AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
lumière sur un pv attendu :
MENELAS
42 ans ▬ chef du clan Askhadi depuis 3 ans
attendu par son peuple ainsi que par Chronos, Akeela, Skylar, Uriah, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Santiago Cabrera (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
URIAH
35 ans ▬ chef du clan Shisayo depuis 20 ans
attendu par son peuple ainsi que par Brenna, Gaya, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Jake Gyllenhaal (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
SALEEM
20 ans ▬ apprenti de l'Ipa envoyé par le clan Sengoli
attendu par les sengolis mais aussi par Akeela, Skylar, Augias, Shirin, Lucy & Caleigh
avatar proposé : Marco Ilsø (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
GAYA
30 ans ▬ chef des guerriers du clan Shisayo
attendue par son peuple ainsi que par Uriah, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Ellen Hollman (négociable) ▬ plus d'infos par ici
Partagez | 
 

 Ce n'est pas bien d'écouter aux portes ► Losran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 832
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : (c) Liliana
Célébrité : Poppy Drayton
Multi-comptes : Skylar, Danika & Cassian

Akeela
– à la Citadelle –
à la Citadelle
(#) Ce n'est pas bien d'écouter aux portes ► Losran  Mar 13 Juin - 20:52


akeela & losran01.05.150. Sa rencontre officielle avec Karrah a été intéressante, Akeela avait vu juste concernant la jeune femme à travers les différents messages qu’elle a pu lui envoyer durant ces derniers mois. Elle ne doute pas que Kelowna a tout à fait sa place dans l’Alliance mais elle sait aussi que la route sera longue d’ici là. Il faudra convaincre les chefs de clan les plus réticents comme notamment les Pankaras qui essuient encore et toujours des attaques venues de Kelowna et ce, depuis des années. Mais Akeela sait qu’elle arrivera à le faire parce qu’elle a de bons arguments et qu’elle a réussi à faire accepter les sengolis dans l’Alliance il y a deux ans.

En attendant d’avoir tous les chefs de clan en face d’elle – ce qui n’arrivera pas avant les prochaines semaines, le temps pour Skylar de monter jusqu’à la Citadelle – Akeela s’est rendue dans les quartiers attribués à Karrah, afin de pouvoir discuter avec elle en privé. Plus en privé qu’avec leurs deux gardes du corps derrière elle. Elle est curieuse Akeela, elle souhaitait en savoir plus sur cette jeune femme qui vient de reprendre le clan mais aussi sur ce clan en lui-même. Ce qu’elle sait, elle l’a appris de ses instructeurs lorsqu’elle n’était encore qu’une apprentie et de Dastan, lorsqu’il lui parlait de ses échanges ratés avec Laëth. Mais elle souhaitait savoir d’autres choses, avoir des détails sur certaines pratiques propres au clan et elle est allée voir Karrah pour lui poser des questions.

La rencontre a été assez enrichissante et Akeela est plutôt contente d’avoir osé se faufiler dans la bâtisse pour aller voir la jeune femme du nord. Évidemment, elle n’a pas parlé de cette escapade à Kalevi qui en aurait profité pour tenter de la dissuader ou pour essayer de venir avec elle. Elle a préféré faire semblant d’aller se coucher pour ressortir de sa chambre, vêtue de cette fine robe en lin qu’elle porte pour dormir, histoire d’avoir de quoi mentir si jamais elle tombait sur son garde. Mais elle n’est pas tombée sur Kalevi et c’est tant mieux.

Mais si son garde est sans doute dans ses quartiers en ce moment, celui de Karrah rôde dans le couloir et tandis qu’Akeela sort de la chambre de la jeune femme en refermant doucement la porte, elle le voit non loin de là. Comme s’il les espionnait, comme s’il avait souhaité écouter la conversation à travers la porte, à défaut de pouvoir entrer dans la chambre. Alors elle ne peut s’empêcher de sourire doucement, un peu moqueuse. « Ne vous inquiétez pas, elle est toujours entière. Je ne lui ai fait aucun mal. »

_________________
akeela
The liberties of our country, the freedom of our civil constitution, are worth defending against all hazards: And it is our duty to defend them against all attacks.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 240
Inscrit le : 12/06/2017
Célébrité : Alexander Dreymon
Losran
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Ce n'est pas bien d'écouter aux portes ► Losran  Ven 16 Juin - 20:26

Après la rencontre avec l’Ipa, Losran et Karrah avait un peu parlé et étaient tombés d’accord : la paix est favorable, c’est une certitude. Compte tenu de son poste au sein des armées, le chef de guerre est au courant de l’avancée de la dissidence ne devrait pas tarder. Ymir semble rassembler des troupes et convainc de plus en plus de Kelownien. Si la paix ne vient pas naturellement, il faudra utiliser la force. Losran s’est abstenu d’en parler à sa jeune cousine, mais l’alliance pourrait s’avérer utile en cas de pépins. Lever une armée assez puissante pour éventuellement affronter Ymir serait une très bonne chose, mais une idée à garder sous le coude et ne pas dévoiler.

Les cousins se sont séparés après le dîner, l’une allant se reposer, l’autre allant briffer les troupes sur le départ à venir. Ils allaient rentrer chez eux rapidement et une longue route les attendait. Le cheval de Losran ne boitait plus mais il allait devoir ménager Akashick et donc marcher une partie du trajet. Il faudrait qu’il annonce ça à sa chef, quitte à prendre du retard sur le reste du groupe. Mais ça l’ennuyait d’envisager de laisser Karrah seule sans lui, surtout lorsqu’ils seraient rentrés sur leurs terres. Les embuscades pourraient pulluler et il y a un risque que les dissidents ne tuent la jeune femme. Penché sur la jambe de son cheval, Losran évalue le travail de la guérisseuse. Ça ira, tant pis, la pauvre bête sera au repos plusieurs jours une fois rentrés à Sengör. La nuit est tombée depuis un moment quand le guerrier termine de pailler l’étable où sa monture séjourne. Il aime s’en occuper seul, il peut penser ou parler à son ami sans être déranger. L’animal ne lui répond jamais mais au moins, il ne le juge pas comme la plupart des soldats. Il flatte son cheval avant de partir en direction de la maison de l’Ipa où ils sont logés. La garnison semble presque endormie autour d’un feu de camp semi-éteint et la ville sommeille depuis un moment.

La chambre de sa cousine est sur son chemin. Discret, il traverse le couloir pour ne pas réveiller la maisonnée mais s’arrête devant sa lourde porte en bois. Elle est fermée à clef comme il le lui a conseillé, mais, s’attardant et laissant trainer une oreille, il entend deux voix. Deux femmes parlent. Aisément il reconnait celle de Karrah mais il met plus de temps à cerner le second locuteur. Presque collé à la porte, il se rend compte que c’est l’Ipa qui se trouve à l’intérieur. Que fait-elle dans la chambre de Karrah à une heure si tardive. Losran ne s’est pas occupé des sujets de conversation en essayant de savoir qui était à l’intérieur. Intimement, il aurait apprécié que ça soit Malik, qui ait enfin réussis à séduire la jeune femme. Dommage. Parlent-elles diplomatie ? Ou bien menace ? Le chef de guerre a crus comprendre que l’Ipa était pour accueillir Kelowna au sein de l’alliance, mais elle a très bien pu changer d’avis. Planté là, Losran s’appuie délicatement contre la porte et tend l’oreille. Il doit rester là de longues minutes à essayer de comprendre ce qui se dit à l’intérieur. Elles parlent à voix basses et visiblement, le sujet est le clan du nord, ses coutumes et son potentiel. Il n’y a pas de quoi fouetter un chat, mais en tant que protecteur et cousin, il ne peut laisser sa cousine sans surveillance. Et que fait le garde du corps d’Akeela ? Il n’a pas l’air d’être à l’intérieur…

Le bruit de pas s’approchant confirme à Losran que les deux jeunes se sont souhaité bonne nuit à l’instant. Il s’éloigne brusquement de la porte, tournant sur lui-même avant de reprendre le chemin de sa chambre. Dans son dos, la porte s’ouvre avec un bruit de linge froissé, puis se referme doucement. Il s’attend à passer le coin du couloir sans se faire voir, mais c’était sans compter sur la perspicacité de l’Ipa. « Ne vous inquiétez pas, elle est toujours entière. Je ne lui ai fait aucun mal. » Losran se retourne en redressant les épaules, pour éviter d’avoir l’air d’un petit garçon prit en train de piquer dans la cuisine la veille d’une fête de guerriers. La voix de la jeune femme était plutôt empreinte de sympathie et quand il découvre sur son visage un demi-sourire, il se détend instantanément. « Ce n’est pas que j’ai pas confiance, mais par chez nous, ils sont plus nombreux à lui vouloir du mal qu’à lui souhaiter du bien. » Il ne se cache pas d’avoir essayé d’écouter la conversation après tout, ce n’est pas dans sa nature de mentir ou de se dérober. Il affronte tout avec droiture. Planté dans son bout de couloir à quelques mètres de la grand chef de l’Alliance, il la détaille discrètement d’un œil aiguisé. Elle ne semble porter aucune arme sur elle, et c’est facile à affirmer vu la légèreté de sa tenue. Sa longue robe de lin laisse filer a lumière à travers ses mailles fines, soulignant les formes délicate de son corps. Elle devait être prête à aller se coucher avant de rejoindre Karrah. « Puis-je vous demander ce que vous faites si tard loin de vos quartiers ? » Et de votre garde du corps, mais ça il s’abstient car dans le fond, ça l’arrange.

_________________
I'm not afraid of death.
I've already consumed six lives.
Never look back.


Présence normale les lundis et mardi.
Présence réduite les jeudis et vendredi (je travaille).
Les week-ends c'est flou, idem pour les mercredis.
SKÖLL  king
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 832
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : (c) Liliana
Célébrité : Poppy Drayton
Multi-comptes : Skylar, Danika & Cassian

Akeela
– à la Citadelle –
à la Citadelle
(#) Re: Ce n'est pas bien d'écouter aux portes ► Losran  Sam 17 Juin - 22:44


akeela & losranAkeela ne peut s’empêcher de rire doucement en imaginant le garde de Karrah avoir l’oreille collée à la porte pour tenter d’entendre leur conversation. Elle sait que Kalevi aurait fait la même chose si elle lui avait dit ce qu’elle comptait faire ce soir et elle ne peut s’empêcher de se dire que leurs deux gardes sont bien les mêmes. Elle s’éloigne un peu de la porte de la chambre et hoche doucement la tête aux paroles de l’homme. « Je le sais bien, mais elle est en sécurité ici. Les ordres ont été donnés, aucun mal ne sera fait à la délégation kelownienne et la garde a été doublée dans la maison. » Surtout parce que Akeela sait très bien que même si elle a donné des ordres clairs, certains habitants de la Citadelle ne voient pas les kelowniens comme des gens vraiment très sympathiques. Et elle a un peu peur qu’il y ait des débordements au sein de la ville, même si elle ne doute pas que Madaline saura gérer la situation en cas de soucis. « Mais si cela vous rassure de monter la garde devant sa porte, je peux vous faire porter des couvertures. » Elle ne peut s’empêcher de sourire à nouveau, moqueuse. Elle comprend néanmoins le besoin qu’à l’homme de veiller sur Karrah, d’autant qu’elle sait maintenant qu’il est de sa famille et qu’il est d’autant plus attaché à elle que n’importe quelle autre personne.

Elle l’observe dans la pénombre du couloir et croise doucement les bras sur sa poitrine avant de lui répondre. « J’avais envie de discuter un peu avec Karrah, en privé, de Kelowna et de ses traditions. Ce que je sais de votre clan, je l’ai appris dans les écrits et par mes formateurs, je voulais voir si ce que l’on m’avait enseigné était vrai. Et puis, il y a aussi un peu de curiosité derrière tout ça, vous êtes les premiers kelowniens que je rencontre. » En dehors des quelques-uns qui vivent maintenant à la Citadelle. Pourtant ce n’est pas faute d’avoir tenté d’avoir un dialogue avec la précédente chef de clan, mais tous ses messages sont revenus soit sans réponse, soit avec de belles insultes à son égard. « Souhaitez-vous marcher avec moi ? » Il faut dire que même si elle a eu beaucoup de réponses aux questions qu’elle se posait sur Kelowna, Akeela en a encore quelques-unes et qu’elle aimerait bien avoir l’avis de l’homme sur certaines choses. « Je vous promets que Karrah ne risque rien dans cette chambre et que je ne vous retiendrais pas longtemps. »

_________________
akeela
The liberties of our country, the freedom of our civil constitution, are worth defending against all hazards: And it is our duty to defend them against all attacks.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 240
Inscrit le : 12/06/2017
Célébrité : Alexander Dreymon
Losran
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Ce n'est pas bien d'écouter aux portes ► Losran  Mar 11 Juil - 0:34

Un doux rire monte aux oreilles du guerrier prit sur le fait. Il sourit face à cette situation désamorcé en un instant. Losran ne devrait pas justifier sa position mais l’honnêteté est nécessaire pour créer un lien de confiance avec l’Ipa. Loyauté, fidélité et droiture sont des mots qui résonnent dans le crâne du nouveau chef de guerre. Il s’agit là de faire la meilleure impression possible pour essayer de faire oublier les fautes de son peuple. Certains massacres mettront des années à quitter les esprits, mais le jeune homme à bon espoir. Il croit en l’Alliance et espère sincèrement qu’on leur accordera un brin de confiance quand ils auront fait leurs preuves. « Des ordres, ça s'ignore. C’est comme les règles : fait pour être transgresser. » Il se ravise et reprend en sortant de l’ombre. « Mais je pense que nous ne risquons rien, vous devez avoir sacrément confiance en vos gens pour vaquer de nuit en cette tenue, seule. » Losran lève le regard par-dessus l’épaule de l’Ipa à la recherche de potentiels gardes planqués en embuscades près à sauver leur chef, mais son œil de guerrier et stratège ne décèle rien.

D’un haussement d’épaule il répond silencieusement à la proposition de couvertures. L’Ipa se moque de lui, et pour ne pas lui manquer de respect, il préfère ne rien dire. Parfois, les mots qui sortent de sa bouche sont plus violent qu’il ne le voudrait. Finalement il arrive à demander sans trop d’agression ce que venait faire ici la jeune femme. Karrah lui racontera la rencontre dès le petit déjeuner mais il préfère anticiper et questionne la seconde protagoniste. Akeela est du genre simple mais efficace. Malgré son jeune âge, son entourage l’écoute, la conseille correctement et la respecte. Ça c’est essentiel car en tant que chef suprême, elle doit faire entendre sa voix, même si elle est d’un avis opposé à la majorité. Losran compte d’ailleurs là-dessus pour que son clan soit plus facilement accepté dans l’Alliance. Alors qu’elle parle et développe ses intentions, les épaules du guerrier se détendent. Elle est bienveillante, c’est une certitude. « Bonne première impression ? » se hasarde-t-il en accrochant ses mains à sa ceinture. Son épée n’y pend plus mais un poignard long est accroché à sa cuisse et deux autres petites armes se cachent dans sa tenue. Dans le fond, il prend la pause pour tenter une meilleure nouvelle impression et tirer un nouveau rire à l’Ipa. Faire rire une femme, ça ouvre énormément de portes. D’un point de vue politique, c’est une carte à jouer, sans trop pousser.

Akeela suggère d’aller marcher prendre l’air. Losran accepte. « On ne va pas me tomber dessus au moins ? » Il n’y peut rien, ses réflexes de protecteurs, guerrier et stratège lui font tout anticiper. « Certes, Karrah est protégée mais l’Ipa dans la nuit en compagnie d’un homme du nord, ça peut faire voir rouge … » Il sourit, amusé par cette situation finalement. Silencieux, il emboite le pas de la chef de l’Alliance et traverse la maison jusqu’aux parties extérieures. Il est surprit de n’avoir croisé aucun garde, pas une âme qui vive. Même les gens des cuisines semblent avoir déserté. S’il n’était pas en semi-confiance, il empoignerait son poignard et retournerait fissa vers la chambre de sa cousine. C’est clame, trop calme pour certaines personnes hyperactives.

A l’extérieur, il aspire une bouffée d’air nocturne avant de se retourner vers sa charmante compagnie. « Ma cousine à du vous éclairer sur un grand nombre de point, mais peut-être pas pour ce qui est ce qui fait le plus de tort à notre peuple. » Il ne le dit mais il est convaincu qu’Akeela sait qu’il pense à la guerre, aux attaques répétés, aux pillages incessant et agressions diverses. Même entre eux les Kelowniens sont des barbares. Losran ne se voit pas faire l’avocat du Diable, mais il défendra du mieux qu’il peut les bonnes valeurs de son entourage.

_________________
I'm not afraid of death.
I've already consumed six lives.
Never look back.


Présence normale les lundis et mardi.
Présence réduite les jeudis et vendredi (je travaille).
Les week-ends c'est flou, idem pour les mercredis.
SKÖLL  king
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 832
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : (c) Liliana
Célébrité : Poppy Drayton
Multi-comptes : Skylar, Danika & Cassian

Akeela
– à la Citadelle –
à la Citadelle
(#) Re: Ce n'est pas bien d'écouter aux portes ► Losran  Sam 15 Juil - 22:50


akeela & losranAkeela comprend très bien que certaines personnes ne voient pas d’un bon œil l’arrivée d’une délégation kelownienne au sein de la Citadelle, après ce qu’elle a entendu sur eux cela est tout à fait normal. Mais si elle n’a fait que lire et écouter ses formateurs lui parler de ce clan du nord, elle sait que d’autres ont vu les kelowniens à l’action et que certains ont échappé de peu à la mort lors de certains raids. Des habitants réfugiés à la Citadelle ont fui le clan du nord pour ces raisons, parce qu’il est réputé pour être un clan de barbares et de brutes sanguinaires. Pourtant, Akeela vient de rencontrer deux membres de ce peuple qu’on considère comme des montres et de ce qu’elle a vu pour le moment, ils sont bien loin des histoires qu’on raconte. Karrah n’a pas l’air d’être une brute, elle a l’air bien plus douce que son prédécesseur et Akeela sait très bien que celle-ci pourra mener son clan dans une ère de paix. Elle esquisse un sourire aux paroles de Losran sur les règles faites pour être transgressée, elle sait très bien de quoi il veut parler puisqu’elle est sans doute la première à ne pas suivre ces règles qu’on lui impose. « Ceux qui ignoreront les ordres en subiront les conséquences. La Citadelle a beau être un lieu de neutralité et de paix, il y a tout de même des règles à respecter. » Peut-être des règles et des lois un peu moins strictes que dans les autres clans, mais il y en a tout de même. Tout comme des sanctions prises pour ceux qui ne respecteraient pas ces lois. « J’ai confiance en mon peuple oui. Mais ce serait mal me juger que de penser que je ne suis pas capable de me défendre seule, même dans cette tenue. » Elle esquisse un sourire. Les gens ont tendance à se tromper sur elle lorsqu’ils la voient pour la première fois, ils la considèrent toujours comme une jeune femme frêle qui ne sait sans doute pas se battre. Mais ils ont tort.

Elle l’observe lui, guerrier kelownien qui se tient dans le couloir de la maison où elle vit depuis cinq ans à présent, son arme accrochée à la cuisse. Peu de gens doivent se tromper sur son compte lorsqu’ils le voient pour la première fois, le garde de Karrah – qui semble être aussi son cousin – a l’allure d’un guerrier. Elle hoche doucement la tête dans la pénombre. « Vous semblez être loin de ces brutes sanguinaires que mes formateurs m’ont décrits durant des années. » La première impression face à Karrah et Losran est bien meilleure que celle qu’elle a eu de Laëth après les réponses que celle-ci lui a envoyé par messager. Elle commence doucement à marcher dans le couloir sombre tandis qu’il lui demande s’il ne risque rien, la faisant doucement rire. « Ne vous inquiétez pas, je vous protégerais. » De toute façon, la plupart des gens qui vivent dans la maison en permanence sont déjà dans leurs quartiers et les gardes font des rondes, Akeela sait par où passer et à quel moment afin d’être tranquille et ne croiser personne dans les couloirs.

Une fois dehors, elle frisonne légèrement et passe ses mains sur ses bras nus avant de laisser son regard vagabonder sur les habitations alentours. Elle aime la Citadelle à cette heure de la nuit – et avant le lever du soleil le matin aussi – parce que tout y est calme. Cela lui rappelle beaucoup le village où elle a grandi et elle oublie l’agitation qu’il peut y avoir dans la cité en journée. Puis elle tourne les yeux vers Losran lorsqu’il parle à nouveau. « Nous avons surtout parlé de vos coutumes et de vos traditions, j’étais curieuse d’en apprendre plus sur cet aspect de votre clan. Mais je sais que le clan du nord est habitué aux guerres et aux batailles depuis des générations et que cela ne sera pas facile de faire changer les habitudes. » Ce sera encore plus difficile pour les kelowniens que pour les sengolis, qui eux connaissaient la paix avant l’arrivée du précédent chef de clan. « J’aimerais savoir… » Elle se tourne vers Losran et l’observe. « …si vous étiez à la place de Karrah, feriez-vous les mêmes choix qu’elle pour votre clan ? Pensez-vous que ce soit possible pour les kelowniens d’accepter l’Alliance ? » Elle se pose énormément de questions depuis ses premiers échanges avec Karrah et elle n’hésite pas à demander leur avis aux gens lorsqu’elle en a la possibilité. Comme maintenant.

_________________
akeela
The liberties of our country, the freedom of our civil constitution, are worth defending against all hazards: And it is our duty to defend them against all attacks.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 240
Inscrit le : 12/06/2017
Célébrité : Alexander Dreymon
Losran
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Ce n'est pas bien d'écouter aux portes ► Losran  Ven 11 Aoû - 0:52

C’est d’un ton ferme mais bienveillant que l’Ipa affirme que quiconque la trahis ou fait un pas hors de la loi aura de gros soucis. Partout pareil visiblement, Losran acquiesce. « Evidemment … » Ce n’est que pure logique et l’Ipa a retourné une boutade en sujet sérieux en deux secondes. Mais il ne peut s’empêcher de sourire et de la regarder, plantée là dans la lumière des torches murales. « J’ai confiance en mon peuple oui. Mais ce serait mal me juger que de penser que je ne suis pas capable de me défendre seule, même dans cette tenue. » Losran esquisse un nouveau sourire en la détaillant sans discrétion de bas en haut. Ce genre de comportement pourrait lui attirer des problèmes. Après tout il pensait qu’elle risquait des regards indécents et d’animer des rêves érotiques, cela bien plus que de se faire agresser par un homme de chambre. Penser ça ne fait que faire passer Losran pour plus rustre qu’il n’est déjà, ce n’est pas la peine de préciser le malentendu. Il carre les épaules pour avoir l’air plus digne, moins primaire, aux yeux de la jeune femme. Elle vient de s’entretenir avec sa cousine au sujet de l’avenir de leur clan, ce n’est pas le moment de plonger dans la bassesse.  Il s’agit là d’impressionner la dame sans user de mensonges ni d’artifices, présenter le Kelownien avec ses qualités et non ses foutus défauts. « C’est amusant, je n’en doutais pas. J’ai l’impression de les femmes ici sont des dures à cuire. » Tout comme chez lui et partout ailleurs finalement. Mais l’Ipa dégage quelque chose de plus frappant et cela même vêtue d’une simple tunique longue de lin. Dans le fond, il sait qu’il doit faire bonne impression pour que son clan et sa cousine aient une chance d’intégrer la paix.

« Vous semblez être loin de ces brutes sanguinaires que mes formateurs m’ont décrits durant des années. » Et c’est un charmant compliment ! Losran hoche la tête humblement en commençant à s’approcher et sortir de l’ombre. En temps normal, un Kelownien doit avoir l’air sanguinaire, mauvaise, on doit sentir la peur nous envahir quand on le croise. C’est ce que dégage chaque guerrier du nord sur le champ de bataille, mais pour certain, ce n’est qu’un costume, un masque. Au fond de ces hommes, ces femmes, tuer n’est pas une raison de vivre. « Au même titre que chaque Pankara ne sait pas forcément naviguer, tous les Kelowniens ne sont pas des monstres … » Sa voix se ternis  à la fin, songeant malgré lui à tous les actes de barbarie qu’il a  commis. Akeela se trompe, il est l’un des leurs, mais il souhaite changer. Il le peut. Il l’a toujours voulu et c’est la période où il peut le prouver. Cette rencontre pour le moins fortuite peut jouer dans l’acceptation du clan au sein de l’Alliance, Losran en est parfaitement conscient. Revêtant son costume de blagueur, il suit la jeune chef vers l’extérieur de la bâtisse. Elle rit lorsqu’il émet l’hypothèse de se faire agresser. A sa réplique, il émet un faux grognement moqueur avant de rire à son tour. Akeela a décidément un sacré mental.

L’air frais de l’extérieur et l’intrigante discussion qu’elle a eu avec Karrah pour le guerrier à orienter la conversation là-dessus. Les deux êtres se font face sous le clair de lune, personne n’est là pour les déranger. Akeela explique alors qu’elles ont parlé des us et coutumes du nord, pas forcément des plus glorieuses mais néanmoins culturelle. « Certaines choses peuvent évoluer pour tendre à un temps de paix, mais il ne faut pas rêver. Notre culture perdurera. » Il repense à son séjours dans la neige, horrible rite de passages que chaque membres du clan doit subir pour devenir adulte. Ça et tant d’autres parties du folklore nordique. « Mais la guerre et le sadisme font parties de la noirceur de l’âme de l’être gangrené par la haine. Et une telle source et facilement tarissable. Surtout face à la paix. » Losran pense être sage en cet instant, sans doute se leurre-t-il. En tant que guerrier, il n’a jamais été un bien-pensant, mais il s’est toujours trouvé empathique et doué d’une assez bonne compréhension du monde dans sa globalité. Il laisse son regard se perdre dans l’immensité du ciel constellé d’étoiles. Ses paroles planent dans la nuit en silence avant que l’Ipa ne rebondisse. Sa question est légitime mais Losran est submergé par l’indécision. Il reste pensif un moment pour focaliser son instinct et non son esprit.
« Très sincèrement, si j’avais tué Laëth de la sorte, j’en aurai profité pour faire la peau à Ymir directement. Mes hommes de garnisons m’auraient suivit sans soucis. Et après … j’aurai sans doute mené une campagne pour gagner des fidèles et tuer mes opposants pour l’exemple. Et là, je me serais tourné vers l’alliance. Et vers vous. » C’est impossible de toujours cacher la barbarie d’un homme. La mort fait partie des Kelownien, et il faut souvent faire peur avant d’obtenir l’entière confiance de son peuple. « Mais je ne suis pas Karrah. Elle ne veut plus de morts inutiles… et me contamine. Seulement il ne faut pas se leurrer : pour la paix il faudra exterminer Ymir et sa bande de dissidents. » Et sans l’alliance, sans l’aide potentielle des autres clans, les Kelowniens n’y arriveront pas.

Losran s’éloigne de quelques pas un peu plus loin dans le jardin. Quelques plantes lui effleurent les épaules alors qu’il formule la dernière réponse attendue. Finalement, sans aucune idée de quoi dire, il se retourne et plante son regard d’acier dans celui de l’Ipa. « Mon peuple est humain Akeela. Ce ne sont pas des monstres. Des décennies de barbaries ne s’envolent pas ainsi, j’en suis conscient, mais la paix est toujours enviable. Toujours. Et ceux qui résisterons, uniquement pour continuer les raids, les pillages et les agressions répétées, ne sont pas dignes d’être des hommes. »

Il y aura des morts, c’est certains. La paix ne s’obtient qu’à l’issues d’une guerre ….

_________________
I'm not afraid of death.
I've already consumed six lives.
Never look back.


Présence normale les lundis et mardi.
Présence réduite les jeudis et vendredi (je travaille).
Les week-ends c'est flou, idem pour les mercredis.
SKÖLL  king
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 832
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : (c) Liliana
Célébrité : Poppy Drayton
Multi-comptes : Skylar, Danika & Cassian

Akeela
– à la Citadelle –
à la Citadelle
(#) Re: Ce n'est pas bien d'écouter aux portes ► Losran  Dim 13 Aoû - 21:51


akeela & losranElle sourit à ses paroles sur les pankaras qui ne sont pas tous de bons navigateurs et hoche doucement la tête. Elle sait que tous les kelowniens ne sont pas à mettre dans la même case et c’est sans doute pour cette raison qu’elle a envoyé des messages à Karrah et accepté de la rencontrer au sein de la Citadelle. Akeela sait que les Hommes sont foncièrement bons mais qu’il faut parfois chercher bien en dessous de la surface pour trouver cette bonté. Elle est persuadée que les kelowniens ont leur place dans l’Alliance et ceux qu’elle a rencontré pour l’instant le lui prouve aisément. Losran est un guerrier mais il semble pourtant bien différent de ceux dont lui ont parlé ses formateurs lorsqu’elle était encore apprentie ou des histoires qu’on pu lui raconter ses conseillers. Même si elle admet volontiers que l'homme aurait sans doute le dessus sur elle à cause de sa carrure, il lui inspire cependant confiance. « J’en ai la preuve aujourd’hui en vous voyant devant moi. Et votre cousine n’a pas l’air de venir du même moule que son prédécesseur, cela inspirera peut-être confiance aux autres chefs de clan lors de la prochaine réunion. » Elle l’espère en tout cas et elle fera tout pour prendre la défense de Karrah et de son clan, afin de les faire accepter tous deux par les autres chefs de clan. Son but est de pouvoir faire entrer les kelowniens dans l’Alliance tout comme elle a réussi à faire entrer les Sengolis il y a deux ans. Si elle a su imposer la présence de Skylar et de sa réputation de chef sadique, Akeela sait qu’elle arrivera à faire de même avec Karrah. « J’ai confiance en votre clan, je sais que son peuple pourra s’adapter aux changements qu’engendrera l’entrée au sein de l’Alliance. Les kelowniens qui ont trouvé refuge à la Citadelle ces dernières années ont réussi à s’adapter à ses lois et ses coutumes, je suis sûre que votre peuple pourra faire de même avec la paix. » Elle esquisse un sourire bienveillant. Akeela sait qu’elle est parfois bien trop idéaliste et naïve, mais elle est persuadée de ce qu’elle avance.

Elle veut savoir Akeela, elle veut savoir si Losran ferait la même chose que sa cousine si c’était lui qui avait tué la précédente chef. Alors elle l’écoute lui répondre, curieuse, et comprend que Karrah est bien différente de son cousin par son approche. Lui est un guerrier et aurait résolu le problème de cette façon, s’occupant d’Ymir et du reste de ses hommes. Ce n’est pas ce qu’a fait Karrah et peut-être qu’aujourd’hui elle en paye le prix fort. Elle reste silencieuse à ses paroles tout en se demandant ce qu’elle-même aurait fait si elle s’était trouvée à la place de la kelownienne. Puis elle relève les yeux tandis que Losran fait quelques pas avant de se retourner vers elle. Elle esquisse un sourire à ses paroles bienveillantes, consciente qu’il énonce là une chose qu’elle pense déjà. « Je le sais bien. Si j’avais considéré les kelowniens uniquement comme des barbares je n’aurais jamais tenté d’en contacter la chef de clan, ni Dastan avant moi. Je crois sincèrement que votre peuple peut changer, s’adapter, et vivre en paix même après des décennies à ne connaître que la barbarie. » Elle parcourt les quelques pas qui la séparent du kelownien et pose sa main sur son bras avant de relever les yeux vers lui. « Je pense vraiment que l’Alliance sera bénéfique aux kelowniens et que Karrah fait le bon choix en souhaitant l'intégrer. » Et l'Alliance sera sans doute utile à Karrah dans sa lutte contre la dissidence.

_________________
akeela
The liberties of our country, the freedom of our civil constitution, are worth defending against all hazards: And it is our duty to defend them against all attacks.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 240
Inscrit le : 12/06/2017
Célébrité : Alexander Dreymon
Losran
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Ce n'est pas bien d'écouter aux portes ► Losran  Lun 18 Sep - 12:37

A quelques pas de l’Ipa, Losran laisse son visage afficher un sourire alors qu’elle annoncer être convaincue par les Kelowniens qu’elle a rencontré, affirmant son envie de voir le clan de nord entrer dans l’alliance. Grâce à sa jeune cousine, Losran sait que ce vœu sera certainement réalisé lors de la rencontre avec les autres chefs de clans. A part Priam, le guerrier n’en connait aucun et même s’il les avait rencontrés par le passé, il est convaincu que ceux-ci auraient gardé un mauvais souvenir du chef de guerre.  « Mon peuple est tel qu’il est, mais chacun peut évoluer en même temps que le monde. » Sur ces paroles, le duo sort et Losran redécouvre les extérieurs de la demeure de l’Ipa. Akeela pose alors une question perturbante pour le guerrier. Il réfléchit longuement avant de répondre avec quelques phrases plus ou moins décousues. Il n’est pas un brillant orateur en dehors des moments où il faut organiser une bataille ou une reprise de territoire. Donner des ordres ça il sait le faire, et le vocabulaire pour se faire respecter et obéir n’est pas énorme.

Même si Losran se convainc de plus en plus que le sang n’appelle pas le sang, tuer pour obtenir la paix est une des seules options qui lui paraisse judicieuse. Ça ne plaira sans doute pas à la jeune femme illuminée par le clair de lune, mais le guerrier n’a pas peur de livrer le fond de sa pensée. « Je crois sincèrement que votre peuple peut changer, s’adapter, et vivre en paix même après des décennies à ne connaître que la barbarie. » Losran acquiesce en baissant les yeux vers la main de l’Ipa posée sur son bras. Ce geste de confiance est étonnant, si bien que le guerrier ne réagit pas autrement que par le silence. En dehors de son peuple, peu de gens connaissant son clan de naissance ne lui accorde sa confiance. Chacun sait qu’un nordiens est sadique et tuerai sa mère pour un lopin de terre. Légende et mythe crées au fil des ans alors que la famille est sacrée. « Je pense vraiment que l’Alliance sera bénéfique aux kelowniens et que Karrah fait le bon choix en souhaitant l'intégrer. » Enfin conscient de ce qui l’entoure, Losran lève à son tour son bras pour entourer la main de l’Ipa avec la sienne, scellant silencieusement une confiance mutuelle. « Vous savez, trop peu de gens prennent au sérieux l’éventualité que mon peuple soigne ses maux et entre dans l’Alliance. »

Il défait leur contact en s’éloignant à nouveau, pensif, le regard au loin. Il s’installe sur le muret séparant le jardin de la petite terrasse et invite Akeela à le rejoindre. « Vous prenez des risques en nous imposant de la sorte aux autres clans. Votre cœur est-il si optimiste ? D’où vous vient cet élan de générosité ? C’est impossible que les kelowniens n’aient pas fait de mal à quelqu’un à qui vous teniez … j’ai moi-même commis des choses atroces sous le commandement de Laëth. Les peuples ne pourront pas pardonner ça. » Faire pénitence, voilà ce que je sougaite Losran depuis que Karrah est monté sur le trône de Kelowna. Ils en ont déjà parlé, s’il faut montrer patte blanche en menant au procès chaque guerrier meurtrier, il ira à la potence le premier.

HJ : Désolée du temps de réponse, comme tu le sais je suis dans le flou mais j'essaye de donner une chance à ce cher guerrier !

_________________
I'm not afraid of death.
I've already consumed six lives.
Never look back.


Présence normale les lundis et mardi.
Présence réduite les jeudis et vendredi (je travaille).
Les week-ends c'est flou, idem pour les mercredis.
SKÖLL  king
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 832
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : (c) Liliana
Célébrité : Poppy Drayton
Multi-comptes : Skylar, Danika & Cassian

Akeela
– à la Citadelle –
à la Citadelle
(#) Re: Ce n'est pas bien d'écouter aux portes ► Losran  Ven 29 Sep - 22:56


akeela & losranAkeela croit réellement que les kelowniens peuvent changer sous la direction de Karrah, que la nouvelle chef de clan peut apporter un renouveau à son peuple si elle s’en donne les moyens. Sans ce changement de chef, jamais elle n’aurait réussi à entamer une discussion et encore moins à proposer aux kelowniens de rejoindre l’Alliance, Laëth étant bien moins ouverte à la conversation que Karrah. Elle baisse les yeux vers la main que Losran pose sur la sienne puis relève la tête lorsque l’homme s’éloigne pour s’installer sur un muret un peu plus loin. Elle sait que bien peu de gens sont d’accord avec ses idées de faire entrer les kelowniens dans l’Alliance, à commencer par ses conseillers et aussi par ceux qui sont proches d’elle. Akeela est consciente que Kalevi n’approuve pas du tout cette idée et que Madaline reste méfiante, mais elle est convaincue qu’elle fait ici le bon choix. Tout comme elle l’a fait avec les sengolis deux ans auparavant.

Elle se rapproche pour s’assoir à son tour sur le petit muret de pierre tandis que Losran énonce les choses qui semblent peser sur ses épaules. « J’aimerais ne rien imposer et que les chefs des clans alliés se rendent compte que Karrah peut changer les choses pour les kelowniens et mettre fin à toutes ces années de guerre et de barbarie. On m’a appris à être optimiste, Dastan m’a montré une vision de l’Alliance à laquelle je crois et c’est pour cette raison que je poursuis ce qu’il voulait pour nos peuples. » Akeela a toujours apprécié cette Alliance qui a été créée par sa propre chef de clan alors qu’elle n’était encore qu’une enfant. Elle y croyait déjà avant de rejoindre la Citadelle mais Dastan l’a persuadée encore plus en lui montrant sa vision des choses et en lui expliquant ce qu’il souhaitait pour la faire évoluer. Après sa mort, elle a essayé de faire perdurer cette vision des choses et cela a commencé avec l’entrée des Sengolis dans l’Alliance. Si aujourd’hui elle a la possibilité de faire entrer aussi les kelowniens, elle le fera. « Je ne viens pas d’une famille de guerriers, les guerres entre les clans ne m’ont pris personne. C’est même plutôt l’Alliance qui m’a arraché des êtres chers. » Elle fronce doucement les sourcils à ses paroles. Shania pour commencer, sa petite sœur victime d’un coup accidentel donné par un garde de la Citadelle qui venait la chercher. Sa mère par la suite, qui a fini par se donner la mort après le départ de ses deux enfants, puis son père pendant une chasse. Et finalement Dastan, tué parce qu’un conseiller pensait qu’elle pouvait être une distraction pour le précédent Ipa. À y réfléchir, Akeela aurait toutes les raisons du monde de détester cette Alliance pour laquelle elle œuvre aujourd’hui. Elle secoue doucement la tête puis pose les yeux sur Losran. « Vous l’avez dit, vous étiez sous son commandement. Que ce serait-il passé si vous aviez refusé de suivre les ordres ? Laëth vous aurait sans doute fait tuer et vous ne seriez pas là aujourd’hui, aux-côtés de Karrah, à essayer de vous racheter et de faire en sorte que votre clan change. Nous avons tous commis des choses atroces dans nos vies, fait des choses horribles pour survivre. Mais au moins vous en êtes conscient et vous épaulez votre cousine pour faire changer les choses. » Elle-même s’en veut pour certains de ses actes, pour avoir pris la vie d’Ava et de Seth lors du combat qui l’a désignée Ipa il y a trois ans. Mais si elle ne s’est pas entièrement pardonnée, elle a fait en sorte qu’ils ne soient pas morts pour rien en acceptant son rôle et en restant utile pour l’Alliance.

_________________
akeela
The liberties of our country, the freedom of our civil constitution, are worth defending against all hazards: And it is our duty to defend them against all attacks.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 240
Inscrit le : 12/06/2017
Célébrité : Alexander Dreymon
Losran
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Ce n'est pas bien d'écouter aux portes ► Losran  Mar 14 Nov - 15:00

L’air est doux pour la saison, cela permet d’apaise les meurs et de rendre les kelowniens moins nostalgique de leurs terres gelées. S’ils rentrent dans l’alliance, chacun pourra aller où bon lui semble sans être trop considéré comme un pestiféré, mais il y a encore du chemin avant ça. Losran ne le sait que trop bien. « C’est bien l’optimisme mais ça ne fait pas tout. Que se passera-t-il si la majorité des clans refuse notre entrée dans l’Alliance ? » Ca ne sera certainement pas beau à voir. Si Karrah acceptera la situation du mieux possible, pas mal de gens s’offusqueront. Ca ne fera que renforcer le pouvoir d’Ymir et la dissidence, envenimant les conflits difficiles à canaliser. En son fort intérieur, le guerrier sait que lui aussi il pourrait avoir une mauvaise réaction. Cela fait des semaines que le peuple du noir rêve à cette intégration. C’est symbole de paix, de plaies cicatrisées et d’évolution. Evidemment un grand nombre de guerriers, hommes ou femmes, regrettera le temps des raids mais Losran est certain que les us et coutumes s’adapterons. Akeela reste là à répondre aux questions du jeune homme. Les remords ne l’étouffent pas, ce qui est fait est fait, mais les Kelowniens ont couvert de sang quasiment toutes les plaines du nord du continent. Néanmoins l’Ipa lui assure ne pas faire partis des gens ayant souffert des raids. Losran n’y croit pas vraiment mais une infime trace d’espoir fleurit dans sa poitrine.

«  Chaque organisation sociale à ses failles, ses faiblesses. Sinon nous vivrions dans un monde itopique.. enfin je crois. » Il regarde ses mains pendant entre ses genoux écartés, très peu sûr de lui quant au vocabulaire employé. C’est un homme intelligent, un peu cultivé, mais seuls les sages peuvent prétendre avoir une vaste connaissance du monde. Pas un guerrier qui a passé la plupart de ses années à conquérir des territoires et tuer des êtres humains. Finalement tout le monde doit avoir des torts. Personne n’est parfait et chacun peut évoluer s’il est animé par une intention louable. Akeela rebondit justement là-dessus, s’inquiétant du sort des guerriers rebelle. Losran soupire avec un sourire nostalgique. « La mort oui. Mais refuser ses ordres ne serait venu à aucun guerrier, nous sommes conditionnés depuis les années que notre clan fonctionne comme tel. » Le guerrier change de position pour se retrouver face à l’Ipa, à califourchon sur le muret. Ses orteils chaussés dans de faibles pantoufles en fourrure grattent le sol humide. « Je vous parle de tout cela sans ressentir de réelle culpabilité car ça ne fait pas partie de mes fonctions. Je m’inquiète juste de l’avenir de mon peuple, les jeunes gens qui n’ont pas de sang sur les mains et qui pourraient subir nos élans passés. » Tout repose désormais sur la rencontre prévue pour statuer des Kelowniens. Rien de ce que pourra faire son peuple aujourd’hui ne pèse plus dans la balance. Aux yeux des autres, les gens du nord sont des barbares sanguinaires et esclavagistes. Seule Karrah et ses discours pourront convaincre les chefs de clans que les nordiens peuvent changer leurs meurs.

HJ : oh j'ai honte du temps de réponse !! Vraiment désolée ... Si tu as des envies de discussion avec Losran, fait toi plaisir sinon on termine sur cet échange nocture (enfin d'ici 1 ou 2 post !)

_________________
I'm not afraid of death.
I've already consumed six lives.
Never look back.


Présence normale les lundis et mardi.
Présence réduite les jeudis et vendredi (je travaille).
Les week-ends c'est flou, idem pour les mercredis.
SKÖLL  king
Revenir en haut Aller en bas
 
Ce n'est pas bien d'écouter aux portes ► Losran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: La Citadelle-
Sauter vers: