AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
INTRIGUE : Ca avance du côté de l'intrigue. N'hésite pas à aller t'inscrire au prochain sujet commun, par ici !
Partagez
 

 [Hélios - Sabh] Le Labyrinth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) [Hélios - Sabh] Le Labyrinth  [Hélios - Sabh] Le Labyrinth  EmptyDim 6 Aoû - 0:43


La labyrinthe


« Hélios & Sabh »

"Is tric mi 'sealltainn o'n chnoc a's àirde,
Dh'fheuch am faic mi fear a' bhàta,
An tig thu an diùigh no'n tig thu a-màireach?
'S mur tig thu idir gur truagh a tà mi."

La voix cristalline de la chamane vient percer le silence de la forêt. Les oiseaux se sont tues depuis quelques heures déjà, mais les hibous restent muets. Le soleil vient de se coucher et Sabh ressert sa fourrure contre elle. Il ne fait pas froid, c'est un geste protecteur. En effet, elle n'a pas réussi à se trouver un abri pour la nuit et a tout juste eu le temps de construire un foyer pour faire brûler des bûches pendant la nuit.
Elle ouvre sa sacoche d'herbes médicinales et en retire quelques herbes qu'elle place sur un caillou retiré du feu un peu plus tôt. Ce sera son repas ce soir. Cela fait maintenant quelques jours qu'elle a perdus sa route et elle a épuisé toutes ses victuailles. Elle replonge sa main dans son sac et en sort quelques champignons qu'elle coupe en quatre et place sur une autre pierre. Que le repas soit si maigre ne la dérange pas tant que ça, ce qui l'inquiète plus c'est le manque d'eau.

"Fhir a' bhàta, 's na ho ro eile,
Fhir a' bhàta, 's na ho ro eile..."

Sa chanson touche à la fin et la jeune chamane récupère les herbes et champignons qu'elle mélange dans sa coupelle en bois avec quelques épices et une goutte de sa précieuse eau avant de commencer à déguster.
Une fois son repas finis, elle remplit sa tasse d'eau et la dépose dans le feu avant de replier ses jambes contre elle, appuyé contre l'arbre dans son dos. Elle se dirigeait vers Alon, espérant faire ses aux revoirs à l'Arbre Sacré avant de partir visiter un autre clan de l'Alliance. Dire que ça ne fait même pas une semaine que je suis partie... quelle piètre chamane.
Elle soupire lourdement en fixant les flammes de son feu de camp. Elle pensait que son voyage serait un peu plus excitant, mais la vérité est qu'elle n'a pas croisé une seule personne depuis qu'elle a quitté son village.

La jeune chamane se penche vers le feu et récupère son verre en faisant attention à enrouler la peau de lapin autour afin de ne pas se brûler. Elle y dépose quelques feuilles de menthe séchée et les observe infuser tout en soufflant doucement sur la surface de l'eau. Son thé est prêt. La nuit sera longue.
Moins fort, cette fois-ci, elle se remet à chanter une chanson transmise de chamane en chamane :

"’Sé do bheatha, a bhean ba léanmhar
do bé ár gcreach tú bheith i ngéibhinn
do dhúiche bhreá i seilbh meirleach
's tú díolta leis na Gallaibh."


Alors qu'elle s'apprête à entamer le refrain, une branche craque dans son dos. Elle saute sur ses pieds et attrape son couteau de chasse, face à l'ennemie.

(c) earth and ashes
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Hélios - Sabh] Le Labyrinth  [Hélios - Sabh] Le Labyrinth  EmptyDim 6 Aoû - 23:57

Helios était rentré de mission depuis quelques jours. Une mission plutôt éprouvante à dire vraie. À peine rentrée à Alon, qu'il déposa Jude au même endroit que d'habitude, en s'assurant qu'elle avait de quoi manger et boire. Souvent, une jeune fille aimait venir s'occuper de la jument. Cela n'en déplaisait pas Helios, au moins elle serait entre de bonne main. Une fois sa jument mis en sécurité, Helios alla directement dans ses quartiers, croisant deux trois personnes qu'il connaissait. Arrivé dans la petite cabane, il déposa sa sacoche, et sauta sur son lit, le regard porté sur le plafond. Soudain, l'envie d'aller vivre dans la nature le prit, et ce n'était pas la première fois. Plus jeune, il lui arrivait de partir quelques jours dans la forêt, pour se ressourcer, vivre au jours le jours, affiner sa technique de chasse. Il adore ça. Il décida alors de prendre le petit sac qui appartenait autrefois à son mentor, le posa sur la table et commença à embarquer deux trois affaires. Il prit plusieurs cordes, quelques feuilles qui pourrait servir de bandage, une gourde remplie d'eau et une fourrure pour la nuit. Sur lui, il embarqua son couteau, un carquois remplis de flèche acéré et enfin son arc favori. Le tout sur le dos, il décida de prendre la route de la forêt.


Une fois éloigné de la ville, il décida de sortir du sentier et de partir dans la forêt, et de commencer à chasser un peu. Il n'avait pas prit de nourriture, il préfèrerait les attraper lui même. Il décida de ce rendre à un petit ruisseau qui écoulé non loin de sa position. Une fois arrivé là-ba , il utilisait ses flèches attaché avec une corde comme harpon improvisé. En quelques minutes, il récolta 5 bonnes carpes. Il les attacha à sa ceinture, et repris la route. Sur le chemin, il attrapa aussi un lapin. Le soir approchant, il décida de s'abriter dans le creux d'une petite copine, à l'abri du vent. Il en profita pour faire un petit feu mais faisant tout de même attention à ce qu'il ne l'alimente pas trop pour qu'il reste indétectable. Il passa 3 jours comme cela.


Entre temps, il s'était énormément déplacer, il était désormais à deux jours d'Alon à pieds. Non pas que c'était loin mais plutôt que la densité de la forêt faisait que la marche était épuisante. Il lui restait 3 carpes fraîchement péché et un autre lapin qu'il avait facilement attraper à l'aide de collet. Sa gourde était presque pleine, il l'avait remplis le matin même et l'avait fait cuir pour la purifier. Le soleil se couché, et une maigre fumé s'élevait à un bon 200 mètres devant lui. Curieux, il décida d'aller voir ce qu'il se tramait. Arrivait à 30 mètres environ, il sorti son arc et mit une flèche en attente d'être décoché. Il se rapprocha et commença à entendre une voix d'une femme, plus il se rapprochait et plus ce qu'elle disait était incompréhensible. À une dizaine de mètres de la femme, il fit craquer une branche sous sa botte, ce qui eu pour effet d'alerter sa présence. Il aurait préféré en savoir plus avant de révélé sa position. La femme se mit aussitôt debout et pris un couteau dans ses mains , et se tourna dans la direction d'Hélios. À en juger par sa tenue, elle était une Orketa, Helios relâcha la tension de la corde puit baissa l'arc, le posa le sol et leva les mains en l'air pour montrer qu'il n'était pas un danger. À part sa taille et son allure , Helios ne parvenait pas à en voir davantage, la lueur du feu était dans son dos, ce qui avait pour effet d'éblouir Helios. Il en profita pour glisser quelques mots.

Ôla, ôla. Doucement je ne suis pas là pour te faire du mal ! Regarde, je pose mon arc au sol. Que fait tu seule dans les bois ? Perdu ? Pardon ! J'en oublie la politesse, je suis Helios, à qui ai-je l'honneur ?"
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Hélios - Sabh] Le Labyrinth  [Hélios - Sabh] Le Labyrinth  EmptyMer 9 Aoû - 16:01


La labyrinthe


« Hélios & Sabh »

Sabh hésita quelques secondes avant de décrisper ses doigts agrippés au couteau, juste le temps de le détailler : un homme grand, mince, des cheveux et une barbe légèrement trop long à son goût mais un visage amical. Le fait qu'il pose son arc au sol était encore plus rassurant.
La rouquine se détendit et rangea sa lame à sa place en soupirant doucement. Elle était beaucoup trop à cran, si elle voulait découvrir les territoirs de l'alliance il faudrait qu'elle ait plus confiance en elle que ça. Il fallait qu'elle ait confiance, qu'elle confie son destin à la vie et tout irait bien.

Elle lui fit un petit sourire gêné en guise d'excuse.

"Bonsoir, Hélios."

Avant de lui répondre, elle fait demi-tour et fais quelques pas en direction du feu et lui montre un coin confortable au pied d'un arbre.

"Assied-toi, je t'en prie."

Elle le regarda avec attente, le laissant s'installer en premier. Il avait tappé dans le mile en lui demandant si elle était perdue. Sa fierté la poussait à réfuter ses exclamations mais elle se retennu. Il était vif et avait tout de suite compris qu'elle n'était pas un ennemis et qu'elle était dans la galère, inutile de faire semblant. Et elle savait qu'elle pouvait lui faire confiance (elle le savait, c'est tout) et avait bien besoin d'un coup de pouce.
Elle tend son dos pour paraître plus imposante et répond d'une voix calme.

"Je suis Sabh, chamane d'Orketa."

Elle jette un coup d'oeil furtif à son sac. Elle est embêtée, la politesse voudrait qu'elle lui offre à boire ou à manger puisqu'il est celui qui l'a rejointe mais elle ne possède pas grand chose au moment actuel. Après avoir pesé le pour et le contre, elle décide tout de même de lui proposer quelque chose :

"J'allais faire du thé, en veux-tu ?"

Sans attendre sa réponse, elle met la main dans son sac et en sort une seconde coupe pour la remplir d'eau.
(c) earth and ashes
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Hélios - Sabh] Le Labyrinth  [Hélios - Sabh] Le Labyrinth  EmptyJeu 10 Aoû - 0:07

La femme, toujours avec son couteau brandit en direction d'Hélios, mis quelques secondes à percevoir Helios comme quelqu'un de pacifique plutôt qu'une menace. Elle rangea son couteau dans sa poche prévu à cet effet. Elle lui sourit et le salua d'une voix douce et mélodieuse. Lui même fut surpris par sa voix. Puis fit demi-tour vers son feu et indiqua une place particulièrement confortable. Une fois assit, elle fit de même. Une fois installé, le feu permettait d'avoir une meilleure visibilité sur elle. Le premier détail qu'il remarqua fut sa chevelure flamboyante. Il n'en n'avait vu que très peu et celle là était de loin la plus belle. Elle n'avait rien de repoussant à vrai dire.


Elle finit par donner son nom Sabh. Et sa profession, chaman d'Orteka. Il avait vu juste, elle est bien d'Orketa. Puis, la jeune femme lui proposa un thé. Étant donné le peu de fois où il put goutter à cette boisson, Helios accepta volontiers. De plus, préparé par une chaman, cela devrait être encore meilleur ! Ce n'était pas la première fois qu'Helios rencontrer des personnes, comme ça dans la forêt. Il avait posé son petit sac à côté de lui. Ne voyant pas vraiment pour le moment comment remercier la jeune rousse, il décida de prendre les quelques branches qu'il avait récolté au préalable. Il connaissait leurs propriétés en matière d'inflammation. Il savait qu'elle permettront au foyer de brûlé avec un peu plus d'intensité et augmenteront la durée.

On en trouve un peu partout, elles sont idéal pour le feu ! Oh, et je suis aussi d'Orteka, je chasse pour me détendre, le surplus de nourriture que j'obtiens va directement à la ville. D'ailleurs, en parlant de nourriture,
avez vous besoin de quelques choses ? Ne vous gênez surtout pas. J'ai aussi


Le jeune homme sorti trois longues cordes, puis lui passa le sac.il pointa d'un coups de tête vers la fourrure.

je suppose que tu comptais dormir la ?
Pas mal comme endroit, mais il faut faire attention aux animaux qui rôdent. Le temps que tu regardes si quelques chose d'intéresse, je vais monter un petit piège pour que tu puisses être tranquille.


Le ton d'Hélios n'avait rien d'un ton de reproche, c'était plutôt des conseils. Il se leva attrapa quelques pommes de pin, attacha les corde pour former un triangle assermenté large autour du camp de Sabh, et y attacha les pommes de pin. C'était un piège sonore artisanal, mais c'était mieux que rien. Il ne se voyait pas d'incruster comme cela, donc autant l'aider comme il peut. Il revient s'assoir, pris la coupe que la jeune femme lui tendait, la remercia et lui dit.

as-tu trouvé ton bonheur ? Et si ce n'est pas indiscret, que fait une jeune chaman seule dans les bois ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Hélios - Sabh] Le Labyrinth  [Hélios - Sabh] Le Labyrinth  EmptyVen 18 Aoû - 17:25


La labyrinthe


« Hélios & Sabh »

Sabh s’affaira à chauffer l’eau tout en choisissant les meilleures feuilles de sa cueillette, elle était plutôt contente d’avoir de la compagnie, elle n’aimait pas tellement être seule et allait pouvoir s’occuper à le questionner toute la soirée. Oh elle n’allait pas s’ennuyer ! Elle souriait déjà en y pensant.

Tiens donc, un chasseur…

Sans lui laisser le temps de réagir, il commença à raviver le feu puis l’instant d’après il avait produit de son sac des cordes et se mit à bricoler une sorte de piège. En fait, la chamane n’avait aucune idée de ce qu’il faisait. Au lieu de se laisser submerger, elle décida de prendre les informations à son rythme et commença à regarder dans son sac. C’était très gentil de sa part et proposé au bon moment.
Elle trouva quelques morceaux de viandes et en prit deux avant de répondre à ses questions :

« Est-ce que je peux prendre ces deux bouts de viande ? Je peux vous l’échanger contre des herbes médicinales. J’en ai plusieurs types : de l’onguent pour les douleurs musculaires, un autre pour mettre sur vos plaies si vous vous blessez. J’ai aussi du tabac sauvage qui permet de se détendre… J’ai aussi de l’argent si vous préférez. »

Elle avait bien d’autres herbes mais c’était celles qui avaient le plus de chance de l’intéresser.
La chamane releva les yeux de la sacoche du chasseur et observa le piège qu’il venait d’installer. C’était du travail organisé, propre et qui avait l’air de fonctionner.

Elle se pencha vers le feu et récupéra les verres. Lorsqu’il vint s’installer à côté d’elle, elle lui tendit le sien et répondit à son autre question :

« Il y a deux réponses à votre question. La première est la plus logique : je suis ici seule dans les bois pour récolter des herbes et découvrir notre territoire. On habite dans un lieu qu’on connait si peu et pourtant on se rue vers les territoires alliés pour les découvrir.
La seconde réponse est plus simple et plus embarrassante : je me suis perdue. »


Elle lui sourit sans honte, et se mit à rire de sa propre bêtise. S’aventurer dans les profondeurs de la forêt quand on ne connait pas le coin, ce n’était pas très raisonnable. Heureusement que ça lui arrivait à Orketa et pas dans un autre territoire.

La jeune chamane planta ses yeux dans les siens et sourit d’un air malicieux.

« Mais vous alors, vous êtes un voyageur n’est-ce pas ? Vous vivez sur les routes, vous êtes ici dans votre élément contrairement à moi. »

Par expérience, elle savait que les voyageurs fuyaient souvent quelque chose : dans le cas d’Hélios elle était presque sûre que c’était lié à son enfance, il ne devait pas s’entendre avec sa famille. Et elle s’y connaissait là-dedans puisqu’elle aussi était en conflit avec sa famille. Soit il avait fait honte à sa famille, mais Hélios semblait si honnête que ça n’était que peu plausible, soit il les avait déçus ou ils l’avaient déçu.
Elle garda ses théories pour elle-même, pour le moment.

« Vous n’allez pas à la capitale par hasard ? »

(c) earth and ashes
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Hélios - Sabh] Le Labyrinth  [Hélios - Sabh] Le Labyrinth  EmptyMer 6 Sep - 3:20

La jeune femme proposa un échange à ce dernier. Deux bouts de viandes contre des hebres médicinales. Il n'hésita pas une seconde.

Non, prenez les, je vous les donnes. Je n'en avait que trop pour une seule personne de toute manière.

Puis, la chaman lui expliqua pourquoi était elle dans les bois, seule, et à cette heure-ci. Elle était partie pour une bonne raison, mais s'est perdue sur le chemin. Une chance qu'Hélios est pus la trouver et l'aider. Soudain, la jeune rousse fixa Hélios, et lui demanda s'il était voyageur. Voyageur ? On peut dire ça comme ça. A part quand il est à Alon, il vit de manière nomade. Changeant d'emplacement chaque jours. Il faut dire aussi qu'être messager en est le point clef.

C'est presque ça, à vraie dire, j'ai un chez moi à Alon. Mais je n'y suis que très rarement. Soit je suis  en mission, soit je suis dans la forêt à me balader et à chasser. Vous savez, ce n'est pas difficile, une fois les bases acquisse, le reste en découle. J'y était il y a peu de temps, ce n'est pas ma destination, mais je me ferrais un plaisir de vous y emmener. Ce n'est pas très loin. C'est juste la densité de la forêt qui donne l'impression que c'est loin. Le mieux est d'attendre le levé du soleil. A moins que…

Quelque chose turlupiner Hélios. Quelque chose qui allait les forcer à bouger. Après quelques secondes à chercher quoi, Hélios jeta un coup d’œil à sa ceinture, où se trouvait une pomme de pin attaché à la va vite. Elle lui servait de station météo mobile. Et elle ne se trompait pas. Il comprit vite une fois qu'il vit qu'elle était refermée. Il la prit dans sa paume, sans que le fil ne se détacha de sa ceinture, et la montra à Sabh. Il en profita pour jeter un coup d’œil au dessus et autour. Ils ne se trouvaient pas à un bonne endroit pour endurer cette pluie. De plus, les feuillages ne couvriront pas entièrement le vent. Il était donc impératif de changer d'emplacement

Bon, c'est pas la joie. Il faut qu'on bouge, il y a au mieux une pluie, au pire un orage qui se prépare. Cette endroit n'est vraiment pas adapté pour cela. Il y a une sorte de cavité à un bon 200 mètres d'ici, on ferait mieux de se déplacer le plus vite possible.

A peine fut la phrase finit, qu'il se leva, reprit les cordes et se retourna vers Sabh. Elle n'avait pas vraiment d'affaires mis à part sa sacoche et sa fourrure. Hélios en profita pour récupérer quelques branches encore sèches. A peine quelques pas de parcouru en direction, qu'un grondement se fit entendre, et quelques gouttes commencèrent à tomber. Ils finirent par atteindre la cavité une dizaines de minutes plus tard. Les deux étaient trempés de la tête au pieds. La température avait rudement chuté, resté comme ça était forcement synonyme de tomber malade. La cavité était sec et il n'y avait pas de vent dedans. Hélios posa son sac, sorti tout, fortuitement, sa fourrure n'était que partiellement mouillée. Les quelques branches aussi. Le reste par contre… Tout comme les affaires de Sabh. Sa sacoche avait l'air imbibé d'eau tout comme sa fourrure. Hélios s’empressa de faire un feu. Il réussi rapidement, mais le feu était faible. La nuit allait probablement être longue. Hélios n'était pas à son coups d’essai. C'est pourquoi il proposa à Sabh sa fourrure et qu'il lui passe ses vêtements et autres objets qu'elle voulait faire sécher. Il se retourna et observa Sabh avant d'engagé la parole. Elle avait ses cheveux qui dégouliner sur ses épaules.

On risque d'être ici pendant un petit moment. Votre fourrure à l'air d'être complètement trempée. Prenez la mienne si vous voulez, vous en avez plus besoin que moi. Je vais monter la garde. Ah et oui, tant qu'a faire,  je pense que si vous me passez vos vêtements pour que je puisse les faire sécher pendant que vous êtes au chaud serait pas trop mal. Qu'en pensez-vous ? Dit il tout en s'asseyant à côté du faible feu, le dos adossé au parois de la cavité.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Hélios - Sabh] Le Labyrinth  [Hélios - Sabh] Le Labyrinth  EmptyMer 20 Sep - 8:23


La labyrinthe


« Hélios & Sabh »

Alors qu’ils faisaient connaissance, Hélios s’arrêta subitement au milieu de sa phrase. Quelque chose l’ennuyait. Il attrapa une pomme de pin et la montra a Sabh qui comprit immédiatement et se leva sans attendre pour rassembler ses affaires et l’aider à replier son piège. Elle était vraiment rassurée d’être à ses côtés, il semblait connaitre l’endroit comme sa poche.

Pourtant ils n’étaient pas sortis de leur galère, a peine la route entamée, le ciel se mettait à cracher des sceaux d’eau et Sabh ne put retenir un soupir de soulagement lorsqu’ils atteignirent la cavité.
Malgré l’humidité du bois récupéré son compagnon de mésaventure réussi à faire du feu et Sabh s’en rapprocha dans l’espoir de se réchauffer. C’est à cet instant que le messager parla de se sécher et que Sabh réalisa avec horreur que les objets dans son sac devaient être trempés.

Elle s’accroupit et ouvrit son sac pour entreprendre de le vider : miraculeusement, ses herbes semblaient épargnées, elles les avaient assez protégés. Elle posa sa bouteille d’eau de vie artisanale a l’écart, quelque chose lui disait qu’ils allaient peut-être en avoir besoin ce soir, puis attrapa son livre et l’ouvrit avec un pincement au cœur. Certaines pages étaient illisibles mais d’autres avaient survécu. Elle y avait inscrit ses recherches sur le monde qu’ils habitaient.

Elle poussa un second petit soupire puis se retourna vers Hélios :

« Décidément… Je ne suis pas très chanceuse aujourd’hui. Heureusement que vous êtes là. Réchauffez-vous avant d’aller monter la garde, votre fourrure est assez grande pour deux et vous allez tomber malade si vous y allez comme ça. En plus le feu devrait éloigner les animaux sauvages pour l’instant. »


Elle fouilla dans son sac à nouveau et en sortis une petite pièce de fourrure. Elle n’était pas aussi grande que celle d’Hélios et était trop petite pour s’en servir en tant que couverture mais elle serait parfaite pour qu’ils s’assoient dessus et évitent le contact avec la pierre froide. Elle la plaça prêt du feu, se défit de ses vêtements qu’elle arrangea autour du feu et alla s’assoir sur le coin de fourrure, attrapant sa bouteille d’eau de vie au passage.

« Je ne sais pas si tu bois, j’ai fait cet alcool moi-même. Il est un peu fort. »

Elle avait laissé tomber le vouvoiement, s’ils passaient la nuit nus dans une fourrure cote a cote, on pouvait dire qu’ils étaient assez proches pour se tutoyer.


(c) earth and ashes
Revenir en haut Aller en bas
 
[Hélios - Sabh] Le Labyrinth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: