AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
INTRIGUE : Ca avance du côté de l'intrigue. N'hésite pas à aller t'inscrire au prochain sujet commun, par ici !
Partagez
 

 [Keren - Elissandre] Rien n'arrive par hasard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) [Keren - Elissandre] Rien n'arrive par hasard  [Keren - Elissandre] Rien n'arrive par hasard  EmptyMar 20 Juin - 0:21

Rien n'arrive par hasard
Keren & Elissandre
Rien dans ce monde n'arrive par hasard...  ▬ PAUL COELHO

Mois 5 de l'an 146.

En temps de guerre les rumeurs vont toujours bon train, il y a toujours des choses à dire, à écouter, des choses qui ne sont que très rarement positives bien entendu et mieux vaut généralement se méfier de ce que l'on entend. Les rumeurs ont toujours une origine, le plus gros problème est qu'à force d'être entendu et répété elles en sont toujours déformées, amplifiées, exagérées et parfois même ne sont plus du tout ce qu'elles étaient à la base.
Elissandre avait entendu de nombreuses choses ces derniers temps et ne savait pas réellement comment elle pouvait les considérer. Réalité? Affabulations? Elle s'apprêtait bientôt à partir pour une mission d'espionnage en terres Sengoli et avant de mettre les voiles elle préférait s'assurer que rien d'extraordinairement dangereux ne risquait de se produire en cours de route. Bien que les prédictions ne sont, comme leur nom l'indique, que des présages et non une science exacte, elle y croyait beaucoup. Il y a peu elle avait entendu parler d'une jeune femme, Shaman du clan, qui recevraient des messages d'esprits lui indiquant les voies à faire suivre et les conseils à donner. Très sensible à ce genre de choses, Elissandre avait pris l'initiative d'aller à la rencontre de la fameuse Keren, après tout elle n'avait rien à perdre et qui sait, peut-être que cela lui permettrait de mieux s'orienter.

Il était encore très tôt, l'air dehors était plus que respirable, d'ailleurs, la journée semblait s'annoncer plus douce que les jours précédents. Eli' sortit de sa case, inspirant à plein poumons, elle se dirigea vers le petit enclos où se trouvait Tera, assoupie, elle lui fit une caresse, inspecta sa mangeoire et lui remit un peu d'eau, elle prenait grand soin de sa jument, si elle faisait partie de sa vie ce n'était pas un hasard, et tout ce que l'animal lui "donnait", elle pouvait bien le lui rendre. Lorsqu'elle fut sûre que tout était en ordre, elle leva sa main droite, la posant juste au-dessus de ses yeux, regardant les horizons lointains du reste du désert où rien ne semblait se mouvoir pour l'instant. Un petit soupir d'aise s'échappa d'entre ses lèvres et elle se mit en route. Installée non loin de Tipaza, elle avait eu vent du fait que Keren était elle aussi installée à l'extérieur de la ville, mais sans doute de l'autre côté, elle en avait sans doute pour petite demi-heure de marche avant de croiser quelqu'un et de se faire réorienter vers celle-ci.

Progressant à un rythme assez soutenu, après de longues minutes elle vit quelqu'un non loin de l'entrée de la ville qu'elle interrogea sur la situation de l'habitation de la Shaman, on lui indiqua le chemin à suivre et elle s'engagea sur cette voie, cela ne semblait plus très éloigné désormais.

Peu après, elle crut être arrivée à bon port, cependant personne ne semblait se trouver dans la case qu'on lui avait renseignée. Elle décida alors de patienter, elle s'assit dans le sable près de l'antre de celle qu'elle désirait rencontrer. Les minutes passèrent et elle finit par s'allonger à même le sol, les paupières closes, se laissant guider par ses pensées, ainsi le temps passerait sans doute plus vite, et il passerait encore plus rapidement si elle finissait par s'endormir et c'est sûrement ce qui risquait d'arriver à ce rythme.




©️ Gasmask


Dernière édition par Elissandre le Mar 4 Juil - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keren
Messages : 115
Inscrit le : 18/06/2017
Crédits : Arté
Célébrité : Kylie Bunbury
Multi-comptes : Karrah & Kalevi

Keren
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: [Keren - Elissandre] Rien n'arrive par hasard  [Keren - Elissandre] Rien n'arrive par hasard  EmptyVen 23 Juin - 22:06

Elissandre
Keren
Rien n’arrive par hasard
Sumanas an 146 ☾  Elissandre & Keren


La fumée de l’encens se disperse enfin à mesure que le vent se lève. Et peu à peu, mon esprit réintègre mon corps. Quelle tristesse. Quel dommage. J’aime particulièrement cet étrange état de grâce que je ressens lorsque mon esprit quitte mon corps pour communier avec quelque chose de tellement plus grand. Une goutte dans un océan. Un grain de sable dans le désert. Une âme dans un torrent de vie. Mes sens semblent décuplés. J’entends mieux. Les odeurs semblent plus vives, plus intenses. Même le contact de l’air sur ma peau est plus mordant. Et là, au milieu de cet état, j’entends les voix. Je les entends distinctement. Elles me parlent, me racontent des histoires. Elles me disent les présages, me préviennent des signes. Et mon âme vibre. Elle vibre de tant d’émulation autour de moi, de tant d’agitation. Petit à petit, je reviens à la réalité, je reviens à moi, quittant la torpeur de la transe. Mais je ne suis pas molle lorsque j’ouvre les yeux, non. Je suis vive, plus consciente que jamais. Je rassemble mes bougies en les disposant dans un panier d’osier et je prends les deux encensoirs. Puis, je pose le panier sur ma tête, comme le font les femmes du désert et je prends la direction de la maison. A mesure que je quitte le désert, son silence s’égrène, remplacé par les bruits de la ville. Ils sont différents, mais tout aussi chargés d’informations. J’entends les esprits, j’entends les voix. Parfois même, je perçois les vibrations des corps, les battements de cœur des habitants de Tipaza.

La vie est différente depuis que l’homme sans âge a rejoint le désert. J’apprends toujours, mais je le fais seule. Je rencontre les gens, les voyageurs, j’écoute leurs récits, j’échange leurs marchandises. Mais parfois, la solitude est oppressante. Alors que je ne suis jamais seule. Les esprits guident mon chemin. Mais il est difficile de ne pas être compris. Peut-être que les choses seront différentes quand j’aurais rencontré l’étrange femme du nord, messagère des esprits des glaces. Mais pour l’heure, il me faut faire avec. J’ai toujours de quoi m’occuper. Les transes des guerriers, les rituels du clan, les présages pour les villageois, quelques soins et de nombreuses offrandes. Il y a toujours quelque chose à faire, des esprits à suivre ou à écouter. Et cela me plaît, c’est un monde bien curieux. Mais j’aime évoluer au sein de celui-ci. J’y trouve ma place, mon âme est en paix, elle vibre en harmonie dans la trame du destin que tissent les esprits. Lorsque j’arrive devant ma case, je trouve une femme, allongée. Je fronce les sourcils la regardant, silencieuse. Je jauge son allure, sa musculature. Ses armes. Que vient-elle faire ici ? Pourquoi s’est-elle allongée, là, devant mon humble demeure ? Les esprits murmurent, ils parlent. Ils semblent l’apprécier. Ils me poussent vers elle, ou peut-être est-ce simplement de la curiosité ? Je me racle la gorge et prononce : « Bonjour… Puis-je t’aider d’une quelconque manière ? ». Bien sûr je le peux. J’ai toujours quelque chose à dire, ou à lire. Toujours. Mais c’est à elle de poser les questions, si elle veut obtenir des réponses. J’attrape mon panier et je descends de ma tête, puis j’entre dans ma case, l’invitant d’un signe de la main à en faire du même une fois le panier posé sur un établi en bois.

Une table et deux chaises au milieu de la case, dans le coin gauche, un âtre dans lequel repose un chaudron. Non loin, quelques bûches sont là, prêtes à être enflammées. Dans le coin droit, plusieurs tentures sont tendues, mais derrière, on devine une paillasse sur laquelle je dors. De chaque côté de la porte, deux établis et de nombreuses étagères sur lesquelles sont disposées de nombreuses affaires : des pots, des objets de l’ancien monde, des bougies, des plantes, des outils. L’établi de droite est prolongé par une petite commode en bois dans laquelle se trouvent des vêtements. L’endroit n’est pas le plus beau de la ville, mais il y règne une ambiance étrange et une odeur de d’encens, aussi subtile qu’entêtante qui plonge dans ce qui semble être un autre monde.

_________________
OBSERVE ET ECOUTE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Keren - Elissandre] Rien n'arrive par hasard  [Keren - Elissandre] Rien n'arrive par hasard  EmptySam 8 Juil - 0:20

Rien n'arrive par hasard
Keren & Elissandre

Mois 5 de l'an 146.

Les minutes semblaient longues, pourtant elles furent semblables à elles-mêmes, c’est simplement qu’Elissandre était plongée dans ses pensées et elle finit d’ailleurs par s’assoupir. Voguant au gré de ses rêves, rêves dont elle ne se souvenait généralement pas lors de son réveil, il arrivait rarement qu’elle se souvienne de quoi que ce soit. Cependant, un sentiment de déjà vu la prenait régulièrement, sans pour autant savoir d’où cela pouvait provenir, elle avait beau s’interroger, elle finissait par laisser tomber l’affaire, si elle devait savoir, elle le saurait un jour ou l’autre après tout. Rien ne sert de s’acharner à trouver le pourquoi du comment, il vient à nous lorsqu’il le doit.

Soudain, une voit la tira de sa rêverie, elle se réveilla un peu en sursaut et se sentit coupable de s’être endormie là, juste devant l’habitation de la dite Keren qui ne la connaissait sûrement pas plus qu’elle. Ses joues rosirent; « Bonjour, désolée je me suis endormie en patientant… » s’excusa-t-elle. Elle sourit maladroitement et se releva, suivant  des yeux la jeune femme qui était devant elle, une demoiselle au teint quelque peu halé, pas très grande, très typée de la région. La jeune Shaman l’invita à la suivre à l’intérieur de sa case, ce qu’elle fit. Entrant à sa suite, elle posa ses yeux sur les différents objets qui ornaient l’endroit, elle s’y sentit très rapidement bien, comme enveloppée dans une bulle, comme si une barrière s’étendait entre la pièce et l’extérieur. Elle laissa échapper un soupir d’aise avant de s’autoriser à prendre place sur une des deux chaises qui entouraient une petite table, au milieu. Elle attendit que son interlocutrice s’installe elle aussi et se lança; « Je m’appelle Elissandre, je suis une espionne du clan et je dois partir chez les Sengoli sous peu, cependant j’ai la sensation que quelque chose ne va pas… » Elle inspira profondément avant de reprendre; « J’ai eu plusieurs échos positifs à votre propos concernant divers présages et je me dis que vous pourriez peut-être m’orienter. »
Quelque peu mal à l’aise, Elissandre baissa les yeux vers la table, mais malgré ce petit malaise, elle sentait qu’elle ne devait l’être, tout lui faisait ressentir qu’elle était ici la bienvenue, chose très étrange puisqu’elles ne se connaissaient nullement.

Relevant les yeux vers Keren, elle ne savait si elle devait s’attendre à une réponse, à un contrat,… Elle n’avait jamais eu affaire à la Shisayo. Sans doute pourrait-elle lui proposer de lui rendre service en retour d’un éventuel conseil. Un peu inquiète, Elissandre eut l’impression que le temps ne passait pas, comme s’il était figé, comme si quelqu'un l'avait arrêté.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Keren
Messages : 115
Inscrit le : 18/06/2017
Crédits : Arté
Célébrité : Kylie Bunbury
Multi-comptes : Karrah & Kalevi

Keren
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: [Keren - Elissandre] Rien n'arrive par hasard  [Keren - Elissandre] Rien n'arrive par hasard  EmptyMer 2 Aoû - 22:23

Elissandre
Keren
Rien n’arrive par hasard
Sumanas an 146 ☾ Elissandre & Keren


La femme entre à ma suite. Je pose mon panier sur un établi, la laissant observer les lieux, sans être gênée. Je n’ai pas à l’être, cette maison est la mienne, ces objets sont arrivés à moi selon une route propre à chacun d’eux et à présent leur histoire et la mienne ne font plus qu’un. Jusqu’à ce qu’à nouveau, ils reprennent leur route, lorsque nos destins ne seront plus liés. En attendant, j’assume chaque choix que j’ai fait, car ils font de moi ce que je suis aujourd’hui. Et ces objets en sont le résultat. Je sors les bougies et les disposent sur la table. La cire des abeilles. Nos agriculteurs ont eu bien du mal à réussir à reproduire de la cire naturelle. Mais les livres ont aidé, la transmission des savoirs. Et les nombreux essais et erreurs. Les abeilles d’aujourd’hui sont plus susceptibles, il faut apprendre à les dompter, à les comprendre et à ne pas les offusquer. Sinon, elles n’hésitent pas à se sacrifier pour défendre leur reine. Mais leur miel est délicieux et la cire est plus résistante. Les bougies durent longtemps. Je range chacune d’elle à sa place, puis, en fait de même avec mes encensoirs que je suspends à des crochets. Je place mon panier d’osier sans son coin. Pendant ce temps, la femme a observé, puis elle s’est installée.

A mon tour, je m’installe à la table. Et je l’écoute m’expliquer ce qui l’amène. Une espionne du clan. Un voyage et une mission. Le territoire sengoli. En voilà de nombreuses données à prendre en compte. Je suis plutôt heureuse de pouvoir relever un défi pareil. Et les voix le sont aussi. Elles sont enjouées, presque incompréhensibles. Toutes parlent en même temps. Il me faudra du temps pour mettre tout au clair. Alors je me concentre sur elle et lui adresse un sourire avant de lui dire : « Je m’appelle Keren, et je pense que tu as bien fait de venir me trouver ». Je la regarde un instant, restant silencieuse, puis je lui dis : « Je dois en effet pouvoir t’apporter quelques réponses. Certaines viendront de toi, d’autres du monde. Et d’autres encore, viendront d’ailleurs. ». L’ailleurs. Ce monde étrange, entre au-delà et l’ici. Les voix. Je lis beaucoup, j'apprends les présages, mais les voix sont différentes, je ne peux pas vraiment les apprendre, je ne peux pas comprendre par ses apprentissages. Je dois comprendre autrement. L’homme du désert m'a transmis ses connaissances, mais les choses sont tellement étranges. C’est une partie incroyable de ma vie. Je ne m’en séparerais pour rien au monde. « Je peux voir ta main ? ». Je tends la sienne, paume ouverte vers le ciel pour que l’espionne y pose la sienne.


Spoiler:
 

_________________
OBSERVE ET ECOUTE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
 
[Keren - Elissandre] Rien n'arrive par hasard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: