AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
INTRIGUE : Ca avance du côté de l'intrigue. N'hésite pas à aller t'inscrire au prochain sujet commun, par ici !
Partagez
 

 ATLAS - I've never met an animal I didn't like, and I can't say the same thing about people.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Atlas
Messages : 3
Inscrit le : 25/06/2019
Atlas
– –
(#) ATLAS - I've never met an animal I didn't like, and I can't say the same thing about people.  ATLAS - I've never met an animal I didn't like, and I can't say the same thing about people.  EmptyMar 25 Juin - 22:08



– Atlas –
Clan : Orketa – Rôle : Guérisseur (humain et animal) – Âge : 24 ans
Allégeance : Nukka et Akeela – Feat : Richard Madden



Caractère & Physique :


"Ce garçon est plutôt solitaire vous savez, c’est pas faute d’avoir essayé de l’approcher. Ce n’est pas un mauvais gars pourtant m’voyez, il est toujours prêt à filer un coup de main et soigner les p’tits vieux d'ici pour presque rien, mais dès lors qu’on s’intéresse à sa petite vie : rien, néant, même le pauvre désert Chisayo offre plus de distraction. C’est à croire qu’il a été élevé par les sauvages, les animaux de la forêt. Tiens, vous saviez qu'il était végétarien ? [...]" - Homme du village

"Atlas ? Un charmant jeune homme à mon sens. Ce que je vais vous dire doit rester entre nous, mais je ne pense pas qu’il soit intéressé par la gente féminine. Je l’ai vu, vu comment ce Oldarik le dévorait des yeux, et il le repoussait pas, oh non, au contraire ! Personne n'échappe à l'oeil de la vieille Liarha, on ne me cache rien à moi. Quel dommage, il était si beau avec ses yeux bleus, heureusement qu’on est ouvert d’esprit ici hein !  " - Commère du village

"Je le connaissais alors qu’il était haut comme trois pommes, 1m80 qu’il fait aujourd’hui. Je ne dis pas ça pour grand monde, mais on peut pleinement compter lui. C’est le genre de personne au grand cœur mais qui ne le montre pas, se cachant derrière sa carapace : il est assez dur à cerner et ce, même pour moi. Il n’accorde pas sa confiance à grand monde vous voyez, difficile à obtenir mais une fois fait, vous obtenez le meilleur des amis pour la vie." - Rare proche d'Atlas

"Il a simplement peur de s’attacher. On ne dirait pas, mais malgré son apparence de cœur de pierre, il est très sensible dans le fond. Il a peur de l’abandon et il laisse cette peur l’envahir de ses véritables envies : celles d’être heureux, de trouver l’amour et surtout, de ne plus jamais être seul. Il s’imagine qu’il n’en a pas le droit."  - Rahja


Ce qui s'est passé dans ma vie :





Once upon a time...

On me trouva lors d’un soir d’Uitis dans le village de Neywick alors que cinq mois auparavant, j’exhalai mon premier souffle. Personne ne savait d’où je venais ni même qui aurait pu m’offrir la vie. Seul le doux nom d’« Atlas » était brodé sur un maigre morceau de tissu ainsi qu’une broche en argent l’accompagnant dont la surface était polie ; Il était inscrit « Memento mori » sur la face arrière.  Une famille d’accueil m’adopta, un refuge où cohabitait des jeunes dans la même situation que moi. Cependant, il était impossible de définir cela comme une réelle famille, il n’y avait rien de chaleureux ni de sincère.  Vivre ici n'était en rien plaisant.

C’était la colère et le désarroi qui rythmaient les premiers pas de mon aventure. J’avais réalisé bien trop tôt que l’on m’avait abandonné contrairement aux autres enfants. Malgré mon jeune âge, n’appartenir à aucune vraie famille engendrait l’incompréhension en moi, dans mon cœur. Je souhaitais ressentir l’amour inconditionnel qu’une mère puisse éprouver pour son enfant et la réconfortante fierté d’un père, mais je souhaitais surtout connaître la raison de leur mystérieuse disparition. Les innombrables scénarios sortis tout droit de l’imaginaire débordant d’un enfant n’aidaient en rien à résoudre cette énigme. Étais-je  une erreur ? Un boulet ?  Était-ce pour me protéger ? Tant de questions sans réponses.


CHAPTER 1 : THE SMELL OF BETRAYAL

Je rencontrai Rahja en ce lieu, un autre enfant de mon âge. Très vite, nous nous étions liés d’amitié. Avant même que je n’eus le temps de comprendre, il devint semblable à un frère pour moi. Seulement, tout est éphémère, c’est ainsi que fonctionne la vie. Les bonnes choses ne durent qu’un temps. Nous avions 9 ans lorsque le fameux drame arriva. Un jeune couple d’Alon venait de perdre leur unique enfant. Brisés par la tragédie, le couple, pour combler la perte, voulu adopter un enfant du même âge qu’avait le leur, notre âge. Tout devait être parfait pour leur arrivé ; c’était si parfait qu’ils eurent l'heureux coup de cœur, destiné à Rahja. Mon premier véritable ami, mon frère de choix. Il m’abandonna comme tous les autres. Des promesses de garder le contact furent faites, de s’écrire, mais aucune d’entre elles ne furent tenu. Pour évoluer, l’homme doit laisser son passé derrière lui pour se concentrer sur l’avenir. Demeurer seul semblait être le seul moyen de ne plus être abandonné.
                               

CHAPTER 2 : LET IT GO

10 ans. C’était la première fois qu’il m’était vraiment possible de quitter ce maudit lieu, de découvrir les villes et les nombreux métiers qu’offrait la civilisation. Après toutes ces années enfermées dans ce refuge, un nouveau monde captivant s’offrait à moi, un monde à découvrir, un monde où je pouvais devenir ce que je voulais. Je m’intéressais à tout, je voulais être certain de faire le bon choix lors de mon quinzième anniversaire. J’écoutais et apprenais attentivement tout ce qu’il était nécessaire de savoir, même dans l’art de la guerre. Ce n’était pas le domaine qui m’intéressait, loin de là, je pensais simplement que chaque information pouvait être une source de savoir utile à l’avenir que je souhaitais forger. Un avenir radieux où je pourrais éventuellement être heureux, sans entrave ni regrets.

Ce qui m’intéressait réellement fut l’art, la création, l’invention, la beauté, la technologie. J’imaginais les choses en grand, reprendre le travail des anciens sans commettre les mêmes erreurs. L’architecte d’un monde nouveau, un Chef-d’œuvre renversant. On raconte que les anciens savaient voler, qu’ils pouvaient construire des édifices aussi haut que les cieux dont les preuves sont les traces encore visibles, Ils pouvaient traverser les continents en quelques heures à peine. Seulement, aveuglés par leur soif d’expansion, ils oublièrent une chose très importante, la Nature. La création de l’alliance au même moment réconfortait mes pensées naissantes, comme le signe que j’attendas. Le monde que nous connaissions changeait, s'améliorait. Ce changement annonçait un nouveau départ, un petit pas pour un futur idyllique. Qui savait ce que l’avenir réservait ?  Je n'étais probablement qu’un rêveur, pourtant j’avais envie d’y croire.
     

CHAPTER 3 : IN ANOTHER LIFE

Lors de mes 11 ans, je trouvai un chiot perdu en pleine forêt. Aucune trace de ses parents ou de son éventuel maître après plusieurs heures de recherches. L’animal apeuré était seul et je ne plus me résoudre à l’abandonner à mon tour. La nuit était alors tombé, le refuge me sermonna longuement pour le couvre-feu non respecté mais m’autorisèrent à le garder, je l’avais appelé Shayah. Un labrador au pelage clair, fidèle et merveilleux. Ma seule véritable amie durant cette période. Trois ans plus tard, Shayah tomba malade. Aucun guérisseur alentour ne savait réellement comment soigner les bêtes, seulement les hommes. Mon chien mourut une semaine plus tard, m’abandonnant sans le vouloir. Je compris également que les soigneurs d’aujourd’hui allouaient des pouvoirs magiques dans les plantes prodiguées aux patients par le biais d'Esprits. Ineptie. Je ne croyais pas aux dieux et aux Esprits, je ne croyais pas aux miracles. Je ne pouvais croire que nous existons grâce à la bonne volonté d’Êtres plus grands et aux desseins inconnus. Seule la science pouvait expliquer les phénomènes du monde. L’arbre sacré n’était qu’un mythe parmi tant d’autres.

Ces évènements me conduisirent au métier de guérisseur, autant spécialisé pour l'Homme que l'Animal. Un esprit nouveau qui refusait les acquis du passé. La recherche, l’expérimentation et la rationalité devinrent essentielles pour ce monde où les mythes et croyances n'avaient plus leurs places. J’étais devenu un homme de science.

                           

CHAPTER 4 : THE SOUL OF A HEALER

Mon apprentissage fut parsemé de nombreuses difficultés. La différence de vision avec mon maître fut la principale frontière qui me séparait du métier auquel je rêvais.  Il avançait que je deviendrais un mauvais guérisseur, qu’il plaignait mes futurs malades. J’admirais ses convictions, mais je ne pouvais accepter tout ce qu’il m’enseignait. Il ne voyait pas comme moi, nous n’avions pas les mêmes certitudes. La croyance d’un côté, la recherche de vérité de l’autre. Nous eûmes de nombreux débats philosophiques très intéressants durant mes années d’apprentissage. Au fils du temps, nous avions fini par nous apprécier malgré nos différences. Lorsque la formation pris fin, il manifesta une dernière attente de ma part : que je lui prouve qu’il avait tort. Le sourire présent sur ses lèvres lorsqu’il avait prononcé ces mots resta gravé dans mon esprit, devenant l’un des nombreux ancrages de la force qui m’animait.

Commencer ma vie d’adulte me fit ressentir ce délectable sentiment de liberté. Il était temps pour moi de travailler, changer ce monde. Mon œuvre pouvait finalement commencer, mais pas à Neywick. L’endroit à la hauteur de mes ambitions était bien évidemment la citadelle, mais il me fallait commencer par un endroit moins prétentieux pour débuter, me faire un nom ailleurs. La capitale Orketa était ainsi le lieu parfait. Pendant ce voyage, mon destin croisa le chemin d'un louveteau coincé dans un piège de chasseur. Gravement blessé, il fallait que je l’emmène avec moi ou la mort aurait été sa seule option. . Il fut mon premier défi, mon premier patient. Il garda des séquelles, mais je réussi à la garder en vie, ma première opération fut un succès. Je pris la décision de l’adopter, sachant qu’il ne pourrait intégrer la vie sauvage. Il obtint ainsi le nom d’Uruk, devenant ainsi mon plus fidèle compagnon.



CHAPTER 5 : THE ARCHITECT OF A NEW WORLD  

Derrière mon cabinet médical se trouvait ma pièce, celle que personne ne pouvait voir. Jamais. Elle présentait toutes mes œuvres, mes inventions, mes peintures et mes sculptures : toute mon expériences. C’était mon repère, celui où tout m’était permis, tout m’étais possible, celui où la seule limite était celle de mon imagination.  L’un des seuls endroits où je me sentais vivant et libre, sans les chaînes invisibles de ce monde. Les milles et unes couleurs de mon imaginaire rayonnait dans cette pièce. Il n’y manquait seulement qu’une seule et unique chose, une chose essentielle : partager tout cela avec une autre personne Il m’arrivait de partir en excursion à la recherche d’artefacts de nos précurseurs. Livres, cartes, objets, tout pouvait s’avérer utile. Le monde étant dangereux, être accompagné de mercenaires et d’éventuels explorateurs se confirma nécessaire. Les textes anciens enseignant les avancés médicinales étaient ainsi un véritable trésor pour une personne sachant lire et écrire, ce qui était mon cas. Malheureusement, ils demeuraient rare et souvent en mauvais état.


CHAPTER 6 : THE COLLISION OF TWO SOULMATE  

On raconte que le destin nous rattrape toujours, que ce qui doit arriver, arrivera. Mon destin s’entrelaça à celui d’un autre dans la ville d’Alon. Un Kelownien au regard sombre et au cœur pur baptisé Oldarik. C’était un homme d’une richesse intellectuelle incroyable, mais dont la croyance envers les Esprits dominait sa vie. Nos idéaux étaient irrémédiablement contradictoire, et malgré cela, notre relation formait une musique harmonieuse, rythmé par l’innocence de nos êtres. Il m’avait fait découvrir tant de chose que j’ignorais jusqu’alors, il m’avait permis de ressentir ces choses enfui en moi dont je ne pouvais même pas soupçonner l’existence. Il était mon ami, mon amant et surtout ma famille. Les profondes blessures du passé semblaient moins douloureuses à ses côtés, je commençais à m’ouvrir aux gens, à donner une chance aux personnes qui semblaient le mériter. Cependant, Oldarik fut la seule et unique personne à voir mon atelier, un gage de l’importance qu’il avait pour moi.


CHAPTER 7 : THE GENESIS OF THE BOY  

Freyja. Un nom à l’origine de tous mes maux. Elle était la femme qui m’avait abandonné, celle qui fut à l’origine du premier battement de papillon qui engendra l’ouragan destructeur de ma vie. Rencontré dans une échoppe au clan pankara, elle reconnut son rejeton, moi. Je portais la broche de ma naissance, memento mori. Elle engagea la discussion, sans révélé son identité mais cette dernière vira au débat idéologique, sur le sens de la Justice. Je compris à ce moment-là qu’elle était une assassin, qu’elle créait sa propre justice, elle voulait changer le monde à sa manière. Ce n’est qu’à la fête de l’alliance que je la vis à nouveau, prête à ôter la vie d’un être humain et je l’en empêcha. Furieuse, elle s’énerva. Le lendemain, apaisé, elle me révéla toute la vérité. Né d’un viol, je portais le nom de son frère décédé lors de cette funeste nuit, la broche lui appartenait. Elle m’avait abandonné pour que je puisse vivre une vie normale. Il me fallait du temps pour penser à tout cela, je ne l’ai pas revu depuis cet évènement.


CHAPTER 8 : PRICE OF LOVE
the end of the white and the black wolf  

Alcool, musique et amour étaient au rendez-vous au sein des plaines ashkadi. Oldarik était là aussi, nos sentiments l’un pour l’autre étaient devenus palpable au cours des derniers mois, mais rien n’était officiel jusqu’alors. Le jeu de la séduction pris fin lorsqu’il avoua ce qu’il ressentait pour moi le soir du second jour des fêtes.  Les mots que nous nous sommes dit renforcèrent notre attache. Nos cœurs par le biais de nos chairs se lièrent l’un à l’autre sous le clair de lune, bercé par la lueur des étoiles et les chants de la fête. Un moment magique que le destin annihila. Le jour d’après fut marqué par l’attaque de Kelowna, funeste et sanglant. J’étais resté en arrière, soignant les blessés dont le nombre grandissait sans cesse. Du côté d’Oldarik quand à lui, je ne su jamais ce qu’il lui était arrivé. Après ce jour, il avait simplement disparu de ma vie. Toute trace de son existence s’était simplement évaporer, tel un mirage qui prenait fin. Rien ne pouvait décrire la douleur et le vide qui imprégnait mon âme toute entière. Après cela, plus rien n’avait d’importance, j’avais perdu une partie de mon être, de mon tout.

Les mois suivants, je parcourais le monde en compagnie d’Uruk : L’alliance et ses alentours. Cette expédition me permis de mettre à profit mes talents de guérisseurs dans les différents clans, mais aussi me renseigner sur la disparition d’Oldarik. Peut-être quelqu'un l'avait-il vu pendant l'attaque ? Ce voyage fut une expérience enrichissante mais marquée par la peine et le chagrin. Les informations obtenues n’auguraient rien de bon : considéré comme un traître, il fut enlevé par les hommes de son clan, ceux responsable du massacre. Vivant ou mort, tel devenait alors la question. Cependant, une rumeur se propageait au sein de l'alliance. L’arrivé d’un nouveau clan venant de l’Est, une nouvelle menace. Orketa et les autres clans subissaient de lourdes pertes. Ces nouvelles catastrophes annoncèrent la fin de mon pèlerinage. Je continuais d’espérer au plus profond de moi qu’il soit toujours en vie, mais on avait besoin de moi ailleurs, de mes talents de médecine. Ainsi débuta la résistance contre ce nouveau fléau, en relevant ceux tombés à terre.

Les possessions de mon personnage :


* Un loup nommé Uruk, incapable de réhabilité la vie sauvage.
* Une dague pour se défendre
* Son cabinet médical à Avalon qui possède également ses "appartements privés" et son atelier.
* Une besace en toile réalisé par les anciens et trouvée lors de l'exploration des ruines d'une ancienne ville, celle-ci contient :
- Un carnet où il écrit et schématise ses recherches sur la médecine
- Un second carnet pour ses dessins
- Un kit de survie réalisé par ses soins (Alcool, bandages, remèdes...)
- Des fioles de poisons et leurs antidotes


Pour aider le staff :


▬ L'avenir de mon personnage si je viens à partir/disparaître du forum : j'autorise le staff à tuer mon personnage // j'autorise le staff/les membres à le pnjiser // j'autorise le staff/les membres à le mettre en pré-lien

Pour la liste des avatars :
Code:
RICHARD MADDEN <span class="pris">▬</span> pris(e) par <a href="http://www.earth-and-ashes.com/t568-man-is-the-cruelest-animal" class="Orketa">Atlas</a>

Pour la liste des métiers :
Code:
<a href="http://www.earth-and-ashes.com/t568-man-is-the-cruelest-animal#7144" class="Orketa">ATLAS</a> - Guérisseur (humain et animal)

Pour la liste des prénoms :
Code:
<span class="Orketa">Atlas</span>


Dernière édition par Atlas le Sam 13 Juil - 5:54, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gaya
Messages : 90
Inscrit le : 28/10/2018
Crédits : @Eäsiris
Célébrité : Hannah John-Kamen
Multi-comptes : Valkyrie, Elyris, Thalyaar

Gaya
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: ATLAS - I've never met an animal I didn't like, and I can't say the same thing about people.  ATLAS - I've never met an animal I didn't like, and I can't say the same thing about people.  EmptyMer 26 Juin - 19:29

Bienvenue !!! 8D J'adore le personnage krkr krkr krkr krkr Je vais sûrement venir t'embêter pour un lien avec Thalyaar, mon aventurière passionnée des antiquités sisi

_________________

All heroes are murderers

(c) Earth and Ashes
Revenir en haut Aller en bas
Karrah
Messages : 691
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : Akeela
Célébrité : Rose Leslie
Multi-comptes : Kalevi & Keren & Augias

Karrah
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: ATLAS - I've never met an animal I didn't like, and I can't say the same thing about people.  ATLAS - I've never met an animal I didn't like, and I can't say the same thing about people.  EmptyMer 26 Juin - 22:14

Rebienvenue ! krkr Tu connais déjà la maison. C'est quand même chouette d'être revenu ! krkr ATLAS - I've never met an animal I didn't like, and I can't say the same thing about people.  704701495 N'hésite pas à nous signaler quand ta fiche sera terminée !

_________________

BECOME A CHIEF

There is nothing frightening in the dark if you just face it, running away has never solved anything...©️shinouh



Revenir en haut Aller en bas
Atlas
Messages : 3
Inscrit le : 25/06/2019
Atlas
– –
(#) Re: ATLAS - I've never met an animal I didn't like, and I can't say the same thing about people.  ATLAS - I've never met an animal I didn't like, and I can't say the same thing about people.  EmptySam 13 Juil - 6:02

@gaya : Merci beaucoup ! coeur C'est super gentil calin Je suis carrément partant pour un lien, évidemment ! Si Thalyaar est passionnée d'antiquité, je suis sûr qu'on pourra trouver quelque chose de super ! krkr

@Karrah : Hihi merci ATLAS - I've never met an animal I didn't like, and I can't say the same thing about people.  704701495 coeur vous m'avez vraiment manqué et ce forum est toujours aussi beau setuplé
Revenir en haut Aller en bas
 
ATLAS - I've never met an animal I didn't like, and I can't say the same thing about people.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Hors jeu : Viens peupler la Terre ! :: Les habitants qui peuplent nos terres-
Sauter vers: