AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
lumière sur un pv attendu :
MENELAS
42 ans ▬ chef du clan Askhadi depuis 3 ans
attendu par son peuple ainsi que par Chronos, Akeela, Skylar, Uriah, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Santiago Cabrera (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
URIAH
35 ans ▬ chef du clan Shisayo depuis 20 ans
attendu par son peuple ainsi que par Brenna, Gaya, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Jake Gyllenhaal (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
SALEEM
20 ans ▬ apprenti de l'Ipa envoyé par le clan Sengoli
attendu par les sengolis mais aussi par Akeela, Skylar, Augias, Shirin, Lucy & Caleigh
avatar proposé : Marco Ilsø (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
GAYA
30 ans ▬ chef des guerriers du clan Shisayo
attendue par son peuple ainsi que par Uriah, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Ellen Hollman (négociable) ▬ plus d'infos par ici
Partagez | 
 

 Smoke week every day ft. Kellan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 96
Inscrit le : 30/08/2017
Crédits : Moi-même
Célébrité : Richard Madden
Multi-comptes : Alésiah

Atlas
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Smoke week every day ft. Kellan  Lun 11 Sep - 22:13

Smoke week every day × ft. KELLAN


An 147, début du quatrième mois

« Dans les plaines sauvage à l’est des forêts d’Orketa se trouve l’une des rares plantations de plantes aux propriétés médicinales miraculeuses. Il est important de différencier les plants mâles et femelles, car ce sont ces dernières qui sont intéressantes. Ci-contre se trouve un schéma pour reconnaître la forme et les propriétés de celle-ci. La position de cette culture se trouve au sud d’une ville en ruine, certains livres des anciens racontent qu’elle s’appelait Cheyenne. Situé  au pied de montagnes,  Il faudra cependant faire attention à …»

Le document s’arrêtait là, la page d’après avait été arraché. Cela faisait maintenant plusieurs jours que le jeune Orketa était parti à la recherche de la plante accompagné d’Uruk, le louveteau qu’il a trouvé il y a environ cinq mois, il n’avait pas le cœur à le laisser plusieurs jours seul dans sa maison. Il ne savait absolument pas si elle existait réellement ou non, pourtant cette histoire l’intriguait fortement. Ces notes semblaient authentique et non pas de la fiction, Il fit assez vite le choix de s’embarquer dans cette aventure, frappé par la curiosité de cette mystérieuse chasse aux trésors. C’est une vieille femme qui lui avait échangé ce papier pour le remercier de l’avoir soigné, avançant que ce texte le mènerait droit vers une certaine Mary.

Atlas était fatigué par la marche et de devoir constamment être aux aguets.  Une personne normale aurait pris eau, nourriture et surtout un cheval pour un voyage aussi long, mais pas lui. Pour dire vrai, ce nigaud n’avait pas prévu que l’objet de sa convoitise se trouvait aussi éloignée. Il apercevait des montagnes au loin, mais aucune ruines à l’horizon. Il appréciait l’exploration, la découverte du monde, seulement il rêvait également de rejoindre son vrai lit à Alon le plus tôt possible. Il n’en pouvait plus de ce voyage interminable.

Quatrième jour, le soleil se couchait, laissant place à l’obscurité. Il aperçut au loin une fumée provenant d’un feu de camp. Il hésita un moment, puis choisit de se diriger vers ce dernier, piqué une nouvelle fois par la curiosité. Il savait que cela pourrait être dangereux, mortel. Une fois arrivé, il se cacha dans un buisson pour observer comme une voyeur. Une quinzaine d’hommes et femmes armés, des huttes et des tentes rassemblées autour d’un feu de camp. Il était clair qu’ils n’avaient pas l’air sympathique, ils semblaient même assez agressifs. Une scène se déroula devant ses yeux, un homme et une femme se disputaient.

« J’suis pas ta trainée, gras du bide. Si tu veux tremper ta p’tite queue, t’as qu’à rejoindre ta catin d’mère »

Ce sont les derniers mots que l’homme entendait avant de mourir. La guerrière lui avait coupé la tête sans qu’il ne puisse répondre à l’insulte. La scène choqua atlas, tombant à la renverse et écrasant une branche au passage. Il entendit également un autre bruit dans les buissons plus loin au même moment. Les guerriers du groupe se divisèrent en deux pour chercher l’origine des bruits. Atlas savait qu’il n’arriverait pas à s’enfuir à temps, il n’avait jamais été bon coureur,  préférant l’art et ses livres au sport. Sa vie ne tenait qu’à un fil mais il préférait inciter Uruk à s’échapper, si son unique ami pouvait sauver sa peau, alors il mourrait la conscience tranquille. C’est la seule chose qui importait plus que sa propre vie, il n’avait personne d’autre. Quelques instants plus tard, il sentit une forte douleur au crâne et tomba dans un profond sommeil.

La nuit était définitivement présente lorsqu’il se réveilla. Il était attaché à un poteau et à quelques mètres se trouvait un autre homme inconscient. Atlas regardait autour de lui, cherchant une issue, un moyen de s’enfuir de ce maudit lieu. Il devait sauver sa peau, il ne pouvait mourir, pas encore.


   
code by lizzou × gifs by tumblr

_________________

   
ATLAS
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Messages : 405
Inscrit le : 02/08/2017
Crédits : Crédits gif : Tumblr Avatar : Moi
Célébrité : Michiel Huisman
Multi-comptes : /

Kellan
– clan : sengoli –
clan : sengoli
(#) Re: Smoke week every day ft. Kellan  Mar 12 Sep - 13:28

Atlas & Kellan

An 147, quatrième mois, début du printemps ▬ En terre inconnue


Les guerres faisaient rage entre le clan Sengoli et leur ennemie. Kellan était sans cesse appelés a aller combattre aux frontières. Sanglante, infâme pour la plupart, il avait déjà faillit y laisser sa peau surtout chez les Orketas. Mais heureusement une âme, bonne l’avait sauvée. Kellan avait alors depuis essayer de tempérer sa haine contre ce clan, mais ce n’était pas toujours simple, son orgueil un peu trop grand prenait la place. Néanmoins, il pouvait en cas d’action légitime donner un certains respect une gratitude. En cette année 147, alors que le quatrième mois était bien entamé et le printemps était de rigueur ce qui signifiait le renouveau, la fonte des glaces, la renaissance des fleurs, la pousse des herbes, la sortie aussi des créatures qui avaient hibernés tout l’hiver. Autant dire que cette période était dangereuse.

Kellan parcourait des terres étrangères, il devait rejoindre un campement de guerrier de son clé établis près d’une ville en ruine au-delà des frontières des clans qu’on connaissaient. En terre inconnu. Kellan se devait de les rejoindre, car à la base il était avec eux, mais avait dû retourner en terre Sengoli pour apporter une missive urgente à Sendakan. Franchir seul le danger, pour rejoindre les siens n’étaient pas du tout un soucis. Il savait se défendre et était un des meilleurs guerriers de Sengoli et celui qui avait le plus jeune à obtenir l’accord des formateurs pour rejoindre les ordres. Kellan était le plus vif et le plus stratégique.

Les jours étaient passés, il était heureusement à cheval. Sa monture Kermina prenait de l’âge, mais il lui était tellement fidèle et ils se connaissaient si bien que Kellan ne pouvait se passer de ce dernier. Quatre jours à franchir bien des obstacles entre la montagne de la frontière Sengoli, des rivières, une forêt, une plaine désertique et de nouveau une forêt. Au delà des montages, là où l’inconnu se situait tout était silencieux et il ne semblait y avoir âme qui vive.

Kellan avait finit par monter son campement dans les bois, alors que la nuit s’apprêtait à tomber. Son cheval attaché, il avait fait un feu et s’était assis sur un rondin de bois, pour profiter du feu allumé. Le printemps était certes là, mais les nuits étaient encore bien froide sur les terres et il fallait bien se réchauffer. Ayant pris une ration qui était dans un de ces sacs, il mangeait une sorte de bouillasse et avec un morceau de pain un peu rassis il devait se l’avouer, mais mélanger à bouillasse ca faisait l’affaire. Dans ce genre de situation, il ne fallait pas le difficile, puis Kellan avait l’habitude de cette nourriture, il avait de plus manger bien plus infâme. Aux aguêts, les armes proches de lui, prête à les saisirs à tout moment, tout en mangeant il regardait autours de lui les arbres qui l’entourait. Il avait trop bien eu de mauvaise surprise par le passé et il savait que des créatures ou des gens pouvaient surement surgir à tout moment, de plus il ne connaissait pas ces terres ni l’histoire donc s’était encore plus délicat.

Les minutes passèrent, le silence régnait jusqu’à ce que Kellan entendent des voix au loin. Ca portait et ca semblait se disputer, il s’immobilisait et le silence fut de mise ensuite Plus un bruit, Kellan s’était lever, posant son récipient de nourriture sur le rondin et prenant sa faucille et son épée moyenne, s’avançant vers les arbres. Il n’était pas seul, ca s’était certains… Bien vite son cheval pris peur et ne pu s’empêcher d’hénir, il avait dû entendre qu’on s’approchait. Aussitôt Kellan était aller auprès de lui pour le faire terre, il avait au passage éteins le feu en balançant de la terre dedans… Le noir régnait, et les sens en alerte, quelqu’un s’approchait pour sûr.

Son campement se fit attaquer par ses inconnues, ils étaient au nombre de trois. Kellan pu faire fuir son cheval, et lui restait se battre, sa gamelle de nourriture se déversait au sol. Les armes s’entrechoquaient et il pu voir une femme dans le lot. Seulement, étranger était bien fort. Kellan finit par être vaincu en étant assommer à coup de coup de tête, ca le mit K-O, les personnes le traînèrent sur le sol jusqu’à leur campement où là, il l’attachèrent à un poteau, alors qu’il était encore évanouie… Même pas quelque secondes après un autre gars l’avait rejoint sur le poteau d’à côté, subissant le même sort.

Kellan reprit enfin connaissance, sa tête lui lançait et il avait le nez en sang dû à ce coup de boule qu’il s’était prit. Bordel… relevant la tête, il battit des paupières pour ne plus voir flou et regardait autours de lui. Il mit quelques secondes à comprendre qu’il était dans un campement, pas le sien… et surtout qu’il ne pouvait pas bouger, ses mains ligoter derrière lui autours d’un poteau de bois, il était de plus assis à même le sol. Le brun crachait sur le côté, car il avait le goût du sang dans la bouche et c’est là qu’il s’aperçu qu’il n’était pas seul. Regardant la personne à côté de lui, il fronçait les sourcils… S’était quoi ce bazar ? Kellan ne perdit pas un instant et murmura à l’inconnu qui était dans le même cas que lui.

« Où sommes nous ? »

Sa voix un peu rauque, se perdit, quand soudain des hommes arrivaient dans leur champ de vision, près du feu qui était allumé à quelques mètres d’eux. Kellan s’était remit droit et observait ses étrangers, pour savoir leur origines. En tout cas, ils avaient un accoutrement de sauvage, et ca ne valait rien qui vaille. Les hommes ne faisaient pas attention à eux, s’installant prêt du feu et faisant cuire quelque chose, puis une femme sortie d’une tente pour les rejoindre, mais elle s’arrêtait pour les observer, Kellan la regardait sans détours. Cela ne semblait pas lui plaire, car sans attendre, elle s’avançait en leur direction.
earth and ashes

_________________
You’ve bewitched me
body and soul.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 96
Inscrit le : 30/08/2017
Crédits : Moi-même
Célébrité : Richard Madden
Multi-comptes : Alésiah

Atlas
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Smoke week every day ft. Kellan  Lun 18 Sep - 19:06

Smoke week every day × ft. KELLAN


An 147, début du quatrième mois


« Où sommes-nous ? »

Atlas sursauta. Il n’avait pas remarqué que son compagnon de poteau s’était réveillé. Seulement il était impossible pour le guérisseur de déterminer le lieu où ils étaient. Ils pouvaient tout aussi bien être proches de cette fameuse ville de Cheyenne qu’ailleurs. Il ne possédait de carte, seulement de mots et du soleil pour lui indiquer la position de l’est. Il ne connaissait pas les techniques de chasse de son clan qui permettent de se repérer, pourtant il l’avait appris dans son jeune âge, lors de la découverte des métiers. Il n’eut pas le temps de répondre que la femme de tout à l’heure s’approchait d’eux. De légers tremblements devinrent incontrôlables, il revoyait l’horreur de la scène. Ce n’est pas la mort ou encore le sang qui l’avait perturbé à ce moment-là. Oh non. C’était le sourire de la jeune femme, qui avait pris un flagrant plaisir à tuer.

« Pas de messes basse vous deux »

Dit-elle en fixant l’autre, s’approchant encore des deux hommes. Elle caressa leurs joues, doucement. Sa main glissait avec tendresse, mais derrière ce geste se cachait une évidente domination. Attacher et désarmé, elle pouvait faire ce qu’elle voulait d’eux. Ils étaient prisonniers et leur survie dépendait probablement d’elle.

« Deux si belles tronches, ce serait dommage d’avoir à les défiguré… ou de finir comme ça »

Elle présenta la tête qu’elle avait décapitée plus tôt, caché derrière son dos en venant. Elle souhaitait clairement inciter la peur et montrer sa supériorité, Atlas l’avait bien compris. Seul un idiot ne serait pas effrayé face à cette assurance. Il se dit qu’elle devait avoir un rôle haut placé dans ce groupe, personne ne semblait contester ses décisions. Elle ne laissait aucune ouverture pour nous exprimer, forcé d’écouter ce qu’elle avait à dire.

« Alors dites-moi, que faites-vous ici ? Et pas de connerie. Et puis.... Oh, je sais ! On va s’amuser un peu ! Vous connaissez cette comptine de l’ancienne civilisation ? Celui qui sera choisi viendra avec moi et…je m’occuperais personnellement de lui. Vous êtes prêt les garçons? Allons–y! - Eenie Meenie Miney Moe »


Son doigt alternait entre le soldat et le guérisseur. Il ne connaissait pas vraiment cette comptine, ou du moins il s’agissait d’une autre version de celle présente dans sa mémoire. Il ne savait pas à quel moment elle s’arrêterait et surtout ce qui arriverait à celui qui est choisi, il s’agissait bien évidemment. Il se demanda un instant si Uruk avait pu s'enfuir ou s'il regardait la scène pas loin d'ici, ce qui ne l'étonnerait pas. Sa taille n'était pas encore celle d'un adulte alors il serait facile pour lui de se cacher.

« Catch a tiger by the toe »


Allait-il se faire torturer pour répondre à des questions ? Il ne savait même pas comment s’appelait l’autre gars, il ne pouvait pas s’exprimer au nom des deux, c’était clairement impossible. Cette femme ne comprendrait pas qu’il s’agisse d’un malheureusement hasard. Aux yeux d’Atlas, elle paraissait assez intelligence ou du moins, assez intelligente pour tenter certaines techniques de manipulation. Il jeta un dernier coup d’œil aux buissons alentours. Y-avait-il quelque chose d’inhabituel ?

« Iif he hollers let him go »


Il commençait à stresser, sa respiration s’accélérait en contraste avec le rythme de la jeune femme, qui prononçait chaque mot lentement. Elle prenait clairement plaisir, un pouvoir et un contrôle qu’il ne pourrait remettre en cause. Il était bien trop concentré sur les mots de la guerrière pour chercher encore une quelconque présence de son loup aux alentours.

« Eenie, meenie Miney Moe ».


Son doigt s’arrêta finalement sur l’un d’entre deux.

code by lizzou × gifs by tumblr

_________________

   
ATLAS
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Messages : 405
Inscrit le : 02/08/2017
Crédits : Crédits gif : Tumblr Avatar : Moi
Célébrité : Michiel Huisman
Multi-comptes : /

Kellan
– clan : sengoli –
clan : sengoli
(#) Re: Smoke week every day ft. Kellan  Ven 6 Oct - 13:10

Atlas & Kellan

An 147, quatrième mois, début du printemps ▬ En terre inconnue


Peut être que Kellan avait fait l'erreur de soutenir son regard un peu trop longtemps en montrant qu'il n'avait pas peur. Ce qui était entièrement vrai, il était né pour servir et faire la guerre. Alors mourir dans ces circonstances ? S'était le risque à prendre. Il savait qu'il aurait fait son devoir jusqu'au bout et rejoindrait ses parents là-haut auprès du dieu des oiseaux qui les protégeaient. Voilà, ce qu'était la mort pou lui, retrouver ses proches et rejoindre l'autre monde. Mourir en guerrier qui avait accomplit son devoir coûte que coûte. Kellan jetait un rapide coup d'oeil à son voisin qui était aussi attaché que lui. Finalement la femme était arrivé à leur pied et aboyait sur Kellan. Une sorte de réprimande, mais aussi d'avertissement.

Ce qui s'ensuit était de mauvaise augure, Kellan ne pipait mot, ne cessant de regarder l'étrangère sauvage qui affichait un sourire bien cruelle. Il se doutait qu'elle n'avait plus d'âme depuis longtemps... Et il se demandait surtout ce qu'elle avait vécu pour en arriver là. Quand elle vint à montrer la tête décapiter, Kellan ne sourcillait même pas, même si dans cette circonstance s'était vraiment répugnant, mais étant un habitué des massacres et des décapitations par sa faucille, il avait vu plus d'un corps sans tête, et tête sans corps.

Finalement un jeu de torture psychologique commençait, cette fameuse comptine ancienne faisait vraiment froid dans le dos. Kellan n'appréciait pas du tout cela, même si on regard n'exprimait pas grand chose. Mais il espérait qu'il ne soit pas choisi pour qu'elle effectue son opération d'interrogation. Jetant un nouveau coup d'oeil à son voisin, il le vit regarder dans une direction... Que cherchait-il ? Un moyen de fuir ? La belle blague... Ils étaient cuit comme des lapins.

Le doigt de la femme vint se poser sur un des deux, sur le coup Kellan ne s'en rendit pas compte... Mais il n'était pas viser, ce n'était pas lui qui avait été selectionner par ses mots emplis de ténèbres. Merci les dieux... Alors la femme rigolait, et lâchant la tête au sol qui roulait au pied de Kellan, d'ailleurs ce dernier eut un mouvement de recul inutile... Elle se mit à siffler. Kellan regardait en direction du feu de camp ou les hommes se tenaient et aussitôt deux d'entres eux se détachaient du groupe pour venir jusqu'à elle. Sans attendre la femme leur ordonnait de détacher le guerisseur. Kellan regardait la scène un peu impuissant, pouvait-il faire quelque chose ? A part se mettre en avant et prendre sa place ?

Attendez ! Prenez nous tous les deux ! Je suis sûr que vous pouvez gérez deux prisonniers !


Etait-il fou ? Non... Il avait à vrai dire mauvaise conscience d'avoir prié de n'être pas choisis et de livrer un petit jeune à des sauvages... Et s'il ne revenait pas ? Mon dieu... il ne voulait pas avoir une mort sur la conscience. Kellan alors regardait en insistant la jeune femme qui riait à présent à gorge déployée... Trouvait-elle sa proposition d'aussi mauvais goût ?

_________________
You’ve bewitched me
body and soul.


Dernière édition par Kellan le Mer 11 Oct - 10:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 96
Inscrit le : 30/08/2017
Crédits : Moi-même
Célébrité : Richard Madden
Multi-comptes : Alésiah

Atlas
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Smoke week every day ft. Kellan  Lun 9 Oct - 18:40

Smoke week every day × ft. KELLAN


An 147, début du quatrième mois


Son doigt s’arrêta finalement sur lui, au grand malheur d’Atlas. De nombreuses questions défilaient dans sa tête. Qu’allait lui faire la jeune femme, le torturer ? Peut-être même le tuer ? Le rire de la jeune femme qui suivit n’arrangea en rien la torture psychologique qui subissait actuellement le guérisseur. C’est en réalité le manque d’information qui le mettait dans cet état. Ce qu’il avait toujours souhaité était une mort naturelle, douce et sans aucune souffrance. Hors, dans la situation actuelle, il y avait de grandes chances qu’il meurt, mais pas de la façon souhaité. Elle lâcha la tête au sol, celle-ci roulant au pied de l’homme proche de lui. Atlas avait remarqué le mouvement de recul de ce dernier, il comprenait ce geste. Si la tête s’était dirigée vers lui, il aurait réagi exactement pareil.

Lorsqu’elle se retourna, sifflant après ces hommes proches du feu, Atlas dirigea à nouveau son regard vers les buissons, et ce qu’il vit le rassura. Il ne put s’empêcher de sourire le temps d’une seconde : deux yeux brillaient dans l’obscurité, dirigés vers la scène qui se déroulait. Uruk était sain et sauf, ils ne l’avaient pas découvert. Cette pensée lui donna un certain courage, évacuant la peur qui l’avait envahi. Evidemment, elle était toujours présente, mais il avait repris le contrôle de son corps et surtout de son esprit.

Deux hommes détachaient l’orketa, bien entendu il n’y avait aucune délicatesse dans ce geste, de vraies brutes. Il ne put s’empêcher d’être exaspéré par ce comportement : bien qu’il n’était pas taillé comme une brindille, ce n’était aucunement une masse de muscle. User de cette force était bien inutile, ils souhaitaient seulement faire du mal. L’homme à ses côtés, toujours attaché, proposa soudainement de les prendre tous les deux. Très mauvaise idées selon lui. Le guérisseur apprécia le geste, cela partait d’une bonne intention, mais il avait peur que la femme considère ce geste comme un signe de protection, de défense. Ils ne se connaissaient absolument pas, et il serait difficile d’expliquer ça maintenant. Le fait qu’ils soient tous les deux présent ici n’était que de l’ordre d’une simple coïncidence, mais comment pourrait-elle y croire après ça ?

Suite à cela, la jeune femme ria, encore et encore.Défintivement, il n’aimait pas ce rire, il n’aimait rien chez elle, elle le dégoutait. Lorsqu’elle s’arrêta finalement de rire, elle exprima par un mouvement de tête à ses hommes de main de le détacher également. Elle pencha la tête sur le côté, et caressa le menton de l’inconnu avec son index.

« Tu veux rejoindre ton petit copain ? Eh bien soit. Vous allez être réunis, ensemble. Pour ne former qu’un. »

Il sourire malsain se dessina encore sur ses lèvres, avant de les humidifier avec sa langue, il s’agissait clairement d’une insinuation perverse. Le groupe commença à se déplacer, chacune des deux brutes tenant les deux autres hommes. Atlas lança un dernier regard à Uruk avant qu’ils ne rentrent dans la tête. Il tentera par tous les moyens pacifiques de sortir d’ici vivant, après tout, il était guérisseur, ce n’était pas un tueur.


code by lizzou × gifs by tumblr

_________________

   
ATLAS
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Messages : 405
Inscrit le : 02/08/2017
Crédits : Crédits gif : Tumblr Avatar : Moi
Célébrité : Michiel Huisman
Multi-comptes : /

Kellan
– clan : sengoli –
clan : sengoli
(#) Re: Smoke week every day ft. Kellan  Mer 11 Oct - 10:48

[quote="Kellan"]

Atlas & Kellan

An 147, quatrième mois, début du printemps ▬ En terre inconnue


Quel est la bêtise monumentale que Kellan venait de faire ? Juste parce qu'il voulait avoir le conscience tranquille ? Bien évidemment il était loin de se douter du grand danger que représentait ces gens. Pourtant il en avait vu et vécu des choses en tant que guerrier depuis son adolescence, mais là... Ces sauvages ? S'était nouveau. Mais il se jurait de les traquer une fois libérer. Ils semblaient si inhumain, que Kellan aurait mis sa main à couper qu'ils avaient donnés leurs âmes au diable, et se nourrissait de cher fraîche. Ca lui rappelait des histoires qu'on racontait dans les montagnes, de ces hommes et femmes, barbares, étrangers et n'ayant aucune civilisation réel, qui s'était perdu et éloigner des clans pour vivre selon leur propre lois et faire régner une terreur sans nom. Et même selon cette légende, ils mangeait le premier né arrivé avant chaque pleine lune. Cette histoire était-elle vraie ? Kellan eut un grand frisson.

Le rire de la femme donnait un nouveau frisson au guerrier. Bordel... Elle ne pouvait pas avoir un rire muet ? Mais rien que sur l'expression de son visage ca foutait la frousse. Kellan n'était pas peureux du tout, mais là... Il devait avouer que cette femme avait cette attitude et ce regard qui en aurait fait peur à plus d'un. Néanmoins Kellan essayait de rester maître de lui et surtout à réfléchir à comment sortir de cette situation... Et déjà s'il arrivait à être debout... Ca pourrait peut être le faire. Finalement un signe de tête, et une seconde après deux hommes s'occupaient de détacher Kellan. Mais la femme qui avait une sale haleine, s'était penché un peu trop près de lui et vint toucher la peau du visage de Kellan de son index ce qui le répugna. Et quand elle prononçait ses mots, le guerrier cru avoir mal entendu.

Hein ? Quoi ?

On le mit debout, avec force. Il avait toujours les mains liées, mais cette fois il pouvait bouger librement les jambes. Kellan vit le sourire pervers et malsain, et ca lui en donnait presque la nausée. Avançant, il regardait l'homme qui était aussi captif qui était devant lui. Le voyant qu'il regardait dans une direction, comme lorsqu'il était attaché. Kellan fit de même discrètement et c'est là qu'il vit, ainsi compris, que cet homme possédait surement un animal de compagnie. Etait ce un chien ? Kellan plissait les yeux... Non un l... Mais il n'eut pas le temps de formuler sa penser, qu'il se prit les pieds dans une racine et s'étalait de tout son long au sol, emmenant l'homme qui le maintenait avec lui. Bien sur ca surpris tout le monde, chacun s'arrêtait. Bien que la douleur transpercait Kellan dans le dos sur le coup en percutant le sol, il réagit quelques secondes après... S'était sa chance non ? Alors que l'homme avachit limite sur lui reprenait conscience, le guerrier essayait de lui assener un coup et piquer son épée. C'était bien évidemment compliqué, surtout que la femme aussitôt réagis en venant prendre Kellan par les cheveux en lui criant d'arrêter tout de suite avant de venir poser un couteau sur son front. Kellan s'avouait vaincu et s'arrêtait.

C'est bon.. C'est bon... J'arrête.

Peut être que cette opportunité, permettrait à l'autre captif de partir au moins, ou alors de prendre les choses en mains pour permettre de les sauver. Kellan savait que cette opportunité était à saisir, car il avait détourner l'intention, puis ce loup ? L'homme au dessus de Kellan se relevait donc. Le brun avait toujours les mains attachés dan le dos et il en profitait de ses doigts pour chercher un pierre, pointu en l’occurrence, ce qui lui permettrait de ronger ses liens... Vite... Il regardait de plus la femme au dessus de lui qui lui tenait toujours sa tignasse, ce qui faisait franchement mal et Kellan sentait la lame du couteau lui transpercer légèrement la peau. Elle eut un sourire malsain, avant de se redresser et retirer le couteau.

La femme : Relève le ! Qu'on en finisse... Je me demande même si je ne devrais pas le tuer tout de suite. Voir le garder dans ma tente, pour faire quelques expérimentation... On peu très bien faire ce qu'on a faire avec l'autre. Il ne faut pas oublier qu'on a toujours l'autre prisonnier.

_________________
You’ve bewitched me
body and soul.
Revenir en haut Aller en bas
 
Smoke week every day ft. Kellan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: En dehors de l'Alliance-
Sauter vers: