AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
lumière sur un pv attendu :
MENELAS
42 ans ▬ chef du clan Askhadi depuis 3 ans
attendu par son peuple ainsi que par Chronos, Akeela, Skylar, Uriah, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Santiago Cabrera (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
URIAH
35 ans ▬ chef du clan Shisayo depuis 20 ans
attendu par son peuple ainsi que par Brenna, Gaya, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Jake Gyllenhaal (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
SALEEM
20 ans ▬ apprenti de l'Ipa envoyé par le clan Sengoli
attendu par les sengolis mais aussi par Akeela, Skylar, Augias, Shirin, Lucy & Caleigh
avatar proposé : Marco Ilsø (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
GAYA
30 ans ▬ chef des guerriers du clan Shisayo
attendue par son peuple ainsi que par Uriah, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Ellen Hollman (négociable) ▬ plus d'infos par ici
Partagez | 
 

 Walking in the sun ☾ Baako

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 68
Inscrit le : 18/06/2017
Crédits : Arté
Célébrité : Kylie Bunbury
Multi-comptes : Karrah & Kalevi

Keren
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Walking in the sun ☾ Baako  Ven 25 Aoû - 16:10

Baako
Keren
Walking in the sun
An 150 6ème mois ☾ Baako & Keren


Le temps passe si vite. Je n’apprécie pas de le voir s’égrainer ainsi. Car plus il passe, plus il s’écoule, plus les chances de revoir ma sœur diminuent. Je suis inquiète. Inquiète car les guerriers qui l’ont emmenée portaient des fourrures d’après les murmures entendus en Pankara. Les guerriers sauvages du nord. Les guerriers animaux, cruels. Combien de temps survivra-t-elle là-bas ? Les esprits tentent de me rassurer, de m’encourager. Et même si je sais que la mort fait partie de la vie, même si j’ai si souvent tenté de lui faire comprendre, je ne suis pas prête à la laisser partir. Surement parce que je sais qu’elle ne partirait pas en paix, mais dans la souffrance. Et je ne veux pas que ma sœur devienne un esprit tourmenté. Danika mérite la paix. J’aimerais qu’elle puisse la retrouver. Elle en a besoin, elle a traversé bien trop d’épreuves pour rester tourmentée. Mais qui réussira à la sortir des griffes de ces guerriers ? Et pourquoi la nouvelle chef de clan du nord si pacifiste ne fait rien pour sa sœur ? Je ne peux pas encore le comprendre. De mon côté, mon calme est entaché. Ma sérénité également. Alors je capte les esprits avec moins de force, moins de clarté. J’ai du mal à observer, à comprendre les choses qui se passent autour de moi. Tout est trouble, tout est difficile à démêler. Et cela me frustre, cela m’agace. Plus je m’énerve, plus j’ai des difficultés à travailler et à entrer en harmonie avec le monde. A bout de forces, agacée de lutter contre moi-même, j’ai fini par aller chercher ma sérénité ailleurs.

A croire que le monde tourne à la perfection. Que chaque instant est paramétré à la perfection. Parce que c’est justement le moment pour moi d’aller chercher du foin pour Ganesh. Presque une semaine calculée au rythme des levers et couchers de soleil pour rejoindre l’une des boucles de chemin pris par Baako. J’ai rencontré l’éleveur il y a deux ans quand j’ai cherché du foin pour nourrir l’animal qui me suivait comme mon ombre. Selon une rythmicité régulière, j’ai retrouvé sa route avec de plus en plus de plaisir. Oui, je l’apprécie. Je le croise souvent ici. Ou parfois un peu plus haut au nord, vers Nisida. Je m’approche d’une grande pierre et m’y installe, ayant calé la vieille charrette en bois sur laquelle je placerai la botte de foin pour rentrer. Et j’attends, le regard perdu sur les herbes qui vont et viennent sous le vent, changeant de couleur en fonction de leur inclinaison. Elles sont si belle et le mouvement si incroyable. Ganesh profite des hautes herbes pour brouter et s’amuser, courant çà et là, sautant parfois prêt de moi sur le gros rocher avant de sauter à nouveau au sol, bondissant comme une sauterelle du désert. Finalement, j’entends le bruit des animaux qui approche et je lève les yeux pour voir le troupeau s’avancer. Et je cherche du regard l’homme des plaines.

_________________
OBSERVE ET ECOUTE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Inscrit le : 12/08/2017
Crédits : ante mortem
Célébrité : Chadwick Boseman
Multi-comptes : Calypso

Baako
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: Walking in the sun ☾ Baako  Dim 10 Sep - 21:59

Baako
Keren
Walking in the sun
An 150 6ème mois ☾ Baako & Keren



L'air frais de la mer m'avait fait le plus grand bien, je revenais du clan Pankara ce jour-là. Au fur et à mesure des années mon troupeau s'était développé et il en était de même de mon commerce. J'avais alors des clients ponctuels, que je croisais sur ma route, mais j'avais aussi des clients très réguliers, qui me réclamaient presque toujours les mêmes produits de façon récurrente. J'avais donc établi des routes de voyage que j'empruntais à intervalle régulier. Et cette fois-ci, mon itinéraire m'avait conduit jusqu'au clan Pankara où j'ai ravitaillé plusieurs commerçants de lait de chèvre en échange de provisions de poisson pour moi vivre jusqu'à mon prochain passage chez eux. La prochaine destination était le clan Sengoli, je devais y passer pour un échange très spéciale et unique, je n'avais pu refuser. Après ce voyage qui n'était pas dans mes habitudes, j'avais prévu de prendre un ou deux jours dans ma ville natale afin de me ressourcer, mais avant Keren et moi devions se voir.

Je quittais le clan Pankara doucement, les plaines Askhadi s'étalaient à perte de vue devant moi? J'avais durant des années parcouru ces terres, je les connaissais par coeur. C'était ici, dans le clan Askhadi que j'avais pu développer mon commerce. J'y avais trouvé le bonheur et l'amour … mais les Kelowniens m'ont arraché ses sentiments il y a maintenant quelques années. J'essaie de ne plus y penser, d'y faire abstraction, mais son souvenir reste toujours profondément ancré en moi. Je ruminais mes pensées lorsque je l'aperçu au loin, elle était posée sur une pierre, elle semblait l'attendre. Sa chèvre, Ganesh, jouait dans les herbes. Je lui fournissais le foin nécessaire pour sa bête, on passait beaucoup de temps à parler, d'elle, de moi, de nos préoccupations. J'aimais sa compagnie. Aussi, alors que je m'approchais, un sourire fendit mon visage —premier sourire sincère depuis plusieurs jours, je devais bien l'admettre. Je laissais mon troupeau à quelques mètres de là, et je fis le reste du chemin à pied, à côté de mon cheval sur lequel reposait la boule de foin.

- Keren, comment vas-tu ?

Je me suis approchée d'elle afin de la serrer brièvement dans mes bras, je n'étais pas très à l'aise quant à la façon de me comporter avec elle parfois.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Inscrit le : 18/06/2017
Crédits : Arté
Célébrité : Kylie Bunbury
Multi-comptes : Karrah & Kalevi

Keren
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Walking in the sun ☾ Baako  Lun 11 Sep - 20:17

Baako
Keren
Walking in the sun
An 150 6ème mois ☾ Baako & Keren


Assise sur ma pierre, j'observe les remous de l'herbe. Les longues tiges vertes fléchissent sous le vent. Je reste fascinée de cette incroyable palette de couleur qui s'étale devant moi, jusqu'à ce que mon attention se porte sur le troupeau qui arrive. Je ne peux m'empêcher de sourire en voyant les animaux car je sais que leur berger et éleveur est non loin. D'ailleurs, mon regard sur pose sur le jeune homme qui marche à côté de son cheval. Je me laisse glisser au sol habilement et je me redresse pour combler la distance qui nous sépare encore lui adressant un sourire chaleureux. A sa question, je souris de plus belle répondant : « Bien et toi ? » que j'appuie d'un regard global porté sur lui pour vérifier qu'il semble aller bien. A la suite de cette inspection, mon regard s’assombrit quelques instants à la pensée de Danika, perdue quelque part, trop loin de moi pour que je puisse l’atteindre. Je me ressaisis puis, je demande : « Ton voyage s'est bien passé ? Aucune mauvaise rencontre ? ». Les esprits ont semblé plutôt enthousiastes à ce propos. Sur sa santé, sa sécurité. D'ailleurs, le troupeau a l'air paisible, ce qui semble confirmer les murmures du vent et de l'herbe. Il m'étreint et je souris lui rendant son étreinte avec chaleur. Nos rencontres sont toujours un moment que j'attends avec impatience : toujours agréables, j'aime discuter avec Baako, j'aime sa présence apaisante et sa curiosité. Il n'y a aucun jugement dans son regard, et lui me raconte aussi les histoires de ses voyages.

Alors oui, je suis heureuse de pouvoir le rencontrer encore une fois. Si le voyage pour venir chercher ce foin pour Ganesh qui n'a jamais voulu retourner à la vie sauvage aurait pu être une contrainte, les retrouvailles avec l'éleveur en font toujours un bon moment. Je constate avec un sourire amusé : « Te voilà encore obligé de marcher à côté de ton cheval pour cette botte de foin... ». Je ris un peu, amusée et un peu ennuyée de l'astreinte à un tel exercice. Marcher ne le dérange probablement pas, mais avoir un cheval est souvent consacré à soulager les voyageurs de cet exercice. A plusieurs reprises, les esprits m'ont suggéré de faire l'acquisition d'une monture, mais j'aime beaucoup trop marcher pour cela. Je le regarde simplement et finalement me dirige vers la petite charrette dans laquelle se trouvent plusieurs choses pour notre voyage ainsi que pour remercier Baako de son foin et j’attrape une gourde d’eau. Je reviens vers lui et la lui tend, juste au cas où il aurait soif, après cette longue marche.


_________________
OBSERVE ET ECOUTE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Inscrit le : 12/08/2017
Crédits : ante mortem
Célébrité : Chadwick Boseman
Multi-comptes : Calypso

Baako
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: Walking in the sun ☾ Baako  Mar 12 Sep - 22:10

Baako
Keren
Walking in the sun
An 150 6ème mois ☾ Baako & Keren


J'appréciais énormément nos rencontres ponctuelles avec Keren, elles me permettaient de m'évader quelques instants, de ne plus penser à Arianne ou à ma soif de vengeance envers ceux qui me l'avaient retiré. Les minutes passées avec elle était toujours source de bonheur ou de joie sans artifices. Le sourire chaleureux qu'elle me réservait à chaque fois remplissait le creux qui s'était formé dans ma poitrine à force de rester seul. J'aimais être seul la plupart du temps, mais parfois ce trou au fond de moi était plus pesant qu'à d'autres moments, et je perdais vite pied.

« Je vais très bien, merci ».

Une lueur sombre passa un bref instant dans les yeux de Keren. Je me demandais si elle aussi pensait à ses propres tristesses et ses propres démons. Je notais mentalement de le lui demander, car après tout, je me considérais comme son ami, et je devais bien être là pour elle d'une quelconque manière, même si ce n'était que pour l'écouter —car je n'avais pas la clé pour résoudre son problème. « Mon voyage fut très calme, je n'ai rencontré personne sur la route. Ce qui est très étonnant d'ailleurs. Je reviens du clan Pankara. Tu sais à quel point j'adore le paysage là-bas … La nature est si belle, si paisible. Mais la verdure des plaines m'a manqué. Et te voir sur ma route, également. »

Je lui adressais un sourire sincère, j'étais heureux de la revoir et de me trouver là. Je ris un peu à sa remarque, il est vrai que la botte de foin prenait la totalité du dos de mon cheval, mais c'était pour elle, alors ça ne me gênait pas le moins du monde. « Oh, ne t'en fait donc pas pour moi, si Ganesh est heureuse, tu l'es, et ça me va entièrement ». Sur ces paroles, elle s'éloigna pour chercher quelque chose dans ses affaires, et moi, j'en profitais pour descendre la grosse botte de foin, et je la posais près de Ganesh, si toutefois elle avait encore faim après toute l'herbe qu'elle venait de manger. Lorsque je me retournais, Keren me tendait une gourde d'eau, que je ne pus refuser, il est vrai que j'étais assoiffé. Je pris une grosse gorgée, puis je la remerciai. « Merci beaucoup pour cette eau, c'est très agréable de boire après ce long trajet ».

Je me tournais vers ma monture, je saisis la corde et l'attacha à un arbre. On restait généralement plusieurs heures à se parler, Keren et moi, lorsqu'on se voyait. Je retournais près d'elle et m'installais dans l'herbe fraîche. « Quoi de nouveau depuis la dernière fois » Je lui demandais ça sincèrement, je me faisais du soucis pour elle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Inscrit le : 18/06/2017
Crédits : Arté
Célébrité : Kylie Bunbury
Multi-comptes : Karrah & Kalevi

Keren
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Walking in the sun ☾ Baako  Ven 15 Sep - 19:10

Baako
Keren
Walking in the sun
An 150 6ème mois ☾ Baako & Keren


A son tour, Baako me confirme aller bien. Et cela semble vraiment être le cas. Alors j'esquisse un sourire lui répondant : « Tant mieux ». Me voilà rassurée sur l'état de l'éleveur. Au fil de nos rencontres, le lien qui s'est tissé entre nous est devenu plus fort, plus intense. Et j'en suis venue à réellement m'inquiéter pour lui, à guetter les signes autour de lui et à son propos comme je guette ceux qui concernent ma famille. Car à présent, il tient une grande place dans ma vie. Même si je n'arrive pas encore bien à comprendre comment et pourquoi. Je dois avouer me poser beaucoup de questions et ne pas avoir de réponse, ce qui est très frustrant. Puis, il reprend la parole pour me répondre et je l'écoute.

Effectivement je le sais. Cela fait deux ans à présent que nous nous rencontrons de façon régulière, et nos longues conversations nous ont permis d'apprendre à nous connaître. Et il sait que j'apprécie également les paysages du clan de la mer. D'ailleurs, je souris et j'ajoute : « Et l'océan tellement fascinant... » car je pourrais rester des heures à observer le flux perpétuel des vagues qui viennent mourir sur le sable fin des plages de Pankara. JE pourrais rester des heures à écouter le murmure des flots, la voix de l'océan, comprenant ses propos par intermittence. Cependant j'ajoute : « Mais j'apprécie bien plus le temps que nous passons ensemble ». Si j'apprécie les esprits et la fascination de découvrir les esprits des autres clans, j'apprécie autant le contact humain et le mystère des voix entourant chaque personne. Et pour une raison étrange que je ne peux m'expliquer, celles qui entourent Baako sont difficiles à comprendre.

A ma remarque, il rit puis me répond. Je souris à ses propos et je lui réponds : « Effectivement, nous le sommes. Et je ne te remercierais jamais assez pour cela ». Si l'animal n'a pas souhaité reprendre sa liberté, alors il est de ma responsabilité d'en prendre soin et de veiller à ce qu'elle aille bien. Et peut-être un jour se sentira-t-elle suffisamment en confiance pour retrouver sa liberté. Je ne peux le prévoir. Je lui tends de l'eau, pendant que Ganesh renifle avec curiosité la botte de foin posée près d'elle, mais de toute évidence, l'herbe verte et fraiche des pâturages lui semble être une meilleure source d'alimentation pendant qu'elle peut s'en repaître. Alors elle va gambader un peu plus loin, se mêlant au troupeau avec sociabilité et curiosité, comme à son habitude. Je souris à Baako qui me remercie. Il attache son cheval puis revient vers moi s'installant dans l'herbe. Je m'installe alors à ses côtés, puis je lui souris avec douceur et je lui réponds : « Nous n'avons toujours aucune nouvelle de Danika... » je reste silencieuse un instant. Presque 6 mois maintenant et de nombreux levers et couchers de soleils. Plus le temps s'écoule et plus notre mère semble perdre espoir de retrouver sa princesse. Mais les esprits continuent à parler d'elle. Elle est trop loin, trop inaccessible, dans des terres trop sauvages. Mais il semblerait qu'elle soit toujours vivante. Est-ce un espoir fou ? Ou simplement la réalité ? Danika me répondrait surement que c'est une illusion, que les réponses que j'obtiens ne peuvent pas être le reflet de la réalité. Mais cela ne m'empêcherait pas d'y croire n'est-ce pas ? « Mais je continue à espérer. Tant que je n'entendrais pas sa voix dans un monde ou dans l'autre, je continuerais à y croire ». Sinon, il n'y a pas grand-chose de nouveau dans ma vie. J'ai voyagé un peu ces derniers mois. Je suis allée chercher des réponses du côté de l'océan. Et d'autres du côté de l'arbre dieu. D'ailleurs je lui dis : « L'Arbre dieu se porte bien, il est toujours aussi magnifique ». L'arbre central du clan Orketa, celui que tous les habitants du clan vénèrent. Un arbre si imposant qu'on le croirait enfanté par les dieux. Et je suis sur qu'il l'est. Je souris un peu et lui demande : « Et toi ? ».


_________________
OBSERVE ET ECOUTE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Inscrit le : 12/08/2017
Crédits : ante mortem
Célébrité : Chadwick Boseman
Multi-comptes : Calypso

Baako
– clan : askhadi –
clan : askhadi
(#) Re: Walking in the sun ☾ Baako  Jeu 9 Nov - 17:47

Baako
Keren
Walking in the sun
An 150 6ème mois ☾ Baako & Keren


J'appréciais l'air frais qui heurtait mon visage comme des petites vagues et les rayons de soleil qui réchauffait ma peau. C'était une belle journée. J'avais parcourus un long voyage pour me retrouver ici, près de Keren, une personne au grand coeur que j'appréciais pour je ne sais quelles raisons. Il fallait bien avouer qu'elle était étrange, mais je crois que c'est ce qui m'attirait chez elle. Je profitais de chaque moment à ses côtés comme s'ils étaient mes bouffées d'oxygène, comme s'ils étaient les derniers— à chaque fois. J'étais donc assis sur l'herbe fraîche des plaines Ashkadi, près d'elle. Je rêvassais à ses propos. Il est vrai que comme elle, j'adorais l'océan, cette étendue si calme et reposante. Et soudain je me mis à penser tout haut « On devrait y aller ensemble un jour ». C'est vrai que cette solution résoudrait nos problèmes. On pourrait être ensemble, voyager, je pourrais continuer mon commerce sur la route … Cette alternative semblait très alléchante.

Je ne savais pas pourquoi je tenais autant au bonheur cette femme que je n'avais pourtant guère rencontré il y a longtemps. Seulement deux ans qu'elle et Ganèche partageaient ma vie, et pourtant j'avais l'impression que cela faisait une éternité. J'attendais toujours nos rencontre avec impatiente, parfois je m'amusais à compter les lunes qui nous séparaient. « Tu n'as pas à me remercier, cela me fait plaisir. Seul ta présence m'importe ». Si elle savait à quel point c'était vrai. La conversation prit alors un tournant moins joyeux. Keren espérait encore pour sa soeur, et même si je n'étais pas aussi optimiste qu'elle, j'essayais de ne pas lui montrer. Six mois, c'était particulièrement long, surtout ici. Mais Keren m'avait déjà expliqué que les voix qu'elle entend continue de parler de sa soeur. Peut-être était-ce un signe suffisant ? « Tant que tu penses qu'il y a de l'espoir, il ne faut pas abandonner ». Je voulais ajouter que je la soutiendrais, mais je m'en abstint. « Je suis content qu'il soit toujours en bonne santé, c'est important ». Il avait déjà vu cet arbre lorsqu'il était passé dans le clan Orketa pour son commerce. Je ne l'avais cependant jamais approché. Je ne savais pas pourquoi, mais j'avais un certain respect pour cet arbre. Ce n'était pas qu'un simple arbre, j'en étais sûr. « Oh, moi, tu sais, pas grand chose, la routine je dirais. J'ai fait un bon commerce ce voyage-ci, je suis content ». Mon commerce était ma plus grande fierté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Inscrit le : 18/06/2017
Crédits : Arté
Célébrité : Kylie Bunbury
Multi-comptes : Karrah & Kalevi

Keren
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Walking in the sun ☾ Baako  Lun 20 Nov - 3:14

Baako
Keren
Walking in the sun
An 150 6ème mois ☾ Baako & Keren


La Terre regorge de mille et une merveilles. Et à chaque fois que je voyage, chaque fois que je sors de mon clan, que je quitte le désert j'en découvre de nouvelles. Ce sont de belles découvertes, toujours pleines de sens et de vibrations, de murmures et d’énergies. Oui, je dois avouer que même si j’aime le désert dans lequel j’ai grandi, j’aime découvrir la Terre qui a des milliers de choses à murmurer. Baako reprend la parole proposant qu’ils y aillent ensemble. Cela semble être plus une pensée qu’une réelle proposition, pourtant cela ne semble pas si idiot que cela. Bien au contraire. Je redresse un peu la tête et je lui souris tout en disant : « On devrait oui... Je voyage souvent en solitaire, mais c'est dommage... La prochaine fois, je me joindrais à toi, si tu l'acceptes ». Après tout, avoir un compagnon de route serait bienvenue, surtout si c’est lui. J’avoue que voyager seule est aussi l’occasion de méditer, mais j’aime passer du temps avec lui. Je ne le proposerais surement pas à d’autres.

Je le remercie encore une fois. Et à son tour, il me répond. Sa réponse me tire un sourire doux, chaleureux et m’apaise également. C’est agréable de l’entendre, de sentir la conviction dans sa voix et d’avoir l’impression de vraiment compter pour quelqu’un. Parfois la solitude est pesante, sentir les regards défiants, méfiants et voir ma propre famille rejeter mes croyances. Mais avec lui, tout est différent. Je lui réponds : « Je suis heureuse de l'entendre. Et toujours aussi heureuse d'être ici, avec toi ». C'est vrai que ça me fait du bien. J'aime être dans les plaines, mais plus que tout, j'aime être en sa compagnie. Il y a quelque chose de bienveillant, et cette force tranquille en lui. Je m'approche de lui et l'espace d'un instant je serre sa main dans la mienne.

Mais la conversation prend un tour plus sombre alors que je lui parle de Danika. Elle me manque. C’est étrange de ne pas savoir, d’être dans l’incertitude. Et de ne pas savoir si elle est perdue, errante, ou si elle est toujours là, quelque part sur Terre. Mais il a raison, il ne faut pas perdre espoir alors je réponds : « Jamais, ce n'est pas mon genre ». Même si c'est dur. Je ne veux pas perdre ma sœur, même si elle est en colère contre moi, même si elle ne croit pas en moi, qu'elle peut être méprisante avec moi, cela m'est égal. Elle est ma petite sœur et je ne compte pas l'abandonner. Notre mère serait effondrée de la perdre elle aussi. « Et puis, heureusement tu es là pour me remonter le moral ». Je lui adresse un nouveau sourire.

Je m’éloigne de quelques pas, m’approchant de l’une de ses chèvres. Elles sont vraiment superbes. Ganesh se promène joyeusement jouant parfois avec les chèvres du troupeau. Je souris un peu en glissant ma main sur la tête de l’animal le gratouillant un peu puis je lui dis : « Tu es un bon éleveur et un bon commerçant, les gens aurait tort de ne pas faire affaire avec toi... Ton troupeau est superbe comme toujours ». Je lui souris à nouveau. J’ai du mal à me départir de mon sourire lorsque je suis avec lui. « Où te rends-tu après cette escale ? ». L’herbe murmure qu’il restera au milieu des plaines, le vent lui, souffle qu’il ira au-delà des plaines. Comme toujours, les voix et les murmures divergent, il est parfois difficile faire le point.


_________________
OBSERVE ET ECOUTE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
 
Walking in the sun ☾ Baako
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: Askhadi-
Sauter vers: