AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 [Losran - Celene] Vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué || feat Celene

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 417
Inscrit le : 12/06/2017
Célébrité : Alexander Dreymon
Losran
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) [Losran - Celene] Vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué || feat Celene  Jeu 25 Jan - 22:10

« On devrait faire une pause. La nuit commence à tomber. » Losran regarde sa compagne de voyage puis s’arrête, débride son compagnon et le délivre de sa lourde tâche. Plutôt silencieusement, le duo d’étranger monte un petit camp de fortune et allume un feu de bois. Ils ont marché presque une journée entière à pas ralentit par le trophée qu’ils traînent, il est temps de se reposer. Le guerrier souhaite une bonne nuit à la jeune femme, tentant malgré tout de lui proposer son corps pour la réchauffer, puis se tourne et s’endort.

Que fait donc ce duo incongru dans la forêt dense au nord de Nisida ?

Deux jours plus tôt, Losran quitta Lakestreet, en plein territoire Orketa. Il venait de rencontrer un espion soi-disant renseigné au sujet de la dissidence. Le voyage à cheval lui avait pris plusieurs jour depuis Brinim et il revenait peut convaincu par son informateur. Au détour de Neywick le lendemain matin, son fidèle destrier piqua une colère. Plus moyen d’en faire quoique ce soit. Il se cabrait, renâclait, refusait totalement de continuer vers l’ouest. Pourtant, Losran eut gain de cause, et il regretta très vite de ne pas avoir fait confiance à son ami à quatre pattes. Le soleil n’était pas encore au zénith quand, surgit d’un buisson, une ourse les chargea. Evidemment, Akashick rua et désarçonna son cavalier, fuyant la scène au galop. Privé de son épée et de sa hache restées toutes deux accrochées aux sacoches du cheval, Losran fit face à la bête en colère, le cul par terre. Il ne put esquiver qu’une fois la charge de l’animal, roulant d’un côté puis de l’autre. A peine eut-il le temps de se camper sur ses deux pieds que les griffes de la femelle lui lacérèrent une partie du torse et l’épaule gauche. Sonné et plaqué au sol, Losran vit sa fin arriver. Bien qu’il n’ait pas peur de la grande faucheuse, mourir ainsi lui paraissait vraiment humiliant. C’était sans compter sur la flèche surgit de nulle part, se fichant droit dans un œil de l’ourse, qui était prête à écraser le guerrier de tout son poids. Un second trait acheva la bête qui tomba sur le côté, une jolie chance pour Losran qui avait vu la mort passer de très prés.

C’est à ce moment-là qu’il vit son sauveur, une jeune femme aux traits singulier, le visage fier et le corps agile. Un bref échange suffit à présenter le Kelownien, vêtu trop chaudement pour la région, et l’Ashkadienne, chasseuse professionnelle. Pleins de principes malgré son clan de naissance, le guerrier s’engagea alors à l’aider à rapporter sa proie chez elle, une fois qu’il aurait remis la main sur son canasson, mais que ça dette ne sera pas payée pour autant. Elle lui a sauvé la vie, il la remboursera. Depuis que l’étalon au pelage sombre est réapparus après que le danger fusse écarté, l’ourse fut ficelée et attelée. La dénommée Celene appliqua quelques soins à la blessure de Losran et ils se mirent en route. Avant la première nuitée à la belle étoile, l’homme ne put s’empêcher de lancer quelques sérénades à la jeune femme, plus séduisante de pas en pas. Mais chaque fois qu’il parlait, elle le repoussait avec un petit sourire en coin. Il a arrêté au premier matin, après avoir subi une pression volontaire à sa blessure alors qu’elle le soignait. En même temps, Losran aurait pu s’abstenir de faire semblant de lui voler un baiser.

La seconde journée de marche touche à sa fin et la fatigue se fait sentir, la pause est obligatoire. Tous s’endorment sans inquiétude et se réveillent aux premières lueurs du jour. « Celene, du lapin au petit déjeuner ça convient ? » demande le guerrier fier de sa prise. Il s’est levé dans la nuit pour poser un petit collet, seul piège qu’il maitrise à eut près. La bête est dépecée et embrochée au-dessus du feu de camp toujours flamboyant. Allez, plus qu’une journée de marche !

_________________
I'm not afraid of death.
I've already consumed six lives.
Never look back.


Présence normale les lundis et mardi.
Présence réduite les jeudis et vendredi (je travaille).
Les week-ends c'est flou, idem pour les mercredis.
SKÖLL  king
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: [Losran - Celene] Vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué || feat Celene  Jeu 25 Jan - 23:19

Celene était bien déterminée à enfin acquérir le canasson qu’elle attendait depuis longtemps. Pour elle ne sait qu’elle raison, les gros prédateurs se faisaient plus rares ces temps-ci, ce qui l’obligeait à s’éloigner de plus en plus de Nisida pour enfin trouver une piste qui semblait pouvoir l’amener à ce qu’elle recherchait. Si elle voulait ce cheval, il lui fallait une bonne monnaie d’échange. Et en tant que chasseuse, la seule monnaie d’échange digne de ce nom faisait au moins deux fois la taille de la jeune femme. Plusieurs jours de marche lui furent nécessaires et elle fut rapidement obligée de sortir du territoire d’Askhadi. Tant pis ; elle n’avait pas fait tout ce chemin pour rien, après tout.

Tout s’enchaîna très vite après ça : Celene avait repéré sa proie, mais cette dernière en avait également trouvé une à son goût. Pendant l’espace d’une seconde, l’arc prêt à tirer, Celene hésita à laisser l’ours entamer son repas. Heureusement pour le repas en question, la jeune femme n’aurait jamais vu vivre avec un tel poids sur la conscience. Deux flèches lui furent nécessaires pour achever la bête, bien plus immense que celles qu’on apercevait habituellement. La suite, vous la connaissez. Celene accepta l’aide du jeune homme qui était très fière de lui apprendre qu’il s’appelait Losran. Elle ne tenu pas cinq minutes avant de lui révéler son prénom, vu l’insistance dont il faisait preuve. Pendant les deux jours de marche qui suivirent, Celene restait sur ses gardes. À vrai dire, elle n’était pas si sûre d’avoir à faire à un guerrier digne de ce nom, mais le cheval, les armes et la tenue qu’il arborait ne pouvaient être obtenus par n’importe qui, et c’est qui la gênait. Est-ce qu’elle avait vraiment fait le bon choix en acceptant qu’il l’accompagne ? Bon, après tout, elle devait avouer qu’il lui avait rendu une fière chandelle : cet ours avait l’air tellement lourd que Celene préférait ne pas s’imaginer seule le transporter jusqu’à Nisida.

Le troisième jour se levait à peine que Losran était déjà à ses côtés avec une proie fraîchement tuée. Elle en sursauta presque, surprise de se lever aussi tard par rapport à lui.

« Celene, du lapin au petit déjeuner ça convient ?
- Oui, merci. »

Elle était vraiment reconnaissante envers lui d’avoir pris la peine de leur récupérer de quoi manger, même si l’appétit de Celene était toujours moindre. Le voyant avaler sa portion en quelques instants, Celene lui tendit le reste de la sienne pour qu’il la termine, et insista pour qu'il le fasse.

Une fois leur repas englouti, Celene inspecta une fois de plus les blessures de Losran dont elle s’occupait depuis leur départ. Elle lui jeta dès le début un regard noir pour lui faire comprendre qu’elle était prête à lui refaire mal s’il tentait quoi que ce soit, puis inspecta plus longuement les plaies du nordien cette fois-ci, espérant que la cicatrisation se faisait convenablement et qu’aucune plaie ne s’infectait. De temps en temps, elle croisait son regard avec embarras. Sa blessure au torse était profonde et la cicatrisation était lente, et ça l'inquiétait, car bientôt elle ne serait plus là pour s'occuper de ses bandages. La jeune femme n'était pas capable de faire plus que ce qu'elle faisait déjà.

« Ça devrait aller. Les plaies se referment bien et aucune trace d’infection. »

Elle commença à refaire ses bandages, ce qui l’obligeait à chaque fois à être trop proche de lui à son goût. Surtout en sachant que c’était tout le contraire pour lui.

« Mais évite les mouvements brusques pendant quelques jours, pour être sûr. »

Elle s’éloigna prestement de lui et fit mine de ranger les bandages non utilisés dans sa bourse en cuir, le regardant se rhabiller du coin de l’œil.

Le duo se remit en chemin silencieusement une fois prêts. Ou presque, comme d’habitude. La jeune femme commençait à être vraiment épuisée par ce voyage. En plus de son périple jusqu’aux terres Orketa et de ces deux derniers jours de marche, Celene revenait tout juste d’une longue semaine de marche entre Nisida et le territoire Pankara. Elle n’avait même pas pris le temps de passer une nuit chez elle avant de repartir. Vivement ce fichu cheval…

Couleur des dialogues : #07305f
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 417
Inscrit le : 12/06/2017
Célébrité : Alexander Dreymon
Losran
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: [Losran - Celene] Vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué || feat Celene  Lun 29 Jan - 17:39

C’est bientôt la fin du périple mais il reste encore de longues heures de marche avant d’arriver à la capitale Ashkadi. Il faut prendre des forces avant cette ultime ligne droite, c’est pourquoi voilà le duo en train d’arracher avec les dents la chair rosée d’un lapin fraichement tué. « Avec plaisir, » articule Losran un morceau de cuisse entre les dents. Durant un déjeuner silencieux, le guerrier continue d’observer la jeune femme au visage si particulier. Elle ne doit être dans les âges de Karrah, chasseuse tout comme elle, solitaire aussi. Ce n’est pas la discussion qui l’étouffe mais elle a la décence de lui répondre quand il s’intéresse à elle.

Peu de temps avant de repartir vers le sud, Celene vérifie les blessures du guerrier précédemment agressé par un ours. Un nettoyage et un nouveau cataplasme plus tard, Losran se rhabille dans un frisson provoqué par le contact des doigts de la jeune femme avec sa peau. Apparemment tout devrait aller mais il faudra sans doute qu’il voit un guérisseur une fois en ville, au cas où. « Au moins mon peuple ne devra pas couper le bras d’un de ses meilleurs guerrier grâce à toi ! » C’est toujours un peu douloureux, mais pas plus que la fois où il avait pris un coup de hachette en travers de la cuisse, l’obligeant à rester allonger avec une sacré fièvre à l’aube de ses 30 ans. Tout le monde l’avait vu mourir cette semaine-là, mais de cette mésaventure ne restent qu’une vilaine cicatrice et une volonté plus forte d’affronter la mort avec panache.

Paquetage sur le dos et cheval harnaché, ils reprennent la direction de Nisida d’un bon pas malgré la forêt de plus en plus dense. Ils traversent une vaste plaine, moment de répit pour le cheval de bat, tractant depuis deux jours la carcasse d’un ours faisant au bas mot 250 kilos.  Flattant l’encolure de son compagnon de route qu’il mène par la bride, Losran soupire de rebrousser chemin. Il n’est pas du tout dans la bonne direction pour rejoindre son clan mais l’honneur le contraint à participer à ce retour de chasse. Si Celene n’avait pas tué la bête, Akashick serait rentré en Kelowna sans cavalier sur le dos. « A ce rythme nous devrions arriver avant la nuit, » annonce-t-il bien que tout à fait conscient que la jeune femme doit être au courant. Ce sont ses terres qu’ils traversent, après tout, pas celle du nordien. Il connait ces forêts pour avoir mené quelques raids sous l’ancien commandement de Laëth, mais ce n’est pas judicieux de le préciser. « Je ne connais pas bien Nisida, aurais-tu une bonne taverne à me conseiller que l’on se repose un peu après ta transaction ? » Le cheval a galopé deux jours entiers avant de frôler la crise cardiaque, puis marché 3 jours en trainant un poids mort derrière lui. Il mérite de se poser quelques jours, surtout que l’herbe de l’Ashkadi est particulièrement bonne à ce qu’il parait.

A plusieurs reprises, le cortège croise d’autres voyageurs, souvent impressionnés par la prise de la chasseuse. Losran s’abstient toujours de parler, pour ne pas s’attirer de foudre de par son accent, et couvre généralement sa blessure de sa cape pour ne pas attirer l’attention. Celene a tout de suite comprit d’où il venait et pourtant, elle n’a rien dit à ce sujet. Evidemment Losran est titillé par l’envie de savoir pourquoi elle n’est pas plus hostile, mais s’est abstenu jusqu’à présent. Il risquerait de s’attirer les foudres de la jeune femme, et c’est tout ce qu’il souhaite éviter. Déjà qu'il s'est vanté un peu plus tôt d'être un bon guerrier, ce n'est pas la peine d'en rajouter, surtout qu'à tout moment il a pu tuer un membre de sa famille lors d'une bataille passée.

_________________
I'm not afraid of death.
I've already consumed six lives.
Never look back.


Présence normale les lundis et mardi.
Présence réduite les jeudis et vendredi (je travaille).
Les week-ends c'est flou, idem pour les mercredis.
SKÖLL  king
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: [Losran - Celene] Vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué || feat Celene  Mar 30 Jan - 10:04

Heureusement pour Celene, l’homme qui l’accompagnait avait décidé désormais de maintenir le silence entre eux deux. Elle trouvait déjà assez embarrassant de devoir s’occuper de lui de la sorte et aurait largement préféré être déjà en possession de son cheval pour ramener son butin. Mais encore heureusement, elle avait eu la chance de rencontrer un guerrier avec un minimum d’honneur pour régler sa dette. Comme quoi, il n’est pas nécessaire de toujours faire la guerre : un simple geste et les êtres humains sont capables de s’entraider sans demander leur reste. Celene ne put s’empêcher de lancer un regard quelque peu inquiet vers Losran quand il sortit tout naturellement qu’il était l’un des meilleurs guerriers de son clan. C’était un peu tard maintenant pour avoir ce genre d’inquiétude, mais il ne faisait que confirmer la menace potentielle qu’il représentait pour Celene. Elle ne chercha pas à en savoir plus, ça ne lui apporterait rien de toute façon. Une fois qu’il l’aurait aidé, il repartirait, un point c’est tout.

« A ce rythme nous devrions arriver avant la nuit. »

Celene ne prit même pas la peine de réponse cette fois-ci. Elle était la mieux placée pour connaître ce genre de renseignement, autant en tant que membre du clan Askhadi qu’en tant que chasseuse.

« Je ne connais pas bien Nisida, aurais-tu une bonne taverne à me conseiller que l’on se repose un peu après ta transaction ? »

Cette fois-ci, elle s’arrête de marcher, cherchant ses mots, avant de finalement se tourner vers lui.

« Ecoute, je ne sais pas qui tu es et je ne veux pas le savoir. Je te suis très reconnaissante de m’aider, tu n’étais pas obligé de le faire. Mais ça ne change pas le fait que tu sois un guerrier de Kelowna, et je doute que de te faire profiter d’une de nos tavernes soit une bonne idée.  Surtout après que… »

Elle soupira, ne voulant pas repenser aux attaques des kelowniens dans son clan. Elle espérait ne pas trop le mettre en colère. Les conflits, c’est justement ce qu’elle souhaite éviter à tout prix, quel que soit le clan qui se trouve en face d’elle. Mais de là à penser qu’ils pourraient passer ensemble un moment en tête à tête dans une taverne, entourés de regards plus accusateurs les uns que les autres, elle ne préférait pas s’y risquait.

« Après tout, tu fais ce que tu veux. Mais si tu commences à t’attirer des ennuis, je ne pense pas pouvoir t’éviter une lame en travers de la gorge. »

Un rapide coup d’œil à la monture du guerrier la fit de nouveau soupirer. Si elle pouvait se montrer compatissante envers un homme, la compassion qu’elle ressentait envers les animaux étaient encore plus grande. Après tout, c’est grâce à eux qu’elle pouvait se nourrir et nourrir son clan. Celene se doutait bien que Losran et son cheval ne pourraient repartir sans avoir pris le temps de se reposer. Surtout au vu de ses compétences de chasseur.

« Je chasserais pour toi ce soir. Mais on tentera la taverne quand même si tu ne tiens pas à la vie. Après tout, ça m’est égal. »

Celene reprit la route en passant devant le guerrier, énervée par ses propres décisions et maudissant la personne qui lui avait fait don d’autant de bienveillance envers son prochain.

Couleur des dialogues : #07305f
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 417
Inscrit le : 12/06/2017
Célébrité : Alexander Dreymon
Losran
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: [Losran - Celene] Vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué || feat Celene  Mar 30 Jan - 12:07

Seul le bruit de leur pas résonne dans la plaine qu’ils traversent. Parfois sous le couvert d’un bosquet, le duo ne fait pas vraiment preuve de curiosité l’un envers l’autre. A vrai dire, Losran a été refroidi dès le départ. Il a été un peu lourd et pataud, mais ce n’est pas une raison pour montrer les dents dès qu’il ouvre la bouche. Préférant guider correctement son cheval et se tenir en arrière pour soutenir le cortège, le guerrier se demande jusqu’où ira son honneur. Celene lui a sauvé la vie donc il le doit une grande dette, et ramener l’ours n’est que le début. Ça ne pourra suffire et dans l’idéal, il faudrait qu’il lui sauve la vie en retour. Sauf qu’il ne peut souhaiter qu’on intente à sa vie juste pour être libéré de son devoir.

Tout cela serait plus facile si la jeune femme daignait lui accorder quelques regards plus aimables à chaque fois, mais c’est mal barré. Voyant le soleil s’approcher du zenith, Losran s’enquière alors de trouver un endroit où dormir une fois arrivé à Nisida et que Celene sera partie avec sa proie.  Mais là encore, ce n’est pas la sympathie qui l’étouffe, arrêtant net le guerrier et son cheval sur le sentier. C’est à n’y rien comprendre, tout ses mots filent tellement vite qu’il n’a pas le temps de corriger le tir. La moutarde lui monte au nez si bien qu’il lâche Akashick pour avancer vers la Celene peu serviable. « Eh tout doux ! Il y a méprise, je parlais de mon cheval et moi, jamais j’ai songé une seule seconde que tu partagerais un moment à la taverne en ma compagnie. » Mains levées en signe de bonne foi, Losran ne parvient pas masquer qu’il est en colère d’être traité avec si peu d’intérêt. « C’est bien ta ville Nisida non ? Tu dois y avoir une maison et tout, pourquoi je t’inviterai à la taverne ? Et je sais me tenir. Sans rire ! J’suis peut-être pas la personne la plus blanche dans le coin mais quand même. Merde quoi. »

C’est toujours la même chose. Depuis qu’il est libéré du poids de son clan et de son agressivité latente, Losran est sans arrêt prit pour un monstre sans cœur. Pourtant jusque-là il s’est montré sympa et reconnaissant, alors d’où cette méfiance ? Ok il faut toujours se méfier de l’eau qui dort, et son clan souffre d’une réputation des plus compliquée à gérer, mais merde quoi. Ils reprennent la route et Losran file devant, laissant le cortège aux soins de la jeune femme. Il l’entend dire qu’elle chasserait pour lui, comme s’il ne pouvait pas se débrouiller seul. Evidemment que ça lui est égal qu’il risque un couteau sous la gorge, elle ne l’a pas sauvé volontairement. Plus ils marchent, plus il est convaincu que si Celene avait su qu’il est du clan du nord, elle aurait tué l’ourse seulement après que le guerrier ai perdu sa tête.

Au bout d’un moment, certainement une heure ou deux vu la position du soleil au-dessus de leur crâne, Losran s’interromps dans sa marche active. Il est en avance de bien un jet de pierre et c’est assez. S’il faut percer l’abcès, faisons-le.  Ça sera une première depuis que le clan tente de redorer son blason, jamais il ne s’était heurté à une femme si vindicative auparavant. Soit son charme faisait le boulot, soit elle lui mettait une baffe et c’était terminé. Mais là, il y a un pacte invisible qui force Losran à prouver sa valeur. Campé sur ses pieds et tourné vers la jeune femme arrivant avec le cheval et l’ourse, il attend les bras croisés. Quand elle arrive enfin à son niveau, il reprend la marche quelques pas avant d’ouvrir la bouche. « Tu ne m’as certainement pas sauvé la vie volontairement, mais j’ai une dette envers toi malgré tout, et je dois l’honorer même si ça ne te plait pas. Tu peux ne pas me faire confiance, mais ne me sous-estime pas. » Il n’a pas du tout un ton menaçant, au contraire. A travers ses mots il veut essayer d’apaiser cette tension, toujours aussi palpable, en partie sans doute à cause de la beauté de la jeune femme. Si le guerrier n’était pas aussi attiré, il n’accorderait pas autant d’attention à ce qu’elle pense de lui, malgré sa dette.

[HJ]J'ai fais avancer le rp de quelques heures :) [/HJ]

_________________
I'm not afraid of death.
I've already consumed six lives.
Never look back.


Présence normale les lundis et mardi.
Présence réduite les jeudis et vendredi (je travaille).
Les week-ends c'est flou, idem pour les mercredis.
SKÖLL  king
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: [Losran - Celene] Vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué || feat Celene  Mar 30 Jan - 13:01

C’était prévisible, mais Losran haussa le ton contre la jeune femme. Un peu intimidée, elle lui tenu cependant tête avant qu’il ne se décide à son tour à partir en avant pour la laisser seule avec l’étalon noir et l’ourse. Hésitante, elle fini par prendre les rennes du cortège pour suivre le nordien au rythme de la monture qui se fatiguait. Pendant les quelques heures qui suivirent, Celene eut le temps de repasser en boucle la scène qui venait de se dérouler. Elle arrivait difficilement à se convaincre qu’elle avait été trop loin. Mais c’était le cas. Sûrement. Encore une preuve qu’il vaut mieux rester à sa place et ne pas se mêler de ce qui ne nous concerne pas. Losran avançait sans se soucier du petit groupe derrière lui et Celene abandonna très vite l’idée d’accélérer le pas. De toute façon, il n’allait pas entrer à Nisida sans qu’elle soit à ses côtés. Le corps de Celene était bien trop épuisé qui plus est.

En repassant une fois de plus les mots de Losran dans son esprit, la jeune femme ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle l’avait blessé. Blesser un nordien avec des mots ! C’est bien quelque chose que seule une femme pouvait réussir à faire. Au fond d’elle, elle avait envie de s’excuser. Mais une petite voix égoïste lui disait qu’il l’avait bien cherché, aussi. Dès leur rencontre, il avait fait en sorte de séduire la jeune femme et il était particulièrement doué pour enchaîner ses avances sans se fatiguer, à un tel point que Celene avait bien failli baisser sa garde.

La tête baissée et perdue dans ses pensées, elle n’avait même pas remarqué que cela faisait plusieurs minutes que Losran s’était arrêté et attendait que le cortège arrive à sa hauteur, avant de le rejoindre à nouveau, sans rien dire au début. Est-ce qu’elle devait engager elle-même la conversation ? Est-ce qu’il lui en voulait ? Quelle question idiote ! Pourquoi ça l’intéresserait de savoir s’il lui en voulait encore ? Ce n’est pas comme s’ils allaient se revoir, de toute façon.

« Tu ne m’as certainement pas sauvé la vie volontairement, mais j’ai une dette envers toi malgré tout, et je dois l’honorer même si ça ne te plait pas. Tu peux ne pas me faire confiance, mais ne me sous-estime pas. »

Celene resta silencieuse un moment. Elle était bien placée pour savoir à quel point il est capital de vouloir régler ses dettes. Lui faire confiance ? Cette question lui trotta dans la tête. Plus elle y pensait, plus elle se disait qu’il était bien différent des autres kelowniens. Cela faisait désormais trois jours qu’ils étaient ensembles et jamais elle ne l’avait vu approcher la main de son arme. Au début, Celene se disait qu’il avait bien trop confiance en lui pour avoir peur d’une simple femme. Surtout, d’une simple chasseuse. C’était peut-être toujours le cas. Ou pas. Elle en avait marre de chercher à comprendre.

« Je ne te laisserais pas seul parmi mon peuple. »

Traduction : elle était assez idiote pour vérifier qu’un guerrier d’un clan ennemi ne se fasse pas attaquer par ses alliés. Super !

« De toute façon, je vais devoir vérifier tes bandages avant que tu partes. »

Les dernières heures de marches s'achevaient. Ça y est, Nisida se dressait enfin devant eux. Et effectivement, ils arrivaient juste avant la tombée de la nuit, et tous deux devaient mourir de faim et de soif. L’un des guerriers de la milice de la ville se mit à dévisager Losran, cherchant à l’identifier.

« Il est avec moi, » répondit-elle aussitôt, ne lui laissant pas le temps de se poser des questions.

Cette affirmation sembla le satisfaire mais il garda néanmoins le nordien à l’œil pendant qu’il passait les portes. Tous les regards se tournaient vers le groupe assez improbable et beaucoup ouvraient les yeux de stupeur en voyant la prise énorme de ce qu’ils identifiaient comme étant deux chasseurs.

« Reste près de moi. »

Regrettant d’avoir tourné la phrase de cette façon, c’était néanmoins la meilleure façon de résumer à Losran de ne pas s’éloigner d’elle. En marchant côte à côte de cette façon, ils formaient réellement l’illusion d’être un couple de chasseurs ramenant leur prise de la semaine, et personne ne daignait poser plus de questions sur la tenue étrangement plus chaude du prétendu chasseur.

Couleur des dialogues : #07305f
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 417
Inscrit le : 12/06/2017
Célébrité : Alexander Dreymon
Losran
– clan : kelowna –
clan : kelowna
(#) Re: [Losran - Celene] Vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué || feat Celene  Mar 6 Fév - 20:33

La marche silencieuse est très longue en direction du sud heureusement, le guerrier ravale finalement un peu sa fierté et ralentit le pas. Aux côtés de Celene, il exprime son mécontentement mais n’attend pas d’excuse. On ne lui en a jamais fait et de toute façon c’est trop rare les gens qui disent ce qu’ils pensent pour les blâmer. « Je ne te laisserais pas seul parmi mon peuple. »

Ca a le mérite de claire et faire définitivement taire Losran. Il réoriante son regard vers l’horizon et médite ces quelques mots. On peut prendre ça comme une pointe d’orgueil mais dans le fond, ça laisse transparaitre une infime inquiétude. Surtout appuyé par la suite de ces propos : « De toute façon, je vais devoir vérifier tes bandages avant que tu partes. » Losran continue de marcher mais lui lance un regard en biais légèrement inquisiteur. « Au même titre qu’il y a des tavernes, il doit y avoir des soigneurs chez toi … » Cela dit, ce n’est pas la peine d’insister, il a bien compris que le souci, c’était pas la qualité de vie à Nisida mais lui-même.

Ses couleurs, son vêtement, l’accent quand il parle, tout transpire de lui pour indiquer qu’il vient du nord. Et malgré que son clan soit en pleine transition vers un mouvement plus pacifiste, l’avis des autres peuples est toujours figé : les Kelowniens sont des barbares, il faut les tuer avant qu’ils nous tuent ! Surtout un guerrier aussi imposant que Losran. La suite du trajet jusqu’à la ville s’est fait en silence sauf pour échanger quelques mots au sujet de la proie et un temps pour vérifier les bandages de Losran. La blessure étant fraiche de deux jours, ça croute et saigne encore, mais ça ne semble pas infecté, dieu merci. La nuit pointe le bout de son nez lorsqu’ils arrivent en vue de Nisida en contre bas. Akashick accélère le pas dans la descente, peut-être conscient que plus vite il arriverait aux maisons, plus vite il serait débarrassé de sa charge à tracter. Les premiers gardes toisent le cortège, surtout qu’ils arrivent tard en ville, presque à l’heure du couvre-feu. Du moins s’il y en a un, comme parfois à Vancove. « Il est avec moi, » annonce Celene en passant quelques hommes chargés de la surveillance. Evidemment, ils ne peuvent s’empêcher de toiser Losran, qui adapte sa démarche pour être moins massif.

Celene doit clairement être assez connue pour pouvoir passer la milice sans plus d’explication, mais la proie qu’ils ramènent doit sans doute aider à offrir une certaine courtoisie. Les passants regardent souvent Losran d’un œil inquisiteur mais ils l’oublient bien vite quand ils découvrent ce que traine le pauvre cheval. Initialement cheval de guerre, être transformer en animal de bât le dépite. Le guerrier obtempère et reste près de Celene, marchant à son allure et guidant son fidèle animal.

Ils traversent une partie de la ville d’un pas lent, tels deux chasseurs enfin revenu d’une longue traque. Si l’attirail de Losran n’est pas vraiment convainquant, celui de la jeune femme assure leur couverture. Au détour d’une ruelle en terre ils arrivent devant un petit boui-boui dont le nom sur la pancarte est à moitié effacé. Celène lui assure que c’est un bon établissement. « J’ai de l’argent pour payer la nuit, le repas et l’écurie pour mon cheval, mais toutes mes pièces sont frappées du sceau de Kelowna. » Il pioche une poigné de pièce d’argent dans sa bourse et les présentes à Celene. Ils se mettent d’accord pour qu’elle paye et prennent l’argent de Losran de son coté. Elle pourra toujours dire dans quelques semaines qu’elle a trouvé ça près d’un cadavre de cheval.

Pendant qu’elle s’occuper de tout ce qui est négociation, le guerrier passe dans l’arrière cours et détache tout le harnachement d’Akachick. « Eh beh mon gros, te voilà libre de te reposer. » Défaisant son filet, il le laisse s’éloigner dans le paddock, dénouant son dos tendu après avoir tracté une ourse énorme.  Losran paille le box qu’on lui loue et remplie l’auge de foin bien vert. Il n’y a plus qu’à attendre Celene pour aviser de ce qu’ils doivent faire de l’ourse puis, se reposer. Enfin. Dans un vrai putain de lit !

_________________
I'm not afraid of death.
I've already consumed six lives.
Never look back.


Présence normale les lundis et mardi.
Présence réduite les jeudis et vendredi (je travaille).
Les week-ends c'est flou, idem pour les mercredis.
SKÖLL  king
Revenir en haut Aller en bas
 
[Losran - Celene] Vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué || feat Celene
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: