AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 [Akeela - Madaline] Tu veux toujours me voler ? - Madaline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 1197
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : (c)
Célébrité : Poppy Drayton
Multi-comptes : Skylar, Danika, Noomie & Isaak

Akeela
– à la Citadelle –
à la Citadelle
(#) [Akeela - Madaline] Tu veux toujours me voler ? - Madaline  Dim 4 Fév - 22:49


akeela & madaline6ème mois, an 146. Cela fait un peu plus d’une année que Akeela a été arrachée à son foyer pour être conduite à la Citadelle afin de devenir l’une des quatre apprentis de l’Ipa. Et si au début elle avait énormément de mal à se faire à ces changements, beaucoup de choses lui ont permis de relativiser sur sa nouvelle vie à la Citadelle. Déjà il y a les trois autres apprentis qui sont, pour la plupart, devenus des amis. Seren, l’apprenti venu d’Askhadi, est celui avec lequel elle s’entend le mieux, mais elle apprécie aussi Ava et Seth, même si ceux-ci sont bien plus portés sur l’entrainement qu’elle-même ne l’est. Mais à la Citadelle il y a surtout Dastan et si Akeela était juste son apprentie préférée à son arrivée l’année précédente, elle est bien plus que cela à présent. Mais ils sont tous deux d’accord pour que leur relation reste cachée aux yeux de tous, notamment pour éviter que les gens ne pensent qu’elle est privilégiée par rapport aux autres. Mais cela convient tout à fait à Akeela de toute façon.

Ce qu’elle apprécie aussi à la Citadelle, ce sont tous les gens qui s’y trouvent et qui sont tous bien différents les uns des autres. La ville est une vraie fourmilière et présente tout un tas de coutumes diverses et variées, même si certaines personnes ne sont pas toujours les mieux élevées au monde. Akeela en a eu la preuve il y a quelques jours lorsqu’une jeune femme a essayé de lui faire les poches en plein milieu de la rue, mais elle ne s’est pas laissée dérober ses affaires sans rien dire. Elle n’a toutefois pas eu le cœur de la dénoncer à la garde, juste pour un petit vol à la tire, et a laissé partir cette fille en se promettant de la retrouver un peu plus tard. Elle n’a pas parlé de sa rencontre à Dastan qui aurait renforcé sa sécurité, ni à personne d’autre d’ailleurs car elle a eu peur de causer des soucis à la petite voleuse. Mais cela ne l’a pas empêchée de la retrouver quelques jours plus tard dans les rues de la Citadelle et de la suivre, pour en savoir plus sur elle. Et en l’observant, elle a bien compris les raisons qui la motivaient à voler à d’autres.

Alors aujourd’hui Akeela déambule dans les rues de la Citadelle dans le but de la retrouver. Vêtue d’un simple pantalon et d’une tunique surmontée d’une cape, elle a rabattu la capuche sur son visage pour pouvoir sortir tranquillement sans que les gardes ne la repèrent. C’est au bout d’un petit moment qu’elle aperçoit enfin la jeune femme un peu plus bas dans la rue et qu’elle se décide à se rapprocher d’elle, posant la main sur son épaule pour se signaler. « Tu te rappelles de moi ? » Elle ne mesure pas forcément le danger dans lequel elle se met parce que pour Akeela, tout le monde n’est pas forcément mauvais. Et même si elle a sa machette sur elle, elle ne l’a pas sortie.

_________________
akeela
The liberties of our country, the freedom of our civil constitution, are worth defending against all hazards: And it is our duty to defend them against all attacks.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
– Invité –
(#) Re: [Akeela - Madaline] Tu veux toujours me voler ? - Madaline  Mer 21 Fév - 17:08

Madaline & Akeela

Dormir dans la rue et survivre grâce à des boulots misérables et grâce à ce qu’elle pouvait bien voler, ce n’était vraiment pas ce que Madaline imaginait vivre lorsqu’elle s’était enfuie de Kelowna pour rejoindre la Citadelle. Le peu qu’elle avait entendu sur cet endroit dans son ancien clan était négatif. La plupart des habitants du nord qu’elle avait côtoyée ne supportait pas l’Alliance et la Citadelle en était le symbole. Cela avait motivé son choix, bien entendu, mais elle avait aussi entendu dire que la cité accueillait sans problèmes les réfugiés venus de toute part. Or, elle n’était pas particulièrement convaincue que cela soit le cas dans les autres clans. Même si elle n’aimait pas son clan, elle y avait grandie, s’y était forgé un caractère. Chez elle, tout était estampillé Kelowna et la plupart des clans étaient en guerre contre eux, donc sûrement pas ravis d’accueillir une de leurs anciennes résidentes et ancienne importante chasseuse. Quand elle avait fui son clan, elle ne pensait donc pas que sa vie serait aussi misérable. Certes, si elle était restée à Kelowna, elle se serait faite violée par l’ancien mari de sa sœur, voire tuée. Mais la mort ne serait-elle finalement pas mieux que la vie qu’elle vivait depuis un an ? Sa sœur était décédée, elle n’avait plus personne, elle n’avait plus aucun but alors à quoi bon ?

Mais Madaline n’était pas du genre à abandonner, ce n’était pas dans sa personnalité. Même si la pensée du suicide lui venait de plus en plus souvent, la flamme de la détermination brillait encore dans ses yeux clairs. Elle ne savait pas quoi faire de sa vie, mais elle trouverait une raison pour vivre, elle en était persuadée. Elle s’accrochait à l’espoir, espoir qui avait survécu en elle malgré tous les malheurs qu’elle avait connu, que le lendemain, sa vie serait meilleure. Elle se couchait dans des endroits obscurs, où les rats et les délinquants se manifestaient bien trop souvent, la peur et la faim au ventre. Elle frissonnait toute la nuit et ne dormait que peu d’heures par nuit, son poignard prêt à toucher n’importe quel assaillant qui commettrait l’erreur de la cibler. Le peu de ressources qu’elle obtenait de ses boulots et de ses vols ne lui permettait pas de connaître une meilleure situation. Elle se levait en même temps que les premiers rayons de soleil touchaient son coin. Elle dormait dans une vieille couverture qu’elle avait troquée plus tôt dans l’année et qui l’aidait ne pas mourir de froid durant l’hiver et gardait ses vêtements sur elle dont une veste noire qu’elle avait réussi à négocier à un prix très honorable. Avant de retourner au marché pour voir si elle pourrait dégotter un travail aujourd’hui, elle remplit un vieux baquet avec de l’eau froide et se lava grossièrement.

Sa quête de travail au marché ne donna rien et Madaline se sentit désespérée, l’espace d’une seconde. Elle ne voyait pas, sans travail, comment elle pourrait manger suffisamment aujourd’hui. Le vol ne suffirait pas. Dans ses pensées, Madaline ne sentit pas la présence approcher. Quand elle sentit une main se poser sur son épaule, elle se retourna rapidement, poignard en main et appuya la lame sur la gorge de la jeune fille en face d’elle. « Non, je suis supposée te connaître ? Attends…Tu es cette fille que je n’ai pas réussi à voler hier ! J’avais oublié. Cela ne m’arrive pas souvent. De ne pas réussir à voler quelqu’un je veux dire, je suis plutôt du genre discrète. » Madaline rangea son poignard. Cette fille ne l’avait pas dénoncée la veille, elle ne voyait donc pas pourquoi cela serait différent quelques heures plus tard. « Qu’est-ce que tu me veux ? » cracha-t-elle. La présence de cette fille l’intriguait. Elle ne comprenait pas qu’une fille qu’elle avait failli détrousser vienne ainsi la trouver. Madaline était très méfiante et cet acte ne lui inspirait rien de bon.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1197
Inscrit le : 21/04/2017
Crédits : (c)
Célébrité : Poppy Drayton
Multi-comptes : Skylar, Danika, Noomie & Isaak

Akeela
– à la Citadelle –
à la Citadelle
(#) Re: [Akeela - Madaline] Tu veux toujours me voler ? - Madaline  Ven 23 Fév - 23:33


akeela & madalineAkeela ne sait pas vraiment pourquoi elle a décidé de sortir dans les rues de la Citadelle pour retrouver cette fille, c’est peut-être parce qu’elle a l’intime conviction que tout le monde n’a pas forcément un mauvais fond. Même si cette fille a essayé de lui dérober ses affaires dans la rue quelques jours plus tôt, Akeela ne lui en veut pas du tout et n’a pas été la dénoncer pour autant. Et quelque chose lui dit que cette fille n’est pas forcément une voleuse à la tire habituelle, une criminelle. C’est sans doute pour cette raison qu’elle pose la main sur son épaule sans même penser à prendre son arme au cas-où. Elle devrait faire plus attention à elle – comme Dastan n’arrête pas de lui dire d’ailleurs – et faire un peu moins confiance aux gens, surtout aux inconnus. La lame de la jeune voleuse appuie sur sa gorge et Akeela se fige, n’osant plus faire un seul geste, observant la brune face à elle et écoutant ses paroles. Comme elle l’a vu quelques jours plus tôt en la suivant dans la rue, Akeela n’est pas surprise en l’entendant dire qu’elle a l’habitude de voler.

Elle respire à nouveau lorsque la lame froide quitte sa gorge et se détend un peu, posant les yeux sur cette fille un peu étrange qu’elle a bien envie de connaître. Elle ignore un peu pourquoi le sort de cette voleuse l’intéresse, mais elle ne la laissera pas comme ça, sans rien faire. Akeela baisse sa capuche, dévoilant son visage. « Je ne te veux aucun mal. » Elle est un peu naïve Akeela, c’est sans doute à cause de son jeune âge et de l’éducation qu’elle a reçue durant des années. Mais elle aime se dire que tout le monde mérite une seconde chance dans la vie et quelque chose lui dit que cette fille aussi. Après tout, la Citadelle n’est-elle pas une terre de neutralité, une terre d’accueil pour les réfugiés ? C’est l’endroit parfait pour un nouveau départ et beaucoup de ceux qui sont ici aujourd’hui sont venus pour cela. Même Akeela lorsqu’on y pense, même si elle n’a jamais vraiment exprimé le souhait de venir ici.

Elle relève un pan de sa cape et ouvre son sac qu’elle porte en bandoulière pour en sortir un linge propre qu’elle ouvre pour le tendre à la fille. « J’ai pensé qu’un peu de nourriture pourrait t’intéresser. » Elle l’a chapardé aux cuisines de la maison, un morceau de pain et un peu de viande séchée qu’elle présente à la fille. « Je ne demande rien en échange, je veux juste… » Elle le tend un peu plus. « Tiens, c’est pour toi. » Peut-être que cela lui évitera de voler une autre personne dans la rue aujourd’hui.

_________________
akeela
The liberties of our country, the freedom of our civil constitution, are worth defending against all hazards: And it is our duty to defend them against all attacks.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Akeela - Madaline] Tu veux toujours me voler ? - Madaline
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: