AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
lumière sur un pv attendu :
MENELAS
42 ans ▬ chef du clan Askhadi depuis 3 ans
attendu par son peuple ainsi que par Chronos, Akeela, Skylar, Uriah, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Santiago Cabrera (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
URIAH
35 ans ▬ chef du clan Shisayo depuis 20 ans
attendu par son peuple ainsi que par Brenna, Gaya, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Jake Gyllenhaal (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
SALEEM
20 ans ▬ apprenti de l'Ipa envoyé par le clan Sengoli
attendu par les sengolis mais aussi par Akeela, Skylar, Augias, Shirin, Lucy & Caleigh
avatar proposé : Marco Ilsø (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
GAYA
30 ans ▬ chef des guerriers du clan Shisayo
attendue par son peuple ainsi que par Uriah, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Ellen Hollman (négociable) ▬ plus d'infos par ici
Partagez | 
 

 Karrah ❅ Chef par hasard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 391
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : Akeela
Célébrité : Rose Leslie
Multi-comptes : Kalevi & Keren

Karrah
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Karrah ❅ Chef par hasard  Ven 28 Avr - 22:10



– Karrah  –
Clan : Kelowna – Rôle : Chef de clan – Âge : 28 ans
Allégeance : Alliance  – Feat : Rose Leslie



Caractère & Physique :


Karrah a été éduquée dans un clan de guerriers, violents et sanguinaires. Sa vie entière n'a été que lutte dans sa famille d'abord, pour s'imposer au milieu de deux frères agités ; puis dans son clan, au milieu de gens au caractère bien trempé. Il fallait être aussi dure que les autres, il fallait survivre au froid, survivre à la faim, survivre à la violence et à la guerre. Ses parents n’étaient pas guerriers, malgré cela, elle s'est plutôt bien forgée. Du haut de son mètre 68, elle ne s'en sort pas si mal pour une fille. Dure, froide, taciturne. La jeune femme a bien compris comment s'en sortir ici. Mais en grandissant, les rivalités entre ses frères, son cousin et elle se sont apaisées pour céder la place à une grande complicité. Même si dans sa famille, l'amour n'était pas vraiment de mise, c'était une sorte de fidélité, de fiabilité sans faille. Du moins jusqu'à ce que l'on trahisse. Mais cela n'a jamais eu lieu. Débarrassée de son épaisse couche de fourrures, elle est plutôt fine, mais pas frêle. Elle est active, presque sportive, habituée à traquer et à courir pendant des heures.
Aujourd'hui, la rouquine aux yeux bleus a de très grandes difficultés à faire confiance et elle a beaucoup de mal à accepter le changement. Même si elle ramène souvent ses proies dans les villages, elle préfère de loin la solitude. Elle ne parle pas, mais elle observe beaucoup. Elle passe des heures à regarder, à détailler pour mieux comprendre la nature et les hommes. Ses yeux sont désarmants : perçants et scrutateurs, elle observe et retient tout ce qu'elle voit. D'une patience d'ange, elle peut attendre des heures et traquer sans répit sa proie pour ramener quelque chose. Car elle ne rentre pas sans une proie, un gibier suffisamment important pour nourrir plusieurs personnes. Même si elle chasse, elle est respectueuse de la vie et de la mort, des cycles de la nature. Elle sait quand chasser et quand s'arrêter. Elle a appris à donner la mort avec raison et à honorer toute vie qu'elle prend, y compris les vies humaines. La guerre lui a pris sa famille ainsi que de nombreux proches. Alors elle aimerait la voir enfin cesser.
La jeune femme est dure, c'est clair. Sous ses fourrures, on devine une démarche sure, conquérante. Un pas vif, sûr et discret. Une allure aussi discrète que souple, s’adaptant à merveille sur les terres glacées qui restent son terrain de chasse favori. Et même si elle en a l’air, on ne peut pas dire qu'elle n'ait peur de rien. Karrah redoute énormément la nature et le froid. Elle a vu tellement d'hommes et de femmes de son clan périr à cause de la Terre qu'aujourd'hui, elle se méfie comme la peste de la planète qui est la sienne. Cependant, même si ses terres ne sont pas les plus hospitalières, elle les aime et les honore. Elle les apprécie et n'en changerait pas. Si elle a peur de la nature, elle ne craint pas réellement les hommes. Elle connaît leur cruauté et leur sournoiserie et n'a pas peur de mourir de leurs mains.


Ce qui s'est passé dans ma vie



Born on Earth, Born in Kelowna

Karrah est née et a grandi à Vancove, sur les terres glacées du clan du nord. Des terres froides, rudes promptes à forger le caractère. Il n'y avait pas réellement d'amour au sein de sa famille. On l'a poussée pour apprendre à marcher, on l'a giflée pour apprendre le respect et l'ordre. Son père était pêcheur, sa mère était guérisseuse et son oncle était chasseur. Elle avait deux frères aînés : 7 et 5 ans de plus qu'elle ainsi qu’un cousin un peu plus vieux qu'elle. Dans le village, deux autres femmes avaient accouché d'autres enfants de son père, mais celui-ci n'avait pas épousé ces femmes, n'ayant pas spécialement envie d'avoir à constituer des présents de valeurs suffisantes. Karrah sait qu'elle a donc des demi-frères ou des demi-sœurs, mais ne les connaît pas. Ses frères comprirent très vite qu'ils pouvaient accuser la fillette de tous leurs malheurs allant même jusqu'à la faire accuser de certaines de leurs bêtises. Juste à côté de chez eux vivait le reste de leur famille. Lorsque son oncle partait chasser s'éloignant parfois loin dans le clan pour trouver des proies, des plantes et diverses choses pouvant être utiles à sa famille et à son village, son cousin venait vivre chez elle, car sa mère était morte en lui donnant la vie. L'enfance de Karrah a été rythmée par le froid, l'exigence de sa famille, de son clan et les rivalités entre elle et les trois garçons. Ce n'était pas facile, mais elle n’eut pas à vivre d'épreuves insurmontables. Lorsqu'elle y repense, elle se souvient de ces années passées à courir, à se cacher, à apprendre et à grandir avec une angoisse certaine mais maîtrisée.

Les premières années, la fillette apprit comment se nourrir, comment survivre au milieu des terres hostiles du clan des glaces. Très vite, elle se montra très débrouillarde pour trouver comment échapper aux garçons, comment ne pas se faire dévorer par les animaux errant sur la glace et comment réussir à toujours manger à sa faim. Alors elle s'endurcit. Mais elle s'en est fait des frayeurs pour apprendre quoi faire ou ne pas faire. Encore aujourd'hui, elle garde certaines sueurs froides à repenser à ce lynx muté qui a failli la dévorer quand elle avait 6 ans. Grandir avec trois garçons lui forgea aussi le caractère. Ils lui apprirent à se battre, à se défendre et à s'en sortir par des pirouettes et des astuces. Se dissimuler, être discrète, ça elle l'apprit pour leur échapper, lorsqu'ils se mettaient à deux ou à trois pour lui coller une raclée. Il faut dire qu'elle n'était pas en reste lorsqu'il s'agissait de leur jouer des sales tours et elle fut punie - par ses parents, durement - plus qu'à son tour. Et bien sûr, elle finit par comprendre l'unique règle de leur clan : ce dont tu t'empares est tien. Et aussi le seul système de punition : les combats pour régler les choses, souvent à mort d'ailleurs.

Till death do us part

La Terre la rattrapa alors qu'elle avait 12 ans. Sa mère tomba malade et aucun remède connu ne put la sauver. Même si sa mère n'avait jamais été très aimante et très douce, sa mort laissa un grand vide dans la vie de la jeune fille. Désormais, elle était la seule fille de sa famille. À partir de cet instant, son père se détourna d'elle. Trop fragile, trop petite. Elle lui rappelait trop sa mère. Alors Karrah se débrouilla seule. Étonnamment, cela a changé quelque chose dans sa relation avec ses frères. Son père désormais plus distant et plus prompt à lui taper dessus - comme s'il espérait qu'elle ne meure plus rapidement - ils arrêtèrent de toujours s’en prendre à elle. Plusieurs fois même, il envisagea de la marier, pour s'en débarrasser, ce à quoi s’opposèrent les garçons avec beaucoup de vigueur. S'ils ne n’étaient pas devenus plus doux ou affectueux, ils devinrent donc moins pénibles, la laissant un peu respirer, la protégeant même un peu, parfois. Quant à son oncle, il l'emmenait chasser, content qu'au moins un enfant de cette famille ne veuille suivre ses traces. En effet, les garçons eux avaient commencé leur formation de guerriers. Pister, traquer, tuer, dépecer, ramener. Nourrir son village. Karrah se consacra donc encore plus à ses apprentissages pour tromper le vide et la peine. Pour s'endurcir. Et elle s'est promis de ne plus ressentir cela. Mais les mauvais coups de la vie ne s’arrêtèrent pas. Après sa mère, ce fut son père qui disparut : parti à la pêche un jour, il n'en revint jamais. Encore une fois, la vie reprit son cours, comme avant. Avec un membre de la famille en moins et le cœur un peu plus lourd.

Très vite, Karrah a aimé la chasse. Malgré tous les dangers et tous les risques. Elle devint même plutôt douée. Puis très douée. Et elle était suffisamment têtue pour toujours ramener quelque chose. Ne jamais baisser les bras. Attendre aussi longtemps qu'il le fallait. Ne pas se laisser surprendre par le froid. Les règles étaient claires dans sa tête. Et malgré quelques frayeurs, quelques erreurs, elle s'en sortait plutôt bien. Toujours assidue à sa tâche, elle n'en oubliait pas moins sa famille et passait du temps avec eux. Toujours soudés, ses frères et son cousin appréciaient de plus en plus la jeune fille à mesure qu'elle grandissait et qu'elle devenait moins faible, moins inutile. Ils continuaient à lui apprendre à se défendre, à se protéger et à l'endurcir. Mais les choses étaient différentes. Une différence subtile que seuls eux pouvaient comprendre. Jusqu'à ce que le reste de sa famille ne soit décimé. À l'époque, les guerres des clans étaient régulières, sauvages, violentes. Particulièrement chez eux, Kelowna attaquant les clans voisins avec cruauté pour piller et faire des esclaves. Alors qu'ils revenaient tous les quatre à leur village, ils étaient tombés dans une embuscade. En quelques minutes, Karrah perdait son oncle, ses frères. Bien sûr, les trois guerriers avaient emmené avec eux bon nombre de leurs assaillants, mais cela n'avait pas suffi. Seul son cousin ressortit vivant de ce massacre. En revenant de la chasse, il lui apprit la terrible nouvelle. Ébranlée, la jeune fille venait de perdre une grande partie de la famille qui lui restait. Et si son père n’avait pas forcément laissé un vide énorme, la disparition de ses frères et de son oncle fut difficile à supporter.

Life isn't fair

Karrah put compter sur les amis de sa famille, sur son cousin, mais aussi pour son courage et son ingéniosité pour survivre. Bien sûr, sa famille lui manquait, mais elle reprit sa vie. Elle rendit hommage aux morts, puis recommença à vivre. En leur honneur. Affronter la dure loi de la Terre ne fut pas chose aisée, mais elle n'avait pas le choix, pas d'exception à ce genre de règle. La seule raison qui l'empêchait de vraiment s'éloigner de son village et de devenir solitaire était son cousin. Elle continuait d'apprendre à chasser pour se perfectionner. Nouvelles techniques, discrétion et calme pour guetter et s'intégrer à l'environnement plus que dangereux des terres de glace. Elle apprenait le plus de choses possibles. Tant sur le plan de la chasse que sur le reste. Il lui arrivait parfois, de traîner ses oreilles du côté des soigneurs pour apprendre quelques astuces, quelques remèdes. Souvent blessée lors des chasses, il lui fallait avoir une bonne connaissance des plantes à utiliser pour pouvoir se soigner elle-même avant de pouvoir regagner le village une clé de la survie, en quelque sorte. Elle laissait aussi traîner ses oreilles du côté des guerriers pour continuer à s'endurcir. Elle les observait s'entraîner, elle les écoutait parler de stratégie. Même si ses frères n'étaient plus là, elle ne voulait pas mourir. Elle s'était toujours donné les moyens de survivre et elle continuerait à le faire. Plus que jamais la jeune femme était déterminée à survivre, à apprendre. D'ailleurs, son cousin l'y aidait en continuant à l'entraîner autant que possible. Elle ne parlait plus beaucoup aux autres, mais entretenait les relations de confiance qu'elle avait au village en continuant à fournir des proies de qualité : toujours abattues proprement pour pouvoir récupérer les fourrures. Dans le froid de leurs terres, les fourrures étaient aussi importantes que la viande.

Karrah continua sa vie d'une façon plutôt solitaire, sans vraiment se soucier de son clan ou de sa politique. Les combats ne l'intéressaient pas vraiment. Elle chassait sur les terres du nord pour éviter d'avoir à croiser les guerriers, fournissant les villages et les postes de gardes côtiers en viande et en fourrures. Elle se fit tout de même quelques amis, de nouveaux amis, partenaires de chasses ou partenaires commerciaux, sans jamais vraiment se lier et sans avoir aucune volonté de se marier. Malgré tout, elle continuait à descendre dans les villages plus au sud de leur clan pour rejoindre son cousin, le guerrier ayant élu domicile à Brinim pour être plus près des frontières des autres clans. Et s'il voulait tenter de la convaincre de s'établir et de fonder une famille, la rousse s'y opposait férocement, sans jamais vraiment s'en offusquer. Dans le fond, elle trouvait ça plutôt drôle et attendrissant de voir le jeune homme s'inquiéter de cette façon pour elle. Et puis, Karrah entendit parler de l'alliance. Quatre clans rassemblés et dirigés par un chef. Bien sûr, pour la jeune femme, c'était un peu comme un mirage, une illusion. Bien sûr, son clan n’envisagea même pas de rejoindre cette alliance, trop guidé par la violence et l'envie de combattre. Cela ne l’empêcha pas de se tenir au courant de ce qu'il se passait plus au sud.

Things are happening for good reasons

Les années sont passées. A force d'apprendre et d'écouter, la rouquine a progressé dans ses techniques de chasse et s'est perfectionnée lentement au combat, trop lentement, au grand désespoir de son cousin qui a tenté vainement de lui apprendre des choses. Sans vraiment s'y sentir chez elle, elle n'avait pas vraiment envie de partir, trop habituée à sa vie, à son espèce de routine, faite de chasses et d'une certaine dose d'adrénaline à affronter des proies parfois un peu trop grosses pour elle. De loin, Karrah a vu se succéder deux Ipa. Et c'est avec une certaine curiosité qu'elle a appris l’arrivée la troisième, une jeune fille. La première fille. Impossible pour elle d'envisager de s'y rendre. Alors elle est restée, chez elle, à chasser ses proies sur les terres glacées. A force de commercer, Karrah a même réussi à se procurer un cheval. Une monture autrement plus efficace qu'un cheval pour un chasseur aguerri : odeur plus sauvage, affolant moins les animaux et impressionnantes ramures défensives.

Et puis c'est arrivé. En novembre 149. Un accident aussi bête qu'improbable. Engagée dans les terres glacées depuis plusieurs jours déjà, Karrah s'est retrouvée traquée par un ours polaire. Redoutable chasseur, l'animal lassé d'être la proie s'était décidé à la prendre en chasse. Un premier affrontement lui ayant coûté de profondes lacérations dans le flanc, il lui a fallu trouver une solution pour survivre. Et elle s'est présentée sous une forme plutôt improbable et totalement insensée. Elle s'aventura au détour d'une étendue d'eau glacée à la surface un peu trop fine pour supporter le poids de l'animal, lui permettant ainsi de le tuer. Avec beaucoup de précautions, la chasseresse un peu trop zélée a traversé la zone mortelle en cas de rupture de la glace pour finir par rejoindre la terre ferme. Blessée, fatiguée et surtout sur le qui-vive, elle a repris sa route. Jusqu'à entendre la glace craquer. Tout s'est ensuite enchaîné très vite : sentant un mouvement derrière elle, la rouquine a abandonné son arc pour sortir sa hache et se retourner pour attaquer pensant planter la lame de son arme dans le museau de l'ours. Mais non. Le métal s'est mollement enfoncé dans une carotide. Celle de Laeth, leur chef, ayant quitté la sécurité de son palais pour venir chasser dans le but de se détendre. Malgré toutes ses habilités de guerrière, Laeth très surprise par le mouvement, n'a pas réussi à esquiver l'attaque et s'est éteinte dans les bras de la jeune femme. Elle s'apprêtait à mourir aussi de sa blessure quand Arod, le cheval les a retrouvées. Rentrer à Vancove a été plutôt long. Et lorsqu'il a fallu annoncer la nouvelle au reste du clan, les choses se sont soudainement compliquées.

« Ce dont tu t'empares est tien », règle première des kelowniens. Mais pour la plupart des gens, la mort de Laeth n'étant qu'un simple accident, il est impensable que Karrah ne lui succède vraiment. Easvar allant même jusqu'à tenter de la tuer. Heureusement pour elle, ses réflexes - et les longues heures d'entraînements données par son cousin - lui ont sauvé la vie. Si au début, cette attaque l'a mise hors d'elle, Karrah a vite compris que cela lui a fait gagner des points dans l'estime des membres du clan : survivre à une attaque d'un chef de guerre ne semblant pas donné à tout le monde, surtout vu ses blessures. Ayant conscience des risques et de la probabilité plutôt faible de réussir à survivre encore à ce genre d’attaque, elle a nommé son cousin comme nouveau chef de guerre et celui-ci lui a trouvé un garde du corps. Enfin plusieurs parmi ses plus proches amis guerriers. Guérir lui a pris quelques semaines. Elle a alors repris les leçons de combat, raccrochant son arc pour quelque temps. Gagner en férocité lui permettrait de gagner les foules. Et écouter les sages conseils de son cousin aussi, en maintenant au début les règles les plus dures du clan. Voilà maintenant six mois qu'elle est à la tête du clan et qu'elle s'échine à survivre. Plusieurs autres attaques ont été fomentées, mais toutes ont été déjouées à ce jour, même si l'une d'elle lui a valu une blessure à la cuisse. Il est temps maintenant pour Karrah de préparer les siens à leur entrée prochaine dans l'alliance, et cela promet d'être difficile, elle en a bien conscience.

Les possessions de mon personnage :


▬ Un clan, bien qu'elle n'en voulait pas forcément
▬ Un cheval - muté : un peu plus grand que la normale et un peu plus résistant - sur lequel elle chevauche ou transporte son gibier.
▬ Un arc et des flèches
▬ Une hachette

Pour aider à ranger :


▬ L'avenir de mon personnage si je viens à partir/disparaître du forum : j'autorise le staff à tuer mon personnage & j'autorise le staff/les membres à le pnjiser

Pour la liste des avatars :
Code:
ROSE LESLIE <span class="pris">▬</span> pris(e) par <a href="http://earth-and-ashes.forumactif.com/t33-karrah-chef-par-hasard#44" class="kelowna">Karrah</a>

Pour la liste des métiers :
Code:
<a href="http://earth-and-ashes.forumactif.com/t33-karrah-chef-par-hasard#44" class="kelowna">KARRAH</a> - Chef de clan

Pour la liste des prénoms :
Code:
<span class="kelowna">Karrah</span>


Dernière édition par Karrah le Mar 2 Mai - 19:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Messages : 836
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : (c) Liliana
Célébrité : Poppy Drayton
Multi-comptes : Skylar, Danika & Cassian

Akeela
– à la Citadelle –
à la Citadelle
(#) Re: Karrah ❅ Chef par hasard  Ven 28 Avr - 22:30

Owiiii la chef de clan bisounours
Fais gaffe à tes fesses, je pense que certains de ton clan vont essayer de t'égorger xD




Félicitations, tu es validé(e) !


Tu vas maintenant pouvoir venir jouer avec nous ! Si jamais tu le souhaites, tu peux aller poster ta fiche de liens mais aussi voir celles des autres personnages. Tu trouveras aussi la zone "demandes de rps" pour te lancer dans le jeu.

Tes armes et possessions sont à acheter dans l'arsenal avec les points que tu gagneras en postant un peu partout sur le forum. Pour l'instant nous te faisons crédit, mais il faudra acheter tout cela plus tard =]. N'oublie pas qu'il existe une chronologie au sein du jeu mais aussi une carte de l'univers, ainsi que des distances à prendre en compte si tu voyages.

N'hésite pas à contacter le staff - ou à poster en "zone invité" - si jamais tu as un souci ou une question. Nous te souhaitons un bon jeu parmi nous

_________________
akeela
The liberties of our country, the freedom of our civil constitution, are worth defending against all hazards: And it is our duty to defend them against all attacks.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 
Karrah ❅ Chef par hasard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Hors jeu : Viens peupler la Terre ! :: Les habitants qui peuplent nos terres :: Les fiches validées-
Sauter vers: