AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
lumière sur un pv attendu :
MENELAS
42 ans ▬ chef du clan Askhadi depuis 3 ans
attendu par son peuple ainsi que par Chronos, Akeela, Skylar, Uriah, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Santiago Cabrera (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
URIAH
35 ans ▬ chef du clan Shisayo depuis 20 ans
attendu par son peuple ainsi que par Brenna, Gaya, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Jake Gyllenhaal (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
SALEEM
20 ans ▬ apprenti de l'Ipa envoyé par le clan Sengoli
attendu par les sengolis mais aussi par Akeela, Skylar, Augias, Shirin, Lucy & Caleigh
avatar proposé : Marco Ilsø (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
GAYA
30 ans ▬ chef des guerriers du clan Shisayo
attendue par son peuple ainsi que par Uriah, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Ellen Hollman (négociable) ▬ plus d'infos par ici
Partagez | 
 

 Hurts you've learned to hide so welll ☾ Alaric

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 66
Inscrit le : 18/06/2017
Crédits : Arté
Célébrité : Kylie Bunbury
Multi-comptes : Karrah & Kalevi

Keren
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Hurts you've learned to hide so welll ☾ Alaric  Jeu 10 Aoû - 22:02

Alaric
Keren
Hurts you've learned to hide so well
An 150 4ème mois ☾ Alaric & Keren


Le grand arbre sacré de la forêt d’Orketa. Cela fait quelques années maintenant que je le connais, que j’ai eu l’occasion de le rencontrer, de le découvrir. De faire sa connaissance. Il vibre. Il vibre de tant de prière, de tant d’espoirs. De tant d’amour. La sève en lui est puissante, intense et chaque goutte semble douée d’une volonté propre. Celle-ci pense liberté, celle-ci pense paix, celle-ci pense sérénité. Et il y a tous ces gens, tous ces gens qui croient en lui, qui viennent déposer des offrandes. Peut-être est-ce les croyances des hommes qui créent les dieux ? Peut-être bien qu’un jour, une poussière est devenue une planète, qu’une aire glacière a créé la vie. Peut-être. Mais les dieux sont là eux-aussi. Sont-ils nés avant ou après les hommes ? Je ne pourrais le dire. En tout cas, ils vibrent d’une même force que ces cœurs qui se pressent autour de l’arbre, autour de moi.

L’arbre dieu murmure. Il murmure tellement de chose que je pourrais passer des heures et des heures à l’écouter. Je pensais trouver des réponses. Car l’arbre dieu est là, mais il est partout. Les gouttes d’eau qui s’écrasent sur lui quand il pleut amène des informations de partout. Ses racines s’étendent profondément sous terre et chaque insecte, chaque ver de terre leur apporte des histoires d’ici et d’ailleurs. Chaque oiseau qui se pose sur ses branches, chaque feuille qui s’envole au gré du vent. L’arbre dieu est un monde. Peut-être même qu’il est le monde. Il vibre, il parle. Il murmure. Mais il ne murmure pas sur Danika. Il pleure. Il pleure sa disparition en écho à mon propre chagrin. Et il me murmure que lorsqu’il sera temps, ma route croisera celle de ma sœur à nouveau.

Alors après l’avoir remercier et lui avoir dit au revoir, je me lève. Je reviendrais. Je reviens toujours le voir. Comme un vieil ami que je rencontre de temps en temps. Parfois c’est un oiseau qui m’apporte de ces nouvelles. Ou le vent. Ou les esprits. Je suis le fil de mes pensées, le fil de mes pas qui me guide jusqu’à la forge d’Alaric. Nous nous sommes rencontrés plusieurs fois déjà. Une première fois, il y a deux ans pour un travail. Puis encore et encore. A chaque fois que mes voyages me mènent jusqu’à son clan, je trouve toujours quelque chose à lui faire faire. Rarement pour moi, toujours pour aider quelqu’un d’autre. Mais aujourd’hui, c’est bien pour moi que j’arrive à sa forge entrant dans son échoppe laissant Ganesh la chèvre blanche dehors devant l’entrée arracher quelques touffes d’herbes. « Alaric » je souris avant de reprendre la parole : « Quel plaisir de te revoir ». Je marque une pause avant de m’approcher et de lui demander : « Puis-je te déranger quelques instants ? ».

_________________
OBSERVE ET ECOUTE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Inscrit le : 02/08/2017
Crédits : Lady Azraël
Célébrité : Dylan O'Brien
Multi-comptes : -

Alaric
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Hurts you've learned to hide so welll ☾ Alaric  Sam 12 Aoû - 23:16


Hurts you’ve learned to hide so well


»Travaille dur, tu seras récompensé.

La journée avait plutôt bien commencé. Il avait réussi à trouver quelque chose à se mettre sous la dent, il avait eu le temps d'aller faire un tour à cheval, il se sentait inspiré pour de nouveaux plans et il avait même réussi à tout faire fonctionner du premier coup dans la forge.

Lorsqu'on entrait dans sa boutique, il y avait un comptoir, qu'il avait construit lui-même, à l'avant. À l'arrière se trouvaient la cheminée et la forge en elle-même. Dans un petit recoin, il y avait un rideau qui menait à l'arrière-boutique, qui était son logement. C'était un peu bancal, mais c'était sa maison, toute sa vie.

Tout ce qu'il avait se trouvait ici. C'était loin d'être le grand luxe, mais il aimait sa vie. Il ne se trouvait pas malheureux. Forger était la seule chose qu'il savait faire, et la seule chose qu'il aimait faire. Pour lui, c'était un art. Il créait des œuvres uniques et toutes différentes. Il avait d'ailleurs pris l'habitude de laisser son empreinte, sa signature, sur ses “œuvres”.

Il y avait forcément, quelque part sur l'objet qu'il allait vous échanger, trois petits traits verticaux, les uns à côté des autres. C'était sa manière de rappeler que ça venait de chez lui, un moyen de reconnaître son travail.

Il avait donc commencé à forger des outils divers, que les gens venaient souvent acheter lorsque les leurs n'allaient plus. Il y avait une table contre le mur, avec des feuilles éparpillées dessus, certaines étaient même par terre. Des plans.
Lorsqu'on regardait la boutique comme ça, on pouvait remarquer qu’Alaric était loin d'être la personne la plus organisée du monde, mais il arrivait toujours à finir ses projets dans les temps et il arrivait toujours à faire ce qu'on lui demandait.

Lorsqu'elle entra dans la boutique, il était en train de forger ce qui ressemblait à une petite pelle. Il avait les yeux protégés par ce qui ressemblait à une visière et il frappait le métal au marteau. Il n'eut pas besoin de se retourner pour savoir qui était là. Il reconnaissait sa voix, et c'était sûrement la seule personne à entrer dans sa demeure à une heure aussi peu avancée.  

-Keren, quel bon vent t'amène? Dis moi ce qu'il te faut.

Alaric prit le temps de finir ce qu'il était en train de faire avant d'abandonner son ouvrage pour s'avancer vers elle, restant derrière le comptoir. Il avait levé sa visière. Lorsqu'il s'agissait de Keren, il mettait toujours ses projets en cours de côté. Il savait qu'elle n’était là que pour une courte période et qu'elle avait besoin de ce qu'elle demandait rapidement. Il était donc, comme toujours, prêt à écouter sa requête.

(c) Earth & Ashes

_________________
KIND REGARDS - ALARIC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Inscrit le : 18/06/2017
Crédits : Arté
Célébrité : Kylie Bunbury
Multi-comptes : Karrah & Kalevi

Keren
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Hurts you've learned to hide so welll ☾ Alaric  Mar 15 Aoû - 21:22

Alaric
Keren
Hurts you've learned to hide so well
An 150 4ème mois ☾ Alaric & Keren


Voyager est devenu beaucoup plus facile depuis la création de l’Alliance. Et depuis l’entrée des Sengolis dans celle-ci a ouvert de nouveaux horizons. C’est vraiment bien, c’est vraiment enrichissant. J’ai eu l’occasion de visiter leur clan et de parcourir les montagnes. Mais l’arbre dieu d’Orketa me rappelle souvent à lui, pour que j’entre en communion avec lui. C’est étrange et je n’en parle beaucoup. Les gens de mon clan me trouvent déjà bizarre, il ne vaut mieux pas en rajouter. Je n’ai pas honte non, mais je ne le crie pas sur les toits. Je suis en communion avec les esprits de la nature. L’esprit du désert, les dieux de l’océan, l’arbre dieu. La grande montagne sengoli et les plaines askhadi. Oui, partout où je vais les esprits de la nature m’appellent, ils murmurent, ils vibrent et je les ressens. Et à certains endroits plus qu’à d’autres. Des points d’énergies, des points de convergence. Oui, à certains endroits, je les entends plus fort. Alors j’aime voyager, répondre à leurs appels et écouter ce qu’ils ont à dire. Etre leur voix. Appeler à la paix, à la préservation de notre monde. Pour continuer à les entendre. Pour qu’ils m’accompagnent jusqu’à ce que je m’éteigne pour les rejoindre.

Deux raisons m’ont amenée à Alon. L’arbre dieu et les réponses qu’il pouvait m’apporter, la sérénité qu’il pouvait me rendre et les plantes médicinales du clan. La forêt est riche en diverses plantes que je ne trouve pas chez nous. Alors je viens de temps en temps pour faire un peu de troc et renouveler mon stock. J’arrive parfois à les cultiver mais le climat inhospitalier du désert ne leur permet pas de perdurer très longtemps et mes pas reviennent toujours ici. Alors je souris au forgeron qui me demande ce qu’il m’amène et je lui réponds : « Le commerce. J’avais besoin de plantes qui ne poussent pas dans le désert… ». Il n’est pas toujours très agréable notre bon vieux désert, mais les shisayos ont appris à l’aimer, à le vénérer et à le respecter. Moi la première. « Et je me demandais si tu pouvais aiguiser ma serpe ? ». Je décroche l’outil qui est attaché à ma ceinture et je le lui tends. Ma serpe est en bon état, le bois de son manche est robuste, la finition est vraiment belle. Mais la lame s’émousse à mesure que je m’en sers et parfois un passage à la forge est nécessaire. Je pourrais le faire moi-même mais j’aime le contact humain. Je pose l’outil sur le comptoir et je lui dis : « D’ailleurs, je t’ai trouvé de nombreux morceaux de métaux de mes voyages… ». Je sors de ma besace une housse en daim de laquelle je sors plusieurs morceaux de métal dont les extrémités sont souvent déchiquetées ou abîmées. Je sors également deux longues pierres trouvées dans la montagne sengoli et j’ajoute : « Ainsi que ces pierres, je ne sais pas si tu pourras t’en servir pour sertir les lames que tu forges ». Je ne sais pas s’il l’a déjà fait et je ne sais pas si les pierres pourront lui être utiles. En tout cas, je n’arrive pas les mains vides, car il m’a déjà aidé à de nombreuses reprises et encore une fois je lui demande son aide pour ma serpe. C’est un juste retour des choses que de lui apporter quelques morceaux de métal quand je viens lui rendre visite. Ou d’autres reliques que je peux trouver.

_________________
OBSERVE ET ECOUTE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Inscrit le : 02/08/2017
Crédits : Lady Azraël
Célébrité : Dylan O'Brien
Multi-comptes : -

Alaric
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Hurts you've learned to hide so welll ☾ Alaric  Sam 2 Sep - 22:12


Hurts you’ve learned to hide so well


»Travaille dur, tu seras récompensé.

Des morceaux de métaux et des pierres. Les morceaux de métaux lui serviraient à coup sûr. En revanche, il n’était pas certain de pouvoir se servir des pierres. Il en prit donc une et la plaça à la lumière pour l’observer, d’un œil d’expert. Elles ne lui serviraient pas toutes, certaines pourraient en revanche lui servir pour le troc. Il verrait bien ce qu’il ferait des autres.

-Je prends le tout!

Il prit la serpe posée sur le comptoir et la regarda, à son tour, un moment, afin d’examiner ce qu’il y avait à faire dessus. Lorsqu’il fut d’accord avec lui-même sur le travail à effectuer, il se tourna vers la jeune femme.  

-Je vais l’aiguiser et la faire briller, elle sera comme neuve!

Alaric était un garçon agréable, lorsqu’il était de bonne humeur.  Avec Keren, il l’était toujours. Non seulement parce qu’elle lui ramenait toujours des choses qui lui seraient utiles et ensuite parce qu’elle était très gentille. Elle amenait la bonne humeur partout avec elle.
Comme il avait une tendance perfectionniste et qu’il appréciait la personne en face de lui, il était prêt à fournir plus de travail pour le même « prix ». D’autant plus qu’il était dans une période creuse, personne ne venait le voir. Les journées étaient donc longues pour lui. Tout travail était bon à prendre et passait le temps.

-Je pense en avoir pour un peu plus de trente minutes. Tu as le temps d’aller faire un tour si tu ne veux pas attendre ici ou que tu as des choses à faire !

Il avait tourné la tête vers elle pour lui parler. Il détestait les gens qui ne regardaient pas leur interlocuteur, alors il se sentait obligé de regarder la personne avec qui il parlait.
(c) Earth & Ashes

_________________
KIND REGARDS - ALARIC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Inscrit le : 18/06/2017
Crédits : Arté
Célébrité : Kylie Bunbury
Multi-comptes : Karrah & Kalevi

Keren
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Hurts you've learned to hide so welll ☾ Alaric  Sam 9 Sep - 18:18

Alaric
Keren
Hurts you've learned to hide so well
An 150 4ème mois ☾ Alaric & Keren


J’aime récupérer des choses ici et là, pas seulement pour le troc mais aussi pour les gens que je cotoie de façon régulière. Il n’est pas rare que je ramène des cadeaux à ma mère, ainsi qu’à mes sœurs et surtout à mon neveu, Aedan. J’aimerais pouvoir l’emmener parfois dans mes errances, mais je ne suis pas sure que Brenna soit d’accord. D’autant plus qu’il m’arrive de méditer pendant des heures. Alors je ne sais pas très bien ce que l’enfant pourrait faire. Mais lui faire découvrir la voie des esprits pourrait être une bonne chose. Mais si je n’ai pas encore demandé c’est que ce n’est pas le moment en réalité. S’il était un élément du grand dessein des esprits je le saurais.

Alors aujourd’hui je suis seule, seulement accompagnée de Ganesh. Enfin, je ne suis jamais vraiment seule, j’entends les esprits de la nature, les esprits des gens aussi parfois. Il y a toujours des choses à voir et à écouter. Mais je suis l’une des seules à pouvoir avoir cette chance. Je dispose ma quincaillerie sur le comptoir d’Alaric et je le laisse examiner tout ça. Avec un sourire, je l’entends dire qu’il prend le tout et je réponds : « Parfait ! ». Mon sourire s’agrandit. J’aime être utile et puis j’arrive avec un service à lui demander, c’est un juste retour des choses. Le troc fonctionne bien la plupart du temps. Encore plus avec des gens comme moi qui donnent plus sans attendre spécialement plus que ce qu’ils ne demandent en retour.

Il examine ma serpe et finalement dit qu’il va l’aiguiser et la faire briller alors je réponds avec un sourire : « Merci beaucoup ! Elle en a bien besoin, je la maltraite beaucoup trop... ». Je m’en sers beaucoup, c’est plutôt normal aussi. Je confectionne beaucoup de chose avec les plantes et je cueille pas mal de fruits quand j’en trouve. Il est donc plutôt normal qu’elle soit un peu émoussée. Elle a besoin d’un bon coup d’entretien. Puis, lorsqu’il me précise qu’il en aura pour trente minutes, j’acquiesce et je lui réponds : « Bien je vais peut-être en profiter pour aller faire un tour du coup, merci encore et bon courage ». Je lui adresse encore un sourire avant de quitter sa boutique.

Je m’éloigne un peu, allant et venant sur les grandes passerelles. Ganesh n’a pas souhaité me suivre, n’appréciant pas tellement de passer d’une passerelle à l’autre sur les ponts suspendu. Pour ma part je reste fascinée. Arrêtée au milieu d’une passerelle, je regarde en bas, je regarde les différents arbres autour de moi, puis je lève un peu le nez. C’est vraiment fascinant. J’entends le murmure du vent dans les branches, j’entends les grincements des ponts suspendus. Cet endroit est magique. Il vibre de tant de bruits, de temps de voix et de tant d’énergie.


_________________
OBSERVE ET ECOUTE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Inscrit le : 02/08/2017
Crédits : Lady Azraël
Célébrité : Dylan O'Brien
Multi-comptes : -

Alaric
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Hurts you've learned to hide so welll ☾ Alaric  Mar 19 Sep - 21:27


Hurts you’ve learned to hide so well


»Travaille dur, tu seras récompensé.

 Et le marteau rencontra l'enclume.
La forge était un endroit passionnant, quand on y réfléchissait bien. Les éléments y étaient rassemblés. Le feu, centre de toute attention, chargé d'assister le forgeron dans son travail, l'eau et l'air, chargés de refroidir et nettoyer, et la terre, qu'Alaric utilisait personnellement pour enlever les saletés incrustées. -sur le principe de l'exfoliation, à toi qui lit derrière ton écran- Il n'était pas vraiment certain que ça fonctionne, mais il aimait bien le faire.
La forge était un lieu où toutes les émotions passaient : la joie de voir un travail dans les mains de quelqu'un d'autre, la colère et l'agacement lorsque rien ne fonctionne comme cela devrait, le désespoir que provoque le manque d'inspiration, l'euphorie lorsque cette dernière revient... C'était un lieu d'intensité, de chaleur, rempli d'une certaine sensation de puissance.
Ce sont dans doute toutes ces choses qui ont attiré le garçon à devenir forgeron.
Regardez une forge de plus près, vous verrez, j'ai raison.

Après que son amie aie quitté l'échoppe, il se mit donc au travail. Il commença par l'aiguiser,  la chauffer pour redessiner une forme parfaite avant d'entamer l'étape du refroidissement, qui serait suivie par le nettoyage. Il aurait pu faire ça les yeux fermés, s'il n'avait pas eu peur d'y perdre un doigt. Forgeron, métier de tout les risques ! Il n'avait jamais songé à faire autre chose. Il fallait dire qu'il ne savait faire que ça. Il n'était pas doué pour le combat, il n'était pas du tout destiné à une carrière politique et il n'avait pas d'autres talents artisanaux. Alaric était destiné à finir sa vie en n'ayant connu que la poussière et le métal de sa boutique, mais qui sait? Peut-être que les choses changeraient un jour!
(c) Earth & Ashes

_________________
KIND REGARDS - ALARIC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Inscrit le : 18/06/2017
Crédits : Arté
Célébrité : Kylie Bunbury
Multi-comptes : Karrah & Kalevi

Keren
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Hurts you've learned to hide so welll ☾ Alaric  Mer 27 Sep - 19:19

Alaric
Keren
Hurts you've learned to hide so well
An 150 4ème mois ☾ Alaric & Keren


Si j'apprécie l'immensité de l'océan, son fascinant mouvement perpétuel, son cycle éternel, je dois avouer être charmée par la forêt Orketa et ses immenses arbres. Ils sont si imposants qu'ils accueillent les cabanes. Vivre en hauteur permet aux hommes d'être protégés de la nature redevenue sauvage, si dangereuse aujourd'hui. Je regarde les cabanes mais ce qui me plaît le plus ce sont les ponts suspendus. Ils sont imposants, traçant d'immenses toiles d'araignées dans les arbres, immenses fourmilières où les hommes vont et viennent sans avoir peur du vide car leurs constructions sont fiables et solides. J'aime me tenir là, au milieu du vide, seulement soutenue par trois cordes et quelques planches. Je regarde autour de moi, le vent dans les feuilles. Chaque feuille faisant un bruit différent, produisant un murmure différent, un mot différent. Et des milliers d'âme qui vont et viennent parmi les vivants et parmi les morts. La communion des mondes est tellement pure. Et le temps passe trop vite à mon goût. Je reviens à la réalité attirée par le bruit des pas sur le pont. Un homme passe, me saluant et je lui rends son salut avec chaleur. Puis, finalement, je reprends le chemin de l'échoppe d'Alaric. Arrivée sur la passerelle, je m'approche de Ganesh caressant l'animal avec tendresse, puis je pousse à nouveau la porte prononçant un : « Me voilà de retour ! » joyeux.

Lorsqu'il revient, je lui souris et je profite un peu pour lui demander : « Comment vas-tu depuis le temps ? ». Il va bien murmurent les esprits. Mais j'aime entendre mes amis parler par eux-mêmes, j'aime les entendre me parler d'eux, de leur vie. Ces paroles me semblent toujours plus authentiques. Je lui constate ensuite : « Les affaires semblent aller bien, c'est chouette » tout en lui souriant toujours, mais il est libre de contesté. Je ne souhaite pas lui poser trop de questions pour ne pas paraître intrusive non plus. Après tout, ce n'est pas un interrogatoire. C’est une conversation. J’aime l’entendre me parler de son travail mais aussi de son clan. Je m’approche et je demande : « Et ton clan, comment se porte-t-il ? Quels nouveaux édifices incroyables avez-vous bâtis ? ». Définitivement, pour moi les Orketas sont les plus grands architectes de notre ère. Leurs réalisations sont impressionnantes, juste incroyables. Des chefs d’œuvre de conception et de travail.


_________________
OBSERVE ET ECOUTE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Inscrit le : 02/08/2017
Crédits : Lady Azraël
Célébrité : Dylan O'Brien
Multi-comptes : -

Alaric
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Hurts you've learned to hide so welll ☾ Alaric  Sam 30 Sep - 21:30


Hurts you’ve learned to hide so well


»Travaille dur, tu seras récompensé.


-Moi? Oh bien ça va plutôt bien, la vie est calme, comme toujours.

Il fallait constater qu'en effet, Alaric n'avait jamais eu une vie très passionnante ou même trépidante. Mis à part ses problèmes familiaux, qu'il se gardait bien d'exprimer aux autres, il avait toujours eu une vie tranquille, il ne s'estimait pas à plaindre. Alaric était quelqu'un de gentil, mais de très secret et surtout très renfermé sur lui-même. Il était rare de le voir aller adresser la parole à quelqu'un sans raison bien précise. Il aimait bien sa solitude, sa petite vie tranquille, bien qu'au fond il ait toujours ressenti ce besoin d'action, qu'il avait toujours refoulé car trop paresseux pour aller la chercher. Oui, bon, peut-être qu'Alaric était une personne compliquée et très contradictoire, c'est vrai. Cela ne l'empêchait pas d'être agréable à vivre envers les autres.

-Les affaires? C'est un peu creux en ce moment, mais je pense que les gens reviendront bientôt pour faire changer leurs outils. Je crois avoir entendu quelque chose qui raconte que le clan est en plein agrandissement, ou bien en travaux, je ne sais plus.

Il haussa les épaules. Il n'était pas tellement au courant des actualités du clan, et encore moins de celles de l'Alliance. Il vivait isolé et les seules nouvelles qu'il avait étaient celles que les clients lui racontaient en patientant pour leur outil ou arme, choses qu'il n'écoutait jamais complètement car toujours trop concentré sur son travail. Encore une fois, il était plutôt contradictoire car l'actualité l'avait toujours passionné, d'aussi loin qu'il se souvienne. Quand lui et son père étaient encore en bons termes, il essayait toujours de lui soutirer des informations sur le clan. En grandissant, il avait perdu cette tendance en s'isolant d'autrui.
Enfin, il ne serait pas vraiment étonné d'apprendre que le clan Orketa effectuait encore des travaux et constructions en son sein, car ils avaient toujours été les meilleurs pour ça, à ses yeux du moins. Lui aussi avait toujours aimé vivre dans les arbres, c'était fascinant, et puis il fallait dire qu'il n'avait jamais vraiment connu autre chose. Il avait très peu voyagé dans les clan extérieurs.

-Je ne suis pas une bonne référence pour les nouveautés tu le sais bien.


Sa dernière remarque lui arracha un rire tandis qu'il était en train de terminer de reformer la serpe de la jeune femme. Cette dernière était brûlante, ça se voyait. Il faisait des phrases courtes, car il était extrêmement concentré. Avec l'expérience, il avait appris à parler en travaillant mais il avait encore un peu de mal à parler en étant concentré. Il ne voulait pas faire d'erreur, visiblement elle y tenait et il ne voulait la décevoir.
(c) Earth & Ashes

_________________
KIND REGARDS - ALARIC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Inscrit le : 18/06/2017
Crédits : Arté
Célébrité : Kylie Bunbury
Multi-comptes : Karrah & Kalevi

Keren
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Hurts you've learned to hide so welll ☾ Alaric  Sam 7 Oct - 23:18

Alaric
Keren
Hurts you've learned to hide so well
An 150 4ème mois ☾ Alaric & Keren


Alaric termine son travail sur ma serpe. J’ai hâte de voir le bel ouvrage qu’il aura fait. Même si ce n’est qu’un simple aiguisage, je suis plutôt contente que mon outil de travail redevienne efficace. D’autant plus qu’il fait aussi un bon outil de défense au besoin. Se balader seule dans les terres n’est pas toujours facile, il faut bien le dire. Même si l’Alliance est sûre, il reste parfois des bandits et autres voleurs. On ne sait jamais ce qu’on trouvera, sur qui on tombera. Il répond à ma question et je souris un peu en lui disant : « Parfois, le calme ce n'est pas si mal ». Effectivement. Rien de grave, rien de triste. Mais surement un peu d’ennui. En même temps, aucune vie ne peut être parfaite n’est-ce pas ? Avoir une vie trépidante et intéressante pousse forcément à rencontrer des obstacles. Danika me manque. Je m’inquiète pour elle chaque jour, même si j’aime beaucoup ma vie et tout ce que j’y fais et apprends. Même son manque de confiance en moi me manque. Tellement. Je donnerais tout pour pouvoir croiser à nouveau son regard accusateur.

Quand il me parle d’un agrandissement, je souris et je lui dis : « En voilà une bonne nouvelle ! Tu seras occupé alors. Et peut-être que tu rencontreras quelqu'un ? ». Peu importe ce que le clan compte construire, je suis plutôt heureuse pour lui. Cela poussera les clients à venir profiter de ses nombreux talents. Et cela rajoutera un peu de piment dans sa vie non ? Comme on disait dans l’ancien temps. Il faut bien vivre quelques expériences de temps en temps. Même s’il travaillera plus dur, les choses seront différentes pour lui. Enfin, je ne peux que l’imaginer. Je ne serais pas là pour le voir. Je souris un peu et je lui demande : « D'ailleurs, tu vois quelqu'un ? Quand est-ce que j'aurais le droit d'apprendre à un petit Alaric toutes les beautés que la Terre recèle ?». Les esprits n’en parlent pas. Il ne parle de personne, mais parfois, ils ne me disent pas tout. Ils savent tout. Mais je découvre aussi les choses par moi-même. Cela me permet de rencontrer les autres, d’aller au-devant du monde.

Finalement, je le regarde et je souris un peu moqueuse en disant : « Et puis, tu pourrais faire un effort et devenir ma source d'informations officielles concernant ton clan ! ». Je ris un peu, en me moquant gentiment de lui. Ce n'est pas méchant et je ne pourrais jamais l'être. J'apprécie Alaric, mais c'est vrai qu'il est parfois un peu trop plongé dans son travail. Moi qui suis tournée vers le monde en permanence j'ai parfois du mal à le comprendre. Mais j'imagine qu'il y trouve quelque chose qui lui convient.


_________________
OBSERVE ET ECOUTE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Inscrit le : 02/08/2017
Crédits : Lady Azraël
Célébrité : Dylan O'Brien
Multi-comptes : -

Alaric
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Hurts you've learned to hide so welll ☾ Alaric  Dim 22 Oct - 13:13


Hurts you’ve learned to hide so well


»Travaille dur, tu seras récompensé.

Une femme? Des enfants? Alaric faillit s'étouffer de rire. Qui pourrait bien vouloir de lui? Il fallait dire qu'il ne s'intéressait pas vraiment aux femmes. Sûrement parce qu'il était persuadé qu'il n'était pas fait pour être aimé.
Il avait ressenti des choses pour une fille, plus jeune, mais il n'avait jamais rien dit à cette dernière,
parce qu'on se moquait beaucoup de lui et qu'il était fort timide. Depuis ça, il avait cessé de s'intéresser aux filles, aux autres en général d'ailleurs. C'était l'origine de ce qu'il était aujourd'hui:
un garçon fermé.
Après que son rire se soit calmé, il leva la tête pour la regarder, un sourire aux lèvres et un sourcil haussé.

-Moi? Pour ça faudrait-il que quelqu'un veuille d'un gringalet comme moi. Je ne rentre pas dans les standards de beauté, loin de là.

En vérité il n'avait vraiment prêté attention à ce que les gens pensaient de son physique, lui-même s'en fichait un peu. Il passait ses journée dans la poussière et la chaleur de sa forge, à quoi bon essayer de prendre soin de soi si c'est pour que ce soit ruiné au bout d'une heure de travail?
Bien-sûr, il se lavait comme tout le monde, il n'aimait pas particulièrement rester dans la crasse de sa journée de travail, mais il se fichait pas mal de sa coupe de cheveux ou bien de sa carrure. Il s'occupait lui-même de ses longueurs quand ça commençait à le gêner pour travailler et il estimait avoir assez de force pour exercer son métier.

Il se reconcentra sur son travail pour terminer les finitions et parfaire sa serpe. Une source officielle?
A quoi bon? Tant que tout allait bien, il lui était inutile de savoir qu'un tel allait investir dans une construction ou qu'un vieillard venait de nous quitter. Non pas qu'Alaric soit glacial comme garçon, mais il fallait avouer que ça ne lui servait pas à grand chose. Non, ce que lui attendait comme informations, les citoyens ne les avaient généralement pas, car trop "bas" dans la société, comme lui. Ayant grandi avec un père dans le conseil du clan, il avait été habitué à entendre de croustillantes informations sur le clan et l'Alliance. C'était les seules informations qui captaient vraiment son intention, encore aujourd'hui.

-Je sors rarement tu sais, je ne côtoie pas assez les gens sans doute, on me le dit souvent.  
(c) Earth & Ashes

_________________
KIND REGARDS - ALARIC
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Inscrit le : 18/06/2017
Crédits : Arté
Célébrité : Kylie Bunbury
Multi-comptes : Karrah & Kalevi

Keren
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Hurts you've learned to hide so welll ☾ Alaric  Mer 8 Nov - 18:09

Alaric
Keren
Hurts you've learned to hide so well
An 150 4ème mois ☾ Alaric & Keren

Je ne peux m'empêcher de rire en l'entendant parler. Parce que le pauvre ne se rend même pas compte de ce qu'il est et de ce qu'il pourrait offrir aux autres. Je lui souris un peu en m'avançant et je lui dis : « Il n'y a aucun standard de beauté ici... ». En Orketa comme ailleurs. Les gens se rencontrent, les âmes se rencontrent. D'ici ou d'ailleurs, jeunes ou vieux, beaux ou laids, les choses ont toujours tournées de la sorte et elles tourneront toujours ainsi. Je reprends : « C'est avant tout une question d'affection. Certains cherchent la différence, d'autre la similitude... Mais une chose est sûre, en ce moment, tout le monde peut trouver la personne qui lui convient ». La suite, toutes les voix ne sont pas d'accord. Certaines murmures que nous n'avons qu'une seule âme sœur, qu'un seul amour et que certains passent toute leur vie à la chercher sans jamais la trouver. D'autres murmurent qu'il est possible de trouver plusieurs fois le grand amour dans la mesure où chaque rencontre nous transforme et qu'à chaque instant de notre vie, nous sommes différents du précédent. Alors je ne vais pas plus loin dans mon raisonnement, mais j'espère qu'un jour, il pourra trouver une femme qui lui conviendra.

Il recommence à travailler sur ma serpe. Je le laisse travailler tranquillement puis j'essaie ensuite de l'inciter à devenir ma source officielle d'informations sur son clan. Pas d'informations politiques mais plutôt culturelles et locales. Bien sûr, les informations politiques seraient également les bienvenues, mais bon. Je fais une légère moue en l'entendant me répondre. Alors je demande : « Pourquoi ça ? ». Bien sûr, je ne peux qu'imaginer un peu ce qu'il pourrait me répondre. Et les voix murmurent. Elles ne sont pas toutes d'accord, probablement parce qu'elles ont toutes en partie raison. Je demande en plus : « Qu'est-ce qui t'en empêche ? ». Je suis curieuse et compatissante aussi. Je n'ai pas pitié, je l'apprécie suffisamment pour vouloir le meilleur pour lui. Que ça soit en rapport avec ce qu'il a, ce qu'il veut ou ce qu'il pourrait avoir. Pour l'aider à se réaliser d'une certaine façon.


_________________
OBSERVE ET ECOUTE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
 
Hurts you've learned to hide so welll ☾ Alaric
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: Orketa :: Alon-
Sauter vers: