AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
INTRIGUE : Ca avance du côté de l'intrigue. N'hésite pas à aller t'inscrire au prochain sujet commun, par ici !
Partagez
 

 [Uriah - Nah'l] Question d'origine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) [Uriah - Nah'l] Question d'origine  [Uriah - Nah'l] Question d'origine  EmptyMer 3 Mai - 22:22



Question d'origine
Nah'l & Uriah

Le visage résonne bizarrement, comme la vision d'un quelque chose déjà vécu. Une sensation de déjà-vu. La sensation étrange qui le fait détourner les yeux, réfléchir d'où. Les autres regards qu'il croise sont froids, parfois accusateurs, de ceux rencontrés sur les champs de guerre. Certes la population n'est peut-être pas au courant de son rôle de chef de clan mais chacun sait reconnaitre l'appartenance à un clan différent du sien. Son sang de Shisayo est marqué dans ses traits, pas que ça le dérange, la paix réunit les deux peuples résonne parfois entre les murs. Histoire de dire que les choses peuvent se passer sans avoir besoin d'un bain de sang. Et ce n'est pas Uriah que ça va déranger...
Enfin, ses yeux se reposent de nouveau sur la jeune femme. Et la réalisation vient frapper au creux​ de son esprit. Irdée. Ou du moins sa copie conforme. Et qui dit copie conforme dit jumelle. Dans ce cas là, la réalité frappe de nouveau. L'idée de retrouvé la jeune fille avait été abandonnée il y a un moment déjà. Même si sa jumelle semblait bien trop intéressé dans cette tâche, Uriah avait du affronter d'autres choses, gérer d'autres choses. Et aussi honteuse que la chose puisse paraitre, la recherche de la jeune femme était passé au second plan.
Les mots échangés avec Irdée lui reviennent en tête et l'idée de ramener sa soeur chez eux semble douce dans son esprit, un sourire passe sur son visage tandis qu'il se penche pour s'adresser à un des hommes qui l'accompagne. « Tu vois la jeune fille là-bas? Des cheveux blonds presque blancs, un air léger, oui elle. J'aimerai que tu l'amène là où nous logeons. Discrètement bien évidemment... » Un mince sourire passe de nouveau sur ses lèvres lorsque l'autre hoche la tête. Une chose est sûre, la mission sera menée à bien. Discrètement. Uriah n'aimerait pas particulièrement faire parler de lui en territoire étranger. « Attends un peu après que nous soyons parti. » Mais pas trop pour qu'elle ne se retrouve pas à partir loin. L'idée qu'elle puisse tenter de se débattre effleure son esprit, mais, si elle est la soeur d'Irdée, puisqu'elle est la soeur d'Irdée, elle doit être intelligente.

Finalement le voilà qui tourne le dos, reprenant le chemin vers son baraquement, son lieu de logement, sans trop de remous, adressant des sourires à qui tente un rictus, aussi peu avantageux soit-il. Pendant un instant le doute flotte dans son esprit. Et s'il s'était trompé? Si la jeune fille qui venait lui faire face n'était pas Shisayo, s'il paraissait comme le premier des imbéciles? Oh. Comme si l'idée d'être un imbécile sonnait mal. Non, disons juste qu'il était question de trouver un mensonge rapide et crédible.
Le brun s'assoit au sol, ses doigts se perdent dans l'écharpe qu'il porte au cou tandis que ses yeux trainent sur le sol. L'anxiété de l'attente se lit, se sent dans toute la pièce.

† † †
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Uriah - Nah'l] Question d'origine  [Uriah - Nah'l] Question d'origine  EmptyJeu 4 Mai - 12:58

Uriah
&
Nah'l


Question d'origine
Les présentations et représentations des autres clans n'étaient pas dans mes préoccupations. Bien plus intéressée par le résultat de cette alliance et les répercussions que cela pourrait avoir dans les relations diplomatiques plus que par la façon dont cela se fera. La seule chose qui m'importait, c'était de voir cesser le sang couler. Surtout entre le clan de mon cœur, de ma naissance et celui où ma famille était ancrée. Ahrken m'avait contrainte à vivre ici, au milieu des Sengoli. L'une des conditions de notre alliance fébrile était que je reste à Moroni. Que je m'attache à ce clan. Il ne laisserait jamais rien m'éloigner, éloigner de la même façon ses enfants de lui. Cela faisait des années, des années que je ne comptais plus, que j'étais parmi ces personnes qui jadis, ont tué mon père. On tué des amis, des proches. Portant Shisayo en étendard dans mon cœur, il m'était parfois difficile de passer outre les horreurs que nos deux clans avaient subit ou perpétrer. Shisayo avait beau préférer se défendre plutôt qu'attaquer, je n'étais pas naïve. Il y avait bien des assauts qui auraient pu ne pas avoir lieu. Des morts qui auraient pu être éviter. Pour avoir longtemps subit les réprimandes et reproches des Sengolis, à devoir porter le fardeau qu'était la responsabilité des morts causé par Shisayo, je ne pouvais que comprendre que le mal avait été fait des deux côtés. Personne n'est blanc dans ces guerres insensées. Même si Sendakan était le principal responsable de tout ces malheurs à mes yeux, j'étais également bien placée pour savoir que rares étaient les âmes innocentes dans les rangs des personnes qui se sont battues au nom des valeurs de chaque chef de clan. Difficile de regarder Ahrken et de lui dire que je n'avais rien à avoir avec la mort de son frère. Autant qu'il n'avait jamais remis en cause le fait que l'un des siens avait tué mon père, provoquant ainsi la colère d'Irdée face au clan Sengoli. Même si déjà avant, elle avait cette flamme vindicative et déterminée. Malgré l'alliance, je crois pouvoir penser qu'elle n'a pas su mettre toute cette rancune de côté. Irdée est obstinée et déterminée. Je la connais. Mais peut-être que le temps a su la tempérer et qu'aujourd'hui, elle est plus modérée... Trop d'années nous séparent pour que j'en sois sûre à vrai dire...

Son souvenir, même lointain, berçait la moitié de mes actions, de mes pensées. Attachée à elle comme si une connexion spirituelle pouvait exister. Nous étions si proches... Mais lorsque des fois je regrettais certains de mes choix, il me suffisait de poser les yeux sur mes enfants. Enfin... le seul qui ne m'avait pas encore échappé : Drem. Son sourire et son regard déterminé, bien que me remémorant Irdée, me persuadait que j'avais fait le bon choix. Même s'il me fallait parfois en souffrir. C'était le prix à payer pour sortir de toutes ces colères, ces désirs de vengeance, cette guerre qui avait gangrené toutes les âmes formant chaque clan depuis des décennies. Réajustant l'une de ses mèches blondes, je lui souris. « Je veux bien que tu ailles voir les soldats, mais ne te fait pas remarquer et rentre dès que la nuit commence à tomber. Fais très attention à toi Drem. » Mon ton maternel et chaleureux me valu son sourire et une embrassade que je savourai en humant la délicate odeur qui émanait de sa tignasse rebelle qu'il refusait que je coiffe correctement chaque matin. L'apparence n'avait plus d'utilité dans notre monde, mais j'aimais avoir à le pomponner. Il n'était plus un bébé, c'était indéniable, mais je voulais toujours m'occuper de lui comme j'avais toujours voulu m'occuper d'Irdée et de mon père auparavant. Il me donnait tellement d'espoir... Reprenant mon chemin, je m'arrêtai à un étal, observant les breloques qui étaient proposées au troc. Peut-être y aurait-il quelque chose d'intéressant à chiner. Mais je fus perturbée dans mon observation lorsque quelqu'un me pris par le bras avec fermeté. Interloquant l'importun, je cessai de vouloir me dérober à lui lorsque je compris qu'il s'agissait d'un garde Shisayo. Je n'étais pas sans ignorer leur présence ici, mais j'avoue avoir évité au mieux leur contact. Ne souhaitant pas ouvrir d'anciennes blessures.

Il finit par m'emmener à travers des rues peu fréquentées. Je le suivais non sans mal... Finissant, d'un coup sec, par me défaire de son étreinte. « Lâche-moi ! Pas besoin d'attirer l'attention en me traînant de la sorte. Je te suivrai si tu me dis où tu m'emmènes. » Mon ton froid et sec se passait de courtoisie. Lorsqu'on arrache ainsi une personne contre sa volonté, on ne doit de toute façon pas vraiment s'attendre à ce qu'elle nous remercie avec déférence. « Une personne importante veut vous voir. » M'intima-t-il à voix basse, l'œil méfiant. Le gratifiant d'un regard torve et suspicieux, il sembla comprendre que s'il m'entraînait dans le moindre traquenard, il n'en ressortirait pas indemne. Aux côtés d'Ahrken, bien que lamentablement, j'avais appris à me défendre. cela n'allait pas m'éviter d'être molestée, mais au moins plus personne ne pourrait me battre aussi aisément qu'il avait pu lui-même le faire il y a dix ans de cela. Il reprit sa route de pas assurés et lestes. Je lui emboîtai le pas jusqu'à ce qu'il m'indique une bâtisse où entrer. Il me suivit et m'emmena à travers un petit couloir dont il poussa une porte. Entrant d'un pas hésitant, je cherchai une étincelle rassurante dans les yeux du garde qui se contenta de refermer la porte derrière moi. Qu'est-ce qui va m'arriver... Me dis-je en constatant la pénombre approchante et observant non sans mal que je me trouvais en présence d'un homme, seule dans enfermée dans cette pièce avec lui. Le garde s'assurant probablement que personne ne sorte. Sourcils froncés et œil hagard, je jaugeai cet homme indéniablement Shisayo dans un silence mortuaire avant de transcender celui-ci la première : « Qui êtes-vous et que me voulez-vous ? » Peu rassurée, méfiante et anxieuse, ma respiration se faisait rapide mais silencieuse. Me préparant à toute éventualité. Sengoli n'avait jamais été un cocon rassurant et protecteur en intérieur. La plupart des habitants de notre quartier me détestaient ou me regardaient encore comme une étrangère. Les mères disaient à leurs enfants de ne pas m'approcher, de ne pas me regarder et de toujours se méfier d'Emad et Drem qui pourtant, hormis leurs bêtises de petits garçons, n'avaient jamais rien fait de mal pour mériter un tel jugement. Même si ces hommes étaient Shisayo, il m'était alors difficile de réprimer cette appréhension dûment justifiée après ce qui m'a été donné de vivre.

@Uriah × #Sanie #Vanka
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Uriah - Nah'l] Question d'origine  [Uriah - Nah'l] Question d'origine  EmptySam 6 Mai - 10:53



Question d'origine
Nah'l & Uriah


Uriah hocha la tête à l'attention du garde. Il était question de laisser les deux parler calmement maintenant. Uriah n'avait pas grand chose à craindre. Oh non pas qu'il retirait de la crédibilité à la jeune femme, sa soeur était une guerrière, une très bonne guerrière, sa soeur l'était peut-être aussi. Gaya avait tout aussi prouvée qu'une jeune femme était tout à fait capable de se défendre aussi bien, voir mieux qu'un homme. Dans ce cas là, le brun garderait ses distances, histoire de ne pas s'imposer. Ça faisait longtemps qu'elle était chez Sengoli. Un long moment, certainement trop longtemps pour sa santé mentale. Mais physiquement elle ne semblait pas meurtrie d'une façon voyante. Elle semblait... bien portante. Tout ça fait parti des horreurs de la guerre, des erreurs. « Qui êtes-vous et que me voulez-vous ? » Voilà une bonne question. Qu'est-ce qu'il voulait? La ramener chez elle, si encore pouvait-elle considérer Shisayo comme un chez elle. Un long moment était passé et si elle pouvait librement être dans la rue, il semblait qu'elle soit apte à quitter l'endroit. Pourtant, la voilà. De plus, Uriah n'était pas sûr, mais il croyait bien l'avoir vu en compagnie d'un enfant. un enfant. S'il n'était pas le sien elle semblait très maternelle à son égard, peut-être trop, révélait ce qui s'était passé ici. Elle s'était peut-être fait une histoire, peut-être créer une autre vie. Il y avait dans cette pièce beaucoup de questions en suspens. Et il était peut-être question de répondre à la première qu'elle avait posé. « Je suis Uriah. Chef de clan des Shisayo. » Elle avait du deviner depuis le temps qu'il était des Shisayo. Elle ne savait certainement pas son rang ceci dit. Il était assez rare d'avoir la visite d'un chef de clan sans arrières pensées. Et ici pensées il y avait. Il était juste question de les amener de la manière la plus douce possible. D'un signe il lui désigna le sol en face d'elle, couvert d'un quelque chose d'agréable. « Je t'en prie prends tes aises. Il y a une longue conversation à avoir. »

Il était peut-être question déjà de s'assurer de son identité. Certes elle était la copie conforme de sa soeur. Ce qui laissait peu d'idées à l'imagination. Soit elle était sa jumelle ou bien ses yeux s'étaient posés sur une copie conforme. Un quelque chose de spécial. Mais c'était une valeur sûre. Ou du moins son identité n'était pas un mystère. Il était juste question de se souvenir. Si ça n'était pas le plus compliqué. Uriah se passe une main sur le visage. Son visage se veut rassurant et ses yeux sont pleins de malice, peut-être trop tandis qu'il réfléchit à une façon délicate d'annoncer la raison pour laquelle elle est ici. « Tu es... Hm... » Le nom lui échappe. C'est mauvais que ça lui échappe comme ça. Disons qu'il y a un certain moment qu'il ne s'est plus échappé des lèvres de personne. « Nah'l? » Éclair de génie. Le nom résonne dans son esprit confirmant bien. C'est son nom. Il en est presque sûr. Certes même pour un leader on n'est pas à l'abri d'une erreur, mais cette fois-ci Uriah semble bien sûr de lui. Et ça ne devait certainement pas la rassuré qu'un étranger connaisse son nom. Même s'il était le chef de son ancien clan. Quelque part Uriah pouvait comprendre qu'elle puisse être réticente à s'assoir, réticente à réagir tout court. Si quelqu'un le faisait convoquer de cette façon pour parler d'une chose "importante" ça le... Non c'était déjà arrivé en fait et c'était non comparable. « Si cela t'effraie je ne suis pas venu pour te faire du mal. » Pas assez fou pour attaquer une Sengoli dans sa ville, pas assez violent pour attaquer quelqu'un qui est dans l'Alliance tout court finalement.

† † †
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Uriah - Nah'l] Question d'origine  [Uriah - Nah'l] Question d'origine  EmptyDim 7 Mai - 20:23

Uriah
&
Nah'l


Question d'origine
Le regard oscillant entre l'inconnu et le garde qui m'avait mené jusqu'ici, je n'étais pas sereine. Méfiante, les sens en alerte. Inquiète de ce qui pouvait m'attendre. En même temps, je m'efforçais de rester entière, de ne pas tressaillir. Bien des choses m'étaient arrivées. Les années avaient forgé mon endurance et ma perspicacité. Plus sûre de moi et confiante en mes capacités, j'avais rester impressionnée par la situation, je gardais mon sang froid. « Je suis Uriah. Chef de clan des Shisayo. » ne pas tressaillir était déjà tombé à l'eau comme idée de départ. Un frémissement perceptible, autant dans ma posture que dans l'expression stupéfaite de mon visage. Le chef de clan des Shisayo... De mon clan... œuvrant pour continuer à rester calme, je déglutis avec difficulté et baissai mon regard. Une marque intuitive de respect, avant de retrouver ses yeux sereins et calmes. Il avait quelque chose en tête qui m'échappait. Beaucoup de questions se précipitaient à l'orée de mes lèvres, mais aucun ne parvint à les franchir. Savait-il que j'étais de son clan ? Connaissait-il ma sœur ? Ou bien étais-je en train de me fourvoyer et cherchait-il à obtenir autre chose de ma part ? Voulait-il m'utiliser contre Sengoli ? Ou pour l'alliance ? Tant de choses qui tournoyaient dans mon esprit, obstruant ma concentration et altérant mon jugement. Je ne devais plus avoir l'étincelle Shisayo dans les yeux depuis longtemps... Peut-être que tout cela n'avait rien à voir avec ces questions qui se bousculaient... Je conservai mon silence, en l'attente d'une réponse à ma deuxième question. Je n'étais plus une enfant et ma curiosité savait laisser ma raison prendre les rennes de mes actions. Il fallait bien... Dans une société si différente de celle dans laquelle j'ai grandi... Dire un mot de travers pouvait me coûter cher. Que ce soit par la main d'Ahrken ou pour l'intégrité de mes enfants. J'avais appris à prendre sur moi. À encaisser. À endurer.

Attentive, je compris que dans un geste, il m'invitait à m'asseoir. « Je t'en prie prends tes aises. Il y a une longue conversation à avoir. » Ce que je fis de gestes lents et méfiants. Mon appréhension n'était pas portée envers ses intentions, mais plutôt envers ce qu'il allait me dire ou me demander. Des dizaines de scénarios se tissaient dans mon esprit comme autant de possibilités de me mettre dans une situation désavantageuse face à un clan ou à un autre. Qu'il sache ou non mon affiliation avec Shisayo, il n'en restait pas moins un chef de clan. Et cela m'étonnerait que ce soit le genre d'homme à choisir au hasard une personne dans la rue et la convier à le rejoindre pour discuter de futilités. Que cela tombe sur moi ne manquerait pas d'ironie. Ou alors, et je pensais plutôt les choses en ce sens, je n'avais pas été choisie au hasard et il en savait bien plus que moi. Loin d'être le maillon d'une quelconque chaîne à Moroni, si ce n'est celle de ma famille, je peinais à deviner ce qui pouvait suivre... Le silence laisse place à une sentiment de réflexion de la part d'Uriah. Comme s'il ne savait pas par quoi commencer. « Tu es... Hm... » Une incertitude. « Nah'l ? » Finit-il par demander. Peu sûre de moi, bien que je sache parfaitement mon prénom, j'opinai du chef. « Si cela t'effraie je ne suis pas venu pour te faire du mal. » M'assura-t-il. Son regard n'avait pas l'air animé de cette colère et de cette rancœur, de cette rage et cette avidité que j'avais que trop côtoyer à Moroni. « Je n'ai pas peur de cela. » Répondis-je un peu plus sèchement que je ne l'aurais souhaité. « C'est juste... je suis assez intimidée et intriguée par cette rencontre... » Me rattrapai-je en cordialité. Toujours crispée, suspicieuse, je faisais face à un suspens qui me déplaisait mais aussi, m'animait. Beaucoup de choses remontaient à la surface rien qu'en me trouvant entourée de Shisayo. D'autant qu'ils n'étaient pas des moindres...

@Uriah × #Sanie #Vanka
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
– Invité –
(#) Re: [Uriah - Nah'l] Question d'origine  [Uriah - Nah'l] Question d'origine  EmptySam 13 Mai - 10:32



Question d'origine
Nah'l & Uriah


C'est vrai que s'annoncer en temps que chef de clan de cette façon peut sembler être un peu brute. Voire totalement direct. Mais c'était criant de vérité. Il était cette personne, celle qui dirigeait un groupe de gens, celle qui faisait face à des situations que d'autres ne comprendraient pas. Il était l'homme qui était là pour aider les autres, pour aider une enfant de Shisayo retrouver sa soeur qui était perdue depuis bien des années. Il était cet homme là. Que l'idée plaise ou non. Elle ne semblait pas en colère, ni effrayée, simplement choquée, peut-être aurait-il pu y aller plus doucement... Mais se présenter en temps que chef, en temps que figure d'autrefois, l'idée était parue comme intéressante au début. Finalement... Elle baisse les yeux, geste qu'il reconnait à sa juste valeur. Et Uriah est même capable de reconnaitre Idrée dans ce geste, quelque part. Parce qu'elle connait le respect. Qu'elles connaissent le respect apparemment. Il aurait apprécié connaitre le père, comme le sien aurait aimé connaitre les jeunes femmes. Shisayo ne tournait rond que depuis la fin de la guerre. Depuis que l'Alliance avait été mise en place. Le temps de la paix avait donné une nouvelle génération, de ceux des pacifistes aux rebelles. En temps de guerre elle aurait déjà perdue la vie. Ce qui... Ce qui pouvait redonner espoir d'une certaine façon. Espoir en eux. Peut-être étaient-ils capable de vivre les uns avec les autres sans pour autant avoir à se taper encore une fois les uns sur les autres. L'idée qu'elle puisse être maltraité lui traverse l'esprit et il plisse les yeux en étudiant son visage autant que sa posture. Mais rien. De cette façon rien ne l'informe sur la condition de la jeune femme c'est une question qu'il se devra de poser plus tard. « Je m'excuse de t'avoir fait venir dans une condition si mystérieuse. Mais je ne peux me permettre de parler avec n'importe qui en pleine rue. » Parce que sa confiance pour Sengoli reste encore assez bancale.

Bizarrement, ou alors aussi normalement que les choses puissent être, ce genre de situations n'étaient pas courantes, elle ne semblait pas deviner le motif de sa présence. Est-ce que Nah'l avait oublié? La question peut paraitre stupide mais est-ce qu'elle pouvait oublier d'où elle venait? Oublier un endroit qui avait autrefois été le sien mais qui aujourd'hui ne pouvait sembler qu'être une vague terre sableuse désolé, habitée par des gens qui ne sonnaient comme, qu'inexistants pour elle? Est-ce que ce genre de choses pouvaient arriver? Ça aussi Uriah était incapable de le dire. Et elle qui ne fit qu'un vague geste de la tête pour assurer son prénom ne semblait pas non plus être la réponse à la question qu'il cherchait. L'idée ne semblait pas bonne pour lui mais pouvait aussi paraitre totalement terrifiante pour elle. Et quelque part il ne l'enviait certainement pas d'avoir fait un saut ailleurs, d'être parti dans un autre village, un autre clan, parce que c'était tout un monde différent. Elle ne devait pas être bien vieille lorsqu'elle avait disparu de plus. Vraiment quelque chose qui le mettait mal à l'aise... « C'est juste... je suis assez intimidée et intriguée par cette rencontre... » Un léger sourire passe sur ses lèvres. C'est bien. Elles sont similaires. Quelque chose qui est sûr. Mais le voilà qui reprend vite son sérieux. L'endroit n'est pas pour rire et la situation n'est pas non plus des plus amusantes. « Je suis ici de la part d'Irdée. Plus exactement je suis là pour te ramener... Chez toi? » Ancien chez toi? L'appellation elle même semble indécise...

† † †
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
 
[Uriah - Nah'l] Question d'origine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Flood & cie :: Les archives du forum :: Archives des rps-
Sauter vers: