AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
INTRIGUE : Ca avance du côté de l'intrigue. N'hésite pas à aller t'inscrire au prochain sujet commun, par ici !
Partagez
 

 [Léviathan - Uriah] -③ que ces vallons déserts, que ces vastes prairies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) [Léviathan - Uriah] -③ que ces vallons déserts, que ces vastes prairies  [Léviathan - Uriah] -③ que ces vallons déserts, que ces vastes prairies EmptyLun 22 Mai - 17:12


que ces vallons déserts, que ces vastes prairies.
─ où j'allais promener mes tristes rêveries ─
Shisayo. S'il y avait bien une terre que je trouvais particulière, c'était le désert. Presque magique, je me demandais comment il pouvait y avoir autant de sable à perte de vue sans qu'il nous soit possible de rejoindre l'océan. C'est comme si, jadis, il y avait eu la mer qui avait pris la décision de prendre ses jambes à son cou. Mieux encore, je me demandais comment les membres de ce clan avait su s'habituer à un climat aussi chaud alors qu'il m'est souvent arrivé de risquer à tout moment de sombrer sous l'astre solaire éclatant. Heureusement que les milieux étaient habités par des individus habitués qui avaient su m'épauler et qui me léguèrent assez d'eau pour que je puisse tenir le coup. Néanmoins, outre ces conditions hostiles, on ne pouvait pas dire la même chose de la part des membres du clan qui se montrèrent plus qu'accueillant à mon arrivée, acceptant les biens que je leur avais offert contre quelques présents qu'ils me donnèrent en retour. Tous sans aucune exception. En effet, cela faisait bien longtemps que les deux clans entretiennent d'assez bonnes relations. Aujourd'hui, personne ne redoutait l'attaque d'un homme venu de Shisayo sur les terres de Pankara et inversement. C'est comme si nous venions d'une même terre, au final. Voilà à quoi servait l'Alliance. Et je dois dire que je m'en voyais ravis. Cela m'avait permis de faire de belles rencontres comme ce fut le cas avec le chef du clan venu du désert ; Uriah. Un honneur pour moi que de le rencontrer en personne afin de partager mes connaissances sur ma propre culture, ainsi que de découvrir la sienne. Aussi, c'était la raison qui m'avait poussé à venir chez lui ; afin de lui faire partager le goût à la navigation, espérant qu'il en tire une belle expérience.

On s'était alors donné rendez-vous sur l'une des côtes de son territoire où j'avais amarré mon bâtiment, lily, n'attendant donc plus que sa venue. L'événement n'était pas sans risque aussi j'avais passé la plupart de mon temps à surveiller les alentours, craignant une probable embuscade de la part de l'un de nos ennemis qui auraient pu surgir à tout moment, jusqu'à ce que j'aperçoive une silhouette pointer le bout de son nez. Une personne que je connaissais bien. C'est Uriah. Bien que je suis rassuré de le voir enfin arriver, je ne baisse pas la garde pour autant et attend seulement à ce qu'il arrive à ma hauteur pour enfin me détendre et lui sourire amicalement. ≪ - Alors, prêt pour une petite virée en mer ? ≫. Je laisse échapper un petit rire, amusé à l'idée de l'embarquer à l'aventure et ayant grandement hâte de l'observer dans un élément qu'il ne maîtrise pas. J'imagine déjà la tête qu'il ferait si nous devions affronter les tempêtes. Le voir trempé de la tête aux pieds et peinant à s'accrocher au navire. J'avais également peur à ce que cela ne tourne mal pour tout les deux, si nous devions affronter un monstre des océans à moins d'être embarqué dans l'un des raids des kelowniens, mais j'avais cependant grandement confiance en mes capacités. Si je me trouvais encore vivant à l'heure actuelle, c'est que je savais comment m'y prendre. Même si les dieux avaient dû contribuer à mon existence présente. D'ailleurs. ≪ - Vous avez ramené des offrandes ? ≫. Pas d'offrande, pas de voyage. C'était ma règle d'or, une sécurité que nous devions prendre absolument. Peut-être qu'il devait trouver cela un peu étrange, qu'il n'avait peut-être aucune divinité sur laquelle compter, mais je me suis dis que s'il voulait apprendre à naviguer, c'est qu'il devait également grandement s'intéresser à notre manière de faire, notre épistèmê.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Léviathan - Uriah] -③ que ces vallons déserts, que ces vastes prairies  [Léviathan - Uriah] -③ que ces vallons déserts, que ces vastes prairies EmptySam 3 Juin - 12:55

After my fate

ft. Léviathan

661 mots
dialogue en bleu
♪ Moondust

Une des raisons pour laquelle Uriah aimait voyager? Les différents horizons, les différentes cultures. La richesse des endroits. Les décors qui ne font que souffler de la beauté dans les yeux, illuminent des étoiles et emmènent l'un comme l'autre dans des rêves de contrées plus grandes. C'est comme si, à chaque fois qu'il sortait de son territoire, Uriah se retrouvait à être un enfant. Un grand enfant qui voyait les différents endroits à travers des jeux d'enfants. Est-ce que ce n'était pas beau finalement? Synonyme de son ouverture d'esprit. Il était prêt à faire ce pas en avant pour les autres, prêt à être le celui qui pousserait ses hommes à saluer sans les armes. L'Alliance avait servi à cela. Elle avait été utile pour que les gens se retrouvent encore et encore chez les uns comme les autres. Que Shisayo traine à la citadelle comme Pankara traine chez Sengoli. C'est la bonne chose. Le bon côté du monde avec les rencontres. Même lorsque certaines sont étranges, c'est majoritairement positif. Et Léviathan pouvait être considéré comme une bonne rencontre non? Il ne s'était pas passé de choses négatives, l'un n'avait pas voulu frapper l'autre, l'autre ne s'était pas retrouvé pendu par ses tripes accroché dans un arbre de chez eux. Donc non. Quelque part ça pouvait faire partie des rencontres les plus pacifistes auxquelles Uriah avait participé. Lui qui était pourtant si aimable ce n'était pas rare de se retrouver face à ceux a sang chaud. Et c'est quelque chose qu'il avait certainement apprécié chez l'autre homme. Leur conversation qui avait pu paraitre platonique pour les autres, qui était pour lui quelque chose de particulièrement doux. Pas besoin d'être le chef d'un clan pour parler avec Léviathan. Il avait juste été un homme simple. Pas besoin de grade. C'est agréable...

L'idée qu'il puisse sortir en mer avec quelqu'un d'un autre clan semblait être une totale stupidité pour beaucoup de gens. (Oui Rikon toi aussi) Et pourtant Uriah n'avait cessé de répéter que si l'autre homme l'avait voulu mort voilà qui aurait déjà été fait depuis bien longtemps. Pourtant chacun tente de défendre son chef. Ce qui en l'occurrence est aimable, certainement. Juste pas tout le temps quoi. Il avait fallu taper du poing sur la table pour avoir le "droit" au laisser passer solitaire. Il avait déjà prévu sur un quoi faire, s'était enfoncé dans le désert, les dunes et le vent violent. Il avait eu le quoi et le comment. Et finalement le temps avait bien voulu lui permettre sa petite escapade, au contraire de son clan.
« Aussi prêt que je puisse l'être! »
Ce qui en l'occurrence ne valait pas grand chose. Son corps était prêt, il était là, prêt à faire face au petit monde qu'on lui offre. À la petite virée derangeante que lui offre Léviathan. OK. C'est pas vraiment dérangea. C'est juste totalement flippant. Totalement flippant pour lui. Respire Uriah. Tout le monde sait que tu es capable de faire ça. Mais oui... Surtout lui-même après réflexion. Il s'auto supportait. C'était totalement nécessaire quand on y pense. Le bateau était impressionnant. Rarement il avait eu l'occasion de se rapprocher autant d'un navire. la majorité du temps il les voyait en images. Quelques dessins griffonnés. Chez eux ce n'était pas bien utile d'avoir un navire. Et ce n'était pas le poisson qu'il mangeait le plus dans le désert. « J'ai. Des choses de chez moi. » Un petit sourire étira ses lèvres tandis qu'il ouvrit son sac. En sortant la fleur qu'il avait cueilli quelques heures plus tôt. « C'est une fleur du désert. Ça représente beaucoup ici. C'est ce qu'on offre à une femme lorsque l'on veut la demander en mariage. » Il haussa un sourcil. « Même si je n'ai pas trop envie de demander en mariage un dieu. Ça serait malpoli de ma part. » Supposons. Un rire s'échappe de ses lèvres. « Et puis de la nourriture, j'en ai pour nous aussi. »

Revenir en haut Aller en bas
 
[Léviathan - Uriah] -③ que ces vallons déserts, que ces vastes prairies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: