AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
INTRIGUE : Ca avance du côté de l'intrigue. N'hésite pas à aller t'inscrire au prochain sujet commun, par ici !
Partagez
 

 [Nemesis - Rhazek] I know you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) [Nemesis - Rhazek] I know you  [Nemesis - Rhazek] I know you EmptyVen 6 Oct - 16:08


I know you




Je m’effondrai sur le lit après une semaine de voyage auprès d’un riche marchand qui m’avait demandée à moi et deux de mes frères d’armes de l’accompagner à la Citadelle pour y vendre ses marchandises. Un groupe de pillard tenta nous éliminer mais perdirent la vie sans avoir le temps de prier le ciel ou pleurer leur mère. Je n’eue qu’une blessure sur le flanc mais l’entaille n’était pas très profonde. Ma femme s’était réveillée en sursaut, une arme à la main mais se ravisa en me voyant. Je dormis d’un sommeil de plomb et ce furent mes enfants qui me réveillèrent pour que je leur raconte mon aventure.

Grimaçant de douleur, je me traînai sous le regard de ma femme qui posa ce qu’elle était en train de faire pour apporter de l’eau chaude et des linges propres afin de nettoyer ma blessure. Mon histoire amusa ma fille et mon fils qui cherchaient à tout savoir, tous les détails parfois morbides. Je pouvais lire sur le regard de mon épouse que cela ne lui plaisait guère et finit par les envoyer jouer dehors afin de panser ma plaie au calme et voir ce que j’avais ramené à échanger pour manger et se vêtir car les températures avaient doucement mais durement chutées.

Lors de ce court voyage, j’avais eu en tête, une image précise qui errait dans mon esprit depuis ma dernière bataille. Des corbeaux nous avaient indiqués en s'envolant de peur, l’erreur d’un groupe ennemi caché et prêt à nous attaquer. Les guerriers tombèrent les uns après les autres. Nous avions été attaqués et nous en sortîmes vainqueurs avec perte et fracas. Mais ses corbeaux m’avaient intrigué, m’avaient déboussolé et ils étaient la marque de notre victoire. Peut-être serai-je mort ce jour-là sans eux et je voulais que l’un d’entre eux soit marqué sur ma chair afin de les honorer et de me rappeler de ce moment.

J’avais entendu parlé d’une jeune femme qui semblait être douée de ses mains pour graver sur la chair les exploits des guerriers de Kelowna. Alors c’était avec un dessin griffonné sur un bout de papier que je me rendis vers Sengör et je mis plus d’une journée pour atteindre la capitale de Kelowna. Entre autres, j’étais parti aussi pour acheter le nécessaire pour faire vivre ma famille. Après quelques informations récoltées auprès des habitants de la ville à son sujet et son emplacement, j’arrivais devant la porte de la tatoueuse, curieux de voir ce que cette étrangère était réellement capable de faire avec le simple dessin que je lui apportais. Poussant la porte de la maison, j’observais la pièce principale en demandant simplement :

Il y a quelqu’un ?

(c) Earth & Ashes


Dernière édition par Rhazek le Ven 15 Déc - 16:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Nemesis - Rhazek] I know you  [Nemesis - Rhazek] I know you EmptyVen 6 Oct - 19:38


I know you
Feat Rhazek
Heureusement qu'elle ne s'était pas établie trop au nord. Malgré les étoffes et les peaux de bêtes, elle avait l'impression que le froid de l'hiver n'avait jamais quitté les murs de sa maison. Enfin, de l'endroit qu'elle avait pu s'offrir et qui faisait aussi office de lieu de travail/propagande/exposition/baràcons. Se fixant dans un miroir, elle entendait le brouhaha de la ville s'infiltrer dans le trou que formait sa fenêtre. Sengor était une ville de passage. Une ville bruyante. Mais ce n'était pas réellement ça qui la dérangeait. C'était plutôt de supporter quotidiennement les regards, les remarques et les gueulantes de ces nordistes illettrés. Heureusement que la ville accueillait quelques étrangers pour changer un peu cette routine grotesque. Et si la seule chose qu'elle aimait partager avec eux était l'encre qu'elle implantait sous leur peau, les Kelowniens avaient au moins le mérite de renforcer son ego et ce sentiment de supériorité qui l'aidait à tenir. Nemesis était là depuis six mois mais l'adaptation restait difficile, et son avis bien installé. Malgré quelques échanges plus sympathiques que d'autres, tous n'étaient pour elle que de simples barbares, des meurtriers, avec qui elle apprenait encore à vivre.

Caressant ses cheveux -magnifiques, par ailleurs, elle se plaisait à y accrocher quelques perles de fer comme décoration. Tout comme le reste de son corps, ils lui servaient d'accessoire, de tableau, d’ornement. Et elle se plaisait d'autant plus comme ça. Alors qu'elle finissait de parfaire sa coiffure, des bruits de pas lourds attirèrent son attention. Niveau discrétion, ses clients -ou ses visiteurs- n'étaient jamais des plus doués. Mais sans doute n'avaient-ils jamais imaginés avoir besoin de se cacher. Une voix rauque rebondit sur les murs et crispa ses muscles. Un de plus. Glissant sur le sol à pas de félin, Nemesis rejoignit la pièce principale, ajoutant un simple « Je suis là ! » à l'intention de son invité.

L'homme se tenait encore près de la porte d'entrée. Impressionnant surtout par sa taille et sa carrure, il avait tout d'un Kelownien. Nemesis marqua un temps d'arrêt, fixant en silence les yeux perçants qui l'attendaient. Se parant d'une nouvelle neutralité -quoiqu'un brin teinté du charme commercial, elle se plaça derrière un comptoir qui lui sevrait aussi de meuble de rangement. La pièce exhibait quelques croquis, quelques peintures, des bijoux et des aiguilles. De quoi donner de l'idée à ceux qui manquaient d’imagination, en plus de manquer d'intellect. C'est pour quoi ? Et s'il y mettait le prix, elle lui collerait même une coccinelle sur les fesses pour exciter ses amis.
©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Nemesis - Rhazek] I know you  [Nemesis - Rhazek] I know you EmptyVen 6 Oct - 20:40


I know you




Une femme sortit de l’arrière-boutique et se posa derrière son comptoir en s’annonçant. Droite, une allure altière, des traits fins, une jument qui n’attendait qu’à être montée. J’esquissais un sourire crispé en imaginant qu’elle était une étrangère. Que cherchait-elle ici ? Il n’y avait pas grand-chose ici. Elle me demanda ce que je voulais et je ne pus m’empêcher de laisser la crispation pour un rictus amusé se mélangeant étrangement avec un rictus dédaigneux dont il avait le secret. Pas très futée la jeune femme.

A ton avis ? Dis-je en m’avançant vers elle d’un pas décidé.

Je sortis de ma besace le papier que je posai sur le comptoir afin qu’elle puisse regarder le dessin. C’était un corbeau en plein envol qui se mélangeait à un arbre, un rappel de cette forêt et de ses corbeaux. Le dessin était fait au fusain, je n’étais pas un dessinateur, j’avais l’idée mais j’attendais de cette tatoueuse qu’elle l’arrange pour pouvoir le poser sur mon corps après.

Qu’est-ce tu peux faire avec ça ?

Je plantais mon regard bleu dans les siens, voyant que finalement elle avait plus de charme que je ne le pensais. Des yeux marrons, des cheveux clairs longs drapés de quelques décorations, elle ne m’impressionna pas pour l’instant malgré les exemples sur les croquis posés sur les murs. Ce n’était qu’une frêle brindille.

Quel sera ton prix ?

Je ne comptais pas rester si le prix se montrait trop faramineux. Mon travail ne me permettrait pas d’acheter de quoi nourrir ma famille et me faire tatouer si ce dernier était trop cher. J’avais eu des bijoux, des tapis et divers objets qui pourraient intéresser n’importe qui, j'espérais juste qu'on trouve un arrangement. Qui sait, peut-être, devrai-je la menacer de sa vie, mais ce ne serait pas très futé de ma part...

(c) Earth & Ashes


Dernière édition par Rhazek le Jeu 7 Déc - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Nemesis - Rhazek] I know you  [Nemesis - Rhazek] I know you EmptySam 7 Oct - 11:55


I know you
Feat Rhazek
L'inconnu s'avança. Ses pas toujours aussi lourds donnaient l'impression que les murs eux-mêmes se mettaient à trembler. Elle n'aimait pas ça. Mais planter l'une de ses aiguilles dans ces magnifiques yeux bleus serait un peu précipité, alors Nemesis se contenta de baisser les siens sur la feuille qui lui était tendue. Étonnamment, le croquis ressemblait à quelque chose. C'était assez rare de voir un barbare avec suffisamment de sensibilité pour dessiner le monde qui l'entourait, et encore plus pour y ajouter un peu d'imaginaire. Quoique ce n'était peut-être pas de lui. Les kelowniens ne manquaient pas d'esclaves pour assouvir leurs besoins, quelqu'ils soient. Nemesis releva finalement la tête pour lui annoncer, détachée : Je peux en faire ce que tu veux. Elle marqua un temps d'arrêt alors que, de lui même, le sauvage en venait au fait : le prix. Elle lui aurait bien demandé de se trancher la gorge, mais il n'avait pas l'air si facile à convaincre. Elle fit le tour du comptoir pour se retrouver face à lui. Elle détestait avoir à les regarder d'en bas, mais nul doute que malgré son mètre 65, son cœur, lui, les regardait de haut. De très haut. Un regard envieux glissa sur le corps du Kelownien, cherchant quelque chose qui pourrait l'intéresser. Qu'est-ce que tu as à offrir ? Nemesis n'était pas là depuis très longtemps et n'avait pas encore trouvé tout ce dont elle avait besoin. Une belle peau ferait l'affaire. L'hiver approche. Et comme pour lui prouver sa bonne foi, Nemesis attrapa une fine couche de cuir où elle redessina le croquis qu'il lui avait donné, plus grand, plus sombre. Quelle taille et quel emplacement ? Concentrée sur ses gestes, Nemesis se sentait pourtant troublée, incapable d'en déceler la raison.

Reportant son attention sur lui, elle lui tendit le cuir. Je te laisse réfléchir. Et sans un mot de plus, elle s'éloigna dans la pièce d'à côté. C'était dans cette pièce qu'elle vivait principalement et qu'elle stockait également ses réserves d'encre, de bijoux ou encore de peinture. Elle récupéra à la hâte quelques flacons d'encre noire posés sur une table en bois. Pendant quelques secondes, ses gestes  se stoppèrent et son regard fixa l'un des pendentifs d'une boite en bouleau. Contrairement aux autres bijoux, elle détestait celui-là. Elle le détestait et ne pouvait pour autant pas s'en passer. Une simple dent gravée pour lui rappeler qui elle avait été et ce qu'on lui avait pris. Pour lui rappeler pourquoi ce peuple méritait de crever.  
©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Nemesis - Rhazek] I know you  [Nemesis - Rhazek] I know you EmptySam 7 Oct - 17:59


I know you





Et impétueuse avec ça, cette étrangère m’amusait plus encore. J’avais une envie de corriger cette femme … Autant dire que j’étais en proie à de vieux instincts qui n’avaient plus lieu d’être avec l’arrivée de notre nouvelle chef, Karrah. Elle était proche des idées qu’Horyön avait su immiscer en moi, il y a bien longtemps maintenant. Elle fit le tour du comptoir pour m’approcher et me déshabilla du regard sous mon regard amusé. Même si ce n’était pas voulu, le sien avait quelque chose de particulier, de limite hautain, ce qui me renvoyait immédiatement à ma première envie : la corriger.

La tatoueuse me demanda une peau en échange et je lui fis un simple signe de tête en guise de réponse. Elle n’avait pas tort de vouloir chercher un peu de confort bien que je pouvais lui proposer un autre confort avec une chaleur encore plus naturelle que celle d’une fourrure animale. Je la vis prendre de quoi dessiner sur du cuir, la laissant faire, observant le reste de la pièce, en me déplaçant pour voir les différents croquis accrochés au mur et sans gêne, jeter un bref coup d’œil à l’arrière pièce. Rien d’intéressant à part son matériel pour tatouer et ses objets personnels sur lesquels je ne m’attardais guère longtemps. Elle semblait vivre dans l’arrière-boutique. J’observais les bijoux qu’elle vendait, mais aucun ne ressemblait à l’art Kelowniens. Ma femme apprécierait peut-être que je lui ramène un objet ? Aucune idée. Tant que je ramenais de quoi faire vivre nos gosses, ça lui suffira…

Me mettant derrière l’étrangère pour observer son avancé, je m’amusais de la gêne que j’occasionnais à être trop proche d’un parfait inconnu. Elle me demanda l'emplacement et la taille du tatouage alors qu'elle était concentrée sur le morceau de cuir.

Il me reste de la place sur le torse, dis-je narquois en m’éloignant les mains dans le dos. Quant à la taille, ajoutai-je en  réfléchissant, là où il y a encore de la place

Je relevais le haut de ma tunique, mais le bandage cachait la zone où je voulais me faire tatouer. Les bandes entouraient mon torse et étaient maintenues par une unique bande passant par une de mes épaules. Laissant tomber, je m’approchais à nouveau pour voir le cuir qu’elle me tendait. Un sourire satisfait apparut sur mes lèvres. Cette étrangère avait capté l’essence de mon idée et en avait fait quelque chose. Décochant un regard sur elle, je finis par dire simplement :

Je reviens.

Je me dirigeai d’un pas rapide vers mon cheval qui m’attendait à une étable à quelques rues de là. Lui caressant l’encolure alors que ce dernier buvait dans un abreuvoir sans lever la tête à mon approche. Je récupérais, sous la surveillance d’un garçon payé à surveiller l’étable, les deux peaux de bêtes habitant en Kelowna. Autant lui donner le choix. L’une était d’un bœuf musqué, l’autre l’association de plusieurs peaux de renards blancs. Les deux étaient de valeurs car elles protégeaient bien du froid. Nous n’avions pas besoin de cela à la maison et c’était pour cela que j’espérais les échanger.

Laquelle te convient ?


(c) Earth & Ashes


Dernière édition par Rhazek le Jeu 7 Déc - 13:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Nemesis - Rhazek] I know you  [Nemesis - Rhazek] I know you EmptyJeu 19 Oct - 22:23


I know you
Feat Rhazek
Ces Kelowniens étaient des rustres. Et la présence de l'un deux dans son espace vital était d'autant plus insupportable qu'il se rapprochait dangereusement. Concentrée sur ses gestes, elle se figea quelques secondes, l'imaginant dans son dos. Elle pouvait presque sentir le contact de sa peau. Répugnant. Heureusement, il semblait préférer le spectacle aux caresses : il se mis en scène, affichant son corps avec fierté. Or, au delà des muscles saillants, Nemesis s'attarda sur le bandage. Il avait été blessé, sans doute. Et on l'avait raté. Dommage.

Visiblement satisfait, l'inconnu s'enfuit quelques minutes alors que la jeune fille vaqua à ses occupations. Il lui faudrait beaucoup d'encre pour satisfaire un ego comme celui de ce Kelownien. Et un peu de sang également. Elle n'aimait pas ce clan, certes, mais la perspective de leur planter une aiguille dans la peau était quelque peu jouissif. A défaut d'une dague ou d'une hache, l'aiguille, c'était déjà pas mal. Perdue dans ses pensées, Nemesis ne l'entendit pas revenir. Ils n'étaient pourtant pas réputés pour leur discrétion... Sa voix, rauque et forte, la fit frissonner. Elle se retourna légèrement, fixant l'imposante silhouette qui se dessinait dans l'encadrure, deux peaux à la main. Intriguée, elle lui fit face, s'appuyant sur la table en bois qui réunissait ses petites affaires. Il n'avait pas l'air de se foutre d'elle. A pas de loup, elle s'avança pour toucher la marchandise. Ces pauvres bêtes étaient si douces qu'elle n'avait jamais ressenti le moindre remord à les voir se faire égorger. Je prendrai celle-là, lâcha-t-elle en désignant l'amas de poils blancs.Tu peux la poser sur le lit. C'est là, entre autre, qu'elle en aurait le plus besoin. Sans lui accorder un regard de plus, elle fit quelques pas jusqu'à la table où elle rassembla ce dont elle avait besoin. On peut commencer maintenant, si tu veux. J'ai tout ce qu'il me faut. Elle marqua un temps d'arrêt. A moins que tu aies besoin de temps pour... guérir. Silencieusement, un rictus mauvais étira ses lèvres. Titiller les Kelowniens sur leur faiblesse n'était jamais une bonne idée. Pour autant, les rabaisser était jouissif. Alors pour éviter les coups, elle tentait de le faire un peu plus habilement. Ils étaient de toute façon trop stupides pour comprendre.

Une fois de plus, Nemesis se retourna pour chercher l'inconnu des yeux, un flacon dans chaque main. Elle ne comptait pas s'éterniser ici. Et encore moins le laisser s'éterniser ici. Qu'il retourne dans l'autre pièce, celle réservée aux clients. Celle où les sauvages de son genre étaient encore tolérés.  
©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Nemesis - Rhazek] I know you  [Nemesis - Rhazek] I know you EmptyDim 22 Oct - 13:12


I know you





L’étrangère décida de prendre les peaux de renards blancs en échange du tatouage. Elle m’invita à poser la fourrure sur son lit ce que je fis après une brève réflexion à son sujet. J’entrais dans la seconde et dernière salle de l’habitation où j’avais entraperçu sa pièce à vivre avec un lit et un bureau où son matériel de tatoueuse était entreposé. Je déposais la peau de bête sur le lit tandis qu’elle récupérait ses affaires. Je touchais le lit sommaire fait de paille et m’assis dessus comme pour le tester. Cette femme avait reçu récemment de la paille fraîche. Cela se sentait car elle était confortable.

La tatoueuse me proposa d’attaquer et me demanda même si je ne voulais pas attendre de guérir complètement. Mais cette sollicitude semblait fausse et doucereuse. Un sourire apparut sur son visage que je fis disparaître en m’approchant en deux enjambés pour m’imposer à elle. J’attrapais sa mâchoire pour mieux l’observer. Il y avait du dégoût dans son regard, c’était certain, mais il y avait quelque chose en elle de perturbant. Est-ce que je la connaissais ?

Naan, répondis-je avec geste et un air dédaigneux, la libérant de mon emprise.

Même mourant, je me ferai tatouer. Ses marques étaient mon histoire et si un jour je serais dans l’impossibilité de narrer ma vie, mon corps le fera pour moi. Mon regard se posa un bref instant sur la table où une boite à bijou était à côté de multiples flacons d’encre. Une multitude de bijoux y était enfermé et je ne m’attardais guère dessus car dans ce méli-mélo rien ne m’avait frappé dans l’œil à cet instant. Sortant de la pièce pour commencer à me dévêtir, enlever le haut ne fut pas difficile bien que lever les bras restait encore douloureux. Il ne restait que la bande qui entourait mon torse à ôter. Je commençais mais me voyais en difficulté, car je devais me contorsionner.

Donne-moi un coup de main, lui ordonnai-je durement.

Une fois la bande enlevée, la tatoueuse put découvrir mon torse en grande partie marqué de tatouages mais aussi de multiples blessures anciennes. Il restait de la place sous le pectoral gauche et une place assez conséquente pour qu’elle puisse marquer cette histoire définitivement. M’allongeant sur la table sans lui demander, par habitude, je grimaçais en levant les bras, mais doucement, je passais mes mains derrière la tête et j’attendais qu’elle débute.

Ton accent. Je n’arrive pas à le reconnaître, d’où viens-tu ? Finis-je par demander.

Je n’avais pas envie de discuter, mais cette question me perturbait car je n’avais jamais réellement discuté avec des étrangers. Malgré mes voyages, les seuls échanges que j’avais été des « pitiés » et des hurlements.

(c) Earth & Ashes


Dernière édition par Rhazek le Jeu 7 Déc - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Nemesis - Rhazek] I know you  [Nemesis - Rhazek] I know you EmptyJeu 7 Déc - 13:20


I know you
Feat Rhazek
Nemesis regretta rapidement sa remarque lorsque le Kelownien força son espace de survie. Tout son corps se raidit alors qu'il saisissait sa mâchoire avec fermeté. Les secondes qui suivirent étaient comme en suspend. Le cœur battant, de peut autant que de rage, elle le fixait avec intensité. Une intensité qu'il lui rendit. Elle eut l'impression que ce moment n'allait jamais finir. Un moment froid, silencieux, perturbant. Ses yeux glacés la transperçaient et provoquaient en elle une étrange instabilité. Inutile de dire son soulagement lorsqu'il la lâcha enfin.

Reprenant constance, Nemesis le rejoignit dans la pièce d'à côté où il cherchait déjà à s'exhiber. Avec difficulté, visiblement. Incapable. Mais la jeune fille garda pour elle toute remarque ou signe de sarcasme lorsqu'il lui demanda -ordonna?- de l'aider. A son tour, donc, de s'approcher de lui, saisissant un bandage avec lequel elle aurait aimer le pendre. La vision d'un Kelownien mort était si réjouissante que c'était sans doute la chose à laquelle elle pensait le plus souvent. Et, par chance, ce peuple semblait enclin à l'auto-destruction, lorsqu'il n'était pas trop occupé à démolir la vie des autres. L'animal et ses muscles saillants s'allongea finalement sur la table, non sans douleur. Nemesis parcourut son corps du regard, oubliant un instant le dégoût qu'il lui insufflait. Elle détailla ses tatouages qui marquaient sans nul doute la patte de nombreux artistes, plus ou moins talentueux d'ailleurs. L'un d'eux attira particulièrement son attention par la perfection de ses détails. Mais sa contemplation fut bien vite perturbée par le grognement du propriétaire de ce corps. Elle le fixa sans réponde, s'installant elle-même avec son matériel. Il a du être influencé par tous les endroits où j'ai vécu. J'ai beaucoup voyagé. Inutile de lui demander d'où lui venait, c'était visible, audible. Presque odorant. Sans doute autant que toi. Mais probablement pas pour les mêmes raisons, à savoir les viols, les pillages et les meurtres. Il veut dire quoi, ce tatouage ? Elle savait que ces marquages étaient presque traditionnels, chez eux. Une bataille, une victoire, un défaite. Quelque chose. Jamais rien de trop personnel. Mais peut-être que ça lui donnerait un renseignement intéressant. Sur eux. Sur lui. Parce qu'il avait ce je-ne-sais-quoi de déroutant, surpassant le mépris et la condescendance qu'elle pouvait lui vouer. 
©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Nemesis - Rhazek] I know you  [Nemesis - Rhazek] I know you EmptyJeu 7 Déc - 18:23


I know you





La jeune femme s’était arrêtée un temps, observant d’un regard curieux mon torse marquée par les multiples tatouages et blessures. Je vins la déranger dans cet étrange instant en lui posant la question de ses origines. La réponse fut bien évidemment étrangement vague. Partout et nulle part. Son excuse, le voyage. Mais elle devait avoir une origine, un lieu de naissance. Si elle ne voulait pas développer plus, ce n’est pas moi qui allais la contraindre à me donner la réponse qui me conviendrait. La tatoueuse souligna qu’il avait aussi beaucoup voyagé.

Pas assez loin à mon goût,  dis-je en ne la lâchant pas du regard.

Il y avait des contrées où je n’étais jamais allé et il me tardait de les découvrir. Habituellement, je pillais ces lieux mais j’en avais l’interdiction formelle à présent. Je ne pouvais qu’espérer qu’un marchand ait besoin de ma présence pour l’amener au sud d’Askhadi ou en Shisayo… Tous les pays et le sud des pays qui était à la frontière de mon clan.

La jeune femme en vint rapidement à me poser une question comme pour m’empêcher d’en poser une autre. Je souriais amusé de voir sa curiosité. Forcément avec un corps pareil en face d’elle, avec autant d’histoires gravés dans la chair et un métier comme le sien, elle ne pouvait que s’émerveiller devant moi.  

Le tatouage dont elle me parlait, était un tatouage dont la signification était très forte mais pas forcément très clair car il ne pouvait raconter ce que j'avait fait. Tuer, piller, ramener des esclaves en Kelowna mais sauver une vie et la laisser partir, ce n’était pas dans mes habitudes ni dans celles des Kelowiens. Je me redressais légèrement, sans bouger les mains posés derrière ma tête, contractant mes muscles puis serrant les dents de la douleur qui suivait immédiatement cet effort afin d’observer ledit tatouage. Ce dernier représentait grossièrement et de manière graphique, un loup et un ours se faisant face avec au milieu la tête d’un homme à la bouche cousue portant un casque et à la barbe longue. Plusieurs symboles étaient dessinés les entourant ainsi que des formes diverses pour englober le dessin central. En dessous de cela, deux oiseaux impossibles à reconnaître, mais à la forme particulière de ses animaux vivant près de la mer et en dessous deux bateaux sur une mer. Divers symboles à la culture Kelownienne, comme des triangles se chevauchant rappelant la mort, de multiples runes symbole de force, de chance ou autre, étaient gravés tout autour.

Nous autre Kelowniens, raconter nos aventures étaient une chose importante, presque primordiale, une fierté en somme. Souvent, nous nous réunissions autour d’un feu pour raconter nos histoires et se souvenir des histoires de guerriers bien plus mémorables. Regardant en l’air, j’entendais du bruit non loin de moins ainsi que des mouvements.

Beaucoup de choses,  répondis-je vaguement puis après une pause pesant le pour et le contre de raconter cette histoire presque trop personnelle. Tu veux connaître l’histoire ?

Elle ne parla pas, faisant un simple signe de tête tandis qu’elle attaquait le tatouage. Le ton de ma voix était calme, habituée à raconter des histoires, donnant de l'intérêt à mes paroles par le ton employé.

L’Alliance venait de se forger, Laeth, le chef de notre clan de l’époque avait décidé d’attaquer des villages autour de la Citadelle en représailles. Askhadi, Orketa, Pankara, tous s’écrasèrent face à notre groupe. Il n’y avait guère de survivant après notre passage, les rares survivants étaient des esclaves qui mourraient sur le chemin du retour. La mort marchait sur nos traces. Rien qui ne sortait de l’ordinaire. Mais j’avais un frère d’armes qui avait des idées assez différentes des autres guerriers dont, entre autres, celle que nous pouvions agir autrement, piller sans tuer, sans ramener d’esclaves. Ces idées ont eu le temps de faire son chemin disons… Tout ce que nous faisions, c’était nous attirer les foudres de l’Alliance et ce n’était pas malin d’aller aux frontières de la Citadelle pour montrer notre mécontentement. Le dernier village était un petit village de Pankara en bord de mer, rien de bien grandiose… Mais je ne pus faire ce que je faisais jusqu’à présent, pas complètement du moins. J’ai perdu une partie de moi-même ce jour-là.

Mon collier. Le symbole de mon rite de passage. Oui j’avais perdu mon collier ! Dire de vive voix que j’avais sauvé une gamine qui avait eu le temps de mourir de faim n’était pas à mon avantage. N’aurait-ce pas été mieux de l’éliminer pour éviter de la laisser face à sa famille morte ? Je ne sais toujours pas ce qui m’a pris ce jour-là.

Voilà ce qu’il représente, conclu-je calmement, l’observant travailler.

Il y avait quelque chose en elle qui se passait dont j’ignorais l’origine. Serait-elle chamboulée par mon histoire ? Il n’y avait rien de bien extraordinaire dans mes paroles mais cela devait peut-être la renvoyer à une histoire similaire car les attaques des Kelowniens étaient nombreuses. Mon histoire terminée, j’en venais à m’intéresser à cette petite femme car certes, j’aimais parler de moi mais elle attisait ma curiosité de par sa différence. Pourquoi être venue ici alors que nous n’étions pas forcément les plus enclins à voir des étrangers dans nos contrées ?

Comment en es-tu arrivée à faire ce métier et à venir t’installer ici ?  Demandai-je simplement en continuant de la fixer de mes yeux bleus.

(c) Earth & Ashes


Dernière édition par Rhazek le Mar 12 Déc - 13:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Nemesis - Rhazek] I know you  [Nemesis - Rhazek] I know you EmptyVen 8 Déc - 20:13


I know you
Feat Rhazek
Nemesis était concentrée. Elle fixait la chair de cet inconnu, oubliant peu à peu son origine pour se focaliser sur son corps. Professionnellement parlant, évidemment. Plutôt mourir que d'être touchée par l'un de ces barbares. Bref, elle commençait à percer sa peau du bout de son aiguille, écoutant doucement l'histoire racontée. Pour une fois, c'était quelque chose qu'elle appréciait chez eux. Ils savaient globalement tous bien narrer leurs aventures, histoire de se vanter de leurs actes les plus barbares. Mais ça lui faisait un bruit de fond qui, finalement, aidait à sa concentration. En avant pour la version longue, donc.

Le modèle en cuir à proximité, Nemesis entamait les premiers contours. Elle n'était pas vraiment surprise de ce que le Kelownien lui racontait. Massacres et pillages. Ouais. Elle s'était habituée. Alors elle continuait à tracer ses sillons d'encre et de sang, jusqu'à ce que quelque chose retienne son attention. D'abord une sensation, lointaine. Comme un fourmillement soudain. Puis des échos. Des échos de cœur. Des échos d'âmes. Des échos qui ne s'entendent pas, mais se ressentent. Sa vision se troubla et elle stoppa son geste. Son visage était stoïque, presqu'inerte. Elle s'était mise sur pause, laissant un profond silence inonder la pièce, mais aussi son esprit. Parce que l'espace d'un instant, Nemesis était ailleurs. Elle reprit constance quelques secondes plus tard, reprenant son travail comme s'il ne s'était rien passé. Pourtant quelque chose avait changé. Toujours cette sensation étrange, terrée dans un coin. Elle tâcha de se focaliser davantage pour ne pas faire d'erreur. Manquerait plus que le tatouage soit raté. Elle se ferait défoncer.

Mais pour le moment, le cromagnon était tranquille, se permettant même d'autres questions. Bien curieux, Monsieur. Cependant, Nemesis sauta sur l'occasion pour changer de sujet, et oublier ce trouble qui résonnait en elle. J'ai toujours été très créative. J'ai d'abord dessiné jusqu'à rencontrer quelqu'un qui m'a fait développer mon talent. Il m'a proposé un travail, j'ai accepté. Après que toi et tes bêtes ayez tués toute famille, bien entendu. Mais j'avais envie de vengeance voyage, alors j'ai suivi un groupe de marchands. Ils étaient Kelowniens. Ensemble, on a parcouru de nombreuses terres pour vendre tout un tas de choses, dont mes créations. Et lorsque j'ai eu envie de me poser quelques part, ils m'ont présenté quelqu'un ici. Maintenant, je fais tout mon possible pour qu'un jour, vous creviez tous comme des chiens. Tu connais toute l'histoire ! Elle sourit, sincère. Les raisons de ce sourire, en revanche, étaient bien différentes. Mais au moins, il avait le mérite d'être franc. Ne bouge pas trop, lâcha-t-elle sèchement. A force de gonfler ses pectoraux, il allait finir par donner des oreilles à la tête de son corbeau.
 
©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Nemesis - Rhazek] I know you  [Nemesis - Rhazek] I know you EmptyJeu 14 Déc - 14:39


I know you





Cette jeune femme ne parlait pas de sa famille, elle avait voyagé probablement seule jusqu’à rencontrer des marchands qui la prennent avec elle. Etrange que des Kelowniens n’aient pas décidé dans faire une esclave. Tous ne pensaient pas comme moi ou comme la plupart des guerriers que je côtoyais. Mais cela me paraissait étrange tous comptes faits possible.

Elle m’intima d’arrêter de bouger mais je ne pouvais m’empêcher mon corps de réagir à l’aiguille qui se plantait dans ma chair. Peut-être que j’aime me pavaner mais les histoires que racontait mon corps sont tellement plus intéressante que la vie du commun des mortels. Je la fixe un instant, n’aimant pas qu’on me donne des ordres mais finit par obéir parce que je n’ai pas envie de la baffer parce qu’elle aura mal fait mon tatouage … Surtout si c’est de ma faute. Alors docile, je m’allongeais complètement et fixe le plafond, jetant de temps en temps des regards vers la tatoueuse, toujours concentrée sur ma peau.

Le silence s’installait dans la paisible maisonnée. Il n’y avait pas de raison d’échanger plus. Je réfléchissais à ce sentiment étrange qui s’était à présent installé en moi. Ce n’était pas ces airs parfois hautains qui me perturbaient. Il y avait décidément quelque chose chez elle qui n’allait pas. Et lui demandait si j’avais tué par hasard sa famille me sautait soudainement à l’esprit mais allez savoir pourquoi, quelque chose me retenait.
(c) Earth & Ashes
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Nemesis - Rhazek] I know you  [Nemesis - Rhazek] I know you EmptyVen 15 Déc - 13:03


I know you
Feat Rhazek
Elle ne l'aimait pas. Encore moins que les autres. Parce que cet homme lui faisait ressentir autre chose que de la haine. un malaise palpable, s'accrochant à ses tripes sans qu'elle ne puisse y faire quoique ce soit. Alors à défaut de pouvoir enterrer plus en profondeur des maux qu'elle ne voulait pas voir ressortir, Nemesis se concentrait sur son travail. Etrangement, ç'avait toujours été un échappatoire. Comme si le fait de dessiner les histoires des autres lui permettait d'extérioriser la sienne.

Lentement, elle se hasarda à un regard dans sa direction. Il était allongé, fixant visiblement le plafond. Il ne bougeait plus. Il ne parlait plus. Comme un cadavre, mais en plus chaud. Nemesis n'avait aucune envie de relancer la conversation, alors elle se contenta de percer sa peau pendant encore un long moment. Il faudra revenir pour la finalisation, lâcha-t-elle, détachée. Et en attendant que la peau cicatrice, ne fais pas n'importe quoi. Je ne voudrais pas te voir revenir avec une infection. Et elle parlait ici d'expérience. Parce que bizarrement, ces hommes étaient couverts de tatouages mais toujours très peu soigneux avec eux.
 
©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
 
[Nemesis - Rhazek] I know you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: