AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
INTRIGUE : Ca avance du côté de l'intrigue. N'hésite pas à aller t'inscrire au prochain sujet commun, par ici !
Partagez
 

 [Tavion - Kirska] Certains conflits ne peuvent se résoudre avec les poings.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) [Tavion - Kirska] Certains conflits ne peuvent se résoudre avec les poings.  [Tavion - Kirska] Certains conflits ne peuvent se résoudre avec les poings.  EmptyMar 4 Juil - 21:49



Certains conflits ne peuvent se résoudre avec les poings


avec Kirska



Les jeunes recrues sont déjà en place, Tavion peut entendre le fracas des épées et boucliers qui s’entrechoquent au loin. Midi approche, mais le soleil tape fort déjà depuis huit heures du matin. Lorsqu’elle arrive au niveau du terrain d’entrainement, elle a un peu de mal à concevoir ce qui se déroule sous yeux : si ça c’est un entrainement, elle veut bien se renommer en Tavion la Charitable. Cela ressemblait plus à une fête qu’autre chose : plusieurs guerriers buvaient, d’autres encore jouaient avec des petits jetons de bois à empiler, un jeu Sengoli que Tavion détestait. Bien évidemment, tous les guerriers présents n’étaient pas en train de faire les idiots, certains tentaient tant bien que mal de d’instaurer un peu de discipline et de se mettre sérieusement au travail, mais ils avaient du mal à se faire entendre dans ce brouhaha. Les jeunes imbéciles ! Sous prétexte qu’ils avaient réussi à ramener une plume d’oiseau, ils se croyaient tout permis, invincibles peut-être même, ils ne se rendaient même pas compte que cette épreuve n’était que le début d’un long périple. Certains voyaient cet entrainement comme de la rigolade... Soit...

Suivie par Goron, un de de ses plus fidèle soldat, Tavion marchait lentement et en silence jusqu’au gong en bronze qui servait normalement à indiquer les moments de pause (s’ils étaient mérités, ce qui n’était présentement pas le cas à ce moment-là). Un jeune guerrier légèrement éméché se trouvait-là un peu par hasard, mais il allait parfaitement faire l’affaire : Tavion le saisit violemment par les cheveux et lui écrasa la tête contre le gong, l’assommant au passage, et tout à coup, le terrain d’entrainement devint silencieux.

« Aux armes ! » hurla-t-elle.

Sans broncher, toutes les recrues, sans exception, saisirent une arme à une main et un bouclier. Tavion ne clignait plus des yeux, elle scrutait chacun des jeunes guerriers à la recherche de la moindre faille. Sans prévenir Goron qui réagit –heureusement– au quart de tour, elle dégaina son épée et effectua une série d’attaques en quatre mouvements contre Goron.  

« Un,  deux, trois et quatre ! » répétait-elle inlassablement. Départ en posture de garde médiane, une coupe à gauche, une coupe d’épée droite, une coupe au centre, puis un coup de pommeau, et fin de l'enchainement sur une posture de garde arrière, et on recommence. Puis elle déclara qu’ils allaient devoir répéter cette même série d’attaque pendant deux heures avant de pouvoir espérer manger.

Certains se débrouillaient plutôt bien, sans doute avaient-ils pu bénéficier d’une formation auprès d’un maître. Mais l’entrainement collectif ne faisait pas la différence entre ceux qui venaient tout juste de ramener leurs plumes et ceux qui avaient déjà pu tenir une arme et éventuellement s’en servir. De plus, c’était déjà un excellent moyen d’instaurer un esprit de groupe. Tavion circulait dans les rangs, épée à la main, n’hésitant pas à donner des coups d’épées dans les boucliers qui n’étaient pas assez fermement tenus.

À côté du gong et de Goron apparut Kirska, une autre guerrière Sengoli également apte à dispenser un entrainement aux recrues.  En la voyant, Tavion fit la moue. Elles étaient censées se répartir les tâches, planifier à deux les journées des recrues pour aujourd’hui mais rien de cela n’avait été fait, car si elles pouvaient s’éviter, cela était le mieux. Pourtant, Tavion la tenait en haute estime. C’était une guerrière formidable, elle l’avait vu de ses propres yeux lors de la défense d’un village contre des bandits. Mais Tavion ne pouvait s’entendre avec une « autre elle », c’était comme ça, elle ne ressentait pas le besoin de l’expliquer ni même de le justifier.

« On doit vraiment faire ça pendant deux heures ? » déclara un apprenti guerrier.

Tavion serra les poings et se dirigea à toute allure vers lui la respiration saccadée. Arrivée à son niveau, un coup d’épée lui fit faire tomber son bouclier et un coup de pommeau le mit à terre. Tavion se plaça par-dessus le guerrier comme si elle chevauchait une monture, l’immobilisant totalement et enchaina une série de quatre coups de poings au niveau du visage, répétant alors un, deux, trois et quatre plusieurs fois.

« Tu préfères peut-être cet exercice ? Non ? Alors reprends ton épée ! »

Le guerrier au visage tuméfié à terre s’empara de son épée, Tavion l’aida à se relever comme si de rien n’était et il reprit sa place, se disant que finalement ce n’était pas si grave de faire la même chose pendant deux heures. Alors qu’elle s’apprêtait à reprendre son observation, quelqu’un sonna le gong, tous les guerriers rengainèrent leurs armes et se tournèrent vers le gong. Bien évidemment, c’était Kirska qui venait de le faire retentir, Tavion n’avait même pas besoin de regarder dans sa direction pour le deviner.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Tavion - Kirska] Certains conflits ne peuvent se résoudre avec les poings.  [Tavion - Kirska] Certains conflits ne peuvent se résoudre avec les poings.  EmptyMer 5 Juil - 13:06

Mains croisées dans le dos, nez froncé, je regarde les recrues se battre sans enthousiasme, traîner sans se soucier de moi, boire des bières. Ils sont pathétiques, tous autant qu'ils sont. Si c'est là qu'est l'avenir des guerriers Sengolais, nous ne sommes pas sortis de l'auberge. Ils sont minables et ne font rien pour changer les choses, comme s'ils se fichaient tous de leur futur, comme s'ils ne s'étaient pas entrainés pendant des années pour devenir nos nouvelles recrues. Les yeux plissés de dégoût, je m'avance dans les rangs, rectifie les positions des quelques uns qui se battent et mémorise mentalement les noms de ceux qui s'en fichent. Ceux-là resteront ce soir pour s'entraîner de nuit pendant que leurs camarades boiront et s'amuseront. Ils vont le regretter, c'est évident, mais je les laisse se reposer, en attendant. Ils auront besoin de forces pour récurer les sols, faire briller les épées et nettoyer le sang incrusté un peu partout dans la salle. Après ça, ils ne risqueront plus de se comporter de la sorte pendant un entrainement, ils ne me sous-estimeront plus.

Je ne suis pas surprise quand le gong retentit, étant habituée que des imbéciles se prennent les pieds et cognent contre plusieurs fois par jour. Pourtant, tout le monde se tait, le visage tourné vers lui. Je les imite et reconnait sans mal Tavion, une guerrière plus âgée que moi. Elle tient toujours la tête du gamin dont elle s'est servie pour frapper le gong et jauge les recrues du regard, croyant certainement que je ne suis pas capable de les entraîner comme il se doit. Si elle savait... Elle ne me voit pas, ou ne me reconnait pas, et se lance dans la démonstration d'un exercice qu'elle leur demande de faire pendant les deux prochaines heures. Je lève les yeux au ciel. Elle est en train de gâcher la leçon que je voulais donner aux paresseux, et elle pensera certainement avoir raison, comme toujours, parce qu'elle est plus vieille et se croit plus forte que moi. La bonne blague! Elle est forte, très forte, mais je suis persuadée que je la battrai. Certes, ça prendrait du temps, et je l'aurai certainement plus à l'usure qu'à la force, mais il est impensable que je perde contre elle. Encore que je serai moins humiliée en perdant contre elle que contre une de ces recrues minables qu'on nous a apportées.

Il n'empêche que je ne peux nier son autorité naturelle. Elle est faite pour mener des troupes là où je suis plus habituée de la jouer solo. Toutes les recrues sans exception sont en train de s’entraîner aux mouvements qu'elle leur a montrés, même celui dont la tête a heurté le gong sans ménagement. Certains sont doués, c'est vrai, mais aucun n'est exceptionnel. Je les mets au sol en deux secondes, pas plus, et je suis sûre de tous les battre s'ils venaient à m'attaquer ensemble. Ils sont pathétiques. Lentement, je m'approche de Tavion et de son toutou, Goron. Elle me regarde deux secondes, le temps de me montrer son mépris et son respect, puis se tourne vers une recrue qui se plaint de devoir pratiquer les mêmes exercices pendant deux heures. Je lève un sourcil. Ils n'ont plus aucun respect pour leurs instructeurs, c'est minable.

Bras croisés, je la laisse gérer à sa façon, réduisant le visage du type en une purée rouge et mauve. Je pince les lèvres, n'approuvant pas sa méthode. Un coup aurait suffit, là il ne voit certainement plus grand chose et ne sera plus bon à rien. Si c'est en réduisant nos recrues en miettes qu'elle souhaite en faire des guerriers respectueux et respectables, elle risque d'être déçue. Elle peut traiter nos ennemis de la sorte, pas les gens qui prendront sa relève le jour où elle ne sera plus là pour se battre.

Elle n'est qu'à deux mètres de moi, je pourrais aisément l'interpeller pour lui adresser deux mots, mais j'ai une meilleure idée. L'imitant, j'attrape les cheveux de son Goron adoré et lui cogne la tête contre la surface en bronze à côté de moi. Il est tellement habitué à se faire battre par Tavion qu'il ne réagit presque pas et se relève comme si c'était tout à fait normal. Perplexes, les recrues se tournent vers moi, ainsi que Tavion qui ne semble pas surprise.


Cinq minutes de pauses, le temps que j'adresse deux mots à ma collègue.

Du regard, je jauge le type qu'elle vient de massacrer.

Va te nettoyer, tu as une sale tête. Ca t'apprendra à te plaindre des ordres.

Impassible, je regarde les recrues s'éparpiller pour aller se rafraîchir, se nettoyer ou nettoyer leurs armes. Quand Tavion s'approche de moi, je ne cache pas ma colère et avance d'un mètre pour me rapprocher d'elle plus rapidement. Nous faisons plus ou moins la même taille, mais nous essayons toutes les deux d'intimider l'autre sans se faire intimider.

Je peux savoir à quoi tu joues? Je maîtrisais la situation, je n'avais pas besoin de toi.

Je fulmine intérieurement mais m'efforce de garder un visage impassible et calme. Goron va directement se placer derrière elle, en bon toutou qu'il est, et je lui lance un regard plein de mépris.

Je suis d'accord que ce morveux méritait une punition, mais à ce point-là? Comment veux-tu qu'il se batte avec ses yeux tuméfiés? Nous en serions capables, toi et moi, mais il est loin d'avoir notre niveau.

Elle ne leur laisse pas le temps d'apprendre, elle aimerait qu'ils soient déjà parfaits en arrivant ici, de vrais guerriers, mais elle oublie qu'elle est passée par là, elle aussi. Bien dommage que je n'aie pas pu assister à ses premières années, je suis sûre que mon estime pour elle aurait été vachement moins haute.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Tavion - Kirska] Certains conflits ne peuvent se résoudre avec les poings.  [Tavion - Kirska] Certains conflits ne peuvent se résoudre avec les poings.  EmptyJeu 6 Juil - 13:53



Certains conflits ne peuvent se résoudre avec les poings


avec Kirska



Mais c’est qu’il commençait à devenir solide le Goron ! Il avait résisté à un coup de gong ! Secrètement, Tavion était fière de lui. Elle travaillait dur pour l’endurcir, et voilà que son travail commençait à porter ses fruits.  Tavion souriait toujours du même sourire forcé un peu malsain lorsqu’elle rengaina son épée et alla à la rencontre de Kirska. Déjà les jeunes guerriers tournaient leurs regards en direction des deux instructrices, ils sentaient vraiment que l’atmosphère devenait tendue, l’ambiance électrique. Bizarrement, aucun ne s’était remis à boire, car si Tavion avait commencé à les faire réaliser que c’était une mauvaise idée, Kirska les avait définitivement convaincus.

« Je t’avais pas vu, tu fais bien trop propre sur le terrain d’entrainement Kirska ! Tu es sûre de vouloir rester là, tu pourrais te casser un ongle… »

Tavion aimait bien surnommer Kirska « Princesse Brunette », sans doute parce qu’elle la trouvait plus jolie qu’elle et ça l’énervait. Mais Princesse Brunette, ça lui allait bien. Surtout à cause de ses longs cheveux noirs, son nez trop fin et ses yeux vers trop parfaits. « Maîtriser la situation… » Peut-être l’illusion de maîtriser la situation éventuellement mais autrement non. Ou alors était-ce encore un de ses plans qui consistait à laisser faire pour mieux surprendre et mieux punir à la fin. Mouais, pour Tavion, il valait mieux punir maintenant, quitte à ce que la punition soit moins dure. Bien sûr, tout était relatif dans la dureté de la punition, casser la gueule à un apprenti, c’était encore assez gentil selon ses propres critères.

« Oh je t’en prie, me fait pas croire que tu te soucies du bien-être de ce petit insolent…  La gueule en compote comme ça, c’est pas définitif. Son visage, contrairement à tes chevilles, va finir par désenfler un jour ! Je me ferai pas trop de soucis pour lui à ta place… »

Ça c’était pour Goron ! Il marchait encore un peu de travers, mais il s’était replacé derrière Tavion. Cette petite pique, c’était gratuit, mais qu’est-ce que ça faisait du bien ! Ce genre de circonstance lui permettait de se souvenir que sa langue était parfois aussi bien aiguisée que son épée. Elle avait tellement peu l’occasion de se mesurer avec quelqu’un qui pourrait lui répondre qu’elle prenait réellement du plaisir à provoquer Princesse Brunette. Sans doute vexée dans son ego, Tavion dut cependant revenir sur un point.

« Notre niveau ? Ah ah ! Son rire était terriblement faux. Qu’est-ce qui te croire que tu as le même niveau que moi, hein ? Les apprentis autour d'elles commençaient à s’exciter. Tu penses qu’on peut se battre avec les yeux tuméfiés toi et moi ? Tu veux essayer maintenant, c’est ça ? fit-elle en se frappant la poitrine à plusieurs reprises



HRP :
Spoiler:
 


Dernière édition par Tavion le Jeu 6 Juil - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Tavion - Kirska] Certains conflits ne peuvent se résoudre avec les poings.  [Tavion - Kirska] Certains conflits ne peuvent se résoudre avec les poings.  EmptyJeu 6 Juil - 20:33

Je pince les lèvres quand sa première insulte franchit ses lèvres venimeuses. D'accord, donc je lui demander des explications et elle prend la mouche? Moi qui me croyais susceptible, je constate qu'elle est bien pire que moi, je ne pensais pas que c'était possible! Enfin, ses pseudos insultes ne me font absolument rien, elles sont infondées et elle sait parfaitement que je ne crains pas de me blesser. J'aurais plutôt peur de blesser et de "casser" nos recrues, vitales pour l'avenir de notre clan. Chose dont elle ne semble pas se soucier le moins du monde. Je ne prends même pas la peine de répondre, elle est tellement pathétique. Autant je l'admire pour ses qualités de guerrière, autant elle est nulle pour provoquer les gens, même aussi susceptibles que moi.

Je ris quand elle méprise cet imbécile et insinue que j'ai les chevilles gonflées. Oh chérie! Si tu savais comme je me contrefiche de ce gamin! S'il n'était pas un futur guerrier, je le tuerais moi-même pour son insolence et son manque de respect, mais le clan a besoin de lui alors il faut qu'elle apprenne à mettre sa foutue fierté de côté et qu'elle mette de l'eau dans son vin.


Tu rigoles, là? Regardes-toi un peu avant de parler! Toujours à pavaner avec ton toutou qui te colle au cul. Tu te prends pour la reine mais crois bien que personne ne te pleurera quand tu finiras par pourrir sur un champ de bataille.

Comme moi, Tavion est une solitaire. Elle n'a pas d'amis, pas de relation amoureuse et je ne pense même pas qu'elle soit proche de sa famille - si famille elle a toujours. Personne ne se soucie de son sort à part le chef des guerriers qui l'a en haute estime, personne pour déposer de fleurs sur la tombe qu'elle n'aura certainement pas. Oh, moi non plus, personne ne me pleurera, mais j'en suis consciente et c'est un choix que j'ai fait. Je ne m'attache à personne pour ne pas souffrir et pour que personne ne souffre à ma mort. Ce serait un tel gâchis et une telle perte de temps...

Minute. Elle se considère vraiment supérieure à moi? Elle n'a vraiment pas les idées claires, ma parole! Dans quel monde est-elle plus forte que moi? Certes, elle est douée, je le répète. Mais je suis la meilleure et elle est ma seconde, constamment dans mon ombre à essayer de me dépasser. C'est tellement pathétique. Je hausse un sourcil quand elle me lance un défi. Elle veut vraiment se battre avec moi? Elle n'a peur de rien.


Chérie, estimes-toi heureuse que je te mette au même niveau que moi, c'est un bon encouragement que je te fais, non?

Un sourire mauvais aux lèvres, je m'avance vers elle et me penche comme pour lui faire une confidence.

Je sais que ton rêve le plus fou serait de me battre, mais là nous sommes dans la réalité. Tu n'as aucune chance.

Je me recule en riant doucement devant sa face énervée. Elle ne sait décidément pas gérer ses émotions, c'est tellement nul. Je me demande comment elle fait pour se battre aussi bien malgré tous ses défauts caractériels. Sa grosse tête, son incapacité à contrôler ses humeurs, son agressivité non constructive, et dieu sait que j'en oublie des dizaines d'autres.

Je te laisse une dernière chance pour te rétracter et débarrasser le plancher. Sinon, tu vas le déguster.

Oui, je suis comme ça, moi. Je me soucie de l'état de mes camarades et je m'assure toujours qu'ils savent dans quoi ils s'embarquent avant de leur faire mordre la poussière. Aucune pitié à partir du moment où ils acceptent de se battre en connaissance de cause. Je ne voudrais pas commencer un combat pour finalement me tenir devant un minable en larmes qui regrette de s'être engagé là-dedans, ça ne servirait à rien. Une véritable perte d'un temps précieux.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Tavion - Kirska] Certains conflits ne peuvent se résoudre avec les poings.  [Tavion - Kirska] Certains conflits ne peuvent se résoudre avec les poings.  EmptyDim 16 Juil - 10:25



Certains conflits ne peuvent se résoudre avec les poings


avec Kirska



Les jeunes guerriers se regardaient les uns et les autres en silence, personne ne savait vraiment à quoi s’attendre. Même Goron, probablement encore un peu sonné, ne savait pas comment réagir à tout cela. La tension était telle qu’on pouvait la découper avec un couteau. Il ne réagit pas non plus lorsque Kirska le désigna comme un toutou. Cela fit sourire Tavion cependant, mais c’était pour masquer de la gêne, car secrètement, elle ne détestait pas Goron. Certes, elle en avait fait son fidèle guerrier serviteur, ne l’avait pas toujours traité de la manière la plus tendre, mais il se laissait faire et s’était toujours montré serviable.

La guerrière en face d’elle avait raison de dire que personne ne pleurerait sa mort : ils seraient tous trop heureux de la voir partir.  Et puis de toute façon, elle imaginait son départ comme une grande fête, aussi bien pour ceux qui se réjouissent de la voir enfin mourir que pour ceux qui regretteront son talent avec une lame et un marteau. Il doit y en avoir deux ou trois dans le coin. Tavion jubilait : elle s’attendait à ce que Kirska se défende aussi bien avec sa langue que comme elle le faisait avec son épée, et il n’y avait vraiment pas de quoi être déçu ! Quelle attitude ! Bien sûr, cet échange verbal n’était que l’échauffement. Mais Tavion ne disait rien, elle souriait encore, presque comme si elle se retenait de rire, mais pas un rire de moquerie : un rire de satisfaction.

Elle s’avance vers Tavion, par réflexe, elle serre les poings. Ah, probablement la dernière menace, le clou du spectacle. « Aucune chance » résonne dans sa tête pendant encore quelques secondes. Ça, ça la fout un peu plus en rogne jusqu’à lui faire disparaître son sourire.  « Aucune chance de devenir libre un jour », lui disait les Daraïsu esclavagistes. « Aucune chance pour que je te laisse te battre contre les Orketas » lui disait Sendakan. Comme elle le ferait à n’importe quel adversaire, si elle le pouvait, Tavion saisirait le coup de la chance jusqu’à l’étouffer. Elle s’arrangerait pour manipuler cette fichue chance pour la faire tourner en sa faveur.

La voilà la dernière menace, le dernier avertissement. « Tu vas déguster » lui promet-elle. Le sourire revient sur le visage de Tavion. Elle ne dit rien, elle se contente de faire la révérence, de manière tout à fait exagérée. Elle reste la tête en bas quelques secondes avant de finalement se jeter sur Kirska par surprise pour la ceinturer et la plaquer au sol comme elle a l’habitude de le faire. Les jeunes guerriers encouragent ce duel avec des cris de joie. Après tout, Kirska avait sonné la pause, il fallait bien les divertir un peu ! L’effet de surprise ne durera pas longtemps, alors elle en profite : comme pour l’apprenti  de tout à l’heure, elle la chevauche et répète son enchainement :

« Un, deux, trois, qu… »

Pas de quatre cependant, un coup de pied bien placé de son adversaire  lui coupe le souffle et la fait chuter sur le côté, suivit d’un violent coup de poing contre la tempe qui lui fait voir flou quelques secondes. Tavion se relève pour la charger une nouvelle fois et malgré le coup qu’elle reçoit à la lèvre, elle parvient à la faire chuter de nouveau et sa tête rebondit violemment contre le sol. Tandis que Kirska reste au sol un instant, Tavion, pour animer ce combat, se retourne et salue la foule. De ce fait, elle ne voit pas venir le croc en jambe que lui fait Kirska, ce qui la fait chuter à son tour. En tombant elle crie un peu plus fort que la normal : elle sait qu’elle s’est mal réceptionné et qu’elle a probablement une côté fêlée. Bah, tant qu’il reste la peau autour pour retenir tout ça, n'est pas gênant. Tavion se relève pour faire face à Kirska. La guerrière essuie le sang qu’elle a sur la bouche et se mets en position défensive.

« La réalité est encore mieux que le rêve ! » dit-elle d'un air enjoué

Revenir en haut Aller en bas
 
[Tavion - Kirska] Certains conflits ne peuvent se résoudre avec les poings.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: