AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
INTRIGUE : Ca avance du côté de l'intrigue. N'hésite pas à aller t'inscrire au prochain sujet commun, par ici !
Partagez
 

 [Uriah - Brenna] Hapiness can be found even in the darkness times

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) [Uriah - Brenna] Hapiness can be found even in the darkness times  [Uriah - Brenna] Hapiness can be found even in the darkness times  EmptyVen 11 Aoû - 22:38



Hapiness can be found even in the darkness times
Brenna & Uriah

Lorsqu'une année se termine, il y a toujours une personne pour dire des mauvaises augures. Pour prédire une fin. Une fin violente ou parfois totalement insolente. De celle qui fait lever les yeux au ciel, intime le silence. Dans ses terres on lui avait promis une fin sanglante, une attaque menée par les Sengoli. Mais Uriah n'était plus à croire les oracles sur les années qui passent. L'esprit du désert était sa croyance, celle qui le portait là où il devait aller. Il était pareil au grain de sable qui se balançaient soulevé par le vent. Seulement lui son libre arbitre était plus grand. Et il avait décidé de ne pas écouter les mauvaises langues sur son espoir d'un nouvel an plus paisible que l'ancien. C'est pour cette raison certainement qu'il avait quitté son domicile, quitté le cercle qu'il avait autour. Uriah n'avait pas de famille avec qui se réunir, dans l'esprit d'une fête et des feux qui s'élèveraient plus tard dans la nuit. Pas de parents, pas de frères, terrible solitude à laquelle il était habitué lorsqu'elle n'était pas dans des moments aussi intimes. Et l'idée de se retrouver seul lui avait enserré la gorge. Bien sûr, l'homme des sables aurait pu aller n'importe où. N'importe où il aurait été accueilli en temps que chef de clan et non pas en temps que personne. Non pas que le titre était difficile à porter. Disons juste qu'il était non désiré en ce moment même.

Alors l'idée d'aller voir ailleurs avait germé dans son esprit, bizarre et pourtant des plus amusantes. Il avait décidé, de ce coin de roulotte, que peut-être aller à un endroit rempli de monde ne serait pas si mal. Et c'est finalement la décision qui avait germée, qui avait finie par être choisi. Il était fait pour être avec du monde, l'avait toujours été. C'est comme ça finalement qu'il s'était retrouvé dans cette situation. Entre plusieurs personnes qui criaient et buvaient à n'en plus pouvoir. Et pourtant. Pourtant c'était l'esprit de la fête. Sa capuche rabattue sur son visage lui permettait un peu de discrétion, ce qui n'empêchait pas les autres de l'interpeller. On avait d'ailleurs fait tomber le capuchon, et les gens certainement trop bercé par l'alcool avaient été incapable de le reconnaitre, ce qui l'avait juste fait éclater de rire. La situation en elle-même était tout bonnement magique. Les gens en eux mêmes dans ce genre de situation étaient magiques.
Après un peu de temps il avait réussi à faire son chemin près du comptoir, là où enfin lui aussi pourrait avoir son verre. Le sourire sur son visage n'arrivait pas à disparaitre et même avec la capuche qui lui tombait sur le visage Uriah avait tout son être éclairé par la joie extérieure. Finalement il arrêta doucement la jeune femme derrière le comptoir. « Voilà qui doit être une longue nuit pour vous! » Un rire sortit de sa bouche après quelques instants.

† † †
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Uriah - Brenna] Hapiness can be found even in the darkness times  [Uriah - Brenna] Hapiness can be found even in the darkness times  EmptyLun 14 Aoû - 16:20

Hapiness can be found even
in the darkness times
ft. Uriah
Voir les visages tournés vers moi, des étoiles pleins les yeux en écoutant les histoires d’aventures qui s’échappent d’entre mes lèvres – à moins que ce ne soit le trop plein d’alcool bu. Voir les expressions changées à chaque bouleversement dans l’épopée fantastique du héros. Entendre les exclamations de surprise quand ce dernier frôle la mort. Tous ses petits éléments contribuent à m’inciter à continuer dans la voie que j’ai choisie. Il m’est arrivé, parfois, de me poser des questions sur tout ça. Est-ce que passer mon temps à conter les chroniques de nombreux voyageurs est une chose vraiment utile ? Est-ce que donner des rêves de grandeurs à des jeunes gens est une bonne idée ? Et puis je recommence, et leurs regards me donnent envie de continuer, de ne jamais m’arrêter, pour revoir ces expressions fascinées et envieuses d’en savoir plus sur le reste du monde.

Ce soir, mon histoire ne s’est pas terminée. Les esprits, échauffés par l’alcool qui coule à flots en ce dernier jour de l’année, avaient bien d’autres choses à faire que d’écouter la conteuse que je suis. Alors, je n’ai pas insisté, ce n’est jamais bon de le faire, et je suis retournée au service, servant les chopes de bière et les assiettes remplies de divers mets plus délicieux les uns que les autres. L’ambiance est à la fête, la majorité des clients est composée d’hommes et quelques femmes s’amusent à également. Mon regard est vite attiré par un homme. Toi. Je ne fais pas tout de suite attention à ton identité à vrai dire, je remarque juste que tu sembles vouloir rester discret en cachant ton visage sous ton capuchon. Je me demande pourquoi, puis quelqu’un te le retire, et je comprends. Je t’aurai reconnu entre milles. La voix du patron m’interpelle et je retourne derrière le bar pour aller l’aider.

Mes pensées sont vite accaparées par les tâches à faire. Je nettoie quelques verres avant qu’ils ne quittent le bar, de nouveau remplis. Tout comme les clients, j’ai la tête à la fête et je ris avec les hommes qui m’abordent ou me draguent gentiment. J’ai l’habitude, et je ne m’en formalise pas. Finalement, une fois mon client reparti avec trois nouvelles chopes, ta voix m’interpelle.

« Voilà qui doit être une longue nuit pour vous! »

Ton rire s’échappe de sous ta capuche, et je souris à mon tour, avant de venir m’appuyer sur le comptoir pour te faire face.

« Ce sont les longues nuits qui donnent naissance aux plus belles histoires. »

Mon sourire est charmeur et mon regard malicieux, alors que je tente d’attraper le tien sous ce vêtement qui te masque à moi. Au bout de quelques secondes, je me redresse.

« Qu’est-ce que je peux vous servir ? »

Je sais qui tu es, mais je ne le montre pas. Si tu prends la peine de cacher ton visage au maximum, c’est que tu ne souhaites sûrement pas qu’on sache que tu es là.
© Eurydyce
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Uriah - Brenna] Hapiness can be found even in the darkness times  [Uriah - Brenna] Hapiness can be found even in the darkness times  EmptyDim 20 Aoû - 23:41



Hapiness can be found even in the darkness times
Brenna & Uriah

« Ce sont les longues nuits qui donnent naissance aux plus belles histoires. » Un sourire apparaît sur les lèvres d'Uriah, un de ces sourires qui le suit jusque dans ses yeux. Parce que ce qu'elle dit est jolie mais ne manque pas du tout de vérité. Les longues nuits qu'il passe majoritairement sous l'idée de devoir aider les uns en sauvant les autres. C'est de belles histoires de guerre que l'on aime à raconter. Et dieu sait que les histoires seront racontées lorsqu'elles viennent de la tente du chef. Alors il sait. Même si majoritairement c'est lui qui doit raconter, il sait que les choses peuvent être vues comme des belles histoires, parce qu'il aime en écouter. Et ne serait pas contre le faire en cette belle soirée. Parce que ce soir est spécial. Tout le monde serait d'accord pour dire cela. Enfin. Chaque personne qui semble en état de parler. Et tout le monde le semble, peut-être pas tout le monde capable de faire une phrase complète et sensée, mais que vaux le sens ce soir? Ce soir rien n'a d'importance. « Celles dont on ne se lasse jamais? »

De celles que lui racontait sa mère sur l'esprit du désert qui prenait parfois le chemin des Hommes pour venir marcher entre eux, voir comment ils se débrouillaient lorsqu'ils faisaient face à lui. C'est ce genre d'histoire qui l'a toujours remué lorsqu'il était enfant, qu'il y pensait comme un grand, espérait que les choses se déroulaient de cette façon, espérait que l'esprit lui parlerait. Maintenant qu'il avait grandi les choses semblaient compromises. L'esprit ne semblait pas exister, l'idée d'être parmi les siens n'étaient plus et les rêves tantôt brisés. Pourtant c'était le genre d'histoire qu'il aimait tout de même écouter si le conteur savait conter. Parce que certaines personnes sont nées avec le don de commander, de réfléchir, de parler aux esprits, mais d'autres, les plus rêveurs, sont ceux qui ont le talent de conter, le talent de faire voyager l'esprit des autres. Et c'est ce quelque chose qu'Uriah ne pouvait s'empêcher d'envier à ces gens là.

« Qu’est-ce que je peux vous servir ? » Uriah prend le temps de réfléchir quelques instants, peut-être simplement pour pouvoir la regarder quelques instants de plus avant de sourire de nouveau. « Une pinte de ce que vous avez de meilleur! » Monsieur ne va pas en faire trop ce soir. Parce que ce soir monsieur est quelqu'un de normal. Et être normal signifie que les gouts de luxe, qu'il n'a jamais vraiment eu d'ailleurs, ne sont pas au rendez-vous. Merci Esprit du désert. Les choses seront plus simples de cette façon.

L'homme regarde donc la jeune femme s'activer derrière le bar avec un intérêt certain, elle sait ce qu'elle fait, elle le fait avec confiance et pour ça il a un immense respect, lui qui a toujours du respect pour les femmes, cette dernière place la barre assez haut. « Et ça ne vous dérange même pas de servir une personne encapuchonnée de cette façon? » Le sourire qu'il a sur ses lèvres s'entend dans sa voix et son ton est plus joueur que craintif. Au pire des cas il est repéré. Dans le meilleur on le laisse tranquille et la soirée devient le nouvel an le plus festif qu'il ai passé depuis la disparition de sa famille.


† † †
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Uriah - Brenna] Hapiness can be found even in the darkness times  [Uriah - Brenna] Hapiness can be found even in the darkness times  EmptyMer 23 Aoû - 22:09

Hapiness can be found even
in the darkness times
ft. Uriah
« Celles dont on ne se lasse jamais? »

Un sourire et un léger hochement de tête ont ponctué tes paroles. Les plus belles histoires naissent sous couvert de la nuit, au gré de la lune et des étoiles. Ces histoires que l’on peut écouter encore et encore, sans jamais s’en lasser. Oui, celles là même. Chaque crépuscule voit naître une nouvelle épopée, qu’elle soit faite de batailles à l’épée ou au creux d’un oreiller. Elles se gagnent différemment mais n’en sont pas moins aussi magnifiques. Une nuit comme celle-ci, alors que l’on fête la nouvelle année, ne me donne aucun doute sur le fait que de nouvelles aventures auront vu le jour dès l’aube. J’ai hâte de pouvoir en découvrir.

Face à toi, j’attends patiemment que tu me donnes ta commande. Je ne suis pas pressée. La plupart des clients ont déjà ce qu’ils veulent, ou ne sont plus vraiment en état de demander quoique ce soit. Le patron et l’autre serveuse sont occupés avec eux, et je suis toute à toi.

« Une pinte de ce que vous avez de meilleur! »
« Tout de suite. »

Je souris et attrape une chope vide que je nettoie rapidement avant d’aller vers le premier fût encore fermé. Je l’ouvre, un peu difficilement car ce n’est pas chose aisée, mais je parviens à faire couler le liquide ambré dans le verre. Une fois pleine, je referme et viens déposer la pinte face à toi.

« Et ça ne vous dérange même pas de servir une personne encapuchonnée de cette façon? »

Le ton que tu emploies est loin d’être inquiet, mais plutôt intrigué. Je fais mine de réfléchir un instant en souriant avant de m’approcher et de me pencher sur le comptoir, comme pour regarder sous ta capuche. L’ombre du vêtement m’empêche de bien voir ton visage.

« Les gens qui viennent ici n’ont pas toujours envie qu’on les reconnaisse. Parfois ça peut être un homme qui veut boire sans que sa femme ne soit au courant. Ou bien, des hommes qui se rencontrent pour des affaires secrètes. Il y a tant de raisons qui peut pousser quelqu’un à cacher son identité. Néanmoins… » Je me redresse et mon regard vient balayer la salle. « … il suffit de regarder et d’être attentif, pour remarquer tout ce que l’on veut voir. Une attitude, un moment d’inattention, et leur visage est découvert. La plupart des gens ne savent pas observer et ces détails leur échappent rapidement. » Je reporte de nouveau mes yeux sur toi. « Une personne peut croire qu’elle est ici incognito, mais… C’est rarement le cas. A mes yeux du moins. »

Je pose mon menton dans ma main alors que je m’accoude de nouveau face à toi. Un sourire étire mes lèvres.

« Pour répondre à votre question : non ça ne me dérange pas de servir une personne encapuchonnée. »

Surtout si je sais déjà qui se trouve dessous.
© Eurydyce
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Uriah - Brenna] Hapiness can be found even in the darkness times  [Uriah - Brenna] Hapiness can be found even in the darkness times  EmptyMer 30 Aoû - 21:57



Hapiness can be found even in the darkness times
Brenna & Uriah

« Les gens qui viennent ici n’ont pas toujours envie qu’on les reconnaisse. Parfois ça peut être un homme qui veut boire sans que sa femme ne soit au courant. Ou bien, des hommes qui se rencontrent pour des affaires secrètes. Il y a tant de raisons qui peut pousser quelqu’un à cacher son identité. Néanmoins… Il suffit de regarder et d’être attentif, pour remarquer tout ce que l’on veut voir. Une attitude, un moment d’inattention, et leur visage est découvert. La plupart des gens ne savent pas observer et ces détails leur échappent rapidement. Une personne peut croire qu’elle est ici incognito, mais… C’est rarement le cas. A mes yeux du moins. »

Um. Elle était très intéressante comme jeune fille ça n'était pas un mystère, elle semblait encline à faire part de son intelligence et, en effet, elle en avait à revendre. Elle faisait certainement parti de cette partie, de ceux qui ont le compliment facile mais qui rougissent lorsqu'ils en reçoivent. Uriah faisait parti de cette catégorie (même s'il avait appris à ne plus rougir, à force ça perdait toute crédibilité). Et puis ce qu'elle disait. Enfin. Est-ce qu'il était question d'y réfléchir ou bien pouvait-il faire exprès de faire le stupide? Parce qu'il y a bien une arrière pensée derrière les paroles de la jeune femme. Pas d'insultes, ou du moins si bien dissimulées qu'il ne les comprends pas ainsi. Pas de menaces, voilà qui serait vraiment très mal venu de sa part, surtout qu'il pourrait toujours attiré l'oeil de ceux qui étaient assez aptes à le reconnaitre. Elle a le sourire​ sur les lèvres, un sourire léger qui semble pourtant, lorsqu'il y réfléchit, lourd d'un certain sens. Uriah. Vous êtes découvert. Votre couverture tombe à l'eau.

« Et bien. Vous avez l'oeil. Vous avez l'air d'être faite pour ce genre de choses, regarder les gens, les étudier, je suis sûr qu'à un autre temps vous auriez pu être riche rien que pour le fait de regarder les gens. » Uriah sourit encore doucement, cherchant peut-être à changer le sujet. « J'appartiens à une certaine catégorie moi? »

Ou alors on peut continuer à jouer le jeu? Ce qui peut fonctionner? Peut-être qu'elle pensera s'être trompé? Enfin, elle parle d'avoir des yeux partout, quelque part c'est totalement peu rassurant et quelque part ça peut être totalement amusant, ou du mois relatif. c'est comme si elle transmettait un message, parce que c'est ce qu'elle fait non? Aucun mal à servir une personne encapuchonnée... Très bien pour lui. Mais ça peut aussi être très bien pour les autres. Ceux qui cherchent un endroit à pier. Pendant quelques instants Uriah devient le chef soucieux, réfléchit, hey. Puis il parcourt ses yeux sur le salle pendant quelques instants. Parcourt surtout les gens, leur façon d'agir les uns avec les autres. Oh. Est-ce qu'il se doit vraiment d'être inquiet? Lorsqu'il regarde les gens à l'intérieur il ne doute pas un instant que certains seraient capable de se jeter sur des possibles truands dans l'espoir de défendre la taverne. Et ça c'est l'esprit de son clan. Un plaisir d'en être le chef. Quelque part au sein de son petit coeur il a une bouffée de fierté avant de reporter ses yeux sur la jeune femme et ainsi sur leur petite conversation.

« Où bien suis-je totalement démasqué? »

† † †
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Uriah - Brenna] Hapiness can be found even in the darkness times  [Uriah - Brenna] Hapiness can be found even in the darkness times  EmptyDim 3 Sep - 18:08

Hapiness can be found even
in the darkness times
ft. Uriah
L’ambiance de la taverne est toujours à la bonne humeur. Les chants, les cris, les rires, tout cela emplit les lieux avec ferveur. Pourtant, je ne vois plus rien. Moi qui parle d’observation, je ne vois que toi, face à moi, dans la pénombre de ton capuchon.

« Et bien. Vous avez l'oeil. Vous avez l'air d'être faite pour ce genre de choses, regarder les gens, les étudier, je suis sûr qu'à un autre temps vous auriez pu être riche rien que pour le fait de regarder les gens. J'appartiens à une certaine catégorie moi? »

Tu sembles curieux de la réponse que je pourrai te donner. Pourtant, c’est vers la salle que tu te tournes pour observer les clients qui s’amusent. Mon regard reste posé sur toi, et je me demande à quoi tu peux bien penser à cet instant. Finalement, je regarde les gens à mon tour, et je souris. J’ai toujours aimé l’ambiance de cet endroit, plein de vie et d’histoires. C’est ici que j’ai appris à devenir qui je suis. Ici que j’ai découvert l’aventure à travers des dizaines, non, des centaines d’histoires différentes. C’est quand je vois ces visages familiers que je me rends compte que j’aime cet endroit et ce qu’il représente.

« Où bien suis-je totalement démasqué? »

Ta voix me rappelle à notre conversation, et je reporte mon attention sur toi, inclinant légèrement la tête sur le côté comme si je réfléchissais.

« J’étais une jeune fille lorsque notre chef de clan a pris la succession de son père. J’entendais des histoires à son sujet. On contait son courage et sa détermination, mais également sa gentillesse. Ça a poussé ma curiosité. Alors quand j’ai eu l’occasion de le voir de mes propres yeux, je me suis empressée d’y aller. Lorsque je l’ai vu, je suis tombée amoureuse de lui. » Je souris en disant cela et en me souvenant de cet instant. « Evidemment, ça n’était qu’une amourette d’adolescence, sans prétention. Pour moi, ce garçon était inaccessible, beaucoup trop important pour pouvoir s’intéresser à une pauvre jeune fille comme moi. Alors je me contentais de rêver dans mon coin, de visualiser le visage de ce beau garçon que je n’avais vu qu’une fois. Néanmoins, alors que tout le monde l’avait acclamé, je me souvenais de ce regard triste qu’il affichait, et je me demandais ce qu’il pouvait bien penser. Ce qu’il ressentait. Devenir chef de clan à un âge aussi jeune, ce ne devait pas être facile pour lui… »

Je viens doucement glisser un doigt sur le rebord de ta capuche pour le soulever, de façon à voir davantage tes yeux.

« Et toi, qu’en penses-tu Uriah ? »
© Eurydyce
Revenir en haut Aller en bas
 
[Uriah - Brenna] Hapiness can be found even in the darkness times
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: