AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
INTRIGUE : Ca avance du côté de l'intrigue. N'hésite pas à aller t'inscrire au prochain sujet commun, par ici !
Partagez
 

 [Uriah - Muire] Neige & Sable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) [Uriah - Muire] Neige & Sable  [Uriah - Muire] Neige & Sable EmptyDim 21 Mai - 12:29



Neige & Sable


ft. Uriah



- Comment se comportait la Nature et les Esprits en dehors des Terres gelés de Kelowna ? C’était la question qui agitait Muire depuis des mois maintenant, elle s’était donc lancée dans un voyage initiatique. Elle avait décidé de commencer son voyage par les régions du sud et de remonter jusqu’au nord en prenant soin d’inspecter la Terre sur ce qui serait le long chemin du retour.  Le shaman avait emprunté un vieux bateau Kelownien qui avait longé la côte pendant une dizaine de jours jusqu’à parvenir à un petit village de pêcheurs Shisayo. À partir de là, elle s’était  enfoncé d’avantage à l’ouest plutôt loin de la civilisation pour entrer en communion avec le désert. Assurément, elle avait mal préparé son séjour.

Depuis deux jours, elle n’avançait plus. Comme d’habitude, sa jument Nova, qui par miracle avait supporté le voyage sur ce bout de boit flottant, avait disparu. Elle finissait toujours par réapparaitre cependant, donc pas d’inquiétude. En attendait, Muire survivait plus qu’elle ne vivait. Dans un cratère –vestiges de la disparition de l’ancien monde probablement–  se trouvait une minuscule oasis. L’eau était relativement tiède mais potable et il y avait assez d’ombre pour ne pas mourir de déshydratation ou souffrir d’une terrible insolation. Évidemment, le shaman avait laissé tomber ses peaux de bêtes et les avait troquées pour une tunique beaucoup plus légère qui lui laissait les bras et les jambes nus.

Le soleil de midi frappait fort tandis que quelques bourrasques pleines de sables circonvenaient le cratère.

« Qu’est-ce que c’est ? Du sable dans le désert maintenant ? Oh… » fit Muire prit d’une soudaine foucade.

Accroupie devant un feu qu’elle ne parvenait pas à allumer, Muire inspecta chaque étincelles pour tenter de comprendre ce qui n’allait pas. Elle aurait pourtant bien besoin du feu pour faire cuire ses tiges d’Agave. Le shaman s’essuya le front lorsqu’elle entendit un hennissement familier, il ne pouvait s’agir que celui de Nova. Muire tourna les talons et leva la tête en direction des bords du cratère, en prenant soin de couvrir ses yeux avec sa main droite.  Il y avait bien Nova, montée par ce qui semblait être un homme.

« Tiens, regarde-le lui ! Tu as vu sa tenue ? » dit Muire primesautière par-dessus son épaule  droite avant de se rappeler qu’il n’y avait personne derrière elle. Elle semblait être déçue. Bonsoir paysan ! fit-elle en fronçant les sourcils, en colère contre le ciel qui ne s’était pas du tout synchronisé avec elle pour choisir l’heure de la journée qu’elle souhaitait avoir plutôt que l’heure qu’il était actuellement. Curieux, tout le monde semble réussir à monter et diriger convenablement Nova sauf moi. Attache-la avant qu’elle ne s’en aille encore !

Muire retourna à ses bouts de bois : les étincelles avaient disparues. Elle passa sa main devant son visage avant de se laisser tomber sur le sol. L’homme mystérieux venait de la rejoindre, et Muire n’était pas encore tout à fait sûr qu’il ne s’agissait pas d’un tour que lui jouait les Esprits : le sable en pulvérulence lui avait abimé les yeux et le soleil délétère auquel elle n’était pas habituée s’occupait progressivement de lui griller le cerveau.  
Le shaman inspecta sommairement l’inconnu : il avait l’air d’être ici, les Esprits lui firent signe qu’elle pouvait lui faire confiance. Elle cligna rapidement des yeux avant de poser sa tête lourde contre l’épaule solide du gaillard.

« Aide-moi. »

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Uriah - Muire] Neige & Sable  [Uriah - Muire] Neige & Sable EmptyJeu 25 Mai - 14:54

Neige & Sable

ft. Muire

700 mots
dialogue en bleu
♪ Moondust


Cette fois-ci Uriah avait refusé que quelqu'un l'accompagne. Même si le chef de clan se doutait bien que s'il ne rentrait pas avant la nuit tombée, beaucoup de monde s'inquiéterait. Le fait est qu'il avait refusé d'être accompagné dans le désert cette fois-ci. Il n'avait pas besoin de temps pour réfléchir, n'était pas victime d'une crise de la trentaine non plus... Il était juste à la recherche de cette fleur. La fleur spéciale. Parfois, avec un peu de chance il espérait tomber sur la mère de Rikon, de quoi ramener une dépouille à brûler, ramener un corps sur lequel pleurer. Mais même trouver une fleur entre le sable semblait plus simple que de trouver un corps sans vie et dessécher qui avait sûrement été enfoui sous les dunes mouvantes. La solitude était parfois bien vue dans ce monde là...
Uriah réajusta le voile sur son visage pour éviter ses yeux d'être attaquer par du sable brûlant. Comme si le sable pouvait être éviter dans le désert. Voilà qui semblait plus ironique que l'ironie même. Et levant les yeux de ses pieds, le bruit de l'animal lui fit froncer les sourcils. Peut-être que si le châle le protégeait contre le sable, ne le protégeait-il pas du soleil frappeur et de ses offrandes pleines d'illusions. Mais l'illusion, aussi illusion aurait-il apprécié qu'elle soit, semblait bien plus vraie qu'elle ne pouvait l'être. L'animal semblait perdu au milieu du désert. Alors que le chef n'avait pas quitté la ville depuis longtemps, il tombait déjà sur un quelque chose d'inhabituel.

« Hey... du calme mon grand, du calme. » Le brun leva les mains, gagner le respect et la confiance d'un animal semblait bien plus simple que de gagner celle d'un humain. Et après quelques instants il ne fut question que de venir tâter son flanc. La monture ne semblait pas exténuée ou déshydratée, elle ne semblait même pas réellement perdue. Elle était juste là à se promener dans le désert comme si la logique des événements était-elle qu'elle avait été faite pour se retrouver là.
Après quelques instants où il ne fit que caresser l'animal, histoire de pouvoir y avoir droit sans craintes, Uriah se glissa sur son dos sans réelles protestations. « Voilà, c'est bien... maintenant tu me conduit d'où tu viens? » Comme si le cheval allait répondre... Ceci dit, après avoir tâté ses flancs une nouvelle fois, l'animal se remit en route sans réellement protester. Le spectacle sur lequel il tomba par la suite semblait avoir été fait pour étonner. Et la personne qui en était le comédien principal était fait pour étonner... elle aussi...

« C'est elle ta maitresse? » Allez savoir lequel des deux semblait le moins en commun avec la logique des événements entre celle qui parlait seule et celui qui parlait au cheval. Bonsoir paysan ! Paysan. Paysan? « Paysan? » Sérieusement? C'était une première. Il avait pu être traiter de tout et de n'importe quoi mais paysan c'était nouveau. On pouvait donc actuellement partir sur de bonnes bases avec cette personne qui semblait tout à fait normal. Uriah descendit un regard sur lui-même. Paysan? Il n'était pas vêtu de haillons non plus. Sa main fit glisser le châle qu'il noua à la ceinture en descendant de... Nova. « C'est une bonne monture... Il est peut-être question de la garder à l'oeil pour éviter qu'elle s'échappe. » Et peut-être de la monter, ça peut-être utile... Mais c'est autre chose, et pour une fois il fit ce qu'il avait été demandé, certainement poussé par la curiosité de l'étrange demoiselle.

« Aide-moi. » Question demande elle ne pouvait être plus claire... La proximité physique le prit par surprise et si elle avait déjà voulu se débarrasser de lui, elle aurait certainement réussi avec une facilité déconcertante. Le regard d'Uriah passa sur les morceaux de bois au sol. « Aider? De quelle façon? C'est pour le feu? » Cette façon là il était capable d'aider. Parce que c'était un jeu entre enfants. Faire partir le feu, ou réussir à faire brûler quelque chose. Maintenant Uriah était capable, à l'aide d'un quelque chose ou du reflet d'un quelque chose. De la bague qu'il portait autour du coup au manche de sa dague qu'il avait à la taille.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Uriah - Muire] Neige & Sable  [Uriah - Muire] Neige & Sable EmptyVen 26 Mai - 18:23



Neige & Sable


ft. Uriah



Muire trouvait difficile que l’on puisse vivre dans un tel endroit.  Pourtant, le sable ne semblait être que l’inverse de la neige. L’un était chaud, l’autre était froid, et les Esprits avaient décidé que le milieu serait l’herbe ! Tout cela faisait parfaitement sens avant que le shaman ne se rappelle de l’océan, et que ce nouvel élément perturbe sa théorie naissante.
L’homme qu’elle avait en face d’elle semblait avoir la trentaine. Ses cheveux mi-longs flottaient docilement  avec les rafales de vent,  son œil droit s’harmonisait parfaitement avec le gauche et il avait la truffe vive. L’appellation de paysan sembla le faire réagir. Peut-être eut-il préféré le terme d’agriculteur, de moujik, ou d’entomologiste ? Ou peut-être que, de manière tout à fait incompréhensible, il n’était pas paysan, mais Muire se voyait mal définir l’homme par toutes les choses qu’il n’était pas plutôt que par les choses qu’il pouvait être.

Aux yeux de Muire, il mit pied à terre de manière tout à fait héroïque, si bien qu’elle vit la scène au ralenti. L’inconnu du désert suivit les conseils avisés du Shaman en prenant le temps de vanter les qualités de Nova. Car oui, elle avait des qualités, dommage qu’ils étaient si peu nombreux. Mais ce n’était pas le moment d’être rancunière : en lui amenant ce fier autochtone tout à fait par hasard, ne venait-elle pas de lui sauver la vie ?

« La garder à l’œil ? Je n’y avais jamais songé ! déclara Muire le plus sérieusement du monde. Hallali, compagnons ! Nous sommes sauvés ! » fit-elle en direction de l’animal.

Nova, solidement attachée à un palmier, hochait la tête en même temps qu’elle faisait machinalement le tour de l’arbre : pas de doute, elle formait un bon duo avec son propriétaire, il n’y en avait pas une pour rattraper l’autre.

La quête pour retrouver Nova s’était donc terminée plutôt rapidement, mais la quête pour se sortir de ce pétrin venait tout juste de commencer.  Il y avait eu du progrès : elle n’était plus seule. Il fallait planifier la suite des événements maintenant. Peut-être même qu’en plus de la sortir de là, il accepterait de faire le guide ? Contrairement à elle, il avait tout à fait l’impression de savoir ce qu’il faisait, il avait tout à fait l’air de connaître les coins intéressants et les choses à voir.

«  Le feu ?  Quel feu ? fit-elle en riant : elle avait temporairement déjà oublié le feu. Non j’ai besoin d’aide pour tout. Pour vivre, pour apprendre, pour comprendre et seulement après, pour rentrer chez moi, à Kelowna. Tu connais ? »

Elle en dit un peu plus sur elle, mais ne demanda rien de plus sur lui. Il était à la fois clair qu’elle ne venait pas d’ici mais que lui oui. Le shaman voulut se présenter plus en détail : elle ouvrit grands les yeux et tapota sur sa poitrine de sa main droit.

« Muire », fit-elle presque en sifflant, avant de se rappeler qu’il n’y avait pas besoin de faire autant d’efforts pour se faire comprendre, puisqu’ils parlaient la même langue.  Prise par le doute, elle baissa les yeux. Puis, sans prévenir, elle développa une monomanie pour ses vêtements.

« Mais c’est que ça doit avoir de la valeur un affûtiau pareil ! C’est ça que j’aurais dû mettre alors… »

Elle ne regardait même plus l’homme, comme s’il avait disparu derrière ses vêtements. Lui, comme tous les autres, ne devait pas savoir quoi penser d’elle. Tant pis pour lui. Du regard, elle demanda la permission de tâter le tissu, sans forcément attendre l’approbation de l’homme. Elle finit par lui tâter la main et sa peau lui fit penser à caillou. Cependant, cela correspondait au signe que Muire attendait : que l’homme serait capable de faire preuve de commisération.

« S’il te plait, montre-moi le désert, montre-moi ses enfants les plantes et les roches, montre-moi les barkhanes, et dit-moi comment tu vis ! Oh, et le feu aussi. Il m’agace. Je veux bien de l’aide pour le feu… »

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Uriah - Muire] Neige & Sable  [Uriah - Muire] Neige & Sable EmptySam 3 Juin - 12:57

Neige & Sable

ft. Muire

700 mots
dialogue en bleu
♪ Moondust


Après réflexion, il aurait pu -aurait certainement été préférable d'ailleurs- partir en compagnie d'un être humain capable d'avoir un semblant de conversation sans sembler paraitre totalement pété. Peut-être que c'est la chaleur du soleil. Pour habiter dans le désert disons qu'Uriah avait déjà été témoin d'insolation qui vous rende dément. Sur une courte période ceci dit. La démence n'est pas éternelle dans un tel cas et il est question de quelques semaines. Ok. Donc. Peut-être qu'elle a prit un coup assez violent par la chaleur et qu'elle est en pleine démence. Malheureusement -ou heureusement, dépend du côté duquel on regarde l'affaire- elle ne semble pas plus rouge qu'il ne faudrait. Certes, certainement fatigué. Mais. Tout s'arrête là. Elle semble... pas si mal. Il sourit doucement, légèrement gêné, sans trop savoir comment réagir. Elle est pleine de vie. Ça c'est sûr. C'est peut-être un bon point pour réussir à survivre dans le désert d'ailleurs.

« La garder à l’œil ? Je n’y avais jamais songé ! » Ah. Et bien. Dans ce cas là ça semble un peu triste mademoiselle. Et pourtant un petit sourire amusé passe sur ses lèvres tandis qu'il hausse les épaules. « Si c'est pas la première fois je suppose que tu t'y es fait. » Et puis ce n'est pas sa monture non plus. Il ne va pas se mettre à jouer "papa Uriah" donneur de leçons tandis que lui se retrouve parfois dans des situations aussi embarrassantes que celle-ci. Encore une fois il n'a pas son mot à dire. Cependant le petit sourire ne veut pas quitter ses lèvres, peut-être la réaction de la jeune femme, ou bien le fait qu'elle soit assez heureuse d'être là. « Ce serait bête de perdre sa monture dans le désert. » Et ça serait aussi bête de devoir récupérer sa dépouillé asséchée par le soleil. Il peut parler, Uriah n'a même pas son cheval. Ceci dit, lui est habitué au dehors, habitué au tout et à certainement ce que lui faut pour survivre sans avoir besoin de l'aide de son cheval. Puis, il n'est pas très loin.

Kelowna. Tu connais? Uriah pris une nouvelle respiration en étudiant la jeune femme des yeux. Il pouvait rester silencieux quelques instants, ce n'était pas un problème ceci dit elle faisait parfaitement la conversation seule. Alors c'était ça Kelowna? Le nouveau clan de l'Alliance. Et... On avait accepté, l'Ipa avait accepté de les prendre dans l'Alliance? Certes, elle ne semblait pas méchante. Elle semblait juste... Différence. Un peu trop. Ceci dit, ils étaient tous différents dans l'Alliance. Disons juste qu'ils avaient des limites de différences. Ici. Ici c'était bizarre. « Je connais, un peu. De nom, de réputation. On entend beaucoup parlé de ton clan par ici. On entend des rumeurs, des petits bruits. » Rumeurs? Est-ce qu'elles se confirmeraient? « Tu as du faire un long chemin pour venir jusqu'ici. »

Définitivement la chaleur et la fatigue d'un long voyage qui la mettait dans un tel état. Disons qu'Uriah préférait imaginer cette version qu'avoir à rencontrer beaucoup de personnes... bizarres? Quel est le mot le plus descriptif ? « Uriah. »
C'était murmuré, entre deux pensées. Parce que oui il était déjà retourné à ses pensées comme elle semblait dans les siennes. Ceci dit, ce n'était pas si grave non plus. Elle ne semblait déjà plus accordé beaucoup d'importance à ce qu'il disait. Elle semblait concentré sur un autre, tout autre point. « Les vêtements? Si tu viens du grand froid il parait évidemment que tu dois mourir de chaud. C'est léger, j'aurais de quoi te vêtir si ça t'intéresse. »

Mais oui, fallait être clément dans l'histoire et puis c'était comme ça qu'était Uriah. Agréable envers les autres. Cependant elle passait encore sur un autre sujet, vite, si vite que ça pourrait faire soupirer n'importe qui. Mais lui ça ne le gêne pas. C'est peut-être pour ça que c'est facile de parler avec Uriah. Il regarde la jeune femme avec un petit sourire qui atteint ses yeux. Quelque part elle ressemble un peu à une enfant. Et c'est pas si mal, c'est un peu rigolo à regarder. Muire l'enfant. C'est bien ça sonne pas si mal. « Le désert? Tu veux découvrir le désert? » C'est ironique. Personne ne veut découvrir le désert normalement. « Je peux. Te faire découvrir ce que tu veux découvrir. Le désert c'est moins vide qu'il n'y parait... »

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Uriah - Muire] Neige & Sable  [Uriah - Muire] Neige & Sable EmptyMar 6 Juin - 11:43



Neige & Sable


ft. Uriah



Pendant un court instant, Muire devint particulièrement instable. Donnant des coups d’épaules à droite à gauche, elle semblait vouloir esquiver les rayons du soleil. Mais comme ceux-ci arrivaient bien trop vites, le Shaman dû se résoudre à les laisser lui toucher la peau. Tant pis.
Muire n’ignora pas son interlocuteur lui parler de sa monture, mais elle n’y fit pas réellement  attention non plus. Elle était en effet bien trop habituée aux caprices de Nova et à chaque fois qu’elle disparaissait comme cela, Muire se préparait déjà à ne jamais la revoir. Elle en trouverait un autre. Peut–être un avec six pattes, histoire de gagner quelques kilomètres par heure supplémentaires au galop.

Il connaissait Kelowna, mais comme beaucoup d’autres, il avait entendu des rumeurs. La Kelownienne pourtant imbelle qu’elle était savait ce qu’il suggérait : le comportement belliqueux de ses contribules était-il seulement compatible avec l’Alliance ? Étaient-ils aussi sanguinaires qu’on le disait ? La réponse à ces deux questions était oui, mais elle se garda bien de lui dire : à la place, elle haussa les épaules et tourna les paumes de ses mains en direction du ciel.

« Le chemin pour venir ici n’a été ni spécialement long, ni tout à fait court. Il a été quelconque et humide », dit-elle alors que presque machinalement, l’étranger lui alluma son feu en quelques secondes.

Pour la première fois, on put lire de la reconnaissance sur le visage du shaman. Muire espérait aussi secrètement que son interlocuteur remarque que les racines qu’elle avait récoltées devaient obligatoirement être cuites pour être comestibles, ainsi cela prouvait qu’elle n’était pas tout à fait inadaptée au désert.
L’étranger devint Uriah peu de temps après. La remarque sur les vêtements la fit sourire. Quand il lui proposa des vêtements, elle fit mine de se déshabiller en disant « maintenant ? » et dévoila une épaule. Comme elle trouvait amusant de le séduire, elle essaya de faire une expression langoureuse, mais toutes les connexions ne s’effectuèrent pas correctement. Ainsi, elle ferma l’œil droite et ne sourit que de la lèvre inférieure. Si ça c’était le visage de la séduction, alors il ne valait mieux pas assister à celui de la colère ou du dégout.

Probablement en guise de remerciement, Muire se saisit de sa Siyotanka et joua un petit air de flûte. Dans le silence et l’immensité du désert, l’instrument sonna comme jamais il n’avait sonné auparavant, ce qui émut grandement le Shaman : la Nature s’était manifestée. Elle aurait bien aimé expliquer à Uriah ce qu’elle ressentait maintenant mais elle n’avait pas les mots, elle se contenta de verser quelques larmes de joie en souriant, probablement l’expression la plus sincère qu’elle avait laissé paraître depuis le début de cette rencontre.

« Oui, le désert. Je veux découvrir le désert, il a ses secrets. »

Muire essuya ses larmes qui se mélangèrent à ses tatouages qui, de toute façon, avaient déjà commencé  à s’effacer à cause de la sueur. Elle les referait en rentrant.

« Le désert est moins vide qu’il n’y parait. Le monde est moins vide qu’il n’y parait. Moi-même, je suis moins vide qu’il n’y parait », fit-elle en souriant, presque lucide. Le désert est tout le temps chaud comme ça ? Comment sont les étoiles la nuit ? Et où sont les animaux ?

Cependant, il restait quelque chose de troublant, comme un mystère non résolu. La cause en était obvie : Uriah. Il était digne de confiance, il était patient et avait certainement plein d’autres qualités, mais Muire ne parvenait pas à lire en lui. Alors, elle le saisit au niveau des poignets et il se laissa faire. Elle avait son visage en face de lui mais ne le regardait pas dans les yeux et au bout d’une dizaine de secondes, son visage se raidit.

« Uriah ? Tu n’es pas un garde champêtre… Alors tu es quoi ? »

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Uriah - Muire] Neige & Sable  [Uriah - Muire] Neige & Sable EmptyMer 28 Juin - 15:13

Neige & Sable

ft. Muire

700 mots
dialogue en bleu
♪ Moondust



Un sourire s'affiche sur les lèvres d'Uriah mais intérieurement c'est n'importe quoi dans son esprit. Le seul message qui passe dans son esprit c'est "Mais qu'est-ce qui se passe?" ou alors on a la variante avec "Mais qu'est-ce qu'elle fait?". Ses yeux sont assez ouverts pour simplement la regarder. Mais c'est dingue ça. C'est très sympathique comme spectacle. Hey. Elle pourrait être là à amuser tout un public, si ce n'est du talent qu'est-ce que c'est. Son regard se lève pour essayer de trouver ce qu'elle tente de... faire. bizarrement la réponse ne vient pas et il ne fait que la regarder. Avec au moins l'amabilité de ne pas se reculer. Même si elle semble spéciale elle ne semble pas particulièrement dangereuse, c'est bien, utile. Encore heureux finalement. Manquerait plus qu'elle tente de l'attaquer à coup d'épaule. Il se sentirait fort stupide sur ce coup là.

Et... Après réflexions, quoique pas si longue d'ailleurs, c'était peut-être une bonne chose que le clan du nord soit si loin du sien. Parce que s'ils étaient tous comme ça dans le clan, ce qui servait de paix allait être plus bancal que possible. Elle ne semblait pas non plus instable comme personne. Disons juste qu'elle était différente. Disons qu'elle ressemblait plus à un enfant. Et pas vraiment celui que l'on va envoyer pour prendre le trône de l'Ipa.

« Humide... D'accord. Pourquoi pas... »
Uriah se passa une main sur le visage avant qu'il ne reprenne la parole. « Tu es quand même une personne super mystérieuse Muire. » Ça faisait peut-être parti de la magie de chez elle?

Et puis, gentiment, aussi parce qu'il avait trouvé une inconnue dans le désert, Uriah se posa dans le sable dans le but d'allumer un feu. Certaines personned des clans plus au nord lui avaient une fois demander quel était l'intérêt d'allumer un feu dans le désert. "Mais il fait déjà assez chaud non?" Certains s'étaient certainement retrouvé avec le visage dans le sable après coup. Puis, le chef déposa il ne sait trop quoi, ce qu'elle avait tenté de faire brûler pour que les choses se fassent d'elles-mêmes avant de finalement se relever. Seulement pour être accueilli par le visage de l'enfer (un peu d'exagération enfin) « Je t'en prie garde tes vêtements... Je t'en donnerai d'autres lorsque nous iront au village. » Parce que si elle voulait découvrir le désert et tout ce qu'il s'y passe il fallait certainement un minimum de préparation. Un minimum, quelque chose de simple, histoire juste qu'elle ne se retrouve pas avec une insolation... -Bon, est-ce que ce n'était pas déjà le cas?- Lachons l'espoir dessus.

Ses yeux s'entrouvrent, presque surpris lorsqu'elle de saisit de son instrument. Bêtement il aurait pu saisir son arme, bêtement. Ça arrive, un simple réflexe. Il est bien heureux de ne pas l'avoir fait. Parce que ce à quoi il assiste est particulièrement joli. C'est un art qu'il ne possède pas. Aucune idée du comment jouer un instrument. Ça ne vous sert pas vraiment à grand chose lorsque vous êtes chef de clan, lorsque vous devez vous occuper de tout un groupe de gens. Ça sonne même faux lorsque vous avez des savoirs superflus... Voilà qui est bien dommage.

« Si tel est ton choix...  »

Bizarrement la conversation a prit un tournant plus intime, pas le désert, vaste comme il est, laisse place aux hommes. Mais sa musique. Sa musique possède un petit quelque chose. Uriah sourit doucement.

« C'est très beau ce que tu as joué. »

Lui l'incapable de ce genre de chose ne peut que constater le talent d'autrui.

« Oh ça je sais. Le désert regorge de vie. Il a ses secrets bien à lui. Et certains qu'il ne veut pas que l'on découvre. » Comme lorsqu'il fait disparaitre les êtres... « Lorsque le soleil a disparu sous les dunes le désert est glacial. Les températures chutent beaucoup. Et les étoiles? Les étoiles se voient à perte de vue. Assit au milieu du sable on peut toujours être éclairé par leur lumière tellement elles sont puissantes. C'est un spectacle magnifique. » Un sourire, presque d'enfant passe sur son visage. « Mais nous avons peu d'animaux par contre. Beaucoup d'insectes mais peu d'animaux... »

Encore une fois le sourire d'enfant passe sur son visage tandis qu'il regarde la jeune femme. Cette dernière passe du tout au tout, retrouvant un regard sérieux et saisissant ses poignets. Il fait comme il peut, retrouvant le sérieux à son tour, Uriah hoche doucement la tête. Très bien...

« Dans le désert il n'y a pas de rang. Mais pour mon clan j'en suis leur chef. »

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Uriah - Muire] Neige & Sable  [Uriah - Muire] Neige & Sable EmptyDim 2 Juil - 20:31



Neige & Sable


ft. Uriah



Uriah le dompteur de dunes, le pourfendeur des oasis, qualifia Muire de mystérieuse, ce qui la fit sursauter, à moins que ça ne soit à cause de la sauterelle qui se coinçât dans sa tunique. Ou alors c’était peut-être un mélange des trois. Des surnoms, elle en avait à Kelowna et « mystérieuse » n’en faisait pas parti. Le shaman ne se trouvait pas mystérieuse, mais tout dépendait certainement de ce qui était mystérieux pour l’un et pour l’autre. Elle n’avait pas beaucoup de secrets, elle avait tendance à dire tout haut ce qu’elle-même pensait tout bas et ce parfois de manière involontaire. En ça, elle ne pouvait être mystérieuse. Alors Muire en conclut que ça ne pouvait être que dans la façon dont elle disait les choses qu’elle pouvait être mystérieuse, et lorsqu’elle comprit cela, elle applaudit des sourcils.

Uriah le chevaucheur de grains de sables et roi des palmiers, souhaita que Muire gardât ses vêtements. Elle pensa en premier qu’elle ne lui plaisait pas, et comme cela lui parut tout à fait inconcevable, elle en vint à penser qu’Uriah puisse être un eunuque. La pauvre ! À partir de ce moment-là, elle le fixa d’un air plein de pitié pendant environ une minute trente, le temps d’oublier ce que voulait dire eunuque. Il était donc question d’aller au village pour Uriah. Évidemment, il se trompait. Muire n’irait pas dans un village, une ville, ou autre chose qui commence par V et encore moins un ventricule. La nature, les Esprits, ne se trouvaient pas dans les villes.

« Désolée, je n’irai pas en ville. C’est pas là que je dois aller. Une prochaine fois peut-être quand je serai morte, pourquoi pas ! »

Oui, un enterrement dans une ville, ça peut être bien fait, même si secrètement, Muire espérait être enterré dans le ciel, au tout du moins, tout en haut d’un arbre. Mais chut, c’était son secret.
Il a l’air d’avoir apprécié la musique.  Pourtant, Muire a raté la cinquante-quatrième note en partant de la fin du morceau, seule Nova semble avoir remarqué l’erreur du shaman, la jument s’étant écroulée au sol sans prévenir. Ou alors c’est les insomnies.
Enfin on en arrive aux réponses ! Muire laisse tout tomber, y compris ses épaules, et boit les paroles d’Uriah. Qu’il parle bien de la nature ! D’après ce qu’il disait, les Esprits semblaient se révéler dans le désert seulement la nuit tombée. Le shaman acquiesçait lentement avec un grand sourire aux lèvres, fascinée par ce que racontait le maitre du désert.

Elle ne dit rien de plus, elle se contenta de le remercier d’un geste de ses deux mains. Uriah ne se rendait pas forcément compte, mais pour Muire, beaucoup de choses devinrent censées à ce moment précis. Son exploration dans le désert était presque terminée : elle n’avait pas besoin de voir les villes, les animaux, elle ne recherchait pas ce que les autres pouvaient rechercher lorsqu’ils faisaient la découverte d’un nouvel endroit ; elle avait, à vrai dire, ses propres critères.
Il lui fallait cependant voir les Étoiles, après ça, plus rien ne la retiendrait. Uriah en profita également pour préciser quel était son statut. Ah, c’était le chef des Shisayo.  Pourquoi pas après tout. Muire fronça les sourcils et posa ses poings sur ses hanches, mais elle voyait bien qu’elle s’était trompée d’expression. Cela faisait donc le deuxième chef de clan avec qui elle s’entendait bien, Karrah étant évidemment la première. Mais peut-être que c’était un bon prétexte pour se lancer dans une collection de chefs de clans, bien plus facile qu’une collection de papillons, les chefs de clans ayant tendance à voler quand même vachement moins haut que les papillons et sont donc plus facile à attraper.

« Eh bien chef, que dirais-tu d’attendre les Étoiles avec moi ? »

Et éventuellement les étoiles vinrent au moment où la nuit remplaça le jour, c’est fou les coïncidences parfois. Autour du feu de camp magistralement entretenu par Uriah, le chef des Shisayo mais également du feu, ils contemplaient les Étoiles en silence. Muire se sentait euphorique et peut-être même épuisée. Elle eut du mal à articuler la phrase suivante, un peu comme si elle retenait un fou rire ou autre chose de louche.

« Dis chef, nous deux là… Seuls dans le désert, ça te dirait pas de… » Elle ne termina pas sa phrase, les seuls sons qu’elle émettait maintenant, c’était des ronflements. Oui, elle s’était endormie en un clin d’œil, comme cela pouvait lui arriver de temps en temps. Elle dormait heureuse, sans doute allait-elle rêver des Esprits.



HRP :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
[Uriah - Muire] Neige & Sable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: