AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
lumière sur un pv attendu :
MENELAS
42 ans ▬ chef du clan Askhadi depuis 3 ans
attendu par son peuple ainsi que par Chronos, Akeela, Skylar, Uriah, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Santiago Cabrera (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
URIAH
35 ans ▬ chef du clan Shisayo depuis 20 ans
attendu par son peuple ainsi que par Brenna, Gaya, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Jake Gyllenhaal (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
SALEEM
20 ans ▬ apprenti de l'Ipa envoyé par le clan Sengoli
attendu par les sengolis mais aussi par Akeela, Skylar, Augias, Shirin, Lucy & Caleigh
avatar proposé : Marco Ilsø (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
GAYA
30 ans ▬ chef des guerriers du clan Shisayo
attendue par son peuple ainsi que par Uriah, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Ellen Hollman (négociable) ▬ plus d'infos par ici
Partagez | 
 

 Memento mori Ft. Freya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 97
Inscrit le : 30/08/2017
Crédits : Moi-même
Célébrité : Richard Madden
Multi-comptes : Alésiah

Atlas
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Memento mori Ft. Freya  Jeu 14 Sep - 4:23

Memento Mori

« Je prendrais ces deux-là s’il vous plait »


Il avait craqué pour deux pinceaux de très bonnes qualités, seulement il ne détenait rien qui soit à échanger. Il avait dépensé tout ce qu’il avait pour des fioles d’arsenic, reconnaissant certaines propriétés médicales dans cette toxine. Evidemment, ce n’est pas pour semer la mort mais bel et bien guérir qu’ils avaient acheté les derniers flacons. Ce double caractère le fascinait, offrir la vie ou la mort à l’aide du même produit l’avait toujours surpris. Depuis la création de l’alliance, le poison devenait la nouvelle mode : simple, efficace et surtout discret. Tout le monde pouvait maintenant assassiner, le maniement des armes ne s’arborait plus comme unique option. Ils se dénichaient facilement chez n’importe quel apothicaire, c’est d’ailleurs là-bas qu’il a trouvé les derniers flacons : au centre-ville de Galene dans la boutique du « vieux remède ». A dire vrai, l’un des objectifs du guérisseur serait un jour de trouver un antidote unique pour tous les poisons,  il ne savait néanmoins si cela pouvait exister. Les recherches qu’il effectuait se basaient principalement autour du charbon végétal qui implique de nombreuses propriétés thérapeutiques. L’arsenic qu’il avait acheté lui servirait également lors de cette fameuse recherche.    

Il fouilla ses poches à la recherche d’une éventuelle bricole à échanger. Il trouva sa broche, seul souvenir des parents qui l’ont abandonné. Bien entendu, il n’allait pas l’échanger et ne le ferait jamais. Elle était bien trop précieuse pour lui, malgré qu’elle fasse surgir un tas de question dont la seule réponse qu’il avait était cette phrase : « Memento mori ». Souviens-toi que tu vas mourir… Heureusement, sa rencontre avec Oldarik lui avait permis de considérablement oublier son passé, le jeune orketa voyait le monde d’un œil nouveau, un monde où il pourrait être heureux.

Il devait abandonner son achat à contrecœur, faute de moyen. Il regardait le marchand, la déception visible sur son visage. Cela faisait quelques temps qu’il ne s’était pas réellement fait plaisir, ne prenant plus que ce dont il avait besoin pour son travail de guérisseur. Il avait toujours des pinceaux mais ces derniers revêtaient la trace de l’usure. Il prévoyait de revenir prochainement pour s’emparer des deux précieux qui l’attendaient sagement.


« Annulez ma demande, je suis désolé. Je n’ai pas de quoi vous payer. »

© GASMASK

_________________

   
ATLAS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Inscrit le : 09/09/2017
Célébrité : Lena Headey
Freya
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: Memento mori Ft. Freya  Jeu 21 Sep - 21:25

Freya poussa la porte de l'échoppe, ignorant les quelques personnes qui étaient déjà à l'intérieur. Elle se dirigea directement vers ce qui l'intéressait : les venins et les poisons en tout genre.
L'espionne trouvait cela presque ridicule qu'une petite fiole puisse faire tomber un pouvoir aussi grand que celui d'un roi. En quelques minutes, tout pouvait être fini soit dans un calme paisible soit dans une souffrance indescriptible.

La déception de l'empoisonneuse fut entière lorsqu'elle vit que le marchand ne possédait pas de cyanure, il était un de ses poisons favori : douloureux, rapide, sale et efficace.
En effet si le poison était trop rapide ou trop indolore, cela était trop simple pour sa victime, mais à l'inverse si le poison mettait trop de temps cela était dangereux pour elle. Il n'y a rien de plus dangereux qu'un animal mourant, cela, elle l'avait découvert lors de ces années d'exil.
Elle chercha de ses yeux bleu clair, un autre poison qui remplacerait momentanément son fameux cyanure. Mais au-dessus de l'étiquette "arsenic", il ne restait que des petits trous encerclés par la poussière.

Atteignant rapidement le comptoir, elle dut attendre derrière un jeune homme d'une vingtaine d'années aux cheveux bruns, elle soupira puis joignant ses mains. Elle commença à regarder chaque détail de l'individu devant elle, cette habitude de détailler chaque pliure du vêtement chaque tic du corps, était devenu un exercice régulier pour elle.
Une coiffure relativement soignée, des vêtements fonctionnel, d'une qualité respectable, un sac un peu miteux, des doigts longs et fins, mais consciencieusement propre.
Seul quelqu'un maniant les herbes, comme un apothicaire pouvait avoir à la fois des mains délicates mais suffisamment robustes pour faire les préparations.

Freya le vit fouiller ses poches, surement à la recherche d'un quelconque objet à échanger, mais l'objet qu'il sortit de cette dernière la fit cligner des yeux frénétiquement.
Cette broche, elle l'aurait reconnu entre mille, jamais elle n'aurait pu confondre son travail avec celui d'un autre. Elle allait ouvrir la bouche pour contester ce troc inégal, quand le guérisseur la mine déçue annonça au marchand qu'il ne pouvait pas payer son achat.
L'espionne fut figée comme une statue de marbre pendant quelques secondes, lorsqu'il se tourna vers elle, pour s'apprêter à partir. Le sang qui battait à ses veines semblait froid, sentant le pouls battre dans sa gorge à pleine vitesse. S'armant de nouveau l'esprit, elle tentait de feindre l'indifférence, s'avançant droite comme un piquet jusqu'au comptoir elle demanda abruptement au marchand :

"Puis-je savoir pourquoi un marchand de votre envergure, ne possède pas de fioles de poison, ou de venins ?"


Le marchand afficha un air faussement désolé en répondant que le jeune homme brun lui avait échangé ses dernières fioles d'arsenic. Freya pesta mentalement et fit immédiatement volte face, elle se retrouva de nouveau confrontée à son passé. Jouant son rôle d'espionne du mieux qu'elle put ; elle lui dit d'un ton sec, qui ne laissait pas de place à réponse négative :

"Eh bien, jeune homme, dans ce cas, nous pourrions faire affaire..."


Freya ponctua sa phrase par une mine confiante et un sourire froid, regardant sa progéniture dans les yeux, comme 24 ans auparavant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 97
Inscrit le : 30/08/2017
Crédits : Moi-même
Célébrité : Richard Madden
Multi-comptes : Alésiah

Atlas
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Memento mori Ft. Freya  Lun 25 Sep - 2:53

Memento Mori



Il avait écouté la conversation entre le marchand et la femme, elle avait demandé au vendeur pourquoi il ne possédait pas de fioles de poisons ou encore de venins. Il savait très bien que cela n’envisageait rien de bon, un homme ou un animal allait probablement mourir. Elle n’avait en effet pas prononcé le mot d’arsenic, qui pourrait alors servir à divers usages mais bel et bien celui de poison, synonyme de mort. Dans un sens, il était content que la jeune femme ne puisse se procurer la fameuse toxine, mais il savait que sa victime finirait bien par mourir d’une façon ou d’une autre et ça le désolait profondément. Il espérait que la création de l’alliance ferait considérablement baisser le taux de mortalité, ce fut le cas mais pas assez. Atlas souhaitait simplement que ce monde soit vivable par tous, sans complot, meurtre ou autres manigances. Bien entendu, cette vision était utopique ce qui est étrange en raison de son esprit cartésien, pourtant c’était bel et bien le cas.

Lorsque la femme se tournait vers lui, lui disant d’un ton sec et froid qu’ils pourraient faire affaire. Atlas ne savait pas pourquoi, mais cette proposition, ou bien plutôt cette personne lui semblait malsaine. Etait-ce cette mine confiante qui lui procurait cette sensation, ou bien son sourire encore ? Il avait toujours détesté les personnes disposant d’une confiance en eux plus haute qu’il ne le faudrait, la grosse tête n’est pas un bien, loin de là. De plus Il avait l’impression que cela n’était pas une question, mais bel et bien un ordre. Il regardait attentivement ses yeux, cherchant une éventuelle source de chaleur ou de bonté. Actuellement, quoi qu’elle dise ou quoi qu’elle propose, il n’avait aucune envie de marchander, même si elle lui proposait de lui acheter ses pinceaux. La menace ne marcherait clairement pas avec lui, il n’avait pas peur. Non pas pour le fait qu’elle soit une femme ou encore qu’elle soit plus âgé, mais du fait qu’il n’avait pas peur de la mort. Après tout, il ne manquerait à personne, sauf à Uruk et éventuellement Oldarik.

« Non. »

Une réponse claire et précise. Une intonation pour le moins austère. Néanmoins, Atlas se devait de donner une explication au risque de paraitre pour un fou. Comme elle, il pouvait prendre des airs sec et froid, après tout il a été seul toute sa vie et la sociabilité n’a jamais été son domaine alors s’il elle pensait l’impressionner, ce n’était vraiment pas le cas. Au contraire même.

« Je ne voulais laisserais pas prendre ce « poison » comme vous l’avez si bien dit plus tôt, pas à des fins mortelles et destructrices. Vous trouverez bien un autre moyen pour tuer l’animal ou la personne qui vous ennuie, mais ce ne seras pas par ces fioles d’arsenic que je transporte, je suis contre la violence et aucun marchandage ne changeras cela. »

Il n’avait clairement laissé aucune possibilité à la femme de répondre pendant son monologue. Il ne plaisantait clairement pas avec ceci, quitte à se faire une ennemie.


©️ GASMASK

_________________

   
ATLAS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Inscrit le : 09/09/2017
Célébrité : Lena Headey
Freya
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: Memento mori Ft. Freya  Lun 25 Sep - 20:21

Memento Mori
Freya & Atlas
Love is a poison. A sweet poison, yes, but it will kill you all the same ▬ Cersei Lannister


« Non. »

Ce "non" catégorique n'affaiblit en aucun cas, le sourire que Freya arborait, elle répéta doucement comme une petite mélodie ce non. Cette fois-ci, elle détaillait tous les tics de son visage, tout les détails, ce qui la perturbait, c'étaient ses yeux. C'était un subtil mélange entre son père et elle, un bleu, qui devenait noir sur la bordure de l'iris. Elle continuait de sourire tout en l'écoutant

« Je ne voulais laisserais pas prendre ce « poison » comme vous l’avez si bien dit plus tôt, pas à des fins mortelles et destructrices. Vous trouverez bien un autre moyen pour tuer l’animal ou la personne qui vous ennuie, mais ce ne seras pas par ces fioles d’arsenic que je transporte, je suis contre la violence et aucun marchandage ne changeras cela. »


Elle ne put se retenir de lâcher un petit rire à la limite de l'hystérie, lorsqu'il eut fini. Son sourire s'effaça et tout le visage bienveillant fut enseveli sous un visage, froid à la limite de l'effrayant.
Droite et fière, elle s'approcha doucement, sans animosité vers le jeune homme :

"Dans ce monde, jeune homme, vous verrez bien des choses, des choses affreuses, irréparables. Vous verrez des gens brisés, broyés par la cruauté humaine, peut être même en faites-vous parti...
Vous dites être contre la violence ?
Cela est fort louable, même honorable de votre part.
Mais croyez-vous un seul instant que cela soit possible ? Pensez-vous que les humains pourront vivre ensemble, accepter les différences des uns et des autres, cesser de profiter des plus faibles pour tirer un quelconque profit ?"

Elle se rapprocha encore un peu plus et désigna le loup à côté d'Atlas :

" Toi le premier, si jamais quelqu'un venait à tuer ton loup, serais-tu prêt à pardonner ? N'aurais-tu pas envie de te venger ?"


Freya se recula de quelques pas, puis finit d'une voix dure et ferme :

"Je ne tue pas n'importe qui pour n'importe quoi, je tue les humains sans honneur : hommes ou femmes. Et vous savez quoi jeune homme ?
Je le fais parce que ça me plaît de les voir souffrir et agoniser pendant de longues minutes, car ainsi justice est rendue. Il n'y a pas de justice divine, l'équité doit n'être faite ici-bas, pas nos mains adroites et perfides.
Ainsi, je vous redemande une nouvelle fois, pouvons nous échanger des affaires de dessin contre une fiole d'Arsenic, car je vois à vos mains et envie que vous êtes un artiste. Or un artiste sans argent est un artiste condamné..."


Freya le regarda droit dans les yeux, elle ne le menaçait pas verbalement, mais via le regard elle était déterminée à obtenir ce qu'elle voulait, et elle n'avait pas toute la journée.




©️ Gasmask

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 97
Inscrit le : 30/08/2017
Crédits : Moi-même
Célébrité : Richard Madden
Multi-comptes : Alésiah

Atlas
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Memento mori Ft. Freya  Ven 29 Sep - 17:43

Memento Mori



Lorsque la jeune femme s’approcha de son loup, le montrant du doigt, il se mit instinctivement entre les deux en signe de protection. Personne ne pouvait toucher ou menacer Uruk, il s’agissait de son plus gros point faible, il représentait tout pour lui. Dans un sens, elle avait raison sur un point : il ne pourrait pardonner, l’homme qui oserait tuer Uruk mourrait à son tour, il s’agissait d’une vérité indéniable.

«Cette personne mourrait de mes propres mains, je ne peux nier le contraire. Ce loup comme vous dites est ma seule famille. »

Il fut soulager de la voir se reculer, mais la suite de ses paroles ne lui plaisait guère. Elle avouait tuer, quel genre de femme était-ce ? Comment pouvait-on s’en vanter ainsi ? Son premier ressenti était le bon : elle était malsaine. Elle ne pouvait qu’être folle. Atlas ne pouvait comprend une psychopathe comme elle, qui admet prendre plaisir à tuer.

« Mais quel honneur y-a-t-il à tuer ? Il n’y aucun plaisir la dedans. Qu’en est-il de votre propre justice, devrais-ont vous réserver le même sort si j’en crois vos mots ? Tout le sang que vous avez versé causera un jour votre perte. Si je devais un jour tuer un homme, je m’en remettrais à la vrai justice, non pas la vôtre ni celle de dieu ou d’esprits résultant de l’imaginaire de l’homme. J’accepterais la mort comme la prison. Je suis un honnête guérisseur avant d’être un artiste, l’argent ce n’est pas ce qu’il me manque et quand bien même, cela n’a aucun intérêt pour moi, je ne suis pas avare de richesses. Je suis un homme de science, l’argent n’a jamais été mon but et il est clair que la vie passe avant l’art pour moi. Ma réponse sera toujours la même, ce sera non. L’arsenic que j’ai en ma possession servira à sauver des gens, il servira pour mes recherches. »


Il s’arrête un instant, puis continu dans son monologue

« J’ai déjà vu le mal dans ce monde, bien qu’il ne s’agisse pas du même degré. Bien entendu l’homme est mauvais : il s’agit de sa nature, mais tant qu’il existera des gens qui combattront cette nature, qui chercheront à faire le bien, je continuerais d’avoir foi en l’homme, malgré les cruautés en quoi il est capable. »


Il pensait notamment à Oldarik lorsqu’il prononça ces mots. Il ne laisserait clairement pas une femme comme elle obtenir ce qu’elle veut, quel que soit les raisons qui la pousse à agir ainsi.



©️ GASMASK

_________________

   
ATLAS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Inscrit le : 09/09/2017
Célébrité : Lena Headey
Freya
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: Memento mori Ft. Freya  Ven 29 Sep - 20:06

Memento Mori
Freya & Atlas
LOVE IS A POISON. A SWEET POISON, YES, BUT IT WILL KILL YOU ALL THE SAME ▬ CERSEI LANNISTER


Freya sourit, elle avait visé juste, son loup semblait être le seul compagnon du guérisseur.
Elle le laissa continuer son monologue sans broncher ou montrer aucune émotion, simplement, elle écoutait.

Lorsqu'il eut fini, elle eut plusieurs réflexions en tête la première est qu'il était loin d'avoir le caractère de son père ni le sien. Elle en était presque rassurée, car il allait avoir, normalement et l'espionne l'espérait, une vie normale et basique.
La criminelle regarda à nouveau son loup :

"Tu es assez paradoxal, le sais-tu ? Tu avoues que tu tuerais un homme qui s'en prendrais à ton loup, mais tu t'en remets à la justice des Hommes ? Il n'y a pas de justice ici, guérisseur. Juste la richesse qui pervertit les juges. On oublie vite de donner une sentence avec quelques trésors dans sa poche. Et c'est ainsi que le monde marche..."


Elle perdit son regard dans celui du loup, se remémorant certains évènements du passé, l'odeur métallique du sang mêlées à la boue et l'iode de la mer, elle semblait revenue de nouveau sur le champ de bataille, Freya pouvait presque sentir le vent de l'océan murmurer sa douce mélodie à ses oreilles. Puis surprise par la voix du commerçant derrière elle, Freya sursauta et bouscula un homme derrière elle, elle s'excusa rapidement et revint de nouveau au guérisseur.

"Bon, j'en ai assez d'essayer de convaincre un sot qui pense que la justice humaine existe. Je ne cherche pas à me faire pardonner ou  me faire accepter dans cette société malsaine et hypocrite...
M'échangerais-tu une de ces fioles d'arsenic contre ce que ton cœur désire ?"



Ses mains jointes devant elle, elle le regardait fixement, tout en attendant une quelconque réponse. Mais si la réponse n'était pas positive, elle allait devoir jouer autrement...


©️ Gasmask

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 97
Inscrit le : 30/08/2017
Crédits : Moi-même
Célébrité : Richard Madden
Multi-comptes : Alésiah

Atlas
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Memento mori Ft. Freya  Mar 3 Oct - 23:03

Memento Mori


Dans un sens, il savait que la jeune femme n’avait pas tort. Le système judiciaire de ce monde avait besoin de changement, comme pour tout. La création de l’alliance était cependant l’espoir du changement, d’un pied d’égalité. Mais elle ne pouvait être le juge de ce monde. Il croyait en une justice sans peine de mort, c’est transformer la justice en meurtrier à son tour. Pourtant, il avait effectivement dit tuer si l’on tuait son loup, il était paradoxal et il le savait parfaitement.

« Je sais bien que je suis paradoxal. Seulement, je n’ai jamais précisé qu’elle était la vraie justice, tout simplement car elle n’existe pas encore. Participez à l’élaboration d’une nouvelle justice, juste et honnête, sans perversion et avarice. Participez à sa création et alors vous n’aurez plus à assassiner. Au lieu de vous débarrassez des criminelles, débarrassez-vous des juges pervertis ? Bien entendu, sans avoir recours à la violence, et alors peut-être que vous n’aurez plus à tuer, voyez plus grand que ce que vous faite.»


Il s'arrêta un instant, cherchant les mots pour défendre ce qu'il pensait, ce en quoi il croyait

« Cette société malsaine et hypocrite dont vous semblez parler est en proie au changement, je l’espère. C’est par des utopistes, ou plutôt des sots comme moi, tel sont vos mots, que ce changement est possible. »



La femme avait cependant demandé ce que son cœur désirait, mais que désirait-il de plus cher ? En fait, il n’en savait rien. Son souhait le plus cher était de trouver une personne qui l’abandonnerait pas, qui mettrait fin à sa solitude. Mais rien que l’idée de faire confiance à une personne l’effrayait, bien qu’il est laissé Oldarik entrer dans sa vie, pour le moment. Il croisa les bras, signe de protection, imaginant le kelownien l’abandonner, devenir seul encore une fois et la douleur que cela lui procurerait. Cependant, jamais cette femme ne pourra lui procurer ça, il sentait qu’il ne pourrait lui faire confiance.

« Ce que mon cœur désire réellement, vous ne pouvez me l’offrir, vous ne comprendriez pas. »



©️ GASMASK

_________________

   
ATLAS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Inscrit le : 09/09/2017
Célébrité : Lena Headey
Freya
– clan : pankara –
clan : pankara
(#) Re: Memento mori Ft. Freya  Jeu 5 Oct - 20:56

Memento Mori
Freya & Atlas
LOVE IS A POISON. A SWEET POISON, YES, BUT IT WILL KILL YOU ALL THE SAME ▬ CERSEI LANNISTER

« Ce que mon cœur désire réellement, vous ne pouvez me l’offrir, vous ne comprendriez pas. »


Elle ne put s'empêcher de sourire, mais cette fois-ci, c'était un sourire presque teinté d'une tristesse sans nom.

"J'aimerais te croire... j'aimerai croire que la "paix" qui dure si longtemps soit vrai et réelle. Que je puisse la voir, la croire, la toucher de mes doigts..."


Elle regarda son fils, lui qui semblait tellement sage à son âge, Freya ne put s'empêcher d'éprouver une certaine fierté, au moins il avait des valeurs, même si ce n'étaient pas les siennes.
L'espionne avait une certaine maturité et pourtant des fois elle se surprenait à croire à cette paix entre les clans, bien évidemment cette pensée était éphémère. Car elle savait que la paix serait impossible tant que des gens comme elle existe. Des individus dont la guerre et la colère parcourent lentement leurs veines comme du venin, le distribuant grâce à leurs morsures.
La criminelle se tut quelques instants regardant tour à tour le loup et son jeune fils, puis reprenant son rôle distant et froid elle le contourna pour se diriger d'un pas autoritaire vers la sortie tout en lui disant d'une voix mielleuse.

"Bien... J'ai compris de toute façon que tu ne voudrais rien.. Mais même si je n'ai pas ce poison de toi, je trouverai un moyen de tuer ma cible... "


Puis elle ajouta d'un souffle à peine perceptible :

"Après tout...memento mori..."


Puis elle s'en alla, mains jointes devant elle, vers la sortie, poussant la porte qui la décoiffa légèrement.


©️ Gasmask

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 97
Inscrit le : 30/08/2017
Crédits : Moi-même
Célébrité : Richard Madden
Multi-comptes : Alésiah

Atlas
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Memento mori Ft. Freya  Sam 7 Oct - 18:04

Memento Mori


« J’aimerais que vous puissiez y croire autant que j’y crois. »


Il ressentait une déception en entendant la dernière phrase de cette femme. « Je trouverais un moyen de tuer ma cible », il n’avait pas réussi à la faire changer d’avis. Il n’avait pas réussi à changer cette personne. Mais il réussirait à changer le monde, il y arriverait. Il ne pouvait perdre l’espoir d’un monde meilleur, un monde où il pourrait enfin être heureux. Le but de sa vie. Il espérait tout de même que cette rencontre permettrait à la femme de réfléchir autrement à l’avenir, de penser plus grand.

Lorsqu’elle sorti du magasin, une phrase glaça le sang d’Atlas. « Memento mori » Elle savait. Comment ? Une étrange sensation parcourait son corps. Elle connaissait ses parents. Elle savait qui il était. Elle connaissait l’existence de sa broche. Cette phrase n’était pas lancé au hasard, oh non. Quand son cerveau fonctionna normalement à nouveau, il se retourna, voulant la rattraper. Il sortit du magasin, la cherchant du regard et criant en espérant qu’elle entende.

« Attendez ! Qui êtes-vous ?! Vous connaissiez mes parents ? »


Il ne la voyait pas, il espérait qu’elle finisse par se montrer. Il avait besoin de réponse. Elle était la personne qui pouvait résoudre le mystère sur ses origines, sur sa vie, sur lui-même. Il chuchota quelques mots.

« S’il vous plait… »



©️ GASMASK

_________________

   
ATLAS
Revenir en haut Aller en bas
 
Memento mori Ft. Freya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: Pankara :: Galene-
Sauter vers: