AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
lumière sur un pv attendu :
URIAH
35 ans ▬ chef du clan Shisayo depuis 20 ans
attendu par son peuple ainsi que par Brenna, Gaya, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Jake Gyllenhaal (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un scénario attendu :
MADALINE
23/26 ans ▬ chef de la garde de la Citadelle
attendue par les habitants de la Citadelle ainsi que par Akeela et Kalevi
avatar proposé : Marie Avgeropoulos (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
CALYPSO
26 ans ▬ seconde du chef de clan
attendue par son peuple ainsi que par Priam
avatar proposé : Courtney Eaton (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
MENELAS
42 ans ▬ chef du clan Askhadi depuis 3 ans
attendu par son peuple ainsi que par Chronos, Akeela, Skylar, Uriah, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Santiago Cabrera (négociable) ▬ plus d'infos par ici
Partagez | 
 

 N'est pas archer qui veut • Akeela

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 39
Inscrit le : 26/12/2017
Crédits : Poison Ivy
Célébrité : Daisy Ridley
Shirin
– à la Citadelle –
à la Citadelle
(#) N'est pas archer qui veut • Akeela  Mar 2 Jan - 22:23


N'est pas archer qui veut


« Akeela & Shirin »


7ème mois de l'année 150

Formée comme guerrière dans son clan, Shirin se débrouillait plutôt bien en combat. Surtout si elle était armée de sa lance. Malheureusement, personne n’est sans failles et certaines sont plus embarrassantes que d’autres... Pourrait-on parler de talon d’Achille ? Comme si le destin avait voulu lui rappeler qu’elle restait une simple mortelle, il avait récemment permis à l’une des cinq apprentis de l’Ida de tester ses limites. Shirin savait donc manier une lance, mais aussi une épée ou encore des poignards en tout genre. En fait, la liste des armes qu’elle avait apprises à utiliser était assez vaste. Pourtant, il y en avait une. Assez classique, mais qu’elle n’avait jamais vraiment tenter. L’arc ! Quelques mois plus tôt, Akeela avait commencé à lui apprendre à la manier. Et les entraînements s’étaient transformés en massacre. Shirin, prometteuse pour le reste, s’avérait être plus empotée qu’un nouveau-né quand il s’agissait de jouer les archers. Pour la peine, elle avait investi, parmi ses pauvres économies, dans un arc et quelques flèches, et s’entraînait à la moindre occasion. C’était une véritable faiblesse et, si des personnes comme Caleigh ou Augias le découvraient, ils seraient ravies de le lui rappeler.

Encore aujourd’hui, Shirin ne saisissait par pourquoi elle était si mauvaise en la matière. Et plus elle s’entêtait, plus elle ratait ses cibles. Un vrai désastre… Ce matin, ils devaient étudier l’écriture et la lecture à la bibliothèque. La Shisayo s’était dépêchée de finir pour sortir. C’était l’avantage de ces heures d’étude libres. Une fois que l’on avait fait sa part, on pouvait vaquer à ses occupations. De rares temps libres dont il fallait profiter. Shirin était donc allée chercher son arc et ses quelques flèches puis, les ayant dissimulés sous une cape, avait rejoint une cour vide. Elle poursuivait un entraînement clandestin depuis une trentaine de minutes, satisfaite de voir qu’elle se rapprochait de plus en plus des cibles, quand le soleil atteint son zénith. Elle aurait dû douter que sa chance, qui semblait enfin tourner, était le signe d’un mauvais présage. Encore plus quand, oh miracle !, l’une de ses flèches frappa en plein au centre de la cible. Elle se retint de danser sur place et se prépara à en tirer une nouvelle. A cet instant, un appel de cor résonna et son attention fut dispersée. Alors, sa flèche fila. C’est un cri strident qui fit prendre conscience à Shirin que sa flèche était bien loin de la cible visée… En moins de quelques secondes, un copiste chargé de recopier les textes importants fonça sur elle avec un air sévère et une traditionnelle pile de copie sous le bras. Shirin déglutit et cacha son arc dans son dos, rabattant machinalement sa cape sur le carquois attaché dans son dos.

La flèche avait filé tout droit dans les copies que portait l’homme. Une chance, lui-même n’était pas touché. Ou pas… « Vous ! La jeune Shirin, si je ne me trompe pas… » Son doigt était tout pointé sur elle et son regard se fit affreusement menaçant. « Suivez-moi. Maintenant ! » Son ton était sans appel et Shirin le suivit sans faire d’histoire. Elle risquait plus en fuyant qu’en endurant son sermon. « C’est une honte ! Une honte ! » Alors qu’ils traversaient un couloir, Shirin enfonça la tête dans ses épaules. Elle était toute gênée. Avait-il vraiment besoin de parler aussi fort ? Elle se rapprocha de quelques pas et tenta de plaider sa cause à voix basse. « Je suis vraiment, vraiment désolée. Je ne voulais pas vous blesser. Je m’entraînais simplement et… » L’homma la coupa. « Mes précieuses copies ! Vous devrez payer pour ce méfait petite impudente ! » Elle pensa un instant qu’avec un bon coup sur la tête ce vieux grincheux se tairait enfin et que ce serait si agréable. « J’ose à peine croire que le clan Shisayo ait choisi d’envoyer une telle sauvage comme apprentie. Notre Ipa en attendra parler, croyez-moi ! » Une sauvage ? C’est vrai que l’ensemble des apprentis étaient réputés pour leur raffinement… Elle toussa pour dissimuler son amusement. En tout cas jusqu’à ce que la porte d’une salle bien connue n’apparaisse devant elle. La salle où devait se trouver à cet instant même l’Ipa.

Le vieil homme leva la main pour frapper à la porte. Shirin l’attrapa à temps. « Vous n’allez quand même pas déranger l’Ipa pour une chose aussi insignifiante. Donnez-moi quelques corvées et nous n’aurons plus besoin d’en parler. » Un rire méprisant, un bras qui se défait de son emprise et le bruit déplaisant de deux coups sur la porte suivis trop rapidement d’un « Entrez ! ». Shirin rentra les épaules et souffla. Elle se ressaisit juste au moment où les portes s’ouvraient sur eux. Elle suivit, résignée, l’ancestral copiste qui entrait sans gêne aucune. « Khnoum, chef des copistes. Je vous amène l’une de vos apprentis qui a tenté d’intenter à ma vie ! » Shirin leva enfin la tête. Intenter à sa vie ? Non mais ! Il rêvait complètement le vieux ! Elle allait parler mais il leva à nouveau la main pour la faire taire. « Elle a d’ailleurs réussi à mettre en charpie une trentaine de copies que je m’apprêtais à apporter aux archives. »  Elle serra les dents et vint se placer à sa droite pour que l’Ipa puisse constater qui était l’apprenti en question. Elle s'inclina ensuite avec respect devant Akeela ; moment que choisit le copiste pour brandir la pile de manuscrits dans laquelle était plantée la fameuse flèche.
(c) earth and ashes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 940
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : (c) Poison Ivy
Célébrité : Poppy Drayton
Multi-comptes : Skylar, Danika & Noomie

Akeela
– à la Citadelle –
à la Citadelle
(#) Re: N'est pas archer qui veut • Akeela  Sam 6 Jan - 0:06


akeela & shirinLe mois de Kavu a amené pas mal de mouvements au sein de la Citadelle et Akeela est plutôt contente de voir que le mois vient de passer, cédant sa place au suivant. Mais elle sait aussi que ce septième mois de l’année sera tout aussi chargé, voir même un peu plus. Cela fait dix ans que l’Alliance a été créée par les clans fondateurs et c’est cette année que se tiendra la seconde fête de l’Alliance, sur les terres d’Askhadi, gentiment prêtées par Ménélas pour l’occasion. Elle se souvient de la première fête initiée par Dastan qui trouvait intéressant de pouvoir fêter l’anniversaire de l’Alliance tous les cinq ans et de rappeler aux clans pourquoi ils s’étaient rassemblés au commencement. Elle se souvient surtout de cet ordre donné par les conseillers de ne pas autoriser les apprentis à le suivre à la fête, de cette déception qu’elle avait ressenti à cette annonce. Mais elle se souvient surtout avoir désobéi et avoir suivi la délégation de la Citadelle jusqu’aux terres d’accueil de la fête. Cette année, elle a pris la décision d’emmener ses propres apprentis avec elle – du moins, ceux qui voudront bien la suivre – et de ne pas les empêcher de pouvoir s’amuser eux-aussi. Ses conseillers n’approuvent pas, pas du tout même, mais Akeela s’en fiche éperdument car elle considère que ses apprentis ont aussi le droit de pouvoir sortir un peu de la Citadelle, surtout pour des choses aussi officielles que la fête de l’Alliance. Que ses conseillers n’approuvent pas lorsqu’elle les emmène chasser en dehors de la ville, elle ne peut que le comprendre, mais il s’agit ici de fêter la création de l’Alliance et de rencontrer les autres clans. Cela ne peut être que bénéfique pour leur apprentissage, Akeela en est persuadée.

Elle voit d’ailleurs les derniers détails avec Madaline qui sera en charge de la sécurité de ceux qui se rendront à la fête, ainsi que des cinq adolescents. C’est un coup à la porte de la salle et un « Entrez ! » d’Akeela qui met sur pause sa conversation avec la chef de la garde et elle tourne le regard vers cet homme dont le prénom lui échappe mais qui annonce directement la raison de sa venue. La jeune femme hausse un sourcil en entendant les paroles de ce chef des copistes et croise le regard de Madaline qui semble tout aussi surprise qu’elle. « Attenter à votre vie ? »  Cela la surprend car ses apprentis ne sont pas comme ça, à part éventuellement Augias qui n’agit pas toujours de la meilleure des façons. Mais l’homme ne lui laisse pas le temps de poser d’autres questions et mentionne le meurtre d’une trentaine de copies avant de brandir la pile de manuscrits transpercés par une flèche. Akeela ne peut retenir le petit rire qui franchi ses lèvres en voyant la coupable de ce massacre sortir de sa cachette ; Shirin n’a jamais été une archère très habile et elle le prouve encore aujourd’hui, mais elle se reprend bien vite en entendant Madaline se racler la gorge. « Je vois. »  Elle se rapproche de l’homme et de ses copies. « Une chance que ces copies se soient trouvées entre la flèche de mon apprentie et vous-même, sinon vous ne seriez pas là pour m’en parler à cet instant. » Elle relativise Akeela, l’homme est toujours vivant au moins et ce ne sont que quelques copies qui ont été visées. « Néanmoins, je suis persuadée que Shirin n’a jamais souhaité faire un quelconque mal, à vous ou à vos copies. N’est-ce pas Shirin ? » Elle pose son regard sur la jeune femme et attend une réponse, même si elle sait déjà que ce n’était pas volontaire.

[HS ; j'ai intégré Madaline mais tu peux la faire sortir au prochain message si tu le souhaites xD. Dis le si jamais il y a un souci !]

_________________
akeela
The liberties of our country, the freedom of our civil constitution, are worth defending against all hazards: And it is our duty to defend them against all attacks.
Revenir en haut Aller en bas
 
N'est pas archer qui veut • Akeela
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: La Citadelle-
Sauter vers: