Ce serait incorrect de te faire payer deux fois. »
Elyris & Malöan
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.

" Je vois. Excuse moi, j'imagine que la réputation de l'intelligence Kelownienne n'est plus à prouver de toute façon ; "

Dis-je avec cynisme et dérision. Allons, un peu d'humour n'a jamais fait de mal et ce n'est pas la première fois que je tourne les armes contre mon camp. Pas de mort à déplorer cette fois ;
J'esquisse même un sourire.

" Qu'est ce qui t'arrange ? Si ces épées ont déjà de potentiels acheteurs je peux attendre la nuit. Si je reviens demain matin c'est que j'ai survécu ! "

Bah, je dormirai peu. Et j'ai toujours une dague. Si je me débrouille bien je peux aussi tenter de retrouver une amante récente et me faire inviter ... quoique. Ce serait peut être plus risqué que la nuit à l'extérieur ; avec les femmes on ne sait jamais.

" Sinon je te prends celle-ci. "

Elle me plait bien malgré sa taille réduite. La lame semble très solide et la garde est confortable, presque sur mesure.

Je m'approche d'Elyris pour mieux cerner les traits de son visage. On n'y voit que dalle ici, ce doit être dur de travailler. Seules les flammes forment un foyer suffisamment lumineux. Leurs reflets dans ses yeux la rendent très jolie.

" Enfin, réparation ou achat je n'ai toujours pas ton prix. "

_________________

   
GET OUT OF MY WAY
Revenir en haut Aller en bas
Elyris
Messages : 127
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya, Thalyaar

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyMar 15 Jan - 16:35


Your job, my sword, no question

Elyris & Malöan - Deàrrsadh 150


The client is king ?

Elyris fronça les sourcils. Bien qu'ayant vécu dans une auberge, elle connaissait peu de choses des autres clans. Elle était trop petite pour se souvenir de quoi que ce soit, et avait ensuite préféré éviter de penser à cette partie de sa vie. Y avait-il un proverbe sur l'intelligence kelownienne ? Elle savait qu'on les considérait comme des brutes, mais être une brute n'était pas antinomique d'être intelligent... si ? Quoi qu'il en soit, Elyris continuait de balancer entre ses deux options sans qu'aucune ne lui corresponde ; ce qui, dans la plupart des cas, signifiait qu'elle devait en trouver une ou plusieurs autres. La jeune femme, les lèvres pincées, fit quelques pas pour se placer dehors, et observer encore mieux l'épée. Elle ne cessait de la tourner et retourner entre ses doigts, de l'effleurer, de l'approcher et la reculer de son visage. Dans son dos, Malöan parla sans que, elle l'avoue, elle l'écoute. Elyris était concentrée sur toutes les possibilités qu'elle pouvait tirer de cette épée. La remettre en forme lui paraissait non seulement délicat, mais surtout dangereux. Déjà, lorsque son père lui avait dit qu'il n'avait pas été capable de tuer un animal avec, cela l'avait alerté. Une épée dans un tel état était probablement, fort probablement même, utilisée depuis plusieurs années, et dans ces cas-là, Elyris préférait récupérer la lame, la refondre et la transformer en... Elle avait sa troisième possibilité !

Elyris se retourna vivement vers Malöan, l'air enjoué. « Honnêtement, je peux réparer cette épée, mais je doute que tu puisses l'utiliser encore plus de quelques mois. En revanche, ce que je te propose, c'est que tu prennes une nouvelle épée, et je peux refondre celle-ci pour en faire un ou deux couteaux, à ta convenance. Et mon prix... » Elyris fonctionnait principalement avec du troc. La monnaie n'était qu'un amoncellement de ferraille qu'elle ne pouvait fondre et donc qui était globalement inutilisable pour elle. En revanche, elle avait toujours besoin de fer. Et avec sa jambe... Elle avait son prix. « Mon prix sera que tu ailles récupérer un chargement de fer pour moi. Je fournirai la charrette et le cheval, et tu auras juste à passer dans les quelques adresses que je te donnerai et me rapporter tout ça. Le temps que ce soit fait, tu auras tes couteaux. » Elyris était plutôt fière d'elle ; elle avait trouvé, lui semblait-il, un échange qui serait profitable à tous. Maintenant, plus qu'à attendre, avec appréhension, la réponse de son client...

(c) Earth & Ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
Malöan
Messages : 60
Inscrit le : 30/12/2018
Crédits : Chouu'
Célébrité : Billy Burke
Multi-comptes : /

Malöan
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyJeu 17 Jan - 18:41


Alors que je prends le temps d'observer les autres épées en vente - mieux vaut ne pas se précipiter dans la décision au risque d'être déçu - la jolie forgeronne cherche la lumière du jour pour étudier mon arme en mauvais état.
Son attitude détachée et professionnelle m'amuse, mais je n'ai pas l'intention de la laisser abuser. Certes je n'y connais rien et je sais que mes origines sont un vrai frein à une affaire loyale et sympathique. N'empêche que je ne laisserai pas une si jeune femme me rouler ;

Elyris ne m'inspire pas méfiance en réalité. Je la sens prudente, à juste titre vue sa blessure à la jambe. Mais pas injuste. A moins que ses jolies courbes soient encore responsables de mes erreurs de jugement.

« [...] En revanche, ce que je te propose, c'est que tu prennes une nouvelle épée, et je peux refondre celle-ci pour en faire un ou deux couteaux, à ta convenance. Et mon prix... »
Elyris & Malöan
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.

Son air subitement trop ouvert me paraît suspect. Cependant un sourire s'étire au coin de mes lèvres, ravi de voir qu'elle parvient à mettre de côté ses appréhensions concernant un Kelownien.

Lorsqu'elle énonce son prix, j'ai d'abord le réflexe de rire.

" Je ne suis pas fournisseur ! "

C'est un non catégorique. Qui se dissipe rapidement. Ai-je d'autres choix ? Je soupire, me passe une main contre la nuque avec nervosité avant de replacer l'épée convoitée à sa place.

" ... c'est une bonne idée. Les couteaux. Mais combien d'adresses veux-tu que je visite ? J'ai d'autres choses à foutre figure-toi, protéger ton peuple, par exemple. "

Mon sourire reste plaqué son mon visage bien qu'il soit chargé de cynisme. Finalement je m'approche d'elle. Puisque Elyris a osé quitter le confinement de son stand, je peux enfin me tenir face à elle, sans qu'un obstacle entre nous la rassure.
Je ne suis pas dangereux. Elle ne risque rien et je serais de toute façon stupide de tenter quoique ce soit dans cette rue passante ;

" Tu peux faire ça d'ici demain matin ? Je peux me rendre à une de tes adresses. Ou t'offrir protection pour la nuit. "

Ça, c'est plutôt une pique gentille et sans arrière pensée. Quoique. Si elle m'offre un toit je veux bien veiller sur son sommeil mais je doute qu'elle en ai besoin. Son cher papa doit s'en charger.


_________________

   
GET OUT OF MY WAY
Revenir en haut Aller en bas
Elyris
Messages : 127
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya, Thalyaar

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyDim 20 Jan - 10:20


Your job, my sword, no question

Elyris & Malöan - Deàrrsadh 150


The client is king ?

« Je ne suis pas fournisseur ! » Dès cette exclamation, Elyris perd son sourire. Elle qui était si heureuse d'avoir trouvé une solution qui lui semblait convenir à tous, la voilà ramenée brutalement à une réalité sordide dont elle aurait aimé se passer. Honnêtement, elle ne comprenait pas. Sa solution lui paraissait, visiblement non pas parfaite, mais à tout le moins idéale, et ce pour eux deux ; tout ne serait-il qu'une question de fierté ? Un milicien ne se soumettait pas, ou un truc dans le genre ? A présent, elle se souvenait, elle avait entendu parler de la fierté kelownienne. Il était évident que Malöan était encore bien imprégné de cette mentalité, ce qui n'arrangeait pas du tout Elyris, dont les sourcils s'étaient froncés de contrariété. « ... c'est une bonne idée. Les couteaux. Mais combien d'adresses veux-tu que je visite ? J'ai d'autres choses à foutre figure-toi, protéger ton peuple, par exemple. » Elyris ne peut empêcher l'un de ses sourcils de se relever, sardonique. En face d'elle, Malöan s'est approché jusqu'à se tenir face à elle, la surplombant quand même d'une tête. Aussitôt, la forgeronne sentit des sueurs froides couler le long de son dos ; elle n'aimait pas les inconnus, elle n'aimait pas Malöan, alors oui, cette proximité non désirée la plongeait dans un sentiment de grande insécurité. « Tu peux faire ça d'ici demain matin ? Je peux me rendre à une de tes adresses. Ou t'offrir protection pour la nuit. » Elyris sentit une colère glaciale tordre son cœur ; comment osait-il s'ériger en protecteur de son peuple, lui qui refusait de faire quoi que ce soit pour elle ? Et comment osait-il lui proposer ses services, lui qui n'avait plus d'épée ?

Elyris riva un regard froid sur Malöan, et se surprit elle-même à riposter sèchement : « Et grâce à qui protèges-tu nos concitoyens hein ? » Elle s'arrêta un instant, puis fit tourner avec dextérité l'épée dans sa main, et en tendit la garde vers Malöan : « Je ne peux pas faire ça d'ici demain matin. Figure-toi que j'ai aussi autre chose à foutre, du style fournir des armes à de vrais Askhadis. Et pour ça, j'ai besoin de fer, donc si tu veux te rendre utile, tu récupères mon fer, et tu auras tes couteaux demain soir. Sinon, trouve-toi un autre forgeron. » Et Elyris recula, se replaça dans l'ombre, main dans son dos, prête à saisir un tisonnier. Elle doutait que le milicien s'attaque à elle ; mais à la vérité, tout était possible.

(c) Earth & Ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
Malöan
Messages : 60
Inscrit le : 30/12/2018
Crédits : Chouu'
Célébrité : Billy Burke
Multi-comptes : /

Malöan
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyMar 22 Jan - 18:05


Je prends conscience de mon manque de tact à la mine déconfite qu'affiche la jolie demoiselle. Ma réaction fut spontanée et irréfléchie - même si c'est sûr, je n'ai pas envie de m'improviser fournisseur désarmé. Je soupire donc et me ravise, en essayant de trouver un juste milieu : un trajet contre la nuit de travail. Un accord dans ce genre qui malheureusement ne trouve aucun succès aux yeux de la professionnelle.

« Et grâce à qui protèges-tu nos concitoyens hein ? »

Oh, voilà un peu d'émotion. Négative cependant. Elyris est énervée et mon visage se crispe autant que le sien. Ce n'est pas nécessaire de hausser le ton... Je prends sur moi. On va forcément trouver un terrain d'entente, son père ne m'aurait pas envoyé ici pour nous faire perdre du temps à tous les deux.

Mais elle est plus agacée que moi et les mots employés sonnent douloureusement. Je reste silencieux, incapable de rétorquer sans devenir violent. Et il n'est pas question que je m'en prenne à elle. Surtout pas devant témoin !
Elyris & Malöan
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.

" Eh, le Kelownien, t'as un problème ? "

Un type s'avance entre nous, une main sur sa garde, l'autre en direction d'Elyris pour lui demander de ne pas bouger. Je réalise que j'ai l'épée tendue sur de la forgeronne. Aussitôt je la replace dans son fourreau et expose mes mains vides au guerrier.

" ... on discute affaire, tout va bien. "

Il dégaine alors pour porter sa lame sous mon menton en faisant un pas et bombant le torse. Bravo, vive la loyauté ! Il est plus petit que moi mais je ne remets pas en question la bonne facture de son arme, je lève un peu plus les mains pour espérer obtenir bonne grâce.

" La ferme ! "

" Tu m'as posé la question. "

La situation pourrait dégénérer, surtout pour moi, je suis en mauvaise posture. Qui est ce type ? Le frangin ? L'amant ? Le prétendant ?? Quelques curieux observent la scène et je tente de contenir ma colère.
Je connais certains Askhadis, j'en apprécie une poignée et je sais que d'autres me respectent. Mais je ne vois aucune connaissance dans les parages.

Je déglutis et ose un regard vers la demoiselle : elle est la seule à pouvoir calmer son chevalier servant - un peu enragé.

_________________

   
GET OUT OF MY WAY
Revenir en haut Aller en bas
Elyris
Messages : 127
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya, Thalyaar

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptySam 26 Jan - 23:31


Your job, my sword, no question

Elyris & Malöan - Deàrrsadh 150


I didn't ask for any of this

Elyris vit le visage de Malöan se crisper, tandis qu'il se contenait. Elle ressentit une pointe de culpabilité, avant de se dire qu'elle n'avait ni le temps, ni la patience, pour dire les choses avec plus de tact. Subitement, sous ses yeux effarés, un guerrier Askhadi s'avança et s'en prit à Malöan. Ce dernier, la lame dans la main, pointe tournée vers elle, paraissait en effet menaçant ; mais de là à ce qu'on s'interpose. Un long frisson glacé parcouru l'échine d'Elyris, qui suivit l'échange sans rien faire, immobile, pétrifiée. Pourquoi faisait-il cela ? Pour qui se prenait-il ? Que voulait-il ? Que demanderait-il en échange de sa protection ? Dans son dos, sa main se resserra sur la pointe du tisonnier. Ses jointures blanchirent, tandis que la chaleur rassurante du fer et du feu se répandait dans ses doigts. Ce ne fut qu'alors qu'elle croisa le regard mitigé de Malöan : à la fois agacé et suppliant. Elyris serra la mâchoire, les yeux fuyant tout : le regard de Malöan, la présence de l'Askhadi, les passants qui observaient. Subitement, elle lâcha le tisonnier ; non parce que le fer l'avait brûlée, mais parce qu'elle ressentait la colère revenir au grand galop, et avait peur de ce qu'elle pouvait faire avec. « Laisse-le tranquille, ordonna-t-elle à l'Askhadi, poussant sa témérité inhabituelle à l'extrême en allant repousser la lame des doigts, Je ne t'ai rien demandé, c'est mon client, alors dégage. Si j'ai un problème, je m'en sortirai aisément. »

Elle surjouait, bien entendu. Mais elle ne s'en rendait même pas compte. En face d'elle, l'Askhadi tenta de protester, à peu près aussi surpris qu'elle de son accès de courage : Elyris n'était pas réputée pour sa méchanceté ou sa dureté d'âme. En vérité, elle ne savait même pas comment on la voyait, hors de sa forge : comme une peureuse solitaire ? comme une forgeronne renfermée ? La jeune femme se sortit de ses pensées, et, les yeux plissés, fusilla du regard le guerrier : « Dégage. » Sa voix avait claqué, tranchante, acide. Même elle ne put s'empêcher de tressaillir. Elle n'avait jamais employé ce ton avec qui que ce soit. Et elle venait peut-être de perdre un client, si ce n'est deux. Néanmoins, l'Askhadi partit, et Elyris s'empressa de s'éloigner de Malöan, crispant les doigts sur ses bras et retournant dans son ombre familière. Elle n'ajouta rien, mais continua de surveiller le milicien du coin de l’œil, tout en retournant à ses affaires : Elyris mit plusieurs des copeaux et morceaux de fer qui lui restaient dans un seau de bois cerclé de fer, et le suspendit au-dessus de son feu, qu'elle raviva en suivant. D'ici quelques minutes, elle coulerait le fer dans un moule, puis entreprendrait de le battre à peine refroidi. Elle avait besoin de s'occuper, pour oublier sa vieille amie la panique qui revenait à toute vitesse ; se confronter à ses clients ne lui faisait plus peur ; les perdre la terrorisait. Elyris avait besoin d'eux pour vivre à peu près décemment.

(c) Earth & Ashes


Désolée pour le retard, semaine chargée Wink

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
Malöan
Messages : 60
Inscrit le : 30/12/2018
Crédits : Chouu'
Célébrité : Billy Burke
Multi-comptes : /

Malöan
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyMar 29 Jan - 10:11

J'aurai pu mal tomber. La jeune femme fut victime d'un frère d'armes, elle a toutes les raisons de vouloir me tenir à distance. Son travail semble de bonne qualité et les forgerons quoiqu'on en dise ne sont pas si nombreux sur ces terres. Autant dire qu'Elyris n'a probablement pas besoin de moi ;
J'aurai pu tomber sur une demoiselle révoltée qui ne pense qu'à se venger en faisant payer ses maux au premier Kelownien qui passe.

A la merci d'un homme de son clan, je suis foutu. Mais la demoiselle ne profite pas de la situation délicate. Sa voix se fait plus ferme, autoritaire, suffisamment pour faire douter l'autre. Les ambitions valeureuses ou intéressées de ce dernier sont biaisées. S'il souhaitait imposer sa présence auprès d'une fille qu'il pensait charmante et docile, il déchante.
L'argument professionnel avancé par la forgeronne est simple et efficace. L'agressivité du type se dissipe car elle n'a pas lieu d'être : Elyris n'est pas en danger.

« Dégage. »

Elyris & Malöan
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.
L'Askhadi se retire sans demander son reste, quoique son regard s'accroche longuement à mon visage, certainement pour le retenir. J'en fais autant et, une fois certain de ne plus être à portée d'un coup d'épée en traitre, je sens mes épaules se dénouer légèrement.

Merde, je lui suis redevable. Ç’aurait pu être terrible.

" Merci. "

Ma voix se fraye un chemin difficile au milieu des bruits métalliques causés par son travail. Je souris, range l'épée empruntée plus tôt et m'approche, à une distance raisonnable cependant. Juste de quoi reprendre la conversation sans avoir l'air ni menaçant, ni indiscret.

" Donne-moi tes adresses et le matériel nécessaire. Je vais chercher ton fer. "

J'attends donc sous mes airs las et intransigeants, qu'une gamine m'envoie travailler. C'est agaçant mais j'ai décidé de m'y plier. Qu'elle se dépêche, avant que je change d'avis.
Parce que j'ai perdu assez de temps. Parce que derrière ce courage indéniable se cache des blessures profondes qui, même si je ne l'admettrai pas, me touchent.

Elyris ressemble à son père. Dure, fière, droite. Juste.


{Aucun soucis :3}

_________________

   
GET OUT OF MY WAY
Revenir en haut Aller en bas
Elyris
Messages : 127
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya, Thalyaar

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyVen 1 Fév - 19:08


Your job, my sword, no question

Elyris & Malöan - Deàrrsadh 150


I didn't ask for any of this

" Donne-moi tes adresses et le matériel nécessaire. Je vais chercher ton fer. " Elyris releva lentement les yeux vers Malöan. Accroupie à côté de son feu, dans lequel elle touillait distraitement à l'aide d'un tisonnier, elle essaya de reprendre une contenance. Peut-être même de retrouver cette colère qui l'avait animée. Non, d'ailleurs, elle ne voulait pas retrouver cette colère ; elle ferait fuir ses clients, à être ainsi. Et de toute façon, il semblerait qu'elle ne puisse plus rien ressentir, à ce moment précis. Elyris se sentait vidée, ses émotions toutes sucées jusqu'à la moelle. Elle avait éprouvé trop vite et trop fort, trop intensément. Alors elle se retrouvait tel un fantôme, à errer sans âme, machine de chair et de sang. Elyris se redressa, et essuya peu élégamment ses mains sur son pantalon, avant de se diriger vers l'un des établis les plus proches de l'entrée de la forge. La jeune femme y récupéra son livre de comptes et autres commandes, posé sur son coffre attitré. Elle en tira une feuille, récupéra une plume et secoua un peu l'encrier avant d'y plonger la pointe de sa plume. Dessus, rapidement et de façon lisible, elle inscrivit quatre noms. Silencieuse durant toute l'opération, elle se tourna enfin vers Malöan, et lui tendit la feuille. « Tiens. On reste sur ce qu'on a dit, deux couteaux à partir de ton épée pour demain soir au plus tard, et une nouvelle épée entre-temps ? » Elle lui adressa un petit sourire timide, à nouveau gênée de leurs méprises respectives et de l'interruption inopinée de son camarade de clan. « La charrette et le cheval sont dans la cour à l'arrière de la forge. Je t'y conduis dès que tu as choisi ton épée... » Si tu veux toujours une épée. Elyris se tritura les mains, parce qu'elle ne trouva rien d'autre à faire avec pour l'instant. Chose qui l'embêtait étrangement. Pas de doute, elle était définitivement une fille manuelle. Et s'occuper les mains avait toujours été la meilleure façon pour elle de ne pas penser trop, ce qui la détruisait trop souvent ; pas étonnant qu'elle se retrouve à nouveau proche de la panique avec ses mains ainsi paralysées par une inaction éphémère.

(c) Earth & Ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
Malöan
Messages : 60
Inscrit le : 30/12/2018
Crédits : Chouu'
Célébrité : Billy Burke
Multi-comptes : /

Malöan
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyDim 3 Fév - 11:01


C'est marrant parce qu'après m'avoir... rendu service - disons le ainsi, ça m'arracherait la gueule d'envisager la notion de sauvetage - Elyris se referme un peu plus. Elle n'était déjà pas hyper ouverte à la conversation ; ma foi.
Puisque j'accepte son prix, j'attends qu'elle me donne les indications nécessaires mais ma patience est déjà bien entamée. Finalement elle lâche ses outils et se décide à vouloir inscrire quelques informations, à mon intention j'imagine.

« Tiens. On reste sur ce qu'on a dit, deux couteaux à partir de ton épée pour demain soir au plus tard, et une nouvelle épée entre-temps ? »

En attrapant le document j'y jette un regard attentif. Les quatre noms inscrits ne me disent rien. Ouf. Je craignais surtout de devoir me rendre chez un éventuel ennemi. Le problème c'est que je retiens rarement le nom de ceux qui ne le méritent pas ;
Enfin nous verrons bien.

Elyris & Malöan
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.
Avant que la demoiselle me conduise jusqu'au moyen de transport, je reviens devant les épées alignées. Finalement je m'empare d'une arme plus longue que celle empruntée plus tôt. Elle était sympathique mais je suis décidément plus à l'aise avec quelque chose de proportionnel à ma taille ;

" Voilà. "

Équipé, j'essaye de ne pas trop réfléchir à ce dans quoi je m'engage. J'aurai bien entendu préféré une mission de capture ou d'assassinat. Une ronde de surveillance, une chasse. Ç’aurait été plus naturel... cette histoire de commande m'angoisse presque. Si j'échoue, j'aurai perdu du temps et une épée.

Je suis la belle calmement mais le silence qui nous accompagne me dérange :

" Je dois me pointer chez eux en ton nom ? Je doute être très crédible. "

Dis-je en souriant.

_________________

   
GET OUT OF MY WAY
Revenir en haut Aller en bas
Elyris
Messages : 127
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya, Thalyaar

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyDim 3 Fév - 15:48


Your job, my sword, no question

Elyris & Malöan - Deàrrsadh 150


I didn't ask for any of this

Elyris observa Malöan se diriger de nouveau vers le râtelier, et réfléchir légèrement avant de saisir une autre arme, plus longue que la précédente. En son for intérieur, la jeune femme approuvait totalement : la première épée était trop courte pour lui. Elle avait encore la sensation du poids de l'épée – l'ancienne – de Malöan dans les doigts, et avait senti, dans ses tripes, que son premier choix n'était pas le bon. La jeune femme laissa son regard chagriné caresser une dernière fois l'épée, à la fois heureuse de la savoir adoptée et triste de la regarder partir. Elyris mettait toujours du cœur à la confection de ses armes, même les plus banales, donc oui, de temps en temps, c'était un déchirement de les voir partir. La forgeronne se dirigea vers un autre coffre, farfouilla un peu dedans, puis revint vers Malöan, et posa un fourreau près de lui. « Je pense que c'est la bonne taille. Je te conduis au cheval. »

Sans attendre, Elyris s'enfonça de nouveau dans les ténèbres de sa forge, et déposa au passage avec précaution l'épée émoussée sur son enclume. Dans le même temps, son cerveau carburait pour réagencer son planning avec efficacité. " Je dois me pointer chez eux en ton nom ? Je doute être très crédible. " La voix de Malöan dans son dos la surprit. Elyris se retourna vers le Kelownien, sourcil froncé. D'une main dans le dos, elle poussa le rideau opaque qui séparait la forge de la cour, dans laquelle le cheval attaché au mur broutait tranquillement. Le soleil entra et forma un fin rai de lumière par terre, fit scintiller le métal disposé dans le fond et raviva les couleurs du feu. « Tu veux que je te fasse... un mot ? La plupart du temps, dire que tu viens de la part d'Elyris suffit. Sinon ils reconnaissent le cheval. Ou mon écriture, si ça te dérange vraiment. » Dans son dos, la jument hennit doucement, et Elyris sortit pour s'en approcher et lui flatter l'encolure. Ce n'était pas son cheval, c'était celui de son mentor, qui la lui laissait quelques jours par mois. La jument isabelle, assez âgée, avait l'habitude de rester enfermée dans cette cour deux à trois jours, la plupart du temps pour se faire ferrer par le maréchal-ferrant voisin d'Elyris. Elyris en profitait alors pour aller récupérer son fer. La jeune femme défit le lien qui retenait l'animal au mur, et la conduisit vers la charrette adossée à la forge, non loin de Malöan. « Elle ne te posera pas de problème. Elle est très placide et a l'habitude des inconnus. » Tout mon contraire, n'est-ce pas ?

(c) Earth & Ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
Malöan
Messages : 60
Inscrit le : 30/12/2018
Crédits : Chouu'
Célébrité : Billy Burke
Multi-comptes : /

Malöan
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyMar 5 Fév - 18:02

Ils reconnaissent le cheval ou l'écriture, dit-elle. J'acquiesce, comme si ces informations étaient rassurantes. Bah, si, quelque part, j'aurai deux arguments à opposer au premier pec qui osera se méfier. N'empêche je sais ce que j'inspire, je sais la noirceur de la réputation que je traîne et surtout les nombreuses bêtises qu'on associe à mon prénom. Les plus hésitants et les plus belliqueux jureront sans problème que j'ai tué Elyris et volé sa monture pour pouvoir m'attaquer.

Pourquoi j'irai chercher son fer, ça, ils prendront soin de ne pas y penser pour éviter les scrupules de leur acte vengeur.

Tandis que la forgeronne prépare la jument et l'atèle à la charrette, je m'éloigne de quelques pas. J'observe ce versant de son commerce avec curiosité et amusement. Ça n'a rien de drôle, mais j'étais loin d'imaginer que ma journée prendrait ce virage ;

« Elle ne te posera pas de problème. Elle est très placide et a l'habitude des inconnus. »

Elyris & Malöan
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.

" Vraiment ? "

La taquinerie est gratuite et je n'attends pas qu'elle se fatigue à esquisser un sourire - ni à se défendre ? Je m'approche de l'animal pour le flatter de quelques caresses vigoureuses en constatant, en effet, son attitude pour le moins indifférente.

" Je reviens au plus vite. Si tu croises ton Ancien d'ici là... tu peux bien te vanter de m'avoir eu. "

Parce que malgré ses airs de professionnelle loyale et justifiée, j'ai l'impression de me faire entuber. Pourquoi aller jouer les marchands alors que d'autres épées m'attendent ailleurs, pour moins cher en terme de temps ? Pour la simple et bonne raison que son paternel a raison. Ses épées sont probablement les meilleures du coin.

Je lève les yeux au ciel et en trainant cheval et charrette par les rênes, je la salue en lui tournant déjà le dos :

" A plus tard, miss. "

J'ignore le temps qu'il me faudra. Des heures c'est sûr, une journée peut être. Si c'est davantage je reviens pour exiger les deux couteaux promis et je garderais l'épée.


{Est-ce qu'on fait une petite ellipse
pour jouer le retour de Malöan avec le fer ?
Dis-moi comment tu vois ça :3}

_________________

   
GET OUT OF MY WAY
Revenir en haut Aller en bas
Elyris
Messages : 127
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya, Thalyaar

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptySam 9 Fév - 16:38


Your job, my sword, no question

Elyris & Maloän - Deàrrsadh 150


I didn't ask for any of this

" Je reviens au plus vite. Si tu croises ton Ancien d'ici là... tu peux bien te vanter de m'avoir eu. " Elyris fronça les sourcils, interloquée. Comment ça, elle l'avait eu... ? Elle n'avait fait que lui proposer un marché, qu'il avait accepté. Peut-être un peu forcé, quoi que ça n'ait pas été du fait d'Elyris, mais il l'avait accepté. Il n'avait qu'à mieux négocier, la prochaine fois. Elyris sentit un courroux agiter sa poitrine, et elle grinça des dents, ce qui la surprit grandement, et la stoppa net. La jeune femme était surprise de tous ces balancements qu'elle vivait ces derniers temps. Elle ne cessait de passer de panique à rancœur et de rage à terreur, sans pouvoir se contrôler. C'était peut-être ce qui l'effrayait le plus : ne pas pouvoir se contrôler. Elyris n'avait aucune idée de ce dont elle était capable, dernièrement. La jeune femme se passa une main fatiguée sur le front, et passa de nouveau le seuil de la porte, retournant dans l'ombre réconfortante de sa forge. Après quelques minutes dans les ténèbres, juste à vérifier le feu dans le foyer, ses épaules se décrispèrent, et elle put reprendre son travail avec un certain baume au cœur.

Elyris passa toute la soirée à travailler, à marteler le fer et à créer les armes que son clan réclamait. Sa nuit fut agitée ; même dans ses rêves, elle sentait le courroux qui battait à ses tempes et irriguait son corps. Le réveil ne fut guère soulageant : Elyris se réveilla ronchon, de mauvais poil. Encore une fois, reprendre le travail l'aida à se détendre, sans que cela ne fasse partir ce sentiment étrange au creux de son dos. Le pressentiment que quelque chose allait arriver, un stress gênant car insidieux et persistant. Dès son lever, la forgeronne mit l'épée de Maloän à fondre ; à midi, elle avait fini les deux couteaux de l'ancien Kelownien et les avait soigneusement rangés dans de nouveaux fourreaux. Elle grignota sur le pouce, toujours préoccupée, sa jambe tressautant d'une anxiété mal contenue et totalement incompréhensible. Puis elle se remit au travail en début d'après-midi, après une rare vente, et un encore plus rare refus ; les masses d'arme n'étaient pas sa spécialité, elle avait donc dû refuser cette commande et envoyer le client vers l'un de ses confrères. Elyris n'aimait pas particulièrement l'idée de broyer des os et de briser des crânes ; quitte à mourir, autant mourir avec élégance, finesse, délicatesse. En tout cas, elle préférerait largement mourir d'une estocade que d'un coup de burin. C'étaient sur ses pensées qu'Elyris reprit son marteau en main, le regarda pendant un instant, puis se convainquit que, de toute façon, le fer ne changeait rien. Et puis, elle ne le martelait pas pour le briser, mais pour le façonner. Rien à voir avec une masse d'arme. Bientôt, les martèlements reprirent, résonnèrent sur les murs et rebondirent dans l'air frais. Dans sa grotte, Elyris était en sueur, les cheveux lâchement attachés poisseux de sueur et de suie mêlées, les habits légers et tachés de cendres et de braises. Depuis quelques temps, elle réfléchissait à se faire faire des habits spéciaux, renforcés de cuir sur le ventre et les cuisses, mais était encore trop timide pour aller faire sa requête auprès des fabricants ; d'autant plus qu'elle n'aurait jamais l'argent pour s'acheter ne serait-ce que des protections en cuir pour ses avant-bras. En revanche, peut-être pourrait-elle les confectionner elle-même ? Elle n'était pas spécialiste du cuir, loin de là, mais elle trouverait bien quelqu'un pour lui montrer comment faire... un jour, peut-être. Il n'était pas rare que les pensées d'Elyris divaguent durant quelques coups, avant qu'elle ne se recentre sur son travail pour observer son avancée. Bien que précautionneuse et inquiète de devoir tout recommencer, de temps en temps elle ne pouvait s'empêcher de penser à autre chose ; échappatoire comme un autre.

(c) Earth & Ashes


J'ai choisi de continuer sur le lendemain, histoire de mener la rencontrer jusqu'à son terme. J'espère que ça te convient :3

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
Malöan
Messages : 60
Inscrit le : 30/12/2018
Crédits : Chouu'
Célébrité : Billy Burke
Multi-comptes : /

Malöan
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyDim 10 Fév - 13:18


" Sérieusement, je te soupçonne de le faire exprès. Un baudet avance plus vite que toi ! "

Dis-je en tirant sur les rênes de la jument, une vraie mule si vous voulez mon avis. Je jette un regard à la charrette remplie de morceaux de fer pour Elyris. Je pousse un soupir bien conscient que l'animal pourrait difficilement aller plus vite. Si nous avons rejoint la première adresse avant la tombée de la nuit, il nous aura fallut dormir avant d'atteindre le second fournisseur dans la matinée.

La jeune forgeronne avait raison. Aucun des types ne s'est montré ni méfiant ni réticent à me fournir le matériau. J'ai juste eu la bonne surprise d'avoir à remplir la charrette moi-même, aidé par un gamin sur la deuxième adresse. Je peine à croire que la demoiselle supporte autant d'inconvénients dans son métier mais après tout, ça ne me regarde pas.

Aux alentours de midi je nous offre une pause rafraichissante près d'un ruisseau. Nous croisons un commerçant beaucoup trop bavard, curieux de tout ce fer, qui aura au moins eu la sympathie de m'offrir un morceau de viande séchée.
Elyris & Malöan
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.

" Regarde, on arrive. "

Dis-je à l'animal en lui flattant la nuque tandis que je marche à ses côtés. Aucune mauvaise rencontre finalement, pas même la pluie. J'aurai simplement réussi à m'ouvrir la main sur l'un des morceaux de fer mais j'ai décidé de ne pas m'en plaindre auprès d'Elyris. Quoique. Il n'y a peut être qu'en la provoquant qu'on obtient d'elle une phrase de plus de deux mots. Et je n'en suis même pas sûr.

Puisque nous sommes partis de derrière la forge, je m'y rends automatiquement. J'ignore les regards interrogateurs qui peuvent couler sur nous, j'ai de toute façon l'air d'un professionnel avec ce bordel.
J'attache la jument une fois libérée de son fardeau et dépose un seau d'eau à sa hauteur avant d'entrer dans l'échoppe.

Appliquée, studieuse, la belle est à l’œuvre. Vraiment tout ce sérieux chez une pareille demoiselle c'est frustrant. Je m'approche discrètement pour ne pas la déconcentrer mais je réalise qu'il serait prudent de ne pas la surprendre. Handicapée et petite, mais entourée d'armes et colériques, ça, j'en suis certain ! Je me racle alors la gorge et la salue d'un signe de la main ;

" ... Je suis passé par derrière. "

J'indique du pouce la cour dans laquelle j'ai laissé le stock rapporté. Ce fut tellement facile - bien que long et ennuyant - je me demande si je n'ai rien oublié. Si les mecs m'ont bien donné tout ce qu'ils doivent à Elyris.
Je serai fixé après la vérification de la patronne.

" C'est à se demander si t'as dormi et mangé depuis que je suis parti ! Il me reste un peu de viande si tu veux. "

Quitte à lui faire remarquer qu'elle a l'air épuisée, autant proposer de partager ce qu'il me reste de bouffe. Je ne suis pas inquiet, je saurai me trouver de quoi manger d'ici le lendemain.


{Parfait Wink}

_________________

   
GET OUT OF MY WAY
Revenir en haut Aller en bas
Elyris
Messages : 127
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya, Thalyaar

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyDim 10 Fév - 16:04


Your job, my sword, no question

Elyris & Malöan - Deàrrsadh 150


I didn't ask for any of this

Elyris avait vu la lumière se déverser par la porte de derrière, à défaut d'avoir entendu le claquement des sabots du cheval. Enfin, elle supposait que c'était Malöan. Ce pouvait tout aussi bien être son mentor, mais elle en doutait fortement. Pourtant, la jeune femme ne releva pas la tête pour regarder l'arrivant : elle était concentrée sur la lame qu'elle était en train de peaufiner. Il s'agissait d'un travail de précision à présent, il était donc hors de question qu'elle doive tout recommencer à cause d'une infime seconde d'inattention. Mais, bien que les yeux fixés sur le fer rougi et sur les palpitations du métal, Elyris resta consciente des mouvements de Malöan. C'était définitivement lui : son mentor serait resté contre le mur à côté de la porte, ou se serait directement dirigé vers le feu pour le raviver. Malöan, au contraire, s'approcha doucement et discrètement d'elle, avant de s'arrêter subitement. Il venait probablement de se rendre compte que la surprendre en plein travail n'était pas l'idée la plus intelligente qu'il ait eu. Elyris ne put empêcher un léger sourire moqueur d'étirer ses lèvres quelques secondes. Elle se sentait à nouveau pleine de rancœur, sans aucune raison valable. Mais surtout, elle était agréablement surprise de voir que ses sens s'étaient affûtés. Quelques mois plus tôt, si quelqu'un était rentré par cette porte sans qu'elle ne le sache, elle ne s'en serait pas rendu compte. Aujourd'hui, elle savait pertinemment où était Malöan, et quel chemin il avait emprunté. C'était une sensation étrange, et grisante.

Enfin, Elyris cessa de battre le fer, et plongea l'épée dans un tonneau d'eau. Les grésillements sifflèrent dans ses oreilles, et dans l'eau sombre le fer palpita encore un peu de rouge orangé, avant de n'être plus qu'une braise rougeoyante qui éclairait le fond ténébreux du tonneau. Elyris se redressa, et leva les yeux sur Malöan, saisissant un chiffon au passage pour s'essuyer les mains. Au même moment, ce dernier se raclait la gorge et levait la main pour la saluer : " ... Je suis passé par derrière. […] C'est à se demander si t'as dormi et mangé depuis que je suis parti ! Il me reste un peu de viande si tu veux. " Elyris plissa les yeux, clairement peu ravie de s'entendre dire qu'elle avait une sale gueule. Elle le savait, merci bien. Pour qui se prenait-il, à faire ce genre de remarques avant de lui proposer de partager son repas ? Elyris n'aimait pas du tout qu'on lui prête autant d'attention ; et encore moins qu'on lui parle de son apparence. Quelle personne aimerait qu'on lui dise qu'elle ne ressemble à rien, de toute façon ? La jeune femme prit sur elle, et ne répondit pas. Elle se dirigea vers la cour, et y entra. Dans un premier temps, elle flatta l'encolure de la jument qui buvait goulûment, et se nota de lui remettre du grain avant de la ramener d'ici quelques jours. Ensuite, elle se dirigea vers la charrette, et observa les morceaux de fer qui y étaient. Alors, et alors seulement, son visage s'éclaira. C'était une bonne récolte. Elle aurait de quoi faire un certain nombre d’œuvres avec ; c'était parfait. « Parfait. …Tout s'est bien passé ? » Elyris avait dû s'arracher les mots de la gorge. Elle n'était pas habituée à avoir des discussions plus ou moins normales, et avait d'habitude trop peur des inconnus pour leur demander de leurs nouvelles. Ses interactions usuelles se bornaient  à la sphère commerciale : qu'est-ce que vous voulez, pour quand, et combien vous payez. Plus, c'était extraordinaire.

(c) Earth & Ashes

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
Malöan
Messages : 60
Inscrit le : 30/12/2018
Crédits : Chouu'
Célébrité : Billy Burke
Multi-comptes : /

Malöan
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyVen 15 Fév - 21:25

Si elle me regarde, la jolie forgeronne ne dit rien. Elle s'essuie négligemment le visage en sueur et reprend son souffle près de ce brasier. La chaleur rempli tout l'habitacle et il m'est presque difficile de respirer, c'est à se demander comment elle fait pour supporter cette sensation d'étouffement toute la journée. Une habitude comme une autre, après tout, j'ai bien passé mon enfance dans un froid mordant.

Face à son silence je lève les yeux au ciel et la suis, sans être invité, pour retourner dans la cour. La jument boit, l'air visiblement tranquille et la demoiselle fini par aller étudier la marchandise.

« Parfait. …Tout s'est bien passé ? »

Au moins elle n'est pas déçue par ce que j'ai ramené. Ça signifie que personne n'a osé nous rouler. Ma part du marché est remplie. Qu'en est-il de la sienne ?
Je refoule cette question et m'applique à répondre.
Elyris & Malöan
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.

" ...sans problème. "

Bah, figurez-vous que je ne suis pas bavard non plus. Autant dire que nous ne risquons pas d'échanger plus que nécessaire, la petite et moi. Je penche néanmoins le visage sur le côté en faisant comprendre que j'attends quelque chose ;
Mes couteaux.

" Ah tiens. Je n'ai pas à eu à m'en servir. "

Dis-je en défaisant ma ceinture pour en faire glisser le fourreau et l'épée qui y pendent.

" Est-ce que tu as besoin de temps pour finir ce que tu me dois ? "

C'est mal dit, mais sans mauvaise intention. Je suis prêts à lui laisser encore quelques heures, le temps de me ravitailler avant de retourner à la frontière, certainement pas loin de son paternel.

_________________

   
GET OUT OF MY WAY
Revenir en haut Aller en bas
Elyris
Messages : 127
Inscrit le : 06/08/2018
Crédits : @Seth
Célébrité : Vanessa Morgan
Multi-comptes : Valkyrie, Gaya, Thalyaar

Elyris
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptySam 16 Fév - 18:24


Your job, my sword, no question

Elyris & Malöan - Deàrrsadh 150


I didn't ask for any of this

" ...sans problème. " Elyris se retourna vers Malöan, et acquiesça tranquillement, subitement soulagée. En réalité, elle avait peut-être juste été angoissée que ça se passe mal... Que Malöan disparaisse avec sa charrette et son cheval, ou, comme il en avait peur, qu'on s'en prenne à lui. Elyris n'y avait pas cru, mais cette pensée insidieuse avait visiblement fait son chemin dans son crâne, et y avait mijoté toute la nuit. Petit serpent venimeux qui avait empoisonné ses rêves. " Ah tiens. Je n'ai pas à eu à m'en servir. […] Est-ce que tu as besoin de temps pour finir ce que tu me dois ? " Elyris se détourna des morceaux de fer, et haussa un sourcil, avant d'arrêter Malöan d'un geste de la main. « J'ai tes couteaux. Tu peux garder l'épée, à moins que tu ne préfères te battre avec des couteaux... Enfin comme tu es venu avec une épée, je suppose que tu es plus épée que lancer de couteaux mais... Bref. » Elle s'emmêlait les pinceaux maintenant. Mais en même temps, elle en avait assez de tous ses quiproquos qui rythmaient la rencontre. Elyris avait rarement vécu rencontre si éprouvante mentalement : d'habitude, elle luttait pour garder une face solide et tenir sur ses positions, mais là, elle avait dû lutter pour comprendre où était le problème et pour le résoudre. C'était un autre type de lutte, dont elle n'était pas familière... et qu'elle n'aimait pas du tout. Elyris fit signe au Kelownien de la suivre, et retourna à l'intérieur. Elle se dirigea vers l'étal qui lui servait pour séparer les commandes des ventes normales, et saisit les deux couteaux dans leur fourreau, qu'elle tendit à Malöan. « Et voilà. Deux dagues pour toi, à partir de ton épée précédente. »

(c) Earth & Ashes


[Tu veux conclure ou des idées pour relancer ?  love ]

_________________

Fighting my fate
Revenir en haut Aller en bas
Malöan
Messages : 60
Inscrit le : 30/12/2018
Crédits : Chouu'
Célébrité : Billy Burke
Multi-comptes : /

Malöan
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] EmptyDim 24 Fév - 17:25


« J'ai tes couteaux. Tu peux garder l'épée, à moins que tu ne préfères te battre avec des couteaux... Enfin comme tu es venu avec une épée, je suppose que tu es plus épée que lancer de couteaux mais... Bref. »

Cette conversation est aussi catastrophique que celle de la veille. Elyris, malgré toute la bonne volonté qu'elle essaye d'investir dans cet effort, peine à formuler ses phrases de sorte à ce qu'aucune ambigüité n'apparaisse. En vain. Je souffre des mêmes difficultés d'expression quand il s'agit de la saluer, lui répondre ou juste la remercier ;
D'où vient notre embarras ?

Merde, c'est presque plus facile d'être en conflit. Je n'ai jamais de soucis pour articuler insultes et autres menaces. Et puis, si je ne combat pas les femmes, j'ai plutôt tendance à avoir envers elles d'autres gestes pour des rencontres où les mots sont aussi superflus que lors d'une bataille.
Mais ce n'est pas le sujet avec la forgeronne. Je ne suis pas son ennemi, ni son amant. Ce rôle de client est peut être rare au point de me rendre maladroit.

Mais comment gère-t-elle ses autres clients ?
Elyris & Malöan
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.

" Merci, ils sont parfaits. "

Dis-je en récupérant les couteaux neufs sur lesquels je jette un regard rapide. J'ai confiance. Puisque j'ai gardé l'épée, j'enfile les deux nouvelles lames sur la droite de ma ceinture et constate qu'il enfin temps de mettre un terme à cette drôle d'entrevue.

" Ton ancien avait raison en tout cas, t'es efficace. Je recommanderai ta boutique. "

Dis-je en désignant l'endroit peu accueillant. J'ai vu bien pire et encore une fois, c'est le professionnalisme qui prime chez elle. Rapide, précise, sérieuse.
Je crois avoir dit assez de choses sympathiques et comme elle ne veut pas partager de repas en ma compagnie, je me retire d'un geste de la main :

" ...A une prochaine fois. "

{Je pense qu'on peut terminer ainsi :3
Merci ! }


_________________

   
GET OUT OF MY WAY
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
– –
(#) Re: your job, my sword, no question [Pv : Elyris]  your job, my sword, no question [Pv : Elyris] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
your job, my sword, no question [Pv : Elyris]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: Askhadi-
Sauter vers: