AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
lumière sur un pv attendu :
MENELAS
42 ans ▬ chef du clan Askhadi depuis 3 ans
attendu par son peuple ainsi que par Chronos, Akeela, Skylar, Uriah, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Santiago Cabrera (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
URIAH
35 ans ▬ chef du clan Shisayo depuis 20 ans
attendu par son peuple ainsi que par Brenna, Gaya, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Jake Gyllenhaal (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
SALEEM
20 ans ▬ apprenti de l'Ipa envoyé par le clan Sengoli
attendu par les sengolis mais aussi par Akeela, Skylar, Augias, Shirin, Lucy & Caleigh
avatar proposé : Marco Ilsø (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
GAYA
30 ans ▬ chef des guerriers du clan Shisayo
attendue par son peuple ainsi que par Uriah, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Ellen Hollman (négociable) ▬ plus d'infos par ici
Partagez | 
 

 « Il était une fois… » • Brenna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 37
Inscrit le : 29/07/2017
Célébrité : Jessica Parker-Kennedy
Brenna
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) « Il était une fois… » • Brenna  Dim 30 Juil - 22:53



– Brenna –
Clan : Shisayo – Rôle : Conteuse – Âge : 32 ans
Allégeance : Aedan, elle-même et son clan – Feat : Jessica Parker-Kennedy



Caractère & Physique :


✗ La première chose qui frappe chez Brenna, c’est son charisme. Ouverte et communicative, elle possède un charme certain, qui attire autrui. C’est une femme qui recherche le contact avec les gens, que ce soit par la parole ou par le geste. Elle aime raconter des histoires et c’est pour cela qu’elle en a fait sa principale occupation. Elle transmet ce qu’elle sait aux voyageurs qu’elle croise, avec une passion certaine, qui donnerait envie à n’importe quel sédentaire de quitter sa maison. Sympathique, souriante et plaisante, elle est toujours de bonne compagnie. Néanmoins, certains disent qu’elle a deux personnalités, et qu’elle peut parfois être déconcertante. Tantôt elle peut céder à la facilité, à l’amusement et aux plaisirs (de la chair notamment), tantôt elle peut affronter les difficultés de la vie avec une sagesse et un calme indéfectibles. Brenna a, en effet, vécu beaucoup de tristesses dans sa vie, mais fait face. La perte de toute sa famille a dressé en elle une barrière difficile à franchir. Quand bien même, elle reste très sociable avec les autres, il est presque impossible de briser cette carapace qu’elle s’est forgée avec le temps. Par peur de la souffrance affective, elle se refuse à tout attachement avec quiconque. Le seul qui possède son coeur pour en faire ce qu’il souhaite est un jeune garçon d’à peine huit ans. Aedan, son fils, est la prunelle de ses yeux, et elle pourrait mourir pour lui. Elle voue également un amour certain pour ses deux soeurs, Keren et Danika, même si elle se sent moins proche d’elles de part leurs intérêts différents. Elle ferait tout de même beaucoup pour elles.

✗ De taille moyenne, Brenna avoisine le mètre soixante-quatre, pour une soixantaine de kilos. Ni trop fine, ni trop grosse, elle a une corpulence tout ce qu’il y a de plus agréable à regarder. Quelques formes bien réparties lui donnent un certain charme. De longs cheveux bruns, bouclés, lui tombent jusque dans le creux des reins. Elle attache parfois les deux mèches de devant pour éviter qu’elles ne lui tombent dans les yeux, mais les garde détachés le plus souvent. Elle possède un visage rond, des yeux bruns et un nez fin. Elle aime se maquiller quand elle arrive à se procurer un peu de maquillage, et s’habille toujours de robes et de corsets. Il est rare de la voir vêtue de pantalons, même si cela arrive. Sa voix peut être  à la fois douce et grave, selon les intonations qu’elle lui donne. Elle a appris à en jouer dès qu’elle a commencé à conter les histoires qu’elle entendait.


Ce qui s'est passé dans ma vie :


Le soleil en tant que toit. Les dunes en guise de murs. L’horizon comme fenêtre. Le désert est la maison qui t’a vu grandir. Des chaleurs étouffantes de jour et des températures presque hivernales de nuit, c’est ainsi que vit le désert. Il serait facile de dire que tu le connais par coeur, mais tu as si souvent vu le paysage changer autour de toi, que c’est impossible de savoir si tu es déjà venue à tel ou tel endroit. Tu es née durant une de ces nuits froides que connaissent bien les nomades. La caravane de tes parents avait fait halte depuis plusieurs jours déjà suite aux prémices de l’accouchement de ta mère. C’était une belle femme, Inara. Une de ces beautés du désert qui ne laissent personne indifférent. Ton père, Brett, n’y a pas fait exception. Aujourd’hui, son visage t’apparaît flou, incertain, mais tu te souviens parfaitement de sa douceur et de sa gentillesse. Tu es née au milieu de la nuit, et dès que la sage-femme t’a posé entre les mains de ta mère, elle a souri. Elle a choisi ton prénom comme une prédiction. Brenna. « Celle qui écoute. » Quand on sait la femme que tu es devenue, ce choix paraît évident.  

Tu es la dernière enfant d’une fratrie de quatre enfants. Deux sœurs et un frère sont arrivés avant toi. Nadya, l’aînée, avait six ans de plus que toi. Eléa, la cadette, en avait quatre. Aedan, le seul garçon, n’avait que deux ans quand tu as vu le jour. Même si votre père était un peu déçu de n’avoir qu’un seul fils, il vous a tous aimé du plus profond de son être, tout comme votre mère. A part vous quatre, il y avait d’autres enfants dans la caravane, mais seulement deux garçons de l’âge d’Aedan, les autres étaient plus grands ou de l’âge de Nadya. Tu jouais plus souvent avec les garçons qu’avec tes deux grandes sœurs qui passaient plus de temps avec votre père. Dès l’âge de dix ans, ce dernier souhaitait que vous appreniez à vous défendre, alors Nadya et Eléa avaient commencé leur apprentissage aux côtés de vos parents. Du haut de tes six ans, tu ne comprenais pas pourquoi elles préféraient passer du temps à se battre, plutôt que de jouer avec toi. Néanmoins, l’aînée semblait avoir plus d’aptitudes pour ça, tandis que la plus jeune semblait ne le faire que par obligation.

Ton enfance a été bien remplie. La caravane bougeait souvent, et tu observais le désert avec fascination. Les années passaient dans l’insouciance et la joie. Tu découvrais les secrets du désert, apprenais les bases de votre histoire, visitais Tipaza deux fois par an, et tu écoutais les histoires de ta mère sur un passé depuis longtemps révolu. A chaque changement de saison, plusieurs caravanes se regroupaient également, et tu avais la chance de pouvoir rencontrer de nouveaux enfants avec qui jouer. Ta vie aurait pu continuer ainsi, sans que personne ne vienne jamais vous déranger. Mais c'eût été utopique de penser ainsi.

Ce soir-là, vous veniez de fêter les quatorze ans de Nadya. Elle était devenue une belle jeune fille, et les quelques adolescents de la caravane n’avaient d’yeux que pour elle. Vous aviez quitté Tipaza deux jours plus tôt, et votre mère lui avait acheté une magnifique robe pour son anniversaire. Tu te souviens des jeux de lumières sur les couleurs rouges et orangées du tissu. C’était magnifique. Les gens dansaient, chantaient, le dîner était délicieux et la musique jouée par certains membres de la caravane s’élevait dans la nuit. Il était tard quand la fête s’est terminée. Ta mère était en train de te border, quand les premiers bruits d’attaque se sont faits entendre.

Cette nuit est restée très confuse dans ton esprit. Encore aujourd’hui, tu as du mal à te souvenir de tout. Nadya et Eléa sont sorties, chacune avec un couteau à la main. Eléa t’a demandé de te cacher sous ton lit, mais tu n’as pas pu, tu avais peur, alors tu les as suivi. Dehors, c’était le chaos. Des gens se battaient. Des gens hurlaient. Des gens pleuraient. Et des gens mouraient. Dans la cohue, tu as été séparée de tes sœurs, et tu t’es mise à appeler tes parents. Un homme s’est approché de toi, le regard mauvais, une épée dans la main. Tu as reculé, effrayée, et quand il a levé son arme vers toi, tu as crié, avant qu’une silhouette s’interpose. Quand tu as rouvert les yeux, c’est le corps sans vie d’Aedan qui est tombé devant toi. Tu n’as pas réagi en voyant ton frère mort devant toi, ton propre corps s’est figé, et l’homme a voulu repasser à l’attaque avant qu’une lame ne lui transperce la poitrine. Il est tombé aux côtés d’Aedan, et Nadya, le visage recouvert de larmes, est apparue derrière lui. Son regard s’est posé sur toi, puis sur votre frère, avant qu’elle n’attrape ta main et se mette à courir.

Le reste est un vague souvenir flou. En courant, vous avez récupéré Eléa et vous avez fui la caravane pour vous cacher. Nadya était toujours vêtue de sa robe aux couleurs du crépuscule, mais le rouge se mêlait au sang qui la recouvrait. Vous avez passé la fin de la nuit cachées derrière un rocher, blotties les unes contre les autres. Le lendemain, des voix se sont faites entendre, et des hommes de votre famille vous ont retrouvées. Vos attaquants avaient fini par fuir, laissant derrière eux, sang et désespoir. De retour à votre campement, c’est avec une horreur non feinte, que tu as découvert les corps sans vie de tes parents, allongés près de celui de ton frère. Plus tard, tu as appris que ton père avait protégé ta mère avant qu’elle ne se fasse assassinée à son tour. Beaucoup sont morts cette nuit-là, et avec eux, ton enfance s’est envolée.

Durant la journée, les survivants ont entrepris de préparer les rites mortuaires de vos défunts. Pour ta part, tu es restée prostrée dans un coin, le regard rivé sur le visage endormi de ton frère. Lorsque les corps des tiens ont été brûlés, tu as pleuré et Nadya a dû t’empêcher de te jeter dans les flammes. Le lendemain, votre caravane a fait demi-tour pour retourner à Tipaza. En quittant les lieux de votre campement, ton regard est resté fixé sur les braises qui s’envolaient encore dans le ciel. Le trajet s’est fait dans le silence le plus total. Nadya et Eléa semblaient se refuser à lâcher ta main. Arrivés à la capitale, il a été décidé de vous confier à quelqu’un capable de s’occuper de vous. Maintenant que la caravane était en effectif réduit, votre oncle, le frère de votre mère, ne se voyait pas s’occuper de trois filles. Son propre fils avait été tué, et il n’était clairement plus en état de pouvoir prendre des décisions rationnelles pour tous. Vous avez été confiées à Althéa et à son mari, un couple adorable ayant déjà adopté deux petites filles plus jeunes que toi.

Danika et Keren. Tu as mis du temps à t’habituer à t’habituer à cette nouvelle vie, tu refusais de les considérer comme ta famille. Ton frère et tes parents te manquaient, et tu t’es renfermée sur toi-même, refusant le contact avec d’autres personnes que tes sœurs. Nadya tentait de rester forte pour veiller sur Eléa et toi, mais du haut de tes huit ans, tu voyais bien que c’était dur pour elle aussi. Malgré tout, même les plus gros chagrins peuvent laisser place à des sourires. Il t’a fallu plusieurs mois pour ça, mais tes cauchemars ont fini par disparaître petit à petit, et tu as pu commencer à t’ouvrir un peu plus au monde, et notamment à la ville qui t’accueille. Tu découvres Tipaza et ses secrets avec amusement. Alors que tes sœurs se mettent à apprendre, toi tu te contentes de te promener dans les rues, petite fouine que tu étais. C’est comme ça que tu t’es retrouvée à l’intérieur d’une taverne.

Du haut de tes dix ans, tu passais facilement inaperçue. Grâce à ça, tu t’es mise à traîner dans cet endroit rempli principalement d’hommes. Mais plus que tout, tu a commencé à les écouter. Tu as toujours été douée pour ça. Tendre l’oreille, enregistrer les paroles d’autrui, d’imprégner de leurs histoires… Voyageurs, guerriers, tu as vite compris que les hommes aimaient parler de leurs aventures, grâce à eux tu pouvais facilement voyager, et découvrir d’autres horizons. A travers leurs récits tu devenais une grande guerrière, une magnifique navigatrice ou une de ces belles amazones qu’ils disaient avoir vu dans la forêt. Tu rêvais de voyages et d’aventures. Le soir, tu racontais les histoires à tes sœurs qui t’écoutaient parfois avec attention, et d’autres fois qui t’ignoraient. Mais tu t’en fichais, tu aimais parler, et écouter.

Un jour, les murmures sur la succession du chef de clan commencèrent. Ce dernier était mort, et son fils, un jeune homme d’une quinzaine d’années, prit sa place. Tu n’avais jamais eu l’occasion de voir son père, mais quand tu as entendu parler de ce garçon si courageux, tu as souhaité le voir de tes propres yeux. Tu avais douze ans à cette époque, et quand tu l’as vu, tu l’as trouvé beau. Alors dès que tu le pouvais, tu l’observais, toujours de loin, jeune adolescente que tu étais. Nadya te répétait que c’était ridicule et qu’il fallait que tu redescendes sur terre. Elle te poussa à commencer l’apprentissage pour devenir guerrière, mais tu as refusé. Tu ne voulais pas te battre, tu ne voulais pas apprendre.

Les années qui suivirent furent source de changements. Keren partit rejoindre l’homme dans le désert pour devenir chamane, plus tard, ce fut Danika qui commença sa formation de guérisseuse. Néanmoins, l’événement le plus important fut le mariage de ta sœur aînée. Nadya avait rencontré un jeune homme qui lui avait fait la cour avec tant de ferveur, qu’elle avait fini par accepter sa demande en mariage quand il est revenu avec cette fleur qui pousse dans le désert. A quatorze ans, ils représentaient pour toi le couple idéal, aimant et attentionné l’un envers l’autre. Mais le bonheur vient rarement seul, et moins d’un an après leur union, ta grande sœur est décédée en mettant son enfant au monde. Ce dernier n’a pas survécu non plus, et mère et enfant ont été rendu au désert. La mort de Nadya a été un véritable choc pour toi, ta grande sœur, celle grâce à qui tu es encore en vie, est partie. Encore aujourd’hui, tu ne peux penser à elle sans sentir ton cœur se serrer.

Pour te changer les idées, tu t’es mise à passer encore plus de temps à la taverne. Et alors que Danika choisit de soigner les gens, toi, tu te faisais embaucher en tant que serveuse dans ce lieu que tu fréquentais en toute innocence depuis presque cinq ans. Tu as appris à connaître les clients, à savoir ce dont ils avaient besoin, que ce soit nourriture ou boisson. Le patron t’appréciait, et avec ton caractère tu es parvenue à te faire une place dans cet endroit principalement masculin, comme si tu avais toujours vécu ici. Cet endroit t’as vu grandir pendant encore longtemps. Tout en continuant de travailler, tu continuais d’écouter les histoires qui se racontaient. Tu enregistrais tout pour pouvoir les raconter à ton tour. Entourée d’hommes, tu as rapidement découvert les plaisirs de la chair, et à seulement seize ans, tu as perdu ta virginité avec un jeune combattant de passage à la capitale. Il était beau, avec ses cheveux bruns bouclés, qui lui tombaient dans la nuque. Tu as aimé joué avec ses cheveux pendant que vous vous reposiez après vos ébats. Il est resté quelques jours en ville, puis il est reparti. Il fut le premier d’une longue liste. En échange d’une histoire, d’un cadeau, tu offres tes services. Tu ne réclames jamais d’argent, tu n’en veux pas. Ce que tu préfères, ce sont les contes que l’on te raconte. Tu t’en abreuves comme certains s’abreuvent de vin ou de bière. C’était depuis longtemps devenu ta drogue, ce qui te permettait, et te permet encore aujourd’hui, d’oublier toutes ces souffrances que tu as vécu, et que tu vivrais encore.

A son tour, Eléa se marie, et tu vois ce mariage d’un mauvais œil. Tu n’aimes pas son époux, et il te le rend bien. Dès que vous vous croisez, ses regards lubriques te rendent mal à l’aise. Il était censé aimer ta soeur, mais tu étais persuadée qu’il ne se gênait pas pour voir ailleurs. Mais elle l’aimait, et cet amour l’aveuglait. Lorsqu’elle est décédée des suites d’une fausse couche, à six mois de grossesse, tu t’es persuadée que ce n’était pas un accident, mais bel et bien de la faute de ce type. Tu n’as jamais pu le prouver, et tu as dû regarder le bûcher, emmenant ta sœur et son enfant jamais né, brûler au cœur de la nuit.

Suite à ce nouvel événement tragique, tu t’es encore plus perdue dans ce que tu aimais. Tu ne rentrais presque plus chez toi, et tu as fini par t’installer dans l’une des petites chambres de bonnes de la taverne. Cet endroit était devenu ta maison depuis déjà bien longtemps, et il n’y avait que là que tu te sentais bien. Tu n’avais pas le temps de t’attacher aux gens, et c’est ce qui te plaisait. Tu ne voulais plus souffrir d’une quelconque perte, alors pour cela, tu ne vivais que des histoires éphémères. Inconsciemment, tu t’es éloignée de tes deux autres sœurs. Keren et Danika vivaient leurs vies avec détermination. La première s’est installée seule en périphérie de la ville dès qu’elle a eu dix-huit ans, pour vivre au plus près du désert. La seconde se plongeait corps et âme dans sa vocation de venir en aide aux autres. Tu ne parvenais pas à comprendre cet engouement qu’elle avait, mais tu restais dans ton coin.

Et tu écoutais.

De nouveaux murmures. De nouvelles rumeurs. De nouvelles histoires. Les gens ont commencé à parler d’une Alliance entre plusieurs clans. Cela annonçait la fin de guerres qui perduraient depuis maintenant trop longtemps. Tu n’arrivais pas à croire qu’une telle chose puisse arriver. Après toutes les histoires que tu avais pu entendre, imaginer ne serait-ce qu’une ébauche de paix entre les clans te semblait impossible. Et pourtant… Quatre clans s’unirent pour former cette alliance. Tu ne fus pas surprise d’apprendre que ces monstres de Sengolis n’y avaient pas pris part. Ceux qui avaient tué ta famille ne pouvaient pas être assez bons pour vouloir la paix.

A l’âge de vingt-quatre ans, tu es tombée enceinte. Ta famille t’a posé nombreuses questions pour savoir qui était le père de cet enfant. Jamais tu n’as répondu, prétendant ne pas le savoir. Mais est-ce la vérité? Cela a toujours été plus facile de nier l’existence même du père de ton enfant. Tes sœurs sont mortes des suites de leur grossesse, alors qu’elles étaient entourées des hommes qu’elles aimaient. Pour ta part, tu as préféré vivre cette épreuve seule. Althéa était inquiète, elle avait peur que tu suives le même chemin que Nadya et Eléa, peur que ce qui les avait emportées, ne soit héréditaire et t’emporte aussi. Mais tu as tenu bon. Tu as refusé de tuer cet enfant que tu portais. Refuser de tirer un trait sur ce qui fait de toi une femme. Alors tu as mené cette grossesse à terme, malgré les protestations de Danika. Tu n’as jamais compris les choix de vie de ta soeur, comme elle n’a sûrement jamais compris les tiens. C’est lors du dernier mois de l’année 142 que tu as mis au monde ton enfant, entourée d’une sage femme et de ta mère adoptive. Ton fils a été posé dans tes bras, et en voyant son visage fripé et ses petits poings serrés alors qu’il hurlait, tu as pleuré. Ce jour-là, tu es venue au monde une nouvelle fois, en même temps que lui. Tu as su que ta vie entière serait consacrée à son bonheur. Quand on t’a demandé son prénom, tu as répondu sans même réfléchir.

Aedan.

En lui donnant le prénom de ton frère, tu savais que ton fils deviendrait un homme fort. Grâce à son oncle, tu es en vie, et tu as voulu lui rendre hommage. Au final, c’est bien peu en comparaison de ce qu’il a fait pour toi. Donner sa vie pour sauver sa petite, alors qu’il n’avait que dix ans.

Les années ont passé et se sont ressemblées. Tu as continué de vivre à la taverne avec Aedan. Le tavernier avait fini par te louer une chambre à plein temps. Aedan a grandi dans cet endroit de la même façon que toi. Tu as continué d’écouter les histoires des voyageurs, mais à ton tour, tu es devenue celle qui racontait. Tous les soirs, c’était autour de toi que les gens se pressaient pour t’écouter parler des aventures de tel ou tel guerrier. Ta mémoire te permettait de tout retenir, parfois tu racontais fidèlement chaque histoire, et d’autres fois tu enjolivais un peu. Les hommes ne furent plus les seuls à venir à la taverne le soir, ton nom avait commencé à se faire connaître dans la ville, et femmes, enfants, vieillards, venaient s’installer pour t’écouter. Ton premier spectateur était toujours ton fils, qui s’installait à tes côtés pour boire tes paroles. Tu t’es rapidement fait une réputation de conteuse au sein de la capitale. Ta vie te convenait, tournant autour de ton nouveau statut et de ton fils. Tu peux même dire que tu étais heureuse.

Lorsque Danika a perdu l’homme qu’elle aimait, son fiancé, mort au combat, tu as été là pour la soutenir. Mais toi qui refuse tout attachement permanent, encore aujourd’hui, tu n’as pas su la réconforter autant que tu l’aurais souhaité.

Plus le temps passait, et plus la routine s’était installée dans ta vie. Même si tu aimais ce que tu vivais, tu as voulu en découvrir plus. Toutes ces histoires que tu connaissais, tous ces lieux dont tu entendais parler depuis des années, tu voulais les découvrir. Alors, tu as pris ton fils avec toi, et tu es partie de Tipaza, intégrant une caravane de passage dans la capitale. Ils ont accepté de vous accueillir, et tu es retournée dans le désert, pour la première fois depuis plus de vingt ans. Tu n’as jamais caché que ça avait été difficile pour toi de quitter la ville. Revoir ce désert qui t’avait vu grandir durant des années heureuses, avant de tout te prendre, t’a fait mal. Mais tu as redécouvert cet endroit que tu aimais en apprenant tout ce dont tu te souvenais à ton fils. Ton périple au sein de la caravane a duré deux ans avant que tu ne te décides à revenir à Tipaza provisoirement. En y revenant, tu as appris par Keren, que Danika était partie en Pankara pour soigner les guerriers. Un mois plus tard, tu partais à ton tour.

Encore une fois entraînée par les histoires, tu as voulu en découvrir encore plus sur le monde, et tu as quitté les terres du clan Shisayo pour voyager encore plus loin. Tu es allée chez les Pankara et les Askhadi, tout en continuant de raconter. Grâce à ça, tu as pu vous nourrir Aedan et toi. En échange d’une histoire, les gens t’offraient à manger, ou une place à leurs côtés pour dormir. Parfois, c’était toi qui donnait quelque chose pour entendre de nouveaux récits. Jusqu’à ce que tu entends l’histoire qui te fasse rentrer chez toi.

Ce n’était d’abord que des rumeurs, des on-dit, rien de bien sérieux. Puis finalement, cela a été confirmé lorsque tu es passée Scylla. Même si la nouvelle d’un nouveau chef de clan à la tête des Kelowniens s’était répandue très vite, ces derniers continuaient leurs attaques. Des gens avaient été tués, et une rumeur racontait qu’une guérisseuse shisayo avait été faite prisonnière. Tu as blêmis en entendant ça. Malgré votre éloignement depuis quelques années, tu connaissais suffisamment Danika pour ne pas douter sur l’identité de cette guérisseuse. Elle avait toujours souhaité faire le bien autour d’elle en venant en aide à ceux qui en avaient besoin, et tu savais qu’elle était partie pour Pankara, Keren te l’ayant dit quelques mois plus tôt. Après avoir continué à glaner quelques informations ici et là, tu as envoyé un messager jusqu’à Tipaza pour expliquer ce qu’il s’était passé à ta famille. Tu es restée à Scylla un moment, le temps d’en apprendre encore davantage sur les kelowniens. Puis tu as quitté la ville, avec ton fils, pour partir à la recherche de ta soeur. Cette fois-ci, tu irais encore plus loin, remontant vers le Nord.

Aujourd’hui, cela fait quelques mois maintenant que tu es sur les routes. Le chemin est plus long qu’il n’y paraît, à cause des nombreux arrêts que tu peux faire, de ta recherche d’informations, et parce que tu ne veux pas attirer trop l’attention sur toi en posant de trop nombreuses questions. Mais il y a quelques jours, tu as franchi la frontière entre Pankara et la Citadelle. Ta prochaine étape étant d’arriver en Kehlowna le plus rapidement possible.

Les possessions de mon personnage :


Brenna ne possède pas énormément de choses, et transporte tout ce qui lui appartient avec elle. Quand elle a quitté le clan Shisayo, elle a fait l’acquisition d’un cheval pour pouvoir bouger plus facilement à travers les clans. Quelques couvertures et une tente, même si la plupart du temps, elle parvient à se faire héberger. Néanmoins, elle préfère garder un minimum de confort pour pouvoir protéger son fils. Elle possède également un couteau pour se défendre. Elle n’est pas une guerrière, mais préfère le garder à portée de main. Les routes n’étant pas toujours fiables.

Pour aider à ranger :


▬ L'avenir de mon personnage si je viens à partir/disparaître du forum : (sera remis en scénario par le staff)

Pour la liste des avatars :
Code:
JESSICA PARKER-KENNEDY <span class="pris">▬</span> pris(e) par <a href="http://www.earth-and-ashes.com/t452-il-etait-une-fois-o-brenna" class="shisayo">Brenna</a>

Pour la liste des métiers :
Code:
<a href="http://www.earth-and-ashes.com/t452-il-etait-une-fois-o-brenna" class="shisayo">BRENNA</a> - poste occupé

Pour la liste des prénoms :
Code:
<span class="shisayo">Brenna</span>


Dernière édition par Brenna le Ven 4 Aoû - 22:00, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 139
Inscrit le : 13/06/2017
Crédits : (c) Zuz
Célébrité : Aiysha Hart
Multi-comptes : Akeela, Skylar & Cassian

Danika
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: « Il était une fois… » • Brenna  Lun 31 Juil - 0:32

Owiiiiii ma soeur d'amûûr coeur
Je te l'ai déjà dit mais je te souhaite la bienvenue officiellement chez nous \o/. J'ai hâte de voir ce que tu vas faire avec Brenna ! Surtout n'hésite pas à poser tes questions si tu en as, @Keren et moi on est contentes de te voir arriver et on est là si tu as besoin coeur

Bon courage pour écrire tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 164
Inscrit le : 03/05/2017
Crédits : mille rêves
Célébrité : Aja Naomi King
Calypso
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: « Il était une fois… » • Brenna  Lun 31 Juil - 9:13

Bienvenue minicoeur Bonne rédaction pour ta fiche krkr

_________________
PANKARA
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: « Il était une fois… » • Brenna  Lun 31 Juil - 12:09

Une conteuse par chez nous :yeah: Bienvenue parmi nous!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: « Il était une fois… » • Brenna  Lun 31 Juil - 12:53

Bienvenue coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 295
Inscrit le : 02/07/2017
Crédits : ©moi
Célébrité : Zoë Kravitz
Multi-comptes : none

Namaah
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: « Il était une fois… » • Brenna  Lun 31 Juil - 12:58

Bienvenue parmi nous et bon courage pour la rédaction de ta fiche minicoeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Inscrit le : 29/07/2017
Célébrité : Jessica Parker-Kennedy
Brenna
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: « Il était une fois… » • Brenna  Lun 31 Juil - 13:10

Merci à tous pour votre accueil :lama:

L'histoire commence à prendre forme dans ma 'tite tête ! Si tout va bien, ça devrait venir vite sisi

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 94
Inscrit le : 24/07/2017
Célébrité : Aidan Turner
Multi-comptes : /

Hélios
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: « Il était une fois… » • Brenna  Lun 31 Juil - 13:37

Bienvenue !!! :slide: :youpi: danse
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: « Il était une fois… » • Brenna  Mar 1 Aoû - 14:29

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Inscrit le : 18/06/2017
Crédits : Arté
Célébrité : Kylie Bunbury
Multi-comptes : Karrah & Kalevi

Keren
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: « Il était une fois… » • Brenna  Mer 2 Aoû - 21:07

O.M.G.

Je ne suis même pas passée sur ta fiche...
Bienvenue parmi nous coeur Je te l'ai déjà dit mais j'aime beaucoup le début de ton histoire ! J'ai hâte de lire la suite !

Bon courage et si tu as des questions, n'hésite pas surtout ! calin

_________________
OBSERVE ET ECOUTE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 542
Inscrit le : 08/05/2017
Crédits : Bazzart/PRD/Tumblr
Célébrité : Clive Standen
Multi-comptes : Chulainn

Ymir
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: « Il était une fois… » • Brenna  Mer 2 Aoû - 23:23

Han quelle honte, je ne t'ai pas encore dit bienvenue ici damnit

Bon bah, bienvenue coeur Et encore une fois, très bon choix de scénario, vivement que vous puissiez RP entre frangines krkr

_________________

BELIEVER


Pain ! You made me a, you made me a believer, believer | Pain ! You break me down, you build me up, believer, believer | Pain ! I let the punches fly, oh let them rain | My luck, my love, my God, they came from... | Pain ! You made me a, you made me a believer, believer |
©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Inscrit le : 29/07/2017
Célébrité : Jessica Parker-Kennedy
Brenna
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: « Il était une fois… » • Brenna  Ven 4 Aoû - 21:58

Merci à vous :3

J'annonce que ma fiche est terminée ! :lama:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 832
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : (c) Liliana
Célébrité : Poppy Drayton
Multi-comptes : Skylar, Danika & Cassian

Akeela
– à la Citadelle –
à la Citadelle
(#) Re: « Il était une fois… » • Brenna  Ven 4 Aoû - 22:26

Coucou ! (et bienvenue, je ne te l'ai pas souhaité avec ce compte /PAN/)

Tout est nikel, Keren et moi sommes contentes de lire cette fiche coeur. On a rien à redire et j'avoue que j'aime beaucoup ton style d'écriture (malgré l'emploi du "tu" avec lequel j'ai un peu de mal parfois xD). Du coup, je te valide et je te rajoute ta couleur de sable . J'espère que tu te plairas parmi nous et avec Brenna aussi, n'hésite pas à le dire si tu as des questions ou un souci quelconque coeur



Félicitations, tu es validé(e) !


Tu vas maintenant pouvoir venir jouer avec nous ! Si jamais tu le souhaites, tu peux aller poster ta fiche de liens mais aussi voir celles des autres personnages. Tu trouveras aussi la zone "demandes de rps" pour te lancer dans le jeu.

Tes armes et possessions sont à acheter dans l'arsenal avec les points que tu gagneras en postant un peu partout sur le forum. Pour l'instant nous te faisons crédit, mais il faudra acheter tout cela plus tard =]. N'oublie pas qu'il existe une chronologie au sein du jeu mais aussi une carte de l'univers, ainsi que des distances à prendre en compte si tu voyages.

N'hésite pas à contacter le staff - ou à poster en "zone invité" - si jamais tu as un souci ou une question. Nous te souhaitons un bon jeu parmi nous coeur


_________________
akeela
The liberties of our country, the freedom of our civil constitution, are worth defending against all hazards: And it is our duty to defend them against all attacks.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Inscrit le : 29/07/2017
Célébrité : Jessica Parker-Kennedy
Brenna
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: « Il était une fois… » • Brenna  Ven 4 Aoû - 22:32

Merci beaucouuuuuuup !!! minicoeur
J'essaierai de faire honneur à ce perso sisi

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
« Il était une fois… » • Brenna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Hors jeu : Viens peupler la Terre ! :: Les habitants qui peuplent nos terres :: Les fiches validées-
Sauter vers: