AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
lumière sur un pv attendu :
URIAH
35 ans ▬ chef du clan Shisayo depuis 20 ans
attendu par son peuple ainsi que par Brenna, Gaya, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Jake Gyllenhaal (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
GAYA
30 ans ▬ chef des guerriers du clan Shisayo
attendue par son peuple ainsi que par Uriah, Akeela, Skylar, Ménélas, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Ellen Hollman (négociable) ▬ plus d'infos par ici
lumière sur un pv attendu :
MENELAS
42 ans ▬ chef du clan Askhadi depuis 3 ans
attendu par son peuple ainsi que par Akeela, Skylar, Uriah, Nukka, Priam & Karrah
avatar proposé : Santiago Cabrera (négociable) ▬ plus d'infos par ici
Partagez | 
 

 Un voyage compliqué // Alaric

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 86
Inscrit le : 21/03/2018
Crédits : Anesidora (sign)
Célébrité : Lindsey Morgan
Skelt
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Un voyage compliqué // Alaric  Mar 27 Mar - 9:40



Un voyage compliqué

ft. Alaric

Hissée sur son cheval, Skelt tendait l'oreille, à l’affût de la moindre présence humaine dans les parages. Depuis la seconde où elle avait lancé sa monture au trot pour quitter Semara, elle l'avait regretté. Ce n'était pas à elle de faire ça, ce n'était pas sa zone de travail habituel. Elle n'aurait pas du partir, n'aurait même pas dû être appelée - n'y avait-il pas de médecin en Orketa ?! Mais la patiente était Shisayo et ne voulait qu'elle, elle avait été claire. Elle ne faisait confiance à personne d'autre. Alors Skelt était montée sur sa jument, avait demandé à un guerrier de l'accompagner pour la guider et la protéger, puis était partie en direction du clan des arbres.

Son compagnon de route avançait une dizaine de mètres devant elle et n'avait pas prononcé un mot depuis qu'ils avaient passé la frontière Sengoli. Malgré la paix qui était censée régner entre leurs deux clans, il se considérait en terre ennemie et restait sur ses gardes. Il avait été envoyé par Uriah lui-même et ne devait pas échouer : Skelt devait arriver en Orketa et sauver sa patiente, le tout en restant en un seul morceau.

Malheureusement, le guerrier avait raison : ils étaient en territoire ennemi. Il ne leur restait plus qu'une journée de marche pour arriver en Orketa quand ce qu'ils redoutèrent se produisit. Deux hommes surgirent au milieu de la route et les menacèrent de leurs épées. Ils voulaient leurs armes et le contenu de la sacoche de Skelt ; ses herbes, matériel de couture, scie... Bien entendu, le guerrier refusa et mit pied à terre. Il était doué et confiant, assura à la médecin qu'elle n'avait pas besoin de descendre de son cheval. Le combat commença et un ennemi tomba rapidement, la gorge ouverte. Le second fut plus coriace et la bataille dura de longues minutes.

Le guerrier Shisayo reçut un coup d'épée qui lui perfora la poitrine. Il était mort avant de toucher le sol. Paniquée mais concentrée, Skelt se tortilla dans tous les sens pour descendre de son cheval rapidement malgré sa jambe blessée. Si elle n'avait pas rencontré quelques temps plus tôt ce soldat Kelownien, elle aurait prit la fuite sans demander son reste, mais il lui avait montré comment se battre malgré ça. Posant les pieds au sol, elle dégaina son arme et se mit en garde. Sans son genou, le combat aurait été vite gagné, l'autre étant un peu amoché, mais elle-même était handicapée. Concentrée à l’extrême, elle para les coups, attaqua, joua de ses poings... L'homme ne s'y était pas attendu et, bientôt désarmé, prit la fuite en appelant sa maman. Seule, elle ramassa les armes des guerriers et choisit l'épée qui lui paraissait la plus tranchante malgré une étonnante fissure vers la pointe. Il lui faudrait trouver un forgeron, sinon elle perdrait dix centimètres de la lame rien qu'en la dégainant.

Heureusement, la fin du trajet se fit sans incident et, bientôt, elle arriva en territoire Orketa. D'après la missive, elle devait se rendre à Alon, la capitale. Elle trouva rapidement une forge et en poussa la porte sans prendre la peine d'en chercher une autre ; celle-là ferait l'affaire. Elle repéra aisément le forgeron qui lui tournait le dos et se racla la gorge pour annoncer sa présence.

Bonjour ! J'ai récupéré cette lame sur le corps d'un soldat Sengoli mais elle est abîmée ici. Pourrez-vous la réparer ?

D'un geste souple, elle sorti l'épée de son fourreau et la tendit au forgeron, montrant d'un signe la pointe de la lame.

_________________
Skelt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscrit le : 01/02/2018
Alaric
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Mar 27 Mar - 17:37

Un nuage de vapeur se dégage du seau lorsque je plonge une lame encore rouge vif à l’intérieur. Celle-ci, j’y travaille dessus depuis ce matin, une commande qui date e la semaine dernière et mon client ne devrait plus tarder à récupérer sa commande. Un magnifique glaive bien équilibré idéal pour les combattants au corps à corps adoptant une posture défensive au combat, avec un bouclier par exemple. Je suis plutôt fier de mon travail et pour une fois que j’ai une commande d’arme je ne vais pas me plaindre. Bref, une fois que la lame fut refroidis par l’eau je l’analyse à l’œil, je tente de repérer d’éventuel imperfection, je veux rendre un travail absolument parfait, une réputation ça se forge et avec une bonne réputation on a plus de client. Car là on va pas se le cacher, niveau clientèle c’était pas la foule, la plupart de mes interventions se limitent à des réparations de divers outils, ma boutique ne marche pas très bien, je ne fais qu’un voir deux repas par jours lorsque je suis chanceux, ce n’est clairement pas la bonne période pour moi mais je sais que la roue tourne, donc j’y crois dur comme fer.

Ce métier de forgeron, on ne peut pas dire que ça soit le métier que j’ai rêvé faire depuis tout petit, ça serait mentir que de sortir de pareil propos. Non, si j’ai fait ce métier c’est dans l’unique but de… De faire chier mon père n’ayons pas peur des mots. Je le tiens responsable de la mort de ma mère, à cause de sa politique et de sa façon de penser, nous n’avons pas eu la même manière de faire notre deuil, de e fait ça nous a séparé. Il a toujours tout voulu contrôler dans ma vie, par principe et pour l’embêter j’ai décidé d’entamer une formation de forgeron, je ne vous raconte pas sa tête quand je lui ai annoncé cela avec mon grand sourire allant jusqu’aux oreilles. Depuis on se voit très peu et généralement ça part toujours au vinaigre entre nous. Est-ce que je regrette mon choix ? Un petit peu, même si ce métier me plait et est très intéressant, ce n’est clairement pas la chose qui me passionne le plus, j’ai toujours voulu faire partie des changes qui changent les choses, en gros faire de la politique, mais il est hors de question pour moi d’admettre que mon père avait raison, jamais.

Bref, vous connaissez maintenant mon histoire, reprenons maintenant au présent si vous le voulez bien. Alors que j’étais en train de nettoyer la mélamine présente sur la lame à cause de la chaleur, un raclement se gorge se situant derrière moi me rappela que je tenais une boutique et que de potentiel client pouvait pointer le bout de leurs nez ici. Il faut dire que je suis très peu habitué à avoir des clients donc on peut m’excuser. Je me retourne alors pour faire face à une jolie jeune femme. Elle me présenta une épée, qu’elle aurait apparemment récupérer sur le corps d’un soldat mort, charmant… Elle voulait tout simplement que je la remette en état. Elle me tend alors la lame que je prends, je l’analyse et remarque la zone endommagée.

- Je n’aimerai pas être la personne qui a été victime de cette arme… je dis ça tout en l’analysant. Elle est de très bonne facture mais elle a été mal entretenu, au-delà des dommages que vous venez de me montrer. Mais c’est tout à fait réparable, rien de bien sorcier. Je dis ça tout en la posant sur une table. Vous avez été attaqué ?

Les attaques étaient fréquentes dans ce monde même si la guerre n’était techniquement plus là. Mais ça n’en reste pas moins inquiétant, il est toujours dangereux de se déplacer seul en pleine nature et cela vaut même pour de grand guerrier. En tout cas ce genre d’évènement me permet d’avoir du travail alors je ne vais pas m’en plaindre. Je regarde ensuite un peu plus fixement la jeune femme, elle n’était clairement pas d’ici, ou alors elle venait d’un visage lointain, car à Alon je connaissais une bonne partie des gens, au moins de vue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 86
Inscrit le : 21/03/2018
Crédits : Anesidora (sign)
Célébrité : Lindsey Morgan
Skelt
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Mer 28 Mar - 13:51



Un voyage compliqué

ft. Alaric

Alors que le forgeron se retournait, Skelt se demanda si elle n'avait pas fait une erreur... Il était jeune. Et ses bras étaient minces. Était-il seulement capable de soulever une épée ? Oui, à l'évidence. Elle avisa le glaive qu'il venait de tirer d'un seau d'eau et renonça à ses doutes, le travail étant éclatant de perfection. Elle avait jugé trop vite, elle qui pourtant détestait qu'on fasse pareil par rapport à sa propre jeunesse. Me croirez-vous si je vous disais que certains blessés ont fermement refusé de se faire soigner par elle ? Déjà parce qu'elle était jeune et aussi parce qu'elle ne portait pas le bon sexe. Non, juger un autre juste sur son apparence était quelque chose qu'elle ne devrait pas faire ; d'autant qu'il n'était pas plus jeune qu'elle.

Je n’aimerai pas être la personne qui a été victime de cette arme… Elle est de très bonne facture mais elle a été mal entretenu, au-delà des dommages que vous venez de me montrer. Mais c’est tout à fait réparable, rien de bien sorcier.

Le jeune forgeron prit l'épée des mains de Skelt et la posa sur une table. Bien qu'elle n'ait pas spécialement besoin de cette lame, elle fut soulagée d'apprendre qu'elle serait aisément réparable et qu'elle pourrait l'utiliser sans risquer de la briser. Après ce qu'elle venait de vivre, une arme de plus ne serait pas de trop, d'autant qu'elle serait seule pour le retour. A moins qu'elle ne trouve quelqu'un pour l'accompagner gratuitement, peut-être un Shisayo sur le retour ou un Orketa en quête de voyage... Mais bon, elle n'en était pas encore là.

Vous avez été attaqué ?

Là, Skelt aurait pu se montrer sarcastique, rétorquant que, si ça n'avait pas été le cas, elle n'aurait pas récupéré cette arme, mais elle se retint. Il n'était pas responsable de ce qu'il lui était arrivé et voulait juste faire la conversation. En plus, se mettre le forgeron à dos avant qu'il n'ait posé de prix ou réparé l'épée n'était pas la meilleure des idées - il pourrait aisément l'arnaquer.

Deux guerriers Sengoli nous ont tendu une embuscade à une journée d'ici et ont tué le guerrier qui m'accompagnait.

Bien qu'il ne lui ait pas beaucoup parlé lors du trajet, elle s'était sentie plus en sécurité avec lui à ses côtés et sa mort était une grande perte, autant pour Skelt que pour Shisayo. Dégoûtée, elle secoua la tête et posa le regard sur la lame récupérée sur le corps de l'ennemi.

Elle est bien belle la paix depuis l'Alliance, hein ? On se fait attaquer par nos vieux ennemis alors qu'on veut juste sauver la vie d'une voisine partie en voyage.

_________________
Skelt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscrit le : 01/02/2018
Alaric
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Mer 28 Mar - 18:46

Des Sengoli étaient donc à l’origine de cette attaque, bizarrement cela ne me surprend guère. Je ne suis pourtant pas le genre à avoir d’apriori envers les peuples j’estime qu’au final nous sommes tous pareils, des cons il y en a partout, mais les Sengoli c’est différent. Ils sont très souvent à l’origine des problèmes dans la région et même s’il s’agit très probablement de cas isolé, il n’en reste pas moins que j’ai une certaine haine envers ce peuple pour des raisons valables, ils ont tué ma mère. Mais rien ne sert de se remémorer ce genre de souvenir, cette jeune femme se tenant juste en face de moi était accompagné lors de son périple et son compagnon de voyage avait été tué par eux. J’adresse un sourire amusé lorsque la jeune femme parla de la paix, elle n’avait pas tort, mais au finale la paix c’est quoi ? Rien de plus qu’un traité qui repousse l’inévitable, un jour où un autre la guerre va éclater de nouveau, malheureusement, les gens changent mais les mentalités restent, il est temps que ça change.

- Des Sengoli ? Je ne suis même plus surpris. Ce n’est pas la première fois que j’ai eu vent d’attaque venant de ce clan-là. Même si ça reste des cas isolés, certains n’ont semble-t-il pas tellement saisi le mot paix. Mais que voulez-vous, certains d’entre eux ont leurs cerveaux placés dans leurs armes plutôt que dans leurs boites crâniennes. Bref, je suis désolé pour votre compagnon de voyage, heureusement que vous n’ayez rien de votre côté.
Je lui adresse un sourire compatissant.

Bon, décidément c’est bien ma veine, j’ai du boulot pour la journée, chose qui ne m’était plus arrivé depuis un moment déjà. Bon j’ai juste une réparation de lame à faire, rien de bien sorcier en soit mais ça va m’occuper un temps. Je rebondis ensuite sur les derniers propos tenus par la jolie jeune femme, si j’ai bien compris ce qu’elle venait de dire, elle était médecin.

- Vous êtes donc venue ici pour sauver quelqu’un ? Je présume que vous devez être medecin ? En même temps Alaric tu veux qu’elle soit quoi d’autres ? Au fait je ne me suis pas présenté, je suis Alaric, votre forgeron pour vous servir ! Je dis ça en mimant un salut royal, c’était bien entendu sarcastique.

L’humour est un bon argument de vente. Mon formateur me l’a toujours dit, il était toujours important de bien se faire voir auprès de la clientèle pour garder cette image sympathique et ainsi inciter les clients à revenir chez vous dans le futur. Après bien entendu si vous êtes un mauvais forgeron vous aurez beau être l’homme le plus sympa du monde, vous n’aurez pas de client, comme moi… Et pourtant je ne suis pas mauvais forgeron. Je suspecte mon père de me pourrir mon business pour se venger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 86
Inscrit le : 21/03/2018
Crédits : Anesidora (sign)
Célébrité : Lindsey Morgan
Skelt
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Mer 28 Mar - 21:15



Un voyage compliqué

ft. Alaric

...

A l'évidence, les Shisayo n'étaient pas les seuls à se méfier de la pugnacité des Sengolis ; ce jeune homme ne les appréciait pas non plus ! Il fallait avouer que, même s'ils n'étaient pas aussi dangereux que les Kelowniens, ce n'était pas le clan le plus pacifiste de l'Alliance, loin de là. Skelt ne comprenait même pas pourquoi ces deux clans en faisaient partie, s'ils voulaient juste faire semblant le temps de préparer un coup foireux ou si leurs chef de clan respectif pensait réellement pouvoir changer les choses. Dans tous les cas, c'était un désastre.

D'un signe de tête, elle le remercia pour ses derniers mots. Elle avait eu de la chance ; à part quelques coups bleus elle n'était pas blessée. Elle devait sa survie à l'effet de surprise : l'homme ne s'étant pas attendu à avoir une adversaire de taille face à lui, il ne s'était pas donné à fond et elle n'avait eu aucun mal à le désarmer.

Vous êtes donc venue ici pour sauver quelqu’un ? Je présume que vous devez être médecin ? Au fait je ne me suis pas présenté, je suis Alaric, votre forgeron pour vous servir !

D'abord surprise par la question, Skelt se rappela des paroles qu'elle avait prononcée plus tôt. Elle lui avait dit qu'elle venait sauver la vie d'une voisine et n'y avait tellement pas réfléchit qu'elle avait oublié l'avoir dit. Heureusement qu'elle avait meilleure mémoire pour tout ce qui relevait de la médecine, sinon ses patients n'étaient pas sauvés !

Enchantée ! On m'appelle Skelt et je suis effectivement médecin. Une femme de Shisayo m'a fait venir depuis Semara pour la soigner alors que vous avez probablement de bons médecins ici. Enfin, c'est flatteur, hein !

D'ailleurs, Alaric se demanderait probablement pourquoi elle perdait du temps dans sa boutique au lieu de courir sauver sa patiente, et ce serait tout à fait légitime. Mais si la femme avait su attendre plus de deux jours pour qu'elle arrive, une heure de plus ne la tuerait pas. Peut-être même que la fièvre serait tombée d'elle-même et que Skelt avait fait tout ce chemin pour rien...

Vous êtes forgeron depuis longtemps ? Vous me paraissez assez jeune pour être aussi doué - et c'est un compliment, croyez-moi !

Du menton, elle désigna le glaive dont Alaric s'occupait à son arrivée. Vraiment un travail parfait...

_________________
Skelt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscrit le : 01/02/2018
Alaric
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Jeu 29 Mar - 21:06

Skelt était donc le nom de cette charmante jeune femme et comme je l’avais deviné juste avant elle était bel et bien médecin. Ça va je n’ai rien perdu de mon sens de l’observation. Après ça elle me donne les raisons de sa venue ici à Alon, apparemment elle était venue ici pour une de ses patientes qui ne voulait avoir à faire qu’à Skelt. Une demande pour le moins bizarre mais pas aussi surprenant que ça. Nombreux étaient les personnes qui avaient leurs petites habitudes et qui ne dérogeait jamais à ce règlement quitte a ce que par moment cela soit un peu ridicule comme ici car oui à Alon nous avons d’excellent médecin tout à fait apte à répondre aux exigences de cette patiente. Bref, j’adresse un sourire amusé aux propos de la jeune femme avant de répondre :

- Enchanté Skelt ! Vous venez de loin en effet pour soigner votre patiente, vous devez être une médecin d’enfer pour qu’elle ne demande que vous. Je dis ça avec le sourire. Les gens aiment bien rester dans leurs quotidiens, ils ont peur de partir vers l’inconnu. Ça peut expliquer qu’elle ne demande que vous !

Aussi peut-être pour ça que mon affaire ne tourne pas très bien aussi, les gens ayant pour habitudes d’aller voir le même forgeron depuis des années, pourquoi ils iraient s’embêter à voir un petit jeunot comme moi qui n’a pas leurs expériences ? Bref, Skelt me demanda depuis quand j’exerçais ce métier, n’oubliant pas de dire qu’elle me trouvait jeune pour être aussi doué, un compliment, tellement rare pour moi. Un rictus se forme sur mon visage et il se pourrait bien que mon teint vire un peu au pourpre. Pas tous les jours qu’une jolie femme vous fait un compliment.

- Doué n’est peut-être pas le terme le plus adapté, je dirais plutôt… Je réfléchis à un mot qui me correspond au mieux. Je dirai plutôt patient, c’est une qualité importante que doit avoir un forgeron. Je dis ça en faisant virevolter le glaive que je venais de terminer. Sinon ça fait bien trois quatre ans que j’exerce ce métier. J’ai commencé ma formation un peu comme tout le monde à l’âge de seize ans. Je dis ça tout en reposant le glaive sur la table avant de refaire face à Skelt. Vous aussi vous me paraissez bien jeune pour un médecin, vous devez être très doué !

La jeune femme semblait avoir mon âge a quelques choses prêts. La formation pour atteindre ce métier était très longue et très compliqué, beaucoup abandonné même. Alors pour que Skelt soit là, c’est qu’elle doit être plutôt doué dans ce qu’elle fait, en témoigne sa patiente qui l’a fait venir d’aussi loin pour la soigner. Un métier bien noble, le genre de métier que mon père aurait préféré que je pratique.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 86
Inscrit le : 21/03/2018
Crédits : Anesidora (sign)
Célébrité : Lindsey Morgan
Skelt
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Ven 30 Mar - 11:04



Un voyage compliqué

ft. Alaric

Enchanté Skelt ! Vous venez de loin en effet pour soigner votre patiente, vous devez être une médecin d’enfer pour qu’elle ne demande que vous. Les gens aiment bien rester dans leurs quotidiens, ils ont peur de partir vers l’inconnu. Ça peut expliquer qu’elle ne demande que vous !

Skelt sourit aux paroles d'Alaric. Elle ne savait pas si elle était un si bon médecin que ça, lui étant déjà arrivé de demander l'aide de son ancien maître, mais elle était plutôt douée. Elle suivait son instinct, en vérité. Même si elle ne savait pas à quel genre de maladie elle avait affaire, une petite voix dans sa tête lui soufflait quelle plante faire infuser, quel cataplasme appliquer... Donc oui, ce devait plutôt être l'habitude de la patiente qui l'avait poussée à faire appel à elle.

C'est probablement son habitude qui m'a appelée, je ne suis pas encore assez expérimentée pour être connue de tous les clans !

Après seulement cinq ans d'apprentissage et deux ans de travail en solo, elle n'était réellement pas la meilleure dans son domaine, mais elle faisait de son mieux et ses patients semblaient satisfaits. Peut-être que dans quelques années elle pourrait se considérer elle-même comme une vraie guérisseuse. En attendant, elle faisait de son mieux.

Doué n’est peut-être pas le terme le plus adapté, je dirais plutôt… Je dirai plutôt patient, c’est une qualité importante que doit avoir un forgeron. Sinon ça fait bien trois quatre ans que j’exerce ce métier. J’ai commencé ma formation un peu comme tout le monde à l’âge de seize ans.

Skelt sourit face à la modestie du forgeron. Il était vrai qu'il fallait une grande patience pour arriver à un résultat parfait - le genre de qualité que la Shisayo n'avait pas - mais sans talent, la minutie ne servait à rien.

Vous aussi vous me paraissez bien jeune pour un médecin, vous devez être très douée !

Il avait raison, Skelt n'avait que vingt-quatre ans et faisait déjà des kilomètres pour soigner une malade capricieuse. Oui, elle était douée mais, comme dit plus haut, c'était instinctif. Elle était née pour ça et, en un sens, son accident lui avait permis de trouver sa véritable voie... Il y avait du positif dans les pires situations, il fallait juste attendre pour le comprendre.

La version courte est que j'ai commencé mon apprentissage à dix-sept ans, à peu près comme vous. Je voulais d'abord devenir guerrière mais j'ai eu un petit accident et me suis tournée vers la médecine.

Tout en parlant, elle tapota son genou qui, bien qu'indolore, lui donnait un style de marche particulier ; elle boitait. Si elle avait d'abord accusé les Sengolis pour ça, elle devait se rendre à l'évidence : c'était entièrement sa faute, c'était elle qui avait provoqué le guerrier et avait été humiliée en trois coups d'épée. Le destin, probablement.

_________________
Skelt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscrit le : 01/02/2018
Alaric
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Mar 3 Avr - 16:46

Skelt voulait d’abord être une guerrière avant de devenir médecin, une drôle de reconversion si vous voulez mon avis, la jeune femme est donc passé de « Je vais ôter la vie des gens » à « Je vais sauver la vie des gens », c’était plutôt marrant comme situation mais qui suis-je pour apporter un commentaire a son choix de carrière ? J’ai bien décidé d’embrasser la voix du forgeron dans le simple but d’ennuyer mon père, je pense ne pas être le mieux place donc. Et puis elle faisait un métier très noble au final, c’était une héroïne à sa manière. Son choix de carrière était donc des suites d’une blessure au niveau de la jambe, elle boite donc, je grimace lorsqu’elle me montre ça.

- Vous vous en sortez pas si mal finalement. Il vaut mieux sauver des vies que les ôter. Je dis ça en adressant un mouvement de tête comme pour approuver mes propos avant de me rendre compte de ma boulette. Enfin je veux dire… Excusez-moi ça sonnait mieux dans ma tête cette phrase. Je ne voulais pas dire que les guerriers sont tous des bêtes sanguinaires. Je voulais juste dire que médecin est un métier bien noble.

Enfonce toi Alaric, vas-y enfonce toi encore plus profondément avec de la chance tu vas finir par trouver du pétrole. Pour une fois que tu as une cliente qui vient dans ta boutique ne la fait pas fuir avec tes propos qui peuvent être mal pris. On peut voir sur mon visage que je rougis un peu de honte, peut être que la jeune femme n’allait pas mal prendre mes propos, je n’en sais rien je ne la connais pas assez. Mais ça ne serait pas la première fois que je me mets à dos quelqu’un à cause de mes positions qui peuvent être direct parfois. Après je ne vous cache pas que je ne porte pas les guerriers dans mon cœur et ce de n’importe quel clan. Je suis loin d’être un partisan de la guerre, celle-ci m’ayant pris ce que j’avais de plus chers sur cette terre, ma mère. Vous allez me dire que c’est un peu paradoxal pour un forgeron d’être contre sa clientèle et je vous répondrai que oui. Bref, je pris la fameuse épée de la jeune femme avant de dire :

- Bon, je vais commencer la remise en état de cette lame, vous pouvez rester si vous voulez. Je dis ça avec un sourire.

J’avais presque oublié le fait que la jeune femme était venue ici pour rendre visite à l’un de ses patients et non parler avec un modeste forgeron. Mais que voulez-vous rare sont les fois où je reçois du monde ici, alors si en plus cette personne se trouve être une jolie jeune femme. Que voulez-vous je reste un homme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 86
Inscrit le : 21/03/2018
Crédits : Anesidora (sign)
Célébrité : Lindsey Morgan
Skelt
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Dim 8 Avr - 18:27



Un voyage compliqué

ft. Alaric

Vous vous en sortez pas si mal finalement. Il vaut mieux sauver des vies que les ôter. Enfin je veux dire… Excusez-moi ça sonnait mieux dans ma tête cette phrase. Je ne voulais pas dire que les guerriers sont tous des bêtes sanguinaires. Je voulais juste dire que médecin est un métier bien noble.

Amusée par l'embarras du forgeron, Skelt le laissa bafouiller et s'enfoncer un peu avant de lever la main pour l'arrêter, un sourire aux lèvres. Elle avait parfaitement compris ce qu'il voulait dire et ne lui en voulait pas pour ses paroles. En vérité, elle n'avait même pas eu l'idée de les prendre dans le mauvais sens et trouvait amusant que lui-même l'ait fait.

Ne vous en faites pas, je comprends ce que vous voulez dire. Pour tout dire, je voulais devenir guerrière parce que je ne savais rien faire d'autre que me battre et que ça m'aurait permis d'aider les autres. Mais je n'ai réussi qu'à me gâcher moi-même la vie... Alors, croyez-moi, depuis cet épisode, je préfère de loin croiser une guérisseur qu'un guerrier.

Surtout quand il s'agissait de Sengolis, d'ailleurs... Ce n'était peut-être qu'un pur hasard, mais chacun de ses malheurs avaient été reliés à ce clan, depuis la mort de ses parents à quatre ans jusqu'à la mort de son protecteur la veille. A chaque fois qu'ils étaient dans le coin, un drame s'abattait sur ses maigres épaules.

Repoussant ces pensées déprimantes, elle reporta son regard sur Alaric qui s'emparait de l'épée. Visiblement, il allait s'en occuper assez rapidement, ce qu'il confirma :

Bon, je vais commencer la remise en état de cette lame, vous pouvez rester si vous voulez.

Skelt hésita quelques secondes, tiraillée entre son devoir et l'envie de se poser quelques minutes sur une chaise. Elle n'avait jamais vu travailler un forgeron et était curieuse de voir comment il pourrait réparer cette épée. De plus, sa patiente pourrait bien attendre une heure de plus ; si elle n'avait pas déjà succombé à la fièvre, ce n'est pas ce délais qui la tuerait. Elle lui rendit son sourire en prenant sa décision.

J'adorerais vous regarder travailler aussi, puisque vous le proposez, je pense que je vais rester un instant.

Tournant la tête, elle repéra une chaise et s'y installa pour reposer sa jambe.

_________________
Skelt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscrit le : 01/02/2018
Alaric
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Lun 9 Avr - 18:24

Ma situation semblait plus faire rire ma cliente plutôt que la mettre mal à l’aise. Tant mieux, au moins elle ne se retrouve pas vexé par mes propos ce qui en dit long sur la mentalité de la jeune femme. Le genre de femme qui ne se prend pas la tête, le genre de personne que j’apprécie tout particulièrement. Ça me change des guerriers un peu golio qui prennent mal la moindre remarque et ce même si j’accentue fortement leurs teneurs humoristiques. Bref, Skelt finit par m’arrêter, heureusement, parce que à force de creuser nul doute que j’aurai atterri en Chine. Elle m’explique donc son histoire, elle finit par m’avouer qu’elle était du même avis que moi ce qui m’arracha un sourire. La pauvre avait payé le prix fort de sa reconversion en témoigne sa jambe meurtrie, mais elle arrivait malgré tout à positiver de sa situation et ça c’était beau.

- Comme je vous comprends. Pour ma part j’ai du mal avec les guerriers depuis la mort de ma mère, par les mains des Sengolis… Devenir forgeron est un peu paradoxale. Aider les guerriers à remettre en état leurs armes de morts, heureusement ce n'et qu'une partie de mon métier. J’adresse un petit rire. Bref…

Les années ont beau passés, le souvenir reste toujours intact dans ma tête, ce jour funeste où l’un des généraux à pénétrer dans notre maison et nous a annoncé la terrible nouvelle. Mon père et moi, nous avons reçu la nouvelle différemment et nous l’avons vécu différemment, c’est de là qu’à démarrer cette rupture qui n’a cessé de grossir d’année en année. Bref, finit la parlote, il est temps de passer à l’action et j’ai une épée à remettre en état. Je propose à Skelt de rester, si elle le veut bien, sa présence ne me gêne pas du tout, pour plusieurs raisons, elle était plutôt gentille et on semblait être sur la même longueur d’onde. Et puis, on ne se le cache pas, cette jeune femme me plaisait, est-ce pour autant que j’ai des arrières pensées la concernant ? Bien sûr que non, mes pensées étant tourné dans la remise en état de cette lame. Skelt accepte l’invitation, elle ajoute même qu’elle adorerait me regarder travailler, je ne sais pas si elle le voit mais mon visage vira au rouge l’espace de quelques instants.

- Ok, alors admirez l’artiste. Je dis ça en lançant mon marteau en l’air dans le but de le rattraper en l’air, sauf que ça ne se passe pas comme ça, je ne parviens pas à rattraper le marteau et celui-ci tombe sur le sol. J’adresse alors un sourire gêné. Habituellement ça ne se passe pas comme ça. Je dis ça sous un ton amusé.

De là, je ramasse mon marteau et commence à faire mon boulot. Dans un premier temps je chauffe la lame endommagée de sorte à ce qu’elle soit rouge vif. A un certaine chaleur le métal est plus malléable, de ce fait je vais pouvoir redonner une meilleure allure à celle-ci. La température dans mon local monte peu à peu, pour ma part j’ai l’habitude mais pas sûr que ça soit le cas pour Skelt.

- Si vous avez soif, il y a de l’eau sur la table là-bas. Je dis ça en lui indiquant l’endroit avec ma main droite, celle avec laquelle je porte mon marteau.

De mon côté je continu mon travail, c’était plutôt bien parti et la plupart des défauts et des dégâts que présentait la lame au départ avait bientôt disparu. Nul doute qu’une fois le travail accompli, celle-ci sera de meilleur facture qu’a l’origine. Ça sera une lame redoutable, et elle portera ma marque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 86
Inscrit le : 21/03/2018
Crédits : Anesidora (sign)
Célébrité : Lindsey Morgan
Skelt
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Lun 9 Avr - 20:18



Un voyage compliqué

ft. Alaric

Skelt venait de se trouver un siège quand Alaric reprit la parole, de la nostalgie dans la voix.

Comme je vous comprends. Pour ma part j’ai du mal avec les guerriers depuis la mort de ma mère, par les mains des Sengolis… Devenir forgeron est un peu paradoxale. Aider les guerriers à remettre en état leurs armes de morts, heureusement ce n'est qu'une partie de mon métier. Bref…

Ainsi ils avaient tous les deux perdus leur mère... Une douleur atroce qui ne s'efface jamais totalement et qui, aujourd'hui encore, faisait saigner le coeur de la jeune Hécate. Si elle avait perdu ses deux parents à la même époque, la perte de sa mère avait été plus réelle, plus douloureuse. Elle n'avait jamais vu le corps de son père, mort au combat et probablement brûlé ou enterré dans une fosse commune ; sa mère, elle, était morte dans la maison familiale, violée puis achevée. Hécate avait vu son cadavre blanc et froid quelques secondes avant qu'une voisine ne l'en détourne. Si le visage de sa mère était flou, cette image était restée imprégnée sur sa rétine pendant de longues années. A présent, tout le monde pensait que sa mère était Shera, une Shisayo bien vivante, et elle ne pouvait partager son chagrin et sa mélancolie qu'avec cette dernière.

Triste pour elle et pour Alaric, elle voulu lui présenter ses condoléances mais les mots restèrent bloqués dans sa gorge. Elle-même avait eu envie de casser le nez de tous ceux qui, à l'époque, lui avaient dit combien ils étaient désolés qu'elle soit morte ; elle ne s'imaginait que trop bien la colère que devait ressentir le forgeron. Heureusement, il changea de sujet et s'attaqua à la réparation de l'épée après un lancé de marteau assez raté. Même si elle tentait de se retenir, Skelt ne put résister au rire qui se déployait dans sa gorge.

Habituellement ça ne se passe pas comme ça.

Reprenant son sérieux face à la mine rouge vif du forgeron, Skelt tenta de le rassurer avec une plaisanterie et un franc sourire.

Est-ce ma présence qui vous rend maladroit ? Parce que je ferais mieux de filer avant que ce marteau ne détruise mon second genou, en ce cas !

Pourtant, bien loin de faire mine de sortir, elle s'installa plus confortablement bien que peu élégamment. Sa jambe droite, la blessée, était tendue devant elle, légèrement vers la droite, lui donnant des airs de garçon manqué. En silence, elle regarda Alaric chauffer la lame tandis que la température montait progressivement. Un léger voile de sueur perla sur le front de Skelt pile au moment où Alaric prenait la parole. L'avait-il vu ou deviné, elle n'aurait su le dire, mais le timing était parfait.

Si vous avez soif, il y a de l’eau sur la table là-bas.

Tournant la tête, elle suivit du regard la direction qu'il lui montrait et repéra une gourde placée stratégiquement loin du four. Pourtant habituée au soleil tapant de Semara, elle se retrouva vite transpirante et en nage. Cette chaleur-ci était toute différente, plus intense, plus concentrée. Assez vite, elle céda et quitta sa chaise pour attraper la gourde et en prendre une longue gorgée. Quand elle revint à sa place, Alaric était en train de travailler le métal. Ne voulant pas le distraire, Skelt hésita quelques secondes avant de finalement prendre la parole, se disant que, au pire, elle payerait plus cher si par sa faute il devait recommencer.

Mon père est également mort de la main de Sengolis quand j'avais quatre ans... Ce fut la pire épreuve que j'aie eu à traverser, mais j'ai eu la chance d'être très jeune et je n'en garde pas beaucoup de souvenirs. Quel âge aviez-vous quand vous avez perdu votre mère ?

Oui, elle avait un peu modifié la réalité. En vérité, son père avait probablement été tué par des Shisayo, mais la faute revenait aux Sengolis qui leur avaient déclarés la guerre alors il aurait très bien pu mourir de la main d'un de ses camarades que ça n'aurait rien changé.

_________________
Skelt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscrit le : 01/02/2018
Alaric
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Mar 10 Avr - 18:37

Suite à ma désastreuse prestation de lancer de marteau qui au passage aura eu le mérite de bien faire marrer Skelt, je me mis au travail. Elle n’hésita pas à me balancer une petite pique (gentillet) en demandant si ce n’était pas sa présence qui l’avait fait échoué dans ma manœuvre, avouant qu’elle avait peur pour son second genou. A ces propos, un sourire amusé se dessina et mon teint vira encore plus au rouge. Oui, j’avais clairement l’objectif d’impressionner la jeune femme, finalement je l’ai juste fais rigoler, cette Skelt me plaisait et elle n’avait pas sa langue dans sa poche, elle avait beaucoup d’humour en témoigne sa remarque sur son second genou, au moins elle prenait à la rigolade sa situation.

- Je pense en effet que votre présence, votre aura me perturbe grandement. Je dis ça avec un ton sarcastique. Mais je tacherai de ne pas importuner votre deuxième genou.

C’est avec un sourire charmeur que je commence mon travail. Tout semble se passer à merveille, aucun pépin à l’horizon, avec de la chance je finirai même cette lame rapidement et Skelt aura sa lame avant même de voir sa patiente. En même temps je suis tellement excité à l’idée d’avoir un peu de travail que j’enchaine les tâches rapidement, montrant que je suis un forgeron de qualité. Bon je suis loin d’être le meilleur d’Alon, mais je ne me débrouille pas trop mal quand même. Bref, je propose de l’eau à Skelt, je sais qu’une bonne partie des gens ne supportent pas la chaleur d’une forge. Après s’être désaltéré, la jeune femme s’approcha de moi, elle resta dans un premier temps silencieuse avant de se livrer un peu plus sur son passé. Elle me parla de son père, il est mort de la main des Sengolis quand elle avait quatre ans… Si jeune. Etait-ce vraiment un avantage d’avoir perdu un parent si jeune ? certes les souvenirs s’estompent avec le temps mais le traumatisme reste. Elle finit par me demander à quel âge j’avais perdu ma mère. Avant de répondre à la question, je percute la lame avec mon marteau d’un gest vif et puissant, un bruit lourd se fit entendre avant que je ne reporte mon attention sur la jeune femme aux prunelles chocolats.

- J’avais onze ans lorsque c’est arrivé. Je me souviendrai toute ma vie de cette journée… Je dis ça en regardant la lame se tenant dans ma main, je la tenais grâce à un gant bien épais, sinon nul doute que je me serai brûlé. Ça s’est passé durant la guerre, compliqué d’en vouloir à quelqu’un quand c’est dans ce genre de situation. Mon ton était nettement plus sérieux que tout à l’heure. Des familles détruites il y en a eu des deux côtés, des gens qui n’ont nullement réclamé cette situation. Bizarrement la mort de ma mère m’a plus éloigné de mon père que rapproché comme ça peut souvent l’être dans ce genre de situation. Une différence d’opinion…

Après les Sengolis sont un peuple un peu particulier malgré tout, la violence étant leurs quotidiens. Bref, je continu mon travail, celui-ci ayant bien avancé. Je plonge la lame dans un seau rempli d’eau et de là s’échappe un nuage de vapeur qui envahi toute la pièce, j’aimais bien faire ça, la réaction chimique que cela engendré m’arraché toujours un sourire. Oui je sais je suis resté un enfant dans ma tête par moment. Après quelques secondes le nuage disparu.

- Il me reste deux trois détails et votre lame sera prête ! Vous aurez fier allure ! Je dis ça avec un sourire charmeur. J’espère que vous n’aurez pas à l’utiliser souvent, ou alors juste pour découper des arbres ou de la viande (Non humaine).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 86
Inscrit le : 21/03/2018
Crédits : Anesidora (sign)
Célébrité : Lindsey Morgan
Skelt
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Mar 10 Avr - 20:46



Un voyage compliqué

ft. Alaric

Le travail d'Alaric semblait déjà bien avancé quand Skelt lui posa la question à propos de sa mère. C'était une bonne chose en soi, ça prouvait que le forgeron était efficace, mais elle regretterait de quitter l'endroit. La forge était certes plutôt rustique, elle s'y sentait bien et son propriétaire était sympathique et avait de l'humour. Se dire qu'elle devrait bientôt partir pour supporter les gémissements d'une malade et les pleurs craintifs de ses proches... Ça lui donnait l'envie de se ramasser le marteau sur le genou pour avoir une bonne raison de rester. Après, elle tenait quand même trop à sa forme physique relative que pour risquer de ne plus jamais pouvoir marcher...

J’avais onze ans lorsque c’est arrivé. Je me souviendrai toute ma vie de cette journée… Ça s’est passé durant la guerre, compliqué d’en vouloir à quelqu’un quand c’est dans ce genre de situation.

Onze ans... Trop jeune pour pouvoir s'en sortir seul, trop tard pour ne pas comprendre et supporter aisément la situation. Il avait perdu sa mère en plein dans la période où les enfants étaient en mesure de réaliser la situation et d'être en colère contre le monde entier. Sincèrement, Skelt préférait sa position, pensant qu'avoir perdu ses parents très jeune lui avait permis de souffrir moins longtemps, même si la douleur était aussi intense. Elle avait plus de peine pour Alaric que pour elle-même, d'autant qu'elle avait obtenu en Shera une seconde mère qui avait pris soin d'elle comme si c'était sa fille. Oui. Elle avait eu de la chance dans son malheur.

Des familles détruites il y en a eu des deux côtés, des gens qui n’ont nullement réclamé cette situation. Bizarrement la mort de ma mère m’a plus éloigné de mon père que rapproché comme ça peut souvent l’être dans ce genre de situation. Une différence d’opinion…

Face au sérieux de la discussion, Skelt garda le silence quelques secondes, ne sachant quoi dire. Alaric avait perdu sa mère et, dans une autre mesure, son père. C'était horrible, la pire chose que pouvait vivre un enfant, quel que fut son âge, et elle comprenait parfaitement. A nouveau, elle trouva que la situation d'Alaric était pire que la sienne dans le sens où un de ses parents était toujours en vie mais qu'il n'en était plus proche, comme si quelque chose était mort entre eux en même temps que sa mère. Horrible.

A nouveau, elle voulu dire combien elle était désolée qu'il ait eu à subir toutes ces épreuves, mais elle ne put s'y résoudre. Elle l'avait déjà forcé à parler de son passé, elle ne voulait pas en plus remuer le couteau en lui donnant l'impression qu'elle avait pitié – un des pires sentiments qu'elle a eu à ressentir dans sa vie. Alors elle hocha lentement la tête, même si Alaric ne la regardait pas, et elle l'observa tandis qu'il trempait la lame bouillante dans de l'eau froide. Aussitôt, un nuage de vapeur se répandit dans la pièce et vint refroidir la pellicule de sueur sur le front de la Shisayo.

Il me reste deux trois détails et votre lame sera prête ! Vous aurez fière allure ! J’espère que vous n’aurez pas à l’utiliser souvent, ou alors juste pour découper des arbres ou de la viande (Non humaine)

Souriant, Skelt se laissa à nouveau charmer par l'humour du forgeron qui ne semblait pas capable de garder son sérieux plus de cinq minutes. Ce devait être ce qui lui permettait de tenir le coup, là où d'autres s'enfonçaient dans la colère ou le mutisme. Levant une main en l'air, elle fit mine de jurer ses paroles sur tous les dieux.

Je vous promets de ne tuer que les animaux qui me nourriront et les humains qui menaceront ma vie. Encore que, si le travail est aussi bien fait qu'il y parait depuis mon point de vue, les mercenaires fuiront rien qu'en voyant cette arme redoutable.

A première vue, le travail était impeccable et on ne voyait plus aucune trace de la fragilité initiale. Elle était à présent de bien meilleure qualité que l'épée qu'elle portait à son côté depuis de nombreuses années et Skelt envisagea presque de les échanger... puis elle se dit que deux lames valaient mieux qu'une. Il faudrait juste qu'elle trouve un arrangement confortable pour qu'elles ne la gênent pas.

Je suis déçue, par contre ! Vous avez été tellement vite que bientôt je devrais partir rejoindre ma patiente qui aura probablement exagéré ses symptômes. Je vous jure, parfois je regrette presque les combats... les guerriers aux moins ne se mettent pas à pleurer dès qu'ils aperçoivent une aiguille.

Oui bon, elle aussi exagérait. Si les patients étaient probablement plus chouineurs et insupportables que les guerriers, ils n'essayaient que rarement de la tuer et se montraient généralement plus reconnaissants... Ce qui était logique, à la réflexion.

_________________
Skelt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscrit le : 01/02/2018
Alaric
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Mer 11 Avr - 18:23

Skelt me fit la promesse de ne tuer que des animaux avec cette arme et seulement dans le but de se nourrir ainsi que les hommes qui oseront s’attaquer à elle. Elle ajouta même qu’à la vue de cette lame si bien travaillé, ses ennemis prendront probablement peur et qu’elle n’aurait nul besoin de croiser le fer. Un sourire amusé se dessine sur mon visage, toujours avec la petite pique, cette jeune femme avait beaucoup d’humour. Rare sont les clients qui sont comme ça, non en fait ça n’arrive quasiment jamais, c’est la première fois qu’une personne reste dans ma forge dans l’optique d me voir travailler le métal, c’était assez plaisant, encore plus quand cette personne est jolie, on va pas e le cacher.

- Si vous me le promettez alors me voilà rassuré ! Je dis ça d’une façon théâtrale avant de reprendre mon travail.

J’avais quasiment terminé mon travail, en même temps ce genre de procéder était généralement rapide à exécuter, surtout quand les dégâts ne sont pas trop grave, là j’avais clairement de la matière pour faire du bon boulot. Skelt me fit une remarque d’ailleurs quant à ma rapidité d’exécution, elle m’avoua qu’elle était déçue car c’était trop rapide à son gout et qu’elle devrait rapidement repartir travailler. Dois-je déceler dans ses propos une intention de vouloir rester plus longtemps à mes côtés ? Mon cœur s’accéléra rien qu’à l’idée de cette pensée. Elle enchaina ensuite sur le fait qu’a patiente a probablement exagéré ses symptômes, la faisant presque regretter les combats ainsi que les guerriers qui n’étaient pas du genre à chouiner pour un rien. Il est vrai que les patients qui viennent pour rien ça doit être frustrant, un peu comme moi quand des clients viennent pour que je répare des petits trucs sans intérêt, mais bon au moins ça me fait du boulot.

- Je peux ralentir la cadence si vous voulez. Je peux comprendre que vous ne pouvez plus vous passer de moi. Je dis ça avec humour et un sourire charmeur. Je peux comprendre votre ressentiment, je ne compte plus le nombre de clients qui viennent me voir pour des broutilles, bon après je ne vais pas me plaindre non plus, ça me fait du boulot, on ne peut pas dire que je croule sous le travail. Mais bon comme dans chaque métier il y a des bonnes et des mauvaises choses. Je suis sûr que lorsque vous guérissez une personne gravement malade, ça doit vous remplir de joie. Vous devez avoir se sentiment de satisfaction, d’avoir contribuer à faire quelques choses d’exceptionnel.

C’était peu dire, ma boutique tournait très très mal, il n’était pas rare que je ne mange que deux voir trois fois par semaines. Ça serait mentir que de dire que mon affaire tourné avant, car ce n’était clairement pas le cas. Je suspecte même mon père de me mettre des bâtons dans les roues pour que je revienne la queue entre les jambes et lui réclamer pitié et lui dire qu’il avait raison depuis le départ. Mais le jour où ça arriva, les poules auront des dents et il y a beau avoir une guerre nucléaire, leurs mutations ne leurs ont toujours pas donné de dent donc je suis encore tranquille un petit moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 86
Inscrit le : 21/03/2018
Crédits : Anesidora (sign)
Célébrité : Lindsey Morgan
Skelt
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Mer 11 Avr - 20:51



Un voyage compliqué

ft. Alaric

La plaisanterie de Skelt arracha un sourire amusé au forgeron qui avait presque achevé son travail. A présent, si elle ne se trompait pas, il ne devait rester que les finalités et il ne faudrait plus que quelques minutes avant que la réparation ne soit achevée. Elle devrait vite partir, ce qui la fatigua d'avance.

Si vous me le promettez alors me voilà rassuré !

Skelt sourit. De toute façon, elle n'était plus de taille à provoquer les gens autrement que pour en protéger d'autres. Si elle avait réchappé à son combat la veille, c'était uniquement parce que le Sengoli l'avait sous-estimée et grâce aux conseils d'Horyön. A présent, elle devait fuir les batailles autant que possible, se sentant lâche mais n'ayant pas le choix.

Je peux ralentir la cadence si vous voulez. Je peux comprendre que vous ne pouvez plus vous passer de moi.

Pour donner bonne mesure, Skelt leva les yeux au ciel mais du s'avouer qu'il n'avait pas tort. Alaric était un jeune homme charmant et, il fallait le dire, agréable à regarder, ce qui lui changeait un peu de tous les hommes de Shisayo. Non que les hommes de son clan ne soient pas beaux, loin de là, mais elle les connaissait tous trop bien et ne s'amusait plus avec eux, sachant d'avance ce qu'ils répondraient. Ici, elle découvrait une nouvelle personne qu'elle appréciait de plus en plus. L'attrait de l'inconnu, probablement.

Avant qu'elle ait pu lui répondre de ce ton sarcastique qu'elle adorait employer, Alaric reprit la parole à propos des patients en clients.

Je peux comprendre votre ressentiment, je ne compte plus le nombre de clients qui viennent me voir pour des broutilles, bon après je ne vais pas me plaindre non plus, ça me fait du boulot, on ne peut pas dire que je croule sous le travail. ... Vous devez avoir se sentiment de satisfaction, d’avoir contribuer à faire quelques choses d’exceptionnel.

Pour une fois, Skelt n'était pas tout à fait d'accord avec le forgeron. Elle ne préférait pas spécialement soigner les grands blessés ou les malades à la limite de la mort ; s'occuper d'une insolation ou d'une griffe banale était tout aussi important. C'est juste que, globalement, les patients les moins atteints étaient ceux qui en faisaient beaucoup trop, qui sur-réagissaient. Les gens qui craignaient de mourir restaient calmes et la laissaient faire son job sans gesticuler. Elle exposa son point de vue à Alaric :

Pour tout vous dire, je préfère presque soigner des blessures légères, où je sais que mon patient survivra même si j'arrive en retard ou s'il y a des complications. C'est juste qu'un patient qui se trouve entre la vie et la mort ne se plaint pas, ne râle pas, ne bouge pas. Dans ces cas-là, c'est la famille qui est la plus difficile à gérer, toujours à remettre mes décisions en question.

A nouveau, elle roula des yeux mais, cette fois, par réel agacement. Elle se souvenait tout particulièrement d'une mère qui était restée vingt minutes derrière elle pendant que Skelt soignait son fils. "Vous êtes sûre que cette plante va le soulager ?" "Attention, n'appuyez pas trop, il est sensible" "Arrêtez, vous aggravez son cas". Heureusement, Shera était présente et avait finalement écarté la mère pour la laisser bosser tranquillement.

Puis Skelt rebondit sur une des phrases d'Alaric, celle où il affirmait ne pas crouler sur le travail. Elle ne comprenait pas pourquoi ; son travail était excellent, rapide et de qualité, et le teneur de la forge n'était pas un de ces gros messieurs antipathiques qui crachaient par terre, loin de là...

Ca m'étonne que vous n'ayez pas beaucoup de clients... Je pourrai vous recommander à tous les passants que je vais croiser, si vous voulez ! Je vais les gaver jusqu'à ce qu'ils viennent tous vous passer commande et que vous crouliez sous le travail.

Avec un sourire fier, elle haussa les sourcils, amusée par avance par cette idée. Elle s'imaginait arrêter tout le monde pour leur parler de cette incroyable forge dirigée par un jeune homme prometteur ; leur proposer des consultations gratuites en échanges d'un petit passage par ici. Oui, ce pourrait être vachement drôle.

_________________
Skelt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscrit le : 01/02/2018
Alaric
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Jeu 12 Avr - 17:29

Skelt ne semblait pas partager totalement mon avis concernant son travail. Elle m’avoua qu’elle préférait soigner les petites blessures plutôt que les grosses car au moins elle était sûr et certaine que son patient s’en sortira. Je comprends tout à fait sa façon de penser, elle avait raison sur ce point, je n’ose même pas imaginer la pression qu’elle doit recevoir quand elle se trouve dans l’obligation de sauver une personne, encore plus quand on se trouve devant toute la famille. Dans ces conditions il faut savoir garder son sang-froid et pouvoir supporter la famille qui ne cesse de se plaindre. Dans e genre de métier là on peut passer d’un dieu à un moins que rien en l’espace de quelques secondes. D’immenses responsabilités.

- Je peux comprendre… Vous faites un métier difficile et rien que pour ça je vous tiens en haute estime. La vie est quelque chose de précieux et vous contribuez à ce qu’elle soit la plus longue possible et ça c’est beau.

J’étais sérieux dans mes propos, pour une fois il n’y avait pas de moquerie ou autre. Je sais que j’ai tendance à dire pas mal de plaisanterie généralement, enfin avec les gens que j’apprécie seulement, sinon j’ai tendance à rester froid avec les gens. Bref, après ça, Skelt releva une chose que j’ai dit un peu plus tôt, à savoir que je ne croulais pas sous le travail, ce qui était vrai. La jeune femme semblait surprise par mon manque d’activité. Elle m’affirma qu’elle irait faire de la pub pour ma boutique une fois sortie de celle-ci. J’adresse un sourire amusé à ses propos qui me touché. Il est vrai qu’un petit peu de pub ne me ferait pas de mal mais malheureusement les gens ont leurs petites habitudes, des forgerons préférés, qu’ils fréquentent depuis des années maintenant. Je peux donc comprendre que l’arrivé d’un petit jeune avec très peu d’expérience n’attire pas les foules. Il me faudra du temps afin de confectionner ma propre clientèle, il faut que je sois patient, malheureusement pour moi, mon estomac n’est pas du genre patient.

- Je vous en remercie d’avance ! je dis ça avec un sourire charmeur. Je vous ferai un beau cadeau dans ce cas ! Dite moi ce que vous voulez et je vous le forgerai !

J’étais tout à fait sérieux, elle était la première à me proposer de me faire de la pub. Bref, j’ai un travail à terminer Alaric, il est temps de s’y remettre. Je pose alors la lame sur mon établi et je sors une sorte de pierre, celle-ci va me servir à limer la lame de sorte à ce qu’elle soit bien lisse sur les côtés et bien entendu bien aiguisé sur les bords. Avec un mouvement de va et vient je frotte la lame. Ce geste demandé un certain effort et des gouttes de sueur dégouliné sur mon visage qui viré au rouge. Après quelques minutes la lame était impeccable et aiguisé. J’adresse alors un sourire satisfait avant de présenter l’épée à Skelt.

- Et voilà ! Une belle lame toute neuve. J’espère que ça vous va ! Je dis ça avec un sourire charmeur, j’avais beaucoup donné pour fournir un travail de qualité, déjà parce que c’est mon boulot mais aussi pour les beaux yeux de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 86
Inscrit le : 21/03/2018
Crédits : Anesidora (sign)
Célébrité : Lindsey Morgan
Skelt
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Jeu 12 Avr - 18:51



Un voyage compliqué

ft. Alaric

Skelt baissa la tête en signe de modestie quand Alaric complimenta une nouvelle fois son métier. En un certain sens, pourtant, il pourrait se vanter des mêmes mérites qu'il lui attribuait ; si elle aidait à sauver des vies, il permettait aux gens sans défenses de protéger leurs vies... d'en prendre aussi, certes, mais elle préférait voir le verre à moitié plein et penser aux gens qui s'armaient pour leur protection. Elle était comme ça, Skelt, optimiste en toutes circonstances ! Enfin, depuis son accident du moins. A ce moment-là, elle remballait quiconque lui affirmait que tout irait bien, qu'au moins elle était vivante. Puis elle avait appris à relativiser grâce à la maladie de Shera et au médecin qui l'avait soignée. Encore une fois, et il lui sembla qu'elle se répétait, il y avait eu du bonheur dans son malheur - la maladie de sa mère adoptive lui avait permis de trouver sa voie.

Je vous en remercie d’avance ! Je vous ferai un beau cadeau dans ce cas ! Dite moi ce que vous voulez et je vous le forgerai !

Aussitôt, Skelt releva la tête, décontenancée par cette offre bien trop généreuse. Alaric venait de lui dire qu'il était dans le besoin, elle imaginait qu'il ne mangeait pas à sa faim, et il voulait travailler sans rémunération ?! Il n'en était pas question, elle se sentirait coupable, comme un jeune mal intentionné qui profitait des personnes âgées et naïves. Elle aurait l'impression de voler quelqu'un dans le besoin alors qu'elle-même avait tout ce qu'il lui fallait, mangeait trois repas par jours et n'avait besoin de rien. Non, elle ne pouvait décemment pas accepter ce cadeau, mais comment le refuser sans blesser le forgeron ? Il pourrait prendre sa décision pour de la pitié mal placée et l'âme du désert savait que la fierté des hommes était facilement écorchée !

Lentement, choisissant ses mots à mesure qu'elle parlait, Skelt tenta une approche raisonnable.

Votre offre est très généreuse et me touche plus que vous ne l'imaginez, Alaric, mais je ne peux l'accepter. Tout travail mérite salaire et je refuse de profiter ainsi de votre bon coeur. Après, si vous tenez vraiment à me faire un cadeau, libre à vous ! Je trouverai un moyen de vous rembourser autrement.

Elle pourrait lui offrir un repas, lui promettre des soins gratuits quand il en aurait besoin, un quelconque service... N'importe quoi pour faire plaisir à Alaric et effacer la dette qu'elle sentira à jamais gravée dans son âme. Quoiqu'il en soit, elle ne partirait pas de là sans la certitude qu'ils seraient quittes dans un futur pas trop lointain. En ce monde, nul ne savait s'il survivrait à la prochaine journée et si certains jouaient avec ça en espérant ne jamais avoir à payer leurs dettes, Skelt était effrayée à l'idée de ne pas pouvoir le faire à temps. Et si elle périssait sur le retour en Shisayo ? Et si Alaric finissait par mourir de faim ou devait se mettre à voler et se fasse exécuter ?

Et voilà ! Une belle lame toute neuve. J’espère que ça vous va !

Perdue dans ses pensées, la Shisayo n'avait même pas remarqué qu'Alaric s'était remis au travail. Elle avait raté toute la dernière étape, ce qui la contraria brièvement - jusqu'à ce qu'elle pose les yeux sur la lame. Sans plus une seule trace de fissure, elle était éclatante, solide, brillantes... A tel point que, si elle n'avait pas été là pour suivre le travail de ses yeux, elle aurait cru qu'il avait remplacé la lame. Elle était parfaite.

Si ça me va ? Mais comment pourrait-il en être autrement ? Votre travail est remarquable. Vraiment. Si avec ça je ne parviens pas à convaincre les habitants de votre clan, je ne sais pas ce qu'il leur faut de plus !

_________________
Skelt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscrit le : 01/02/2018
Alaric
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Lun 16 Avr - 17:41

Skelt refusa mon cadeau, tout du moins elle ne voulait pas accepter un bien sans avoir de contrepartie derrière. Bien entendu j’ai compris la raison pour laquelle elle ne voulait pas que je lui offre quelque chose, c’était due à mes propos dit quelques minutes plus tôt, comme quoi je ne croulais pas sous le travail, elle avait probablement compris que j’étais dans une situation précaire. C’était noble de sa part et me confortait dans l’idée que la jeune femme était une personne bien, ça renforce aussi mon attirance pour la jeune femme mais ça ce n’est qu’un détail. Elle finit par dire qu’elle acceptera mon cadeau mais qu’un jour où l’autre elle paiera sa dette en m’en offrant un en retour, ma foi ça m’allait parfaitement et puis cette promesse était aussi une manière de me dire que je recroiserai de nouveau cette jeune femme dans le futur. Cette simple pensée me fit afficher un sourire amusé.

- Ça me va alors ! Cela veut aussi dire que vous allez devoir me revoir. Je dis ça en mimant une tête triste. Quel dommage. Je dis ça avec un sourire charmeur.

Après ça je termine enfin la lame, ce fut rapide, trop rapide finalement car je passais un bon moment avec cette jeune femme. La fin de mon travail signifiait qu’elle allait devoir partir pour s’occuper de sa patiente. C’est dommage mais ainsi était la vie, de toute façon je devrais la revoir, déjà pour lui donner mon cadeau mais aussi pour qu’elle me rend la pareil. Bref, la jeune femme analysa mon travail et m’affirma que mon travail était parfait. Elle n’y alla pas de main mort avec les compliments concernant mon travail ce qui me fit rougir un petit peu. Entendre ce genre de chose était toujours gratifiant, encore plus en ce moment, lorsque l’on traverse des périodes un peu compliquées, ça fait du bien. Je lui adresse alors mon plus beau sourire avant de sortir :

- Je ne suis plus habitué à recevoir autant de compliment. Mais ça me fait plaisir que vous appréciez mon travail. J’y ai mis tout mon cœur dans cette lame.

Après ces mots, je me dirige vers la table où se trouve la gourde rempli d’eau. Mine de rien tout se travaille m’avait asséché et une petite gorgée d’eau fraiche me ferait le plus grand bien. Je chope donc la gourde, d’un geste vif j’enlève le bouchon de métal. D’une seule traite je vide la gourde, oui j’avais très soif il faut dire que dans mon local la température atteinte facilement les 35 degrés, et encore ça c’est quand j’ai terminé mon travail, durant mon activité il n’était pas rare d’atteindre les 50 degrés. J’ai beau avoir l’habitude de ses températures maintenant, c’était toujours un plaisir de s’abreuver après le boulot. Bref, après m’être hydrater, je me tourne face à Skelt, c’était la première fois que je me trouvais en face à face avec elle. Oui on a tendance à l’oublier mais il y avait un comptoir qui nous séparait tout à l’heure.

- Bon, voilà, vous allez devoir vous occuper de votre patiente. J’espère que ce n’est rien de grave. Je dis ça avec un sourire gêné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 86
Inscrit le : 21/03/2018
Crédits : Anesidora (sign)
Célébrité : Lindsey Morgan
Skelt
– clan : shisayo –
clan : shisayo
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Lun 16 Avr - 19:44



Un voyage compliqué

ft. Alaric

Ça me va alors ! Cela veut aussi dire que vous allez devoir me revoir. Quel dommage.

Skelt sourit. Il était vrai que cette histoire de cadeau et de dette serait une bonne excuse pour avoir à revenir en Orketa et... croiser à nouveau le charmant forgeron qui avait réussi à la faire rire alors qu'elle venait de conduire un soldat à la mort. Enfin, ce n'était pas réellement sa faute, plus un mélange de celles de la patiente, d'Uriah qui avait insisté pour que le guerrier l'accompagne et, en grande partie, des Sengolis qui les avaient attaqués. Elle, elle faisait juste son travail, mais elle ne pouvait s'empêcher de penser que c'était à cause de ce travail que le guerrier avait perdu la vie.

Plongée dans ses pensées, elle n'eut pas le temps de répondre avant qu'Alaric lui tende l'épée finie et qu'elle ne complimente son travail. Comme de nombreuses fois précédemment, le forgeron se mit à rougir et le sourire de Skelt s'agrandit.

Je ne suis plus habitué à recevoir autant de compliment. Mais ça me fait plaisir que vous appréciez mon travail. J’y ai mis tout mon cœur dans cette lame.

Skelt le regarda se diriger vers la gourde et se leva au moment où il vint de son côté du comptoir. L'heure de partir avait sonné à présent ; le travail était fait, une patiente l'attendait, elle n'avait plus de raison de rester. Pourtant, elle n'avait pas réellement envie de partir après le bon moment qu'elle venait de passer là, simplement à bavarder avec un inconnu.

Bon, voilà, vous allez devoir vous occuper de votre patiente. J’espère que ce n’est rien de grave.

A regrets, Skelt glissa l'épée dans son fourreau puis releva la tête vers Alaric.

J'espère au contraire qu'elle est mourante et qu'elle ne m'a pas fait traverser les clans pour que dalle...

Elle leva les yeux au ciel en s'imaginant tomber face à un rhume ou une légère intoxication alimentaire. Un homme serait mort pour rien, elle aurait parcourut des kilomètres pour rien ! Enfin, rien... elle avait rencontré Alaric et, ça, ce n'était pas rien.

Enfin... vous avez raison, il va falloir que j'y aille. Mais attention ! N'allez pas croire que j'oublie ce cadeau que vous m'avez promis, je reviendrai.

Elle afficha une mine sérieuse et tenta une sortie dramatique mais son genou lui arracha une légère grimace, brisant son masque. Alors elle sourit, fit un signe de la main et se dirigea vers la sortie.

_________________
Skelt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Inscrit le : 01/02/2018
Alaric
– clan : orketa –
clan : orketa
(#) Re: Un voyage compliqué // Alaric  Mar 17 Avr - 17:19

Je ne pus m’empêcher d’afficher un sourire amusé aux propos de Skelt concernant sa patiente. Elle espérait quelle avait fait déplacer pour au moins quelques choses de sérieux et non un simple rhume. Il est vrai que ça doit être frustrant de faire tant de route pour une banalité pareille, d’autant plus qu’elle avait failli perdre la vie durant son périple. Mais bon, au moins grâce à cette patiente j’avais eu l’occasion de faire la rencontre de cette jeune médecin. Le genre e rencontre qui reste à jamais graver dans la mémoire, le genre où le feeling passe très rapidement. Je suis littéralement tombé sous le charme de Skelt, bon certes son physique y faisait aussi beaucoup mais delà de ça, sa personnalité me plaisait beaucoup et je pense pouvoir dire que c’est réciproque, en témoigne le fait qu’elle soit restée à mes côtés lors de mon travaille alors qu’elle avait une patiente à soigner.

- Oui, je peux comprendre que ça puisse être frustrant, j’espère que votre périple en a au moins valu la peine.

Arrive le moment fatidique, inéluctable, celui où la jeune femme doit partir. Et oui Alaric, tu pensais quoi, qu’elle allait rester ici toute la journée ? Elle aussi avait un travail. J’adresse un nouveau sourire lorsqu’elle parla du fameux cadeau que je lui avais promis, elle avoua qu’elle reviendrait un jour pour le récupérer. J’espérais vraiment que ça sera le cas et que ça sera très bientôt. Voilà bien longtemps que je n’avais pas sympathiser de la sorte avec quelqu’un. Les rares amis que j’avais étaient soit devenu soldat ou alors ils occupaient des postes qui les obligés à être très souvent en déplacement. Bref vous l’aurez compris, je suis souvent seul ici à Alon, encore plus depuis que je ne veux plus voir mon père. Skelt fit donc un signe de la main tout en prenant la direction de la sortie, je fis de même, la jeune femme me manquait déjà.

- A très bientôt alors ! J’espère vraiment vous revoir. Je dis ça avec un ton mal assuré.

Ba oui Alaric, montre bien à la jeune femme que tu lui plais, mais quel boulet je fais-moi parfois. Bref, maintenant me revoilà seul dans mon local, dans ma solitude. Quelques secondes se passent, je ne fais rien, admirant le pas de la porte, comme si Skelt allait réapparaître comme par magie, bien entendu ça ne sera pas le cas. Il était temps de me remettre au boulot, j’avais quoi déjà à faire ? Ah oui, un marteau… Bon ça m’occupera au moins jusqu’à la fin de la journée, après j’irai probablement échanger divers outils contre un peu de nourriture, cette rencontre m’avait rendu joyeux, ce soir je mangerai donc de la viande, un rapport ? Non aucun, mais c’est un luxe que je me permets rarement.
Revenir en haut Aller en bas
 
Un voyage compliqué // Alaric
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth and Ashes :: Voyage dans les clans :: Orketa :: Alon-
Sauter vers: