AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
lumière sur un pv attendu :
MENELAS
42 ans ▬ chef du clan Askhadi depuis 3 ans
attendu par son peuple ainsi que par Chronos, Akeela, Skylar, Uriah, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Santiago Cabrera (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
URIAH
35 ans ▬ chef du clan Shisayo depuis 20 ans
attendu par son peuple ainsi que par Brenna, Gaya, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Jake Gyllenhaal (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
SALEEM
20 ans ▬ apprenti de l'Ipa envoyé par le clan Sengoli
attendu par les sengolis mais aussi par Akeela, Skylar, Augias, Shirin, Lucy & Caleigh
avatar proposé : Marco Ilsø (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
GAYA
30 ans ▬ chef des guerriers du clan Shisayo
attendue par son peuple ainsi que par Uriah, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Ellen Hollman (négociable) ▬ plus d'infos par ici
Partagez | 
 

 Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 104
Inscrit le : 22/08/2017
Crédits : Shiro (avatar) & Crimsonday (signature)
Célébrité : Kit Harington
Multi-comptes : Nemty

Oldarik
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mar 22 Aoû - 23:04



– Oldarik –
Clan : Kelowna – Rôle : Disciple des Esprits – Âge : 25 ans.
Allégeance : Muire, et par extension Karrah et l'Alliance – Feat : Kit Harington



Caractère & Physique :


« L’Étrange. » Voilà comment je suis surnommé dans mon village, par tous, et surtout par mes parents. Même si maintenant, ils doivent avoir d’autres petits noms bien plus affectueux et doux que cela. Physiquement, je suis comme tous les Kelowniens, je porte les traits caractéristiques de survie des Terres du Nord, et on ne peut pas nier que je sois le portrait de mes parents, bien que je sois plus petit que la plupart. J’ai une tête et le visage avec tout ce qu’il faut, des yeux sombres, couleur proche de l’écorce des arbres, une tignasse de boucles brunes, des poils au menton, deux bras, deux jambes, un buste, un pénis que je juge de taille tout à fait normal, tout est bien en place pour le reste. Quelle est donc la raison qui justifie un tel surnom ? Je suis un non-violent. Pour un Kelownien, c’est un comble. Je suis une blague vivante. Mais une blague qui ne fait pas rire ma famille. Est-ce que je me laisse démonter pour autant alors que lorsque je déambule dans le village j’entends des rires dans mon dos ? Non. C’est peut-être bien le seul trait de caractère qui me rapproche de mon peuple. Je sais ce que je veux, j’assume ce que je fais et je tiendrais tête à ceux à qui ça ne plairait pas. Alors que j’ai fais un rejet total du principe même de vie de mon clan, où du moins de l’appliquer, de moi-même perpétuer la tradition de la violence, je reste une tête dure qui prend ce qui me plaît et m’intéresse. Comment est-ce que j’arrive une telle chose sans trancher des doigts et arracher des yeux ? En ne fléchissant pas. Les coups, j’en ai reçu, encaissé, et ce n’est pas pour autant que j’ai changé de conviction. Ni mon amour pour l’art et pour l’écriture. Je passe beaucoup de temps à écrire, à rassembler les informations de mon clan, des exploits des miens, de notre histoire aussi lointaine que je puisse la connaître, dessiner mon village natal, la forêt, la faune locale. Il m’arrive de temps en temps de confectionner mes propres couleurs avec les pigments de feuilles, des plantes, en faisant sécher du sang et autre.
Il y a encore une chose qui explique ma marginalité auprès des miens. Si les hommes Kelowniens prennent plusieurs femmes, procréent autant qu’il le peuvent, ce n’est pas mon cas. Je ne ressens aucune attirance sexuelle pour les femmes, vraiment aucune, et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Le corps masculin en revanche… Mais il est difficile chez les miens de trouver des garçons comme moi, et surtout qui assument, qui le reconnaissent au moins. Je refuse de croire que je suis le seul dans tout Kelowna, qu’il n’y a que moi qui ait cette orientation là. Pas un jour ne se passe là encore sans moquerie, mais ici aussi, je ne me laisse pas faire. Il se peut que j’ai eu recourt à la violence quelques fois, sans aller jusqu’à ôter la vie des moqueurs, ça n’a jamais duré, me chargeant de remords par la suite. Je suis fier d’être ce que je suis, fier d’être différent.
Cependant, je m’interroge. Je doute. Je ne comprend pas. Je ne suis pas à ma place dans mon clan. Je suis beaucoup trop différent des autres. Étrange, encore ce mot, ce surnom. L’Étrange. C’est ce monde qui est étrange. Cette vie, cette existence qui sont étranges. Je veux comprendre. Je veux découvrir d’autres horizons. Je veux comprendre pourquoi est-ce que je suis si étrange, pourquoi est-ce que les Esprits m’ont fait ainsi.


Ce qui s'est passé dans ma vie :


Né dans un petit village au Nord de Sengör, mes parents ont suivit la plus pure tradition Kelownienne, mon père étant un fier guerrier du village, pas le meilleur non plus mais assez bon quand même, et avec plusieurs femmes. Trois pour être précis. Ma mère est la deuxième épouse, la première est encore en âge de faire des enfants, mais moins jeune, et la dernière ne va pas tarder à donner la naissance à ce qui semble être des jumeaux. Et tout ce petit monde vit sous le même toit. Ma mère, elle, est pêcheuse, notre village étant au bord de mer, c'est un métier qu'elle a appris petite par sa propre mère, qui elle-même l'avait appris de sa mère. Une autre tradition, mais familiale celle-là. Elle était très jeune quand elle s'est unie avec mon père, ne se préoccupant pas vraiment d'être la seconde épouse d'un homme, ni de savoir qu'elle ne serait pas la dernière non plus. De ce qu'elle m'a dit, elle avait remarqué mon père en pleine chasse et avait décidé qu'elle aurait cet homme. Séduit par sa volonté, il n'a pas tardé à aller apporter des fourrures de lynx et d'ours mutés pour toute sa famille. Les détails, je ne veux pas les connaître. De l'union entre mes parents, nous sommes trois enfants. Je suis l'aîné, mais je ne fais pas vraiment leur fierté.

Première Partie
Mon histoire a commencé peu après le Solstice d'Automne, sous les regards de la première femme de mon père, des jumeaux (deux garçons de huit ans qu'ils avaient eut) et de ce dernier. Il y eut quelques complications qui faillirent coûter la vie à ma mère, et ma perte par la même occasion, le froid était déjà là, quelques flocons avaient commencé à tomber quand l'air empli mes poumons et que je poussais mes premiers cris. Trois enfants sous le même toit, trois garçons, mon père était forcément empli de fierté. Mes frères, mes demi-frères en fait, avaient déjà commencé l'entraînement martial et la préparation de leur rite de passage, le tout avec notre paternel. Ils étaient fascinés par les combats et en général, très fiers et très prometteurs pour devenir d'excellents guerriers, susceptibles de dépasser notre père. Ils maniaient l'épée sous mon nez, et du haut de mes deux ans, assis sur le sol de notre habitation, je les observais sans comprendre, sans doute plus fasciné par les mouvements des objets tranchants entre leurs mains que par la maîtrise en elle-même. Quand ils partirent pour le rite à un jour d'intervalle, ma mère accoucha d'un deuxième enfant, une fille cette fois. Alors que la mère de mes frères n'arrivait pas à avoir un autre enfant. Ma petite sœur, dès ses premiers instants, fut chérie, tout le monde attendait le retour des futurs hommes auprès de la famille afin de fêter l'arrivée de cette petite fille. Deux étaient partis, un seul rentra. Blessé, mortifié, mais vivant, et avec le corps d'un lynx énorme. Personne n'a jamais su ce qui était arrivé là-bas, mon frère n'a jamais raconté ce qui s'était passé, et encore moins ce qu'était devenu son jumeau. Jamais plus, après ça, il fut comme avant. La naissance de notre sœur fut un peu moins célébrée que prévu.
Aussi lointains que peuvent l'être mes souvenirs, la première femme de mon père était sinistre, seule dans un coin de l'habitation, particulièrement mauvaise. Elle nous faisait peur, elle prenait un malin plaisir à être affreuse avec nous, et il n'était pas rare que notre père la rappe en retour. S'il était toujours aussi fier de son fils aîné qui faisait ses preuves un peu plus chaque jour comme valeur guerrier, il n'était pas moins protecteur envers sa progéniture encore jeune. Pendant que ma sœur découvrait le monde, la pêche et les épées en bois (elle aurait le choix dans son avenir contrairement à notre mère), je me plongeais dans ce qui me plaisait le plus, tout l'opposé en réalité de ce qu'on pouvait attendre de moi : l'art et l'écriture. Depuis tout petit j'adorais tout ce qui demandait d'utiliser son imagination. Dès que je l'avais pût, j'avais commencé à dessiner, un peu tout à n'importe quoi jusqu'à ce que cela donne quelque chose de joli. Ou du moins quelque chose que je trouvais joli. Parce que le contexte de "joli" dans le clan Kelowna n'existe pas vraiment. Dans un univers où le sang, les coups et la morts règnent, la beauté, en dehors de celles des individus, et encore, n'est pas ce qui préoccupe. Je sortais toujours de l'ambiance oppressante de l'habitation que la mère de mon frère rendait encore plus sinistre. Dans mes peaux de bêtes et mes guêtres, les mains recouvertes de mes gants de cuir, j'observais l'océan et les petits bateaux de pêches, les armes et la neige, les pleines magnifiques, et quand j'en avais la chance, les animaux. Je pouvais passer des heures assis sur un rocher, immobile pour voir les rongeurs sortir de leur cachette et avoir la chance d'approcher les cerfs sauvages. Plus les années passaient, plus mes dessins et peintures s'amélioraient, devenaient particulièrement belles. Mon père perdait peu à peu patience avec ma passion, mais la plupart du temps, mes parents restaient silencieux là-dessus. Ils étaient surpris, étonnés, perplexes, mais ils n'estimaient pas encore étrange cette passion, et comme je ne me laissais déjà pas faire quand les autres enfants essayaient de me voler mes affaires, ou que je défendais ma sœur, ils me laissèrent faire, non sans me laisser comprendre que je n'avais pas le choix sur mon avenir. Je serais, comme mon père, comme mon frère, un guerrier.  Pour ma mère, ce n'était qu'une passade. Quand la patience de mon père arriva à bout, ils me confisquèrent toutes mon matériel, mes dessins, mes peintures, mes couleurs, tout. Je ne devais plus m'occuper de cela, je devais me consacrer à l'entraînement.
Cependant, à mes douze ans, je parvins à un compromis avec eux : je me consacrerais à l'apprentissage de la guerre et de nos méthodes de combat, et en même temps, j'apprendrais aussi à écrire. Avoir quelqu'un qui sait écrire dans la famille était un merveilleux avantage, cela pourrait me rapprocher, en plus des compétences de combat, à un haut poste parmi les guerriers et sans doute auprès de la chef de clan. Même si mon père restait septique, ma mère était folle de choix de ce compris trouvé tous ensemble. Une fois que j'eu la maîtrise des lettres et des mots, je me lançais sur un projet qui me tenait particulièrement à cœur et qui pourrait apporter énormément de chose au clan, l'écriture d'un livre portant sur l'art de la guerre des Kelowniens, qui rassembleraient toutes nos techniques, les plans et les tactiques de guerre. En plus de laisser l'empreinte de notre clan dans le monde, cela permettrait aux futures générations d'avoir des bases en plus. Peu de temps après que je me sois mis à l'oeuvre, mon frère mourut pendant une attaque alors qu'il était aux côtés de notre chef, Laëth. Il fut le seul tué et sa mère devint encore plus sombre. Mon père, ne pouvant plus la supporter, et puisqu'elle n'était plus d'aucune utilité, ni valeur, la tua, une façon symbolique de la faire rejoindre ses enfants. Deux mois plus tard arriva à la maison une nouvelle femme, la troisième épouse, aussi jeune que ma mère l'avait été lors de leur mariage. Cette dernière avait donné naissance à son troisième enfant, et dernier sans doute, un garçon là encore, onze ans après moi.

Deuxième partie
Quand il me fallut me préparer pour le rituel de passage, je laissais de côté la rédaction de mon ouvrage, non sans de grands regrets. Il fallait que je mette en pratique tout ce que j'avais appris par les autres, par mon entrainement physique et martial. J'appréhendais vraiment le rite. Déjà parce que je me souvenais encore de l'état dans lequel mon frère était revenu et parce que je craignais de ne jamais revenir que mon autre frère. Etant donné que je n'avais pas vraiment ce sens de la violence comme tous les autres de mon clan, puisque je ne cherchais pas le conflit, et que de toute manière, je n'étais jamais allé chasser, est-ce que je serais capable d'affronter un prédateur et de le ramener au village ? Je doutais vraiment de moi, je doutais de mes capacités, je me concentrais malgré tout sur mes préparations, ne faisant part de mes craintes à personne. Le grand jour arriva, et armé d'une dague légère et bien plus maniable que n'importe quelle épée ou hachette, je pris la route pour les terres glacées. Et bien évidemment, ce fut lorsque le froid était le plus mordant. A chaque pas que je faisais, j'imaginais ce qu'avait été le trajet de mes frères, j'imaginais ce qu'ils avaient pût rencontrer, ce qu'ils avaient entendu, ce qu'ils avaient vu. Les bruits de pas dans la neige, le vent qui souffle juste à mes oreilles, mes cheveux qui me fouettent le visage. Et cette étendue blanche à perte de vue. Du blanc et rien que du blanc. Malgré mes épaisses peaux et mes braies, je tremblais, mes dents claquaient, et même si j'avais des gants de cuir, je perdais un peu la sensation de mes doigts. J'avais marché pendant de longues heures sans savoir où je devais aller, sans savoir où chercher. Les prédateurs... Je ne devrais pas avoir besoin de les chercher, ils sont partout sur les terres glacées, et pourtant. J'ai l'impression d'être seul dans la glace. Et en même temps... être loin de toute civilisation, malgré le froid, je ne me sens pas si perdu. Avec les miens, je me démarque par bien des choses, je suis étrange, mais dans cet univers où seule la nature est maîtresse, que suis-je ? Seul dans cette communion, je suis tout aussi étrange et étranger, je n'ai pas ma place non plus. Sauf que la nature n'a pas l'air de vouloir me rejeter pour autant. C'est dangereux, inhospitalier et hostile, mais c'est d'une beauté époustouflante.
Les heures avaient continué de défiler et j'avais continué de marcher, encore et encore, grimpant, escaladant, glissant et trébuchant dans la neige. La visibilité diminuaient de plus en plus, il fallait que je me trouve un abri le plus vite possible avant que la nuit ne tombe et que je ne rencontre enfin les prédateurs. J'étais perdu dans les terres glacées et depuis bien longtemps j'avais perdu mes traces, le retour en arrière ne servait à rien. Je finis par trouver un arbre gelé dans lequel un trou avait été creusé, par l'humain ou par la nature, je n'aurais su le dire. Il était suffisamment grand pour que je puisse me glisser dedans en ramenant mes jambes contre mon corps. Il y avait d'autres arbres de ce genre autour, mais c'était le seul avec un tel refuge. Serrant ma dague entre mes doigts gantés, je regardais l'horizon, guettant le moindre mouvement malgré la clarté qui diminuait de plus en plus. Je devrais me faire un feu, au moins pour éloigner les prédateurs pour la nuit, mais avec la fatigue, le froid, je n'en avais pas la force. Sans compter que le bois n'était pas utilisable pour le feu. J'allais donc devoir passer la nuit dans le noir, avec pour seule lumière les étoiles.
En dépit de la fatigue, je ne parvins pas à dormir. Je n'ai pas honte de le dire, j'étais terrorisé. Ici, il ne devait y avoir que des ours de blancs, sans doute extrêmement sauvage et dangereux, soumis à la mutation. Dans leur environnement, ils devaient me sentir. Dans ce soir d'encre, je les imaginais tout autour de mon abri de fortune, à entendre quel serait le meilleur moment pour attaquer. Depuis bien longtemps, je sais que l'humain ne fait pas parti de sa chaîne alimentaire, mais la chasse et le danger que nous représentons pour eux a suffit pour les faire évoluer et les rendre bien plus redoutables que nous, comme pour ainsi dire tous les prédateurs sur Kelowna. Nous évoluons, mais eux aussi. Mon esprit créateur et terrifiant parfois n'avait pourtant pas tant exagéré que cela. A quel moment de la nuit tout c'était déroulé, je n'en avais aucun indice, les étoiles étaient toujours là, et je m'étais légèrement assoupi, à bout de force. Un grognement me fit cependant réagir. Les yeux grand ouverts même si cela était totalement vain, je cherchais à distinguer une forme, une silhouette afin d'évaluer le danger. Le froid m'empêchait de faire le moindre mouvement dans ma cachette, ce qui était un moindre mal. Quelque soit la bête en face de moi, je risquais de perdre la vie. Mais ma cachette se transforma en prison alors que le premier coup tomba. Quelque chose de dur, de puissant, je sentis quelque chose déchirer la peau de mon visage. Sans avoir eu le temps de comprendre ce qui se passait, un second coup arriva, suivit de plusieurs autres, accompagnés par d'autres grognements sourds qui faisaient vibrer mes entrailles. Je tentais de me débattre, de sortir de l'arbre qui à présent me retenait, de me défendre, de diminuer au moins les dégâts. Quand l'assaut fut terminé, et plus exactement quand le trou de l'arbre, sous la violence de l'attaque se fendit, je parvins à sortir. Bien que je ne tombais pas de très haut, le choc de mon crâne dans la neige m'étourdit. Pris de panique, et ignorant les douleurs dans tout mon corps, je me mis à ramper pour m'éloigner, jusqu'à parvenir à me lever et à courir, fuir. Pour aller où ? Ça n'avait pas d'importance. Je devais survivre.
Je repris conscience bien plus tard, le jour s'était levé. Est-ce qu'une seule nuit était passée seulement ? Combien de temps avais-je été conscient ? Et surtout, surtout, pourquoi me réveillais-je ? Allongé dans la neige, sur le dos, mon regard s'était aussitôt posé sur le ciel d'un bleu splendide. A quoi devais-je ma survie ? Doucement, je bougeais chaque partie de mon corps pour en constater les dégâts, mais après examen, il s'avéra que mes blessures avaient déjà commencé à cicatriser. Beaucoup de griffures, certaines étaient profondes et suppuraient, en plus d'être douloureuses. J'avais quand même échappé à la mort. Me mettant sur mes pieds, et réussissant à rester debout, je repris ma route. Je ne pensais plus au rite, à la chasse au prédateur, je pensais surtout à boire et à un moyen de soigner mes plaies. Par chance, je réussi à trouver un point d'eau, une cascade. Sans doute là où les animaux venaient s'abreuvoir. Le paysage était magnifique, les conifères étaient tellement hauts et majestueux, la couleur même était merveilleuse, entre le blanc, le mauve et le rose. Des couleurs que je n'avais encore jamais vu. M'agenouillant au bord du cours d'eau, je bu de longues gorgées, me rafraîchis un peu et alors que je relevais la tête pour retirer mes peaux afin de nettoyer mes plaies, de l'autre côté du rivage, des loups. Une meute de loups. Des loups énormes qui pourraient sans doute rivaliser en taille avec des chevaux. Leurs regards étaient sur moi, mais il n'y avait rien d'agressif là-dedans. Ils n'avaient pas une attitude de défense non plus, aucun n'avait l'air sur ses gardes. A la tête de la meute, il y avait ce loup d'un blanc encore plus blanc que la neige. Ses yeux... ils n'étaient pas comme ceux des autres loups. Ses prunelles violettes étaient sur moi. Je restais sans bouger, sans oser détourner le regard de ces créatures tellement belles, à la fois de peur de les faire fuir mais aussi de perdre le contact avec ce loup blanc. Comme un seul être, les loups traversèrent l'eau, eau qui n'arrivait même pas jusqu'à leur cou, pour venir me rejoindre. J'étais complètement encerclé par la meute, mais encore une fois, il n'y avait aucune agressivité. Certains s'allongèrent autour de moi, ni plus ni moins, mais le loup blanc restait toujours face à moi, cette fois assis. Comme s'il essayait de communiquer avec moi. Me redressant lentement, sans faire trop de geste, je tendis une main pour lui faire sentir mon odeur, et également pour avoir la chance de caresser sa tête. Rien ne pouvait l'affirmer, mais j'étais certain que je leur devais la vie. Je ne pouvais pas l'expliquer, j'en étais juste certain.

Troisième partie
Mon rite de passage était pour ainsi dire un échec critique. J'avais frôlé la mort, mais une meute de loups m'avaient sauvé la vie. Il m'était juste impossible de tuer l'un d'eux pour partir avec son corps et retourner parmi les miens. En même temps, il était aussi impensable que je retourne dans mon clan sans avoir effectué mon rite. Après deux jours et de nuits en compagnie des loups que j'aurais tant aimé dessiné, je repris la route. Mes blessures n'étaient pas complètement guéries, je n'avais de toute façon pas les connaissances nécessaire pour y parvenir, si ce n'est que je les nettoyais consciencieusement, bien décidé à ne pas mourir. La meute ne marchait pas à mes côtés, en fait, la meute ne me suivait pas. C'était le loup blanc qui était derrière moi et qui semblait veillait sur moi. Je ne comprenais pas ce qui le poussais à agir ainsi, la seule chose que je comprenais était qu'à présent, j'étais unis à ces créatures. De temps à autre, il me remettait sur le droit chemin en grognant ou tout simplement en me dépassant et en allant dans les directions opposés où j'allais, s'arrêtant ensuite pour me regarder, me faisant comprendre que je devais le suivre. Il me guidait. Il me ramenait chez moi. Et c'était bien mon objectif. C'était ce que je devais faire. Je devais rejoindre les Kelowniens, quitté ces terres glacées. Je n'avais certes pas ramené le cadavre d'un prédateur, mais j'avais grandis, j'avais changé. Et surtout, j'avais survécu. Pas sûr que cela passe pour mes parents.
Plus mes pas me rapprochaient des terres habitées de Kelowna, et plus je craignais mon retour. J'étais plutôt même terrifié. Terrifié de ce qu'allait faire mon père en apprenant ce qui s'était passé. Alors que l'un de ses fils étaient morts, l'autre était revenu blessé, si je revenais sans achever le rite, je le connaissais suffisamment bien pour savoir que je pourrais sans doute y rester, il avait énormément d'attentes de ma part. Impossible de me résigner à tuer mon guide et protecteur à fourrure. Je ne le ferais pas. Loin de penser que j'avais sa confiance, je savais que le loup me respectait et qu'il ne s'en prendrait pas à moi. Mais si je venais à l'attaquer, ce serait une trahison. Même pour moi. Nous étions à l'orée du premier village, j'allais rejoindre la civilisation, quitter la nature sauvage. Je m'arrêtais bien avant de rencontrer les premiers chasseurs de Vancove, le loup assis à mes côtés, incapable de prendre une décision. Quelle décision était la meilleure ? Quelle autre option avais-je ? Debout dans la neige, la dague non loin de ma main, j'observais le loup, qui m'observait aussi. Il n'était pas idiot, il sentait que quelque chose clochait. Il avait pris ses distances. Il allait me falloir énormément de courage pour y parvenir. A moins qu'il ne me saute à la gorge avant que j'ai pût faire quoi que ce soit.
Les Esprits, ce que j'appelle maintenant les Esprits, mais ce qui m'avait semblé être un nouveau coup de chance de la part de la nature, me vinrent en aide. Non loin de nous, il eut une plainte et des jappements. Le loup blanc s'était redressé, les oreilles aux aguets. Sans m'attendre, il s'élança gracieusement dans la direction des plaintes. Je me précipitais à sa suite pour découvrir une louve noire allongée, du sang tout autour d'elle. Elle avait une énorme plaie au ventre qui me laissait croire qu'elle avait dû se coincer dans un piège. Pour sa survie, elle s'était sans doute débattu, s'arrachant la peau pour se sortir. Nous assistions tous deux à ces derniers instants. Le loup blanc se pencha sur elle pour lécher son museau avant de lever son regard sur moi. C'était le moment où jamais. M'agenouillant à côté de la louve, posant doucement une main sur sur son encolure, j'empoignais ma dague. "Pardon.", lui soufflais-je avant de planter la lame au niveau de son cœur. Un sursaut et ce fut fini. Je restais immobile plusieurs instants puis retirais la dague lentement, ne quittant pas l'animal du regard. C'était fini. Je sentais le regard violet sur moi, mais je ne voulais pas le croiser. J'avais triché. Le rite était caduc. J'avais triché. J'avais juste abrégé les souffrances de cette pauvre bête. Ces pensées furent chassées par un léger coup de tête de la part de mon guide à quatre pattes. Reprenant mes esprits, je me redressais, essuyais ma dague et prit le corps de la louve sur mes épaules. Avant que je ne franchisse le territoire de chasse de Vancove, le loup blanc me jeta un dernier regard et fit demi tour, bientôt invisible dans le manteau de neige.
Le retour dans mon village ? Catastrophique. Tout le monde était persuadé que je ne reviendrais pas, que j'étais mort dans les terres glacées, tout comme mon frère. La surprise fut totale. Ils me virent revenir avec le cadavre d'un loup, c'était merveilleux, avec en plus des cicatrices sur le visage pour attester d'un combat féroce, qu'est-ce qui pouvait mal se passer ? Pendant le trajet du retour, en traversant tout Kelowna, j'avais eu le temps de réfléchir. Je ne voulais pas triché, je ne voulais pas mentir. Cette vie de mort, de violence n'était pas pour moi. Ce n'était pas ma place. J'ignorais où elle l'était, mais sûrement pas ici. J'avais même peine à croire que je sois vraiment un Kelownien. En arrivant chez moi, et après avoir poser le corps de la louve aux pieds de mon père, je lui dis la vérité. Lui, ce fier guerrier qui pendant mon voyage avait aussi récupéré des cicatrices et perdu un bout d'oreilles écoutait sans rien dire. Jusqu'à ce que ça soit trop. Trop pour lui. L'art. L'écriture. Mon attirance pour les hommes. Et maintenant ça. Sans comprendre ce qui était arrivé, je réalisais que j'étais sur le sol, une chaise en morceaux tout autour de moi, le crâne qui vrillait. Je levais les yeux vers ma mère pour comprendre ce qui se passait, pour peut-être obtenir un peu d'aide. Rien. De la colère, de la déception. Ma sœur ? La même chose. Mon petit frère ? Pareil. Désavoué. Maudit. Banni. Je ne faisais plus parti de cette famille. Je n'y avais plus ma place.
Quel était mon avenir à présent ? Je ne pouvais plus rester dans mon village, je n'allais pas retourner non plus dans les terres glacées pour y mourir. J'étais alors parti pour Brinim, en plein dans la forêt, je serais déjà plus proche de la Nature et des animaux. La louve noire ne sera quand même pas morte pour rien. Avec sa fourrure, je m'étais fait faire un manteau, que je ne quitte jamais depuis. C'est dans ce village de chasseur que je fis une rencontre qui guida mon existence sur le chemin qu'elle aurait dû avoir depuis le début. J'étais en train de reprendre l'écriture de mon ouvrage, bien qu'hésitant à arracher plusieurs pages qui ne mériteraient que ça pour les souvenirs qu'elles faisaient remonter quand des propos arrivèrent jusqu'à mes oreilles et éveillèrent mon attention. Une femme avec des tatouages bleues sur le visage qui parlait d'Esprits, de la Nature et des Etoiles. Tout ce qui m'avaient fait avancer pendant mon rite de passage. Je m'étais levais pour me rapprocher un peu plus d'elle et écouter ce qu'elle disait avec bien plus d'attention. Les Esprits... C'est eux qui font que nous sommes ainsi. Ce sont eux qui décident de notre sort. Rien n'est laissé au hasard. Ce n'est pas juste une tradition, c'est une force qui nous ait supérieur. Révélation ? Sans doute. Maintenant je savais vers qui me tourner. La laissant repartir à la fin de son... sa... déclaration, j'allais m'informé autant que je le pouvais sur les Esprits. Plus j'en apprenais, plus je comprenais que je pouvais obtenir des réponses à toutes mes questions. Quelques temps après cette révélation, et alors que je la retrouvais à Brinim, j'allais vers elle. Je voulais qu'elle m'en apprenne un peu plus. Je voulais pouvoir diffuser cette pensée, cette religion. Je savais que je n'étais plus tout seul, et que d'autres personnes devaient aussi se retrouver là-dedans. Je voulais la suivre, l'aider à diffuser le message, j'étais même prêt à écrire pour elle, écrire sur les Esprits pour le diffuser partout. Mais Muire, c'est son nom, me calma aussitôt. Je n'étais pas encore prêt. Frustré, agacé, j'avais insisté, mais elle mit fin à la conversation, avec un rendez-vous. Revenir la voir dans quelques mois. Quand je serais enfin prêt pour son enseignement. En attendant, je devais encore étudié, encore m'ouvrir un peu plus et apprendre à écouter ce qui n'a pas de sons. J'obéis malgré tout, fermement décidé à prendre ce que je voulais, comme tout bon Kelownien qui se respecte.



Les possessions de mon personnage :


~ Le nécessaire pour écrire.
~ Beaucoup de pages manuscrites et des pages vierges.
~ Un kit sommaire pour faire des couleurs.
~ Une sacoche de cuir (dans laquelle il y a toutes ces petites choses citées).
~ Petite dague légère et discrète pour la chasse.
~ Un manteau en peau de loup noir.
~ Des gants de cuir.


Pour aider à ranger :


▬ L'avenir de mon personnage si je viens à partir/disparaître du forum : (sera remis en pré-lien par le staff)

Pour la liste des avatars :
Code:
KIT HARINGTON <span class="pris">▬</span> pris par <a href="http://www.earth-and-ashes.com/t545-oldarik-do-you-ever-feel-wierd-different-from-your-people-that-you-wonder-if-you-re-born-at-the-right-place" class="nomduclan">Oldarik</a>

Pour la liste des métiers :
Code:
<a href="http://www.earth-and-ashes.com/t545-oldarik-do-you-ever-feel-wierd-different-from-your-people-that-you-wonder-if-you-re-born-at-the-right-place" class="nomduclan">OLDARIK</a> - Disciple des Esprits

Pour la liste des prénoms :
Code:
<span class="clan">Oldarik</span>

_________________

I juste want to understand the wolrd
and find my place.


Dernière édition par Oldarik le Mer 23 Aoû - 19:34, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Messages : 840
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : (c) Liliana
Célébrité : Poppy Drayton
Multi-comptes : Skylar, Danika & Cassian

Akeela
– à la Citadelle –
à la Citadelle
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mar 22 Aoû - 23:07

Yeaaaah, bienvenue parmi nous coeur
On est contents de te voir pousser la porte, tu verras on est gentils \o/ (et puis le disciple de Muire, ça va être fun xD). J'ai hâte de voir ce que tu vas nous faire coeur. Bon courage pour écrire tout ça, n'hésite pas à le dire si tu as des questions ou autre (sachant que vu que c'est Kelowna, les questions seront plutôt pour @Karrah que pour moi vu que c'est son clan /PAN/)

canard

_________________
akeela
The liberties of our country, the freedom of our civil constitution, are worth defending against all hazards: And it is our duty to defend them against all attacks.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscrit le : 30/07/2017
Crédits : (c) Poison Ivy (Echo des Plaines)
Célébrité : Carey Mulligan
Olympia
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mar 22 Aoû - 23:45

OMG, BG en vue. krkr wee /POUTRE/ :moustache2:

Bienvenue par ici, je viens de lire tes messages partie Invités et je suis d'ores et déjà séduite par le personnage que tu vas nous construire, d'après ce que tu en as dit <3 Bonne rédaction !!

_________________
+homesick blues+
"Quiconque a pour prison la terre, a pour évasion le ciel." Peut-être. Le ciel, c'est beau, mais je préfèrerais les plaines d'Askhadi, quand même.


Dernière édition par Olympia le Mer 23 Aoû - 11:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 94
Inscrit le : 24/07/2017
Célébrité : Aidan Turner
Multi-comptes : /

Hélios
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mer 23 Aoû - 10:22

Bienvenue !!! Bon courage pour l'écriture !! danse
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mer 23 Aoû - 11:22

Gooosh je meurs !!! bave setuplé drama
Bienvenue parmi nous !! J'ai hâte d'en savoir plus sur l'histoire de ton personnage krkr minicoeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 104
Inscrit le : 22/08/2017
Crédits : Shiro (avatar) & Crimsonday (signature)
Célébrité : Kit Harington
Multi-comptes : Nemty

Oldarik
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mer 23 Aoû - 12:15

Merci tout le monde ! Je suis en pleine rédaction de la bio à présent, j'espère que ça vous plaira ! coeur

_________________

I juste want to understand the wolrd
and find my place.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Messages : 405
Inscrit le : 02/08/2017
Crédits : Crédits gif : Tumblr Avatar : Moi
Célébrité : Michiel Huisman
Multi-comptes : /

Kellan
– clan : sengoli –
clan : sengoli
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mer 23 Aoû - 12:48

Bienvenuee et bonne rédaction danse hello

_________________
You’ve bewitched me
body and soul.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 165
Inscrit le : 03/05/2017
Crédits : mille rêves
Célébrité : Aja Naomi King
Calypso
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mer 23 Aoû - 13:51

Bienvenue minicoeur Bonne rédaction !

_________________
PANKARA
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mer 23 Aoû - 15:11

Bienvenue coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mer 23 Aoû - 15:23

Bienvenue parmi nous love
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 268
Inscrit le : 23/05/2017
Chulainn
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mer 23 Aoû - 18:51

Et bienvenue à toi qui as sauté le pas

J'ai surtout lu la base de ton personnage et lirai ta fiche plus en profondeur quand j'en prendrai le temps, mais il promet d'être particulièrement intéressant krkr (même si Ymir ne sera spurement pas tendre avec lui )

_________________
REDEMPTION

You have forsaken all the love you've taken, sleepin' on a razor; there's nowhere left to fall. Your body's aching, every bone is breakin'. Nothin' seems to shake it, it just keeps holdin' on.
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 300
Inscrit le : 02/07/2017
Crédits : ©moi
Célébrité : Zoë Kravitz
Multi-comptes : none

Namaah
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mer 23 Aoû - 19:23

Helloooo, et bienvenue par chez nous !! minicoeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 104
Inscrit le : 22/08/2017
Crédits : Shiro (avatar) & Crimsonday (signature)
Célébrité : Kit Harington
Multi-comptes : Nemty

Oldarik
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mer 23 Aoû - 19:35

Merci tout le monde coeur

_________________

I juste want to understand the wolrd
and find my place.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Messages : 143
Inscrit le : 29/07/2017
Célébrité : Katheryn Winnick
Multi-comptes : Servan

Aileen
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mer 23 Aoû - 20:26

Bienvenuuuue ! coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Inscrit le : 29/07/2017
Célébrité : Jessica Parker-Kennedy
Brenna
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mer 23 Aoû - 21:15

OMG ! Jooooooohn *O*

Bienvenue !!! coucou

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 307
Inscrit le : 10/05/2017
Crédits : Fassophy, Opallia, Tumblr
Célébrité : Olga Kurylenko
Multi-comptes : Arduinna & Tavion

Muire
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mer 23 Aoû - 21:58

Bienvenue fiston -c'est un surnom affectueux- !

Bon bon, j'ai tout lu et j'ai vraiment aimé ce que j'ai vu ! J'apprécie vraiment la confluence entre la vision du personnage que j'avais et comment tu l'a fait tien, donc GOOD POINT !
Officiellement, je donne mon aval pour que les gentilles dames de staff puissent te valider. niark:

Sinon, tu as du voir que j'étais très occupé jusqu'à samedi. Je vois que t'es bien motivé, mais si tu veux commencer à RP avec moi, faudra attendre encore quelques jours ! À toi de voir si tu veux attendre ou démarrer un petit RP avec quelqu'un d'autre en attendant.

Bisous glacés !

_________________

LET THE SPIRITS

MOVE YOU

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 399
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : Akeela
Célébrité : Rose Leslie
Multi-comptes : Kalevi & Keren

Karrah
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mer 23 Aoû - 23:13

Coucou krkr

Eh bien, elle est très bien cette fichette ! coeur
Ce que tu as fait pour ce personnage me plaît vraiment beaucoup ! La histoire en général, l'ambiance, l'harmonie avec la nature ! J'adhère. muire

Juste minis détails mais je te valide quand même, les loups que tu décris sont un peu trop gros. Ils peuvent être plus grands, plus trapus mais pas à ce point Et la couleur des prunelles violettes pareil, même s'il y a des mutations, on imaginait pas à ce point Wink C'est tout Laughing Tu vois, juste minis détails.

J'ai hâte de te voir en jeu ! krkr



Félicitations, tu es validé(e) !


Tu vas maintenant pouvoir venir jouer avec nous ! Si jamais tu le souhaites, tu peux aller poster ta fiche de liens mais aussi voir celles des autres personnages. Tu trouveras aussi la zone "demandes de rps" pour te lancer dans le jeu. Si tu souhaites pimenter un peu tes rps, tu peux aller "réclamer un défi" à faire en jeu mais tu peux aussi "demander un pnj" pour l'intégrer dans l'un de tes sujets !

Tes armes et possessions sont à acheter dans l'arsenal avec les points que tu gagneras en postant un peu partout sur le forum. Pour l'instant nous te faisons crédit, mais il faudra acheter tout cela plus tard =]. N'oublie pas qu'il existe une chronologie au sein du jeu mais aussi une carte de l'univers, ainsi que des distances à prendre en compte si tu voyages.

N'hésite pas à contacter le staff - ou à poster en "zone invité" - si jamais tu as un souci ou une question. Nous te souhaitons un bon jeu parmi nous coeur

_________________

BECOME A CHIEF

There is nothing frightening in the dark if you just face it, running away has never solved anything...©️shinouh


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 104
Inscrit le : 22/08/2017
Crédits : Shiro (avatar) & Crimsonday (signature)
Célébrité : Kit Harington
Multi-comptes : Nemty

Oldarik
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?  Mer 23 Aoû - 23:28

Ahem, me suis un peu emballé avec les loups, j'avoue... cache Je prends en note en tout cas, on va rester sur un grand loup aux yeux jaunes mdr
Merci en tout cas pour cette validation, ainsi qu'à Aileen, Brenna et ma maman spirituelle coeur coeur

_________________

I juste want to understand the wolrd
and find my place.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 
Oldarik - Do you ever feel weird, different from your people that you wonder if you're born at the right place ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Hors jeu : Viens peupler la Terre ! :: Les habitants qui peuplent nos terres :: Les fiches validées-
Sauter vers: