AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 [Horyön - Ach] Se rappeler aux bons souvenirs.. -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
– Invité –
(#) [Horyön - Ach] Se rappeler aux bons souvenirs.. -  Lun 11 Déc - 16:15


« Laisse moi comprendre ce mystère »



Horyön & Ach
featuring

Il me semble bien me l’être dis. Juste à un moment, voire même plusieurs. Me dire que je faisais une connerie cette année mais après tout, pourquoi s’empêcher de manger un peu ? Et quand j’ai accepté de suivre deux commerçants vers les festivités, là aussi, je me suis dis que c’était stupide. Je ne me suis pas écoutée. Pourquoi ? Ma foi, j’aime aussi m’amuser. Je suis plutôt bonne à ce jeu là en plus. Je suis douée aux fléchettes, au concours de bouffe –surtout- et d’alcool. J’aime danser en fermant les yeux, oublier, n’exister que pour moi et ce monde qui est le notre. Les Orketas ont su m’apprendre au moins une chose : c’est que la vie vaut plus le coup que des concours de force, de sang, de guerre. On n’estime pas une vie à la force qu’elle a, qu’elle déploie mais à sa simple présence. J’aimais cette philosophie très en lien avec la nature mais n’en maitrise pas tous les aspects, ni les principes de bases puisque, ma foi… je sais tuer et parfois, j’aime ça. Alors à cet instant, le noir attaque mes yeux jouant avec mon obscurité latente, mon petit démon personnel. Mon poing se serre et, contre toute attente, je souris. Un grand magnifique sourire. Un sourire qui en dit long sur ce que son existence m’inspire. Quant à son discours… disons que je m’imagine fort bien le laisser croire qu’il me tuera pour simplement lui attraper la langue et la couper. Je pense que le monde en sera ravi. Que la nature m’en remerciera. J’en n’en fais pourtant rien. Je taris le feu et l’obscurité dans mes entrailles, les muselles et offre le parfait faciès de l’inintérêt et de la condescendance. Qu’est-ce qu’un être aussi abjecte que ce Kelownien peut mériter de plus ? Que je lui explique au combien il ne mérite pas de vivre ? Au combien ses convictions sont stupides ? Au combien il n’y a pas de sens à sa vie et celle des siens ?

Le bougre insiste pourtant, dépeint un charmant tableau de mon incroyable personnalité. Je suis une traitre, l’abjection totale de tout ce qu’il y a de pire dans ce monde. Je suis la trahison de ma mère pour son clan et je suis ma propre trahison à celui-ci par ma propre existence. Je suis la preuve de l’immondice. Je suis l’aberration d’un démon, d’un sous humain, une souillure pour le sang du clan. Il y va fort le petit. Et on est pas encore au passage de mes assassinats sanglants de kelowniens sur un navire encore que bon, je les ai tous tué alors ça vaudrait un peu de respect pour ces idiots. Quoique… en dehors du fils, ils somnolaient tous ce qui n’est pas très très fairplay. M’enfin… on s’en fiche, ils sont morts. L’abjecte espèce face à moi, revient, encore et encore avec d’autres personnes comme si j’étais l’attraction de l’année. Les regards se tournent vers moi, m’interrogent. Ce qu’il explique n’est pas un mensonge, il l’extrapole juste un peu. Un peu beaucoup, en fin un drame car il semble bien trop attaché à l’idéal de son clan. Le pire, croyez moi mes bons amis, c’est ce qu’il s’est passé après mais ça… ici, les kelowniens ne sont pas au courant. Fort bien. Fort bien car c’est précisément pour cela que je fuis ce type de regroupement, celui-ci particulièrement. Et pourtant… me voila au milieu de tout ce bordel. Par fierté, je ne fuis pas et pour éviter de les tuer, je ne me lance pas dans un combat. Par respect aussi pour ce qu’est l’alliance.

Dans un soupire pourtant, croisant le regard au loin d’un Orketa que j’ai connu, je me détourne des abrutis et tentent de m’esquiver dans la foule. Ce qui, en soi, ne fut pas bien compliqué vu qu’on me laissait passer. Cool, une haie d’honneur ! Merci, Merci… Les gens sont stupides, ce n’est pas pour ça cette histoire qu’ils devraient se méfier de moi…  Je sens l’attaque avant qu’elle arrive, bourré le bougre est moins discret. Je m’abaisse et me déplaçant légèrement lui faisant rater son coup. Dommage. L’abruti, c’est pas le moment de montrer que tu as des gros muscles… va jouer au conteur plus loin Il se redresse, me fait face, accompagné de ses bons camarades qui forment rapidement une ronde pour empêcher qui que ce soit de ce mêler à l’affaire. Tous les mêmes dans ce clan. Me faire dicter ma conduite par une batarde comme toi ? Lâche et traitre qui plus est ? Bon sang, mais c’est qu’il parvient à articuler plus de six mots à la suite sans bafouiller… je suis ravie… allez va t’amuser avec ton petit joue Je le détaille alors qu’il s’apprête clairement à me sauter dessus. Quel con.  Mon regard dérive sur un spectateur, pourquoi est-il là ? Sa présence double ma rogne et j’en perds ma concentration, manquant le départ de l’autre abruti et recevant un coup bien placé. Je grimace, recule et finis par sourire. Non attends ! évite de nous faire une horde de petits cons de Kelo… vous êtes déjà trop… Probablement la remarque de trop. Il grogne un peu plus –oui articuler lui demande de la concentration – et attaque. Une petite danse commence et si l’envie ne me manque pas de lui couper la langue, les couilles et la tête, je n’en fais rien. Déjà parce que je sens que ça finira en pugila ensuite parce que ce n’est pas l’objet de ces 5 jours. Les gens veulent la paix. Ils la veulent avec ce peuple et, bien que je sois absolument convaincu que rien ne peut sortir de ce peuple –moi la première – je ne peux pas me permettre d’engranger leur connerie. Leur connerie doit venir d’eux.  

Le jeu dure un moment, je suis plutôt bonne pour éviter les coups. Je suis trop rapide et fluide pour lui et connaitre son style de combat me donne un avantage non négligeable. A certains moments, je le frappe, discrètement pour qu’il se calme. Bon, surtout parce qu’il m’emmerde à persister avec son désir stupide de vengeance stupide. Rien ne le concerne dans ma vie. A d’autres moments, je me laisse distraire à la recherche d’un regard. Comprendre ce qu’il veut, ce qu’il cherche, ce qu’il pense. Ce type est un mystère que je déteste, repousse et hais. Petit à petit le combat s’est décalé, s’approchant de la frontière de la petite fête. Conseiller ! Mon regard dérive et gentiment, je me prends une droite. Putain de con d’Horyön. Pourquoi existait-il lui aussi ? Je me masse la joue, tout de même essoufflé par le combat et les quelques coups que je n’ai pas su éviter.



Revenir en haut Aller en bas
 
[Horyön - Ach] Se rappeler aux bons souvenirs.. -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: